PlamondonGuillemetteLevesqueEtAl2001

Référence

Plamondon, A.P., Guillemette, F., Lévesque, D., Prévost, L. (2001) Impact des pratiques forestières sur l’hydrologie des cours d’eau. In Forum Forêt-Faune. (Perron, N., Plante, M. and Dussault, C., Eds.) Pages 57-62.

Résumé

Les salmonidés requièrent des habitats que l’on retrouve typiquement en milieu forestier peu perturbé. La qualité de ces habitats sur un bassin versant découle principalement de caractéristiques fixes telles la géologie, le sol, et la topographie et de facteurs variables tels le climat, la végétation, et l’hydrologie. En conditions naturelles, le régime d’écoulement de l’eau et sa qualité varient en fonction du type d’événement pluvieux ou de fonte, des apports sédimentaires reliés par exemple aux glissements de terrain ou à l’érosion des berges et des modifications de la végétation par les chablis, les épidémies d’insectes et les feux. Plusieurs activités anthropiques dont la récréation, l’exploitation minière, la voirie et la récolte de la matière ligneuse peuvent influencer le régime hydrologique et par conséquent la qualité de l’habitat aquatique. Cette présentation a pour objet de traiter des effets des opérations forestières sur l’hydrologie des cours d’eau. Les débits de pointe de pluie en période estivale et les pointes printanières ont été étudiés suite à des coupes couvrant respectivement 31% et 85% de la superficie de deux bassins situés à la forêt Montmorency.Les pointes de pluie n’ont pas été augmentées par la coupe de 31% de la superficie alors que l’on a obtenu une augmentation maximale de 163% sur le bassin coupé à 85%. Ces résultats concordent avec les données compilées par Lee MacDonald (Université du Colorado) et provenant des bassins expérimentaux recevant de 1200 à 2000 mm de précipitations annuelles. Un petit débit de pointe occasionné par une forte pluie au début de la période de fonte a augmenté de 90% suite à la coupe de 35% tandis qu’un faible débit de fonte a augmenté de 78% suite à la coupe couvrant 85% de la superficie d’un bassin. Ces résultats combinés à ceux des autres bassins expérimentaux démontrent que les débits de pointe sont augmentés et que leur fréquence peut augmenter lorsque la coupe dépasse 50 à 68% de la superficie du bassin versant. L’absence d’augmentation substantielle de la pointe forêt lorsque la coupe ne dépasse pas 50% de la superficie du bassin s’explique par la désynchronisation des taux de fonte entre la partie coupée et la forêt.

Format EndNote

Vous pouvez importer cette référence dans EndNote.

Format BibTeX-CSV

Vous pouvez importer cette référence en format BibTeX-CSV.

Format BibTeX

Vous pouvez copier l'entrée BibTeX de cette référence ci-bas, ou l'importer directement dans un logiciel tel que JabRef .

@INPROCEEDINGS { PlamondonGuillemetteLevesqueEtAl2001,
    AUTHOR = { Plamondon, A.P. and Guillemette, F. and Lévesque, D. and Prévost, L. },
    TITLE = { Impact des pratiques forestières sur l’hydrologie des cours d’eau. },
    BOOKTITLE = { Forum Forêt-Faune },
    YEAR = { 2001 },
    EDITOR = { Perron, N. and Plante, M. and Dussault, C. },
    PAGES = { 57-62 },
    ABSTRACT = { Les salmonidés requièrent des habitats que l’on retrouve typiquement en milieu forestier peu perturbé. La qualité de ces habitats sur un bassin versant découle principalement de caractéristiques fixes telles la géologie, le sol, et la topographie et de facteurs variables tels le climat, la végétation, et l’hydrologie. En conditions naturelles, le régime d’écoulement de l’eau et sa qualité varient en fonction du type d’événement pluvieux ou de fonte, des apports sédimentaires reliés par exemple aux glissements de terrain ou à l’érosion des berges et des modifications de la végétation par les chablis, les épidémies d’insectes et les feux. Plusieurs activités anthropiques dont la récréation, l’exploitation minière, la voirie et la récolte de la matière ligneuse peuvent influencer le régime hydrologique et par conséquent la qualité de l’habitat aquatique. Cette présentation a pour objet de traiter des effets des opérations forestières sur l’hydrologie des cours d’eau. Les débits de pointe de pluie en période estivale et les pointes printanières ont été étudiés suite à des coupes couvrant respectivement 31% et 85% de la superficie de deux bassins situés à la forêt Montmorency.Les pointes de pluie n’ont pas été augmentées par la coupe de 31% de la superficie alors que l’on a obtenu une augmentation maximale de 163% sur le bassin coupé à 85%. Ces résultats concordent avec les données compilées par Lee MacDonald (Université du Colorado) et provenant des bassins expérimentaux recevant de 1200 à 2000 mm de précipitations annuelles. Un petit débit de pointe occasionné par une forte pluie au début de la période de fonte a augmenté de 90% suite à la coupe de 35% tandis qu’un faible débit de fonte a augmenté de 78% suite à la coupe couvrant 85% de la superficie d’un bassin. Ces résultats combinés à ceux des autres bassins expérimentaux démontrent que les débits de pointe sont augmentés et que leur fréquence peut augmenter lorsque la coupe dépasse 50 à 68% de la superficie du bassin versant. L’absence d’augmentation substantielle de la pointe forêt lorsque la coupe ne dépasse pas 50% de la superficie du bassin s’explique par la désynchronisation des taux de fonte entre la partie coupée et la forêt. },
}

********************************************************** ***************** Facebook Twitter *********************** **********************************************************

Abonnez-vous à
l'Infolettre du CEF!

********************************************************** ***************** Pub - Mycorhizes_2019 ****************** **********************************************************

********************************************************** ***************** Pub - Symphonies_Boreales ****************** **********************************************************

********************************************************** ***************** Boîte à trucs *************** **********************************************************

CEF-Référence
La référence vedette !

Jérémie Alluard (2016) Les statistiques au moments de la rédaction 

  • Ce document a pour but de guider les étudiants à intégrer de manière appropriée une analyse statistique dans leur rapport de recherche.

Voir les autres...