doi:10.1139/b11-062

Référence

Baret, M. and DesRochers, A. (2011) Root connections can trigger physiological responses to defoliation in nondefoliated aspen suckers. Botany, 89(11):753-761. (URL )

Résumé

Chez des espèces comme le tremble (Populus tremuloides Michx.), les arbres sont interconnectés par l’intermédiaire de leurs systèmes racinaires, dû à leur mode de régénération par drageonnage. Ces connexions racinaires remettent en question les notions de la dynamique des forêts considérant les arbres comme des individus compétitionnant pour les ressources, puisque les connexions racinaires permettent aux arbres de partager l’eau, les minéraux et les glucides. L’étude visait à démontrer que l’arbre peut influencer directement la physiologie des autres par ses connections racinaires. Pendant les étés de 2007 et 2008, les auteurs ont sélectionné des paires de drageons de peupliers (c.-à-d. deux drageons reliés par une racine mère) et les ont divisés en trois classes pour les comparer les uns aux autres (dominant, codominant, dominé). Ils ont défolié manuellement les drageons en position distale sur la racine mère et ils ont mesuré les effets de la défoliation sur la photosynthèse, la conductance stomatale et la surface foliaire spécifique (SFS) sur les drageons connectés, mais non défoliés. Les résultats montrent que la défoliation entraine des réactions physiologiques chez les arbres interconnectés, à l’été 2007 un été plus sec que celui de 2008. La défoliation d’un drageon connecté a exercé un effet plus marqué sur les drageons dominés, où le taux moyen de photosynthèse a augmenté de 17 % par rapport aux témoins. L’effet fut moins important chez les arbres codominants (14 %) et dominants (12 %). La SFS des drageons des drageons dominés a également augmenté, alors que l’augmentation de la SFS fut plus faible chez les drageons codominants et dominants. À l’été 2008, on a observé aucun effet de la défoliation, probablement parce que les conditions de forte humidité ont engendré des valeurs de conductance stomatale beaucoup plus fortes, comparativement à 2007 (+55 %). Sous des conditions de forte humidité, la conductance hydraulique spécifique ne limite pas la conductance stomatale, de sorte que l’assimilation du CO2 était probablement à sa capacité maximale. Cette étude démontre que les arbres peuvent interagir physiologiquement par leurs connexions racinaires, ce que l’on devrait alors considérer dans les études de la dynamique des peuplements.

Format EndNote

Vous pouvez importer cette référence dans EndNote.

Format BibTeX-CSV

Vous pouvez importer cette référence en format BibTeX-CSV.

Format BibTeX

Vous pouvez copier l'entrée BibTeX de cette référence ci-bas, ou l'importer directement dans un logiciel tel que JabRef .

@ARTICLE { doi:10.1139/b11-062,
    AUTHOR = { Baret, M. and DesRochers, A. },
    TITLE = { Root connections can trigger physiological responses to defoliation in nondefoliated aspen suckers },
    JOURNAL = { Botany },
    YEAR = { 2011 },
    VOLUME = { 89 },
    PAGES = { 753-761 },
    NUMBER = { 11 },
    ABSTRACT = { Chez des espèces comme le tremble (Populus tremuloides Michx.), les arbres sont interconnectés par l’intermédiaire de leurs systèmes racinaires, dû à leur mode de régénération par drageonnage. Ces connexions racinaires remettent en question les notions de la dynamique des forêts considérant les arbres comme des individus compétitionnant pour les ressources, puisque les connexions racinaires permettent aux arbres de partager l’eau, les minéraux et les glucides. L’étude visait à démontrer que l’arbre peut influencer directement la physiologie des autres par ses connections racinaires. Pendant les étés de 2007 et 2008, les auteurs ont sélectionné des paires de drageons de peupliers (c.-à-d. deux drageons reliés par une racine mère) et les ont divisés en trois classes pour les comparer les uns aux autres (dominant, codominant, dominé). Ils ont défolié manuellement les drageons en position distale sur la racine mère et ils ont mesuré les effets de la défoliation sur la photosynthèse, la conductance stomatale et la surface foliaire spécifique (SFS) sur les drageons connectés, mais non défoliés. Les résultats montrent que la défoliation entraine des réactions physiologiques chez les arbres interconnectés, à l’été 2007 un été plus sec que celui de 2008. La défoliation d’un drageon connecté a exercé un effet plus marqué sur les drageons dominés, où le taux moyen de photosynthèse a augmenté de 17 % par rapport aux témoins. L’effet fut moins important chez les arbres codominants (14 %) et dominants (12 %). La SFS des drageons des drageons dominés a également augmenté, alors que l’augmentation de la SFS fut plus faible chez les drageons codominants et dominants. À l’été 2008, on a observé aucun effet de la défoliation, probablement parce que les conditions de forte humidité ont engendré des valeurs de conductance stomatale beaucoup plus fortes, comparativement à 2007 (+55 %). Sous des conditions de forte humidité, la conductance hydraulique spécifique ne limite pas la conductance stomatale, de sorte que l’assimilation du CO2 était probablement à sa capacité maximale. Cette étude démontre que les arbres peuvent interagir physiologiquement par leurs connexions racinaires, ce que l’on devrait alors considérer dans les études de la dynamique des peuplements. },
    DOI = { 10.1139/b11-062 },
    EPRINT = { http://www.nrcresearchpress.com/doi/pdf/10.1139/b11-062 },
    OWNER = { DL },
    URL = { http://www.nrcresearchpress.com/doi/abs/10.1139/b11-062 },
}

********************************************************** ***************** Facebook Twitter *********************** **********************************************************

Abonnez-vous à
l'Infolettre du CEF!

********************************************************** ***************** Pub - Mycorhizes_2019 ****************** **********************************************************

********************************************************** ***************** Pub - Symphonies_Boreales ****************** **********************************************************

********************************************************** ***************** Boîte à trucs *************** **********************************************************

CEF-Référence
La référence vedette !

Jérémie Alluard (2016) Les statistiques au moments de la rédaction 

  • Ce document a pour but de guider les étudiants à intégrer de manière appropriée une analyse statistique dans leur rapport de recherche.

Voir les autres...