Beekharry2016

Référence

Beekharry, A. (2016) Germination et croissance de l’érable à sucre (Acer saccharum Marsh.) au nord de la limite nordique de son aire de répartition dans l’ouest du Québec, Canada. Mémoire de maîtrise, Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue. (URL )

Résumé

Avec le réchauffement de la planète, des changements sont prévus à la limite de l'aire de répartition de plusieurs espèces nord-américaines, surtout dans la zone de transition entres les forêts feuillues et boréales. Dans ce contexte, la germination, la croissance et la survie de l'érable à sucre (Acer saccharum Marsh.) au-delà de sa limite nordique actuelle, dans l'ouest du Québec, au Canada, ont été évaluées. Cinq (5) sites ont été sélectionnés le long d'un gradient latitudinal de 46°N à 49°N pour des expériences de germination et de transplantation. La zone d'étude couvre trois domaines bioclimatiques, du sud au nord, allant des peuplements continus et discontinus de l'érable à sucre, et au-delà de sa limite nordique situé à environ 48°N près de Rouyn-Noranda, QC. Des graines d'érable à sucre fournies par la pépinière de Berthier, QC ont été semées en 2005, 2006 et 2007 sur chaque site et le pourcentage de germination a été observé à chaque année. La transplantation de semis de 50 cm en moyenne obtenus en pots de la même pépinière a été effectuée en 2005 et le taux de croissance a été mesuré en 2006 et en 2007. En plus de la différence de latitude entre les sites, la germination et la croissance ont été évaluées sous deux traitements de lumière : 0% ombre (plein soleil) et 75% d'ombre. Les résultats montrent une diminution, du sud au nord, dans le pourcentage de germination (30% à 5%) et dans le taux de croissance (96 cm à 27 cm de croissance en hauteur). En moyenne, la germination et la croissance étaient meilleures sous ombrière. La germination était très faible aux deux sites le plus au nord se trouvant dans la pessière à mousses, probablement à cause des très basses températures pendant le printemps et l'été, et surtout durant la nuit. À ces deux endroits, les parties supérieures des semis transplantés, non protégées par la couverture de neige durant l'hiver, ont été gravement touchées par le gel, alors que les parties inferieures ont continué à pousser latéralement. Il n'y avait pas de différence dans le pourcentage de germination des graines et dans le taux de croissance des semis entre le site situé à la limite nordique de l'aire de répartition de l'érable à sucre et celui situé à environ 40 km plus au nord, suggérant que des facteurs autres que le climat, pourraient contrôler la limite nordique actuelle de cette espèce dans cette région. Mais, avec des frontières méridionales des forêts boréales en recul, causé par le réchauffement, et des ouvertures en sous-bois causées par des feux de forêts, l'érable à sucre devrait pouvoir envahir les espaces boréales adjacentes. Étant donné ses avantages comme une espèce tolérante à l'ombre sur d'autres espèces feuillues, l'érable à sucre pourrait s'établir plus aisément en sous-bois des forêts boréales et même de prospérer sous les trouées temporaires causées par des perturbations. Aussi, les semis d'érable à sucre ont démontré leurs insensibilités aux différences de couvertures du sol, et donc l'espèce peut se régénérer, croître et survivre en forêts boréales comme en forêts feuillues. Par conséquent, le potentiel de l'érable à sucre à migrer plus au nord en milieu boréal, en suivant le changement climatique, est assez élevé. Un obstacle important à sa migration, cependant, pourrait être la sécheresse qui devrait augmenter avec le réchauffement de la planète.

Format EndNote

Vous pouvez importer cette référence dans EndNote.

Format BibTeX-CSV

Vous pouvez importer cette référence en format BibTeX-CSV.

Format BibTeX

Vous pouvez copier l'entrée BibTeX de cette référence ci-bas, ou l'importer directement dans un logiciel tel que JabRef .

@MASTERSTHESIS { Beekharry2016,
    TITLE = { Germination et croissance de l’érable à sucre (Acer saccharum Marsh.) au nord de la limite nordique de son aire de répartition dans l’ouest du Québec, Canada. },
    AUTHOR = { Beekharry, A. },
    SCHOOL = { Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue },
    YEAR = { 2016 },
    NOTE = { CEFTMS, Bergeron, Y. and Drobyshev, I. },
    ABSTRACT = { Avec le réchauffement de la planète, des changements sont prévus à la limite de l'aire de répartition de plusieurs espèces nord-américaines, surtout dans la zone de transition entres les forêts feuillues et boréales. Dans ce contexte, la germination, la croissance et la survie de l'érable à sucre (Acer saccharum Marsh.) au-delà de sa limite nordique actuelle, dans l'ouest du Québec, au Canada, ont été évaluées. Cinq (5) sites ont été sélectionnés le long d'un gradient latitudinal de 46°N à 49°N pour des expériences de germination et de transplantation. La zone d'étude couvre trois domaines bioclimatiques, du sud au nord, allant des peuplements continus et discontinus de l'érable à sucre, et au-delà de sa limite nordique situé à environ 48°N près de Rouyn-Noranda, QC. Des graines d'érable à sucre fournies par la pépinière de Berthier, QC ont été semées en 2005, 2006 et 2007 sur chaque site et le pourcentage de germination a été observé à chaque année. La transplantation de semis de 50 cm en moyenne obtenus en pots de la même pépinière a été effectuée en 2005 et le taux de croissance a été mesuré en 2006 et en 2007. En plus de la différence de latitude entre les sites, la germination et la croissance ont été évaluées sous deux traitements de lumière : 0% ombre (plein soleil) et 75% d'ombre. Les résultats montrent une diminution, du sud au nord, dans le pourcentage de germination (30% à 5%) et dans le taux de croissance (96 cm à 27 cm de croissance en hauteur). En moyenne, la germination et la croissance étaient meilleures sous ombrière. La germination était très faible aux deux sites le plus au nord se trouvant dans la pessière à mousses, probablement à cause des très basses températures pendant le printemps et l'été, et surtout durant la nuit. À ces deux endroits, les parties supérieures des semis transplantés, non protégées par la couverture de neige durant l'hiver, ont été gravement touchées par le gel, alors que les parties inferieures ont continué à pousser latéralement. Il n'y avait pas de différence dans le pourcentage de germination des graines et dans le taux de croissance des semis entre le site situé à la limite nordique de l'aire de répartition de l'érable à sucre et celui situé à environ 40 km plus au nord, suggérant que des facteurs autres que le climat, pourraient contrôler la limite nordique actuelle de cette espèce dans cette région. Mais, avec des frontières méridionales des forêts boréales en recul, causé par le réchauffement, et des ouvertures en sous-bois causées par des feux de forêts, l'érable à sucre devrait pouvoir envahir les espaces boréales adjacentes. Étant donné ses avantages comme une espèce tolérante à l'ombre sur d'autres espèces feuillues, l'érable à sucre pourrait s'établir plus aisément en sous-bois des forêts boréales et même de prospérer sous les trouées temporaires causées par des perturbations. Aussi, les semis d'érable à sucre ont démontré leurs insensibilités aux différences de couvertures du sol, et donc l'espèce peut se régénérer, croître et survivre en forêts boréales comme en forêts feuillues. Par conséquent, le potentiel de l'érable à sucre à migrer plus au nord en milieu boréal, en suivant le changement climatique, est assez élevé. Un obstacle important à sa migration, cependant, pourrait être la sécheresse qui devrait augmenter avec le réchauffement de la planète. },
    KEYWORDS = { érable à sucre, changement climatique, limite nordique, germination, croissance, survie, migration, ombre, perturbations },
    OWNER = { Daniel Lesieur },
    TIMESTAMP = { 2017.02.01 },
    URL = { http://www.archipel.uqam.ca/9070/ },
}

********************************************************** ***************** Facebook Twitter *********************** **********************************************************

Abonnez-vous à
l'Infolettre du CEF!

********************************************************** ************* Écoles d'été et formation **************************** **********************************************************

Écoles d'été et formations

********************************************************** ***************** Pub - Symphonies_Boreales ****************** **********************************************************

********************************************************** ***************** Boîte à trucs *************** **********************************************************

CEF-Référence
La référence vedette !

Jérémie Alluard (2016) Les statistiques au moments de la rédaction 

  • Ce document a pour but de guider les étudiants à intégrer de manière appropriée une analyse statistique dans leur rapport de recherche.

Voir les autres...