Bienvenue au Centre d'étude de la forêt

Le Centre d’étude de la forêt regroupe l’expertise scientifique de 73 chercheurs provenant de 11 universités québécoises. Ces chercheurs œuvrent dans les domaines de la biologie, de l’écologie et de l’aménagement forestier. Le CEF est le seul regroupement au Québec à avoir pour mission centrale la formation avancée et la recherche sur la forêt. Le CEF est un regroupement stratégique financé par le FRQNT . Pierre Drapeau assure la direction du CEF.

Publications récentes

  1. Cullingham, C.I., Janes, J.K., Hamelin, R.C., James, P.M.A., Murray, B.W., Sperling, F.A.H. (2019) The contribution of genetics and genomics to understanding the ecology of the mountain pine beetle system. Canadian Journal of Forest Research, 49(7):721-730. (Scopus  | Abstract | EndNote | BibTeX-CSV | BibTeX | Scholar )
  2. Faure-Lacroix, J., Desrochers, A., Imbeau, L., Simard, A. (2019) Going beyond a leap of faith when choosing between active and passive bat monitoring methods. Acta Chiropterologica, 32(1):215-228. (Abstract | EndNote | BibTeX-CSV | BibTeX | Scholar )

Toutes les publications récentes...


Nouvelles

*********************************************************************************************************************** *********************************************************************************************************************** *********************************************************************************************************************** Début de la section Quoi de neuf. Insérez vos nouvelles après ce bloc. *********************************************************************************************************************** *********************************************************************************************************************** ***********************************************************************************************************************

12 décembre 2019
Quebec RE3 Conference - Appel de résumé 
Il est maintenant temps de soumettre votre résumé  pour la conférence Québec RE3. L'appel aux résumés sera ouvert jusqu'au 30 janvier 2020. Nous accueillons les résumés liés à la réhabilitation, à la restauration ou au ré-ensauvagement des milieux dégradés. Les résumés portant sur questions spécifiquement liées aux milieux humides, qu’elles touchent à l’aspect scientifique, ou aux pratiques et politiques, incluant les considérations sociales, culturelles et économiques, sont bienvenus. Les inscriptions sont également ouvertes. Inscrivez-vous  maintenant pour profitez du tarif hâtif.


12 décembre 2019

Participez à la première politique gouvernementale sur la faune au Québec!
La population est invitée à participer à un sondage comprenant 6 questions liées au domaine faunique. Les réponses aideront à définir les orientations de la première politique gouvernementale sur la faune au Québec. Lorsque vous fournirez vos réponses, vous n’aurez pas à indiquer votre identité et vous n’aurez aucun renseignement personnel à inscrire. 📅 Date limite pour participer : 31 décembre 2019. Pour participer au sondage 

12 décembre 2019
Caribou des bois: ultime symbole du développement durable 
Un texte d'opinion dans Le Devoir
Un texte d'opinion de Marc-André Villard - Les grands titres des derniers jours montrent à quel point le gouvernement du Québec semble impulsif quand il s’agit de gérer la biodiversité. D’une part, on est prêt à engager des ressources exceptionnelles pour protéger le troupeau de caribous de Charlevoix, réduit à une vingtaine de têtes, de son prédateur naturel, le loup. D’autre part, on se dit prêt à ouvrir les derniers grands massifs forestiers au nord du lac Saint-Jean à l’exploitation forestière, même si ceux-ci avaient été mis de côté dans le but de protéger la population boréale de caribou des bois. Ces deux dossiers soulèvent d’importantes questions sur la relation entre humains et environnement. Dans les deux cas, les annonces gouvernementales suggèrent un certain degré d’improvisation. Alors qu’une partie importante de l’électorat exige des mesures concrètes pour s’attaquer à la crise climatique et, plus globalement, à la crise de l’environnement, on nous arrive avec des décisions qui ne semblent pas appuyées sur des données probantes.
12 décembre 2019
Foresterie Yéti : le roi de la coupe partielle 
Un article dans Opérations forestières
Depuis 20 ans, l’entreprise d’Amos s’est inspirée des pratiques scandinaves pour se construire une niche dans la coupe d’éclaircies commerciales. Christian Roy déplore que l’industrie forestière ne pratique pas davantage d’éclaircies commerciales. «L’industrie pense souvent en mètre cube, mais elle ne pense pas en valeur. On peut avoir 100 mètres cubes de 10 cm ou 100 mètres cubes de 20 cm, au bout de la ligne, ce n’est pas le même revenu», calcule-t-il. Bien que freiné par l’industrie, le ministère des Forêts aussi pourrait prendre plus de leadership pour endosser l’efficacité des coupes partielles, croit Christian Roy. «Depuis que le ministère a repris en charge les planifications, il y a un peu moins de vision qu’il y avait avant. On était supposés en faire plus, mais ça a pas mal stagné». Son constat et son approche vont de pair avec le professeur de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) Miguel Montoro Girona. «Les coupes partielles, malgré qu’elles apparaissent comme une méthode innovatrice au Québec, c’est une méthode classique de sylviculture qui est pratiquée en Europe depuis plus de 100 ans», fait-il remarquer.
12 décembre 2019
Le ministre Pierre Dufour critique un scientifique reconnu pour son expertise sur le caribou 
Un article dans Le Devoir
Le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Pierre Dufour, a critiqué sans détour mercredi le scientifique universitaire Martin-Hugues St-Laurent, qui dirige depuis 10 ans une équipe de recherche qui mène plusieurs projets sur le caribou forestier et qui travaille étroitement avec les experts du ministère dirigé par M. Dufour. « C’est facile d’être assis dans sa tour d’ivoire à l’Université de Rimouski et de dire : “Voici comment ça fonctionne” », a lancé le ministre caquiste, cité par Radio-Canada, lors d’une mêlée de presse à l’Assemblée nationale. | Caribous: le ministre Dufour prêt à sacrifier des cheptels  (La Presse)
11 décembre 2019
Caribou: Québec a pris sa décision sans étude préalable 
Un article dans Le Devoir
Le gouvernement Legault a décidé d’abolir des mesures de protection du caribou forestier avant même d’avoir en main des données scientifiques qui permettraient pourtant d’évaluer avec plus de précision si ces cervidés menacés fréquentent trois territoires naturels protégés que le gouvernement a décidé d’offrir à l’industrie forestière. [..] L’absence de relevé aérien récent et, surtout, les conclusions tirées des données des colliers télémétriques font dire au biologiste Martin-Hugues St-Laurent, spécialiste de l’espèce, que la décision du MFFP est « prématurée ». Selon lui, il serait important de réaliser un nouvel inventaire aérien dans la région, même si cette technique présente des limites.
10 décembre 2019

Que sont devenus nos diplômés?
Cette nouvelle initiative vise à garder la communauté du CEF au courant des bons coups de nos anciens membres, une fois qu'ils ont quitté le CEF. Débutons avec une bonne nouvelle d'outre-mer d'Isabelle Witté (PhD 2012), maintenant à l’UMS Patrimoine Naturel (Agence Française pour la Biodiversité-Muséum National d’histoire Naturel-CNRS) à Paris et qui a travaillé sur un projet dont les grandes ligne sont reprises dans les médias de l'Hexagone. France : un tiers du territoire joue un rôle vital pour la biodiversité  (Les Échos). Des zones clés de biodiversité, qualifiées « d'irremplaçables », occupent plus du tiers du territoire métropolitain, montre une étude du ministère de la Transition écologique. Mais sur plus de 10 % de leur superficie, elles peuvent être soumises à des pressions liées à l'urbanisation ou à l'agriculture. Pour lire le Rapport complet  ou le Résumé de 4 pages . Bravo Isabelle!

10 décembre 2019
Jérôme Dupras reçoit la Chaire du Québec de L’Académie royale de Belgique 
Un communiqué de l'UQO
Titulaire de la Chaire de recherche du Canada en économie écologique, Jérôme Dupras, professeur et chercheur à l’Institut des sciences de la forêt tempérée (ISFORT) à l’UQO et membre du CEF, vient de recevoir un autre titre : la Chaire du Québec de L’Académie royale de Belgique. « C’est un grand honneur que je partage avec mon équipe. Je suis enthousiaste à l’idée de partager le travail que l’on réalise en économie écologique au Québec et à développer des collaborations avec des collègues belges », affirme Jérôme Dupras, qui est également bassiste pour le groupe Les Cowboys fringants. Dans le cadre des activités de cette chaire, il offrira deux conférences intitulées « Perspectives du Québec sur la transition écologique » et « L’économie écologique » les 10 et 11 février prochain (2020) au Palais des académies de Bruxelles.
10 décembre 2019
Investir dans la forêt urbaine 
Un épisode de La semaine verte de Radio-Canada
On pense souvent que de protéger l'environnement peut nuire au développement économique. On vous propose une entrevue avec quelqu'un qui voit les choses autrement. Jérôme Dupras est bassiste des Cowboys fringants, c'est un passionné de musique, mais c'est aussi un scientifique aguerri, spécialiste des forêts et de l’environnement. (Épisode du 7 décembre 2019)


10 décembre 2019
Les écosystèmes naturels ont une valeur de 1,1G$ dans la région de Québec 
Un article dans Québec Hebdo
Oubliés derrière le décor urbain, les milieux verts et les plans d’eau ont des retombées insoupçonnées. Selon l’Étude sur la valeur économique des écosystèmes naturels, les flux de services qui en résultent rapportent l’équivalent de bienfaits annuels estimés à 1,1G$ dans la région de Québec. Un montant supérieur aux investissements commerciaux et industriels combinés. Commandée par la Communauté métropolitaine de Québec (CMQ), la recherche effectuée par l’équipe du chercheur Jérôme Dupras avec l’appui du consortium Ouranos est parvenue à chiffrer les bénéfices fournis gratuitement par les milieux naturels. Pris pour acquis, ceux-ci s’avèrent sous-estimés par la communauté essentiellement parce qu’ils ne font pas partie de transactions économiques.
10 décembre 2019
Impact sur le caribou forestier : Entrevue avec Martin-Hugues St-Laurent 
Une émission de Radio-Canada
Manon Globensky, journaliste à l'émission Midi Info de Radio-Canada (première chaîne), sonde Martin-Hugues St-Laurent de l'UQAR sur le dossier chaud du caribou forestier (émission du 9 décembre 2019).


9 décembre 2019

Nouvelle docteure au CEF
Véronique Landry, étudiante au doctorat en sciences de l'environnement de l'UQAT, sous la direction de Carole Lévesque (INRS) et d'Hugo Asselin a soutenu avec succès sa thèse intitulée « Lien au territoire et mino pimatisiwin (santé globale) : manifestations différentes selon les variables géographiques et intergénérationnelles ». Les autres membres du jury sont Sébastien Brodeur-Girard (UQAT), Natasha Blanchet-Cohen (Université Concordia) et Jerome Dupras (UQO). La chercheuse a réalisé des entrevues avec des membres de plusieurs communautés qui lui ont permis d'établir que la définition du territoire varie d'une personne à l'autre et qu'elle inclut souvent la ville.| Communiqué de l'UQAT 

9 décembre 2019
Projet de déminéralisation et de verdissement à Laval 
Une annonce de Virginie Dufour, conseillère municipale de Sainte-Rose (Laval)
Laval remplacera 3000 m² d’asphalte par 7200 végétaux, dont un minimum de 1500 arbres. Ce projet s'intègre à notre stratégie de lutte aux îlots de chaleur et complémente les efforts municipaux pour augmenter la canopée. C'est à la Société de verdissement de Montréal métropolitain - SOVERDI - qu'a été confié ce projet de déminéralisation et de verdissement, afin de lutter contre les îlots de chaleur urbains. Nous avons donc octroyé un contrat de 828 248 $, pour sa réalisation. Ce projet sera réalisé en collaboration avec le consortium Ouranos, la Direction de la Santé publique du CISSS de Laval ainsi que le Centre d’étude de la forêt via les travaux d'Alain Paquette.
9 décembre 2019
Québec annule des mesures de protection du caribou, au profit des forestières 
Un article dans Le Devoir
Non seulement le gouvernement du Québec n’a toujours pas de plan de protection pour assurer la survie du caribou forestier, mais le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs a décidé d’abolir les mesures de protection mises en place sur trois territoires afin de préserver l’habitat de ce cervidé menacé de disparition. Cette décision de Québec d’ouvrir ces territoires à l’industrie forestière, au nom de la « vitalité économique » de la province, est dénoncée par des spécialistes et défenseurs de la protection du caribou. [..] « La justification du ministère est faible. Ce n’est pas parce qu’il n’y a pas d’observation de caribous qu’il n’y a pas de caribous », affirme le biologiste Martin-Hugues St-Laurent, spécialiste de l’espèce.
9 décembre 2019
Le site web du 2RLQ est maintenant opérationnel 
La nouvelle mouture du site web du Réseau ligniculture Québec est en ligne. Si vous avez des nouvelles ou des événements à venir en lien avec les thématiques @RebLigniQc, écrivez à 2rlq@teluq.ca

Rappelons que le Réseau Reboisement et Ligniculture Québec (2RLQ) est un réseau de transfert de connaissances. Il contribue à l’essor de la plantation d’arbres tant en milieu forestier, dans une perspective d’augmentation de la productivité forestière, que pour le développement et le maintien des infrastructures vertes et la restauration écologique de sites perturbés ou anthropisés.

9 décembre 2019
Pas de consanguins chez les épinettes 
Un article dans la Presse
«Lorsque qu’on parle de planter 2 milliards d’arbres comme l’a promis Justin Trudeau pendant la dernière campagne fédérale, ou même plus simplement de reboiser un grand territoire comme l’industrie forestière le fait, est-ce que cela soulève des enjeux particuliers de génétique ? Est-ce qu’on peut ou doit s’assurer que ces arbres ne soient pas tous «cousins» ?», demande Joël-Étienne Myre, de Saint-Ambroise. Jean Bousquet répond à la question dans cet article de Science au quotidien.
8 décembre 2019
Un méchant loup trop commode 
Une chronique dans La Presse
Oubliez toutes ces études sur l’importance cruciale de préserver l’habitat, tout ce que les biologistes répètent depuis des années. Mais surtout, surtout, oubliez les dégâts de l’exploitation forestière, sans cesse montrés du doigt pour expliquer le déclin du caribou forestier au Québec. Chassez tout ça de votre esprit et réjouissez-vous : notre bon gouvernement a trouvé la solution pour sauver les caribous de l’extinction. Il suffit d’abattre les loups. [..] « Les cyniques pourraient dire qu’on attend que les hardes s’éteignent, pour ensuite libéraliser l’accès aux ressources », dit Martin-Hugues St-Laurent, professeur en biologie animale à l’Université du Québec à Rimouski. Des cyniques, il y en a de plus en plus dans le milieu. Comme Henri Jacob, convaincu que le gouvernement aimerait se débarrasser du caribou forestier, cet « empêcheur de couper en rond », mais qu’il n’a tout simplement « pas le courage » de l’admettre. Martin-Hugues St-Laurent pense la même chose. « Si ça continue, on va les perdre, les caribous. En Gaspésie, dans Charlevoix, à Val-d’Or. On va les perdre… et ça fait peut-être notre affaire. »
6 décembre 2019
  • L'appel de candidatures pour les prix Acfas 2020, destinés aux chercheuses et chercheurs, est lancé. La date limite de dépôt de candidatures est le mardi 11 février 2020, à 23 h 59.
  • L'appel de candidatures pour les prix Acfas 2020, destinés aux étudiant-e-s- chercheurs-se-s-, est lancé. La date limite de dépôt de candidatures est le lundi 16 mars 2020, à 23 h 59.
6 décembre 2019
Joint call SYNERGY FRB-CESAB / CIEE: Biodiversity in a time of global change 
TheCanadian Institute of Ecology and Evolution (CIEE)andthe Centre for the Synthesis and Analysis of Biodiversity (CESAB) of the French Foundation for Biodiversity Research (FRB) offer a joint call for working groups that include researchers based primarily in Canada and France, on the topic “Biodiversity in a time of Global Change”. Global changerefers to the widespreadimpact of humans on the planet, including climate change, pollution, land use change, resource extraction and over-harvesting, invasive species and emergent diseases, and other forms of environmental stress and disturbance. Canada and France have a history of working together on aspects of biodiversity and global change, and this joint call celebrates that partnership. Two working groups of eight researchers will be funded for two meetings each(the first one in 2020 in Vancouver–Canada; the second one in 2021 in Montpellier–France). Working groups are expected to examine original key research questions abouthow global change affects biodiversity, usinginnovative approachesandbest practices in synthesis science. Proposal deadline: 31/01/2019
6 décembre 2019

Parcours-exposition impact présente 50 projets uqamiens qui ont contribué à transformer la société québécoise
Les membres de la communauté universitaire et le grand public étaient invités à découvrir 50 projets de recherche et de création portés par l’UQAM depuis sa création, en 1969, lors du lancement du Parcours impact, le 3 décembre, à l’agora du pavillon Judith-Jasmin. Conçu dans le cadre du 50e anniversaire de l’Université, ce parcours-exposition présente, à l’aide de panneaux illustrés, des projets novateurs qui, chacun à leur façon, ont contribué à façonner l’identité de l’UQAM et à transformer la société québécoise.

  • Une approche intégrée aux défis forestiers  | L’industrie forestière connaît de nombreux bouleversements depuis les 20 dernières années et fait face à plusieurs enjeux environnementaux. Comment maintenir l’apport socio-économique de la forêt tout en respectant la santé de son écosystème? Pour répondre à cette problématique, des professeurs du Département des sciences biologiques de l’UQAM mettent sur pied en 2003 le projet TRIADE, un système d’aménagement forestier durable qui divise le territoire en trois zones : protection intégrale, foresterie écologique et intensive. Ce concept vise à mettre en équilibre à la fois les enjeux sociaux, économiques et environnementaux, afin de satisfaire les intérêts de tous les acteurs du milieu. Équipe de recherche : Christian Messier, Alain Paquette, Daniel Kneeshaw, Timothy Work et Pierre Drapeau, professeurs, Département des sciences biologiques, UQAM & les partenaires Nadyre Beaulieu (Produits forestiers Résolu); Elise Filotas et Nicolas Bélanger (TELUQ); ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs; Ville de La Tuque
  • Préserver intelligemment nos forêts  | L’initiative uqamienne SmartForests Canada, qui a vu le jour en 2017, suggère un réseau de stations de suivi et de nouveaux types de plantation afin de produire du bois de qualité et une gamme de services écologiques, dans le but de minimiser les impacts négatifs des changements climatiques sur les forêts. Équipe de recherche : Daniel Kneeshaw, Pierre Drapeau, Christian Messier et Yves Bergeron, professeurs, Département des sciences biologiques, UQAM & Phil Comeau et Ellen MacDonald, professeurs, Département des ressources renouvelables, Université de l’Alberta & Nicolas Bélanger, professeur, Département Science et Technologie, TÉLUQ & Han Chen, professeur, Département de gestion des ressources naturelles, Université Lakehead & Olivier Blarquez, professeur adjoint, Département de géographie, Université de Montréal
6 décembre 2019
Des recherches d’impact : Le Parcours-exposition impact présente 50 projets uqamiens qui ont contribué à transformer la société québécoise 
Un article d'Actualités UQAM
Les membres de la communauté universitaire et le grand public étaient invités à découvrir 50 projets de recherche et de création portés par l’UQAM depuis sa création, en 1969, lors du lancement du Parcours impact, le 3 décembre, à l’agora du pavillon Judith-Jasmin. Conçu dans le cadre du 50e anniversaire de l’Université, ce parcours-exposition présente, à l’aide de panneaux illustrés, des projets novateurs qui, chacun à leur façon, ont contribué à façonner l’identité de l’UQAM et à transformer la société québécoise, dont "Répondre aux défis forestiers". Pour maintenir l’apport socio-économique de la forêt tout en respectant son écosystème, des professeurs du Département des sciences biologiques mettent sur pied, en 2003, le projet TRIADE, un système d’aménagement forestier durable qui divise le territoire en trois zones: protection intégrale, foresterie écologique et intensive. Cette approche est actuellement testée ou envisagée en Suède, au Mexique, au Brésil et en Indonésie, notamment. Principaux chercheurs: les professeurs du Département des sciences biologiques Christian Messier, Alain Paquette, Daniel Kneeshaw, Timothy Work et Pierre Drapeau.
6 décembre 2019
S.O.S. : FORÊTS QUÉBÉCOISES MENACÉES 
Un article de l'UQ
Dans les prochaines années, le visage de la forêt québécoise se métamorphosera, et pas pour le mieux. Sa survie passe par l’accroissement de sa biodiversité. Vous avez dit « crise climatique »? Étonnamment, l’urgence ne se fait pas sentir dans les forêts boréales du nord-est de l’Amérique du Nord. Du moins pas encore. L’augmentation des températures et des précipitations bénéficie pour l’instant aux pins, épinettes et autres sapins, indique Yves Bergeron, professeur à l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) et à l’Université du Québec à Montréal (UQAM). « Cela favorise une meilleure croissance des forêts, les incendies y sont moins fréquents… En Abitibi, d’où je vous parle, les arbres ne se sont jamais aussi bien portés », note-t-il. [..] « Les espèces envahissantes représentent une menace tout aussi importante que les seuls changements climatiques. Il faut en tenir compte dans les stratégies d’adaptation », affirme Christian Messier, professeur à l’Université du Québec en Outaouais (UQO) et à l’UQAM, qui préfère d’ailleurs parler de changements globaux plutôt que climatiques. Encore une fois, favoriser la biodiversité est le meilleur des plans d’action. « On parle d’effet “portfolio”. C’est un peu comme nos fonds de retraite : plus nos forêts sont diversifiées, moins grand est le risque de tout perdre. » [..] La forêt urbaine n’est pas en reste. Son évolution au gré des changements climatiques risque d’affecter fortement les Québécois. Pour le moment, elle est encore capable de leur rendre de nombreux services : séquestration du CO2, atténuation des îlots de chaleur, protection contre les inondations et les glissements de terrain. « Dans les prochaines décennies, notre dépendance aux services écosystémiques n’ira qu’en croissant. En même temps, les arbres qui nous les rendent seront soumis à des stress inédits », mentionne Alain Paquette, professeur à l’UQAM. [..] « La Station de biologie des Laurentides a la particularité de se situer à la limite de la distribution de cette espèce. Nous voulons savoir si celle-ci est en mesure de coloniser la forêt boréale ou, au contraire, si elle va se contracter pour laisser place à d’autres espèces », explique Nicolas Bélanger, professeur à la Télé-université (Université TÉLUQ).
6 décembre 2019
Abattre les loups pour sauver les caribous 
Un article dans La Presse
Abattre les loups pour sauver les caribous ? C’est l’une des solutions trouvées par le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs pour tenter de sauvegarder la harde de caribous forestiers de Charlevoix. Mais la décision s’attire les foudres de certains naturalistes, qui estiment que Québec néglige les véritables causes du problème. [..] "Si on s’attaque au loup sans freiner l’aménagement forestier, on essaie essentiellement de vider une chaloupe percée." - Martin-Hugues Saint-Laurent, expert en gestion de la faune terrestre à l’Université du Québec à Rimouski.
5 décembre 2019
Les forêts face aux changements climatiques 
Un reportage de Radio-Canada
Les monocultures sont souvent évoquées en agriculture, mais certaines forêts sont de plus en plus homogènes et peuvent en souffrir. Pour qu’elles puissent se montrer résilientes face aux changements climatiques ou aux espèces envahissantes, les forêts doivent pouvoir compter sur une riche biodiversité. Christian Messier étudie l’aménagement forestier depuis plus de 30 ans. Au fil de ses expériences sur le terrain, il n’a jamais perdu son émerveillement pour cet environnement sophistiqué. Il a développé un regard unique sur les forêts et leur gestion. Le professeur en écologie forestière croit qu’il est temps de renouveler les techniques de foresterie pour allier nos forces avec celles de la nature. L’équipe de Carbone a récolté ses confidences.
3 décembre 2019
Concours 2020 - Projets de recherche appliquée à grande échelle: Les solutions génomiques pour les ressources naturelles et l’environnement 
Génome Canada est heureux d’informer la communauté de chercheurs du lancement prochain d’une possibilité de financement, le Concours 2020 - Projets de recherche appliquée à grande échelle : Les solutions génomiques pour les ressources naturelles et l’environnement. Ce concours devrait être officiellement lancé en janvier 2020; les lignes directrices détaillées et les formulaires de demande seront mis à la disposition des chercheurs intéressés à ce moment-là. Génome Canada est en pourparlers avec d'éventuels partenaires. Pour plus de détails, visitez la page de Génome Québec .

************************************************************************************************************************ ************************************************************************************************************************ Fin de la section Nouvelles. ************************************************************************************************************************ ************************************************************************************************************************

Toutes les nouvelles...

L'Agenda du CEF

************************************************************************************************************************ ************************************************************************************************************************ Début de la section Agenda. Insérez vos évènements après ce bloc. ************************************************************************************************************************ ************************************************************************************************************************

8-16 décembre 2019
Cours sur la complexité et systèmes complexes adaptatifs en Patagonie 
Il s’agit d’un cours intensif (cycles supérieurs) d’une semaine (de 3 crédits) avec des lectures préparatoires et discussion à faire entre les mois de septembre et décembre 2019 au Québec (les rencontres de deux heures se feront aux deux semaines), des exercices sur le terrain au Chili, des séminaires par des experts dans le domaine (au Québec et au Chili), des discussions en groupe (au Québec et au Chili), des exercices en laboratoires et des présentations en groupe (au Québec et au Chili). D’autres étudiants de Colombie-Britannique, d’Oregon et du Chili participeront aussi au cours et la formation sera donnée en anglais par Christian Messier. Date limite pour exprimer son intérêt: 15 juin 2019.
Forêt insulaire du Nord de la Patagonie au Chili
11 décembre 2019

Séminaire de maîtrise : Développement d’une technique de production du safran (Crocus sativus) adaptée aux conditions climatiques québécoises
Mohamed Amine Ayari, étudiant à la maîtrise sous la direction de Line Lapointe, présentera son séminaire de maîtrise intitulé: «Développement d’une technique de production du safran (Crocus sativus) adaptée aux conditions climatiques québécoises».
10h30 | salle 1039-B | pavillon Alexandre-Vachon | Université Laval

15-20 décembre 2019
École doctorale internationale sur les réseaux complexes (Complex Networks Winter Workshop) 
L’École doctorale internationale sur les réseaux complexes (Complex Networks Winter Workshop : CNWW) est une formation intensive d’une semaine qui offre aux participants une occasion unique de prendre part à des recherches transdisciplinaires de haut niveau en collaboration avec des chercheurs de renommée internationale dans le domaine des réseaux complexes. Dans le cadre enchanteur du Monastère des Augustines situé au cœur du Vieux-Québec, les conférences présenteront des problèmes ouverts et des avancées récentes dans le domaine des réseaux complexes. Les participants à ce programme collaboreront au sein de petits groupes de recherche transdisciplinaire impliquant d'autres participants et professeurs. Tous les cours seront donnés en anglais.
Monastère des Augustines, Québec, Qc
18 décembre 2019

Projet de thèse : « Évaluation de l'aménagement forestier écosystémique en forêt boréale mixte du Nord-Ouest du Québec : réponse en termes de productivité et de biodiversité des peuplements suite à différents traitements de coupe
Marion Noualhaguet, candidate au doctorat en sciences de l’environnement à l'UQAT sous la direction de Nicole Fenton et codirection de Benoit Lafleur et Timothy Work présente son projet de thèse. Lien de diffusion Web 
08h30 | C-200 | Rouyn-Noranda, UQAT

18 décembre 2019
ATELIER DE TRAVAIL | GÉRER DURABLEMENT LES ÉCOSYSTÈMES ET MAINTENIR LA BIODIVERSITÉ : FAUT-IL UN PLAN SUD POUR LE QUÉBEC? 
Le but de cet atelier du CSBQ est de jeter les bases d’un livre blanc qui propose une feuille de route pour mettre en œuvre les mesures de protection des écosystèmes et le maintien de la biodiversité et des services écologiques qui nous sont précieux. Les récentes manifestations pour l’environnement et le climat soulignent l’importance de ces enjeux pour de nombreux acteurs, et la possibilité de dégager un consensus face aux actions à mettre en œuvre par ces acteurs. Cette vision consensuelle rassemblée dans ce livre blanc sera dévoilée lors du prochain congrès de l’ACFAS.
18-19-20 décembre 2019
Le 10e colloque annuel du CSBQ  
En plus des conférences étudiantes ne manquez pas l'Atelier de travail sur le "Plan Sud", celui sur la Diversité, équité et inclusion : "Comment travailler pour un environnement académique plus juste ?", l'exposition d'oeuvres d'art, la conférence d'ouverture de CLAIRE KREMEN (UC Berkeley), et le panel BIODIVERSITÉ ET ANALYSES QUANTITATIVE: ÉTAT DES LIEUX avec Pierre Legendre (UdeM), Timothée Poisot (UdeM) et Laura Pollock (McGill).
Centre de conférence de l’Université Concordia | 9e étage de l’immeuble John Molson (MB) | Université Concordia | Montréal

************************************************************************************************************************ ************************************************************************************************************************ Fin de la section Agenda. Insérez vos évènements avant ce bloc. ************************************************************************************************************************ ************************************************************************************************************************

Tout l'Agenda...

********************************************************** *************************** FRQNT ************************ **********************************************************

Un regroupement stratégique du

********************************************************** ***************** Facebook Twitter *********************** **********************************************************

Abonnez-vous à
l'Infolettre du CEF!

********************************************************** ***************** Pub - ABC CBA 2020 ****************** **********************************************************

31 mai au 4 juin 2020

********************************************************** ***************** Pub - Symphonies_Boreales ****************** **********************************************************

********************************************************** ***************** Boîte à trucs *************** **********************************************************

CEF-Référence
La référence vedette !

Jérémie Alluard (2016) Les statistiques au moments de la rédaction 

  • Ce document a pour but de guider les étudiants à intégrer de manière appropriée une analyse statistique dans leur rapport de recherche.

Voir les autres...