Chavel2018

Référence

Chavel, E.E. (2018) Étude des facteurs affectant la détection et rôle de la quantité d'habitat sur les petits mammifères à faible capacité de dispersion en paysage perturbé du Québec. Thèse de doctorat, Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue.

Résumé

Les stratégies d'aménagement écosystémiques doivent s'adapter à la complexité desrelations entre la biodiversité et l'habitat. Au Canada, ces stratégies visent à s'inspirerdes patrons de feux qui sont à la base de la dynamique fonctionnelle de la forêtboréale. Plusieurs études ont donc tenté de caractériser la dynamique des îlots crééspar processus naturels ou anthropogéniques, comparée à celle observée en forêtcontinue. Très peu se sont pourtant attardées à la comparaison directe entre des îlotsrésiduels post-feu et des îlots de rétention post-coupes. Dans cette thèse, nous avonsdonc voulu pallier ce manque en évaluant la pertinence de la rétention d'arbres dansdes chantiers de coupe avec protection et régénération des sols à maintenir une petitefaune à faible capacité de dispersion, par rapport à des îlots post-feu. Pour ce faire,nous avons mené quatre sessions d'échantillonnage dans 60 sites répartis entre desîlots résiduels de vieille forêt dans des parterres de feu et de coupes forestières, avecpour témoins des massifs de vieilles forêts continues dans la pessière noire du nordouestdu Québec, au cours des étés 2013 et 2014.Dans un premier temps, nous avons voulu explorer l'impact des méthodesd'échantillonnage sur le paramètre de détection des modèles d'occupation, et évaluerla pertinence des méthodes auditives (point d'écoute et repasse) pour étudierl'occupation de sites de l'écureuil roux d'Amérique. Selon nos résultats, les méthodesauditives moins invasives engendrent des probabilités de détection comparables àcelles obtenues par la capture vivante.Nous avons poursuivi avec les réponses des petits mammifères à la quantité de forêten termes d'occupation de site, de colonisation et d'extinction, afin de fournir despistes robustes pour un aménagement écosystémique du territoire. L'objectif principalétait de modéliser les relations entre la quantité de forêt boréale et l’occurrence depetits mammifères, après avoir contrôlé l'influence de variables locales telles que lebois mort, sur l'occurrence de ces espèces. La quantité d'habitat (exprimée enpourcentage de forêt) a été mesurée dans 100 périmètres circulaires et concentriques(rayon entre 50 et 5000m), centrés sur chacune des grilles de capture. A l'issue de cechapitre, nous avons mis en évidence des relations négatives entre l'occupation desites par les petits mammifères et la quantité de forêt, résultats peu courants dans lalittérature et rarement discutés. Nous soupçonnons que la faible densité despopulations échantillonnées, et donc la distribution clairsemée des individus, a puinfluencer les patrons de sensibilité à la quantité d'habitat disponible.Le dernier chapitre mise sur une approche similaire à celle du paragraphe ci-dessus, àl'exception que nous nous sommes penchés sur des paires d'espèces et non desespèces individuelles. Nous avons testé la sensibilité de la co-occurrence de deuxespècesà la quantité d'habitat mesurée dans les 100 mêmes périmètres queprécédemment décrits. Ici nous avons questionné la capacité de la rétention en CPRSà satisfaire les besoins des deux espèces associées aux vieilles forêts (grandpolatouche et campagnol à dos roux de Gapper), en présence d'une espèce ubiquiste,plus généraliste et opportuniste (écureuil roux d'Amérique et musaraigne cendrée).Soutenant l'inefficacité des îlots post-coupe, en terme d'isolement des îlots rémanentset de quantité d'habitat avoisinante à maintenir les grands polatouches, ce chapitreoffre donc plusieurs pistes de recherche quant à la configuration spatiale des îlots derétention au sein de parterres de coupe.Une annexe présente enfin un travail collaboratif entre deux équipes de recherche quivisait à savoir si les petits mammifères boréaux représentaient des disséminateurs decryptogammes. Par le brossage du pelage de 99 individus, appartenant à 5 espècesdifférentes (Glaucomys sabrinus, Myodes gapperi, Peromyscus maniculatus,Phenacomys ungava et Tamisciurus hudsonicus) et attrapés sur site, nous avons faitgermer 172 propagules/diaspores en laboratoire, appartenant à 7 espèces distinctes decryptogammes. Ces résultats soulignent l’importance des petits mammifères et deleur dynamique de déplacement quant à la régénération de la matrice suite à uneperturbation majeure.Au terme de cette thèse, nous apportons notre contribution au méta-projet qui visait àmieux comprendre l’importance des îlots de rétention dans une dynamique postperturbation.Nos travaux soulignent l'importance de considérer à la fois les échelleslocales et du paysage, tout en maintenant une quantité de peuplements forestiers âgés,de préférence continus, pour maintenir une biodiversité certes à faible capacité dedispersion mais au coeur de la dynamique régénératrice des forêts boréales.

Format EndNote

Vous pouvez importer cette référence dans EndNote.

Format BibTeX-CSV

Vous pouvez importer cette référence en format BibTeX-CSV.

Format BibTeX

Vous pouvez copier l'entrée BibTeX de cette référence ci-bas, ou l'importer directement dans un logiciel tel que JabRef .

@PHDTHESIS { Chavel2018,
    AUTHOR = { Chavel, E.E. },
    TITLE = { Étude des facteurs affectant la détection et rôle de la quantité d'habitat sur les petits mammifères à faible capacité de dispersion en paysage perturbé du Québec. },
    SCHOOL = { Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue },
    YEAR = { 2018 },
    NOTE = { CEFTMS, Drapeau, P. and Imbeau, L. and Mazerolle, M.J. },
    ABSTRACT = { Les stratégies d'aménagement écosystémiques doivent s'adapter à la complexité desrelations entre la biodiversité et l'habitat. Au Canada, ces stratégies visent à s'inspirerdes patrons de feux qui sont à la base de la dynamique fonctionnelle de la forêtboréale. Plusieurs études ont donc tenté de caractériser la dynamique des îlots crééspar processus naturels ou anthropogéniques, comparée à celle observée en forêtcontinue. Très peu se sont pourtant attardées à la comparaison directe entre des îlotsrésiduels post-feu et des îlots de rétention post-coupes. Dans cette thèse, nous avonsdonc voulu pallier ce manque en évaluant la pertinence de la rétention d'arbres dansdes chantiers de coupe avec protection et régénération des sols à maintenir une petitefaune à faible capacité de dispersion, par rapport à des îlots post-feu. Pour ce faire,nous avons mené quatre sessions d'échantillonnage dans 60 sites répartis entre desîlots résiduels de vieille forêt dans des parterres de feu et de coupes forestières, avecpour témoins des massifs de vieilles forêts continues dans la pessière noire du nordouestdu Québec, au cours des étés 2013 et 2014.Dans un premier temps, nous avons voulu explorer l'impact des méthodesd'échantillonnage sur le paramètre de détection des modèles d'occupation, et évaluerla pertinence des méthodes auditives (point d'écoute et repasse) pour étudierl'occupation de sites de l'écureuil roux d'Amérique. Selon nos résultats, les méthodesauditives moins invasives engendrent des probabilités de détection comparables àcelles obtenues par la capture vivante.Nous avons poursuivi avec les réponses des petits mammifères à la quantité de forêten termes d'occupation de site, de colonisation et d'extinction, afin de fournir despistes robustes pour un aménagement écosystémique du territoire. L'objectif principalétait de modéliser les relations entre la quantité de forêt boréale et l’occurrence depetits mammifères, après avoir contrôlé l'influence de variables locales telles que lebois mort, sur l'occurrence de ces espèces. La quantité d'habitat (exprimée enpourcentage de forêt) a été mesurée dans 100 périmètres circulaires et concentriques(rayon entre 50 et 5000m), centrés sur chacune des grilles de capture. A l'issue de cechapitre, nous avons mis en évidence des relations négatives entre l'occupation desites par les petits mammifères et la quantité de forêt, résultats peu courants dans lalittérature et rarement discutés. Nous soupçonnons que la faible densité despopulations échantillonnées, et donc la distribution clairsemée des individus, a puinfluencer les patrons de sensibilité à la quantité d'habitat disponible.Le dernier chapitre mise sur une approche similaire à celle du paragraphe ci-dessus, àl'exception que nous nous sommes penchés sur des paires d'espèces et non desespèces individuelles. Nous avons testé la sensibilité de la co-occurrence de deuxespècesà la quantité d'habitat mesurée dans les 100 mêmes périmètres queprécédemment décrits. Ici nous avons questionné la capacité de la rétention en CPRSà satisfaire les besoins des deux espèces associées aux vieilles forêts (grandpolatouche et campagnol à dos roux de Gapper), en présence d'une espèce ubiquiste,plus généraliste et opportuniste (écureuil roux d'Amérique et musaraigne cendrée).Soutenant l'inefficacité des îlots post-coupe, en terme d'isolement des îlots rémanentset de quantité d'habitat avoisinante à maintenir les grands polatouches, ce chapitreoffre donc plusieurs pistes de recherche quant à la configuration spatiale des îlots derétention au sein de parterres de coupe.Une annexe présente enfin un travail collaboratif entre deux équipes de recherche quivisait à savoir si les petits mammifères boréaux représentaient des disséminateurs decryptogammes. Par le brossage du pelage de 99 individus, appartenant à 5 espècesdifférentes (Glaucomys sabrinus, Myodes gapperi, Peromyscus maniculatus,Phenacomys ungava et Tamisciurus hudsonicus) et attrapés sur site, nous avons faitgermer 172 propagules/diaspores en laboratoire, appartenant à 7 espèces distinctes decryptogammes. Ces résultats soulignent l’importance des petits mammifères et deleur dynamique de déplacement quant à la régénération de la matrice suite à uneperturbation majeure.Au terme de cette thèse, nous apportons notre contribution au méta-projet qui visait àmieux comprendre l’importance des îlots de rétention dans une dynamique postperturbation.Nos travaux soulignent l'importance de considérer à la fois les échelleslocales et du paysage, tout en maintenant une quantité de peuplements forestiers âgés,de préférence continus, pour maintenir une biodiversité certes à faible capacité dedispersion mais au coeur de la dynamique régénératrice des forêts boréales. },
    KEYWORDS = { Aménagement écosystémique, Coupe avec Protection et Régénération des Sols (CPRS), Îlots résiduels, Perturbations naturelle et anthropique, Pessière noire à mousse, Petits mammifères, Quantité d'habitat, Rétention variable },
    OWNER = { Daniel Lesieur },
    TIMESTAMP = { 2019-02-14 },
}

********************************************************** ***************** Facebook Twitter *********************** **********************************************************

Abonnez-vous à
l'Infolettre du CEF!

********************************************************** ***************** Pub - Symphonies_Boreales ****************** **********************************************************

********************************************************** ***************** Boîte à trucs *************** **********************************************************

CEF-Référence
La référence vedette !

Jérémie Alluard (2016) Les statistiques au moments de la rédaction 

  • Ce document a pour but de guider les étudiants à intégrer de manière appropriée une analyse statistique dans leur rapport de recherche.

Voir les autres...