Potvin1998

Référence

Potvin, F. (1998) La martre d'amerique (Martes americana) et la coupe a blanc en foret boreale: Une approche telemetrique et geomatique. Thèse de doctorat, Universite Laval (Canada).

Résumé

Afin de decrire la mosaique forestiere qui convient a la martre en foret boreale, j'ai etudie cette espece dans trois blocs situes en Abitibi-Temiscamingue, soit deux blocs temoins et un bloc recemment coupe par CPR (coupe a blanc avec protection de la regeneration). Durant quatre annees, 95 martres differentes furent capturees pour les munir d'un collier emetteur. Les animaux marques ont procure plus de 1500 localisations telemetriques, ce qui a permis d'evaluer leur taux de survie et leurs deplacements. Pour les 27 martres qui avaient suffisamment de localisations pour calculer leur domaine vital, j'ai mesure la composition et la configuration spatiale de l'habitat hivernal a deux echelles a l'aide d'un systeme d'information a reference spatiale construit a partir des donnees telemetriques, des cartes forestieres et de la mise a jour des aires de coupe. Les males du bloc coupe se sont deplaces davantage que ceux des temoins et se sont disperses en plus grand proportion. En reaction au deboisement, les martres ont adopte une strategie d'expansion; celles qui frequentaient des aires de coupe avaient des domaines vitaux plus grands (10 vs 6 km$\sp2$ pour le domaine vital annuel decrit par le polygone convexe avec 95% des localisations). A l'interieur de leur domaine vital hivernal, les animaux ont surtout recherche les peuplements feuillus et melanges, souvent affectes par la tordeuse, plutot que les peuplements resineux, meme ceux murs ou surannes. A l'echelle du paysage forestier, les domaines vitaux hivernaux des martres se distinguaient de mosaiques aleatoires par une forte proportion de foret, une faible presence de coupes peu regenerees (REGf), une plus grande superficie interieure en foret et un entremelement REGf/foret moins eleve. Les domaines vitaux hivernaux contenaient generalement moins de 30 a 35% de milieux en regeneration ($<$20 ans) et plus de 40 a 50% de foret ($>$30 ans). Contrairement au paradigme generalement accepte, je suggere que la martre n'est pas dependante des forets mures ou surannees dans l'est de l'Amerique du Nord. Meme si elle est affectee negativement par la coupe a blanc de grande superficie, les pratiques forestieres actuelles ne la mettent pas en danger a l'echelle regionale mais elles n'assurent pas son maintien au niveau local. La ou l'objectif est de maintenir l'espece localement, je suggere de preserver 50% ou plus de foret par compartiment de 10 km$\sp2$ et de limiter a 30% la superficie coupee. A cause de la taille de son domaine vital et de ses besoins d'habitat, la martre demeure une espece de choix pour planifier l'amenagement forestier a l'echelle du paysage.

Format EndNote

Vous pouvez importer cette référence dans EndNote.

Format BibTeX-CSV

Vous pouvez importer cette référence en format BibTeX-CSV.

Format BibTeX

Vous pouvez copier l'entrée BibTeX de cette référence ci-bas, ou l'importer directement dans un logiciel tel que JabRef .

@PHDTHESIS { Potvin1998,
    AUTHOR = { Potvin, F. },
    TITLE = { La martre d'amerique (Martes americana) et la coupe a blanc en foret boreale: Une approche telemetrique et geomatique },
    SCHOOL = { Universite Laval (Canada) },
    YEAR = { 1998 },
    TYPE = { Ph.D. },
    NOTE = { CEFTMS, Belanger, L. and Lowell, K., Canada },
    ABSTRACT = { Afin de decrire la mosaique forestiere qui convient a la martre en foret boreale, j'ai etudie cette espece dans trois blocs situes en Abitibi-Temiscamingue, soit deux blocs temoins et un bloc recemment coupe par CPR (coupe a blanc avec protection de la regeneration). Durant quatre annees, 95 martres differentes furent capturees pour les munir d'un collier emetteur. Les animaux marques ont procure plus de 1500 localisations telemetriques, ce qui a permis d'evaluer leur taux de survie et leurs deplacements. Pour les 27 martres qui avaient suffisamment de localisations pour calculer leur domaine vital, j'ai mesure la composition et la configuration spatiale de l'habitat hivernal a deux echelles a l'aide d'un systeme d'information a reference spatiale construit a partir des donnees telemetriques, des cartes forestieres et de la mise a jour des aires de coupe. Les males du bloc coupe se sont deplaces davantage que ceux des temoins et se sont disperses en plus grand proportion. En reaction au deboisement, les martres ont adopte une strategie d'expansion; celles qui frequentaient des aires de coupe avaient des domaines vitaux plus grands (10 vs 6 km$\sp2$ pour le domaine vital annuel decrit par le polygone convexe avec 95% des localisations). A l'interieur de leur domaine vital hivernal, les animaux ont surtout recherche les peuplements feuillus et melanges, souvent affectes par la tordeuse, plutot que les peuplements resineux, meme ceux murs ou surannes. A l'echelle du paysage forestier, les domaines vitaux hivernaux des martres se distinguaient de mosaiques aleatoires par une forte proportion de foret, une faible presence de coupes peu regenerees (REGf), une plus grande superficie interieure en foret et un entremelement REGf/foret moins eleve. Les domaines vitaux hivernaux contenaient generalement moins de 30 a 35% de milieux en regeneration ($<$20 ans) et plus de 40 a 50% de foret ($>$30 ans). Contrairement au paradigme generalement accepte, je suggere que la martre n'est pas dependante des forets mures ou surannees dans l'est de l'Amerique du Nord. Meme si elle est affectee negativement par la coupe a blanc de grande superficie, les pratiques forestieres actuelles ne la mettent pas en danger a l'echelle regionale mais elles n'assurent pas son maintien au niveau local. La ou l'objectif est de maintenir l'espece localement, je suggere de preserver 50% ou plus de foret par compartiment de 10 km$\sp2$ et de limiter a 30% la superficie coupee. A cause de la taille de son domaine vital et de ses besoins d'habitat, la martre demeure une espece de choix pour planifier l'amenagement forestier a l'echelle du paysage. },
    KEYWORDS = { Forestry Ecology Zoology },
    OWNER = { brugerolles },
    TIMESTAMP = { 2008.01.07 },
}

********************************************************** ***************** Facebook Twitter *********************** **********************************************************

Abonnez-vous à
l'Infolettre du CEF!

********************************************************** ***************** Pub - Mycorhizes_2019 ****************** **********************************************************

********************************************************** ***************** Pub - Symphonies_Boreales ****************** **********************************************************

********************************************************** ***************** Boîte à trucs *************** **********************************************************

CEF-Référence
La référence vedette !

Jérémie Alluard (2016) Les statistiques au moments de la rédaction 

  • Ce document a pour but de guider les étudiants à intégrer de manière appropriée une analyse statistique dans leur rapport de recherche.

Voir les autres...