Dupuis2009

Référence

Dupuis, S. (2009) Reconstitution de la composition des forêts préindustrielles du sud-est du Québec à partir des archives d'arpentage (1846-1949). Mémoire de maîtrise, Université du Québec à Rimouski. (URL )

Résumé

Les pratiques forestières industrielles du XXC siècle ont occasionné des changements importants dans la dynamique, la composition et la structure des forêts du nord-est de l'Amérique du Nord. Dàns la région du Bas-Saint-Laurent au Québec (Canada), la rareté des forêts naturelles nous oblige à nous tourner vers des données historiques afin de reconstituer les forêts préindustrielles. Nous avons utilisé les informations contenues dans les archives d'arpentage pour la période 1846-1949 afin de reconstituer la composition des forêts du Bas-Saint-Laurent sur une superficie de 4900km2 . Les données utilisées sont des descriptions de la forêt sous forme d'énumérations d'espèces, et sont localisées avec précision le long des lignes arpentées. Basés sur la fréquence d'observation des espèces d 'arbres et leurs positions dans les énumérations, les résultats montrent que les forêts préindustrielles étaient dominées par les conifères. Le thuya occidental (Thuja occidentalis L.), le sapin baumier CAbies balsamea (L.) Mill.) et les épinettes (Picea spp.) étaient respectivement notés dans la position #1 (dominant) dans 32,7%, 21,9%, et 16,8% des énumérations. Les espèces feuillues étaient moins fréquentes et moins dominantes que les conifères. Les érables, surtout l'érable à sucre (Acer saccharum Marsh.), étaient plus dominants vers les hautes altitudes. Les pins (Pin us spp.) et les peupliers (Populus spp.) étaient rares. La comparaison avec les inventaires forestiers de 1980-2009 montrent un accroissement des espèces feui Ilues au détriment des coni fères depuis l'époque préindustrielle. Les peupliers, les érables, et le bouleau à papier sont beaucoup plus fréquents aujourd'hui, . et leur dominance a augmenté de 15,9%, 9,4%, et 3,7% respectivement. Le thuya est l'espèce qui a subit la plus grande baisse de dominance avec 18%, alors que la dominance des épinettes et du sapin a diminué de 6,4% et 2,1% respectivement. Ces écarts entre la forêt préindustrielle et l'actuelle sont attribuables aux coupes et probablement à l'augmentation de la fréquence des feux anthropiques au XXC siècle. Ces résultats ont des implications directes pour le développement de nouvelles pratiques sylvicoles, comme l'aménagement écosystémique, basé sur les conditions naturelles des forêts . L'utilisation des archives d'arpentage pour reconstituer la composition des forêts préindustrielles présente des biais potentiels qui doivent être évalués. Dans cette étude, le biais de représentativité des taxons dans les observations décrivant uniquement le type de couvert forestier (ex. «bois franc ») a été évalué et semble faible. Une étude méthodologique complémentaire serait nécessaire afin d'évaluer d'autres biais potentiels, notamment concernant- l 'hétérogénéité entre les arpenteurs dans la manière de décrire la forêt, et de l'influence que cela peut avoir sur la reconstitution des forêts à partir des archi ves d'arpentage.

Format EndNote

Vous pouvez importer cette référence dans EndNote.

Format BibTeX-CSV

Vous pouvez importer cette référence en format BibTeX-CSV.

Format BibTeX

Vous pouvez copier l'entrée BibTeX de cette référence ci-bas, ou l'importer directement dans un logiciel tel que JabRef .

@MASTERSTHESIS { Dupuis2009,
    AUTHOR = { Dupuis, S. },
    TITLE = { Reconstitution de la composition des forêts préindustrielles du sud-est du Québec à partir des archives d'arpentage (1846-1949) },
    SCHOOL = { Université du Québec à Rimouski },
    YEAR = { 2009 },
    NOTE = { CEFTMS, Arseneault, D. and Sirois, L. },
    ABSTRACT = { Les pratiques forestières industrielles du XXC siècle ont occasionné des changements importants dans la dynamique, la composition et la structure des forêts du nord-est de l'Amérique du Nord. Dàns la région du Bas-Saint-Laurent au Québec (Canada), la rareté des forêts naturelles nous oblige à nous tourner vers des données historiques afin de reconstituer les forêts préindustrielles. Nous avons utilisé les informations contenues dans les archives d'arpentage pour la période 1846-1949 afin de reconstituer la composition des forêts du Bas-Saint-Laurent sur une superficie de 4900km2 . Les données utilisées sont des descriptions de la forêt sous forme d'énumérations d'espèces, et sont localisées avec précision le long des lignes arpentées. Basés sur la fréquence d'observation des espèces d 'arbres et leurs positions dans les énumérations, les résultats montrent que les forêts préindustrielles étaient dominées par les conifères. Le thuya occidental (Thuja occidentalis L.), le sapin baumier CAbies balsamea (L.) Mill.) et les épinettes (Picea spp.) étaient respectivement notés dans la position #1 (dominant) dans 32,7%, 21,9%, et 16,8% des énumérations. Les espèces feuillues étaient moins fréquentes et moins dominantes que les conifères. Les érables, surtout l'érable à sucre (Acer saccharum Marsh.), étaient plus dominants vers les hautes altitudes. Les pins (Pin us spp.) et les peupliers (Populus spp.) étaient rares. La comparaison avec les inventaires forestiers de 1980-2009 montrent un accroissement des espèces feui Ilues au détriment des coni fères depuis l'époque préindustrielle. Les peupliers, les érables, et le bouleau à papier sont beaucoup plus fréquents aujourd'hui, . et leur dominance a augmenté de 15,9%, 9,4%, et 3,7% respectivement. Le thuya est l'espèce qui a subit la plus grande baisse de dominance avec 18%, alors que la dominance des épinettes et du sapin a diminué de 6,4% et 2,1% respectivement. Ces écarts entre la forêt préindustrielle et l'actuelle sont attribuables aux coupes et probablement à l'augmentation de la fréquence des feux anthropiques au XXC siècle. Ces résultats ont des implications directes pour le développement de nouvelles pratiques sylvicoles, comme l'aménagement écosystémique, basé sur les conditions naturelles des forêts . L'utilisation des archives d'arpentage pour reconstituer la composition des forêts préindustrielles présente des biais potentiels qui doivent être évalués. Dans cette étude, le biais de représentativité des taxons dans les observations décrivant uniquement le type de couvert forestier (ex. «bois franc ») a été évalué et semble faible. Une étude méthodologique complémentaire serait nécessaire afin d'évaluer d'autres biais potentiels, notamment concernant- l 'hétérogénéité entre les arpenteurs dans la manière de décrire la forêt, et de l'influence que cela peut avoir sur la reconstitution des forêts à partir des archi ves d'arpentage. },
    OWNER = { amriv2 },
    TIMESTAMP = { 2012.04.04 },
    URL = { http://semaphore.uqar.ca/300/ },
}

********************************************************** ***************** Facebook Twitter *********************** **********************************************************

Abonnez-vous à
l'Infolettre du CEF!

********************************************************** ************* Colloque **************************** **********************************************************

1er au 3 mai 2019
UQAC

********************************************************** ************* R à Québec 2019**************************** **********************************************************

********************************************************** ********************* Traits **************************** **********************************************************

********************************************************** ************* Écoles d'été et formation **************************** **********************************************************

Écoles d'été et formations

Cours intensif sur l'analyse des pistes 
6-10 mai 2019, Université de Sherbrooke
Cours intensif : Taxonomie et méthodes d’échantillonnage en tourbières 
6-17 mai 2019, Université Laval
Dendrochronological Fieldweek 2019 
16-21 mai 2019, Station FERLD
Traits Fonctionnels des Organismes - École thématique internationale
19-24 mai 2019, Porquerolles, France
Cours aux cycles supérieurs: Terrain avancé en géographie 
10-15 juin 2019, FERLD, Abitibi-Témiscamingue
École d'été « Drones et télédétection environnementale » 
13-14 juin 2019, Sherbrooke
Ecole d'été en Biologie et Ecologie intégratives 
6-12 juillet 2019, Pyrénées françaises
École d'été en modélisation de la biodiversité 
19-23 août 2019, Orford
Cours aux cycles supérieurs: Aménagement des écosystèmes forestiers 
19-30 août 2019, Station FERLD

********************************************************** ***************** Pub - Carapace ****************** **********************************************************

********************************************************** ***************** Pub - Budworm ****************** **********************************************************

********************************************************** ***************** Pub - Colibri **************************** **********************************************************

********************************************************** ********** Pub 6 - Au coeur de l'arbre *********** **********************************************************

...Une exposition
virtuelle sur l'arbre!

********************************************************** ***************** Boîte à trucs *************** **********************************************************

CEF-Référence
La référence vedette !

Jérémie Alluard (2016) Les statistiques au moments de la rédaction 

  • Ce document a pour but de guider les étudiants à intégrer de manière appropriée une analyse statistique dans leur rapport de recherche.

Voir les autres...