GervaisGreeneWork2012

Référence

Gervais, D., Greene, D.F., Work, T.T. (2012) Causes of variation in wood-boring beetle damage in fire-killed black spruce (Picea mariana) forests in the central boreal forest of Quebec. Ecoscience, 19(4):398-403. (URL )

Résumé

En forêt boréale, les arbres brûlés sont rapidement colonisés par les coléoptères saproxyliques. Les scolytes à tête ronde ou aplatie (familles Cerambycidae, Buprestidae) sont des coléoptères xylophages communs dont les larves se nourrissent de phloème durant leurs premiers stades. Ces larves pénètrent ensuite dans le xylème et y creusent des galeries de plusieurs centimètres de profondeur. Ces organismes causent d'importants dommages au bois récolté après feu. De récentes études ont montré que plusieurs facteurs environnementaux peuvent causer les patrons hétérogènes de dommages observés dans les forêts brûlées. Nous avons examiné la relation entre la sévérité du feu (mesurée par la hauteur à laquelle les aiguilles sont roussies), la taille des arbres, l'altitude et la distribution à l'échelle du paysage des dommages causés par le longicorne à l'épinette noire 2 ans après feu dans 4 sites brûlés dans le centre de la forêt boréale au Québec nordique. Les dommages causés par les coléoptères augmentaient de façon significative avec la hauteur à laquelle les arbres avaient été brûlés et avec l'altitude, mais pas avec la distance au périmètre du feu. Le nombre de trous d'entrée de larves augmentait avec la sévérité du feu pour les arbres de grands diamètres, mais ce nombre diminuait avec la sévérité du feu pour les arbres de petits diamètres. Le résultat le plus surprenant est qu’en dépit du très grand nombre d'échantillons ayant permis de détecter ces patrons significatifs, les taux d'attaque de coléoptères prédits à partir d'une vaste gamme de valeurs des paramètres présentaient des différences très modestes. Les gestionnaires ne peuvent donc pas utiliser ces résultats pour améliorer considérablement la manière dont le bois est récupéré ou la stratégie de conservation du bois brûlé visant à bénéficier les coléoptères et leurs prédateurs aviaires.

Format EndNote

Vous pouvez importer cette référence dans EndNote.

Format BibTeX-CSV

Vous pouvez importer cette référence en format BibTeX-CSV.

Format BibTeX

Vous pouvez copier l'entrée BibTeX de cette référence ci-bas, ou l'importer directement dans un logiciel tel que JabRef .

@ARTICLE { GervaisGreeneWork2012,
    AUTHOR = { Gervais, D. and Greene, D.F. and Work, T.T. },
    TITLE = { Causes of variation in wood-boring beetle damage in fire-killed black spruce (Picea mariana) forests in the central boreal forest of Quebec },
    JOURNAL = { Ecoscience },
    YEAR = { 2012 },
    VOLUME = { 19(4) },
    PAGES = { 398-403 },
    ABSTRACT = { En forêt boréale, les arbres brûlés sont rapidement colonisés par les coléoptères saproxyliques. Les scolytes à tête ronde ou aplatie (familles Cerambycidae, Buprestidae) sont des coléoptères xylophages communs dont les larves se nourrissent de phloème durant leurs premiers stades. Ces larves pénètrent ensuite dans le xylème et y creusent des galeries de plusieurs centimètres de profondeur. Ces organismes causent d'importants dommages au bois récolté après feu. De récentes études ont montré que plusieurs facteurs environnementaux peuvent causer les patrons hétérogènes de dommages observés dans les forêts brûlées. Nous avons examiné la relation entre la sévérité du feu (mesurée par la hauteur à laquelle les aiguilles sont roussies), la taille des arbres, l'altitude et la distribution à l'échelle du paysage des dommages causés par le longicorne à l'épinette noire 2 ans après feu dans 4 sites brûlés dans le centre de la forêt boréale au Québec nordique. Les dommages causés par les coléoptères augmentaient de façon significative avec la hauteur à laquelle les arbres avaient été brûlés et avec l'altitude, mais pas avec la distance au périmètre du feu. Le nombre de trous d'entrée de larves augmentait avec la sévérité du feu pour les arbres de grands diamètres, mais ce nombre diminuait avec la sévérité du feu pour les arbres de petits diamètres. Le résultat le plus surprenant est qu’en dépit du très grand nombre d'échantillons ayant permis de détecter ces patrons significatifs, les taux d'attaque de coléoptères prédits à partir d'une vaste gamme de valeurs des paramètres présentaient des différences très modestes. Les gestionnaires ne peuvent donc pas utiliser ces résultats pour améliorer considérablement la manière dont le bois est récupéré ou la stratégie de conservation du bois brûlé visant à bénéficier les coléoptères et leurs prédateurs aviaires. },
    OWNER = { lesieur_d },
    TIMESTAMP = { 2013.02.22 },
    URL = { http://www.ecoscience.ulaval.ca/fr/paper/causes-of-variation-in-wood-boring-beetle-damage-in-fire-killed-black-spruce-picea-mariana-forests-in-the-central-boreal-forest-of-quebec },
}

********************************************************** ***************** Facebook Twitter *********************** **********************************************************

Abonnez-vous à
l'Infolettre du CEF!

********************************************************** ***************** Pub - Mycorhizes_2019 ****************** **********************************************************

********************************************************** ***************** Pub - Symphonies_Boreales ****************** **********************************************************

********************************************************** ***************** Boîte à trucs *************** **********************************************************

CEF-Référence
La référence vedette !

Jérémie Alluard (2016) Les statistiques au moments de la rédaction 

  • Ce document a pour but de guider les étudiants à intégrer de manière appropriée une analyse statistique dans leur rapport de recherche.

Voir les autres...