Sellami2017

Référence

Sellami, N. (2017) Organisation spatiale de la diversité génétique de deux mousses : Tetraphis pellucida et Dicranum fuscescens en forêt boréale québécoise. Mémoire de maîtrise, Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue. (URL )

Résumé

L’habitat des mousses épixyliques (qui poussent sur le bois) est discontinu à l’échelle spatio-temporelle et caractérisé par la présence de microîlots connectés ou non entre eux. Lorsque les populations localement indépendantes sont interconnectées par le mouvement d’individus lors de la dispersion des propagules, elles forment une métapopulation. Le maintien de celle-ci est dépendant de deux facteurs: la dynamique de la population (mode de reproduction et de dispersion) et les caractéristiques du micro-habitat (la disponibilité, la durée de vie et la taille de substrat). Ensemble, ces facteurs définissent l’organisation spatiale de la métapopulation. Deux modes de reproduction, asexuée et sexuée, sont présents chez les mousses. La propagation asexuée (par des propagules, des gemmae etc.) engendre des individus génétiquement identiques, généralement à proximité de la colonie mère. La reproduction sexuée (par des spores) donne des individus génétiquement différents qui peuvent se disperser à plus grandes distances. L’objectif du projet vise à mieux comprendre l’organisation spatiale de la diversité génétique de deux mousses: une espèce à reproduction mixte, Tetraphis pellucida et une espèce à dominance sexuée, Dicranum fuscescens. Des échantillons de ces espèces de mousse ont été récoltés dans des forêts du Nord-du- Québec. Le polymorphisme génétique a été analysé à l’aide de marqueurs moléculaires (ISSR- Inter Sequence Simple Repeat) à trois échelles: la colonie, la placette et la population. La diversité génétique mesurée avec l’indice de diversité H (diversité des haplotypes) est similaire chez les deux espèces étudiées et varie entre 0,1 et 0,3. Le taux de polymorphisme des loci ISSR est relativement élevé et se situe entre 41,57% et 92% avec une valeur moyenne de 71,94%. L’analyse de variance moléculaire (AMOVA) révèle que la majorité de la variance génétique se situe à l’intérieur des populations (77% pour T. pellucida et 78% pour D. fuscescens), alors que 23% et 22% de la variance se retrouve entre les populations respectivement pour T. pellucida et D. fuscescens. Les résultats démontrent que la propagation végétative est limitée à l’échelle de la colonie. Sept et dix clones formés chacun de 2 à 5 ramets ont été détectés respectivement pour T. pellucida et pour D. fuscescens. Pour les deux espèces, les individus d’une même population sont génétiquement plus proches entre eux. Bien que T. pellucida soit une espèce à reproduction mixte, la diversité génétique est similaire à D. fuscescens, une espèce à dominance sexuée. En conclusion, les événements de reproduction sexuée, même à faible fréquence, et les mutations somatiques, semblent suffisants pour maintenir une diversité génétique similaire entre les populations des deux espèces. Les résultats sont discutés en relation avec les enjeux de conservation de la diversité génétique de ces espèces spécialement lors de l’élaboration de plans d’aménagement forestier durable.

Format EndNote

Vous pouvez importer cette référence dans EndNote.

Format BibTeX-CSV

Vous pouvez importer cette référence en format BibTeX-CSV.

Format BibTeX

Vous pouvez copier l'entrée BibTeX de cette référence ci-bas, ou l'importer directement dans un logiciel tel que JabRef .

@MASTERSTHESIS { Sellami2017,
    TITLE = { Organisation spatiale de la diversité génétique de deux mousses : Tetraphis pellucida et Dicranum fuscescens en forêt boréale québécoise. },
    AUTHOR = { Sellami, N. },
    SCHOOL = { Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue },
    YEAR = { 2017 },
    MONTH = { Avril },
    NOTE = { CEFTMS, Tremblay, M.F. and Fenton, N.J. },
    ABSTRACT = { L’habitat des mousses épixyliques (qui poussent sur le bois) est discontinu à l’échelle spatio-temporelle et caractérisé par la présence de microîlots connectés ou non entre eux. Lorsque les populations localement indépendantes sont interconnectées par le mouvement d’individus lors de la dispersion des propagules, elles forment une métapopulation. Le maintien de celle-ci est dépendant de deux facteurs: la dynamique de la population (mode de reproduction et de dispersion) et les caractéristiques du micro-habitat (la disponibilité, la durée de vie et la taille de substrat). Ensemble, ces facteurs définissent l’organisation spatiale de la métapopulation. Deux modes de reproduction, asexuée et sexuée, sont présents chez les mousses. La propagation asexuée (par des propagules, des gemmae etc.) engendre des individus génétiquement identiques, généralement à proximité de la colonie mère. La reproduction sexuée (par des spores) donne des individus génétiquement différents qui peuvent se disperser à plus grandes distances. L’objectif du projet vise à mieux comprendre l’organisation spatiale de la diversité génétique de deux mousses: une espèce à reproduction mixte, Tetraphis pellucida et une espèce à dominance sexuée, Dicranum fuscescens. Des échantillons de ces espèces de mousse ont été récoltés dans des forêts du Nord-du- Québec. Le polymorphisme génétique a été analysé à l’aide de marqueurs moléculaires (ISSR- Inter Sequence Simple Repeat) à trois échelles: la colonie, la placette et la population. La diversité génétique mesurée avec l’indice de diversité H (diversité des haplotypes) est similaire chez les deux espèces étudiées et varie entre 0,1 et 0,3. Le taux de polymorphisme des loci ISSR est relativement élevé et se situe entre 41,57% et 92% avec une valeur moyenne de 71,94%. L’analyse de variance moléculaire (AMOVA) révèle que la majorité de la variance génétique se situe à l’intérieur des populations (77% pour T. pellucida et 78% pour D. fuscescens), alors que 23% et 22% de la variance se retrouve entre les populations respectivement pour T. pellucida et D. fuscescens. Les résultats démontrent que la propagation végétative est limitée à l’échelle de la colonie. Sept et dix clones formés chacun de 2 à 5 ramets ont été détectés respectivement pour T. pellucida et pour D. fuscescens. Pour les deux espèces, les individus d’une même population sont génétiquement plus proches entre eux. Bien que T. pellucida soit une espèce à reproduction mixte, la diversité génétique est similaire à D. fuscescens, une espèce à dominance sexuée. En conclusion, les événements de reproduction sexuée, même à faible fréquence, et les mutations somatiques, semblent suffisants pour maintenir une diversité génétique similaire entre les populations des deux espèces. Les résultats sont discutés en relation avec les enjeux de conservation de la diversité génétique de ces espèces spécialement lors de l’élaboration de plans d’aménagement forestier durable. },
    KEYWORDS = { mousse, mode de reproduction, marqueurs microsatellites, diversité génétique, structure génétique },
    OWNER = { Daniel Lesieur },
    TIMESTAMP = { 2017.05.05 },
    URL = { http://depositum.uqat.ca/ },
}

********************************************************** ***************** Facebook Twitter *********************** **********************************************************

Abonnez-vous à
l'Infolettre du CEF!

********************************************************** ************* Écoles d'été et formation **************************** **********************************************************

Écoles d'été et formations

Cours aux cycles supérieurs: Terrain avancé en géographie 
10-15 juin 2019, FERLD, Abitibi-Témiscamingue
École d'été « Drones et télédétection environnementale » 
13-14 juin 2019, Sherbrooke
Ecole d'été en Biologie et Ecologie intégratives 
6-12 juillet 2019, Pyrénées françaises
École d'été en modélisation de la biodiversité 
19-23 août 2019, Orford
Cours aux cycles supérieurs: Aménagement des écosystèmes forestiers 
19-30 août 2019, Station FERLD

********************************************************** ***************** Pub - Symphonies_Boreales ****************** **********************************************************

********************************************************** ***************** Boîte à trucs *************** **********************************************************

CEF-Référence
La référence vedette !

Jérémie Alluard (2016) Les statistiques au moments de la rédaction 

  • Ce document a pour but de guider les étudiants à intégrer de manière appropriée une analyse statistique dans leur rapport de recherche.

Voir les autres...