Babi2012

Référence

Babi, K. (2012) Perceptions du développement minier durable par les acteurs locaux, gouvernementaux et industriels au Maroc. Mémoire de maîtrise, Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue. (URL )

Résumé

Le secteur minier joue un rôle majeur dans l'économie et le développement de plusieurs communautés. Cependant, l'exploitation minière a des impacts environnementaux et sociaux importants. Pour faire face au défi du développement durable, le secteur minier doit équilibrer les coûts et les bénéfices économiques, environnementaux et sociaux. La collaboration entre l'industrie minière, les gouvernements et les populations locales et la compréhension des points de vue et des besoins de chaque partie sont essentielles à la réussite du processus de gestion intégrée des ressources. Ce projet de maîtrise visait à comparer les perceptions des acteurs locaux, gouvernementaux et industriels du développement minier durable au Maroc en s'appuyant sur l'expérience acquise au site de Kettara. L'activité minière a longtemps été au centre de la vie socioéconomique de ce village, avant la fermeture de la mine dans les années 1980. Des entrevues semi-dirigées ont été réalisées avec les habitants du village, des représentants de différents paliers gouvernementaux et les développeurs du projet minier. L'analyse de contenu a permis de comparer les points de vue de la société civile, de l'industrie et du gouvernement relativement au développement minier durable et à la responsabilité sociale de l'entreprise. Cette recherche a permis de dégager les visions respectives de ce qu'est - ou devrait être – le développement minier durable selon les trois groupes consultés (population, gouvernement, compagnie). Plusieurs points de convergence se dégagent de l'analyse du contenu des entrevues, principalement en ce qui concerne les enjeux environnementaux. La preuve reste cependant à faire que les actions de chacun des acteurs suivent (ou suivront) ses paroles. Certaines différences de perception demeurent, surtout relativement aux considérations socioéconomiques. Ces divergences de points de vue pourraient potentiellement être sources de conflits. Concernant la dimension sociale, les différences notées entre les trois catégories de répondants touchaient principalement quatre points : (1) la contribution (directe ou indirecte) des compagnies minières à la création de communautés durable; (2) l'ampleur des impacts sociaux de la fermeture de la mine; (3) le niveau de risque à la sécurité des employés; et (4) les mesures pour minimiser les impacts sur la santé de la population locale. Deux principales différences de points de vue se dégagent en ce qui concerne la dimension économique du développement durable. Tandis que la population que la compagnie investisse afin de garantir la durabilité à long terme du village, l'engagement de la compagnie se limitait à la période d'exploitation. Les représentants de la compagnie et du gouvernement, dans leurs visions de l'équité intergénérationnelle, optaient pour une exploitation intensive des ressources naturelles, qui sert à produire des biens qui seront utiles aux générations suivantes. À l'inverse, selon la population, les générations futures ont également droit d'exploiter elles-mêmes une partie des ressources naturelles, qui doit par conséquent être conservée à cette fin. Les trois groupes d'acteurs consultés dans cette étude étaient d'avis que le développement durable est une responsabilité partagée, c'est-à-dire que la population, la compagnie et le gouvernement doivent contribuer ensemble à l'atteinte d'objectifs communs. La gestion de l'après-mine doit être programmée avant même le démarrage d'un projet. Elle doit inclure le démarrage d'entreprises parallèles à la mine, qui vont éventuellement la remplacer comme sources d'emplois et de développement au sein d'une économie locale diversifiée.

Format EndNote

Vous pouvez importer cette référence dans EndNote.

Format BibTeX-CSV

Vous pouvez importer cette référence en format BibTeX-CSV.

Format BibTeX

Vous pouvez copier l'entrée BibTeX de cette référence ci-bas, ou l'importer directement dans un logiciel tel que JabRef .

@MASTERSTHESIS { Babi2012,
    TITLE = { Perceptions du développement minier durable par les acteurs locaux, gouvernementaux et industriels au Maroc. },
    AUTHOR = { Babi, K. },
    SCHOOL = { Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue },
    YEAR = { 2012 },
    NOTE = { CEFTMS, Asselin, H. and Benzaazoua, M. },
    ABSTRACT = { Le secteur minier joue un rôle majeur dans l'économie et le développement de plusieurs communautés. Cependant, l'exploitation minière a des impacts environnementaux et sociaux importants. Pour faire face au défi du développement durable, le secteur minier doit équilibrer les coûts et les bénéfices économiques, environnementaux et sociaux. La collaboration entre l'industrie minière, les gouvernements et les populations locales et la compréhension des points de vue et des besoins de chaque partie sont essentielles à la réussite du processus de gestion intégrée des ressources. Ce projet de maîtrise visait à comparer les perceptions des acteurs locaux, gouvernementaux et industriels du développement minier durable au Maroc en s'appuyant sur l'expérience acquise au site de Kettara. L'activité minière a longtemps été au centre de la vie socioéconomique de ce village, avant la fermeture de la mine dans les années 1980. Des entrevues semi-dirigées ont été réalisées avec les habitants du village, des représentants de différents paliers gouvernementaux et les développeurs du projet minier. L'analyse de contenu a permis de comparer les points de vue de la société civile, de l'industrie et du gouvernement relativement au développement minier durable et à la responsabilité sociale de l'entreprise. Cette recherche a permis de dégager les visions respectives de ce qu'est - ou devrait être – le développement minier durable selon les trois groupes consultés (population, gouvernement, compagnie). Plusieurs points de convergence se dégagent de l'analyse du contenu des entrevues, principalement en ce qui concerne les enjeux environnementaux. La preuve reste cependant à faire que les actions de chacun des acteurs suivent (ou suivront) ses paroles. Certaines différences de perception demeurent, surtout relativement aux considérations socioéconomiques. Ces divergences de points de vue pourraient potentiellement être sources de conflits. Concernant la dimension sociale, les différences notées entre les trois catégories de répondants touchaient principalement quatre points : (1) la contribution (directe ou indirecte) des compagnies minières à la création de communautés durable; (2) l'ampleur des impacts sociaux de la fermeture de la mine; (3) le niveau de risque à la sécurité des employés; et (4) les mesures pour minimiser les impacts sur la santé de la population locale. Deux principales différences de points de vue se dégagent en ce qui concerne la dimension économique du développement durable. Tandis que la population que la compagnie investisse afin de garantir la durabilité à long terme du village, l'engagement de la compagnie se limitait à la période d'exploitation. Les représentants de la compagnie et du gouvernement, dans leurs visions de l'équité intergénérationnelle, optaient pour une exploitation intensive des ressources naturelles, qui sert à produire des biens qui seront utiles aux générations suivantes. À l'inverse, selon la population, les générations futures ont également droit d'exploiter elles-mêmes une partie des ressources naturelles, qui doit par conséquent être conservée à cette fin. Les trois groupes d'acteurs consultés dans cette étude étaient d'avis que le développement durable est une responsabilité partagée, c'est-à-dire que la population, la compagnie et le gouvernement doivent contribuer ensemble à l'atteinte d'objectifs communs. La gestion de l'après-mine doit être programmée avant même le démarrage d'un projet. Elle doit inclure le démarrage d'entreprises parallèles à la mine, qui vont éventuellement la remplacer comme sources d'emplois et de développement au sein d'une économie locale diversifiée. },
    URL = { http://depositum.uqat.ca/548/ },
    TIMESTAMP = { 2019-10-17 },
}

********************************************************** *************************** FRQNT ************************ **********************************************************

Un regroupement stratégique du

********************************************************** *********************** Infolettre *********************** **********************************************************

Abonnez-vous à
l'Infolettre du CEF!

********************************************************** ************* Écoles d'été et formation **************************** **********************************************************

Formations et Écoles d'été

********************************************************** ***************** Pub - ABC CBA 2020 ****************** **********************************************************

1 et 2 juin 2020

********************************************************** ***************** Pub - Congrès Mycelium ****************** **********************************************************

Reporté en 2021

********************************************************** ***************** Pub - IWTT ****************** **********************************************************

Reporté en 2021

**********************************************************

***************** Pub - Symphonies_Boreales ****************** **********************************************************

********************************************************** ***************** Boîte à trucs *************** **********************************************************

CEF-Référence
La référence vedette !

Jérémie Alluard (2016) Les statistiques au moments de la rédaction 

  • Ce document a pour but de guider les étudiants à intégrer de manière appropriée une analyse statistique dans leur rapport de recherche.

Voir les autres...