From CEF

Membres: EricBeaulieu

Eric Beaulieu



Maîtrise
Modèles de branche du pin gris (Pinus banksiana Lamb.) pour prédire les effets des traitements sylvicoles communs sur le déclassement du bois par les noeuds
Université du Québec à Montréal

Directeur: Frank Berninger
Codirecteur: Tony Zhang




Téléphone : (514) 987-3000 poste 1908

FORMATION

PROJET DE RECHERCHE

L'industrie forestière canadienne fait face à un ralentissement important de l'approvisionnement en matière ligneuse, causé en partie par l’orientation extensive prise par les entreprises sylvicoles. L’adoption d’une sylviculture plus intensive permettrait de redresser la situation et éventuellement d’augmenter les volumes de récolte attribués aux industriels. Certaines caractéristiques du développement du pin gris (Pinus banksiana Lamb.) en font une espèce commerciale qui réagit bien à l’aménagement semi-intensif. Prépondérante dans l’industrie forestière canadienne, cette essence est d’une grande importance économique dans le nord de l'Ontario, le centre et l'ouest du Québec, ainsi que pour une partie du Nouveau-Brunswick. D’ailleurs, plusieurs communautés de ces régions dépendent de l'industrie forestière et sont ainsi concernées par les problèmes d’approvisionnement en matière ligneuse. Avant de prendre la voie de la sylviculture intensive, les effets des traitements sylvicoles sur la productivité et la qualité du bois du pin gris doivent être mieux compris. Le développement récent des modèles fonctionnels et structuraux de la croissance centré sur le pin sylvestre (Pinus sylvestris L.) a mis en lumière leur capacité à prédire efficacement la qualité du bois. Le développement d’un simulateur de croissance adapté au pin gris, accompagné d’un module de qualité du bois, pourrait donc constituer un outil intéressant pour étudier l’impact de différents scénarios sylvicoles sur la productivité et la qualité de cette espèce.

L'originalité du projet tient à sa problématique: arrimer la productivité forestière à la qualité du bois du pin gris, afin de trouver des scénarios sylvicoles optimaux quant à sa croissance et à la qualité de son bois. L'objectif général est donc d'approfondir les relations entre la croissance du pin gris, la taille de ses noeuds et la qualité de son bois. Les objectifs spécifiques sont de (i) développer des relations servant à déterminer le nombre, la taille et l’angle d’insertion des branches à chacun des verticilles en lien avec les caractéristiques aux niveaux supérieurs de l’arbre et du peuplement, (ii) greffer ces relations au simulateur de croissance, (iii) les intégrer au simulateur de débitage Optitek©, développé par Forintek Canada Corp., et (iv) simuler différents scénarios sylvicoles et en évaluer les impacts sur la productivité et la qualité du bois. L’ensemble de ces objectifs permettra par la même occasion d’évaluer les performances du simulateur de croissance, et son module de qualité du bois, suite à son adaptation au pin gris.

Les données proviendront d’un simulateur de croissance inspiré du modèle CroBas (Mäkelä, 1997), adapté pour le pin gris par l’équipe de la Chaire de recherche du Canada en productivité forestière. Il s’agit d’un modèle intermédiaire entre les modèles écophysiologiques et empiriques qui comprend un module de qualité du bois. La somme du diamètre des branches à chaque verticille résultant de ce modèle servira de point de départ au développement des relations de branchaison. Une série de données déjà récoltée sur le terrain permettra la production d’équations de prédiction de branchaison. Il s’agit de 55 tiges échantillonnées au Québec, en Ontario et au Nouveau-Brunswick, à différentes densités de peuplement. Sur ces tiges, le nombre de branches par verticille, leur diamètre, leur hauteur et leur angle d’insertion ont été mesurés et leur nature (vert, sèche) a été notée. La validation des résultats du modèle permettra d’évaluer les performances du module de branchaison greffé au simulateur de croissance. Ces travaux permettront ultimement d’améliorer la gestion des peuplements de pin gris, tant d’origine naturelle que de plantations.

Mäkelä, A. 1997. A carbon balance model of growth and self pruning in trees based on structural relationships. Forest Science 43(1): 7-24.

PUBLICATIONS

Articles

Mémoires

Présentations orales

Affiches


Team Laser Scanner
Pinus banksiana
Retrieved from http://www.cef-cfr.ca/index.php?n=Membres.EricBeaulieu
Page last modified on November 26, 2007, at 09:52 PM