From CEF

Membres: MarieEveDeshaies

Marie-Ève Deshaies

Maîtrise
Expérimentation d'une nouvelle approche de conservation : l'aire protégée polyvalente et le rôle d'un comité d'experts
Université Laval

Directeur: Louis Bélanger
Codirecteur: Jean-Pierre Tremblay

Formation

Projet de recherche

La Convention sur la diversité biologique annonçait en 2010 que l’objectif de réduction de la perte de biodiversité énoncé huit ans auparavant n’avait pas été atteint. C’est alors qu’était reconnue l’importance du rôle des aires protégées dans le processus de conservation. Cependant, l’amélioration de la situation actuelle dépendrait de l’organisation des aires protégées 1) en réseaux représentatifs des particularités du territoire, 2) écologiquement bien connectées et 3) bien intégrées dans le paysage (Objectifs d’Aichi, Nagoya). La constitution de réseaux d’aires protégées composés de noyaux de conservation stricte et de zones tampons, faisant intervenir l’ensemble des catégories d’aires protégées existantes, représente une avenue prometteuse pour consolider le réseau québécois.

Le Québec développe actuellement une nouvelle catégorie d’aire protégée dont les objectifs s’apparentent à ceux d’une aire protégée avec utilisation durable des ressources naturelles (catégorie VI selon l’Union internationale pour la conservation de la nature) afin de l’adapter aux réalités des régions qui dépendent de l’utilisation intensive des ressources forestières. Ces aires protégées, dites « polyvalentes », seraient constituées afin de consolider le réseau d’aires protégées à gestion stricte; elles seraient aménagées de manière à sauvegarder la naturalité des écosystèmes tout en assurant l’utilisation durable des ressources naturelles et le maintien des services écologiques qui contribuent au bien-être des communautés locales et régionales.

Ce projet a pour objectif d’évaluer le rôle d’un comité d’experts comme outil d’innovation dans la mise en œuvre d’un projet pilote visant l’expérimentation du concept d’aire protégée polyvalente et de proposer une démarche visant à évaluer l’écart entre la gestion actuellement réalisée dans la réserve faunique de Matane, située au sud-est du Québec, et la gestion de type « aire protégée polyvalente ».

Ce projet est réalisé en collaboration avec le ministère du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs (MDDEFP), le ministère des Ressources naturelles (MRN) et la Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq), avec l'appui de l'Université Laval.

Récupéré sur http://www.cef-cfr.ca/index.php?n=Membres.MarieEveDeshaies
Page mise à jour le 14/03/2014 à 18h35 Heure de l'Est (GMT-5)