Perron2003

Référence

Perron, N. (2003) Peut-on et doit-on s'inspirer de la variabilite naturelle des feux pour elaborer une strategie ecosystemique de repartition des coupes a l'echelle du paysage? Le cas de la pessiere noire a mousses de l'ouest au Lac-Saint-Jean. Thèse de doctorat, Universite Laval (Canada).

Résumé

L'étude visait à définir les bases d'une stratégie écosystémique de répartition des coupes dans la pessière noire à mousses de l'ouest au Lac-Saint-Jean. Une analyse à l'échelle du paysage a permis de dresser un portrait des perturbations récentes ainsi que de caractériser la forêt résiduelle retrouvée à l'intérieur. À l'échelle régionale, la récolte forestière a été le principal agent de perturbation de 1973 à 1997, touchant 413 054 hectares comparativement à 205 635 hectares pour les feux. La concentration des aires de coupes a créé des agglomérations de coupes de très grande envergure. La majorité des superficies récoltées (74%) se situait entre 501 et 9 296 hectares alors que la majorité de celles brûlées (79%) se situait entre 39 122 et 44 750 hectares. Les agglomérations de coupes étaient juxtaposées sur le territoire tandis que les grands feux étaient espacés d'au moins 10 à 55 kilomètres. Les analyses spatiales faites avec FRAGSTATS à partir d'images Landsat ont révélé qu'il existait plusieurs ressemblances entre les perturbations. La proportion de forêt résiduelle était similaire dans les paysages de feux (7-37%) et dans les paysages de coupes (9-44%). Peu de forêt résiduelle était isolée à l'intérieur des paysages de feux (0-8%) et des paysages de coupes (0-14%). Toutefois, la forêt résiduelle présente dans les paysages de coupes était moins fragmentée et elle avait une forme plus complexe que dans les paysages de feux. À partir de ces constats, une stratégie écosystémique de coupes agglomérées dispersées ( SÉCAD ) a été élaborée afin de maintenir la mosaïque aménagée à l'intérieur des limites de variabilité naturelle. Elle focalise sur la forêt résiduelle à maintenir et elle prévient la disparition des massifs forestiers. Elle permet la création d'aires de régénération mais elle limite leur superficie et elle accroît leur dispersion sur le territoire. Comme les grandes aires de régénération sont généralement mai perçues par le public, des mesures d'atténuations ont été prévues. Ces mesures visent principalement à améliorer leur aspect visuel de façon à les rendre plus tolérables socialement. Finalement, la mise en oeuvre de SÉCAD plus ne sera pas facile car elle risque d'entrer en conflit avec la législation et de réduire la possibilité forestière.

Format EndNote

Vous pouvez importer cette référence dans EndNote.

Format BibTeX-CSV

Vous pouvez importer cette référence en format BibTeX-CSV.

Format BibTeX

Vous pouvez copier l'entrée BibTeX de cette référence ci-bas, ou l'importer directement dans un logiciel tel que JabRef .

@PHDTHESIS { Perron2003,
    AUTHOR = { Perron, N. },
    TITLE = { Peut-on et doit-on s'inspirer de la variabilite naturelle des feux pour elaborer une strategie ecosystemique de repartition des coupes a l'echelle du paysage? Le cas de la pessiere noire a mousses de l'ouest au Lac-Saint-Jean },
    SCHOOL = { Universite Laval (Canada) },
    YEAR = { 2003 },
    TYPE = { Ph.D. },
    NOTE = { CEFTMS, Belanger, L., Canada },
    ABSTRACT = { L'étude visait à définir les bases d'une stratégie écosystémique de répartition des coupes dans la pessière noire à mousses de l'ouest au Lac-Saint-Jean. Une analyse à l'échelle du paysage a permis de dresser un portrait des perturbations récentes ainsi que de caractériser la forêt résiduelle retrouvée à l'intérieur. À l'échelle régionale, la récolte forestière a été le principal agent de perturbation de 1973 à 1997, touchant 413 054 hectares comparativement à 205 635 hectares pour les feux. La concentration des aires de coupes a créé des agglomérations de coupes de très grande envergure. La majorité des superficies récoltées (74%) se situait entre 501 et 9 296 hectares alors que la majorité de celles brûlées (79%) se situait entre 39 122 et 44 750 hectares. Les agglomérations de coupes étaient juxtaposées sur le territoire tandis que les grands feux étaient espacés d'au moins 10 à 55 kilomètres. Les analyses spatiales faites avec FRAGSTATS à partir d'images Landsat ont révélé qu'il existait plusieurs ressemblances entre les perturbations. La proportion de forêt résiduelle était similaire dans les paysages de feux (7-37%) et dans les paysages de coupes (9-44%). Peu de forêt résiduelle était isolée à l'intérieur des paysages de feux (0-8%) et des paysages de coupes (0-14%). Toutefois, la forêt résiduelle présente dans les paysages de coupes était moins fragmentée et elle avait une forme plus complexe que dans les paysages de feux. À partir de ces constats, une stratégie écosystémique de coupes agglomérées dispersées ( SÉCAD ) a été élaborée afin de maintenir la mosaïque aménagée à l'intérieur des limites de variabilité naturelle. Elle focalise sur la forêt résiduelle à maintenir et elle prévient la disparition des massifs forestiers. Elle permet la création d'aires de régénération mais elle limite leur superficie et elle accroît leur dispersion sur le territoire. Comme les grandes aires de régénération sont généralement mai perçues par le public, des mesures d'atténuations ont été prévues. Ces mesures visent principalement à améliorer leur aspect visuel de façon à les rendre plus tolérables socialement. Finalement, la mise en oeuvre de SÉCAD plus ne sera pas facile car elle risque d'entrer en conflit avec la législation et de réduire la possibilité forestière. },
    KEYWORDS = { Ecology },
    OWNER = { brugerolles },
    TIMESTAMP = { 2008.01.07 },
}

********************************************************** ***************** Facebook Twitter *********************** **********************************************************

Abonnez-vous à
l'Infolettre du CEF!

********************************************************** ***************** Pub - Mycorhizes_2019 ****************** **********************************************************

********************************************************** ***************** Pub - Symphonies_Boreales ****************** **********************************************************

********************************************************** ***************** Boîte à trucs *************** **********************************************************

CEF-Référence
La référence vedette !

Jérémie Alluard (2016) Les statistiques au moments de la rédaction 

  • Ce document a pour but de guider les étudiants à intégrer de manière appropriée une analyse statistique dans leur rapport de recherche.

Voir les autres...