PaceFentonPareEtAl2017

Référence

Pace, M., Fenton, N.J., Pare, D., Bergeron, Y. (2017) Ground-layer composition affects tree fine root biomass and soil nutrient availability in jack pine and black spruce forests under extreme drainage conditions. Canadian Journal of Forest Research, 47(4):433-444. (URL )

Résumé

En forêt boréale, l’ouverture prolongée du couvert forestier favorise un couvert de lichens sur les stations xériques et un couvert de sphaignes sur les stations hydriques à subhydriques. Nous posons l’hypothèse que la composition de la strate des mousses et lichens joue un rôle dans le maintien de clairières ouvertes par ses effets sur la biomasse de racines fines (diamètre ≤ 2 mm) et la disponibilité des nutriments dans le sol. Nous avons analysé et décomposé les relations entre l’ouverture de la canopée, la composition de la strate de végétation basse, la biomasse de racines fines des arbres et les nutriments du sol à l’aide d’une analyse de pistes le long de gradients d’ouverture du couvert en pinède (Pinus banksiana Lamb.) à lichens et en pessière (Picea mariana (Mill.) B.S.P.) à mousses. Les effets de l’enlèvement des lichens et des sphaignes sur la biomasse de racines fines des arbres et les nutriments du sol ont été testés in situ. Quoique la variation de la biomasse de racines fines des pins ait été principalement expliquée par la biomasse aérienne du peuplement, l’enlèvement des lichens a localement augmenté la biomasse de racines fines de plus de 50 %, ainsi que la disponibilité en potassium et en cations basiques extraits de résine de respectivement 580 % et 180 %. Bien que le couvert de sphaignes ait été identifié comme un facteur clé de la réduction de la biomasse aérienne des peuplements établis sur les stations forestières paludifiées, son enlèvement n’a pas eu d’effet à court terme sur la biomasse de racines fines des épinettes ni sur le contenu en nutriments du sol. Nos résultats indiquent que les lichens, plus que les sphaignes, influencent la croissance des arbres en ayant des effets directs sur les nutriments du sol. Le maintien de peuplements forestiers productifs sur ces deux types de station nécessite des solutions sylvicoles différentes.

Format EndNote

Vous pouvez importer cette référence dans EndNote.

Format BibTeX-CSV

Vous pouvez importer cette référence en format BibTeX-CSV.

Format BibTeX

Vous pouvez copier l'entrée BibTeX de cette référence ci-bas, ou l'importer directement dans un logiciel tel que JabRef .

@ARTICLE { PaceFentonPareEtAl2017,
    TITLE = { Ground-layer composition affects tree fine root biomass and soil nutrient availability in jack pine and black spruce forests under extreme drainage conditions },
    AUTHOR = { Pace, M. and Fenton, N.J. and Pare, D. and Bergeron, Y. },
    JOURNAL = { Canadian Journal of Forest Research },
    YEAR = { 2017 },
    NUMBER = { 4 },
    PAGES = { 433-444 },
    VOLUME = { 47 },
    ABSTRACT = { En forêt boréale, l’ouverture prolongée du couvert forestier favorise un couvert de lichens sur les stations xériques et un couvert de sphaignes sur les stations hydriques à subhydriques. Nous posons l’hypothèse que la composition de la strate des mousses et lichens joue un rôle dans le maintien de clairières ouvertes par ses effets sur la biomasse de racines fines (diamètre ≤ 2 mm) et la disponibilité des nutriments dans le sol. Nous avons analysé et décomposé les relations entre l’ouverture de la canopée, la composition de la strate de végétation basse, la biomasse de racines fines des arbres et les nutriments du sol à l’aide d’une analyse de pistes le long de gradients d’ouverture du couvert en pinède (Pinus banksiana Lamb.) à lichens et en pessière (Picea mariana (Mill.) B.S.P.) à mousses. Les effets de l’enlèvement des lichens et des sphaignes sur la biomasse de racines fines des arbres et les nutriments du sol ont été testés in situ. Quoique la variation de la biomasse de racines fines des pins ait été principalement expliquée par la biomasse aérienne du peuplement, l’enlèvement des lichens a localement augmenté la biomasse de racines fines de plus de 50 %, ainsi que la disponibilité en potassium et en cations basiques extraits de résine de respectivement 580 % et 180 %. Bien que le couvert de sphaignes ait été identifié comme un facteur clé de la réduction de la biomasse aérienne des peuplements établis sur les stations forestières paludifiées, son enlèvement n’a pas eu d’effet à court terme sur la biomasse de racines fines des épinettes ni sur le contenu en nutriments du sol. Nos résultats indiquent que les lichens, plus que les sphaignes, influencent la croissance des arbres en ayant des effets directs sur les nutriments du sol. Le maintien de peuplements forestiers productifs sur ces deux types de station nécessite des solutions sylvicoles différentes. },
    DOI = { 10.1139/cjfr-2016-0352 },
    EPRINT = { http://dx.doi.org/10.1139/cjfr-2016-0352 },
    OWNER = { DanielLesieur },
    TIMESTAMP = { 2017.04.11 },
    URL = { http://dx.doi.org/10.1139/cjfr-2016-0352 },
}

********************************************************** ***************** Facebook Twitter *********************** **********************************************************

Abonnez-vous à
l'Infolettre du CEF!

********************************************************** ***************** Pub - Mycorhizes_2019 ****************** **********************************************************

********************************************************** ***************** Pub - Symphonies_Boreales ****************** **********************************************************

********************************************************** ***************** Boîte à trucs *************** **********************************************************

CEF-Référence
La référence vedette !

Jérémie Alluard (2016) Les statistiques au moments de la rédaction 

  • Ce document a pour but de guider les étudiants à intégrer de manière appropriée une analyse statistique dans leur rapport de recherche.

Voir les autres...