From CEF

Membres: JeannePortier

Jeanne Portier

Etudiante au Doctorat en Sciences de l'Environnement
Régime des feux et résilience après feux à la limite Nord de la forêt commerciale du Québec
Université du Québec à Montréal

Directeur: Yves Bergeron
Codirecteur: Sylvie Gauthier


Pavillon des Sciences Biologiques
141 Avenue du Président-Kennedy, Montréal, QC H2X 1Y4
local SB-2435
Tel: 514-987-3000 poste 7608

FORMATION


DESCRIPTION DU PROJET DE RECHERCHE EN COURS


Ce projet se focalise sur la forêt boréale coniférienne du Québec entre le 49ème et le 53ème parallèle, territoire traversé d’Est en Ouest par la limite nordique des forêts attribuables. On y trouve la quasi-totalité de la pessière à mousses du Québec, ainsi que la partie sud de la pessière à lichens. Le récent rapport du Comité scientifique chargé d'examiner la limite nordique des forêts attribuables fait état de la capacité du territoire à soutenir un aménagement forestier durable. Il rend ainsi compte de la limite entre les zones présentant des peuplements suffisamment denses et productifs au Sud pour permettre un aménagement et des peuplements ouverts et peu productifs au Nord résultant des conditions climatiques, physiques et des régimes de perturbation y prévalant.

Globalement, ce projet vise à caractériser les régimes de feux du passé récent de part et d’autre de la limite nordique des forêts attribuables, ainsi qu’à établir si des liens existent entre le climat et les feux dans notre territoire d’étude. Des différences de régimes de feux au Nord et au Sud de la limite pourraient en effet expliquer en partie l’ouverture du couvert observée au Nord. En ce sens, les liens entre la biomasse forestière et les régimes de feux sont également adressés dans la région de la Côte Nord. Les trois axes principaux de ce projet sont les suivants :

(1) Variabilité du régime de feux de part et d’autre de la limite nordique. Les régimes de feux des 150 à 300 dernières années ont ici été reconstruits le long de quatre transects orientés Nord-Sud. Les conditions de sécheresse ont pu être liées au risque de feu plus élevé observé au Nord de la zone d'étude.

(2) Modélisation de la biomasse forestière aérienne en Côte Nord (secteur de la rivière Romaine). Des inventaires forestiers ont été réalisés dans le secteur de la rivière Romaine afin de déterminer la biomasse forestière aérienne de ce secteur.

(3) Détermination des facteurs explicatifs de la variabilité des régimes de feux à la limite nordique des forêts attribuables. Différents facteurs du milieu physique, le climat et la végétation sont testés afin de déterminer quels sont ceux qui sont responsable de la variabilité des régimes de feux en forêt boréale coniférienne.

Récupéré sur http://www.cef-cfr.ca/index.php?n=Membres.JeannePortier
Page mise à jour le 11/05/2016 à 13h15 Heure de l'Est (GMT-5)