RompreBoucherBelangerEtAl2010b

Référence

Rompre, G., Boucher, Y., Belanger, L., Cote, S., Robinson, W. D. (2010) Conservation de la biodiversité dans les paysages forestiers aménagés : utilisation des seuils critiques d'habitat. Forestry Chronicle, 86(5):572-579.

Résumé

Au Canada, comme dans les autres grandes régions forestières mondiales, les gestionnaires et le public interrogent les scientifiques sur les effets à long terme du régime d’aménagement au regard du maintien de la biodiversité. Des études récentes ont montré que les risques d’extinction locale d’espèces peuvent s’accroître fortement lorsque la proportion d’habitat franchit un certain seuil, nommé « seuil critique d’habitat ». La notion de seuil critique d’habitat peut s’appliquer soit à une population d’une espèce donnée, soit à une communauté formée de plusieurs espèces. Dans le cas d’une population, ce seuil est défini comme la proportion minimale d’habitat qu’il faut conserver dans un paysage pour maintenir une population viable. Dans le cas des communautés, le seuil critique d’habitat correspond à la proportion minimale d’habitat en deçà de laquelle on assiste à une diminution importante du nombre d’espèces au sein de la communauté d’origine. La plupart des experts sont d’avis que les espèces spécialistes et sensibles sont les premières à disparaître. Bien que des efforts doivent encore être consentis pour l’identification des seuils au sein des différents écosystèmes forestiers, les résultats de plusieurs études convergent et permettent de conclure à la pertinence de leur utilisation dans un cadre de planification forestière et de maintien de la biodiversité. Les études montrent que le seuil critique d’habitat pour des espèces à grand domaine vital (tels que les oiseaux) peut se situer entre 30 % à 40 % de la proportion de l’habitat considéré (ex : vieilles forêts) observé sous un régime de perturbations naturelles. Nous suggérons, afin de protéger les espèces sensibles et d’embrasser l’incertitude associée aux seuils, de maintenir au moins 40 % des habitats résiduels. D’après le principe de précaution, nous suggérons de considérer ces seuils comme étant le minimum acceptable en deçà duquel il deviendrait difficile d’assurer la conservation de la biodiversité. Toutefois, pour être efficace, leur utilisation doit être combinée à de bonnes connaissances du fonctionnement des écosystèmes naturels.

Format EndNote

Vous pouvez importer cette référence dans EndNote.

Format BibTeX-CSV

Vous pouvez importer cette référence en format BibTeX-CSV.

Format BibTeX

Vous pouvez copier l'entrée BibTeX de cette référence ci-bas, ou l'importer directement dans un logiciel tel que JabRef .

@ARTICLE { RompreBoucherBelangerEtAl2010b,
    AUTHOR = { Rompre, G. and Boucher, Y. and Belanger, L. and Cote, S. and Robinson, W. D. },
    TITLE = { Conservation de la biodiversité dans les paysages forestiers aménagés : utilisation des seuils critiques d'habitat },
    JOURNAL = { Forestry Chronicle },
    YEAR = { 2010 },
    VOLUME = { 86 },
    PAGES = { 572-579 },
    NUMBER = { 5 },
    NOTE = { ISI Document Delivery No.: 675NK Times Cited: 0 Cited Reference Count: 59 Rompre, Ghislain Boucher, Yan Belanger, Louis Cote, Sylvie Robinson, W. Douglas Canadian inst forestry Mattawa },
    ABSTRACT = { Au Canada, comme dans les autres grandes régions forestières mondiales, les gestionnaires et le public interrogent les scientifiques sur les effets à long terme du régime d’aménagement au regard du maintien de la biodiversité. Des études récentes ont montré que les risques d’extinction locale d’espèces peuvent s’accroître fortement lorsque la proportion d’habitat franchit un certain seuil, nommé « seuil critique d’habitat ». La notion de seuil critique d’habitat peut s’appliquer soit à une population d’une espèce donnée, soit à une communauté formée de plusieurs espèces. Dans le cas d’une population, ce seuil est défini comme la proportion minimale d’habitat qu’il faut conserver dans un paysage pour maintenir une population viable. Dans le cas des communautés, le seuil critique d’habitat correspond à la proportion minimale d’habitat en deçà de laquelle on assiste à une diminution importante du nombre d’espèces au sein de la communauté d’origine. La plupart des experts sont d’avis que les espèces spécialistes et sensibles sont les premières à disparaître. Bien que des efforts doivent encore être consentis pour l’identification des seuils au sein des différents écosystèmes forestiers, les résultats de plusieurs études convergent et permettent de conclure à la pertinence de leur utilisation dans un cadre de planification forestière et de maintien de la biodiversité. Les études montrent que le seuil critique d’habitat pour des espèces à grand domaine vital (tels que les oiseaux) peut se situer entre 30 % à 40 % de la proportion de l’habitat considéré (ex : vieilles forêts) observé sous un régime de perturbations naturelles. Nous suggérons, afin de protéger les espèces sensibles et d’embrasser l’incertitude associée aux seuils, de maintenir au moins 40 % des habitats résiduels. D’après le principe de précaution, nous suggérons de considérer ces seuils comme étant le minimum acceptable en deçà duquel il deviendrait difficile d’assurer la conservation de la biodiversité. Toutefois, pour être efficace, leur utilisation doit être combinée à de bonnes connaissances du fonctionnement des écosystèmes naturels. },
    KEYWORDS = { early-successional forest extinction thresholds neotropical landscape natural disturbances nonrandom patterns bird communities clay belt fragmentation targets boreal },
    OWNER = { amriv2 },
    TIMESTAMP = { 2012.04.10 },
}

********************************************************** ***************** Facebook Twitter *********************** **********************************************************

Abonnez-vous à
l'Infolettre du CEF!

********************************************************** ***************** Pub - Mycorhizes_2019 ****************** **********************************************************

********************************************************** ***************** Pub - Symphonies_Boreales ****************** **********************************************************

********************************************************** ***************** Boîte à trucs *************** **********************************************************

CEF-Référence
La référence vedette !

Jérémie Alluard (2016) Les statistiques au moments de la rédaction 

  • Ce document a pour but de guider les étudiants à intégrer de manière appropriée une analyse statistique dans leur rapport de recherche.

Voir les autres...