From CEF

Membres: OpheliePlanckaert

Ophélie Planckaert (ancienne membre)
M.Sc. en Écologie Animale et Foresterie, Ing. en Agriculture et Gestion des Ressources Naturelles


NOTE: Cette page n'est plus mise à jour.
Pour consulter mon profil complet, merci de vous rendre sur LinkedIn .


Projet de Maîtrise | Formation académique | Expérience | Communications



Projet de maîtrise


Évaluation des coûts de déplacement de la martre d'Amérique dans une sapinière boréale aménagée
Directeur : André Desrochers

L’utilisation d’un habitat par un animal repose principalement sur sa qualité et son accès. Ce dernier peut être mesuré par les composantes spatiales du paysage, mais la modélisation spatialement explicite pourrait l’évaluer plus précisément. Cette approche nécessite toutefois la connaissance des coûts de déplacement pour chaque type d’habitat. J’ai comparé plusieurs scénarios de coût pour expliquer la distribution hivernale de la martre d’Amérique (Martes americana). Chaque hiver, de 2004 à 2008, les données ont été récoltées par pistage à la forêt Montmorency (70 km au Nord de Québec). La méthode du trajet au moindre coût (« least-cost path ») a été appliquée avec le logiciel ArcGIS pour simuler des déplacements de martres sur le territoire, les scénarios de coûts hypothétiques variant selon la carte paysagère, la taille des pixels et l’âge des peuplements.

Dans 63,5 % des cas, les simulations ont apporté de meilleurs résultats que le modèle nul correspondant (coûts égaux dans tous les habitats), suggérant que la structure en mosaïque du site d’étude limite les déplacements de la martre d’Amérique. Avec l’ajout d’un milieu intermédiaire (11-30 ans) entre le milieu ouvert (0-10 ans) et la forêt mature (> 31ans), le pourcentage de succès des simulations s'élevait de manière significative, ce qui porte à croire que les milieux jeunes limitent davantage les déplacements que les forêts matures. De plus, les simulations réalisées avec une taille de pixel de 100 m ont révélé une meilleure performance que pour les tailles de pixel de 5, 25 et 300 m, ce qui laisse supposer que les martres se déplacent dans de larges peuplements forestiers connectés entre eux. Enfin, après avoir pris en compte les autres paramètres, la performance du modèle était significativement meilleure lorsque les milieux ouverts étaient au maximum 20 fois plus coûteux que les peuplements matures. Le site d’étude n’est donc peut-être pas assez hétérogène en termes de types d’habitat et de configuration paysagère pour permettre une évaluation précise des coûts de déplacement relatifs entre les milieux ouverts et la forêt mature. L’étude des déplacements à partir de données ponctuelles de répartition spatiale semble prometteuse, et pourrait livrer des résultats utiles dans des paysages fortement fragmentés.

Formation académique


Expérience


Communications


Publication et principaux rapports
Communications orales
Retrieved from http://www.cef-cfr.ca/index.php?n=Membres.OpheliePlanckaert
Page last modified on October 04, 2017, at 04:27 PM