From CEF

Membres: PhilippeCadieux

Philippe Cadieux

Étudiant au doctorat en biologie

L'importance des vieilles forêts résineuses et des îlots de peupliers faux-trembles pour les oiseaux associés au bois mort en forêt boréale

Université du Québec à Montréal

Directeur: Pierre Drapeau

Projet de doctorat

L'importance des vieilles forêts boréales pour les oiseaux associés au bois mort

Un important gradient latitudinal se dessine en forêt boréale de l’est du Canada. On observe une réduction considérable de la disponibilité de substrats de qualité pour la nidification et l’alimentation des oiseaux associés au bois mort. La faible abondance ou qualité de ces ressources est la cause probable d’une limite de distribution nordique pour plusieurs de ces espèces. Dans ces régions nordiques, les forêts âgées jouent le rôle important de pourvoyeur d’arbres morts et sénescents de grand diamètre. Cependant, peu d’études ont examiné l’importance de ce rôle en combinaison avec les problématiques de la diminution de la productivité forestière des vieilles forêts causée par l’entourbement, de la raréfaction du peuplier faux-tremble dans le paysage ou de la fragmentation du paysage causées par l’aménagement forestier. Dans un paysage boréal résineux souvent peu productif et transformé par l’aménagement forestier, quelle est la place des oiseaux associés au bois mort ?


Projet de maîtrise

Dynamique de la faune cavicole le long d'un gradient d'âge en forêt boréale mixte

La disponibilité des arbres à cavités joue un rôle important dans le maintien de la biodiversité des écosystèmes forestiers. L’objectif général de ce projet était d’apporter de nouvelles connaissances portant sur la dynamique de la faune cavicole le long d’un gradient d’âge en forêt boréale mixte. Cette dynamique a été caractérisée par une étude de sélection d’arbres de nidification par les oiseaux excavateurs et par une analyse de réseaux d’utilisateurs de cavités.

Entre 2003 et 2010, 12 placettes de 24 à 40 hectares, distribuées sur un gradient d’âge de peuplements (61 à 245 ans depuis le dernier feu), ont été inventoriées dans la Forêt d’Enseignement et de Recherche du Lac Duparquet (FERLD ) en Abitibi.

À l’aide de modèles mixtes généralisés, nous montrons d’abord que, tout au long du gradient d’âge, les espèces excavatrices sélectionnent préférentiellement des peupliers faux-trembles (Populus tremuloides) de grand diamètre morts ou sénescents. Globalement, cette essence héberge 95 % des cavités de nidification, malgré une disponibilité qui diminue fortement le long du gradient de couverts forestiers qui s’étend d’une forêt dominée par le peuplier faux- tremble aux forêts mixtes et de conifères. Plus d'information 

Nous présentons ensuite les réseaux d’utilisateurs de cavités pour différents stades de composition forestières. Ceux-ci sont composés de 5 excavateurs primaires (pics), deux excavateurs faibles (sittelles et mésanges) et 7 utilisateurs secondaires (canards, oiseaux de proie, écureuils). Malgré une baisse d’abondance de cavités de nidification, le réseau des vieilles forêts (> 180 ans) présente un degré de complexité plus élevée que celui des forêts matures à âgées (61 à 180 ans) en raison, entre autres, d’une plus grande diversité d’essences utilisées comme arbres à cavités. Dans les deux réseaux, les utilisateurs secondaires ont des liens forts avec des excavateurs spécifiques. Le Grand Pic (Dryocopus pileatus) est désigné espèce « clé de voûte » étant donné l’importance disproportionnée de ses cavités pour les utilisateurs secondaires de forte taille. Le Pic maculé (Sphyrapicus varius) représente l’excavateur le plus abondant. Enfin, les peupliers faux-trembles de grand diamètre couvrant une large gamme d’états de dégradation constituent l’essence clé nécessaire au maintien des communautés cavicoles le long du gradient d’âge et de couverts forestiers, allant des forêts matures décidues aux forêts conifériennes anciennes.

Agrandir cette image 

Réseau d’utilisateurs de cavités de la forêt boréale mixte en Abitibi-Témiscamingue, Québec. Les données de nidification ont été récoltées de 2003 à 2010 dans la Forêt d’Enseignement et de Recherche du Lac Duparquet (FERLD). Les liens entre les espèces représentent l’utilisation des cavités. N est le nombre de nids trouvés et E est le nombre de cavités excavées par cet excavateur qui ont été utilisées par les utilisateurs de cavités.


Formation académique

Mémoire de maîtrise

Bourses et prix

Expérience professionnelle

Communications orales

Présentations par affiche

Diffusion des connaissances : Émissions de télévision et sites web

Récupéré sur http://www.cef-cfr.ca/index.php?n=Membres.PhilippeCadieux
Page mise à jour le 24/02/2012 à 17h19 Heure de l'Est (GMT-5)