Voyez aussi les articles parus récemment, en 2019, 2018, 2017, 2015, 2014, 2013, 2012, 2011 et de 2010 à 2006

Articles parus dans la section "Dans les médias" en 2016

Une revue non exhaustive des articles parus dans les médias qui traitent de la forêt et des travaux des membres du CEF.

Le CEF dans les médias

************************************************************************************************************************ ************************************************************************************************************************ Début de la section Le CEF dans les médias. Insérez vos articles après ce bloc. ************************************************************************************************************************ ************************************************************************************************************************

22 décembre 2016
Des espèces menacées par les plantations d’épinette 
Un article dans L'Acadie Nouvelle
''
La multiplication des plantations met en péril plusieurs espèces d’oiseaux, alerte Marc-André Villard, de l’Université du Québec à Rimouski. Le biologiste dénonce la stratégie forestière de 2014 qui donne carte blanche à l’industrie forestière du Nouveau-Brunswick aux dépens de la conservation.
20 décembre 2016
Étienne Laliberté remporte The New Phytologist Tansley Medal 
Un article dans The New Phytologist

The New Phytologist Tansley Medal is awarded annually in recognition of an outstanding contribution to research in plant science by an individual in the early stages of their career (including students and any researcher with up to five years’ experience since gaining/defending their PhD). The winner recives a prize of £2000 (GBP) and authors a short review, published in New Phytologist, accompanied by an Editorial. The winner of the 2016 Tansley Medal for excellence in plant science is Étienne Laliberté, of the University of Montreal, Canada. Etienne's Tansley insight (or editorial) is titled ‘Below-ground frontiers in trait-based plant ecology’ . The judging panel was comprised of New Phytologist Editors Amy Austin, Liam Dolan, Alistair Hetherington, Elena Kramer, and Natalia Requena. Bravo!
16 décembre 2016
Le réchauffement climatique n'a pas les effets escomptés sur la croissance de la forêt boréale 
Un article dans Actualités UQAM
Contrairement à ce que de nombreux scientifiques avaient prévu, le réchauffement climatique n'a pas pour effet de stimuler la croissance de la forêt boréale canadienne. En tout cas, pas de façon uniforme, révèle une étude publiée dans la prestigieuse revue Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS), dont l'auteur principal, Martin Girardin (M.Sc. biologie, 2001), est chercheur au Service canadien des forêts (SCF) et professeur associé à l'UQAM, rattaché au Centre d'étude de la forêt (CEF). Intitulé No growth stimulation of Canada’s boreal forest under half-century of combined warming and CO2 fertilization et déjà publié en format électronique, l'article du chercheur fera la couverture du numéro du 27 décembre de PNAS. La photo de couverture a été prise par Johann Housset (Ph.D. sciences de l'environnement, 15) dans la Forêt d’enseignement et de recherche du Lac Duparquet, en Abitibi, qui est gérée conjointement par l'UQAM et l'UQAT.
15 décembre 2016
Des millions pour la génomique forestière 
Un article dans Le Fil
Trois projets en génomique forestière codirigés par des chercheurs de l’Université Laval viennent d’obtenir du financement de Génome Canada, de Génome Québec et de leurs partenaires. Ces projets font partie des 13 grands projets en génomique de l’environnement et des ressources naturelles, totalisant des investissements de 110 M$ en espèces et en services, qui ont été annoncés par le gouvernement du Canada et le gouvernement du Québec le 8 décembre à Montréal.
13 décembre 2016
Le CO2, peut-être pas un si bon engrais que ça… 
Un blogue de La Presse
De manière générale, on s’attend à ce que les changements climatiques améliorent la productivité des forêts, en allongeant la saison de croissance et parce que la cause du réchauffement, le CO2, sert de «nutriments» ou d’«engrais» pour les plantes. C’est une bonne chose, parce que cela signifie que les forêts devraient, en principe, stocker plus de carbone chaque année et ainsi ralentir (un peu) le réchauffement. Mais dans les faits, ce n’est pas ce qui se passe dans la forêt boréale canadienne, l’une des plus grandes forêts du monde, vient de trouver un article paru hier dans les PNAS. Mais l’ampleur des écarts entre les résultats de l'étude et les NDVI fait dire à Martin Girardin qu’il reste encore «beaucoup d’incertitudes avec les NDVI. Il y a article dans Nature qui montraient trois indices différents de NDVI, parce que oui, il y en a plusieurs sortes, et il y avait un désaccord entre les trois sur de grandes régions. Alors il y a quelque chose qu’on ne comprend pas encore dans ces indices satellitaires-là. Je ne dirais pas que c’est pas fiable, mais il y a une incertitude.»
13 décembre 2016
Nouveau-Brunswick: forêt malmenée 
Un reportage de Radio-Canada
Reportage de La semaine verte de Radio-Canada sur la forêt du Nouveau-Brunswick: La forêt joue un rôle vital dans l’économie du Nouveau-Brunswick. Pourtant, elle n’est pas aménagée et exploitée de façon écologique. L’état de la forêt inquiète de plus en plus dans cette province. Avec notamment Marc-André Villard, chercheur associé au CEF.
13 décembre 2016
Dryness cancels climate-change warmth that would help boreal forest growth:study 
Un article du Canadian Press
A new study suggests drier weather will likely eliminate any advantage for Canada’s boreal forest from higher temperatures caused by climate change. Scientists had predicted that warmer conditions and a higher level of carbon dioxide, which plants breathe in, would promote growth. And Martin Girardin of the Canadian Forest Service said some parts of the vast band of green that stretches across the northern provinces are expanding. But his work published in the Proceedings of the National Academy of Sciences has found that enough forest stands are suffering under climate change to cancel out those benefits. “There are some trends that are pretty obvious,” Girardin said in an interview from Quebec City on Monday.
13 décembre 2016
Le réchauffement ne fait pas pousser les arbres plus vite 
Un article dans Le Soleil
À vue de nez, cela semble être une telle évidence qu'elle n'a pas à être prouvée : plus le climat se réchauffera, plus les étés seront longs et chauds, et plus les arbres devraient pousser rapidement. Mais si naturel que cela puisse paraître, ce n'est pas ce qui se passe dans la forêt boréale canadienne, selon une étude dirigée par un chercheur de Québec qui n'a trouvé aucune accélération de la croissance des arbres entre 1950 et 2002. | Article paru dans le PNAS 
11 décembre 2016
Christian Messier: chercheur forestier et personnalité de la semaine 
Un article dans Le Droit
Christian Messier cherche constamment à découvrir les secrets des arbres et ce qui les afflige et ce, pour le bien commun. Ce scientifique et professeur d'université veut les voir en excellente santé. Sa passion pour l'écologie forestière et sa curiosité ont récemment été récompensées par la Fondation Humboldt, de l'Allemagne, qui lui a décerné le prix Humboldt pour ses travaux en sciences naturelles. Pour cette distinction, Christian Messier a été désigné Personnalité de la semaine Le Droit/Radio-Canada.
8 décembre 2016
Christian Messier obtient la bourse Humboldt et mettra le cap sur l’Allemagne 
Le professeur Christian Messier de l’Institut des Sciences de la Forêt tempérée (ISFORT) de l’Université du Québec en Outaouais mettra le cap sur l’Allemagne à quelques reprises au cours des trois prochaines années afin d’y faire de la recherche… et parfaire son allemand aussi ! Monsieur Messier est parmi les 100 chercheurs dans le monde à obtenir un prestigieux Prix Humboldt remis par la Fondation Alexander von Humboldt. La recommandation pour ce prix doit venir d’un chercheur de haut niveau Allemand et le chercheur qui la reçoit s’engage à passer entre six et 12 mois en Allemagne au cours des trois prochaines années afin de collaborer avec des chercheurs de ce pays. Le prix comprend une bourse de 60 000 Euros qui peuvent être utilisés pour payer les dépenses de séjour et de déplacements au cours des trois prochaines années. Christian Messier, qui travaille à l'ISFORT à Ripon, s’est dit honoré de recevoir ce prix. « Il s'agit d'un prix qui couronne toute la carrière d'un chercheur et qui reconnaît qu'il a eu un impact majeur dans sa discipline ET qui va continuer à avoir un grand impact. »
5 décembre 2016
Jérome Dupras nous explique qu'est-ce que la "bombe" méthane 
Une entrevue à CKOI
Jérôme Dupras est en entrevue sur la "bombe" méthane en lien avec le récent article paru dans Nature, à l'émission "Debout les comiques!" du 2 décembre de la station CKOI.


5 décembre 2016
Meet U of T’s newest Canada Research Chairs 
Un article UofT News
Federal Minister of Science Kirsty Duncan announced the 25 new Canada Research Chairs at U of Toronto. Understanding how many species will respond to global change is a central challenge in ecology because their population health is vital for the overall ecosystem and the survival of humans. Through her work, Marie-Josée Fortin, Canada Research Chair in Spatial Ecology, will provide ecologists with novel network analytical methods that can be used to propose management strategies to facilitate species dispersal in fragmented landscapes, to maintain the resilience of ecosystem services, or to prevent disease spread. This research will provide fundamental and applied contributions that will significantly advance the fields of conservation biology, ecology, evolution, landscape genetics and landscape epidemiology.
29 novembre 2016
Le caribou a le dos large, lance un expert 
Un article dans Le Manic
Baie-Comeau – L’allégation que la limite nordique a été établie dans le but de protéger le caribou forestier, faite par plusieurs intervenants récemment, est un raccourci simpliste, selon un expert. « C’est une vue de l’esprit. La limite nordique, c’est pour départager les endroits où on peut faire un aménagement forestier durable et ceux où on ne peut pas le faire. […] Cette limite n’a en aucun cas été mise en place pour protéger le caribou, même si le caribou a été considéré parmi les enjeux de biodiversité au sein de cet exercice », affirme Martin-Hugues St-Laurent, professeur titulaire en écologie animale de l’Université du Québec à Rimouski.


29 novembre 2016
Fou des oiseaux 
Une émission sur la chaîne Unis TV
Une vidéo à ne pas manquer: la plus récente de la magnifique série "Fou des oiseaux", intitulée "Au service de la science". Vous y verrez de nombreux ornithologues assidus de la région de Québec, incluant André Desrochers. Les images sont époustouflantes.


28 novembre 2016
Une calculatrice qui change la biomasse forestière en or 
Un article de La Frontière
Plusieurs avenues existent pour valoriser la biomasse forestière dans la production d’énergie, mais il n’est pas évident de déterminer quelle est la meilleure sur le plan de l’environnement. Des chercheurs de Ressources naturelles Canada (RNC) viennent de combler cette lacune. Chercheur scientifique au Centre de foresterie des Laurentides, Jérôme Laganière a mis au point, avec ses collègues David Paré et Pierre Bernier, un calculateur en ligne d’utilisation très simple. Accessible sous l’onglet GES bioénergie , cet outil permet en quelques clics d’estimer la quantité de gaz à effet de serre qui pourrait être réduite par tel ou tel projet. «C’est un outil que nous avons voulu accessible au grand public, et ce, gratuitement, a indiqué M. Laganière. On y entre divers critères tels que la source de biomasse, l’endroit d’utilisation (marché local ou exportation), la conversion d’énergie (électricité ou chauffage) ou encore l’énergie fossile remplacée et on obtient le résultat en quelques secondes.»
28 novembre 2016
Marie-Josée Fortin elected to the Royal Society of Canada 
Un article UofT News
Congratulations to Professor Marie-Josée Fortin on being elected as a Fellow of the Royal Society of Canada. This honour recognizes Marie-Josée contributions and excellence in research over many years. Marie-Josée will formally join the RSC during its annual meeting in Kingston this November. | Complete article 


25 novembre 2016
This tiny creature can survive without breathing for 17 days 
When it comes to ice age animals, mammoths get a lot of press. Sure, those hunks of curving ivory and cozy wool coats are pretty impressive. But where are they now? Collecting dust in museums across the globe. Meanwhile, one of their ice age colleagues still thrives in the high Arctic, modestly hiding away under rocks alongside chilly rivers. Give it up for the northern pseudoscorpion (Wyochernes asiaticus), a tiny arachnid with a big superpower: it can survive under water for weeks at a time, seemingly without breathing. While other arachnids are known to survive submersion for a few hours or days at a time, nothing even comes close to this. Christopher Buddle of McGill University in Canada is the first researcher to document the natural history of northern pseudoscorpions, in a paper published in 2015. His field team came upon them almost by accident.
25 novembre 2016

Christian Messier remporte le prix de la recherche Humboldt
Christian Messier vient de remporter le "Prix de la recherche Humboldt" de la prestigieuse Fondation Alexander von Humboldt , accompagné d'une bourse de 60 000 euros. La fondation remet ce prix en reconnaissance des services du Dr. Messier à la recherche et à l'enseignement. Il est aussi invité à venir faire de la recherche en coopération avec des collègues, en Allemagne. Félicitations Christian!

21 novembre 2016
Un combat environnemental se joue à L'Assomption : Travaux en cours pour restaurer une tourbière 
Un article dans Hebdo Rive-Nord
Dans un coin bien reculé de L'Assomption, au-delà des terres agricoles, se cache un joyau naturel qui se fait de plus en plus rare: une tourbière. Une tourbière qui, toutefois, est envahie d'indésirables, ce qui menace son équilibre naturel. C'est pourquoi Daniel Kneeshaw et son équipe du Centre d'étude de la forêt de l'UQAM y ont récemment installés leurs pénates. Leur but: y réaliser des recherches et des travaux de restauration et ce, pour les 10 prochaines années. La tourbière, située au bout du chemin du Brûlé, près de la route 341, est en fait une propriété de l'Agence métropolitaine de Transport (AMT), qui en a fait l'acquisition après que le Bureau d'audience publique sur l'environnement (BAPE) ait fait ses recommandations sur le projet du Train de l'Est, en 2009.
21 novembre 2016
Jose Elvire Djiongo Boukeng est lauréate de la bourse de Leadership environnemental de l'Université Laval 
Un article dans Le Fil
Jose Elvire Djiongo Boukeng (doctorat en sciences forestières) aspire à devenir la prochaine Wangari Maathai du Cameroun, son pays d’origine. Comme la lauréate du prix Nobel de la paix, elle contribue activement à la protection de l’environnement. Son but est de renforcer le rôle des femmes dans ce domaine. Pour cela, elle a fondé l’Association camerounaise des femmes ingénieurs en agriculture (ACAFIA), qui vise à autonomiser les femmes des milieux ruraux avec des activités génératrices de revenus. «Le renforcement du rôle des femmes passe par leur implication dans des projets environnementaux grâce à la sensibilisation et à la formation dans les associations rurales féminines et les écoles, croit-elle. L’ACAFIA formera les femmes de la région du nord du Cameroun à l’utilisation de foyers nécessitant très peu de bois pour la cuisson des repas. Des compétitions sur des thèmes ayant trait à la protection de l’environnement seront organisées dans des lycées et des collèges et la participation des jeunes filles sera encouragée.»
21 novembre 2016
Questions autochtones, territoire et ressources naturelles 
Un article dans Découvrir
Via sa revue Découvrir, L'ACFAS réalise un entretien avec Hugo Asselin de l'UQAT sur les question autochtones, le territoire et les ressources naturelles. Entrevue.


18 novembre 2016
Questions autochtones, territoire et ressources naturelles 
Un article dans Découvrir
Via sa revue Découvrir, L'ACFAS réalise un entretien avec Hugo Asselin de l'UQAT sur les question autochtones, le territoire et les ressources naturelles. Entrevue.


17 novembre 2016
Attack of the Budworms 
Un article dans The Walrus
An infestation in northern Quebec threatens to transform Canadian forests as we know them - Ecologist Daniel Kneeshaw noticed that trees more resilient to the budworm were being logged in areas where the ecosystem was most vulnerable. The next infestation, he says, will be worse. | Article complet traduit en français 


15 novembre 2016
L'influence de l'élection de Donald Trump sur l'environnement 
Une entrevue à CKOI
Jérôme Dupras est en entrevue sur l'influence de l'élection de Donald Trump sur l'environnement, à l'émission "Debout les comiques!" de la station CKOI.


8 novembre 2016

Entrevue sur le Rapport du Fond mondial pour la nature
Un reportage à Radio-Canada
Le 27 octobre dernier, la journaliste Hélène Mercier a demandé à Pierre Drapeau de réagir à la publication du Rapport du Fond mondial pour la nature  intitulé Planète vivante 2016 qui relate un déclin majeur d’espèces prévu d’ici 2020. L’entrevue a été diffusée à l’Émission d’après-midi de Radio-Canada sur la Première Chaîne animée par Catherine Lachaussée à Québec à 15h38 ainsi que dans une dizaine d'émissions radio à travers le pays. | Pour écouter l'extrait (min 15h38) 

4 novembre 2016
La plus grande forêt d'enseignement au monde 
Un article Les Affaires
Seul établissement à former les ingénieurs forestiers au Québec, l'Université Laval mise sur un atout de taille : la plus grande forêt d'enseignement et de recherches au monde. Située près de l'autoroute Laurentienne, entre Québec et Chicoutimi, la forêt Montmorency est passée de 66 km2 à 412 km2 au printemps 2014. « Depuis avril 2013, la nouvelle loi forestière prévoit de nouveaux modes de gestion, souligne Hugues Sansregret, directeur des opérations à la faculté de foresterie. Mais malgré les 16 forêts d'enseignement au Québec, on n'avait pas de dispositif pour tester et enseigner ces modèles. On avait besoin de plus d'espace. » L'endroit crée des images claires dans la tête des étudiants au baccalauréat, à la maîtrise et au doctorat. « Quand on parle d'harmonisation des usages en prévoyant des coupes forestières, on peut illustrer comment exploiter les ressources naturelles en respectant l'écosystème, dit M. Sansregret. On comprend aussi qu'on ne peut pas gérer une forêt publique sans se soucier des chasseurs, des pêcheurs, des villégiateurs et des membres des Premières Nations. »
1 novembre 2016
La destruction des milieux humides menace la région de Montréal 
Un article sur le site d'Ici Radio-Canada
Risques d'inondations, baisse de la qualité de l'eau, prolifération d'espèces envahissantes... la disparition des marécages, marais et autres tourbières sous le poids du développement urbain a des conséquences graves. Des maires de la Rive-Sud se querellent même à ce sujet, pendant que le gouvernement provincial tarde à légiférer.
27 octobre 2016
Un arbre millénaire: Le plus vieil arbre du Québec vit dans la forêt d'enseignement et de recherche du lac Duparquet 
Un article dans Actualités UQAM
Le plus vieil arbre du Québec, un thuya (cèdre), qui a probablement 1000 ans, vit sur une île du lac Duparquet, près de Rouyn-Noranda. Fruit d'un partenariat entre le gouvernement du Québec, l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) et l'UQAM, la forêt du lac Duparquet est un lieu d'enseignement et de recherche universitaire de pointe, dont la mission consiste à favoriser l’acquisition de connaissances en sciences forestières boréales. L'arbre, qui doit faire de 20 à 30 centimètres de diamètre pour quatre ou cinq mètres de hauteur, est caractérisé par une croissance très lente. «Par conséquent, le bois est très dense et le cœur de l'arbre est moins sensible à la pourriture que ceux qui croissent plus rapidement. De plus, sa situation insulaire l'a protégé des feux de forêt», a expliqué le professeur du Département des sciences biologiques Yves Bergeron au journal régional La Frontière et le Citoyen. | Article dans La Frontière 
25 octobre 2016
Possibilités forestières: la nouvelle limite nordique adoptée 
Un article dans Le Quotidien
Après les quotas d'exportation et une éventuelle surtaxe imposée par les Américains, l'industrie régionale du bois d'oeuvre devra composer avec une autre contrainte majeure. De nouvelles baisses de possibilités forestières se profilent pour 2018 avec l'adoption, par le gouvernement du Québec, du rapport sur la limite nordique des forêts attribuables. Il se trouve que le rapport de la limite nordique a été produit avec comme prémisse de base en matière de protection du caribou forestier une perturbation maximale de 35% du territoire sous aménagement avec 65% de protection. Québec réintroduit donc, par ce geste officiel, le modèle développé pour l'Ouest du Canada. «Dans les territoires de sensibilité très élevée, le comité recommande qu'aucune garantie de récolte ne soit accordée. Toutefois, des travaux d'aménagement forestier seraient possibles à condition que leur mise en oeuvre et leurs résultats atténuent la sensibilité actuelle», recommande le rapport [Dirigé par Yves Bergeron ], confirmant qu'il y aura des ponctions dans la possibilité forestière au sud de la limite nordique.
20 octobre 2016
De nouveaux partenaires industriels pour Hydro-Québec: les plantes 
Un article dans UdeM Nouvelles
Le botaniste Jacques Brisson est le premier titulaire de la Chaire de recherche industrielle CRSNG/Hydro-Québec en phytotechnologie.
Semer des graines d’herbacées dont de l’ivraie dans un terrain mis à nu sous des pylônes, cela peut suffire à bloquer la pousse d’arbres qu’il faut ensuite venir couper pour éviter qu’ils entravent le transport de l’électricité. «Les expériences tentées au cours des derniers mois sont prometteuses. Même si l’ivraie n’est pas une espèce indigène, elle disparaît avant la saison végétative suivante; entretemps, elle est si abondante qu’elle empêche la pousse d’espèces indésirables», explique le botaniste Jacques Brisson, membre associé au CEF, professeur de botanique à l’Université de Montréal et chercheur à l’Institut de recherche en biologie végétale (IRBV). Voilà une approche de phytotechnologie qui sera l’objet de recherches soutenues à la toute nouvelle Chaire de recherche industrielle CRSNG/Hydro-Québec en phytotechnologie, lancée le 17 octobre à Montréal. C’est à la faveur d’une mise de fonds de 1,8 M$ sur cinq ans qu’elle a vu le jour. Sa création résulte d’un partenariat entre l’Université de Montréal, Hydro-Québec, le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG), l’IRBV et le Centre d’excellence de Montréal en réhabilitation des sols.
18 octobre 2016
La forêt boréale sensible aux changements climatiques et à la déforestation 
Une émission de Radio-Canada
Selon une étude internationale, la productivité des forêts est menacée par le déclin de la biodiversité et la forêt boréale y est particulièrement sensible. Nous en discutons avec Alain Paquette, chargé de cours à l'Institut des sciences de l'environnement et agent de recherche à la Chaire CRSNG/Hydro-Québec. Entrevue à l'émission Bonjour la côte de Radio-Canada première chaîne.


17 octobre 2016

Émission spéciale sur l'agrile du frêne et le reboisement urbain
Une émission de Radio-Canada
La semaine verte portait l'entièreté de son émission du 15 octobre  sur l'agrile du frêne et le reboisement urbain. Alain Paquette y est interviewé, notamment sur le projet IDENT-Cité. Sur Radio-Canada télé.

17 octobre 2016
Agrile du frêne : repenser le reboisement et éviter les erreurs du passé 
Un article de TC Media Mauricie
Membre de la communauté de Wemotaci, en Haute-Mauricie, Suzy Basile est devenue le 13 octobre dernier la première personne de la nation atikamekw à obtenir un diplôme de 3e cycle au Québec. Étudiante en en sciences de l'environnement à l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT), Suzy Basile a soutenu avec succès sa thèse portant sur « Le rôle et la place des femmes atikamekw dans la gouvernance du territoire et des ressources naturelles ». De tous les enjeux concernant la gouvernance du territoire et des ressources naturelles, celui du rôle et de la place des femmes autochtones demeure l'un des plus méconnus. Le projet de recherche de la nouvelle doctorante visait à identifier le rôle des femmes atikamekw sur le territoire et leur place dans la gouvernance locale et territoriale, leurs perceptions de l'état du territoire, ainsi que leurs préoccupations face aux savoirs qui s'y rattachent.
14 octobre 2016
Agrile du frêne : repenser le reboisement et éviter les erreurs du passé 
Un article de Radio-Canada
Les arbres en milieu urbain seront de plus en plus soumis à de multiples stress environnementaux, tels que les insectes, les maladies exotiques, les changements climatiques ou encore l'étalement urbain. La ville doit repenser son reboisement pour assurer la santé de ses forêts et de ses citoyens, selon un chercheur. À Montréal, plus de 13 000 arbres ont été abattus jusqu'à présent dans le cadre de la lutte contre l'agrile du frêne, et le pire reste à venir, l'infestation n'ayant pas encore atteint son apogée. L'un des principaux enjeux consiste à savoir par quoi remplacer les frênes. Un guide publié jeudi par l'organisme Le jour de la Terre Québec vient apporter des pistes de solution. Repenser le reboisement est un guide stratégique pour l'augmentation de la canopée et de la résilience de la forêt urbaine, en particulier de la région métropolitaine de Montréal. Son auteur, Alain Paquette, chercheur au Centre d'étude de la forêt, Chaire Hydro-Québec/CRSNG sur le contrôle de la croissance de l'arbre, à l'Université du Québec à Montréal, espère que l'expérience vécue avec l'agrile du frêne servira de leçon.
14 octobre 2016
Rossi publie de bonnes nouvelles dans la revue Global Change Biology 
Un article dans UQACtualités
La prestigieuse revue Global Change Biology publie les résultats d’un travail de recherche réalisé à l’UQAC en collaboration avec le Service canadien des forêts. Les deux membres associés du CEF Sergio Rossi, professeur associé et chargé de cours au Département des sciences fondamentales de l’UQAC, et Nathalie Isabel, chercheuse au Centre de foresterie des Laurentides, ont conduit le projet qui visait à déterminer l’impact du réchauffement climatique sur la réactivation de la croissance au printemps chez des conifères de la zone boréale. Cette étude novatrice fourni une bonne nouvelle quant à l’impact des changements climatiques sur la forêt boréale. Dans le cas de l’épinette noire, le début précoce de la croissance des arbres pourrait avoir des conséquences moins dramatiques que prévu pour les nouvelles pousses soumises aux gelées printanières. La grande variabilité génétique des espèces pourrait permettre l’adaptation des prochaines populations d’épinette noire aux nouvelles conditions climatiques. Les résultats de ce projet permettront de proposer de nouveaux modèles plus représentatifs de la réalité pour prédire la dynamique de croissance des arbres et de séquestration du carbone avec différents scénarios climatiques.

Rossi S, Isabel N (2016) Bud break responds more strongly to daytime than night-time temperature under asymmetric experimental warming . Global Change Biology, doi: 10.1111/gcb.13360

13 octobre 2016
Préserver la biodiversité | La productivité des forêts est menacée par le déclin de la biodiversité, révèle une étude publiée dans Science 
Un article dans Actualités UQAM
Une équipe réunissant 84 chercheurs à travers le monde, dont Alain Paquette, chargé de cours à l'Institut des sciences de l'environnement et agent de recherche à la Chaire CRSNG/Hydro-Québec sur le contrôle de la croissance des arbres, a dévoilé les résultats de la plus vaste étude réalisée à ce jour sur l'effet de la biodiversité sur le fonctionnement des forêts. Publiés le 14 octobre dans Science, leurs résultats indiquent que la biodiversité a un effet positif sur la productivité forestière et, par conséquent, qu'un recul de la première accélérerait le déclin de la seconde à l'échelle planétaire. «L'effet est variable selon les régions – il serait, par exemple, plus intense dans les forêts boréales d'ici –, explique Alain Paquette, qui est aussi membre du Centre d'étude de la forêt. Mais, globalement, une perte de 10 % des espèces forestières se traduirait par une réduction de 2 à 3 % de productivité, ce qui représente des pertes financières estimées entre 13 et 23 milliards de dollars US annuellement. Et l'effet augmenterait rapidement avec des pertes additionnelles.» | Article dans Science 
7 octobre 2016
Mieux aménagerles écosystèmes forestiers en milieu urbain 
Une vidéo du Canal Savoir
Dans sa série Quoi de neuf chercheurs?, le Canal Savoir a produit une vidéo de 10 minutes sur la gestion des écosystèmes forestiers en milieu urbain. Entrevue avec Pierre Drapeau, Christian Messier et Annick St-Denis.
6 octobre 2016
Découvrez l'univers des chercheurs : Annie Desrochers 
Une entrevue à Radio-Canada
Annie-Claude Luneau, qui anime l'émission de radio "Région zéro 8", invite Annie DesRochers en entrevue sur ses travaux sur la coopération entre les racines des arbres, sur la première chaîne de Radio-Canada en Abitibi-Témiscamingue.


5 octobre 2016
Tree Root Grafting Provides Resiliency From Spruce Budworm Outbreaks 
Un communiqué de Canadian Science Publishing
Root Grafting Provides Resiliency From Spruce Budworm Outbreaks: New research published in the Canadian Journal of Forest Research shows that black spruce trees have a better chance of endurance if sharing root grafts with their neighbours.

Ref: Natural root grafting in Picea mariana to cope with spruce budworm outbreaks  by Roberto L. Salomón, Emilie Tarroux, Annie DesRochers is freely available to read online or download.

29 septembre 2016
Subvention du CRSNG en écologie des paysages forestiers 
Un communiqué de la TELUQ
Madame Élise Filotas, professeure au Département Science et Technologie et chercheuse associée au centre de recherche LICEF de l’Université TÉLUQ, obtient un financement du Conseil de recherche en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) de 20 000 $ sur deux ans dans le cadre du concours Subventions à la découverte axées sur le développement. « Élise Filotas est une jeune chercheuse engagée déjà très active en recherche. Ce financement du CRSNG dans un programme comme celui-là témoigne de sa valeur en tant que chercheuse, et confirme également son leardership dans son domaine », a déclaré Richard Hotte, directeur du LICEF. Le programme de recherche d’Élise Filotas « The dynamics of ecological communities in forest landscapes » vise à déterminer comment les modifications anthropogéniques exercées sur les paysages forestiers altèrent les patrons de biodiversité en interagissant avec les processus écologiques à différentes échelles spatiales, temporelles et organisationnelles.
25 septembre 2016
Tourbière à sauvegarder 
Un article Actualités UQAM
Une tourbière comme terrain de jeu pendant 10 ans. C'est le «cadeau» offert par l'Agence métropolitaine de transport (AMT) à Daniel Kneeshaw, professeur au Département des sciences biologiques et membre du Centre d'étude de la forêt (CEF). La restauration de la tourbière vise à compenser la destruction de milieux boisés et de milieux humides engendrée par les travaux d'aménagement du Train de l'Est (ligne Mascouche). «Il est plus facile de construire une gare où il n'y a pas de maisons, mais cela signifie parfois que l'on détruit des espaces verts», explique Daniel Kneeshaw. Pour pallier ces pertes, et suivant les recommandations du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement, l'AMT s'est engagée à prendre sous sa responsabilité l'aménagement de la tourbière du chemin du Brûlé, située dans la ville de l'Assomption, qui est envahie par le roseau commun (Phragmites australis) et, dans une moindre mesure, par le nerprun cathartique.
22 septembre 2016
Des ennemis souterrains: Les vers de terre exotiques contribuent au déclin de plusieurs espèces de plantes indigènes dans les forêts nord-américaines 
Un article Actualités UQAM
Le petit ver de terre que vous utilisez pour la pêche à la ligne n'est peut-être pas aussi innocent qu'il n'en a l'air. Des chercheurs allemands, en collaboration avec des collègues américains et canadiens, se sont penchés sur les données de 14 études et en ont conclu que les vers de terre exotiques contribuent au déclin de plusieurs espèces de plantes indigènes dans les forêts nord-américaines. «Les vers de terre sont des "ingénieurs" par excellence de l'écosystème. Ils modifient le sol forestier en consommant sa litière, en le mélangeant ainsi qu'en creusant des galeries qui en bouleversent la microstructure», explique Tanya Handa. La professeure du Département des sciences biologiques et de l'Institut des sciences de l'environnement est l'une des coauteurs de l'article publié dans Global Change Biology.
22 septembre 2016

Catherine Potvin est nommée lauréate 2016 de la Fondation Pierre Elliott Trudeau
Vous pouvez regarder la vidéo  de Catherine Potvin, lauréate Trudeau 2016, dans laquelle elle parle de son projet de recherche, « Agir face aux changements climatiques : initiatives autochtones novatrices ». La description de son projet  est également disponible sur le site de la Fondation Pierre Elliott Trudeau.

19 septembre 2016
Canada’s eastern boreal forest could become a climate change refuge 
Un article dans Mongabay
With climate change driving species in the Northern Hemisphere ever further up the latitudinal ladder, a recent study released in the journal Science by Loïc D'Orangeville finds that Canada’s eastern boreal forests may act as crucial ecological reservoirs, islands of cooler habitat for the dominant tree species, black spruce (Picea mariana), and the panoply of plant and animal life that depend on it.
19 septembre 2016
Parc Kouchibouguac: tortues et salamandres sont maintenant plus en sécurité 
Un article dans L'Acadie Nouvelle
Un réseau d’«autoroutes» d’amphibiens et de reptiles, le plus important au pays, fait le bonheur des petits animaux au parc national Kouchibouguac. L’infrastructure, évaluée à environ 250 000 $, a été installée dans le cadre du projet de l’amélioration de la route 117 l’an dernier. Les salamandres, les grenouilles, les tortues et les couleuvres sont très actives ces temps-ci au parc national Kouchibouguac. Comme chaque automne, ces petites bêtes se préparent à entrer en hibernation dans les étangs et les forêts. [..] Les traverses ont été installées près de quatre fécondes identifiées il y a quelques années par Marc Mazerolle, professeur adjoint à l’Université de Laval qui est originaire de Saint-Louis-de-Kent.
19 septembre 2016
Requiem pour les caribous de la Gaspésie 
Un article dans Le Devoir
Ils sont aujourd’hui moins d’une centaine, vestiges d’une population qui a déjà peuplé un vaste territoire du nord-est de l’Amérique du Nord. Au seuil de l’extinction, les caribous de la Gaspésie sont aussi plus que jamais soumis aux pressions de l’activité humaine, notamment les impacts de l’industrie forestière. Et à moins qu’on mette rapidement en place des solutions, tout indique qu’ils sont condamnés. Événement rare d’ailleurs que la vue de ces animaux. Il faut dire qu’ils sont aujourd’hui les seuls représentants d’une population qui peuplait jadis largement la rive sud du Saint-Laurent, jusqu’en sol américain. Mais au fur et à mesure que l’être humain a colonisé le territoire, le caribou forestier a été repoussé dans ses derniers retranchements, au point de ne subsister essentiellement que dans le parc national de la Gaspésie, explique le biologiste Martin-Hugues St-Laurent, qui dirige un programme de recherche sur l’espèce.
19 septembre 2016
Fort McMurray : les causes de l'incendie, les stratégies pour l'éteindre et les risques qui pèsent sur les autres villes en milieu forestier. 
Un reportage à Découverte de Radio-Canada
Au printemps 2016, la ville de Fort McMurray s’est retrouvée malgré elle sur la route d’un gigantesque feu de forêt. L’acharnement des pompiers et les stratégies de combat qu’ils ont déployées ont permis d’éviter le pire mais l’événement a soulevé de nombreuses questions sur l’évolution du risque de feu de forêt à l’aube des changements climatiques et sur les meilleures façons pour les villes implantées en forêt de limiter les impacts des feux à venir. Entrevue avec Sylvie Gauthier et Martin Girardin du CFL, citant des travaux où Yan Boulanger a aussi contribué. Un reportage de 45 minutes dans le cadre de l'émission Découverte de Radio-Canada. | Article découlant du reportage 
8 septembre 2016
Une prairie urbaine 
Un article dans Le Fil
Une prairie urbaine pousse depuis quelques mois au croisement de la rue de la Terrasse et de l’avenue de la Médecine, plus précisément dans l’espace vert situé près du pavillon d’Optique-photonique. Le projet a été lancé par la professeure Alison Munson, du Département des sciences du bois et de la forêt, en collaboration avec l’étudiante Élise Beauregard, inscrite à la maîtrise en sciences forestières.


30 juillet 2016

Crédit photo Radio-Canada / Annie Richer

Pierre Drapeau en entrevue à La Nature selon Boucar
Une émission de Radio-Canada
La chasse et la découverte du feu ont été reconnues par les scientifiques de l'évolution comme des facteurs clés du développement du cerveau de l'espèce humaine. Boucar Diouf s'attarde donc à l'importance qu'a eue le feu sur le développement physique et social de l'humain, mais aussi à l'importance de la chaleur humaine, qui est aussi vitale que le feu. L'écologiste Pierre Drapeau est codirecteur du Centre d'études sur la forêt de l'Université du Québec à Montréal. Il explique que les feux de forêt, même s'ils sont souvent dangereux pour la faune, ont une fonction bien importante dans la régénération des forêts. On peut aussi l'écouter via le site Internet  ou télécharger la baladodiffusion .

27 juillet 2016
Tordeuse des bourgeons de l’épinette: des nuées de papillons envahissent le ciel 
Un article dans L'Acadie Nouvelle
Les nuées de papillons qui ont envahi tôt lundi un concessionnaire automobile du chemin Val-d’Amour à Campbellton sont loin de surprendre les spécialistes qui surveillent de près les migrations de la tordeuse des bourgeons de l’épinette. De l’avis de certains experts de la Choristoneura fumiferana consultés par l’Acadie Nouvelle, sa présence en grand nombre dans le nord du Nouveau-Brunswick n’aura pas de fâcheuses conséquences à long terme.
26 juillet 2016

Lidar, Imagery and InSAR for Digital Forestry
Un article de GIM International
Benoît St-Onge a été interviewé à titre d’expert par la revue GIM International , qui se dit « The global magazine for geomatics ». L’entrevue a été publiée dans le numéro de juillet (pp. 14-17). Ce numéro est accessible à quiconque s’enregistre gratuitement en ligne .
Benoît St-Onge is a professor at the University of Quebec in Montreal, Canada. He works at the Department of Geography with a major research interest in 3D remote sensing for forest analysis. GIM International recently interviewed Professor St-Onge to gain a better understanding of the challenges and innovations in this field. | Article d'Actualités UQAM 

22 juillet 2016
Déclin de la chauve-souris : 3 espèces décimées au Parc national de la Mauricie 
Un article ICI Radio-Canada
Les chauves-souris sont de plus en plus rares en Mauricie à cause du syndrome du museau blanc. Ce champignon, arrivé au Québec l'hiver 2009/2010, a presque éradiqué trois espèces de chauves-souris au parc, dont la petite chauve-souris brune. Le champignon, dit du museau blanc, a fait des ravages parmi les populations de chauve-souris locales. Le taux de mortalité est autour de 80% en moyenne indique Julie Faure-Lacroix, chiroptérologue et étudiante-chercheuse au centre d'étude de la forêt de l'Université Laval. "On a jamais eu quelque chose d'aussi rapide, d'aussi fulgurant." - Julie Faure-Lacroix, chiroptérologue.
14 juillet 2016
Après la tordeuse, d'autres insectes ravageurs pourraient envahir la Côte-Nord 
Un article ICI Radio-Canada
La tordeuse des bourgeons de l'épinette décline à certains endroits sur la Côte-Nord, mais l'infestation est encore bien réelle. Ce qui inquiète les chercheurs, c'est que d'autres insectes ravageurs pourraient lui succéder. La forêt boréale risque d'être confrontée à d'autres importants défis d'après les chercheurs scientifiques. Selon eux, ces défis se poursuivront même lorsque la tordeuse aura finalement quitté la région. Des chercheurs, comme Louis De Grandpré et Christian Hébert, s'intéressent maintenant à d'autres insectes qui devraient bientôt être attirés par le bois infesté. "La forêt s'est toujours régénérée après la tordeuse, je ne pense pas que ce soit un problème...", estime Louis De Grandpré, chercheur scientifique, Service canadien des forêts.
14 juillet 2016
Lluís Brotons i Francisco Lloret col·laboren en el reportatge interactiu ‘Per què Catalunya crema’ del diari Ara 
Un article de CREAF
Le quoitidien catalan ARA.cat a publié un reportage sur les feux de forêts avec la collaboration de plusieurs experts, notamment ceux du CREAF et collaborateurs au CEF : Lluís Brotons et Francisco Lloret. Leurs recherches sur la vulnérabilité des forêts en lien avec l'environnement témoignent que plusieurs facteurs sont impliqués.
13 juillet 2016
Yves Mauffette au FRQNT 
Un article de ICI Radio-Canada
Le 6 juillet dernier, le Conseil des ministres du gouvernement du Québec a nommé sept nouveaux membres au conseil d'administration du Fonds de recherche du Québec – Nature et technologies (FRQNT), dont le professeur du Département des sciences biologiques et membre du CEF Yves Mauffette. Le FRQNT est l'un des trois Fonds subventionnaires du Québec. Embauché à l'UQAM en 1986, Yves Mauffette a été directeur du programme de baccalauréat en apprentissage par problèmes (APP) au module de biologie (1996-1998), un programme qu'il a largement contribué à mettre sur pied, directeur du module de biologie (1998-2000), directeur du Groupe de recherche en écologie forestière interuniversitaire-GREFi (2001-2002), vice-doyen aux études (2002-2007), puis doyen de la Faculté des sciences (2007 à 2009).
12 juillet 2016
La forêt boréale sous la loupe de scientifiques internationaux à Sept-Îles 
Un article de ICI Radio-Canada
Trente scientifiques des États-Unis, de la Scandinavie et d'ailleurs au Canada sont réunis à Sept-Îles, cette semaine, pour discuter des effets des changements climatiques sur les ravageurs de la forêt boréale. Ils participent à une conférence de l'Union internationale des instituts de recherches forestières, dont la mission est notamment de promouvoir la coopération entre chercheurs de différents pays. Le scientifique Pierre Bernier, qui participe à la rencontre, indique que la Côte-Nord est une région idéale pour tenir ce type de conférence en raison de l'infestation de la tordeuse des bourgeons de l'épinette qui s'attaque aux forêts. « On veut bien comprendre les mécanismes de la tordeuse et comment elle va changer à l'avenir pour mieux planifier les stratégies [de prévention] », ajoute un autre participant de la conférence, Daniel Kneeshaw. Entrevue radio 
11 juillet 2016
Trois chercheurs de l’UQAT se partagent 675 000 $ 
Un article de La Frontière
Trois chercheurs de l’UQAT se partageront 675 000 $ en subventions du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) pour des projets en environnement minier, en foresterie et en génie qui pourraient générer des retombées intéressantes pour la région. Le professeur Louis Imbeau, codirecteur de l’Institut de recherche sur les forêts, recevra une subvention de 150 000 $ pour analyser les effets des pratiques agricoles sur la reproduction des oiseaux de proie. M. Imbeau s’attardera plus particulièrement à déterminer la contribution de certains milieux agricoles à agir comme pièges écologiques pour attirer la faune aviaire. | Communiqé de l'UQAT 
7 juillet 2016
La renaissance dans les cendres de Fort McMurray 
Un article de ICI Radio-Canada
Deux mois après que l'incendie de Fort McMurray eut ravagé une partie de la ville et des milliers de kilomètres carrés de forêt, déjà, dans cette même forêt, la vie reprend ses droits. Sur un fond noir d'arbres brûlés et de cendres, des tiges vertes s'élancent, des insectes s'installent et des oiseaux de nuit les pourchassent. Si les assises de la régénération de la forêt boréale sont jetées dans les cinq années suivant un incendie, le statut de forêt mature ne lui est conféré qu'après 90 à 120 ans. Avec les changements climatiques, explique Sylvie Gauthier, « les projections semblent indiquer que la fréquence des incendies sera plus élevée, que les aires brûlées seront supérieures et que la forêt aura de la difficulté à se refermer parce que les intervalles entre les feux pourraient raccourcir ».
6 juillet 2016
Institut économique : l’IEDM est-il à la solde de l’industrie ? 
Un article paru dans LaPresse
Est-ce que le jupon parait en dessous de la jupe de l'IEDM? Analyse des liens de l'institut avec l'industrie et commentaires de Daniel Fortin et de Martin-Hugues St-Laurent.
4 juillet 2016
100 000 $ pour améliorer l'accès à la Forêt d'enseignement et de recherche du lac Duparquet 
Un article paru dans ICI Radio-Canada
Le député d'Abitibi-Ouest, François Gendron, annonce un investissement de 100 000 $ pour améliorer l'accès à la Forêt d'enseignement et de recherche du lac Duparquet. Le montant provient de l'enveloppe discrétionnaire du ministre des Transports, Jacques Daoust. Le chemin Balbuzard qui est le seul accès menant à la station d'enseignement et de recherche et est en bien mauvais état. Avec ce montant, la municipalité de Rapide-Danseur pourra élargir le chemin et aussi procéder au remplacement de 8 ponceaux. L'investissement était essentiel selon le député d'Abitibi-Ouest, François Gendron. « Avoir un chemin de qualité pour un pareil centre de recherche qui attire en moyenne 20-25 chercheurs chaque année depuis 20 ans, des Chiliens, des Africains, des gens des États-Unis, du Canada, du Québec, c'est extraordinaire. On a ça chez nous, c'est important de leur donner un centre d'accès », fait-il remarquer. Le directeur de la forêt d'enseignement et de recherche du lac Duparquet, Brian Harvey, croit que le site sera maintenant beaucoup plus accueillant pour les nombreux visiteurs internationaux. « Compte tenu des infrastructures de recherches universitaires qui sont ici, les travaux d'envergure internationale qui se réalisent, je pense que la renommée de l'endroit méritait une classe de chemin », évoque-t-il.
22 juin 2016

Les travaux de D'Orangeville et al. parus dans Science sonr repris dans Nature!
Un article dans Nature
La célèbre revue Nature fait part des travaux de Loïc D'Orangeville et al. récemment publiés dans Science, dans sa section Nature Highlights  (Ecology: A climate refuge for trees. Nature 534, 439-439 (2016)). Comme quoi la trainée de poudre médiatique se poursuit dans les grandes ligues!

21 juin 2016
Entrevue à Radio-Magazine sur la nouvelle École d'études autochtones 
Une émission de Radio-Canada Rouyn-Noranda
Hugo Asselin est en entrevue à l'émission du 20 juin du Radio Magazine de Radio-Canada (à 17h15) sur le nouveau département à l'UQAT sur les études autochtones dont il est le directeur. De plus, le 21 juin, c'était au tour de l'émission "Soirée boréale" de la radio de CBC North d'accueillir Hugo en entrevue.


21 juin 2016
Quand l’infiniment petit permet de voir grand 
Un article dans la Presse
Lors du dernier congrès annuel du Conseil de l’industrie forestière du Québec, le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Laurent Lessard a déclaré : « Nous comptons sur l’innovation, la diversification et la création de richesses dans les différents secteurs d’activité liés à la forêt (…) Nous avons une chance unique de réinventer l’industrie forestière québécoise. » Concernant l’innovation, le ministre aurait pu citer en exemple le projet FastTRAC (Tests rapides pour l’amélioration des conifères) pour lequel la génomique catalyse une petite révolution en accélérant grandement la sélection de plants de haute qualité pour le reboisement. Le programme de partenariats pour les applications de la génomique de Génome Canada et Génome Québec a permis la mise en place de FastTRAC à hauteur d’un financement de 3,4 millions de dollars impliquant la participation active de sept organismes en foresterie. En quelques mots, FastTRAC permet de développer des tests de dépistage précoce comme il se fait en médecine.
20 juin 2016
L'UQAT crée son École d'études autochtones 
Un communiqué de l'UQAT
L'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) consolide son partenariat avec les peuples autochtones par la création de son École d'études autochtones, un nouveau département entièrement consacré à l'enseignement et à la recherche avec les Autochtones. Entérinée par le conseil d'administration de l'Université le 14 juin dernier, la création de l'École d'études autochtones s'inscrit concrètement dans l'orientation stratégique du Plan de développement 2015-2020 de l'UQAT visant à mettre en place une structure académique pour assurer le développement de la formation et de la recherche pour, par et avec les Premiers Peuples. « La création de l'École d'études autochtones confirme le leadership de l'UQAT et nous donne la flexibilité nécessaire pour développer encore davantage l'enseignement à tous les cycles et la recherche pour, par et avec nos partenaires autochtones », affirme le professeur Hugo Asselin, directeur de l'École d'études autochtones et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en foresterie autochtone.
20 juin 2016
Nouveau Pont Champlain: D'autres coupes d'arbres inquiètent 
Un article dans le Journal Metro
L’intensification des travaux du corridor du nouveau pont Champlain oblige les ouvriers à abattre des arbres qui les gênent. Certains résidents de L’Île-des-Sœurs s’opposent à ces pratiques. TC Media a rencontré deux expertes afin de comprendre l’impact de tels chantiers sur l’écosystème. Pour la professeure en sciences biologiques à l’UQAM, Tanya Handa, il est important de diversifier les essences d’arbres qui seront replantés afin d’éviter que plusieurs d’entre eux périssent. Elle prend en exemple le frêne, dont l’agrile a décimé une bonne partie de sa population sur l’île de Montréal.
20 juin 2016

Loïc D'orangeville en entrevue à CBC
Many forest scientists are concerned about Canada's boreal forest in the warmer climate we anticipate in the future. Warmer temperatures can stimulate tree growth, but only if there is enough precipitation. A warmer forest may also be a drier one, which will not grow as well, and could also be more prone to unsustainable levels of forest fire. But according to new research by Dr. Loïc D'Orangeville, from the Centre d'étude de la forêt at the Université du Québec à Montréal, and Indiana University, while that may be true of the Western Boreal forest, the much wetter Québec forest might survive, and even thrive. Dr. D'Orangeville studied a huge record of tree-core samples, and found that in unusually warm years the Québec forest, particularly in the Northern areas, did well, and didn't experience water stress. This suggests that norhthern Québec could be a refuge for the boreal forest, at least for most of this century. | Boreal forest may find refuge in Quebec - the interview  on Quirks & Quarks (CBC).

16 juin 2016

Loïc D'orangeville publie dans Science comme premier auteur!
Le réchauffement climatique pourrait être favorable à la forêt boréale québécoise, révèle une étude de Loïc D'Orangeville, chercheur postdoctoral au CEF, publiée dans la prestigieuse revue Science. Les autres auteurs, dont 3 sont aussi au CEF, sont : L. Duchesne, Daniel Houle, Daniel Kneeshaw, Benoit Côté et N. Pederson.

Article complet: Northeastern North America as a potential refugium for boreal forests in a warming climate 
Communiqué de l'UQAM: L'exception québécoise | La forêt boréale québécoise réagit positivement aux scénarios de réchauffement climatique, révèle une étude publiée dans Science. 
Science Daily : Canadian forests a refuge as warming creeps north 
La Presse : Le nord du Québec, refuge de l'épinette noire? 
CBC News : Canada's eastern boreal forest could thrive with climate change, study suggests 
La Presse Canadienne (article repris dans CTV, Montreal Gazette, MetroNews Canada, National Observer, the Winnipeg Free Press, Daily Courier, Chronicle Herald, Alaska Highway News, Life in Quebec, Bridge River Lillooet News, MySask.com, Times Colonist, Lethbridge Herald, CFJC Today, and Weyburn This Week...) Quebec boreal forest could be climate change refuge: study 
Motherboard (VICE magazine) : Why Climate Change Could Benefit Parts of Canada’s Boreal Forest 
Gizmodo : The Most Hopeful Place On Earth For Climate Change 
ClimateWire : Northeastern boreal forests may escape worst consequences of warming 
The Freeman (Philippines) : Canadian Forests a refuge as warming creeps north 

15 juin 2016
Décideurs et scientifiques doivent collaborer 
Un article dans le Devoir
Le Sommet sur les infrastructures naturelles du Grand Montréal se tiendra les 16 et 17 juin au Coeur des sciences de l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Chercheurs, environnementalistes, professionnels de l’aménagement et élus se réuniront pour discuter de solutions possibles pour augmenter la résilience des villes quant aux changements climatiques grâce aux infrastructures naturelles.
2 juin 2016
Première entente de collaboration en génomique forestière entre l’Université Laval et le Centre de foresterie des Laurentides du Service canadien des forêts  
Un article sur le site du Département des sciences du bois et de la forêt de l'Université Laval
L’Université Laval et le Centre de foresterie des Laurentides du Service canadien des forêts de Ressources naturelles Canada ont formalisé leur volonté de travailler ensemble en génomique forestière en signant une première entente de collaboration. Cette nouvelle a été annoncée lors du congrès annuel du Conseil de l’industrie forestière du Québec le 12 mai dernier à Québec. Cette alliance scientifique et technique contribuera à faire progresser la recherche en science forestière au Canada.
2 juin 2016

Retour sur le Rendez-vous des ressources naturelles
Le 31 mai dernier, Nicole Fenton, Benoit Lafleur, Alain Leduc, Osvaldo Valeria et Yves Bergeron ont pris part à la 3e édition du Rendez-vous des ressources naturelles. L’activité s’est déroulée dans le canton de Valrenne, soit un secteur où des recherches sont faites par la Chaire en aménagement forestier durable depuis près de dix ans. Tenu sous le thème de l’entourbement, ce rendez-vous annuel est le résultat d’un partenariat entre la Chaire CRSNG UQAT-UQAM en aménagement forestier durable, l’AFAT, Ressources naturelles Canada, le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs et le Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue. | Entrevue avec Osvaldo Valeria à Radio-Énergie 

1 juin 2016

Un article dans Actualités UQAM
Noyer noir, mélèze laricin, chêne bicolore, érable rouge Armstrong… Durant les beaux jours de l'été, les Montréalais sont invités à se promener dans le jardin du Complexe des sciences à la découverte de 10 nouvelles espèces d'arbres, soit neuf feuillus et un conifère. Les arbres ont été plantés dans le cadre du programme de l'organisme écologique 375 000 arbres, qui vise à augmenter de 3 % l'indice de canopée – un outil qui évalue le couvert arborescent – de la région métropolitaine de Montréal d'ici 2017. «La plantation a aussi des visées éducatives, autant pour les étudiants du campus que pour les plus jeunes», précise Cornelia Garbe (Ph.D. sciences de l'environnement, 2014), coordonnatrice du projet 375 000 arbres.

25 mai 2016

Un article du Journal de Montréal
Greenpeace a envoyé un rapport à des centaines de grands acheteurs de bois et de papier pour dénoncer la dévastation de la moitié de la forêt des Montagnes blanches au Québec depuis 2000, a appris Le Journal.Pour le chercheur spécialiste du caribou forestier Martin-Hugues St-Laurent, il s’agit d’un débat sémantique sans importance. «Les massifs sont là. La vraie question ce n’est pas le nom, c’est qu’est-ce qu’on fait pour limiter les impacts pour le caribou.»

24 mai 2016

Un article de La Presse Canadienne
«Les modèles climatiques et les modèles associés aux conditions climatiques propices aux feux montrent que le risque de feu à travers le Canada est en train d'augmenter à cause des changements climatiques», explique Louis De Grandpré, chercheur en biologie forestière. Une trentaine de scientifiques provenant de plusieurs pays se réuniront d'ailleurs à Sept-Îles du 11 au 15 juillet à l'occasion d'une conférence de l'Union internationale des instituts de recherches forestières (UIIRF-IUFRO) non seulement pour discuter, mais aussi pour aller constater ces impacts sur le terrain.

24 mai 2016

100 personnalités pour le journalisme scientifique 
Un article de l'Agence-Science-Presse
À l'heure d'Internet et des réseaux sociaux, à quoi sert le journalisme scientifique? Plutôt que de poser la question aux journalistes scientifiques, nous avons interrogé 100 personnalités issues des milieux des arts, de la politique et de la science [dont Catherine Potvin]. Une campagne dont certains résultats vous étonneront : découvrez ce qu'elles ont à dire sur le journalisme scientifique sur les réseaux sociaux à l'aide du mot-clic #100LaScience, ou sur cette page.

19 mai 2016
Le boom du mycotourisme 
Un reportage dans Québec Science
Chanterelle, morille, champignon homard, pied-de-mouton, bolet, mat­­su­take, armillaire ventrue… Les Québécois commencent enfin à découvrir les délices de leurs sous-bois. «On compte aujourd’hui 14 cercles mycologiques au Québec et toute une communauté de scientifiques bénévoles qui ont identifié plus de 2 450 espèces sur le portail de Mycoquébec, se réjouit le biologiste J. André Fortin. Aussi, plus de 100 entreprises commercialisent maintenant chez nous des produits forestiers non ligneux (PFNL) – champignons, plantes, noix et fruits sauvages retrouvés en forêt. C’est un essor sans précédent!»
19 mai 2016

Un communiqué de l'UQAT
L’année 2016 marquera le 20e anniversaire de la FERLD et plusieurs activités sont organisées. La population est invitée à participer en grand nombre. Laboratoire à ciel ouvert, la Forêt d'enseignement et de recherche du lac Duparquet (FERLD ), située dans l'extrémité sud-ouest de la MRC d'Abitibi-Ouest, est un lieu privilégié d'enseignement et de recherche de haut niveau. Depuis les premières activités de recherche, plus de 100 étudiants y ont entrepris maîtrises ou doctorats et des centaines d'articles scientifiques ont été publiés. Par le biais de sentiers pédestres et d'activités de portes ouvertes, la Forêt et la Station de recherche reflètent l'ouverture au milieu public qui caractérise ses institutions d'attache, l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue et l'Université du Québec à Montréal.

19 mai 2016

Un article dans Actualités UQAM
L'UQAM participera aux activités estivales qui souligneront le 20e anniversaire de la Forêt d’enseignement et de recherche du lac Duparquet (FERLD ). Le diplômé Brian Harvey (M.A. sciences de l'environnement, 1988), professeur à l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) et directeur de la FERLD, a dévoilé, le 18 mai, le programme des activités. Fruit d'un partenariat entre le gouvernement du Québec, l'UQAT et l'UQAM, la Forêt du lac Duparquet est située à l'extrémité sud-ouest de la MRC d'Abitibi-Ouest. Elle est un lieu d'enseignement et de recherche universitaire de pointe qui a pour mission principale de favoriser l’acquisition de connaissances en sciences forestières boréales. Depuis les débuts, une centaine de projets de recherche ont été réalisés sur ce territoire et plus d’une centaine d’étudiants y ont entrepris des programmes de maîtrise ou de doctorat. Plusieurs chercheurs et étudiants du Département des sciences biologiques de l'UQAM ont eu le privilège de travailler dans ce véritable laboratoire à ciel ouvert.

19 mai 2016
Trois questions à Alison Munson 
Un article dans le Fil
Les images de l'immense incendie de la région de Fort McMurray ont fait le tour du monde. En quelques jours, le brasier a ravagé plus de 285 000 hectares, soit l'équivalent de la superficie de forêt brûlée annuellement en Alberta, en moyenne. Alison Munson, professeure au Département des sciences du bois et de la forêt, tire quelques leçons du désastre.
18 mai 2016
La tordeuse des bourgeons de l’épinette gagne du terrain au Québec 
Un article dans le Devoir
L’épidémie de tordeuses des bourgeons de l’épinette continue de prendre de l’ampleur au Québec. Une situation qui oblige d’ailleurs le gouvernement à accroître les superficies forestières qui feront l’objet d’arrosages aériens d’insecticide cette année. Les invasions de cet insecte particulièrement destructeur pour les conifères reviennent de façon « cyclique » au Québec. Nous sommes d’ailleurs en plein coeur d’une épidémie qui a débuté en 2006 et qui prend de l’ampleur, souligne le professeur de l’UQAM Daniel Kneeshaw, qui prenait part lundi à un colloque sur le sujet dans le cadre du congrès de l’Association francophone pour le savoir (Acfas).
12 mai 2016
Félicitations à Annie Claude Bélisle pour l’obtention de la bourse Réal-Décoste 2016 
Un communiqué d'Ouranos
Nous félicitons Annie Claude Bélisle pour l’obtention de la bourse Réal-Décoste et nous lui souhaitons beaucoup de succès dans la réalisation de son projet de doctorat intitulé « Résilience de la forêt boréale aux impacts cumulatifs des changements climatiques et de l’exploitation des ressources naturelles : conséquences sur les services écosystémiques aux communautés autochtones ». Créée par le consortium Ouranos, la bourse Réal-Décoste vise à stimuler l’intérêt des étudiants aux changements climatiques et aider financièrement les meilleurs candidats à entreprendre ou poursuivre un programme de doctorat. Elle est accompagnée d'un montant de 20 000 $ / an pour 3 ans.
11 mai 2016
Le bois pour lutter contre les changements climatiques 
Un article dans l'Avantage
L’Association forestière bas-laurentienne conviait le public à une conférence pour marquer le lancement du Mois de l'arbre et des forêts au Bas-Saint-Laurent et pour expliquer que l'utilisation du bois en construction était un acteur important dans la lutte aux changements climatiques. Jean-François Boucher, biologiste, docteur en sciences forestières et professeur en éco-conseil à l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) est venu présenter sa conférence intitulée : «Matériau bois et carboneutralité des bâtiments: Pourquoi et comment?».


10 mai 2016
Le Grand Défi QuébecOiseaux 2016 
Une entrevue à station de radio CIHO-FM de Charlevoix
Le Grand Défi QuébecOiseaux 2016: Entrevue avec André Desrochers, ornithologue et Vice Président du Regroupement Québec Oiseaux.


10 mai 2016
Le climat, l’épinette et la crotte de tordeuse 
Un billet dans un blogue du Soleil
l y a bien des choses après lesquelles on ne s’imagine pas que des chercheurs puissent courir presque avidement — ouragans, volcans en éruption, déjections de telle ou telle espèce animale afin d’en étudier la diète, etc. Après des années de journalisme scientifique, je croyais bien avoir appris à ne plus m’étonner de rien, mais il faut dire que je n’avais encore jamais entendu parler des travaux d’Hubert Morin, de l’UQAC, qui a atteint un degré de bizarrerie (apparente) que je ne croyais pas possible : la crotte de tordeuse de l’épinette. Oui, oui, je sais, il faut un certain temps pour que le cerveau accepte de laisser entrer une pareille idée…
9 mai 2016
Fort McMurray: on en parle en France 
Une entrevue à France Inter
Jeanne Portier est en entrevue à France Inter pour parler des feux de forêt au Canada et le lien possible avec les changements climatiques. À la minute 2:58.


9 mai 2016
Canada : Fort McMurray terrassée par "le dragon" 
Un article au Journal du Dimanche
Maisons en cendres, forêts décimées et nuées d'hélicoptères pour forcer 100.000 habitants à effectuer un exode brutal… Les images d'apocalypse se succèdent à Fort McMurray, en Alberta, en proie à l'un des pires incendies de l'histoire du Canada. Si monstrueux qu'il est surnommé "the beast" ou "le dragon". "La bête" s'est propagée à toute vitesse. Le feu a débuté dimanche au sud de la ville. Lundi, il couvrait déjà plus de 1.200 hectares. Le lendemain, il sautait la rivière et doublait de superficie. Mercredi, il entrait dans Fort McMurray… Les causes du départ de feu ne sont pas encore identifiées. Deux hypothèses : "Une origine humaine, une cigarette par la fenêtre ou un camping-gaz mal éteint, détaille Jeanne Portier, doctorante au centre d'étude de la forêt à l'Université du Québec, à Montréal. Ou une origine naturelle. Dans le cas de la forêt boréale, c'est principalement la foudre, avec de nombreux orages au printemps."


7 mai 2016
Fort McMurray: un incendie vraisemblablement causé par l'homme 
Un article dans Huffington Post
Au Québec, Yves Bergeron, professeur en écologie forestière à l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue et à l'Université du Québec à Montréal, a indiqué en entrevue avec La Presse Canadienne que le printemps chaud et sec dans cette région a favorisé la propagation du feu, qui devient "très difficile à contrôler à cette période-ci de l'année" parce que la végétation est encore peu développée. "Ce n'est pas un problème écologique. Est-ce que c'est lié aux changements climatiques? C'est difficile à dire. On sait qu'il risque d'y avoir plus de feux avec les changements climatiques, mais il y en a déjà beaucoup dans cette partie-là du monde, donc ça fait peut-être partie de la variabilité naturelle et que les changements climatiques n'ont pas à être pris en cause de façon particulière dans ce cas-là", avance le professeur Bergeron.
7 mai 2016
Au Canada, l’exode par terre et par air pour fuir l’incendie à Fort McMurray 
Un article dans Le Monde
L’incendie de forêt qui a forcé l’évacuation de 80 000 habitants de la région de Fort McMurray, en Alberta, a encore progressé vendredi 6 mai. Pendant que les pompiers luttaient contre le gigantesque brasier pour protéger les zones d’habitations et les infrastructures stratégiques, les autorités ont déclenché vendredi matin une vaste opération, routière et aérienne, pour évacuer vers le sud de Fort McMurray, Calgary et Edmonton tous ceux qui s’étaient réfugiés dans des camps de l’industrie pétrolière et gazière au nord de la capitale de l’or noir, après l’ordre général d’évacuation donné mardi. Les experts canadiens s’attendent à une augmentation des feux de forêt et des superficies ravagées, notamment en forêt boréale, sous l’effet du réchauffement climatique. Au ministère canadien des ressources naturelles, la spécialiste de l’écologie des feux de forêt, Sylvie Gauthier, relève aussi que les systèmes de protection ont été établis de longue date, quand les épisodes de sécheresse étaient plus rares. Aujourd’hui, souligne-t-elle dans le quotidien québécois Le Devoir, « arrêter un feu de forêt en saison sèche, c’est comme tenter d’arrêter un ouragan ».
7 mai 2016
Les villes de la région sont moins à risque que Fort McMurray 
Un article dans La Frontière
Bien que les villes de l’Abitibi-Témiscamingue soient entourées de forêt, elles sont moins à risque de subir un sort aussi dramatique que celui de Fort McMurray, ravagé par un incendie de forêt qui perdure depuis début mai. «Nous avons déjà connu ça en Abitibi-Témiscamingue, dans les années 1910-1920, ça a brûlé un peu partout. La Sarre avait brûlé au complet, Ville-Marie et Rouyn ont brûlé aussi. À l’époque, nous étions dans une situation semblable à fort McMurray. Les villages étaient construits dans la forêt. Maintenant, il y a un bon dégagement entre la forêt et la zone habitée», a expliqué Yves Bergeron, titulaire de la Chaire en écologie forestière et en aménagement forestier durable à l’UQAT. Il a ajouté qu’à Fort McMurray, la ville vient d’être construite et que les gens étaient en établis pleine forêt. Il n’y a pas de zones agricoles ou de dégagement entre les arbres et les zones urbaines.
7 mai 2016
Fort MacMurray: Analyse 
Une entrevue à Radio-Canada
Un violent incendie fait rage autour de Fort McMurray, situé à plus de 400 kilomètres au nord d'Edmonton. Le feu a forcé l'évacuation de l'ensemble des résidents de la ville albertaine tandis que la province a décrété l'état d'urgence sur son territoire. Arnaud Decroix revient sur la manière d'anticiper et de lutter contre de tels feux avec Yves Bergeron, professeur en écologie forestière à l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue et à l'Université du Québec à Montréal (Émission Les samedis du monde).
7 mai 2016
Repenser la protection des villes en forêt boréale contre le feu 
Un article de Radio-Canada
L'incendie ravageur dans la région de Fort McMurray est le résultat d'un concours de circonstances malheureux, mais aussi le signe qu'il faut peut-être repenser la façon de construire les villes dans la forêt boréale canadienne. Une chercheuse scientifique fédérale souligne que de plus en plus d'agglomérations et de constructions plus élaborées sont construites dans cette forêt remplie d'arbres résineux inflammables, qui brûle régulièrement depuis 8000 ans. « Le feu fait partie de l'ADN de cet écosystème », illustre Sylvie Gauthier, qui travaille pour Ressources naturelles Canada. Mme Gauthier indique que selon les projections climatiques les plus pessimistes pour l'ensemble du Canada, l'aire brûlée annuelle pourrait doubler, voire quadrupler d'ici la fin du siècle. « Si c'est le cas, l'occurrence de ces situations-là risque d'augmenter », indique la chercheuse.
6 mai 2016
Sciences et intérêts s'affontent en Montérégie 
Un article dans La Presse
Le dossier de la forêt des Hirondelles devenu emblématique pour les défis associéa à la conservation dans la ceinture verte du grand Montréal est de nouveau dans l'actualité avec l'annonce que le Ministre Heurtel considère la transplantation du ginseng comme solution possible pour autoriser un développement. Pour Tanya Handa, chercheuse à l'UQÀM et parmi l'équipe des biologistes qui a signalé la présence du ginseng au Ministère en 2011, une telle autorisation «serait un recul considérable pour la conservation au Québec ». Elle invite tous les sympathisants de ce dossier à suivre la Fondation du Mont-Saint-Bruno  sur les réseaux sociaux qui a lancé un appel aux citoyens d'écrire au Ministre Heurtel ou de participer au rassemblement populaire devant la forêt des Hirondelles le 15 mai.
7 mai 2016
Canada: le gigantesque incendie est toujours hors de contrôle 
Un reportage et une entrevue de BFMTV
Martin Girardin, chercheur sur le changement climatique à Ressources naturelles Canada, a répondu aux questions de François Gapihan. Il est revenu sur le gigantesque incendie qui, depuis trois jours, continue de ravager des secteurs entiers de la ville pétrolière de Fort McMurray, dans l'Ouest du Canada, et de ses environs. Ce vendredi, les feux de forêt étaient toujours hors de contrôle dans la province canadienne de l'Alberta. Par ailleurs, 100 000 habitants de Fort McMurray ont été évacués. - Week-end Direct, du vendredi 6 mai 2016, présenté par François Gapihan, sur BFMTV.
6 mai 2016
Fort McMurray et changements climatiques : quelques données 
Un blogue dans La Presse
Les feux qui ravagent le secteur de Fort McMurray sont-ils le résultat du réchauffement climatique ? La question est un peu partout dans les médias ces jours-ci. Alors voyons voir… La réponse courte est : ben non, voyons. Le réchauffement planétaire est un phénomène statistique, les feux de Fort McMurray sont une événement ponctuel, ce qui rend la question franchement un peu bébête. [..] Mais voilà, le chercheur du Service canadien des forêts Martin Girardin m’a envoyé deux graphiques, hier après-midi… Et là, messieurs-dames, là… on commence à jaser. Il faut garder à l’esprit, avertit-il, que ce sont-là des données qui n’ont pas été publiée dans la littérature scientifiques, mais cela reste bien évidemment une source très crédible.


5 mai 2016
La faute aux changements climatiques? 
Une entrevue à Radio-Canada
Anne-Marie Dussault, animatrice de l'émission 24/60 à Radio-Canada, reçoit en entrevue Sylvie Gauthier sur les événements de Fort McMurray. Une entrevue de plus de 10 minutes!


5 mai 2016
Le climat est de plus en plus propice aux feux de forêt 
Un article dans Le Devoir
Triste ironie dans l’Ouest canadien. Les feux de forêt qui ravagent actuellement la région de Fort McMurray, épicentre de l’exploitation des sables bitumineux, devraient être de plus en plus nombreux au cours des prochaines années, en raison des impacts des bouleversements climatiques provoqués en bonne partie par notre dépendance aux énergies fossiles. « De grands feux hors de contrôle, c’est relativement commun dans la forêt boréale, et particulièrement dans l’Ouest canadien », fait valoir Yves Bergeron, spécialiste des feux de forêt et de la forêt boréale à l’Institut de recherche sur la forêt de l’UQAT. [..] Chercheuse scientifique en écologie des feux de forêt à Ressources naturelles Canada, Sylvie Gauthier fait d’ailleurs valoir que si les pires scénarios de bouleversements climatiques se réalisent, les superficies de forêts boréales rasées par les flammes chaque année pourraient être de deux à quatre fois plus importantes d’ici la fin du siècle.
5 mai 2016
«C’est comme tenter d’arrêter un ouragan» | Difficile de vaincre les incendies forestiers en pleine saison sèche 
Un article dans Le Devoir
La Société de prévention des forêts contre le feu (SOPFEU) observe de très près la situation à Fort McMurray, les incendies de grande ampleur étant appelés à devenir de plus en plus fréquents dans la forêt boréale québécoise. Quand des incendies atteignent l’intensité de ceux qui ravagent l’Alberta, il est difficile de limiter les dégâts, soutient Sylvie Gauthier, chercheuse scientifique en écologie des feux de forêt à Ressources naturelles Canada. « Les systèmes de protection contre les incendies forestiers ont été établis à une époque où la sécheresse était moins fréquente. Depuis, les conditions climatiques ont changé. Tenter d’arrêter un feu de forêt en saison sèche, c’est comme tenter d’arrêter un ouragan », juge cette spécialiste des conditions propices aux feux de forêt. [..] De façon généralisée, les experts en contrôle des incendies consultés estiment qu’on ne doit pas se surprendre de l’ardeur de tels feux, un phénomène naturel propre aux forêts de résineux. « Ce qui est exceptionnel, c’est de construire des milliers d’habitations et d’infrastructures industrielles au beau milieu de telles forêts », estime Yves Bergeron, expert de la Chaire industrielle CRSNG-UQAT-UQAM en aménagement forestier durable.


2 mai 2016
Un prof à la cabane 
Un article dans La Presse
Dans le calme de cette journée printanière ensoleillée, on n’entend qu’un petit clapotis tout autour. C’est le son des gouttes d’eau d’érable qui tombent dans les chaudières accrochées aux arbres. « C’est le plus beau son au monde ! », dit Christian Messier, nouveau propriétaire des lieux. Nous sommes dans l’érablière d’un des scientifiques les plus réputés du Québec. Professeur à l’UQAM, il est titulaire de la Chaire sur le contrôle de la croissance des arbres, financée par le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada ainsi qu’Hydro-Québec.
28 avril 2016
Comment se portent nos sols ? 
Une entrevue à l'émission Je vote pour la sciences
Alors que les agriculteurs sont déjà à pied d’œuvre dans leurs champs et que les modestes jardiniers planifient leurs plantations, qu’en est-il de la santé de nos sols? Qu’est-ce qui se cache sous nos pieds?


15 avril 2016
La nouvelle limite nordique adoptée 
Une annonce du MERN
Le 5 avril dernier, le ministre Laurent Lessard a fait une importante annonce sur la forêt boréale. À la minute 1:50 de la vidéo, il annonce "l'ajustement de la limite nordique des forêts attribuables conformément aux recommandations du comité scientifique qui a été dirigé et co-présidé par Yves Bergeron de l'UQAT et Robert Jobidon, directeur de la recherche forestière au ministère".


15 avril 2016
Bélanger et Filotas reçoivent 317 000 $ du FCI 
Les chercheurs de la TELUQ Nicolas Belanger et Elise Filotas sont récipiendaires d'une enveloppe de 316 958 $ de la Fondation canadienne pour l’innovation (FCI) pour un projet intitulé : "Adapting Forests to Global Change Through High-tech Field Monitoring, Transplantation Experiments and Simulation Models". Bravo!


15 avril 2016
Trois professeurs de l’ISFORT reçoivent 200 000 $ pour leurs recherches 
Un communiqué de l'UQO
Le professeur de l’UQO, Yann Surget-Groba, et deux collègues de l’Institut des sciences de la forêt tempérée (ISFORT), Angelique Dupuch et David Rivest, ont reçu aujourd’hui un coup de pouce de 199 974 $ de la Fondation canadienne pour l’innovation (FCI), une subvention qui les aidera dans leurs travaux de recherche sur l’impact de l’activité humaine sur les érablières. C’est ce matin, 15 avril 2016, lors d’une conférence de presse à l’Université Carleton que la FCI a dévoilé la liste de projets de recherche qui reçoivent un appui financier. Au total, la FCI distribue 20 millions $ à 33 universités partout au Canada. La FCI appuie le projet de recherche des trois professeurs de l’ISFORT intitulé La biodiversité des érablières: comprendre l'impact des perturbations humaines pour en assurer la pérennité. Félicitations!
15 avril 2016
IDENT s'affiche dans Ecology Letters 
Un article scientifique dans Ecology Letters
Les chercheurs du CEF Cornelia Garbe, Alain Paquette, Dominique Gravel et Christian Messier publient des résultats importants pour le réseau IDENT sur l'effet de la diversité des arbres dans la revue Ecology Letters. Selon le site du Journal, il se classe 2e sur 145 des revues en écologie. Sur cette première expérience, établie en 2009 sur l'Île de Montréal, la croissance des premières années a été largement fonction de l'identité fonctionnelle des espèces, mais des effets de diversité fonctionnelle sont aussi observés. L'intérêt du réseau, codirigé par Alain Paquette et Christian Messier et comprenant maintenant 8 sites dans le monde, est de vérifier ces effets dans le temps, mais aussi le long de vastes gradients de conditions, et sur de nombreuses autres fonctions et organismes. Plusieurs membres du CEF sont impliqués dans les expériences en cours sur les différents sites du réseau.
14 avril 2016
Maxime Brousseau est finaliste au Concours de vidéos Science, action! 
Un article du CRSNG
Le groupe de juges s’est prononcé et les gagnants du concours de vidéos Science, action! du CRSNG de 2016 ont été sélectionnés. 3 gagnants et 12 finalistes ont été choisis. Bravo à Maxime Brousseau pour sa sélection à titre de finaliste.


11 avril 2016
Foresterie durable: la solution 
Un texte d'opinion paru dans Le Quotidien
Une étude sur l'impact socio-économique de la mise en oeuvre de la certification forestière FSC au Saguenay-Lac-Saint-Jean a récemment été rendue publique. Cette publication a suscité plusieurs réactions qui attribuent à la certification FSC la perte de nombreux emplois dans le secteur forestier. Nos organisations environnementales considèrent que l'étude apporte des éléments d'information nouveaux aux discussions, et des recommandations importantes à suivre. Cependant, nous ne pensons pas que l'étude à elle seule permette des conclusions décisives sur les impacts de l'application de la norme FSC, à cause de certains éléments manquants. - Signé par Philippe Dumont, Boréalisation, Louis Bélanger, Nature Québec, Pier-Olivier Boudreault, Société pour la nature et les parcs (SNAP Québec).
8 avril 2016

Canadian study looks at Arctic beetles as climate change markers
The poster boy for climate change in the Arctic is the ferocious but wildly photogenic polar bear. But if Chris Buddle had his say, beetles and other critters we rarely pay attention to would be up there with polar bears and narwhal whales. “Insects are kind of out sight and out of mind a little bit and it’s easy to forget that all their small functions together have a big impact on ecosystems,” said Buddle, an associate professor of entomology at McGill University in Montreal, in an interview (mp3).

5 avril 2016
$18 million to combat emerald ash borer in Montreal 
Un reportage à CTV News
The city of Montreal will spend $18 million in 2016 to treat trees affected by the emerald ash borer. The invasive beetle has been munching its way through forests in Eastern Canada for several years, and arrived on the island five years ago. Forest ecologist Dan Kneeshaw said the emerald ash borer is extremely difficult to control. “The populations keep growing. It just has to find one tree that's not protected and the populations can colonize other trees, there are just too many trees,” he said. Kneeshaw said it would be preferable to start planting other types of trees.
5 avril 2016
Le tiers des arbres du mont Royal en danger 
Un article dans Le Journal de Montréal
Il est minuit moins une pour éviter des coupes massives sur le mont Royal où près du tiers des arbres pourraient disparaitre à cause de l’agrile du frêne, préviennent des experts qui pressent Montréal de trouver une stratégie. Alors que le mont Royal est considéré comme le poumon de la métropole, jusqu’à 30 000 arbres seraient condamnés à être ravagés. Selon des spécialistes, il est trop tard pour freiner l’épidémie causée par cet insecte dévastateur qui menace tous les frênes de la métropole. «C’est inévitable, les frênes vont être infestés, ça prendrait trop d’efforts pour réussir à tous les protéger», dit Timothy Work, du Laboratoire d’écologie des insectes de l’UQAM.

S’il est trop tard pour sauver les arbres, il est urgent de se doter d’une stratégie pour éviter un abattage massif. «Il y a des injections sur certains arbres, mais je ne suis pas très optimiste quant au nombre qu’on pourra protéger. La priorité doit être de trouver une façon de ralentir les pertes pour éviter de couper tous les arbres en même temps et se laisse le temps de planter de nouvelles espèces», souligne Daniel Kneeshaw, professeur au département de sciences biologiques de l’UQAM.

4 avril 2016

PHOTOTHÈQUE LE SOLEIL, PASCAL RATTHÉ

Une doctorante du CEF-Université Laval remporte le prix de la Découverte de l'année, vote du public
Une étonnante collaboration souterraine entre les racines, les bactéries et les mycorhizes permet aux plantes de s’alimenter de phosphates québécois. La doctorante Salma Taktek, ingénieure en biotechnologie qui a mené ses travaux au Centre de recherche en innovation sur les végétaux (CRIV) de l’Université Laval, sous la co-direction de Yves Piché et la supervision de J. André Fortin, pourraient bien lancer une révolution agricole et faire baisser la demande mondiale pour les engrais phosphatés: «Nous avons découvert qu’il existe des associations naturelles entre micro-organismes, dans le sol, qui pourraient permettre aux plantes d’obtenir le phosphore dont elles ont besoin à partir de sources disponibles au Québec, mais considérées jusqu’ici comme insuffisamment riches.» À juste titre, ceci lui a valu le prix de Québec-Science de "Découverte de l'année". Les travaux de Mme Taktek avaient au départ été sélectionnés parmi les 10 découvertes québécoises les plus marquantes de 2015. Québec Science soumet toujours ensuite sa sélection au vote du public et, cette année, c'est sa thèse de doctorat sur les symbioses que font les plantes pour tirer du sol les nutriments dont elles ont besoin qui a obtenu le plus de votes. Félicitations!

- C'est la 5e fois en 7 ans qu'un membre du CEF est sélectionné pour le Prix des 10 Découvertes de l'année de Québec-Science -.

1 avril 2016
La course au sirop d'érable 
Une émission de Je vote pour la Science
Comment se portent nos érablières ? Sont-elles aussi affectées par les changements climatiques? Comment se portent les écosystèmes qui les entourent? Comment se porte la production québécoise par rapport à ses concurrents? Quels sont les obstacles à son développement? Quelles sont les recommandations du rapport Gagné? Quels sont les principaux changements observés ces dernières années? Les invités à l'émission sont Dominique Gravel, titulaire de la Chaire de recherche en écologie intégrative à la Faculté des sciences de l’Université de Sherbrooke, Florent Gagné, l'auteur du rapport Pour une industrie acéricole forte et compétitive. Ancien sous-ministre des Affaires municipales, de la Sécurité publique et des Transports, il est consultant en administration publique. Pascal Thériault de la Faculté des sciences de l’agriculture et de l’environnement de l’Université McGill.
31 mars 2016
Quand la science part du savoir populaire 
Un article dans l'Info 07
Est-ce bien vrai que l'eau d'érable coule moins lorsqu'un vent du nord souffle, ou que la neige à la base de l'arbre doit être fondue pour que la sève soit libérée? C'est ce que tentera de déterminer le directeur scientifique et professeur de l'Institut des sciences de la forêt tempérée de l'Université du Québec (ISFORT) en Outaouais, Christian Messier durant ses prochaines recherches.
24 mars 2016
Le caribou forestier menacé par les coupes d’arbres au rabais 
Un article dans Le Journal de Québec
Québec menace l’un des derniers habitats du caribou forestier au sud de la limite nordique en autorisant des coupes au rabais dans les montagnes blanches, a appris Le Journal. Le bureau parlementaire a révélé hier que Québec veut permettre de la récolte de bois dans cette région située au nord du Saguenay-Lac-Saint-Jean, pourtant considérée comme «sensible» et «très sensible», selon le rapport sur la limite nordique rendu public en 2014 et toujours «sous analyse». Une fois ces forêts coupées, il faudra attendre de 150 à 200 ans avant d’observer à nouveau des arbres matures. «Le Québec est clairement en porte-à-faux avec son engagement à maintenir l’habitat des espèces menacées», affirme Martin-Hugues St-Laurent, spécialiste de la question et professeur à l’Université du Québec à Rimouski. Sans grandes étendues d’arbres matures, ces mammifères et leur progéniture sont sans défense face aux loups, qui utilisent les chemins comme «autoroute» pour patrouiller le territoire.
24 mars 2016
Une bataille de titans au pays des caribous 
Une émission d'Enquête de Radio-Canada
La multinationale de l’environnement Greenpeace et Résolu, la plus grosse compagnie forestière à l’est des Rocheuses, se livrent une bataille sans merci. Insultes, accusations, poursuite devant les tribunaux… Chaque arbre des derniers massifs encore vierges destinés à l’industrie est convoité ou contesté: entre la protection des derniers « caribous forestiers », les emplois en forêt menacés et les droits des Autochtones, chaque carré d’épinettes noires est un champ miné. Enquête sur une bataille de titans au pays des caribous, avec notamment Martin-Hugues St-Laurent.
24 mars 2016
Forêts en cadeau aux entreprises 
Un article dans le Journal de Montréal
Québec permet à des entreprises d’exploiter des forêts vierges du Nord moyennant des redevances bonbons, alors qu’elles sont fragiles et peu rentables. Yves Bergeron, coauteur de l’étude, est pourtant clair en entrevue avec Le Journal: «Les zones en gris foncé, on ne devrait pas y toucher. En blanc, il faut faire les choses différemment.» Luc Bouthillier renchérit: «Dans le gris foncé, on ne devrait pas y aller.» Une fois ces forêts coupées, il faudra attendre de 150 à 200 ans avant d’y voir à nouveau des arbres matures.
21 mars 2016
De nouvelles forêts pourraient être exploitées au nord de l’Abitibi 
Un article dans La Frontière
La réévaluation de la limite nordique au-delà de laquelle l’exploitation des forêts ne peut plus se faire en respectant les principes du développement durable pourrait avoir un léger impact positif sur les entreprises forestières de l’Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec qui œuvrent au-delà du 49e parallèle. Le 10 mars 2016, Sylvie Gauthier, chercheuse scientifique à Ressources naturelles Canada et membre du comité scientifique chargé de cette analyse, a exposé au Centre de foresterie des Laurentides, à Québec, les résultats de cette vaste opération, dont les travaux se sont échelonnés sur plus de cinq ans.
21 mars 2016
La peur d'un prédateur 
Un reportage aux Années lumière d'Ici Radio-Canada
La disparition d'un prédateur peut avoir un impact profond sur un écosystème. Surprise, en introduisant artificiellement le son du carnivore manquant dans l'environnement, on peut ramener l'équilibre naturel du milieu en déficit.

19 mars 2016
Émission : Une érablière au nord du 48e parallèle 
L'équipe de La semaine verte de Radio-Canada est passée au ruisseau Clinchamp non loin de Rouyn-Noranda soit très au nord de la distribution de l'érable, afin d'y faire un reportage sur une mission de carottage dirigée par Olivier Blarquez, Yves Bergeron et Jordan Paillard qui vise à étudier l'histoire Holocène de cette érablière "nordique". Pour visionner le reportage 
18 mars 2016
Le bal des corneilles 
Un article dans Le Fil
Depuis la fin février, à la tombée du jour, les boisés du centre du campus sont le théâtre de scènes qui ne sont pas sans rappeler le film Les oiseaux d'Alfred Hitchcock. Premier acte: en fin d'après-midi, quelques corneilles se perchent au sommet d'arbres situés près des pavillons Jean-Charles-Bonenfant ou Louis-Jacques-Casault, d'où elles semblent contempler paisiblement le coucher du soleil. «Il s'agit sans doute d'un dortoir de corneilles d'Amérique en migration, avance André Desrochers, spécialiste en ornithologie et professeur au Département des sciences du bois et de la forêt. La corneille n'est pas un oiseau colonial, mais comme plusieurs espèces de la famille des corvidés, elle forme des attroupements pendant la nuit lors des migrations.»
14 mars 2016
La forêt Montmorency: une forêt boréale unique en son genre 
Un reportage sur le site de Radio Canada International
Au départ de Québec, si vous empruntez la route 175 en direction du Saguenay Lac St-Jean, vous traverserez la Réserve faunique des Laurentides. Au kilomètre 103, il est temps de sortir si vous voulez découvrir la forêt Montmorency, la plus grande forêt d’enseignement et de recherche au monde. Ces 412 km2 de forêt boréale servent soit de salle de classe, de laboratoire à ciel ouvert ou de terrain de sport et de découverte. Depuis 1964, l’Université Laval en est l’intendant pour le gouvernement du Québec. Chercheurs, professeurs et étudiants en sciences forestières et géodésiques, biologiques, piscicoles et cynégétiques l’utilisent dans le cadre de leurs travaux. Des cours pratiques de sylviculture, d’aménagement forestier, de protection et d’exploitation forestière y sont donnés.
10 mars 2016
Lorena Balducci remporte un prix de l'UNASA 
Un article sur le site de Université du Québec
Lorena Balducci, qui vient d’obtenir son diplôme de doctorat en sciences de l’environnement de l’UQAC, a récemment remporté un prix de l’Union nationale des académies italiennes pour les sciences appliquées (UNASA) et de l’Académie de Georgofili. Ce prix, destiné aux jeunes chercheurs italiens en écologie forestière, lui a été accordé grâce à l’excellence et à l’originalité de son travail de doctorat publié dans la prestigieuse revue internationale Plant Cell and Environment. La cérémonie de remise des prix s’est tenue à l’Université de Turin, en Italie.
10 mars 2016

Aider les érables à sucre à survivre au réchauffement
Un reportage de Radio-Canada
Morgane Urli, chercheure postdoctorale avec Nelson Thiffault a reçu la visite de l'émission Le Code Chastenay de Radio-Canada pour ses travaux sur l'adaptation de l'érable à sucre. D'ici à 2100, on prévoit une hausse moyenne des températures de 2 à 4 degrés Celsius sur la planète. Pour fuir un climat trop chaud, plusieurs arbres, dont l'érable à sucre, devront migrer vers le nord. Des biologistes font des expériences sur le Mont-Mégantic pour voir ce qui pourraient empêcher les érables à sucre de s'installer dans la forêt boréale, parmi les conifères.Reportage du Code Chastenay  | Dans les coulisses de l'émission 

9 mars 2016
Votez pour les membres du CEF à l'affiche dans Science, action! 
Un article du CRSNG
Christopher Plenzich, Alexandre Fouillet et Maxime Brousseau, membres du CEF, sont les créateurs de 3 des 33 vidéos présélectionnées pour le concours Science, action! du CRSNG. Chaque vidéo présente de passionnants travaux de recherche en 60 secondes ou moins. Les 15 vidéos qui auront été le plus visualisées passeront à la dernière étape, dans le cadre de laquelle un groupe de juges déterminera les gagnants. Montrez à vos amis, à votre famille et à vos collègues à quel point la recherche canadienne est au cœur de leur vie. Vous avez jusqu'au 18 mars pour visionner leur oeuvre!
9 mars 2016
Drobyshev, Bergeron et al. dans Scientific Reports! 
Un article dans Nature Scientific Reports
Igor Drobyshev, Yves Bergeron, Anne de Vernal, Anders Moberg, Adam A. Ali & Mats Niklasson viennent de publier dans le journal "Scientific Reports", un "open acces journal" des éditeurs de la prestigieuse revue Nature. L'article, intitulé Atlantic SSTs control regime shifts in forest fire activity of Northern Scandinavia, traite des régimes de feux en Scandinavie en lien avec les changements de température de surface de l'océan. Félicitations!


8 mars 2016
Une carrière de curiosité, de passion et de (mal)chance? 
Un blog sur Science Presse
Portrait du début de carrière de Sylvain Delagrange, chercheur au CEF-UQO, qui nous explique comment sa fibre de chercheur est née.


8 mars 2016
Comment se porte la forêt boréale canadienne? 
Une entrevue à Radio-Canada
Quels sont les effets des changements climatiques et des coupes industrielles sur la forêt boréale. Ce sont quelques-unes des questions qu'une équipe de recherche interdisciplinaire dirigée par le professeur du Département des sciences biologiques de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, Yves Bergeron, tentera de résoudre.


8 mars 2016
Anticosti est-elle vraiment un «joyau écologique»? 
Un reportage de TVA Nouvelles
L’île d’Anticosti ne serait ni « le joyau écologique » mis de l’avant par un groupe d’écologistes, ni le «milieu naturel intact» évoqué à l’Assemblée nationale par le premier ministre Couillard pour justifier le retrait éventuel de son gouvernement de l’exploitation pétrolière de l’île.
7 mars 2016
Quels sont les coûts de la compensation des émissions de carbone pour des concerts de musique? 
Un article publié dans le Journal of Cultural Economics
En utilisant des données collectées lors de 4 concerts des Cowboys Fringants donnés à Genève, Paris, Lyon et Montréal devant près de 20 000 spectateurs, Jérôme Dupras (bassiste des CF, membre du CEF et professeur à l'UQO) et deux collègues de l'UQAM viennent de publier dans la revue Journal of Cultural Economics la première étude internationale sur les coûts de la compensation des émissions de carbone pour des concerts de musique. Cette recherche montre que l'internalisation des coûts de la compensation représente un effet marginal de moins de 1% sur le prix du billet. Les résultats permettront aux artistes, producteurs et acteurs de l'industrie de la musique de partout dans le monde à mieux planifier leurs actions dans la lutte aux changements climatiques.
6 mars 2016
Louis Bernier et al. dans Scientific Reports! 
Un article dans Nature Scientific Reports
Louis Bernier et ses collègues viennent de publier dans le journal "Scientific Reports", un "open acces journal" des éditeurs de la prestigieuse revue Nature. L'article, intitulé Simultaneous induction of jasmonic acid and disease-responsive genes signifies tolerance of American elm to Dutch elm disease, traite de la réponse génétique du hêtre à la maladie hollandaise. Félicitations!


4 mars 2016
Visite virtuelle «Dispositif de recherche : systèmes de coupes progressives adaptés aux pessières noires boréales»  
Une vidéo du Partenariat innovation forêt
Il nous fait plaisir de vous annoncer la mise en ligne de la visite virtuelle : «Dispositif de recherche : systèmes de coupes progressives adaptés aux pessières noires boréales» réalisée par Partenariat innovation forêt, le Centre canadien sur la fibre de bois du Service canadien des forêts de Ressources naturelles Canada, l’Université du Québec à Chicoutimi et le groupe Terraspec. Ce dispositif fait partie du doctorat de Miguel Montoro (UQAC) dirigé et codirigé par Hubert Morin (UQAC) et Jean-Martin Lussier (Service canadien des forêts). Il a été établi en 2003-2004, au nord du Saguenay et en Côte-Nord, comprend 36 unités expérimentales réparties en bloc de six unités. Cette visite virtuelle concerne plus précisément le bloc 900 situé près des Monts-Valin. La visite présente six stations panoramiques correspondant aux 3 traitements de coupes progressives régulières, une C.P.R.S., une réserve de semencier et un témoin.

Ce dispositif a comme objectif principal : « Évaluer l’efficacité des coupes progressives régulières comme alternative sylvicole dans le cadre d’aménagement forestier écosystémique ». Pour cela, l’effet sur la croissance des arbres résiduels, la mortalité par chablis, la régénération des semis et les réponses de la végétation après coupe seront étudiées. Ce dispositif permet de répondre à la question suivante: Pouvons-nous trouver des alternatives à la coupe totale afin de respecter les autres usages de la forêt? Une de ses grandes contributions a été également de tester des approches novatrices de récolte et de production de bois en maintenant les attributs écologiques importants de forêts mûres et surannées.

2 mars 2016
Pour une forêt résiliente 
Un article dans Actualités UQAM
Quels sont les effets de la récolte, de l'aménagement et des perturbations naturelles sur la régénération de la forêt boréale? Cette question sera au centre des travaux d'une équipe de recherche interdisciplinaire dirigée par le professeur du Département des sciences biologiques Yves Bergeron, titulaire de la Chaire industrielle CRSNG/UQAT/UQAM en aménagement forestier durable. L'équipe de chercheurs vient d'obtenir plus de 620 000 dollars du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG), dans le cadre de son programme de subventions de partenariat stratégique. À l'échelle du pays, le Conseil a accordé plus de 48 millions de dollars à 76 équipes de recherche. Le projet de recherche, d'une durée de trois ans, a pour but de mieux comprendre les facteurs qui affectent la densité et la croissance des peuplements d'arbres, notamment de ceux situés aux limites de la forêt boréale fermée, à la suite de perturbations naturelles ou de traitements sylvicoles. La forêt fermée se caractérise par un couvert arborescent continu.
29 février 2016
Jérome Dupras explique pourquoi il faut protéger la forêt Broadback 
Une entrevue à CKOI
Jérôme Dupras est en entrevue à la radio CKOI 96,9 de Montréal sur la protection de l'écosystème de la rivière Broadback.


29 février 2016

André Desrochers, chroniqueur à la radio de Charlevoix
André Desrochers fait des entrevues sur divers sujets en lien avec son blog à chaque jeudi pm à la radio de Charlevoix - Voici les liens vers ses derniers passages à l'émission, bonne écoute!

24 février 2016

Nuria, deuxième à gauche

Nuria Aquilué se mérite la bourse J.A. Desève
Nuria Aquilué s'est mérité une bourse de la Fondation J.A. DeSève au montant de 6000 $. Félicitations!

24 février 2016
PIERREFONDS-OUEST : Un projet immobilier en plein coeur d’un «pôle important de biodiversité» 
Un article dans Le Devoir
S’il voit le jour comme prévu à Pierrefonds-Ouest, l’imposant projet immobilier « Cap Nature » sera construit en plein coeur d’un secteur qui constitue pour le moment « un pôle important de biodiversité », conclut une étude menée par des chercheurs universitaires et rendue publique mardi. « Par sa richesse et sa connectivité avec les écosystèmes environnants, le territoire visé par le projet immobilier est une composante essentielle de la trame verte et bleue du Grand Montréal prévue dans le plan d’aménagement et de développement métropolitain », estime pour sa part Jérôme Dupras, professeur au Département des sciences naturelles de l’Université du Québec en Outaouais.
17 février 2016
Quelle protection pour le caribou forestier? 
Un débat à l'émission Je vote pour la science
Aujourd’hui, nous vous amenons dans le bois. Nous allons vous parler d’un de ses habitants, le caribou forestier, une espèce considérée comme menacée à l'échelle du Canada. Les invités de l'émission:
  • Pier-Olivier Boudreault, biologiste et chargé de projet en conservation et foresterie à la Société pour la nature et les parcs du Canada /SNAP Québec. Ses travaux au Québec et en Amérique Centrale l’ont mené à s’intéresser à la conservation, aux espèces menacées et aux aires protégées.
  • Martin-Hugues Saint-Laurent, professeur en écologie animale de l’Université du Québec à Rimouski. Il dirige un programme de recherche en écologie traitant de gestion et de conservation de la faune terrestre.
  • Martin PM —Martin Patenaude-Monette — devenu dessinateur de bandes dessinées après des études en biologie à Sherbrooke, et une maîtrise à l’Université du Québec à Montréal —sujet qu’il a « bédéïsé » avant de s’intéresser au caribou forestier .
  • Harold Arsenault, cinéaste animalier en Gaspésie. On lui doit le récent documentaire «La dernière harde», mais aussi « L’amour au pays des orignaux» ou encore «Les citadelles ailées de l’Arctique».
10 février 2016
Jianguo Huang, diplômé du doctorat de l'Institut des sciences de l'environnement, est professeur à la prestigieuse Académie des sciences de Chine 
Un article de l'Actualités UQAM
Depuis 2014, Jianguo Huang, diplômé du doctorat de l'Institut des sciences de l'environnement, est professeur et directeur du Groupe de recherche sur l'écologie forestière et la modélisation au Jardin botanique de la Chine du Sud (South China Botanical Garden, SCBG). Situé à Guangzhou, dans la province du Guangdong, le jardin est rattaché à la prestigieuse Académie des sciences de Chine (Chinese Academy of Sciences, CAS), qui regroupe quelque 125 institutions de recherche scientifiques de haut niveau, dont quelques universités, réparties aux quatre coins de la Chine. Effectuée en 2010 sous la direction du professeur-du Département des sciences biologiques Yves Bergeron, titulaire de la Chaire industrielle CRSNG/UQAT/UQAM en aménagement forestier durable, la thèse de doctorat de Jianguo Huang avait pour titre «Effets du climat passé et futur sur la croissance radiale de quatre espèces d’arbres dominantes de la forêt boréale mixte et coniférienne de l’Ouest du Québec». [..] Les deux chercheurs vont collaborer prochainement à un projet de recherche sur l'adaptation génétique et la croissance du pin, en réponse aux changements climatiques. «Nous allons étudier les populations de pin de Sibérie dans le nord de la Chine, dans l'Altaï, une chaîne de montagnes à la frontière de la Chine, de la Mongolie et de la Russie, explique Yves Bergeron. L'étude vise à comparer cette espère de pin que l'on retrouve à la fois dans les Alpes et l'Altaï, sous différents noms. Le terrain est prévu pour l'été 2016.» Francine Tremblay, professeure à l'Institut de recherche sur les forêts de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, et Johann Housset (Ph.D. sciences de l'environnement, 2015) participeront à la recherche.
9 février 2016
La Fondation de l'UQAM remet plusieurs bourses aux étudiants du CEF 
Un article de l'UQAM
Lors de la cérémonie de remise de bourses de la Faculté des Sciences le 2 février 2016, la Fondation de l’UQAM a remis 22 bourses à 19 étudiants du département des sciences biologiques pour un montant total de 75 900$. Voici la liste des membres du CEF récipiendaires de ces bourses :
  • Bourses Robert Moreau en biologie (1 500$) à Maude Crispo, maîtrise en biologie
  • Bourses Robert Moreau en biologie (2 600$) à Isabelle Laforest-Lapointe, doctorat en biologie, Laurent Rousseau, doctorat en biologie et Annick St-Denis, doctorat en biologie
  • Bourse Tembec en écologie forestière (1 400$) à Annick St-Denis, doctorat en biologie
  • Bourses d’excellence de la Faculté des sciences à Pernilla Talec, maîtrise en gestion durable des écosystèmes forestiers (5 000$)

Laurent, 2e à gauche et Isabelle, 3e à droite sur la photo


9 février 2016
Shipley publie dans Nature! 
Un article dans la revue Nature
The global spectrum of plant form and function c'est le titre de l'article publié par Bill Shipley et ses collaborateurs dans la prestigieuse revue Nature. Extrait du résumé : By analysing worldwide variation in six major traits critical to growth, survival and reproduction within the largest sample of vascular plant species ever compiled, we found that occupancy of six-dimensional trait space is strongly concentrated, indicating coordination and trade-offs. The global plant trait spectrum provides a backdrop for elucidating constraints on evolution, for functionally qualifying species and ecosystems, and for improving models that predict future vegetation based on continuous variation in plant form and function. Bravo!
8 février 2016
Des recommandations pour verdir la ville de Québec 
Un article sur le site d'ICI Radio-Canada
Québec Arbres a déposé huit recommandations à la Ville de Québec dans le cadre de la consultation publique sur la mise en valeur de la forêt urbaine. La Ville de Québec avait lancé en décembre une consultation publique sur son plan de conservation et de développement de la forêt urbaine. Québec proposait entre autres d'augmenter jusqu'à 35 % la proportion de son territoire recouvert par des arbres, ce qu'on appelle l'indice canopée. L'organisme Québec Arbres recommande à la Ville de hausser son objectif pour atteindre 40 % de couvert végétal.L'organisme demande également le resserrement des règlements d'abattage et une politique agressive de plantation annuelle de végétaux. Les recommandations de Québec Arbres ont été développées avec l'appui Jean Bousquet, qui est professeur titulaire de la faculté de foresterie à l'Université Laval et de Suzanne Hardy, une ingénieure forestière.


8 février 2016
Sur une piste intéressante 
Une entrevue radio à CIHO
Entrevue avec André Desrochers, écologiste, zoologiste et professeur à la faculté des Sciences de la Forêt de l'Université Laval, au sujet du pistage hivernal dans la Forêt Montmorency.


4 février 2016
Sur une piste intéressante 
Un article paru dans Le Fil
Les empreintes que les mammifères laissent dans la neige sont aussi révélatrices que le piégeage pour le suivi de leurs populations. C'est ce que démontre une étude menée à la forêt Montmorency par Toshinori Kawaguchi et André Desrochers, du Centre d'étude de la forêt et du Département des sciences du bois et de la forêt, et par Héloïse Bastien, du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs.


3 février 2016
Les arbres exceptionnels sont trop mal protégés, estiment des passionnés 
Un article dans Le Journal de Montréal
ARBRES DE 1000 ANS | Les plus vieux arbres du Québec sont des cèdres situés dans l’aire protégée des îles du lac Duparquet, à un peu moins de 50 km de Rouyn-Noranda, en Abitibi. «On a dénombré 960 cernes sur un cèdre — ce qui permet de connaître l’âge de l’arbre —, il y a 20 ans, et même si on n’a pas compté 1000 cernes, on peut penser qu’il y a une vingtaine d’arbres de plus de 1000 ans dans ce secteur», explique Yves Bergeron, professeur chercheur à l’Institut de recherche sur les forêts à l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue. Bien souvent, les arbres ne se rendent pas au bout de leur vie. «Il y a toujours quelque chose qui les tue, les coupes d’arbres, le vent, la maladie ou les incendies», dit M. Bergeron. Mais ces cèdres, qui ont poussé sur une île, ont ainsi traversé de nombreuses intempéries.
3 février 2016
Un ancien postdoc du CEF publie dans Nature, pour la 2e fois en 6 mois 
Un article paru dans Nature
Dylan Craven, ancien chercheur postdoctoral au CEF, vient de publier, avec de nombreux coauteurs, dans la section Letter de la prestigieuse revue Nature. L'article s'intitule "Biomass resilience of Neotropical secondary forests". C'est sa deuxième publication dans Nature en 6 mois. Félicitations! | L'étude reprise dans un article de la BBC 


1 février 2016

Un article dans la Presse
Des coyotes en ville, il y en a et il y en aura de plus en plus, disent les biologistes qui s'intéressent à l'espèce. En partie parce que la forêt perd du terrain au profit de la ville, et aussi parce que nous rendons souvent nos villes bien accueillantes pour des bêtes en quête de repas faciles, qu'il s'agisse de restants de table dans les ordures ou d'un innocent petit chien qui se balade en liberté. Malgré cela, les incidents impliquant les coyotes en milieu urbain et périurbain sont extrêmement rares.

27 janvier 2016

Un article dans la Tribune
Des chercheurs de l'Université Laval et de l'Université de Sherbrooke ont ainsi observé que la présence de cet invertébré est associée à une réduction de l'abondance de certaines espèces d'arbres et de plantes dans le sous-bois des érablières du sud du Québec. Leurs analyses montrent que la quantité de vers de terre présents affecte l'abondance et la diversité des espèces dans les sous-bois.

Vous pouvez lire aussi l'article du Fil: Le ver de terre, menace écologique? .

26 janvier 2016

Un article du Journal de Montréal
Même s’il se pose en champion de la lutte aux changements climatiques sur la scène internationale, le Québec fait figure de cancre en matière de protection de la biodiversité, révèle une étude. La Société pour la nature et les parcs (SNAP Québec) et Nature Québec ont publié mardi un rapport dans lequel ils affirment que le Québec est en voie de rater plusieurs de ses engagements internationaux liés à la protection de la biodiversité. Notons que Melanie Desrochers a participé à la révision de nombreux objectifs du rapport.
Principaux constats du rapport «Nagoya+ Bilan des actions du Québec en matière de biodiversité et recommandations» :

  • Les Québécois connaissent peu la valeur de la biodiversité;
  • Les efforts pour une gestion responsable des ressources naturelles (forestières, minières et halieutiques) sont à compléter;
  • La perte des milieux naturels se poursuit;
  • Le réseau d’aires protégées progresse à un rythme insuffisant et n’est pas suffisamment représentatif de la biodiversité québécoise. Le manque de protection des milieux marins est encore plus criant;
  • Les mesures pour la sauvegarde des espèces menacées et vulnérables sont inadéquates;
  • Les efforts de restauration des milieux naturels sont quasi inexistants;
  • La prise en compte des milieux naturels dans la séquestration du carbone commence à être reconnue;
  • Les outils de bonne gouvernance sont absents;
  • Les moyens financiers sont en baisse et insuffisants.
25 janvier 2016

Un reportage de La Semaine Verte
Les mycorhizes, ce mariage sous-terrain entre champignons et plantes, est un phénomène fondamental, universel dans l'évolution. Mieux les comprendre pourrait aider nos forêts et notre agriculture. Si les plantes collaborent avec les champignons c’est que ces derniers vont chercher les nutriments plus loin que les racines, à moindre coût, et parfois même jusque dans la pierre. Mais ils ont besoin des sucres fabriqués par les plantes pour vivre.... Avec notamment JA Fortin, Davif Paré, Nelson Thiffault, Laurent Fontaine. (Radio-Canada)

25 janvier 2016
LE MONDE DES MYCORHIZES 
Un dossier web de La Semaine Verte
Dossier web complet sur les champignons, les mycorhizes et leur monde fascinant avec plusieurs entrevues de notre chercheur émérite JA Fortin (Radio-Canada).


25 janvier 2016
Deux professeurs de l'UQO percent l'un des mystères du sirop d'érable 
Un article dans La Voix du Sud
Comment frais est le sirop d'érable? La question peut sembler simple ou étrange, mais pour deux professeurs de l’Institut des sciences de la forêt tempérée de l’Université du Québec en Outaouais (UQO), la réponse ne l’est pas. Christian Messier et Sylvain Delagrange ont tenté de percer l’un des mystères du sirop d’érable et ils viennent de publier le fruit de leurs recherches dans le New Phytologist une prestigieuse revue dédiée à la physiologie des plantes. «Il est reconnu que les érables à sucre emmagasinent du sucre chaque année, durant l’été, mais ce qui n’était pas connu est à savoir si le sucre contenu dans l’eau d’érable au printemps venait du sucre produit l’année dernière seulement ou sur plusieurs années. La question est là depuis longtemps», a expliqué le professeur Messier.


21 janvier 2016
Les mycorhizes et l'avenir de l'agriculture 
Un article dans le Fil
Les champignons microscopiques qui vivent en symbiose avec les plantes feront l'objet d'un colloque qui se déroulera sur le campus le 29 janvier.


21 janvier 2016
Notre recherche à la télé! 
Un article dans le Fil
L'émission Découverte de Radio-Canada présentait, le 17 janvier dernier, le travail d'une équipe de chercheurs dirigée par Éric Bauce, qui a identifié un type d'épinettes résistant à la tordeuse.


20 janvier 2016
La solution mycorhize 
Un segment du Téléjournal de Radio-Canada
Une révolution est possiblement en cours dans le monde agricole, grâce aux mycorhizes, un amalgame entre champignons et racines de plantes. Petite introduction au reportage qui suivra à l'émission La semaine verte de Radio-Canada dimanche le 24 janvier prochain. Parions que nous y verrons JA Fortin, membre émérite du CEF!


20 janvier 2016
Le temps des sucres en février | D'ici la fin du siècle, la saison des sucres débutera deux à trois semaines plus tôt  
Un article dans Actualités UQAM
Le réchauffement climatique aura une incidence sur la saison des sucres, laquelle pourrait avoir lieu deux à trois semaines plus tôt d'ici la fin du siècle, révèle une étude conjointe de la Direction de la recherche forestière du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs et du consortium de recherche Ouranos, publiée récemment dans la revue PLOS One. «Nous avons jumelé ces données avec les données climatiques du passé, ce qui nous a permis de construire un modèle permettant de prédire le début et la fin – et donc la durée en nombre de jours – de la saison de production de sirop d'érable pour chacune des régions étudiées», explique Alain Paquette, agent de recherche au Centre d'étude de la forêt, et coauteur de l'étude avec notamment Daniel Houle.
19 janvier 2016
Nouveaux élus à la Société royale du Canada  
Un communiqué de la Société royale du Canada
Le 28 novembre dernier, à Victoria, en Colombie-Britannique, la Société royale du Canada a accueilli de nouveaux membres élus. De nombreux chercheurs québécois figurent dans la cohorte 201 dont POTVIN, Catherine – Département de biologie, Université McGill | Catherine Potvin est une tête de file en biologie des changements globaux documentant le lien entre la diversité des plantes, le fonctionnement d’un écosystème et la teneur atmosphérique en dioxyde de carbone. Elle a travaillé sur l’adoption de méthodes statistiques pour l’analyse des phénomènes écologiques. Elle est actuellement une personne clé de plusieurs efforts d’atténuation des changements climatiques au niveau local national et international. Catherine Potvin is a world leader in global change biology. She was among the first to show how changing carbon dioxide levels alter plant biodiversity, implemented the first long-term tropical experiment relating tree biodiversity to ecosystem function. She also developed and popularized several advanced statistical techniques. Currently, she is a driving force at local, national, and international levels shaping research, policy, and implementation of climate change mitigation action.
18 janvier 2016
Éric Bauce et Geneviève Parent en entrevue à l'émission Découverte 
Un reportage à l'émission Découverte d'Ici Radios-Canada
Il y a près 15 ans, des chercheurs de l’Université Laval ont remarqué que certaines épinettes résistaient à la tordeuse des bourgeons. Ils ont enfin trouvé la réponse.


18 janvier 2016
Messier et Paquette sont les choix des rédacteurs 
Un article dans NRC Press
Le plus récent article de David Lindenmayer, Christian Messier, Alain Paquette, and Richard J. Hobb "Managing tree plantations as novel socioecological systems: Australian and North American perspectives" a été sélectionné comme "Choix du rédacteur" de la revue Canadian Journal of Forest Research. Bravo!
14 janvier 2016
Vertes découvertes 
Un article dans Le Fil
ADeux percées scientifiques à portée environnementale réalisées par des équipes de l'Université Laval font partie du palmarès des 10 découvertes de 2015 du magazine Québec Science. Il s'agit de la mise au point d'une nouvelle famille de catalyseurs chimiques moins dommageables pour l'environnement et de la découverte d'une symbiose bactérie-champignon-plante qui pourrait réduire le recours aux engrais chimiques phosphatés.
14 janvier 2016
Le temps des sucres dès février d'ici la fin du siècle 
Un article dans La Presse
Avec le réchauffement climatique, la saison des sucres va commencer de plus en plus tôt dans les érablières du Québec, mais cela ne devrait pas perturber la production. En Montérégie et en Estrie, d'ici la fin du siècle, la saison s'amorcera vers la mi-février, alors qu'en moyenne, de 1971 à 2000, la saison commençait au début de mars. C'est ce qui ressort d'une importante étude conjointe de la Direction de la recherche forestière du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs et du consortium de recherche Ouranos, sous la plume de Daniel Houle et Alain Paquette. Les résultats, publiés dans la prestigieuse revue PLOS One, s'appuient sur des observations recueillies par la Fédération des producteurs acéricoles du Québec et sur des prévisions des modèles climatiques.
13 janvier 2016
New White Paper: On the Use of LiDAR Data at AmeriFlux Sites 
Un article sur Le site d'AmeriFlux
Martin Beland (at Laval University, Canada) just sent us the white paper he co-wrote with Geoffrey Parker, David Harding, Chris Hopkinson, Laura Chasmer, and Alexander Antonarakis. Thanks from the community to the authors! See AmeriFlux Reports .

“Our aim is to inform the AmeriFlux community on existing and upcoming LiDAR technologies (atmospheric Doppler or Raman LiDAR often deployed at flux sites are not considered here), how it is currently used at flux sites, and how we believe it could, in the future, further contribute to the AmeriFlux vision. Heterogeneity in vegetation and ground properties at various spatial scales is omnipresent at flux sites, and 3D mapping of canopy, understory, and ground surface can help move the science forward. Systems discussed include: airborne laser scanning (ALS), terrestrial laser scanning (TLS), and portable canopy LiDAR (PCL).”

8 janvier 2016
Le bout du bout du bout de la plante 
Un article dans Le Soleil
Pendant des millénaires, l'humanité a cultivé ses champs et vu pousser ses arbres sans jamais se douter qu'il se passait sous son nez, ou plutôt sous ses pieds, un troc continuel entre les plantes et des champignons souterrains. Et maintenant qu'on commence à peine à percer les secrets de cette symbiose, une doctorante de l'Université Laval, Salma Taktek, vient de découvrir que les deux partenaires sont en fait... trois.
6 janvier 2016
Les têtes chercheuses 
Un reportage de Radio-Canada
Isabelle Craig est allée à la rencontre de cinq scientifiques aux parcours étonnants : l'astrophysicien Jonathan Gagné, premier Québécois à obtenir la bourse Carl Sagan, les jumelles Rachelle et Suzanne Gaudet, biologistes et professeures à Harvard, le musicien et spécialiste des questions environnementales Jérôme Dupras ainsi que la spécialiste du cerveau Laurence Mercier. Spécialiste de l'économie écologique, Jérôme Dupras est aussi un musicien reconnu et accompli, bassiste du groupe Les Cowboys Fringants. Isabelle Craig suit ce professeur du Département des sciences naturelles de l'Université du Québec en Outaouais de la salle de classe à la salle de répétition.

************************************************************************************************************************ ************************************************************************************************************************ Fin de la section Le CEF dans les médias. ************************************************************************************************************************ ************************************************************************************************************************

La forêt dans les médias ************************************************************************************************************************ ************************************************************************************************************************ Début de la section La forêt dans les médias. Insérez vos articles après ce bloc. **************************************************************************************************************** ****************************************************************************************************************

22 décembre 2016
Les rennes de l’Arctique contribuent à freiner le réchauffement 
Un article dans Le Devoir
Les rennes de l’Arctique ne sont pas seulement d’une aide inestimable pour le père Noël qui doit livrer des cadeaux aux quatre coins du globe, ils contribuent aussi à freiner le réchauffement climatique en broutant les arbustes de la toundra qui absorbent le rayonnement solaire, révèle une étude effectuée en Norvège. Plusieurs études ont montré que le réchauffement global a entraîné au cours des dernières décennies une augmentation de la végétation dans l’Arctique. Or, cet accroissement du couvert végétal a eu pour effet de diminuer l’albédo, c’est-à-dire le pouvoir réfléchissant de la surface de la Terre, et de ce fait, la quantité de rayonnement solaire reçu à la surface de la Terre qui est réfléchie par celle-ci vers l’espace. Une diminution de l’albédo a eu pour conséquence d’augmenter l’absorption de ce même rayonnement par la surface de la Terre et de produire un réchauffement régional, lequel a favorisé la croissance des arbustes.
22 décembre 2016
Les changements climatiques posent de grands défis pour de petits oiseaux 
Un article sur le site d'Ici Radio-Canada
Si le froid fait frissonner bien des Québécois, il pose un défi encore plus grand pour les nombreuses espèces d'oiseaux qui vivent à l'année dans la Belle Province. Les changements climatiques pourraient rendre la vie plus difficile à certaines espèces.
22 décembre 2016
Deux fois plus d'espèces d'oiseaux après un changement de classification 
Un article sur le site d'Ici Radio-Canada
Les scientifiques auraient sous-estimé la biodiversité des oiseaux, selon une étude menée pour le compte du Musée américain d'histoire naturelle. Il y aurait ainsi deux fois plus d'espèces d'oiseaux que les 9000 ou 10 000 répertoriées par les ornithologues.
22 décembre 2016
En Afrique centrale, la grogne monte contre l’huile de palme 
Un article dans Libération
La grogne est montée en 2016 en Afrique centrale, notamment au Gabon et au Cameroun, contre les méga-plantations d’huile de palme financées par des groupes agro-industriels asiatiques, américains ou européens, accusés de menacer les forêts du bassin du Congo après celles d’Indonésie et de Malaisie.
22 décembre 2016
Le caribou forestier inquiète plus que le bois d'oeuvre 
Un article dans Le Quotidien
Quand Ottawa va enlever l'incertitude entourant le caribou forestier, les compagnies forestières vont investir au Québec et principalement dans la région.
22 décembre 2016
L’industrie forestière du Québec suit de près le dossier du bois d’oeuvre aux États-Unis 
Un article dans Le Devoir
L’industrie québécoise est sur le pied d’alerte : les États-Unis ont officiellement lancé une enquête sur le bois d’oeuvre canadien afin de déterminer si les producteurs d’ici bénéficient de conditions déloyales qui leur procurent un avantage indu en sol américain.
20 décembre 2016
Pourquoi les investisseurs étrangers tournent-ils leur regard vers La Tuque? 
Un article dans Les Affaires
L'économie de la ville de La Tuque est centrée sur l'industrie forestière depuis des décennies. Alors que les domaines du bois d'œuvre et des pâtes et papiers ne sont pas vraiment en expansion, la forêt demeure un atout majeur de cette ville à la superficie étonnante, et fait partie de son héritage. La ville de La Tuque s'est donc lancée dans un projet de développement économique qui permet d'utiliser la forêt tout en l'aidant à se régénérer: une usine de bioraffinerie qui transforme les déchets forestiers en carburant.
13 décembre 2016
Les raccourcis épistémologiques 
Un texte d'opinion dans le Ricochet
Dimanche dernier, j’ai très naïvement posé une bombe sur les Internets en affirmant que les postures du Pharmachien étaient arrogantes, car elles ne tenaient pas compte de l’état de la connaissance dans les domaines de l’épistémologie (c’est-à-dire l’étude de la connaissance elle-même) et de la sociologie des sciences.
12 décembre 2016
Destruction of the Amazon rainforest increased 30 per cent over the last year, Brazilian government reports 
Un article dans The Gazette
The Brazilian government says that deforestation of the Amazon rainforest increased almost 30 per cent over the past 12 months. The country’s National Space Research Institute said on its website last week that 7,989 square kilometres of rainforest were destroyed by loggers, farmers and cattle ranchers between August 2015 and July 2016. During the previous 12-month period, 6,207 square kilometres were destroyed. The Brazilian institute did not mention forest fires as to blame for the tree loss, and it defines deforestation as the destruction of the primary forest cover through logging and land clearing.
12 décembre 2016
L’arbre le plus haut d’Afrique se trouve en Tanzanie 
Un article dans Le Monde
Des chercheurs allemands ont découvert un géant de 81,5 mètres sur les pentes du Kilimandjaro. Les géants des forêts ne vivent pas seulement en Amérique ou en Asie. La découverte d’un spécimen d’entandrophragma excelsum de plus de 80 mètres de haut sur les contreforts du Kilimandjaro, en Tanzanie, par une équipe de chercheurs allemands, fait entrer l’Afrique dans un livre des records dont elle était exclue. Il semblait jusqu’à présent admis que les arbres africains ne pouvaient pas pousser au-delà de 65 mètres. Seul un eucalyptus de 81 mètres, introduit au début du XXe siècle en Afrique du Sud, avait été repéré avant de périr dans une tempête en 2006.
10 décembre 2016
Fuites de carbone et dégel massif détectés dans l'Arctique 
Un article dans La Presse
De nouvelles recherches publiées récemment permettent de comprendre comment le carbone contenu dans le sol est libéré par le réchauffement, particulièrement dans l'Arctique, ce qui laisse présager un cercle vicieux de mauvais augure pour le climat. Une étude publiée dans Nature estime que les sols vont ajouter 55 milliards de tonnes de carbone dans l'atmosphère d'ici 2050. Cela représenterait entre 12 et 17 % des émissions humaines de gaz à effet de serre (GES) au cours de la même période.
10 décembre 2016
Drapeau rouge pour les Montagnes Blanches 
Un blog de SNAP-Québec
La semaine dernière, la Société pour la nature et les parcs (SNAP Québec) dévoilait l’existence d’importants rapports sur le caribou forestier jusque là occultés par le gouvernement. Suite à cette sortie, Québec a rendu public ces rapports, geste dont nous nous sommes réjouis. C’est certes un pas dans la bonne direction, mais il reste beaucoup de territoire à franchir… et à protéger. Les rapports exposés par la SNAP Québec contiennent des informations cruciales au rétablissement du caribou forestier – mais aussi au rétablissement des FAITS sur l’impact économique réel de la protection de son habitat essentiel. Tout indique que le gouvernement est prêt à abandonner des parties d’habitat jugées essentielles à la conservation du caribou dans le secteur des Montagnes Blanches et ce, au profit de l’exploitation forestière. Or, l’information contenue dans ces rapports nous permet de lever un drapeau rouge sur le processus décisionnel en cours car les impacts socio-économiques du rétablissement du caribou semblent avoir été grandement exagérés.
6 décembre 2016
Au cœur de la forêt boréale 
Un article dans Impact Campus
Vous souhaitez accorder une signification bien spéciale à votre sapin de Noël cette année? Pourquoi ne pas le choisir vous-même, tout en découvrant la forêt boréale, à quelques pas de Québec. Voilà ce que vous propose l’activité Viens couper ton sapin, une initiative durable de la Forêt Montmorency.
2 décembre 2016
L’héritage empoisonné de L’Erreur boréale 
Un blogue de La forêt à coeur d'Eric Alvarez
L’Erreur boréale a beau avoir été diffusée il y a maintenant près de 20 ans (1999), son influence sur notre foresterie reste très présente. C’est au débat qu’a suscité ce documentaire que l’on doit la Commission Coulombe en 2004 et la réflexion menant à la nouvelle politique forestière entrée en vigueur le 1er avril 2013. Cette dernière a marqué un changement radical avec plus d’un siècle d’histoire alors que l’industrie forestière a perdu toute responsabilité dans l’aménagement des forêts publiques du Québec. Quant à la Commission Coulombe, on lui doit en particulier l’intégration de l’aménagement écosystémique au cœur de notre politique forestière et la création du Bureau du forestier en chef (BFEC). Avec le recul, ces grands changements ont-ils contribué à un meilleur aménagement des forêts et à l’épanouissement des communautés qui en vivent ?
2 décembre 2016
TBE : l’épidémie menace les peuplements en forêt privée 
Un article de La Terre de Chez Nous
La tordeuse des bourgeons de l’épinette ne fait pas de distinction entre la forêt publique et privée. Les superficies touchées par la tordeuse des bourgeons de l’épinette (TBE) augmentent rapidement. Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) évalue à 7 millions d’hectares les superficies infestées en 2016, une hausse de 11 % comparativement à 2015. En forêt privée, le ravageur inquiète particulièrement au Bas-Saint-Laurent et au Saguenay–Lac-Saint-Jean, où 53 % et 39 % respectivement des superficies privées sont infestées (voir le tableau 1). En Gaspésie et dans Chaudières-Appalaches, la présence de l’insecte se fait également sentir. Mais le déplacement de la TBE est difficile à prévoir, car plusieurs facteurs influencent sa dispersion, comme les vents dominants et les conditions climatiques au printemps et à l’automne.
2 décembre 2016
Les dommages causés par l'épidémie de la tordeuse des bourgeons de l'épinette se poursuivent 
Un article du FPFQ
Depuis plusieurs années, les régions de l’Abitibi-Témiscamingue, du Bas-Saint-Laurent, de la Côte-Nord, de la Gaspésie et du Saguenay-Lac-Saint-Jean sont aux prises avec une épidémie de la tordeuse des bourgeons de l’épinette (TBE). Cette épidémie progresse rapidement, et 848 000 hectares de boisés privés sont maintenant touchés, représentant l’équivalent de 17 fois la taille de l’île de Montréal ou de l’agglomération de la ville de Québec. De nouveaux foyers sont en émergence dans les régions de Charlevoix, la Mauricie et des Laurentides. La Fédération des producteurs forestiers du Québec (FPFQ) estime que 14 000 propriétaires de boisés subissent présentement les conséquences de cette épidémie à divers degrés. Rappelons que la dernière épidémie de la TBE s’est échelonnée de 1967 à 1992 et avait affecté 32 millions d’hectares où toutes les régions du Québec avaient été ultimement affectées.
2 décembre 2016
Immense sapin de Noël érigé au coeur du Quartier des spectacles: «Gênant», «honteux» et «laid» 
Un article dans Le Journal de Montréal
Des internautes ont dénoncé et ridiculisé l'immense sapin de Noël érigé au coeur du Quartier des spectacles à Montréal qui devait rivaliser avec le légendaire sapin de New York, qu'ils trouvent croche et dégarni. «Gênant», «honteux» et «laid» comptent parmi les adjectifs utilisés par de nombreux internautes pour décrire le plus haut sapin au Canada, de 26 mètres, qui trône à l'angle des rues Jeanne-Mance et Sainte-Catherine. Le cofondateur de Sapin MTL, Philippe Pelletier, a vu les commentaires circuler sur les réseaux sociaux et n'hésitent pas à défendre le projet. «Nous l'avons coupé, transporté, monté et décoré en quatre jours. À New York, ils le font en un mois avec des moyens colossaux. C'est comme faire un film de Star Wars avec le budget d'Un souper presque parfait», dit-il.
1 décembre 2016
La «bombe» méthane va exploser, et ça ne sera pas beau 
Un article dans Le Journal de Montréal
Le cauchemar climatique dont bien des scientifiques nous préviennent depuis longtemps est sur le point de se concrétiser: le relâchement de milliards de tonnes de méthane dans l’atmosphère par les sols du monde entier. Un tel événement pourrait provoquer l’emballement du climat, peu importe les efforts des Terriens à réduire leurs propres émissions de gaz à effet de serre. C’est ce que les scientifiques appellent la «vraie bombe climatique». Dans un texte publié par la revue Nature mercredi, et dont le Washington Post faisait état jeudi, 50 scientifiques partagent leur analyse de 49 études empiriques sur l’émission de méthane par le sol. Elle confirme que le réchauffement global pousse les sols de partout – et pas juste ceux de l’Arctique – à rejeter plus de gaz à effet de serre qu’à en en absorber.
29 novembre 2016
Bois d’œuvre : le fédéral doit agir 
Un article dans Le Journal Le Havre
Le dossier du bois d’œuvre entre le Canada et les États-Unis a franchi une étape importante au cours des dernières heures au moment où le Conseil de l'industrie forestière du Québec anticipe la reprise du conflit judiciaire. « Nous nous sommes déplacés à Ottawa pour nous assurer que le gouvernement fédéral défendra le nouveau régime forestier du Québec. Le gouvernement de Philippe Couillard a échoué à faire reconnaître notre régime par le fédéral. En plus, il a nommé le négociateur Raymond Chrétien un an trop tard, soit après l’année de grâce dont disposaient le Canada et les États-Unis pour renégocier l’accord, et après que les deux pays eurent déterminé qu’il y aurait des quotas pour les entreprises québécoises. Nous sommes donc très inquiets pour l’industrie forestière québécoise », a déclaré Sylvain Roy, député de Bonaventure et porte-parole du Parti Québécois en matière de forêts.
29 novembre 2016
Quatre nouveaux éléments dans le tableau périodique 
Un article dans Québec Science
C'est officiel: le 28 novembre 2016, 4 nouveaux éléments ont fait leur entrée dans le tableau périodique. L'Union internationale de chimie pure et appliquée a approuvé officiellement les symboles et les noms de ces éléments découverts ou mis en évidence entre 2002 et 2014 par les scientifiques. Accueillons donc le nihonium (Nh), le moscovium (Mc), le tennessine (Ts), et l'oganesson (Og), respectivement dotés des numéros 113, 115, 117, et 118. Pour respecter la tradition, ces éléments ont été nommés selon la région ou le lieu de leur découverte, ou en l'honneur d'un scientifique.
29 novembre 2016
Études sur le caribou: Québec corrige la situation le jour même de la plainte 
Un article dans La Presse
Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs s'est empressé de corriger une situation dénoncée par un groupe environnementaliste, mardi, après que celui-ci eut exprimé son exaspération devant le refus du ministère de publier des études sur le caribou forestier dans la zone des Montagnes Blanches, dans la forêt boréale québécoise. Plus tôt dans la journée, la Société pour la nature et les parcs (SNAP Québec) avait demandé au gouvernement du Québec de rendre publiques quatre études touchant à la protection du caribou forestier, dont une qu'il avait en mains depuis quatre ans et les trois autres depuis près d'un an. L'organisme avait mis en cause les motifs pour lesquels le ministère refusait de dévoiler ces études, soulignant que la planification forestière en vue d'une exploitation de la ressource était déjà en cours, et ce, dans des secteurs qui ont été identifiés dans ces études comme devant être protégés. Dans les heures suivant la sortie de la SNAP, un représentant du ministère a communiqué avec La Presse canadienne afin de donner l'assurance que les quatre études en question seraient mises en ligne l'après-midi même. Deux de ces rapports - l'un déposé il y a quatre ans, l'autre en décembre 2015 - identifient des secteurs prioritaires pour la création d'aires protégées pour le caribou forestier. La SNAP, qui a participé à l'Équipe de rétablissement du caribou forestier au Québec qui les a préparés, estimaient que ces documents devaient être publiés pour ajouter au débat public.
29 novembre 2016
Caribou forestier : des aires protégées n’auraient pas d’impact sur l’industrie forestière 
Un article dans La Presse
Selon une série de documents internes que le gouvernement du Québec tarde à rendre publics et que La Presse a obtenus en exclusivité, il est possible de créer de grandes aires protégées au profit du caribou forestier sans nuire outre mesure à l’industrie. Cette conclusion se dégage de l’information extrêmement détaillée colligée par les fonctionnaires du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) et l’Équipe de rétablissement du caribou forestier. Elle est répartie dans quatre documents truffés de cartes et d’analyses, sur un total de 275 pages. Ce travail semble répondre aux vœux du Forestier en chef du Québec, qui affirmait en janvier 2015 que dans le dossier épineux de la protection du caribou forestier, une espèce emblématique de la forêt boréale, « il importe d’éclairer les décisions par des données, des informations et des connaissances à jour ».
28 novembre 2016
Rétablissement du caribou forestier: des données incomplètes 
Un article dans Le Quotidien
Le gouvernement du Québec entend déposer au gouvernement fédéral un plan de rétablissement du caribou forestier alors qu'il a entre les mains des documents permettant d'établir que le nombre de cervidés présents dans la forêt boréale dépasse largement les objectifs fixés par les spécialistes de son Équipe de rétablissement du caribou forestier, selon les inventaires obtenus par Le Quotidien, lesquels ont été réalisés depuis 2011. En fonction du partage du territoire et du fait que le caribou se déplace sur le territoire, l'analyse des documents obtenus en vertu de la Loi d'accès à l'information, combinée aux données déjà contenues dans le Plan de rétablissement du caribou forestier 2013-2023, confirme que les populations de cervidés ont augmenté d'au moins 27% dans les aires de répartition centre et sud. Ces deux aires de répartition sont séparées par la limite nordique des forêts attribuables. La zone sud est donc située en totalité dans la forêt boréale commerciale.
28 novembre 2016
Certification, sustainable forest management and the landscape approach 
Un article dans PFEC
“It’s very clear that certification and sustainable forest management fit neatly into the paradigm of the landscape approach,” highlights Dr. Terry Sunderland, following the conclusion of our PEFC Stakeholder Dialogue last week. Terry is a Principal Scientist at CIFOR, the Center for International Forestry Research, an organization working heavily on the landscape approach.
25 novembre 2016
Deux nouvelles normes pour dénouer l'impasse en forêt 
Un article dans La Presse
L'organisme de certification Forest Stewardship Council a publié hier deux nouvelles normes sur le caribou des bois et sur le consentement des communautés autochtones dans l'espoir de dénouer la crise liée à ces deux enjeux qui empoisonne le climat dans l'industrie forestière. « On trouve qu'on a un point de consensus sur ces deux enjeux », affirme François Dufresne, président de FSC Canada, en entrevue avec La Presse. Les normes font suite à une année de consultations qui ont suscité 500 pages de commentaires.
24 novembre 2016
Gaspillage de la forêt québécoise au chantier de la Romaine 
Un reportage à l'émission Enquête de Radio-Canada
Pour faire place aux futurs réservoirs du projet hydroélectrique de la Romaine, du bois coupé à grands frais par Hydro-Québec s'accumule près des chantiers. Des milliers de mètres cubes de bois se dégradent depuis trois ans. Comment expliquer ce gaspillage de la forêt québécoise?
23 novembre 2016
Êtes-vous «écoptimiste?» 
Un article dans Le Devoir
Le ton est à l’urgence pour sauver la planète. Mais l’avalanche de données inquiétantes relayées par les groupes écologistes et les médias nuit à l’implication des citoyens, pense David Boyd. Pire, elle les rend impuissants, voire insensibles aux enjeux environnementaux. Entrevue avec un chantre de « l’écoptimisme ».
19 novembre 2016
Monumental task of replanting forests on ‘landscape-scale’ 
Un article dans Irish Times
Forest restoration in Brazil: The New York Declaration on Forests in 2014 targeted restoring 350 million hectares of forest by 2030 – that’s about half the current forest cover of north and central America.
18 novembre 2016
Le mésangeai du Canada devient l’oiseau national du pays 
Un article dans Le Devoir
Le choix d’oiseau national pour le Canada incarnerait les meilleures caractéristiques du pays. Intelligent, résistant et amical. La Société géographique royale du Canada affirme que son choix d’oiseau national pour le Canada incarne les meilleures caractéristiques du pays. Le mésangeai du Canada, aussi appelé « whiskey jack » en anglais, a été déclaré gagnant, mercredi, après une recherche laborieuse de deux ans pour un représentant aviaire de qualité pour le pays. L’oiseau, anciennement connu sous les noms «geai du Canada» ou «geai gris», se trouve dans les forêts boréales de tous les territoires et provinces canadiens, mais nulle part ailleurs sur la planète. Le Top-Dix des votes incluait...
17 novembre 2016
Des propriétaires forestiers dénoncent la cueillette illégale de plantes médicinales 
Un article dans ICI Radio-Canada
L'if du Canada est un arbuste qui demeure peut-être peu connu, mais qui continue d'être très prisé pour ses vertus dans le traitement contre le cancer. À un tel point, que des cueilleurs pillent des lots à bois illégalement, au grand dam des propriétaires.
17 novembre 2016
Le mésangeai du Canada devient l’oiseau national du pays 
Un article dans Le Huffington Post
Le financement de la recherche universitaire, particulièrement au fédéral, a subi d'importantes coupes ces dernières années. Il y a aussi eu un réalignement vers la recherche "liée", qui peut davantage déboucher vers des innovations qui profiteront au secteur privé. Ce sont des constatations que fait l'Institut de recherche et d'informations socioéconomiques (IRIS), sous la plume du chercheur Samuel-Élie Lesage, dans son plus récent rapport qui paraît jeudi. M. Lesage souligne par exemple qu'au fédéral, entre les exercices budgétaires 2007-2008 et 2014-2015, le financement des conseils de recherches a été réduit de 8,2 pour cent.
16 novembre 2016
Climat : Trump peut-il vraiment tout faire dérailler ? 
Un blogue dans la Presse
On avait l’impression que le débat sur l’existence et l’origine humaine du réchauffement climatique était clos. D’un point scientifique, bien sûr, la question était réglée depuis longtemps, mais même dans la sphère publique et politique, me semble-t-il, on n’entendait pratiquement plus d’arguments climatosceptiques, hormis quelques exceptions pour confirmer la règle. Ces dénialistes existent toujours, re-bien sûr, mais la plupart des grands médias avaient fini par comprendre que les sacro-saintes notions d’équilibre et d’impartialité doivent prendre le bord, au nom de l’information, quand une des parties impliquées s’obstine à répandre des faussetés maintes fois démontées.
15 novembre 2016
L'Argentine exterminera 100 000 castors pour protéger ses forêts 
Un article dans la Presse
Ils abattent des arbres centenaires en quelques jours: pour faire face à une invasion de castors dans la région d'Ushuaïa, en Patagonie, l'Argentine et le Chili ont opté pour un plan d'extermination de 100 000 rongeurs.
14 novembre 2016
Le réchauffement perturbe quasiment tous les aspects de la vie sur Terre 
Un article dans La Presse
Quasiment tous les aspects de la vie sur la planète, des gènes aux écosystèmes dans leur totalité, sont affectés par le réchauffement du climat, faisant craindre des conséquences néfastes pour les populations humaines, conclut une étude publiée jeudi. Selon ces chercheurs, plus de 80% des processus écologiques qui sont essentiels pour la santé des écosystèmes marins, d'eau douce et terrestres montrent des signes de stress et d'altération en réponse au changement climatique. Ils citent par exemple un impact sur la diversité génétique ou les migrations saisonnières des oiseaux.
8 novembre 2016
Baby-boom chez l'ours noir 
Un article sur le site d'Ici Radio-Canada
Les biologistes du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs soupçonnent que la population d'ours noirs est en croissance au Québec. Voici pourquoi.
8 novembre 2016
Forum Innovation Bois – Le gouvernement du Québec annonce des investissements de près de 488 M$ pour assurer l’avenir de l’industrie forestière 
Un communiqué du MFFP
« Aujourd’hui, l’industrie et le Gouvernement du Québec ont adopté une vision commune pour assurer la pérennité du secteur forestier. Comme ministre, mon rôle sera d’accompagner les entreprises dans leurs projets d’innovation afin de diversifier, de consolider et de moderniser notre industrie des produits forestiers. La concrétisation des mesures présentées aujourd’hui nous permettra de respecter notre engagement, soit d’adopter une nouvelle stratégie de développement de l’industrie des produits forestiers en 2017 », a précisé le ministre Blanchette. 38 M$ pour l’innovation dans l’industrie des produits du bois, sa modernisation et sa transformation.
8 novembre 2016
Réchauffement: la fréquence des évènements météo extrêmes renforcée de 2011 à 2015 
Un article du Journal de Montréal
Le réchauffement a renforcé la fréquence d’événements extrêmes, en particulier les sécheresses et les vagues de chaleur, survenus entre 2011 et 2015, affirme l’Organisation météorologique mondiale (OMM) dans un rapport publié mardi à Marrakech à la COP22. «Le changement climatique provoqué par les activités humaines a favorisé de nombreux événements météorologiques extrêmes enregistrés entre 2011 et 2015», affirme l’organisation onusienne dans cette synthèse de près de 80 études publiées sur le sujet. «La probabilité d’avoir des températures extrêmes a été multipliée par dix et même plus» pendant cette période, insiste l’OMM dans un communiqué.
7 novembre 2016
Canadian fights for tropical dry forests at UN meeting 
Un article de CTV News
A Canadian scientist plans to warn the world's policy-makers they can no longer ignore that the effects of climate change on a type of tropical forest are already forcing mass migrations of people. "The tropics are not just the Amazon," said Arturo Sanchez, who has been invited to appear this week before a United Nations-sponsored climate change meeting in Marrakech, Morocco, to speak about the tropical dry forests of Central America. The lush green carpet of the Amazonian basin is what leaps to mind when tropical forests are mentioned. But Sanchez says the dry forests -- where torrential rainy seasons alternate with a long arid season -- are the most endangered forest ecosystem in the tropics. "Right now, only 40 per cent of the original extent remains," Sanchez said.
3 novembre 2016
Foresterie urbaine – Valleyfield veut l’opinion de ses citoyens 
Un article dans Info Suroît
En prévision de l’établissement d’une Politique de l’arbre à Salaberry-de-Valleyfield, les responsables en matière d’environnement invitent les citoyens à répondre à un sondage sur la foresterie urbaine. Le questionnaire de la Ville de Salaberry-de-Valleyfield s’inscrit parfaitement dans le Plan d’action en développement durable avec une majeure en environnement (PADD-E) de la Ville, mis à jour en avril dernier. Le Plan d’action illustre une volonté d’action en matière de développement durable et d’environnement et un des aspects importants du développement durable est justement… la foresterie urbaine.
3 novembre 2016
La plus grande forêt d’enseignement au monde 
Un article dans La Presse plus
Seul établissement à former les ingénieurs forestiers au Québec, l’Université Laval mise sur un atout de taille : la plus grande forêt d’enseignement et de recherches au monde. Située près de l’autoroute Laurentienne, entre Québec et Chicoutimi, la forêt Montmorency est passée de 66 km2 à 412 km2 au printemps 2014. « Depuis avril 2013, la nouvelle loi forestière prévoit de nouveaux modes de gestion, souligne Hugues Sansregret, directeur des opérations à la faculté de foresterie. Mais malgré les 16 forêts d’enseignement au Québec, on n’avait pas de dispositif pour tester et enseigner ces modèles. On avait besoin de plus d’espace. »
3 novembre 2016
Des produits de tous les jours à base de bois 
Un article dans Le Journal de Montréal
Étonnamment, on retrouve plusieurs produits de tous les jours fabriqués avec des composantes de bois, comme des vêtements, des médicaments et même des balles de ping-pong.

L’industrie forestière au Québec devrait s’intéresser davantage au développement de ces nouveaux marchés. « Il n’y a pas d’idée folle !», croit André Denis, directeur de la modernisation de l’industrie des produits forestiers pour le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs. Pour l’instant, c’est l’affaire de très peu d’entreprises au Québec, mais l’intérêt est croissant, affirme le spécialiste. Des composantes du bois se retrouvent dans plusieurs produits que nous mangeons ou portons. En voici quelques exemples...

31 octobre 2016
Waswanipi leader lobbies fashion companies to save boreal forest 
Un article dans Le Quotidien
In the fight to save one of Northern Quebec's last untouched boreal forests from logging, the Cree's latest ally could be a group of fashion labels. Mandy Gull, deputy chief of the 2,000-member Cree community of Waswanipi, spoke to a gathering of 81 clothing companies in New York City on Oct. 26 in an effort to convince them to stop sourcing materials such as rayon and viscose from endangered forests. H&M, Zara, and Marks and Spencer are among the companies that have agreed to avoid buying materials from endangered forests, according to Canopy, a non-profit working to encourage sustainable forestry and organizer of this week's event in NYC.
28 octobre 2016
Forêt: la région cache des super-héros 
Un article dans Le Quotidien
La forêt et l'utilisation de produits du bois vont jouer un rôle primordial dans la lutte au changement climatique dans le futur. C'est pour cette raison que l'Association forestière du Saguenay-Lac-Saint-Jean en a fait son thème central pour son congrès annuel. «Vous, les gens du secteur forestier, êtes les super-héros de la lutte aux changements climatiques. Il faut mettre vos habits de super-héros et faire reconnaître votre rôle qui est très important pour l'avenir de notre planète», a lancé la professeure Evelyne Thiffault aux 200 personnes présentes à Saint-Félicien.
27 octobre 2016
Global wildlife populations on pace for two-thirds decline by 2020 
Un article dans Mongabay
The World Wildlife Fund monitors trends in 14,152 populations of 3,706 vertebrate species around the globe for its biennial Living Planet Report. The group found that there was a 58 percent overall decline in global wildlife population sizes between the years 1970 and 2012. According to the report, food production is the leading cause of habitat destruction and over-exploitation of wildlife across the globe.
27 octobre 2016
Les écosystèmes méditerranéens menacés d'un bouleversement inédit en 10 000 ans 
Un article dans La Presse
Un réchauffement du climat au-delà de 1,5 degré, limite souhaitable établie dans l'accord de la COP21 à Paris, entraînerait un bouleversement sans précédent des écosystèmes du bassin méditerranéen depuis 10 000 ans, à savoir le début de la civilisation humaine, selon des climatologues européens. Les températures du pourtour méditerranéen sont 1,3 degré Celsius environ au-dessus de leur niveau 1880-1920, contre +0,85 degré en moyenne dans le monde par rapport à la même période, selon une étude publiée jeudi dans la revue américaine Science. Etant donné que les écosystèmes du bassin méditerranéen sont un point chaud de la biodiversité mondiale (au moins 1500 espèces endémiques et au moins 70% de l'habitat perdu) et qu'ils fournissent à une population nombreuse alimentation, eau potable, protection contre les inondations ou encore stockage du dioxyde de carbone (CO2), une montée supplémentaire du mercure aurait des effets drastiques, préviennent-ils.
27 octobre 2016
Nouvelle limite nordique: Les travailleurs forestiers critiquent durement le gouvernement 
Un article dans Nouvelles Hebdo
L’adoption de la nouvelle limite nordique et du principe de perturbations maximales de 35% dans les forêts sous aménagement est un coup dur pour l’industrie forestière. Les syndicats de travailleurs en ont long à dire au gouvernement. « Le gouvernement n’écoute vraiment pas le milieu. Il nous manipule. Il gère avec ses hauts fonctionnaires sans égard pour les milieux concernés », lance avec exaspération Daniel Leblond, président du Syndicat des travailleurs de la scierie de Mistassini de Produits forestiers Résolu. Ce dernier rappelle que suite au Sommet économique régional de juin 2015, deux comités ont été mis sur pied en lien avec la forêt afin de faire des recommandations, recommandations qui semblent être tombées dans l’oreille d’un sourd, dit-il.
27 octobre 2016
Possibilités forestières: la nouvelle limite nordique adoptée 
Un article dans le Quotidien
Après les quotas d'exportation et une éventuelle surtaxe imposée par les Américains, l'industrie régionale du bois d'oeuvre devra composer avec une autre contrainte majeure. De nouvelles baisses de possibilités forestières se profilent pour 2018 avec l'adoption, par le gouvernement du Québec, du rapport sur la limite nordique des forêts attribuables.
27 octobre 2016
Climate change means major ecosystem shifts for the Mediterranean Basin 
Un article dans Science Daily
Global warming above 1.5°Celsius, the ideal limit set by the 2015 Paris Agreement, will change the Mediterranean region, producing ecosystems never seen throughout the last 10,000 years, a new study reports. Already, regional temperatures in the Mediterranean basin are about 1.3°C higher than they were between 1880 and 1920, compared with an increase of roughly 0.85°C worldwide during the same period.
26 octobre 2016
Oil drilling underway beneath Ecuador's Yasuní national park 
Un article dans The Guardian
Ecuador has confirmed that oil drilling has begun under the country’s Yasuní national park, one of the world’s biodiversity hotspots. But the government claims that there has been only minimal disturbance to the Unesco biosphere reserve in the Amazon rainforest since extraction of 23,000 barrels of oil a day began last month. Ecologists, environmentalists and political groups in Ecuador and elsewhere condemned president Rafael Correa when in August 2013 he scrapped a pioneering conservation plan to leave oil under the Ishpingo-Tambococha-Tiputini (ITT) area of the park, in return for $3.6bn (3bn) compensation.
25 octobre 2016
Aires protégées: la MRC Memphrémagog veut des compensations 
Un article dans La Voix de l'Est
L'atteinte par Québec de son objectif de soustraire 17% de son territoire de tout développement d'ici 2020 ne doit pas pénaliser financièrement les municipalités où des aires naturelles sont créées, soutiennent les maires de la MRC Memphrémagog. Dans une résolution adoptée la semaine dernière, la MRC enjoint au gouvernement du Québec de verser aux municipalités et commissions scolaires les taxes foncières relatives aux aires protégées, de même que les droits de mutation lors du changement de statut de ces propriétés. Il s'agit d'une question d'équité, soutient le préfet Jacques Demers. «Ça devient un enjeu important pour certaines de nos municipalités. Il y a de plus en plus de demandes dans notre région», fait-il remarquer.
24 octobre 2016
Wildfire management vs. fire suppression benefits forest and watershed 
Un article dans Science Daily
Long-term experiment in Yosemite shows managing fires can help make forest more resilient to fire. An unprecedented 40-year experiment in a 40,000-acre valley of Yosemite National Park strongly supports the idea that managing fire, rather than suppressing it, makes wilderness areas more resilient to fire, with the added benefit of increased water availability and resistance to drought.
24 octobre 2016
Science et fraude : un phénomène inquiétant 
Un article dans Québec Science
Les scientifiques sont-ils des tricheurs? À en croire le nombre d'erreurs et de fraudes régulièrement dénoncées dans la littérature scientifique, le doute est permis. Falsification de données, plagiat, republication de données déjà publiées ailleurs ou encore invention pure et simple de résultats sont autant d’entorses à l’intégrité qui ternissent régulièrement l’image des scientifiques et celle de la science.
20 octobre 2016
Les villes veulent une compensation pour la création d'aires protégées 
Un article de La Voix de l'Est
La création d'aires protégées entraîne des manques à gagner de milliers de dollars pour les municipalités. Elles souhaitent obtenir de Québec une forme de compensation pour la perte de taxes foncières. Les municipalités sont favorables à ce que des aires naturelles soient protégées à perpétuité de tout développement, assure Robert Desmarais, directeur général de la MRC Brome-Missisquoi. Toutefois, ajoute-t-il, la création de telles aires a des impacts financiers importants pour les municipalités concernées. [..] Les groupes environnementaux qui militent pour la création d'aires protégées au Québec appuient la demande des municipalités d'être dédommagées pour leur perte de revenus. «Nous sommes leurs alliés. Nous voulons travailler avec elles», assure Cynthia Patry, agente de liaison de Corridor appalachien et ancienne étudiante du CEF.
19 octobre 2016
Bois d’œuvre: les négociations seront «très difficiles», avertit Chrétien 
Un article dans le Journal de Montréal
Le négociateur en chef du Québec met en garde l’industrie: les pourparlers entre les États-Unis et le Canada au sujet du conflit du bois d’œuvre seront très difficiles, peu importe l’identité du nouveau président américain.

«Il y a un vent protectionniste qui souffle, non seulement aux États-Unis, mais un peu partout dans le monde, et ça va rendre cette négociation encore plus difficile parce que les Américains, croyez-moi, ne nous font jamais de cadeaux», a affirmé Raymond Chrétien mardi lors d’un point de presse à l’Assemblée nationale.

19 octobre 2016
Foresterie urbaine : un concept à développer dans la région 
Un article de Les Nouvelles Hebdo
L’Agence de gestion intégrée des ressources (AGIR), située à Normandin, souhaite développer la foresterie urbaine au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Le potentiel régional est énorme, affirme Marie-Hélène Sauvé, ingénieure forestière spécialisée en foresterie urbaine. La foresterie urbaine allie essentiellement l’arboriculture à une vision à grande échelle de la présence des arbres en milieu urbain. « De ce qu’on constate, il n’y a pas de service professionnel spécialisé en foresterie urbaine au Saguenay-Lac-Saint-Jean. On travaille à rencontrer des municipalités afin de mettre la foresterie urbaine sur la carte et de montrer que c’est possible d’en faire en région éloignée », explique Marie-Hélène Sauvé.
19 octobre 2016
Négociations sur le bois d'oeuvre: le Québec «négligé» 
Un article dans La Presse
Le comportement du gouvernement fédéral dans le dossier des négociations sur le bois d'oeuvre confirme qu'«Ottawa a largué l'est du pays», dont le Québec, au profit de la Colombie-Britannique. Le professeur Carl Grenier croit que toute allusion aux particularités régionales a été balayée du revers de la main et qu'il n'est maintenant question que de l'imposition d'un quota à l'exportation, ce qui sera catastrophique pour l'industrie du sciage.
17 octobre 2016
« Construire en bois, c’est aussi lutter contre les changements climatiques » 
Un article de Le Courrier du Saguenay
Dans l’objectif de voir cesser la diminution constante de la possibilité forestière, le Groupe de travail sur la forêt, volet maximisation, présidé par le recteur de l’UQAC, Martin Gauthier, a dévoilé son rapport et ses recommandations, hier, en compagnie du député de Dubuc, Serge Simard. « Le rapport comporte plusieurs recommandations qui sont en deux grands groupes: la maximisation de la possibilité forestière et celui des enjeux relatifs à l’arbre. Je vous dirais que le message qu’il faut retenir: c’est que lorsque l’on construit en bois, on combat les changements climatiques », a déclaré le recteur, en précisant que les travaux ont été ancrés dans le contexte de la lutte sur les changements climatiques, un enjeu important qui apparaissait incontournable.
17 octobre 2016
Biodiversité: l’Amazonie moins en danger que les forêts boréales 
Un article de Le Devoir
La revue «Science» montre que tous les écosystèmes ne sont pas égaux devant une variation de sa richesse. Les forêts boréales du Québec souffriront bien davantage du déclin de la biodiversité que les forêts tropicales de l’Amazonie, selon une vaste étude internationale publiée jeudi dans la revue Science. Cette étude visait à évaluer les effets concrets de la perte de biodiversité qui s’observe à travers le monde en raison de la déforestation et du changement climatique. Les scientifiques avaient déjà observé que plus un écosystème comprend un grand nombre d’espèces différentes, meilleur est son état de santé étant donné qu’il contient plusieurs espèces jouant le même rôle.
17 octobre 2016
Neuf montagnes, une vision commune 
Un article de La Presse
Quel avenir pour les Montérégiennes? Des élus, environnementalistes, scientifiques, citoyens et autres acteurs se sont réunis jeudi à Saint-Bruno-de-Montarville pour se concerter sur les mesures à prendre pour préserver et mettre en valeur les collines qui unissent la métropole à la Montérégie et à l'Estrie.
14 octobre 2016
Parcs nationaux au Nunavik – Le ministre Blanchette annonce la création du parc national Ulittaniujalik 
Un communiqué du MFFP
De passage au Nunavik, le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, M. Luc Blanchette, accompagné de son adjoint parlementaire et député d’Ungava, M. Jean Boucher, a annoncé la création du parc national Ulittaniujalik et un investissement de 4 M$ pour les aménagements nécessaires à ses activités. Créé en partenariat avec les communautés inuites de Kangiqsualujjuaq et Kuujjuaq, la communauté naskapie de Kawawachikamach, l’Administration régionale Kativik (ARK), la Société Makivik ainsi que les deux pourvoiries touchées par le projet de parc, soit Pyramid Mountain Camp et Les Entreprises S. Annanack inc., ce parc est d’une superficie de 5 293 km2, ce qui en fait le deuxième parc en importance au Québec. Carte des parcs du Nunavik 
12 octobre 2016
Rainforest: Roads for species conservation? Old forest roads offer survival perspectives for amphibians 
Un article dans Science Daily
The impact of old forest roads on the species diversity in the rainforest of Central Guyana has been the focus of recent research. Investigators reached the conclusion that the established roads may be of use for amphibians and should therefore not necessarily be closed or restored to their natural state. For example, ruts in the roads filled with accumulated water can serve as spawning grounds for frogs during dry periods.
12 octobre 2016
Urban warming slows tree growth, photosynthesis 
Un article dans Science Daily
New research finds that urban warming reduces growth and photosynthesis in city trees. The researchers found that insect pests are part of the problem, but that heat itself plays a more significant role.
11 octobre 2016
L’optimisme à son plus bas | Les producteurs canadiens se préparent à une longue bataille 
Un article dans Le Journal de Montréal
Désignés comme des «communistes du Nord» par les Américains, les producteurs de bois d’œuvre canadiens se préparent à une longue bataille juridique pour protéger leurs marchés. Sur une échelle de 1 à 5, André Tremblay, PDG du Conseil de l’industrie forestière du Québec (CIFQ), évalue à 1 son niveau de confiance par rapport à un règlement rapide dans cet épineux dossier. Après le 12 octobre, date d’expiration du délai de grâce de l’accord sur le bois d’œuvre, les producteurs américains seront en droit de déposer une plainte devant l’International Trade Commission sur les préjudices subis ou susceptibles de se produire.
11 octobre 2016
ÉDITORIAL BOIS D’ŒUVRE | LA RANÇON AMÉRICAINE 
Un article dans LaPresse
Payer une rançon, c’est récompenser le délit et inciter à le répéter. Le Canada devrait s’en souvenir, alors que tout indique que le conflit sur le bois d’œuvre avec les États-Unis reprendra cette semaine. L’entente est arrivée à échéance le 12 octobre 2015, et la période de grâce pour en conclure une nouvelle se termine mercredi. Les États-Unis ne manifestent aucun intérêt pour s’entendre, et on ne s’en étonne pas. La bonne foi n’est pas rentable pour eux.
8 octobre 2016
Vitales, nos forêts urbaines 
Un article dans Le Devoir
De nombreuses études le démontrent : la forêt urbaine joue plus que jamais un rôle essentiel pour notre santé physique et mentale. Elle améliore la qualité de l’air, gère les eaux pluviales, réduit les îlots de chaleur, favorise l’activité physique et fait diminuer le stress. La négliger serait une grave erreur, car elle est vitale pour notre avenir. Fin septembre, à Laval, se tenait la Conférence canadienne sur la forêt urbaine ; quatre jours d’ateliers et de conférences où des spécialistes, planificateurs et décideurs ont discuté notamment de sa conservation, sa gestion, son état.
6 octobre 2016
Bois d'oeuvre: l'industrie « s'attend à un conflit » 
Un article dans La Presse
En l'absence d'accord à moins d'une semaine de la date butoir du 12 octobre, l'industrie québécoise du bois d'oeuvre « s'attend à un conflit » commercial avec les États-Unis. Le Canada et les États-Unis ont passé la journée d'hier à négocier à Toronto avec les PDG de 10 entreprises canadiennes de bois d'oeuvre, mais sans trouver de terrain d'entente. « L'industrie américaine n'est pas à la même place que nous », indique le cabinet de la ministre fédérale du Commerce international Chrystia Freeland. Les États-Unis parlent « d'importants différends » dans les « approches » des deux pays dans ce dossier. Ottawa réclame un régime de libre-échange pour le bois d'oeuvre du Québec car la province a modifié son régime forestier pour le rendre plus concurrentiel.
5 octobre 2016
Bois d'œuvre: Couillard promet d’aider l’industrie forestière 
Un article dans Le Journal de Québec
Philippe Couillard promet d’aider l’industrie forestière si elle devait être frappée par un tarif pouvant atteindre 25 % sur le bois d’œuvre. Le délai de grâce suivant l’expiration de l’accord sur le bois d’œuvre viendra à échéance dans une semaine et les Américains se montrent intraitables, a reconnu, mercredi, le premier ministre du Québec, au Salon bleu. Les Américains ont trouvé un nouvel argument et ils considèrent le régime forestier québécois comme subventionnaire du seul fait que la forêt québécoise est à 90 % propriété du gouvernement.
4 octobre 2016
Des drones récréatifs perturbent les efforts pour combattre les feux de forêt 
Un article sur le site d'Ici Radio-Canada
Une entreprise Winnipégoise dit qu'elle a dû suspendre certaines de ses opérations lors d'inondations et de feux de forêt à cause de drones pilotés par des particuliers non certifiés.
4 octobre 2016
Bilan positif pour la Conférence canadienne sur la forêt urbaine à Laval 
Un communiqué de la ville de Laval
Du 26 au 29 septembre, Laval a été l’hôte de la 12e édition de la Conférence canadienne sur la forêt urbaine (CCFU). Durant ces quelques jours, plus de 430 planificateurs urbains, décideurs politiques, forestiers et spécialistes en environnement de partout au pays ont pris part à des ateliers de formation, des conférences, des échanges animés et de nombreuses activités. La CCFU permet ainsi le dialogue entre les professionnels et les groupes communautaires au sujet des stratégies, des politiques, des technologies, des pratiques de gestion exemplaires et des recherches innovatrices en matière de forêt urbaine.
4 octobre 2016
L'Erreur Boréale, une génération plus tard 
Un blog sur Science Presse
Il y a 17 ans, Richard Desjardins choquait le Québec avec des images de la forêt boréale dévastée par les coupes à blanc. Aujourd’hui, une nouvelle génération d’ingénieurs forestiers tente de concilier exploitation et préservation pour la forêt québécoise. Cette semaine, Éric est l’invité de Vincent et va nous jaser de l’industrie forestière québécoise moderne. Quelles sont les mesures en place pour s’assurer que les règles de l’art sont bien respectées lors des coupes ? Quels sont les principaux impacts qu’a eu l’Erreur Boréale sur la foresterie au Québec ? Pourquoi les forêts québécoises sont-elles deux fois moins productives que les forêts scandinaves ? Quelles sont les autres approches de foresterie pratiquées dans le monde ? Dans cette vidéo, Éric nous trace le portrait d’une industrie qui tente de trouver le juste équilibre entre exploitation et préservation, entre profit et écologie.
2 octobre 2016
La MRC de la Vallée-de-l'Or gère des coupes forestières depuis 22 ans 
Un article dans l'Écho Abitibien
Nous apprenions il y a quelques semaines que des arbres dans la forêt récréative de Val-d'Or seraient abattus par la MRC de la Vallée-de-l'Or (MRCVO) cet automne. Plusieurs citoyens avaient alors été surpris d'apprendre que l'institution politique dirigeait elle-même des coupes forestières dans le but d'engranger un profit. Nous avons rencontré la nouvelle coordonnatrice à la foresterie et à la gestion du territoire, Isabelle Mercier, pour faire le point sur ces opérations méconnues de la population.
28 septembre 2016
Climate change bringing larger forest fires, more bugs, diseases, Natural Resources Canada warns 
Un article paru dans The Star
A new government report says that by the end of this century a changing climate is expected to at least double the area burned each year by forest fires in Canada. The 2015 annual forest assessment by Natural Resources Canada says a warming climate will contribute to a 50 per cent increase in large fires, new tree diseases and more insect infestations. “Climate change is gradually imposing an increasing trend on forest fires, a trend that is partially masked by the large variability of this disturbance,” says the report. The study builds on a body of scientific evidence that became politically charged last May when a massive wildfire forced the evacuation of the northern Alberta oilsands hub, Fort McMurray
27 septembre 2016

The American Bison Society is meeting in Banff this week for their annual meeting and workshop, marking the first time the society has met in Canada. The meeting comes just months ahead of the planned re-introduction of bison to Banff National Park. Bison, also known as buffalo, roamed an area along in the eastern slopes of the Rockies for thousands of years but were wiped out by hunting in the mid 1800s. “We did something wrong, and now we have a chance to get it right,” conservationist Harvey Locke said.

26 septembre 2016

ve Lonnquist’s family has owned a forest in the mountains of northwest Oregon since her grandmother bought the land in 1919. Her 95-year-old father still lives on the 157-acre property. And she and her wife often drive up from their home just outside Portland. Conserving the trees and profiting from them might seem incompatible. But Ms. Lonnquist is hoping to do both by capitalizing on the forest’s ability to clean the air, turning the carbon stored in the forest into credits that can then be sold to polluters who want or need to offset their carbon footprints.

25 septembre 2016

A new report shows the results of the latest continental bird count are alarming, and birdwatchers say it's a dire situation even in the North. The report from Partners In Flight, a coalition of conservation organizations, says 86 species in North America are now threatened by habitat destruction and climate change. 'Birds are indicators of our ecosystem health. They tell us how the planet is doing, they tell us a story,' said Cameron Eckert, director of the Yukon Bird Club. "And the decline in bird populations is telling us that not everything is right with the planet."

25 septembre 2016

Conservation de la nature Canada (CNC) et la Banque TD ont annoncé conjointement 25 projets de conservation de la forêt au pays, dont cinq dans la province. En tout, 12 083 acres de forêt seront protégées, ce qui représente à peu près 8034 terrains de football canadien. Sur cinq ans, cinq millions de dollars seront investis dans le cadre du programme Forêts TD pour conserver et entretenir des habitats forestiers majeurs du Canada. Au Québec, des projets dans les secteurs de Pointe-Verte (74 acres), du Mont Foster (418 acres), de la vallée de la rivière Kinonge (10 051 acres), du Mont Burnt (760 acres) et de la rivière Malbaie (780 acres) ont été identifiés par les experts comme représentant des zones à risque qui requièrent une protection.

25 septembre 2016
ÉRABLIÈRE CARBONEUTRE 
Un reportage de La Semaine Verte

La production de sirop d’érable émet 32 000 tonnes de gaz à effet de serre par année. C’est l’équivalent de 12 000 voitures sur nos routes. Comment sortir le pétrole de nos cabanes ? Reportage à l'émission La Semaine Verte de Radio-Canada.

22 septembre 2016

L'imposante structure d'un nouvel édifice d'habitations construit sur le campus de l'Université de la Colombie-Britannique (UBC) à Vancouver est désormais terminée. D'une hauteur de 53 mètres, soit 18 étages, il s'agira du plus grand bâtiment en bois au monde. « Cet édifice remarquable est un autre exemple de l'ingéniosité et de l'innovation canadienne. C'est aussi l'illustration de la manière dont l'industrie forestière se renouvelle et trouve de nouvelles opportunités grâce à la technologie », a déclaré Jim Carr, ministre des Ressources naturelles.

21 septembre 2016

Aucun spécimen d’agrile du frêne n’a été détecté dans les pièges posés au printemps dernier par la Ville de Québec. La Ville avait installé au mois de mai une cinquantaine de pièges répartis sur son territoire, en plus d’écorcer 400 branches afin de détecter la présence de l’insecte.

20 septembre 2016

On les dit choyés d’exercer un métier passionnant dans des conditions rêvées. Pourtant, depuis une bonne dizaine d’années, les professeurs d’université sont de plus en plus nombreux à souffrir de troubles anxieux ou dépressifs. Les transformations de l’université selon le modèle entrepreneurial créent bien des désillusions et des crises d’identité. Voici les causes de ce malaise de plus en plus prégnant dans nos universités.

20 septembre 2016

Five years of drought in the west have not only starved trees of water but weakened their defenses and created conditions for “insect eruptions” across the US, said Diana Six, an entomologist at the University of Montana. Bark beetles and mountain pine beetles, usually held in check by wet winters, now have more time to breed and roam. The latter have already expanded their range from British Columbia across the Rockies, to the Yukon border and eastward, into jack pine forests that have never seen the bug.

19 septembre 2016
L'industrie du reboisement en changement 
Un article dans Le Quotidien

Le visage de l'industrie du reboisement a grandement changé au cours des 20 dernières années. Et malgré l'amélioration plus que notable des conditions de travail de l'industrie, la relève s'annonce de plus en plus difficile à recruter et les vétérans commencent à «tirer de la jambe» dans les montagnes de la forêt boréale.

14 septembre 2016

Word of mouth from nomadic herders led Lucas Silva into Tibetan forests and grasslands. What his team found was startling: rapid forest growth in tune with what scientists had been expecting from climatic changes triggered by rising levels of carbon dioxide.

14 septembre 2016

The impact the current 2015/2016 El Niño is having in Amazonia has been revealed by new research. Areas of extreme drought and changes to their typical distribution in the region are among the most evident consequences.

13 septembre 2016
Réinvestir dans la protection de la faune 
Une lettre ouverte parue dans Le Soleil

Lettre ouverte au ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Luc Blanchette. Nous sommes un groupe d'une quarantaine de biologistes et de gestionnaires, anciens employés de votre ministère, ayant oeuvré pendant plus de 30 années au sein du secteur Faune. Nous avons pris connaissance du rapport du commissaire au développement durable, inclus dans le rapport du Vérificateur général du Québec à l'Assemblée nationale pour l'année 2016-2017. Nous sommes stupéfaits et inquiets des lacunes relevées dans ce rapport portant sur la gouvernance en matière de la faune, de ses habitats et de son exploitation, notamment en ce qui concerne le manque de leadership pour mettre en valeur et conserver la faune [...]

12 septembre 2016

L'Action boréale a tenu ce dimanche son assemblée générale annuelle à Vassan. C'était la quinzième assemblée de l'organisme qui milite pour la sauvegarde de la forêt boréale. La vingtaine de membres qui étaient présents ont discuté de dossiers miniers, de la Loi sur les forêts et des caribous forestiers. Il a aussi été question des aires protégées polyvalentes, une nouvelle catégorie d'aires protégées qui permettrait de mieux concilier la protection des forêts avec l'exploitation industrielle.

9 septembre 2016

Researchers follow a lead from nomadic herders and find a forest getting nutrients and water from thawing permafrost. Word of mouth from nomadic herders led Lucas Silva into Tibetan forests and grasslands. What his team found was startling: rapid forest growth in tune with what scientists had been expecting from climatic changes triggered by rising levels of carbon dioxide.

9 septembre 2016

Newly published research finds that low relative humidity in the atmosphere is a significant, growing and often under-appreciated cause of plant stress in hot, dry weather conditions. The finding suggests that models used to gauge the impact of drought on ecosystems should be refined to more accurately account for the role of low atmospheric humidity.

9 septembre 2016

rois millions de kilomètres carrés, c’est la superficie de l’Inde. C’est aussi la surface de nature sauvage que notre planète a perdue depuis le début des années 1990, selon une étude australienne parue jeudi 8 septembre dans la revue Current Biology. Pour établir ce résultat, les auteurs, James Watson et James Allan, se sont basés sur des cartes représentant l’empreinte humaine mondiale, c’est-à-dire l’ensemble des zones modifiées par l’homme. En comparant les données actuelles à celles du début des années 1990, ils sont arrivés à un constat alarmant : en vingt ans, 10 % des espaces sauvages – libres de toute perturbation humaine – ont disparu de la Terre.

7 septembre 2016

A forest with greater diversity of plants can better adjust to climatic stress. A forest with greater diversity of plants can better adjust to climatic stress. Now for the first time, a team of scientists can show this in computer simulations of the Amazon region by accounting for its amazing diversity of trees. Biodiversity can hence be an effective means to mitigate climate risks and should not only be seen in the context of nature conservation.

6 septembre 2016

En 2015, au Québec, plus de 6,3 millions d'hectares de forêt ont été touchés par la tordeuse des bourgeons de l'épinette, soit une superficie presque équivalente à celle du Nouveau-Brunswick. Mais des recherches menées à l'Université Laval font valoir l'autre côté de la médaille : tout le bois ravagé pourrait faire naître une industrie entière, au Québec.

2 septembre 2016

Des corridors pour animaux pourraient voir le jour au-dessus ou sous l'autoroute 10 à Sherbrooke. L'organisme Corridor appalachien planche sur le projet depuis quelques années. « Nous sommes un groupe avec des préoccupations de protection de la biodiversité sous l'angle de l'écologie et de la protection faunique. On sait que dans la région, dans le prolongement des monts Sutton, il y a de très grands massifs forestiers qui abritent de nombreuses espèces, de grands mamifères comme l'orignal, l'ours, le coyote et le pékan. On sait que ces espèces ont besoin de se déplacer du nord au sud », indique la directrice générale de Corridor appalachien, Mélanie Lelièvre.

2 septembre 2016

With 14.7 percent of the Earth's land and 10 percent of its territorial waters under protection, the world is on track to meet a major global conservation target, according to a new report by UN Environment and the International Union for Conservation of Nature (IUCN), launched today at the IUCN World Conservation Congress in Hawaiʻi. But the 2016 Protected Planet report also shows that crucial biodiversity areas are being left out, key species and habitats are underrepresented, and inadequate management is limiting the effectiveness of protected areas. "The huge gains in the number and size of protected areas made in the last decade have to be matched by improvements in their quality," said UN Environment Head Erik Solheim.

30 août 2016

C’est, au choix, une bonne ou une mauvaise nouvelle pour la planète et pour l’humanité. Les optimistes retiendront que la forêt amazonienne est capable, grâce à la très grande diversité de ses arbres, de s’adapter à un changement climatique de relativement faible amplitude. Les pessimistes noteront, eux, que cette forêt ne résisterait pas à une forte hausse des températures. L’enjeu est crucial, en raison de l’importance de cet écosystème tropical humide qui, s’étendant sur plus de 6 millions de km2 répartis entre neuf pays (Brésil, Pérou, Colombie, Bolivie, Venezuela, Guyana, Surinam, Equateur, Guyane française), constitue la plus grande réserve mondiale d’espèces animales et végétales, en même temps qu’un gigantesque puits de carbone.

18 août 2016

Même si elles constituent des territoires naturels d’une grande richesse fréquentés par les amants de la nature, les réserves fauniques du Québec peuvent être ciblées librement par les compagnies pétrolières. Pas moins de quatre d’entre elles sont d’ailleurs couvertes par des permis d’exploration, a constaté Le Devoir. Le gouvernement Couillard n’entend pas révoquer ces permis. Sans tambour ni trompette, les entreprises qui lorgnent le potentiel en énergies fossiles du sous-sol québécois ont pu mettre la main sur des dizaines de milliers de kilomètres carrés de permis d’exploration au cours de la dernière décennie.

17 août 2016

Researchers have shown that tree rings contain evidence of past solar storms, and could be used to more accurately date important events throughout history.

17 août 2016
Good news for caribou 
Un article dans Prinec Albert Daily Herald

Industry leaders defer logging to accommodate woodland caribou. The “quote unquote war on the woods that seems to be between environmental groups and forest companies” appears to be a thing of the past. So concluded Canadian Parks and Wilderness Society Saskatchewan chapter executive director Gord Vaadeland in responding to a recent agreement. Last month saw a 20-Year Forest Management Plan for the Pasquia Porcupine Forest Management Area signed by Weyerhaeuser and Edgewood Forest Products. The agreement defers harvest operation for 20 years on more than 223,000 hectares of prime caribou habitat in the Pasquia Porcupine Forest. Another 450,000 hectares in the area will remain open to forestry, maintaining more than 400 jobs.

17 août 2016

Logging operations can negatively affect soil density and water infiltration within forests, particularly along makeshift logging roads and landing areas where logs are stored before being trucked to sawmills, researchers have found. Decrease of water infiltration can cause erosion, negatively impact forest tree production.

16 août 2016
La maladie de lyme progresse au Québec 
Un article dans Le Devoir

Depuis une dizaine d’années, la maladie de Lyme ne cesse de gagner du terrain au Québec. Pour tenter de contrôler la propagation de la bactérie, des équipes de chercheurs, associés à l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), sillonnent les grands parcs du Québec, armés de draps de flanelle, à la chasse aux tiques. Dans un boisé de l’ouest de l’île de Montréal, Idalberto Machado et Roxanne Pelletier, vétérinaires spécialisés en santé publique, cherchent un endroit propice pour mener leur expérience. Ils s’installent le long du sentier le plus populaire, là où les visiteurs et leurs chiens ont le plus de chances de se faire piquer par une tique à pattes noires, qui peut transmettre la maladie de Lyme.

16 août 2016

De plus en plus de propriétaires de forêts privées demandent au gouvernement de déclarer leur terrain comme une réserve naturelle, ce qui leur évite d’en payer les taxes. C’est loin de faire l’affaire de certains maires. Jacques Dubois, 88 ans, souhaite laisser en héritage sa forêt de 102,5 hectares située à Chute-Saint-Philippe dans les Hautes-Laurentides aux générations futures. Il vient d’en recevoir la classification de réserve naturelle, un titre qui lui laisse le droit de chasser et de pêcher sur son terrain, mais qui lui interdit de couper des arbres. En échange, le ministère de l’Environnement lui accorde un congé de taxes municipales et scolaires pour 25 ans. Le maire de Chute-Saint-Philippe, Normand St-Amour, désapprouve totalement cette décision.

15 août 2016

Large areas of tropical lowland forests have been replaced by oil palm plantations, with major impact on environment and people. An interdisciplinary team of scientists has now performed a complete and multidisciplinary assessment of all ecosystem functions in oil palm plantations as compared to lowland forests. They found that in oil palm plantations, eleven out of 14 ecosystem functions showed a net decrease, some with an irreversible global impact. The results also reveal mitigation options that can reduce damage and benefit multiple ecosystem functions simultaneously.

12 août 2016

Bien que la communauté scientifique admette que l'activité humaine, particulièrement l'émission de gaz à effet de serre, soit la cause principale du réchauffement planétaire depuis l'ère industrielle, les climato-sceptiques ont continué de dénigrer les modèles climatiques numériques et de prétendre au biais des données climatiques. Suite à une présentation par Keenan en 2014 devant la chambre des Lords du Parlement britannique, ces séries furent rendues disponibles comme un casse-tête statistique avec un prix de 100 000 $ à quiconque pourrait identifier les tendances ajoutées de manière aléatoire à certaines des séries avec 90 % de succès. L'objectif de Keenan est avant tout de démontrer que «toute prétention de conclusions statistiques à partir des données climatiques est intenable. En particulier, il n'y a aucune évidence observationnelle d'un réchauffement climatique statistiquement significatif.»

12 août 2016

Observer les oiseaux, ça peut sembler un passe-temps bien anodin. En fait, les ornithologues amateurs contribuent à l'accumulation de données précieuses sur la faune ailée. L'ornithologie au Québec, c'est une science citoyenne. En fait, il n'existe pratiquement pas de programmes d'études universitaires en ornithologie en Amérique du Nord, exception faite de l'Université Cornell, à Ithaca, dans l'État de New York. «Au Québec, les ornithologues professionnels sont avant tout des biologistes qui ont fait leur apprentissage sur le terrain par leurs propres moyens», lance M. Vaillancourt. Et pourtant, le Québec peut être considéré comme un précurseur en ornithologie en Amérique du Nord, poursuit-il. Un précurseur en fait de «science citoyenne».

11 août 2016

Two students at Northern Arizona University have developed a first-of-its-kind methodology for calculating the carbon stored in forests. They want to use it to generate funds for restoration.

11 août 2016

Global change will strike the oldest and most complex ecosystems of the world hardest, regardless of their past stability. This alarming finding is reported in a JRC-led article published in Nature Communications.

8 août 2016

Researchers have studied the genetic diversity and differentiation patterns of the native pioneer understory tree Miconia affinis. They collected leaf tissue from approximately 30 reproductive trees bearing inflorescences or infructescences in 11 different populations and estimated the influence of geographic distance, elevation and deforestation on the genetic structure. The genetic differentiation of this tree species significantly increased with elevation and geographic distance between populations.

3 août 2016

Earlier, slower snowmelt hinders a subalpine forest's ability to regulate atmospheric carbon dioxide and reduces streamflow, a phenomenon with potentially drastic consequences for agriculture, municipal water supplies and recreational opportunities in Colorado and the western US, say scientists.

2 août 2016

While tropical forests continued to decline, a remarkable change is happening: tree cover on agricultural land has increased across the globe, capturing nearly 0.75 Gigatonnes carbon dioxide every year. A new study provides insights into the patterns of this tremendous change at global, regional and national scales.

1 août 2016

Experts call for new conservation guidelines after research shows 90% of tropical amphibian and reptile species are affected by the 'edge effect' and forest islands less than 500m in diameter are putting many at risk.

26 juillet 2016

L’Amérique, l’Afrique et l’Asie enregistrent des pertes nettes de superficie forestière au profit de l'agriculture, note le rapport 2016 de la FAO sur la situation des forêts du monde. L’expansion de l’agriculture est la cause directe d’environ 80% de la déforestation dans le monde. «Il est urgent d'encourager des interactions plus positives entre l'agriculture et la foresterie afin de mettre en place des systèmes agricoles durables et d'améliorer la sécurité alimentaire», alerte la FAO.

26 juillet 2016

Most people know lichens as those flaky, light green things that grow on tree bark, and learned in school that they're a mutually beneficial partnership or "symbiosis" between fungi and algae. But lichen scientists have made the shocking new discovery that many lichens are also made up of a previously undiscovered third partner — a new kind of yeast. Not only does that potentially alter the fundamental definition of what a lichen is, but it "should change expectations about the diversity and ubiquity" of the organisms that form them, says a new study published Thursday in Science.
Aussi: Lichens aren't quite what we thought, shocked scientists discover  (CBC)

26 juillet 2016

Last year, Yellowstone hit more than 4 million visits for the first time in history. It is poised to significantly surpass those numbers in 2016, the centennial year of the National Park Service. But behind all those cars and tour buses in the land of lodgepole pine looms a fundamental question: Is such soaring popularity good or bad for Yellowstone – and, more broadly, for the national park system as a whole? Can America’s outdoor crown jewels survive unmarred for another 100 years? “The question many are asking,” says Mr. Wenk, “is can Yellowstone escape from being loved to death? My answer is yes, I believe it can. But Yellowstone won’t be saved if we stay on the same course.”

22 juillet 2016

A recent drought shut down the Amazon Basin's carbon sink by killing trees and slowing trees' growth rates, a study has shown. The term carbon sink refers to the ability of a natural zone to absorb CO2 from the atmosphere. In the first basin-wide study of the impacts of the 2010 drought, data showed trees' mortality rate went up while growth rates declined. The findings have been published by the Global Biogeochemical Cycles journal. The Amazon Basin is a key player in the Earth's carbon cycle, holding 17% of the terrestrial vegetation carbon stock.

22 juillet 2016

L'hécatombe qui frappe plusieurs espèces de chauves-souris au Québec depuis 2010 s'étend à d'autres régions comme celles de la Côte-Nord et de la Gaspésie. La disparition de cet animal insectivore a des conséquences jusque dans notre assiette. Dans l'est du continent, des millions de chauves-souris sont mortes dans les 10 dernières années, victimes du syndrome du museau blanc. Il s'agit d'une infection causée par un champignon poussant littéralement sur les chauves-souris qui hibernent dans des grottes. Celles qui sont infectées se réveillent plus souvent au cours de leur hibernation et finissent par mourir d'épuisement.

20 juillet 2016
FSC perd encore du terrain 
Un article dans le Quotidien

La norme du Forest Stewardship Council (FSC) a subi un recul majeur de neuf millions d'hectares, au Canada, au cours de la dernière année, avec la terminaison officielle des certificats Port-Cartier d'Arbec et Lac-Saint-Jean-Roberval de Résolu, faisant ainsi passer la superficie québécoise certifiée sous la barre des 20 millions d'hectares.

14 juillet 2016
  • After sifting through more than half a million museum specimens collected in the Amazon between the years 1707 and 2015 (530,025 specimens, to be precise), the researchers were left with a list of 11,676 known tree species in 1,225 genera and 140 families.
  • Nigel Pitman, the Senior Conservation Ecologist at Chicago’s Field Museum and a member of the team, said in a statement that that number — 11,676 known species — suggests the 2013 estimate of 16,000 total species is most likely accurate, which would leave about 4,000 of the rarest Amazonian trees still to be discovered and described to science.
  • The scientists hope that the checklist they’ve compiled of Amazonian tree species will become a valuable resource for ecologists studying the rainforest.
12 juillet 2016

L’Uttar Pradesh, l’Etat le plus peuplé de l’Inde, a battu hier, lundi 11 juillet 2016, un record du monde insolite et utile. En 24 heures, plus de 800 000 mille habitants ont planté 50 millions d’arbres.

12 juillet 2016
  • Conservation Evidence (CE) has published a comprehensive new synopsis of global interventions in forests summarizing the results of more than 120 conservation actions that have been undertaken, such as changing fire regimes, legal and community protection, prescribed burning, or encouraging seed-dispersing birds to take up residence in degraded areas.
  • Scientists publish thousands of research papers every year that could help improve conservation, but the knowledge they impart and the changes they recommend are implemented on the ground all too infrequently.
  • Essentially, the CE team has summarized the findings of hundreds of those unread scientific papers and grouped them by the interventions that they evaluate — providing a database of evidence for the effectiveness of various management techniques in temperate, tropical, and boreal forests.
7 juillet 2016

Un article de Science Daily
It turns out that forests in the Andean and western Amazonian regions of South America break long-understood rules about how ecosystems are put together, according to new research. The findings could help scientists understand how tropical forests will respond to global climate change.

7 juillet 2016

Un article de La Presse
Ce n'est pas d'hier que la protection de la forêt boréale mobilise les groupes écologistes, inquiets de l'ampleur des coupes de bois dans la partie septentrionale du territoire québécois. Un nouvel outil cartographique interactif permet de visualiser la montée vers le nord de l'industrie forestière au cours des trois dernières décennies - et de mieux comprendre la vulnérabilité du caribou forestier. En ligne depuis la mi-juin, la carte interactive a été mise au point par Ressources naturelles Canada en collaboration avec des chercheurs de l'Université de la Colombie-Britannique et la firme Foundry Spatial. Sur la base d'images satellitaires, elle illustre l'évolution du couvert forestier canadien entre 1985 et 2011, au gré des coupes de bois, des incendies et des travaux d'infrastructures. Lien direct vers l'outil 

6 juillet 2016

Un article sur le site d'Ici Radio-Canada
La responsable de la gestion des arbres à la Ville de Winnipeg, Martha Barwinsky, s'inquiète d'entendre que l'agrile du frêne, une espèce invasive d'insecte qui décime les forêts urbaines, est arrivé dans le Nord-Ouest ontarien.

5 juillet 2016

Un article de Science Daily
Researchers have studied tree rings throughout Oklahoma and Tennessee to determine the history of fires in those areas. For nearly a century, forest fires have been viewed by scientists and the public as dangerous and environmentally damaging disasters. However, recent research has shown that forest fires are vital to maintaining healthy forests.

5 juillet 2016

Un article de Science Daily
Plants can grow faster as atmospheric carbon dioxide concentrations increase, but only if they have enough nitrogen or partner with fungi that help them get it, according to new research.

5 juillet 2016

Un article de Science Daily
For the first time, scientists traced carbon dioxide flows through a forest during photosynthesis and respiration, correcting long-standing assumptions about how plants exchange the greenhouse gas with the atmosphere on an ecosystem-wide level. The results could help make climate prediction models more accurate.

4 juillet 2016

Un article de Science Daily
Trees lining Californian streets provide benefits worth $1 billion, a new study estimates. From carbon storage ($10.32 million) and removal of air pollutants ($18.15 million) to interception of rainfall ($41.5 million) and energy savings ($101.15 million), California's street trees are paying big dividends. Researchers concluded that for every $1 invested in street trees, the trees returned $5.82 in benefits.

4 juillet 2016

Un article de Science Daily
The Siberian permafrost regions include those areas of the Earth, which heat up very quickly in the course of climate change. Nevertheless, biologists are currently observing only a minimal response in forest composition.

29 juin 2016

Un article dans la Presse
Le nouveau régime forestier québécois n'est pas reconnu à sa juste valeur dans les négociations entourant le renouvellement de l'entente sur le bois d'oeuvre entre le Canada et les États-Unis, estime une nouvelle coalition qui comprend le gouvernement Couillard.

29 juin 2016

Un article de Vox
In the far north, studying caribou population ecology is anything but academic. Shale oil development is inexorably coming to the Northwest Territories, and a better understanding of caribou ecology and population dynamics should help biologists and indigenous hunters manage both industry and wildlife. "When you support the knowledge of people who have a lot of incentive to keep caribou around for their children," says Polfus, "that’s when real conservation success can happen."

29 juin 2016

Un article dans La Presse
Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) ouvre la porte à l'exploitation forestière de territoires pourtant identifiés comme des aires protégées potentielles, déplore une coalition de groupes environnementaux. Dans un document transmis à La Presse au nom de ces groupes, la SNAP Québec (section québécoise de la Société pour la nature et les parcs du Canada) relève trois exemples de secteurs, au Saguenay-Lac-Saint-Jean et dans la région de la Capitale-Nationale, que le MFFP a identifiés comme des «secteurs d'intervention potentiels», c'est-à-dire comme des lieux de coupes possibles.

27 juin 2016

Un article sur le site d'Ici Radio-Canada
Le directeur de la Chaire en éco-conseil de l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), Claude Villeneuve, critique le combat de Greenpeace contre Produits forestiers Résolu (PFR). Le biologiste affirme que Greenpeace mène des luttes idéologiques qui n'ont rien à voir avec la réalité de l'industrie forestière. Claude Villeneuve précise que Greenpeace est une boîte médiatique qui ramasse des fonds en défendant des idées abstraites et extrêmement simplifiées, sans rigueur scientifique.

27 juin 2016

Un article sur le site d'Ici Radio-Canada
Un lichen protégé par la Loi sur les espèces en péril serait en danger critique d'extinction en Nouvelle-Écosse. C'est ce que conclut une étude publiée dans le journal scientifique Botany.

27 juin 2016

Un article du Journal de Montréal
À la fois ridicule et pathétique cette nouvelle attaque agressive du gouvernement libéral du Québec et de son ministre des Forêts, Laurent Lessard, contre les écologistes en général et contre Greenpeace en particulier. Cela démontre encore clairement à quel point ce gouvernement est asservi aux intérêts supérieurs du patronat. Nos élus aiment bien s'en prendre lâchement et tout le temps aux gens ordinaires comme les assistés sociaux, les chômeurs, les syndicats et à leurs services publics (écoles, garderies, soins de santé) et aussi aux écologistes.

23 juin 2016

Un article sur le site d'Ici Radio-Canada
Ottawa s'apprête à poser un geste inédit pour protéger la rainette faux-grillon, une espèce menacée. Une décision qui donne des sueurs froides au gouvernement du Québec, à des municipalités, à des promoteurs et à des institutions, qui craignent que ce précédent nuise à d'importants projets de développement.

20 juin 2016

Un article sur le site d'Ici Radio-Canada
Après une décennie de misère, l'industrie forestière reprend vie dans les Laurentides. De nouvelles entreprises ont racheté les usines fermées et les acteurs tentent de trouver de nouveaux produits à offrir à l'industrie de la construction. « Plusieurs emplois perdus ont été retrouvés », soutient pour sa part Denise Julien, ex-fondatrice de la Coopérative forestière des Hautes-Laurentides et aujourd'hui consultante pour l'industrie forestière dans la région. « Auparavant, notre industrie et nos usines faisaient beaucoup dans le "deux par quatre", ajoute Mme Julien. Nous sommes maintenant davantage dans la deuxième transformation et nous nous tournons vers la biochimie et la bioénergie. Mais pour pouvoir aller dans cette direction, il faut des gens en mesure d'aller récolter en forêt et il faut des usines de première transformation solides. »

20 juin 2016

Un article sur le site d'Ici Radio-Canada
Après une décennie de misère, l'industrie forestière reprend vie dans les Laurentides. De nouvelles entreprises ont racheté les usines fermées et les acteurs tentent de trouver de nouveaux produits à offrir à l'industrie de la construction.Le gouvernement manitobain « met en péril » la candidature d'une forêt manitobaine inscrite au patrimoine de l'UNESCO en s'interposant dans le processus, selon des environnementalistes.

20 juin 2016

Un article sur le site d'Ici Radio-Canada
Après une décennie de misère, l'industrie forestière reprend vie dans les Laurentides. De nouvelles entreprises ont racheté les usines fermées et les acteurs tentent de trouver de nouveaux produits à offrir à l'industrie de la construction.

20 juin 2016

Un article dans la Presse
Malgré les négociations « intensives » des 100 derniers jours, « de grands différends persistent » entre le Canada et les États-Unis dans le dossier du bois d'oeuvre. L'ambassadeur américain au Canada Bruce A. Heyman dit tout de même avoir bon espoir que les deux parties parviennent éventuellement à conclure une nouvelle entente sur le sujet.

14 juin 2016

Un article dans le Soleil
Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a tenu à louer la ténacité des membres de la Société de conservation et de mise en valeur de la Grande plée bleue, lundi, à l'occasion de l'inauguration du sentier éducatif serpentant sur une partie de cette majestueuse tourbière, grande comme 10 fois les plaines d'Abraham, dans le secteur Pintendre.

9 juin 2016

Une capsule sur le site d'Agence Science-Presse
On l’appelle déjà la Tour Eiffel de l’Amazonie : à 320 mètres, c’est la plus haute tour d’Amérique du Sud, mais en plein cœur de la forêt amazonienne.

8 juin 2016

Un article dans le Devoir
Tous les Canadiens sont invités à collaborer à Mission monarque, une vaste étude sur les habitats de reproduction du papillon monarque, dont les populations migratrices ont décliné de 90 % au cours des 20 dernières années, au point où ce papillon est aujourd’hui considéré comme une espèce au statut préoccupant par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC). La participation du public aidera les chercheurs à déterminer les sites privilégiés par les monarques, ce qui permettra d’élaborer un plan de conservation susceptible d’optimiser la reproduction de ces papillons emblématiques lors de leur séjour chez nous.

6 juin 2016

Un article dans le Washington Post
Implicit in much, if not all, modern environmental sentiment is the idea that the natural world has been despoiled by humans — and if we could just leave it alone, things would get better. But new research suggests that in reality, humans have been altering the natural world for millennia, long before the 15th century dawn of the Age of Discovery, when European societies mastered long-distance ocean navigation and began to spread their cultures, animals, and diseases to new continents. The result of these changes, accumulating over time, has been “the creation of extensively altered, highly cosmopolitan species assemblages on all landmasses,” the authors write in a study published Monday in the Proceedings of the National Academy of Sciences. “‘Pristine’ landscapes simply do not exist and, in most cases, have not existed for millennia.”

6 juin 2016

Un article dans le Quotidien
Un peu moins d'un an après la tenue de l'événement, le groupe de travail Forêt propose au comité consultatif du Sommet économique régional la création d'un fonds de capital de développement et de diversification de 50 M$ afin d'aider l'industrie forestière.

6 juin 2016

Un article sur le site d'Ici Radio-Canada
L'industrie canadienne du bois d'oeuvre commence à être inquiète. Les négociations avec les États-Unis avancent à pas de tortue, malgré la promesse du premier ministre Justin Trudeau et du président Barack Obama d'avoir des progrès à présenter avant le sommet des leaders nord-américains à Ottawa dans trois semaines.

3 juin 2016

Un article dans Science Daily
Climate scientists have long recognized the importance of forest conservation and forest regrowth in climate mitigation and carbon sequestration -- capturing carbon dioxide (CO2) from the atmosphere. But the detailed information required to make accurate estimates of this potential has remained elusive. Now, an international team of 60 scientists, working together as the 2ndFOR Network, has completed studies on the effects of forest conservation and secondary forest regeneration across 43 regions in Latin America. In an article titled "Carbon sequestration potential of second-growth forest regeneration in the Latin American tropics," published today in the journal Science Advances, University of Connecticut ecologist and evolutionary biologist Robin Chazdon and her colleagues report a series of new findings.

3 juin 2016

Un article dans Science Daily
The bacteria in and on our bodies have been shown to be vital for human health, influencing nutrition, obesity and protection from diseases. But science has only recently delved into the importance of the microbiome of plants. Since plants can't move, they are especially reliant on partnerships with microbes to help them get nutrients. Now, University of Washington plant microbiologist Sharon Doty, along with her team of undergraduate and graduate students and staff, has demonstrated that poplar trees growing in rocky, inhospitable terrain harbor bacteria within them that could provide valuable nutrients to help the plant grow. Their findings, which could have implications for agriculture crop and bioenergy crop productivity, were published May 19 in the journal PLOS ONE.

3 juin 2016

Un article dans Science Presse
L’état des oiseaux nord-américains, publié la semaine dernière, a surpris. Il s’inscrit pourtant dans une tendance qui n’étonne pas les ornithologues. Plus d’un tiers des 1154 espèces d’oiseaux d’Amérique du Nord (Canada, États-Unis et Mexique) est « à risque élevé » d’extinction et la moitié est « à risque modéré ». C’est ce qui se dégageait du State of the Birds 2016, publié le 18 mai par l’Initiative de conservation des oiseaux nord-américains, une création conjointe des trois gouvernements remontant à 1999.

3 juin 2016

Un article dans Furtura Sciences
Pour la première fois, des chercheurs ont observé des arbres qui reposaient leurs branches la nuit en les abaissant de 10 cm environ. Ces changements physiques évoquent une forme de sommeil ou un cycle jour-nuit, déjà observé chez des plantes plus petites.

3 juin 2016

Un article dans The Guardian
Poland has started logging in the ancient Białowieża forest, which includes some of Europe’s last primeval woodland, despite fierce protests from environmental groups battling to save the world heritage site. “The operation began today,” national forest director Konrad Tomaszewski said of the plan to harvest wood from non-protected areas of one of the last vestiges of the immense forest that once stretched across Europe. He said the goals were to stop forest degradation by combating what the environment ministry says is a spruce bark beetle infestation, and protect tourists and rangers from harm by cutting down trees that risk falling on trails.

2 juin 2016

Un blogue dans La Presse
C’est une conséquence du réchauffement planétaire qui est logique et manifeste : à mesure que les températures moyennes augmentent, la végétation gagne du terrain vers le nord. On en a maintenant une carte détaillée, gracieuseté de la NASA, qui a cartographié la tendance au verdissement partout en Amérique du Nord — et le Nunavik, la partie nord de la Belle Province, est clairement l’endroit où la végétation est la plus chamboulée du continent. | Article de la NASA 

2 juin 2016

Un article dans Le Monde Forestier
Le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, LAURENT LESSARD, connaît un printemps chargé avec plusieurs annonces pour le secteur forestier. Il a accepté de discuter avec Le Monde Forestier des dossiers qui touchent tant la forêt publique que privée.

1 juin 2016

Un article dans Le Devoir
Produits forestiers Résolu a décidé d’intenter une poursuite contre Greenpeace devant un tribunal américain. L’entreprise accuse le groupe écologiste de « manoeuvres frauduleuses » dans le cadre de sa campagne pour la protection de la forêt boréale.

31 mai 2016

Un billet du blogue Sciences Dessus Dessous
Depuis le temps que le torchon brûle entre Greenpeace et la compagnie forestière Résolu (RFP), on se dit qu’il ne doit plus rester grand-chose d’autre que des cendres entre les deux organisations. Mais il faut croire qu’elles s’étaient tricoté une sacrée grande serviette avant d’y mettre le feu, parce que l’incendie n’a toujours pas été maîtrisé. Le plus récent foyer a été allumé la semaine dernière, quand Greenpeace a publié un rapport (qu’elle a aussi envoyé aux plus grands clients de RFP, tant qu’à se chicaner) qui prétend que «près de la moitié du couvert forestier intact (…) des Montagnes Blanches (secteur de «forêt vierge» au nord du Lac-Saint-Jean, ndlr) a été perdu».

31 mai 2016

Un billet d'un blogue sur le site Le Huffington Post
En réponse à la campagne internationale lancée par Greenpeace dénonçant les coupes forestières au Québec, le ministre des Forêts, Laurent Lessard, a ni plus ni moins déclaré la guerre totale à l'organisation. Le ministre promet d'être «partout où ce genre d'information ne représentera pas la réalité» et accuse Greenpeace de produire des «reportages truffés d'erreurs» et de vouloir «avantager un autre État forestier que le Québec».

26 mai 2016

Un article sur le site de Mongabay
Norway is a leader in funding forest conservation around the world (see here, here, and here, for example), and has also taken a stand for the human rights of forest communities. But now the country has announced that it will walk the walk itself.

26 mai 2016

Un billet du blogue la Forêt à coeur
Cela fait longtemps que je n’en ai pas parlé, mais en guise de rappel : je n’ai pas de grand plan prédéfini de sujets de chroniques. Et même à une échelle plus petite, soit celle de la chronique, il m’arrive souvent de la finir sous une forme que je n’avais pas imaginée au départ. Mon plan de match pour les prochaines semaines était de diminuer ma pile de sujets d’actualité qui s’étaient accumulés depuis le début de l’année alors que je me concentrais sur des dossiers d’histoire forestière. Est arrivé le feu de Fort McMurray qui s’est avéré une occasion de faire une synthèse de chroniques que j’avais produites sur l’enjeu des feux de forêt aux États-Unis. Finalement, alors que j’écrivais ma conclusion en faisant ce qui se voulait un petit lien entre le concept de « forêts intactes » et des idées développées dans ma chronique, cette « conclusion » est devenue le centre d’une nouvelle chronique ! Donc, s’il est aujourd’hui question d’un concept étroitement associé au FSC (Forest Stewardship Council), ce n’était pas mon idée initiale. Mais il faut croire que ça m’inspire !

26 mai 2016

Un article sur le site d'Agence Science-Presse
L’état des oiseaux nord-américains, publié la semaine dernière, a surpris. Il s’inscrit pourtant dans une tendance qui n’étonne pas les ornithologues. Plus d’un tiers des 1154 espèces d’oiseaux d’Amérique du Nord (Canada, États-Unis et Mexique) est « à risque élevé » d’extinction et la moitié est « à risque modéré ». C’est ce qui se dégageait du State of the Birds 2016, publié le 18 mai par l’Initiative de conservation des oiseaux nord-américains, une création conjointe des trois gouvernements remontant à 1999.

26 mai 2016

Un article dans Le Monde
Bengbis. Une petite localité du sud du Cameroun. Dans ce bourg étouffé par la forêt dense équatoriale, les derniers pygmées Bagueli se battent pour leur survie. L’exploitation sauvage et incontrôlée du bois dans ce pays d’Afrique centrale les a chassés de leur milieu naturel, faisant régner en maîtres les compagnies françaises, chinoises et libanaises.

26 mai 2016

Un article dans Calgary Herald
No. 1505, a member of the Fairholme pack, was one of six wolves from three different packs captured and fitted with GPS collars last winter to monitor their movements and get information for several research projects. They’re numbered 1501 to 1506. At the end of March, No. 1505 left the rest of his pack around the Ya Ha Tinda Ranch and ended up travelling about 40 kilometres north of Nordegg, before turning around and coming right back to join his pack in Banff National Park.

25 mai 2016

Un article de la Presse canadienne
Le gouvernement Couillard déclare la guerre à Greenpeace qu'il accuse de désinformation. L'organisme écologique dénonce l'exploitation de la forêt des Montagnes blanches, un territoire situé près du lac Mistassini.

25 mai 2016

Un article de La Presse
Le Québec a besoin d'un cadre réglementaire et de financement adapté pour parvenir à structurer la filière de la biomasse forestière, selon de nombreux acteurs du secteur.

25 mai 2016

Courrier des lecteurs du Journal Métro
Le gouvernement a décidé, le 30 mars, que dorénavant, il facturera, et chèrement, ses permis pour aller – bénévolement ou non – dans la nature pour entreprendre des recherches à des fins scientifiques, éducatives ou de gestion de faune. Consternant… Digne d’une alerte internationale.

19 mai 2016
Tembec s’entend avec les écologistes 
Un article du Journal de Montréal
Les caribous forestiers situés au nord de La Sarre en Abitibi pourront circuler plus librement dans la forêt alors que Tembec et des écologistes ont conclu une entente visant à protéger leur territoire.
18 mai 2016
In Latin America, Forests May Rise to Challenge of Carbon Dioxide 
Un article dans The New York Times
A new study reports that recently established forests on abandoned farmland in Latin America, if allowed to grow for another 40 years, would probably be able to suck at least 31 billion tons of carbon dioxide out of the atmosphere.
18 mai 2016
The pressure to publish pushes down quality 
Un article dans Nature
Scientists must publish less, says Daniel Sarewitz, or good research will be swamped by the ever-increasing volume of poor work.
18 mai 2016
Le massif des escarpements encore mieux protégé 
Un communiqué de Conservation de la Nature Canada
Grâce à la collaboration du Comité régional pour la protection des falaises (CRPF) et de plusieurs autres partenaires, Conservation de la nature Canada (CNC) annonce l’acquisition d’une propriété de 135 ha à Saint-Hippolyte. Cette initiative permet de consolider la superficie totale de l’aire de protection du massif des escarpements de Piedmont, Prévost et Saint-Hippolyte, un grand territoire forestier peu fragmenté qui permet le déplacement de mammifères à grand domaine vital, tel que l’orignal.
17 mai 2016
Au Brésil, des passionnés font revenir la nature en ville 
Un article sur le site de Reporterre
Les 20 millions d’habitants de Sao Paulo n’ont, comme la plupart des Brésiliens, aucun contact avec la nature, alors que le pays est l’un des plus riches au monde en biodiversité. Néanmoins, « forêt de poche » ou agriculture urbaine, des projets fleurissent dans cette mégapole du littoral atlantique.
17 mai 2016
Une politique de l'arbre pour Québec, entrevue avec Dr Pierre Gosselin 
Une entrevue sur les ondes d'Ici Radio-Canada
La ville de Québec a présenté hier sa politique de l'arbre, qui sera en vigueur jusqu'en 2025. Entrevue avec Dr Pierre Gosselin, médecin-conseil à Institut national de Santé publique du Québec (INSPQ) et à Ouranos.
12 mai 2016
Scieries 2.0 
Un article dans L'Actualité
L’industrie forestière sort du folklore. Bûcherons, scieurs et papetiers d’hier fabriquent des condos en kit et mettent de la pitoune dans vos montures de lunettes et de la cellulose dans votre yogourt!
12 mai 2016
Gestion forestière : huit Premières Nations poursuivent le gouvernement du N.-B. 
Un article dans Radio-Canada
Huit Premières Nations du Nouveau-Brunswick ont déposé une poursuite contre le gouvernement de la province relativement à sa politique forestière et les ententes qu'il a signées avec de grands exploitants forestiers. Les chefs de ces Premières Nations micmaques affirment que la stratégie forestière de la province, ses plans de gestion et même la Loi sur les terres et forêts de la Couronne violent les droits autochtones consacrés par des traités. « Nous allons continuer de défendre notre territoire et nos traités contre des atteintes injustifiées à nos titres et nos droits », affirme le chef de la réserve d'Eel Ground, George Ginnish.
12 mai 2016
Des permis fauniques tarifés pour les chercheurs 
Un article dans Le Devoir
Le gouvernement Couillard a décidé d’imposer sa logique d’« utilisateur-payeur » aux biologistes, universitaires et organismes sans but lucratif qui demandent des permis fauniques à des fins scientifiques, éducatives ou de gestion de la faune et de ses habitats. Québec entend ainsi dicter des tarifs pour des permis jusqu’ici gratuits. Un projet présenté sans préavis et qui devrait mettre en péril des projets de recherche et de conservation, dénonce l’Association des biologistes du Québec dans une lettre obtenue par Le Devoir.
11 mai 2016
What can we learn from the worst fires in Canadian history? 
Un article dans MacLean's
Although firefighting methods have been revolutionized in recent decades, communities may still underestimate what could be coming. [..] Also in the 1980s, Canada developed a rating system to determine the likelihood of fires in certain areas of forest, and the index was adopted by countries including Portugal, Australia, the U.S. and Fiji. “We are refining our tools to better forecast the fire danger risk,” says Yan Boulanger, a forest ecologist with Natural Resources Canada. However, fire analysts still don’t have a system to rank fires once they occur. “There’s no severity index yet,” says Boulanger.
11 mai 2016
Global Warming Cited as Wildfires Increase in Fragile Boreal Forest 
Un article dans NY Times
Scientists say the near-destruction of Fort McMurray last week by a wildfire is the latest indication that the vital boreal forest is at risk from climate change.
11 mai 2016
Une plante sur cinq est menacée d’extinction dans le monde 
Un article dans Le Devoir
Un cinquième des espèces végétales est menacé d’extinction, selon le centre de recherche botanique des Kew Gardens de Londres, qui, dans son premier rapport sur « l’état du monde des plantes » publié mardi, recense plus de 391 000 espèces. Ce baromètre, qui doit permettre de mieux suivre l’évolution du monde végétal et le préserver, estime que 21 % des plantes sont en péril. « On avait déjà un état du monde des oiseaux, des tortues marines et même des pères de famille. Mais, malgré sa grande importance, on attendait encore d’avoir un état des lieux du monde des plantes. C’est désormais chose faite, souligne la professeure Kathy Willis, directrice scientifique des jardins botaniques royaux de Kew. Étant donné l’importance fondamentale des plantes pour le bien-être humain, comme alimentation, combustible, régulateur climatique, il est très important que nous sachions ce qui se passe », a-t-elle ajouté.
10 mai 2016
We Can't Blame Climate Change For The Fort McMurray Fires 
Un blogue dans Huffington Post
Last week I wrote a piece on my personal blog titled: On forest fires climate activist aren't just insensitive, they are also wrong which addressed some of the reporting that incorrectly claimed that climate change was responsible for the Fort McMurray fire. The go-to person on this topic is Dr. Mike Flannigan from the University of Alberta. He is an expert on fire and weather/climate interactions.
10 mai 2016
Le FSC se mobilise pour une nouvelle norme d’aménagement forestier 
Un communiqué de FSC Canada
Le Forest Stewardship Council (FSC) mettra en œuvre une nouvelle norme d’aménagement forestier au Canada, mais seulement une fois qu’un nombre considérable de parties prenantes s’y seront mobilisées afin d’assurer que la nouvelle norme tient compte, dans la mesure du possible, des opinions de l’ensemble des parties prenantes. C’est ce qu’a affirmé le directeur général du FSC International, Kim Carstensen, en réponse à des préoccupations exprimées par des groupes environnementaux, sociaux et économiques qui craignent que la préséance soit donnée, dans le cadre de l’élaboration de la nouvelle norme, aux besoins d’autres groupes au détriment des leurs. Aussi, des parties prenantes se sont dites préoccupées par la mise en œuvre de la Résolution 65, adoptée lors de la dernière assemblée des membres du FSC International. La Résolution 65 porte sur la protection des dernières forêts intactes sur la planète.
10 mai 2016
VITAMINE VERDURE 
Un article dans La Presse+
Les arbres, les plantes – et même la terre noire ! – ont des effets bénéfiques sur la santé. C’est vrai en pleine forêt, mais aussi en ville. Les études sont aujourd’hui nombreuses à démontrer le rôle important de la verdure – aussi appelée vitamine G (green) – sur notre santé. Voici un aperçu de ces résultats. Il y a plus de 30 ans (1984), le psychologue Roger Ulrich publiait dans Science la première étude randomisée (et largement citée depuis !) démontrant les bienfaits de la nature sur la santé. Il a comparé la récupération chez des patients hospitalisés après une intervention chirurgicale – la moitié avait vue sur un mur de briques, l’autre, sur des arbres. Les patients qui avaient vue sur des arbres avaient eu moins de complications, avaient consommé moins d’analgésiques et la durée de leur séjour avait été plus courte.
10 mai 2016
2016 : annus horribilis pour le FSC? 
Un billet dans le blogue La forêt à coeur
Depuis quelques mois l’histoire forestière du Québec a accaparé presque à temps plein mes efforts de recherche et de production de chroniques. Choix assumé, mais qui a eu pour conséquence de voir ma «pile» de dossiers d’actualité s’accumuler! D’une certaine façon, être détaché de l’instantanéité de l’actualité a du bon, car souvent cela permet de prendre un sain recul face aux évènements. Mais vient un temps où il faut éviter d’avoir trop de recul au risque d’être hors propos! C’est pourquoi dans les prochaines semaines je vais me concentrer à faire baisser ladite «pile».
10 mai 2016
Cohabiter avec les arbres 
Un article dans La Presse
Des racines qui défoncent les fondations et les conduites d'égout ? Il s'agit là de légendes urbaines. La plupart des arbres ne menacent en rien les bâtiments. Regardez avec quelle délicatesse un tronc finit par envelopper une clôture en fer forgé ! es vents violents peuvent faire tomber des branches d'arbre sur la maison. À l'automne, les feuilles mortes remplissent rapidement les gouttières. Ces désagréments pèsent bien peu contre les avantages que procurent les arbres : ombrage rafraîchissant, lutte contre les îlots de chaleur, biodiversité et embellissement.
9 mai 2016
Encore des enjeux pour la forêt québécoise 
Lettre ouverte du Ministre Lessard dans Le Droit
La forêt est un moteur économique pour toutes les régions du Québec. Cette richesse naturelle est au coeur de nos vies, que ce soit pour notre travail, nos loisirs ou encore pour l'utilisation des milliers de produits qui nous sont offerts par la forêt. L'industrie forestière est une fierté pour le Québec, elle fait partie de notre patrimoine historique et elle est la pierre angulaire de notre développement régional. Malgré cela, l'industrie forestière a traversé des crises et continue d'évoluer au gré des avancées technologiques et des tendances des marchés internationaux. Depuis ma nomination en avril 2014, je me suis engagé à mettre en place des conditions favorables à l'épanouissement du secteur forestier québécois afin de favoriser la création d'emplois durables et de générer des retombées économiques en région.
9 mai 2016
COMPRENDRE UN INCENDIE DE FORÊT 
Un article dans La Presse+
Comment un incendie de forêt devient-il incontrôlable ? Pourquoi certains incendies sont-ils particulièrement virulents et imprévisibles ? La Presse a décortiqué le comportement d’un incendie en forêt boréale avec deux experts. Explications.
5 mai 2016
Mapping the world’s biomass to better tackle deforestation 
Un blogue de CIFOR
One of the early successes in efforts to combat global warming has been a renewed push to tackle deforestation in some of the world’s last remaining tropical rainforests.

But, the Reducing Emissions from Deforestation and Forest Degradation (REDD) program – a UN effort to improve forest management in order to reduce greenhouse gas emissions – has suffered from a lack of dependable data to assist policy makers in quantifying how much biomass is present in the forests of Africa, Southeast Asia and Latin America. There are several data sets available for countries looking to quantify their biomass and, in doing so, establish a baseline that would allow them to demonstrate they are making progress in reducing deforestation. However, because these maps depend heavily on satellite data, they have often been criticized as inadequate.

5 mai 2016
La drave s'invite au quartier des spectacles 
Un article dans Le Journal Metro
«Réinventer la drave» en plein cœur de Montréal, tel est le défi inédit qu’a relevé l’équipe de la firme d’architecture Kanva dans une œuvre de près de 400 m accessible au public dès aujourd’hui. «On voulait recréer la drave sur la rue Sainte-Catherine», a indiqué à Métro l’architecte Rami Bebawi, rencontré dans un café de la Place des Arts. «Ce musée à ciel ouvert», qui s’étend des rues De Bleury à Clark, habillera la place publique jusqu’au 29 mai.
28 avril 2016
La Terre verdit grâce aux émissions de CO2 
Un article dans Le Monde
Hausse des températures, élévation du niveau des mers, acidification des océans ou encore fonte des glaciers : la liste des maux associés à l’augmentation des niveaux de CO2 dans l’atmosphère ne cesse de s’allonger. Pourtant, il existe une autre conséquence, moins connue et plus positive – du moins à court terme –, du pic actuel de dioxyde de carbone : une Terre plus verte, c’est-à-dire arborant une végétation plus dense. C’est ce que démontre une étude publiée dans Nature Climate Change, lundi 25 avril, menée par une équipe de 32 scientifiques issus de 24 centres de recherche dans 8 pays du monde.
26 avril 2016
Les arbres peuvent encore nous étonner 
Un article de Le Quotidien
Le 14 avril dernier, une équipe de l'Université de Bâle en Suisse, dirigée par le professeur Christian Körner, a publié dans la revue Science une étude qui montre que les arbres peuvent encore nous étonner. L'étude qui a été réalisée à Bâle, dans une forêt expérimentale alimentée par une source de CO2 contenant du carbone marqué qu'on peut suivre dans l'écosystème, a montré que les arbres accumulaient le carbone provenant de l'atmosphère et l'échangeaient non seulement avec les champignons, mais aussi avec d'autres arbres par le biais des champignons. Au-delà de la compétition pour l'eau et la lumière qu'on connaissait entre les arbres, il semble donc qu'il y ait une coopération multipartite. En gros, plus une forêt est dense, plus les arbres coopèrent entre eux par les champignons qui forment avec eux des mycorhizes.
26 avril 2016
Trees’ internal water pipes predict which species survive drought 
Un article de ScienceMag
Massive tree die-offs due to drought have ravaged forests across the American West and left ecologists struggling to predict how and when tree deaths will happen, and how rising temperatures due to climate change might affect the health of forests. In a new study, a team including Princeton University researchers has identified the traits that best protect trees against death from drought. Published online this week in the Proceedings of the National Academy of Sciences, the study found that the species most resistant to drought are those that are better at withstanding stress to the water transport system — composed of internal pipes known as xylem — that carries water from the roots to the crown.
26 avril 2016
Un pavillon de recherche en foresterie au Cégep de Sainte-Foy 
Un article sur le site d'Ici Radio-Canada
Le gouvernement du Québec investit près de 3,5 millions de dollars dans la construction d'un pavillon de recherche appliquée en foresterie et en médias interactifs, qui verra le jour au Cégep de Sainte-Foy. Le projet, qui nécessite des investissements de 4,5 millions de dollars, vise à regrouper sous le même toit les activités de deux centres collégiaux de transfert de technologie (CCTT), le Centre d'enseignement et de recherche en foresterie et le Centre en imagerie numérique et médias interactifs. Ces centres fournissent entre autres du soutien technique et développent des technologies pour aider les entreprises à innover et à accroître leur productivité.
25 avril 2016
Des changements à la certification LEED plaisent à l'industrie forestière de l'Ontario 
Un article sur le site d'Ici Radio-Canada
L'industrie forestière de l'Ontario salue un projet pilote aux États-Unis qui vise à faire la promotion du bois légalement extrait auprès de l'industrie de la construction. L'initiative pourrait toutefois sonner le glas, selon plusieurs observateurs, de la certification forestière la plus sévère au Canada, celle du Forest Stewardship Council (FSC).
25 avril 2016
200 millions de dollars pour protéger la forêt du Congo 
Un article dans Le Monde
Le chemin aura été long et semé d’obstacles avant de parvenir à l’accord qui a été signé, vendredi 22 avril, entre la République démocratique du Congo (RDC) et la Norvège pour protéger 7 % des forêts tropicales. Soit 155 millions d’hectares, dans un pays de 70 millions d’habitants, aussi grand que l’Europe occidentale, et parmi les plus pauvres de la planète.
25 avril 2016
DiCaprio critique le Canada pour ses coupes à blanc 
Un article dans Le Journal de Québec
Leonardo Di Caprio cite l'impact des coupes à blanc de forêts boréales canadiennes dans un discours sur les changements climatiques, à l'ONU. La star hollywoodienne connue comme un ardent défenseur de la planète était de passage au siège de l’ONU à New York, hier, où 175 pays ont signé l’entente de Paris sur les changements climatiques. «J’ai voyagé partout dans le monde pour documenter la manière dont cette crise est en train de changer l’équilibre naturel de notre planète. J’ai vu des villes comme Pékin étouffées par la pollution industrielle», a soutenu l’acteur. «Les forêts boréales anciennes au Canada ont été coupées à blanc», a-t-il ajouté.
22 avril 2016
Limite nordique de la forêt commerciale: Un appel à la prudence 
Un billet de blogue sur le site de la SNAP
Lors de son annonce le 5 avril dernier d’un plan d’action pour le caribou, le gouvernement du Québec a indiqué qu’il allait ajuster la limite nordique. Une carte a par la suite été publiée sur le site web du Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) suggérant le nouveau tracé (carte 1). Il s’agit d’une nouvelle majeure puisque cela signifie que de nouveaux territoires seront désormais ouverts à l’exploitation forestière. Le nouveau tracé de la limite nordique soulève des questionnements importants.
21 avril 2016
Le Canada a-t-il besoin d’être reboisé? 
Un article sur le site de Radio-Canada International
CitiFinancière s’engage à verser la somme de 75 000 dollars à Arbres Canada dans le cadre d’un nouveau partenariat. Ce partenariat qui s’inscrit en droite ligne des objectifs du Programme national de verdissement d’Arbres Canada vise à assurer la plantation et la préservation de forêts nationales dans des lieux qui ont besoin d’être boisés ou reboisés. L’on pourrait s’interroger sur l’opportunité d’un tel partenariat compte tenu du fait qu’il est de notoriété internationale que la forêt constitue un élément dominant du paysage canadien, bien que L’Arctique et les Prairies soient exclus de ce tableau.
21 avril 2016
FSC rayée de la carte régionale 
Un article du Quotidien
La certification du Forest Stewarship Council (FSC), qui traverse une crise majeure au Canada, est maintenant disparue du territoire du Saguenay-Lac-Saint-Jean, qui cumule la plus grande forêt boréale sous aménagement du Québec. La perte de terrain de cette norme s'accélère au Québec puisque le producteur de bois d'oeuvre Arbec a refusé de verser 250 000$ aux Innus de Betsiamites, qui ont aussitôt retiré leur consentement préalable, libre et éclairé aux opérations forestières menées sur une unité d'aménagement d'un million d'hectares.
21 avril 2016
Reverdir les villes et lutter contre la pollution 
Un article sur le site d'Ici Radio-Canada
Les membres de la Communauté métropolitaine de Québec (CMQ), conjointement avec le gouvernement du Québec et des organismes environnementaux lancent un front commun pour reverdir le territoire et améliorer la qualité de l'air; le projet Milieux de vie en santé.
21 avril 2016
Feu vert de David Heurtel au développement dans le boisé des Hirondelles? 
Un article sur le site d'Ici Radio-Canada
Tout indique que le ministre de l'Environnement David Heurtel a l'intention d'autoriser un projet résidentiel dans le boisé des Hirondelles, à Saint-Bruno-de-Montarville, une forêt qui renferme des plantes menacées d'extinction et protégées par la loi. Radio-Canada a appris qu'un plan de développement a été élaboré par Québec avec le promoteur. Il est notamment envisagé de déplacer des plantes rares à l'extérieur du terrain. Une mesure controversée.
19 avril 2016
Une firme de Trois-Rivières dans la lutte contre l'agrile du frêne 
Un article de Radio-Canada
La firme GDG Environnement de Trois-Rivières va tester un nouveau produit visant à ralentir la progression de l'argile du frêne, un insecte qui s'attaque à l'écorce de cet arbre. Il s'agit d'un partenariat entre l'Institut national de la recherche scientifique (INRS) et Ressources naturelles Canada. GDG Environnement, qui s'occupe de stopper la prolifération des moustiques à Trois-Rivières, aidera à déployer le dispositif de lutte biologique contre l'agrile dans des municipalités du Québec et de l'Ontario à partir de cet été.
19 avril 2016
‘Five years, that’s all we’ve got’: a prognosis of the Paris Agreement 
Un article sur le site de Mongabay
In the 2015 climate talks, 196 nations agreed to try to keep warming under a 2-degree Celsius rise to mitigate global warming. The U.N. projects that more radical decarbonization will need to start around 2030, with annual 10% reductions in CO2 emissions. But researchers found that waiting until 2030 will not be enough to keep global warming under 2 degrees Celsius, and that the Paris Agreement will give the world five extra years before needing to move to more drastic measures.
19 avril 2016
Feeding the world without further deforestation is possible 
Un article dans Science Daily
Deforestation is necessary to feed the growing global population – this is a common belief that has now been disproven by researchers. In a new study, they present results that reveal that it is possible to produce sufficient food for the world in 2050 and at the same time maintain the current forests of the world.
19 avril 2016
Loi sur les espèces menacées : la cause en délibéré 
Un article sur le site d'Ici Radio-Canada
La cour d'appel de l'Ontario a mis en délibéré la cause de deux groupes d'écologistes qui contestent la nouvelle loi provinciale sur les espèces menacées. Les environnementalistes tentent de faire invalider des changements que le gouvernement Wynne a apportés en 2013 à la loi de 2007. Ils en appellent d'une décision d'un tribunal inférieur qui les a déboutés il y a trois ans.
19 avril 2016
Abattage d'arbres dans la forêt de Bialowieza: des ONG portent plainte devant la Commission européenne 
Un article dans La Presse
Plusieurs organisations écologistes, dont Greenpeace et le Fonds mondial pour la nature (WWF), ont porté plainte mardi devant la Commission européenne contre un plan du gouvernement polonais d'abattage d'arbres dans la forêt de Bialowieza qui abrite les derniers exemples de forêt primaire en Europe.
18 avril 2016
Trees' internal water pipes predict which species survive drought 
Un article dans Science Daily
Tree species that can withstand stress to the water-transport system that carries water from the roots to the crown are less susceptible to drought and massive die-off. The findings could help forestry experts, especially in the American West, create early-warning systems and take precautionary steps to reduce a forest's vulnerability to drought.
18 avril 2016
Trees' internal water pipes predict which species survive drought 
Un article dans Le Devoir
C'était un délice traditionnel du printemps. Les feuilles vert tendre de l’ail des bois sont parmi les premières à poindre dans les sous-bois d’érablières. Dans les années 1970, des groupes de cueilleurs n’hésitaient pas à pénétrer sans permission sur des propriétés privées. « Certains propriétaires m’ont raconté que des autobus complets de Montréalais s’arrêtaient sur le bord de la forêt pour en récolter à la pelle ! », rapporte Andrée Nault, conseillère scientifique au Biodôme de Montréal. Ce pillage aveugle des forêts se passait avant qu’elle ne commence ses études en biologie à l’Université du Québec à Montréal (UQAM) et bien avant qu’elle ne devienne la référence scientifique québécoise en matière d’ail des bois. Ses études révélèrent un taux de croissance lent. « En moyenne, il s’écoule de 7 à 10 ans entre la lente germination du plant d’ail et sa première fleur. » Un coup de pelle prélevant une dizaine de plants anéantit, en 5 minutes, 20 ans de croissance.
18 avril 2016
Vers des récoltes records pour les acériculteurs du Québec 
Un article dans Le Soleil
La période des sucres qui est terminée dans près de la moitié de la province laisse présager des récoltes exceptionnelles pour les acériculteurs du Québec. Ceux qui ont déjà terminé leur saison affichent d'ailleurs des résultats records, selon le président de la Fédération des producteurs acéricoles du Québec (FPAQ). «Chez nous, on a fait un tiers de livre de plus à l'entaille que durant notre plus grosse saison, soit 5,3 livres à l'entaille, et c'est le cas de la plupart des producteurs en Montérégie. On parle d'un quart à une demi-livre de plus à l'entaille. Tous les producteurs que je connais ont dépassé les chiffres de leur année record», explique Serge Beaulieu, président de la FPAQ et propriétaire, avec son frère Roger, de l'Érablière de la Ferme Les Frères Beaulieu à Ormstown.
18 avril 2016
Agrile du frêne: deux fois moins d’arbres abattus à Outremont 
Un article dans Le Journal Métro
La lutte contre l’agrile du frêne progresse à Outremont. Alors que 48 arbres ont été abattus en 2015 sur le territoire, la Ville de Montréal juge qu’approximativement 28 subiront le même sort ce printemps, soit près de deux fois moins. L’un des meilleurs bilans dans la métropole. L’agrile a été dépisté sur seulement 10 frênes cet automne sur le domaine public. De plus, les larves se sont beaucoup moins répandues que les années précédentes grâce à l’efficacité du traitement TreeAzin, un biopesticide.
15 avril 2016
Forêt: propice à l'investissement, selon Lessard 
Un article dans Le Quotidien
Le ministre de la Forêt, de la Faune et des Parcs, Laurent Lessard, soutient que le gouvernement du Québec a mis en place des mesures budgétaires pour créer des conditions propices à l'investissement. Il constate qu'elles ont déjà créé un certain intérêt avec l'annonce de Résolu de se lancer dans la production de filaments cellulosiques. De passage à Chicoutimi après une visite de la scierie de Petit-Saguenay, qui a repris les opérations dans le sciage du feuillu, le ministre Lessard a défendu l'approche du gouvernement du Québec pour répondre aux doléances des industriels. Il s'agit d'une approche basée sur la réduction des coûts de la fibre combinée à des mesures fiscales pour soutenir l'investissement dans de nouveaux projets.
15 avril 2016
L’arbre qui rend humble 
Un article dans SciencePresse
Plus l’arbre généalogique des espèces se précise, et plus l’humanité s’approche d’un moment Copernic : ce moment où on doit admettre qu’on n’est pas grand-chose face à l’univers. Et dans ce cas-ci, ce n’est pas seulement l’amour-propre des humains qui est entaché, mais celui de tous les... eucaryotes. En d’autres termes, toutes les espèces animales et végétales, et même les bactéries qui comportent un noyau. En théorie, l’arbre de la vie le plus à jour compte 2,3 millions d’espèces, mais une équipe de généticiens vient d’en proposer un radicalement différent ...
15 avril 2016
Forest discovery: Trees trade carbon among each other 
Un article dans ScienceMag
Forest trees use carbon not only for themselves; they also trade large quantities of it with their neighbours. Botanists from the University of Basel report this in the journal Science. The extensive carbon trade among trees – even among different species – is conducted via symbiotic fungi in the soil. It is well known that plants take up carbon dioxide from the air by photosynthesis. The resulting sugar is used to build cellulose, wood pulp (lignin), protein and lipid – the building blocks of plants. While growing, the tree transports sugar from its leaves to the building sites: to the branches, stems, roots and to their symbiotic fungi below ground (mycorrhizal fungi).
15 avril 2016
Scientists Unveil New ‘Tree of Life’ 
Un article du NY Times
A team of scientists unveiled a new tree of life on Monday, a diagram outlining the evolution of all living things. The researchers found that bacteria make up most of life’s branches. And they found that much of that diversity has been waiting in plain sight to be discovered, dwelling in river mud and meadow soils. “It is a momentous discovery — an entire continent of life-forms,” said Eugene V. Koonin of the National Center for Biotechnology Information, who was not involved in the study. The study was published in the journal Nature Microbiology.
15 avril 2016
Great monarch butterfly migration mystery solved 
Un article de la BBC
Scientists have built a model circuit that solves the mystery of one of nature's most famous journeys - the great migration of monarch butterflies from Canada to Mexico. Monarchs are the only insects to migrate such a vast distance. So, by teaming up with biologists, mathematicians set out to recreate the internal compass they use to navigate on that journey. The findings are published in the journal Cell Reports. Lead researcher Prof Eli Shlizerman, from the University of Washington, explained that, as a mathematician, he wants to know how neurobiological systems are wired and what rules we can learn from them. "Monarch butterflies [complete their journey] in such an optimal, predetermined way," he told BBC News.

"They end up in a particular location in Central Mexico after two months of flight, saving energy and only using a few cues."

14 avril 2016
How do trees absorb carbon? Listen to @NRCan CFS scientist Werner Kurz explain 
Une entrevue à CBC
CBC On The Island speaks with researcher Werner Kurz about how global warming has led to faster tree growth in BC. Werner Kurz is senior research scientist at Natural Resources Canada and head of Forest Carbon Management Project at the Pacific Institute for Climate Solutions at UVic.
14 avril 2016
Forest discovery: Trees trade carbon among each other 
Un article dans EurekAlert
Forest trees use carbon not only for themselves; they also trade large quantities of it with their neighbours. Botanists from the University of Basel report this in the journal Science. The extensive carbon trade among trees - even among different species - is conducted via symbiotic fungi in the soil. It is well known that plants take up carbon dioxide from the air by photosynthesis. The resulting sugar is used to build cellulose, wood pulp (lignin), protein and lipid - the building blocks of plants. While growing, the tree transports sugar from its leaves to the building sites: to the branches, stems, roots and to their symbiotic fungi below ground (mycorrhizal fungi).
14 avril 2016
Rainette faux-grillon: un décret d'urgent qui pourrait coûter cher à La Prairie 
Un article dans La Presse
Si Ottawa adopte un décret d'urgence pour protéger la rainette faux-grillon à La Prairie, celui-ci aura « des impacts financiers majeurs » affirme la municipalité de la Rive-Sud. Dans un communiqué publié mercredi, La Prairie demande à ce que l'ensemble du projet immobilier Symbiocité « soit exclu des zones d'application du décret ». Lors des consultations ministérielles des dernières semaines, les groupes environnementaux ont fait valoir que la portée du décret devrait se limiter au Bois de la Commune, là justement où le projet de 1200 unités d'habitation menace les derniers habitats d'importance de l'espèce.
13 avril 2016
Un autre insecte ravageur de forêts en route vers le Canada 
Un article sur le site d'Ici Radio-Canada
Le dendroctone méridional du pin s'attaque depuis des décennies aux pins du sud des États-Unis, du Mexique et de l'Amérique centrale. Mais le réchauffement climatique aidant, le petit coléoptère ravage depuis quelques années les forêts de la Nouvelle-Angleterre. Des scientifiques américains craignent que l'insecte fasse bientôt son chemin jusque dans les forêts canadiennes.
13 avril 2016
L’industrie forestière veut un vrai libre-échange avec les États-Unis 
Un article sur le site d'Ici Radio-Canada
Produit forestiers Résolu (PFR) et le Conseil de l'industrie forestière du Québec ont défendu l'accès sans contrainte au marché américain pour le bois d'œuvre, mardi, devant le Comité permanent du commerce international à Ottawa.
13 avril 2016
Conservation Research Is Not Happening Where It Is Most Needed 
Un article de Science Daily
Conservation research is not being done in the countries where it is most needed -- a situation which is likely to undermine efforts to preserve global biodiversity. That's the conclusion of a new study publishing in the Open Access journal PLOS Biology on 29th March, led by Associate Professor Kerrie Wilson from The University of Queensland and the Australian Research Council Centre of Excellence for Environmental Decisions (CEED). | Article original 
11 avril 2016
Le statut d'«écosystème d'intérêt» retiré à la forêt des Hirondelles 
Un article dans La Presse
L'agglomération de Longueuil se plie à la demande du sénateur Paul Massicotte et retire le statut d'« écosystème d'intérêt » à la forêt des Hirondelles, sur les flancs du mont Saint-Bruno. C'est un nouvel épisode du feuilleton autour d'un projet domiciliaire controversé qui dure depuis 10 ans. Dans une carte présentée dans son projet de schéma d'aménagement, l'automne dernier, l'agglomération de Longueuil avait désigné le terrain comme un « écosystème d'intérêt ». Dans une nouvelle version de cette même carte et qui a commencé à circuler dernièrement, la désignation a changé pour « milieu à documenter ». | Lettre envoyée par la Société du Mont-St-Bruno , signée notamment par Tania Handa.
8 avril 2016
Major new project maps out woodland biodiversity 
Un article dans Science Daily
An innovative project is using woodland creation and maps from 1840 to the present day to assess the impact of past land use change on current biodiversity. Initial findings outline how British woodlands can be used as a study system to inform landscape-scale conservation.
8 avril 2016
Restoring ecosystems: How to learn from our mistakes 
Un article dans Science Daily
Ecologists have issued a warning of underdocumented results of ecological restorations. The researchers show that continuous and systematic evaluations of cost-efficiency, planning, implementations and effects are necessary in order to make use of experiences in future projects.
8 avril 2016
Radical solution could avoid depletion of natural resources 
Un article dans Science Daily
A radical approach to managing natural resources could target the problem of their over-exploitation, such as in forests or fisheries, according to a new study. Researchers say policies that decide how society uses natural resources could be inspired by nature, which creates sustainable ecosystems amid intense competition between species for limited resources.
8 avril 2016
Western lifestyle spells the end of biodiversity | New research identifies the historical trends that suggest we should be worried about the planet's future 
Un article dans Science Daily
Contrary to what many economists suggest, 'development is not always good for Nature,' a biologist argues. It is broadly accepted that biodiversity and the ecosystem are both fundamental to sustaining humanity and life on Earth, but in recent centuries they have been subject to heavy pressures due to overexploitation. Environmental protection is also raising concerns because of our improved understanding of the interconnections between human wellness and ecosystem health.
8 avril 2016
Freezing plants to predict the fate of the Arctic 
Un article dans Science Daily
Global warming means much warmer winters in the Arctic, with more rain and icing. Researchers are working to understand what that will do to plants that have evolved to overwinter under a thick blanket of snow.
7 avril 2016
Une maison pour vendre le bouleau comme matériau de construction 
Un article dans La Frontière
Le bouleau à papier peut-il être utilisé comme matériau de construction au même titre que les résineux? Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) le croit. Et c’est pourquoi, d’ici quelques semaines, un prototype de maison unimodulaire entièrement construit en Abitibi-Témiscamingue avec cette essence sera proposé sur le marché. Née d’une volonté du MFFP de valoriser les essences feuillues sous-utilisées, la Maison Betula (bouleau, en latin) sera construite par les Maisons préfabriquées Yvon Champoux de Notre-Dame-du-Nord en collaboration avec la firme d’architectes Groupe conseil Artcad de Rouyn-Noranda.
6 avril 2016
Un bois transparent qui pourrait remplacer le verre 
Un article dans Canoë
En matière de construction, le bois combine un nombre incontestable d’atouts. Il est en effet résistant, léger et bon marché. Afin d’amplifier son utilisation, des scientifiques suédois de l'Institut royal de technologie de Stockholm, en ont développé une nouvelle version à la particularité étonnante: elle est presque entièrement transparente. Le matériau peut être obtenu à partir d’une souche opaque par un protocole chimique théoriquement réalisable à grande échelle. La technique, décrite dans la revue Biomacromolecules de l’American Chemical Society, laisse d’ores et déjà entrevoir un grand nombre d’applications.
6 avril 2016
Protecting forests : a cartoon 
Un éditorial du PhilStar


6 avril 2016
Caribou forestier : le plan gouvernemental reçu avec intérêt et incertitude 
Un article dans L'Étoile du Lac
Le plan d’action pour l’aménagement de l’habitat du caribou forestier, rendu public par le gouvernement du Québec, est reçu avec intérêt par le président d’Alliance forêt boréale, Jean-Pierre Boivin, tout en relevant que plusieurs incertitudes demeurent au niveau des impacts sur l’activité économique dans les communautés forestières. « Tout le monde est d’accord pour que l’on établisse des mesures pour protéger le caribou forestier et son habitat et nous saluons ainsi le plan d’action du gouvernement qui permet d’établir les balises et les gestes qui seront pris pour répondre à cet objectif », déclare Jean-Pierre Boivin, indiqua nt que nous avions tous intérêt à ce le gouverne men t de prononce sur la question.
6 avril 2016
Québec lance une série de mesures pour protéger le caribou forestier 
Un article dans L'Actualité
Québec annonce un train de mesures visant à protéger le caribou forestier, une espèce désignée comme vulnérable depuis 2005 dans la province. «L’objectif du plan de rétablissement, c’est de retourner à 11 000 caribous», a expliqué le ministre des Forêts, Laurent Lessard, en mêlée de presse à la suite de l’annonce, mardi. Selon les estimations actuelles, il y aurait entre 6500 et 8000 caribous forestiers au Québec, mais le ministre Lessard a reconnu que ces chiffres sont approximatifs. «Pour l’instant, le comité scientifique avait déposé ce qu’ils avaient, basé sur des observations et des estimations. Pour aller plus loin, ça nous prend quelque chose de plus concret. Donc, scientifiquement, on veut mieux documenter», a-t-il dit.
6 avril 2016
Québec affirme vouloir mieux protéger le caribou forestier 
Un article dans Le Devoir
Montré du doigt par les groupes environnementaux pour sa lenteur à agir, le gouvernement du Québec a promis mardi la mise en place d’un plan d’action en faveur d’une meilleure protection de l’habitat du caribou forestier, une espèce directement menacée par l’industrie forestière. Un plan dont plusieurs éléments clés restent à préciser. Selon les mesures annoncées conjointement par trois ministres du gouvernement Couillard, Québec compte établir une nouvelle « limite nordique », soit la limite au-delà de laquelle des coupes de bois sont proscrites. Mais celle-ci reste à préciser, même si le ministre des Forêts Laurent Lessard a promis la « préservation des habitats du caribou au nord de la limite nordique des forêts attribuables ».
6 avril 2016
Des mesures pour mieux protéger le caribou forestier 
Un article dans ICI Radio-Canada
Le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Laurent Lessard, a présenté le plan d'action du gouvernement du Québec qui vise à préserver l'habitat naturel du caribou, considéré comme l'espèce emblématique de la forêt boréale. Lors d'un point de presse à l'Assemblée nationale, le ministre Laurent Lessard a expliqué que le plan prévoit notamment la création de nouvelles aires protégées dans la région des Montagnes Blanches, au Lac-Saint-Jean, et dans la vallée de la Broadback au Nord-du-Québec. La première phase comprend aussi l'établissement d'une nouvelle limite nordique et Québec veut maintenir 90 % des forêts intactes.
6 avril 2016
Le Québec, cancre en matière de protection du territoire 
Un article dans Le Devoir
Le Québec a raté sa cible de protection du territoire terrestre, qui devait atteindre 12 % avant la fin de 2015. Une situation qu’entend dénoncer la Société pour la nature et les parcs ce mercredi dans le cadre d’une sortie publique dont les principaux éléments ont été transmis au Devoir. La province est également loin du compte en ce qui a trait à la protection des milieux marins. À l’heure actuelle, le Québec ne compte que 9,16 % d’aires protégées en milieu terrestre, selon les calculs de la Société pour la nature et les parcs (SNAP Québec). Or, le gouvernement avait pris l’engagement d’atteindre un taux de 12 % avant la fin de l’année 2015.
5 avril 2016
Agrile du frêne: plus de 13 000 arbres abattus 
Un article dans La Presse
L'agrile du frêne continue à gagner du terrain sur l'île de Montréal, cet insecte ravageur ayant forcé l'abattage de plus de 13 000 arbres depuis son apparition en 2011. L'administration Coderre se dit « sûre de gagner cette guerre », mais l'opposition croit que l'épidémie décimant le principal arbre sur rue de la métropole est « hors de contrôle ». À l'automne 2015, Montréal dit avoir détecté 931 arbres infectés par l'agrile du frêne, cet insecte asiatique tuant ces arbres en quelques années seulement. C'est nettement plus que les 572 arbres détectés un an plus tôt. | Communiqué de la Ville de Montréal 
5 avril 2016
18M$ pour lutter contre l’agrile du frêne 
Un article dans Le Journal Métro
Alors que plus de 13 000 frênes ont été abattus à Montréal depuis 2011, l’administration Coderre a annoncé mardi qu’elle investira 18M$ cette année dans la lutte à l’agrile du frêne et dans la plantation d’arbres dans la métropole. «C’est une guerre pour laquelle on a les outils. C’est une lutte qu’on est en train de gagner», a soutenu en conférence de presse Réal Ménard, membre du comité exécutif responsable du développement durable, de l’environnement, des grands parcs et des espaces verts.
5 avril 2016
Des mesures pour mieux protéger le caribou forestier 
Un article sur le site d'Ici Radio-Canada
Le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Laurent Lessard, a présenté le plan d'action du gouvernement du Québec qui vise à préserver l'habitat naturel du caribou, considéré comme l'espèce emblématique de la forêt boréale.
5 avril 2016
Joir River caribou herd may be wiped out, minister says 
Un article dans CBC
An entire herd of caribou in Labrador may have been wiped out last week, says Newfoundland and Labrador's environment minister. Minister of Environment and Conservation Perry Trimper said Friday an illegal hunt may have killed every single remaining animal in the Joir River caribou herd, located in southern Labrador. "We're not sure right now exactly how many animals have been taken," he said. "When we talk about the few that are in this herd...it's very possible that every one has been removed because of this action." Trimper would not say who the government believes is responsible for the hunt, but a lawyer who represents the nearby Pakua Shipi Innu in Quebec said hunters killed about 35 animals over the last week.
4 avril 2016
Kanasuta: les claims miniers exclus de la future aire protégée 
Un article dans Le Journal de Montréal
Le gouvernement Couillard a modifié en catimini le tracé d’une future aire protégée afin d’y permettre l’exploitation minière, dénonce l’Action boréale Abitibi-Témiscamingue. L’organisme environnemental a fait remarquer lundi qu’un décret ministériel adopté le 27 novembre dernier avait réduit de façon considérable la superficie de la réserve à l’État correspondant à la future aire protégée de Kanasuta, en Abitibi.
4 avril 2016
NASA Satellite Images Uncover Underground Forest Fungi 
Un article de la NASA
A NASA-led team of scientists has developed the first-ever method for detecting the presence of different types of underground forest fungi from space, information that may help researchers predict how climate change will alter forest habitats. Hidden beneath every forest is a network of fungi living in mutually beneficial relationships with the trees. Called mycorrhizal fungi, these organisms spread underground for miles, scavenging for nutrients that they trade with trees for sugars the trees make during photosynthesis. “Nearly all tree species associate with only one of two types of mycorrhizal fungi,” explained coauthor Richard Phillips of Indiana University, Bloomington. Because the two types of fungi are expected to respond differently to a changing climate, knowing where each type predominates may help scientists predict where forests will thrive in the future and where they will falter.
2 avril 2016
Bilan du nouveau régime forestier 
Une reportage de Radio-Canada
En 2013, le gouvernement du Québec a mis en place un nouveau régime forestier. L’État a alors repris le contrôle de l’aménagement de sa forêt. 3 ans plus tard, où en sommes-nous? L'émission La semaine verte dresse un bilan.
1 avril 2016
Atmospheric nitrogen leads to loss of plant diversity in sites across US 
Un article dans Science Daily
An analysis of the relationship between herbaceous plant diversity and anthropogenic nitrogen deposition across the United States by Simkin et al. using a survey of over 15,000 plots indicates that around 24% of the sites examined are likely to lose species as a result of this pollution. The loss of diversity appears to be most acute in non-forested areas with acidic soils, such as the meadow shown here. The results indicate that species losses are ongoing in many plant communities, and that the environmental context of the site, including soil pH, precipitation, and temperature, influences the vulnerability of communities to diversity loss, and should be taken into account in setting air quality standards.
1 avril 2016
No snow, no hares: Climate change pushes emblematic species north 
Un article dans Science Daily
A forest dweller, the snowshoe hare is named for its big feet, which allow it to skitter over deep snow to escape lynx, coyotes and other predators. It changes color with the seasons, assuming a snow-white fur coat for winter camouflage. A changing climate and reduced snow cover across the north is squeezing the snowshoe hare out of its historic range, according to a new study.
1 avril 2016
Biomass offsets little or none of permafrost carbon release 
Un article dans Science Daily
Scientists who study climate and ecosystems in the Arctic have weighed in on future changes in the region affecting soils, streams and wildfire, which will be releasing greater amounts of carbon dioxide and other greenhouse gases into the atmosphere. Because the Arctic is home to billions of tons of naturally occurring carbon stored in frozen soil, researchers are turning their focus to trying to quantify potential effects of large-scale permafrost thawing.
1 avril 2016
Drought alters recovery of Rocky Mountain forests after fire 
Un article dans Science Daily
A changing climate is altering the ability of Rocky Mountain forests to recover from wildfire, according to a new study. When warm, dry conditions lead to drought in the years following fires, it impedes the growth and establishment of vulnerable new post-fire seedlings. The study also shows that forest recovery has been negatively affected by increased distances between burned areas and the sources of seeds that typically replace trees lost to fire.
1 avril 2016
Scientists say many plants don't respond to warming as thought 
Un article dans Science Daily
Plants, like people, breathe, and when it gets hotter, they breathe harder. One product of respiration is the greenhouse gas carbon dioxide. Thus, researchers predict that as the planet is warmed by human-produced CO2, plants may add to the emissions, and amplify the warming. Now, the most comprehensive global study of its kind yet suggests that this effect has limits, and that increases in plant respiration may not be as big as previously estimated. It shows that rates of increase slow in an easily predictable way as temperatures mount, in every region of earth, from tropics to tundra. The newly defined curve leads to sharply reduced estimates of respiration, especially in the coldest regions.
1 avril 2016
Plants' ability to adapt could change conventional wisdom on climate change 
Un article dans Science Daily
Plants speed up their respiratory metabolism as temperatures rise, leading to a long-held concern that as climate warms the elevated carbon release from a ramped-up metabolism could flip global forests from a long-term carbon sink to a carbon source, further accelerating climate change. However, a new University of Minnesota study with more than 1,000 young trees has found that plants also adjust -- or acclimate -- to a warmer climate and may release only one-fifth as much additional carbon dioxide than scientists previously believed, The study, published today in the journal Nature, is based on a five-year project, known as "B4Warmed," that simulated the effects of climate change on 10 boreal and temperate tree species growing in an open-air setting in 48 plots in two forests in northern Minnesota.
1 avril 2016
Regenerating forests create important carbon sinks in the Philippines 
Un article dans Science Daily
A University of Queensland (UQ)-led study is among the first in the world to systematically assess the amount of carbon stored in tropical forests recovering after controversial land-clearing practices in the Philippines. Mr Sharif Mukul of UQ's School of Agriculture and Food Sciences said the study addressed gaps in knowledge on carbon changes following a traditional agricultural practice known as shifting cultivation or "slash-and-burn agriculture."
1 avril 2016
Dissimilar forests are vital for delivery of ecosystem services 
Un article dans Science Daily
A team of ecologists aimed to find out what the effects of forest tree species diversity are on ecosystem services. These services, which include timber production, carbon storage, and forest resistance to pests and diseases, are crucial to human well-being.
31 mars 2016
« Cut and run » : une philosophie gouvernementale ? L’épopée des forêts domaniales 
Un blogue d'Eric Alvarez
Je vous ai déjà fait part du fait que lors de ma formation d’ingénieur forestier (1988 – 1992) le volet « histoire forestière » fut peu abordé. À l’obtention de mon diplôme, il m’aurait par exemple été difficile de vous expliquer l’aménagement dans les concessions forestières, même si ces dernières venaient à peine d’être officiellement révoquées en 1987 avec la Loi sur les Forêts. Une des choses que j’avais cependant « apprises » fut que les années 1970 n’avaient pas été de très bonnes années… ou plutôt avaient été de « trop » bonnes années telles qu’imagées par l’expression « cut and run ». Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que l’incorporation du rendement soutenu dans la Loi sur les Forêts prit les allures d’une grande avancée.
31 mars 2016
5 reasons why many conservation efforts fail 
Un article dans Mongabay
One aim of conservation projects is to protect wild habitats and prevent species extinction. But managing natural resources is complex. Despite striving for years, conservation groups — both big and small — often struggle to find that perfect recipe for success. Some conservation efforts have seen triumph. For example, the recovery of the southern white rhinoceros (Ceratotherium simum ssp. simum) is considered to be one of the biggest conservation success stories in recent times.
31 mars 2016
Plus d’urubus, moins d’hirondelles… 
Un blogue de Science-Presse
Un fétu de paille transporté en vol, un œuf dans un nid, une becquée; voilà des indices que les auteurs de l’Atlas des oiseaux nicheurs du Québec recherchaient alors qu’ils recensaient les volatiles en paysage laurentien dans le cadre de la réédition de ce volume incomparable. Un demi-million de mentions de nidification ont été rapportées en cinq ans dans le sud du Québec. Les 2246 participants ont consacré collectivement plus de 100 000 heures à la recherche d’indices de nidification. Au tableau d’honneur, six ornithologues ont rapporté plus de 10 000 données. Le bon premier, Marco Beaulieu, a inscrit 16 766 observations.
31 mars 2016
Entre la crédibilité et l’action, je choisis… 
Un blogue dans La Presse
À partir de quand un chercheur réputé cesse-t-il d’être un scientifique crédible pour devenir un «activiste» ? Si son activisme dérive de son expertise, est-ce que cela compte ? Les médias doivent-ils toujours lui accorder le même traitement ? Dans certains cas, le savant en question a clairement dépassé toutes les bornes et/ou n’a jamais vraiment joui d’une grande estime parmi ses pairs, la réponse émerge d’elle-même. Mais quand il s’agit d’une grosse pointure qui a clairement fait avancer les connaissances, comme James Hansen l’a fait en climatologie… alors là, c’est autre chose. Les démarcations s’embrouillent, les réponses s’allongent, se complexifient, se perdent dans le flou. Et pourtant, la question de départ garde sa pertinence.
30 mars 2016
« On n’est pas sorti du bois » — Denis Trottier 
Un article dans L'Étoile du Lac
« Si je me fie aux déclarations faites par les deux présidents de syndicats forestiers de Dolbeau-Mistassini, il y a quelques semaines, et qui parlaient de phase terminale pour l’industrie forestière et si j’ajoute à cela le rapport Bergeron/Gélinas qui nous annonce une perte potentielle de 1600 emplois et 200 M$ de moins dans l’économie régionale, je vous dirai qu’on n’est pas sorti du bois et que la situation est loin d’être rose. C’est ce qu’a révélé Denis Trottier, mercredi matin au Cercle de presse du Saguenay. L’ex-député péquiste de Roberval de 2007 à 2014 et adjoint parlementaire à la ministre des Ressources naturelles Martine Ouellet, a été battu par Philippe Couillard lors de l’élection générale de 2014.
30 mars 2016
Forêts anciennes : le cri d'alarme du Sierra Club sur l'île de Vancouver 
Un article dans le Huffington Post
Les forêts anciennes de l'île de Vancouver disparaissent à vue d'œil, font valoir de nouvelles données du groupe écologiste Sierra Club BC qui demande au gouvernement de restreindre les coupes de bois. D'après le Sierra Club, les arbres millénaires datant d'avant l'arrivée de Christophe Colomb sont encore plus menacés que ne le pensait le groupe auparavant. « Moins de 10 % des forêts anciennes subsistent [intactes] sur l'île de Vancouver », déplore Jens Wieting, le chef de campagne climatique de l'organisme environnemental. Sans oublier, dit-il, que cette perte menace la survie de nombreuses espèces et dérègle le rôle vital des arbres pour atténuer les effets du réchauffement de la planète.
24 mars 2016
Bras de fer entre Greenpeace et Resolu, qui dit vrai? 
Un article dans le Huffington Post
L'ONG écologiste Greenpeace accuse la multinationale Produits forestiers Résolu de « pillage » de la forêt boréale, voire de « crime forestier ». Résolu répond en poursuivant Greenpeace à hauteur de 7 millions de dollars, alléguant la « diffamation » et les « mensonges » prétendument proférés par Greenpeace à son endroit. Qui dit vrai?
24 mars 2016
Les arbres de la forêt publique presque donnés 
Une enquête de TVA Nouvelles
Vous êtes vous déjà demandé combien coûte un arbre à l’industrie forestière? Au moment où celle-ci veut payer moins cher son bois, notre Bureau d’enquête a obtenu des chiffres «exclusifs», jamais évoqués et révélés pour la première fois, qui vous surprendront. L’industrie forestière a toujours refusé de donner des chiffres sur le coût d’achat des arbres dans les forêts publiques. Pour la première fois, TVA Nouvelles a obtenu du gouvernement le coût d’achat moyen par arbre au Québec: 1,29$, sans les redevances de 18%.
17 mars 2016

Budget Leitao et l'industrie forestière

17 mars 2016
Bio ForeXtra en mode séduction 
Un article dans la Presse
Spécialisée dans le développement d'ingrédients actifs pour les cosmétiques à base d'écorce d'arbres, Bio ForeXtra tente de séduire les grands de l'industrie. Un récent partenariat avec l'entreprise française Alban Muller International lui ouvre les portes d'une trentaine de pays.
16 mars 2016
L’industrie forestière toujours menacée 
Un article de Radio-Canada
L'économie du Saguenay-Lac-Saint-Jean sera durement frappée par la crise qui affecte l'industrie forestière régionale au cours des cinq prochaines années, selon une étude de chercheurs de l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) et de l'Université Laval. Les conclusions de leur étude ont été présentées à la presse, mercredi matin, par les coprésidents du groupe de travail, les professeurs Gilles Bergeron et Nancy Gélinas.
16 mars 2016
National parks to get facelift to stay relevant 
Un article du Ottawa Citizen
Parks Canada is warning that it faces a growing challenge in remaining relevant to Canadians — especially in the largest cities — so it plans to improve camping, accommodations, trails and amenities to meet the changing expectations of visitors.
14 mars 2016
La C.-B. s'attaque à un insecte grignoteur de forêts 
Un article sur le d'ICI Radio-Canada
Un coléoptère qui a déjà détruit 156 000 hectares d'arbres dans une région de la Colombie-Britannique dont l'économie dépend de l'exploitation forestière fait l'objet d'un plan pour le contenir. En 2013, la présence de l'insecte ne dépassait pas 7 653 hectares.
11 mars 2016
Flooding alleviated by targeted tree planting and river restoration, scientists discover 
Un article dans Science Daily
When plant matter burns, it releases a complex mixture of gases and aerosols into the atmosphere. In forests subject to air pollution, these emissions may be more toxic than in areas of good air quality, according to a new study.
10 mars 2016
Wildland fire emissions worse in polluted areas 
Un article dans Science Daily
A study by an international team of scientists, led by the Universities of Birmingham and Southampton, has shown that strategic planting of trees on floodplains could reduce the height of flooding in towns downstream by up to 20 per cent, according to research published in the journal Earth Surface Processes and Landforms.
10 mars 2016
Rencontre Trudeau - Obama : les attentes des producteurs de bois d'oeuvre 
Un article sur Radio-Canada
Les producteurs s'inquiètent pour l'avenir du bois d'oeuvre dans la province : depuis le 12 octobre dernier, l'Accord sur le bois d'oeuvre résineux entre le Canada et les États-Unis, qui a imposé un système de tarifs et de quotas aux producteurs durant neuf ans, est arrivé à échéance. Depuis, les deux pays sont revenus au libre-échange, mais seulement pour une période d'un an.
10 mars 2016
L'argent pousse vraiment dans les arbres pour 13 collectivités canadiennes aux idées innovatrices en matière de foresterie urbaine 
Un article sur Mediaterre
Arbres Canada est fier d'annoncer que 13 collectivités situées un peu partout dans le pays ont obtenu des subventions totalisant près de 300 000 $ pour financer leurs projets innovateurs de foresterie urbaine dans le cadre du programme Ma rue, mes arbres TD de 2016. Depuis sa création en 1994, le programme Ma rue, mes arbres - le seul programme national de subventions axé sur l'innovation en foresterie urbaine - a accordé de l'aide financière à plus de 500 municipalités au Canada. Cette année, les projets proposés comprenaient la plantation communautaire d'arbres, l'agriculture urbaine et l'adoption d'arbres, et plus encore.
9 mars 2016
Satellite Laser Will Map Forests in 3-D 
Un article dans Scientific American
In 2018, America's space agency is going to send a laser into the galaxies to assess the world's trees. It won't be the first time NASA dabbles in lidar technology—shooting lasers onto things and recording what comes back—but it will be the first time the agency sends a laser specifically designed to measure the intricate structure of forests. The goal of the mission, fittingly named GEDI, an acronym for Global Ecosystem Dynamics Investigation lidar, is to map forests trunk to canopy—or, to put it another way, to measure the volume of the world's forests and visualize them in 3-D.
9 mars 2016
Des Cris du Québec veulent s’inspirer de la Colombie-Britannique 
Un article dans Le Journal Métro
Une délégation de Cris du Nord du Québec est en visite en Colombie-Britannique afin de s’inspirer des négociations qui ont permis récemment de protéger une grande forêt tropicale humide sur la côte ouest. La Première Nation des Cris de Waswanipi, à l’ouest de Chibougamau, veut protéger intégralement la forêt Broadback, jusqu’ici inexploitée par les entreprises, et s’oppose à la construction de chemins forestiers qui y donneraient accès. Les Cris veulent protéger leur mode de vie et assurer la survie des caribous.
8 mars 2016
Autre saison difficile prévue dans la forêt privée 
Un article dans Le Journal de Montréal
D’ici quelques semaines, les travailleurs forestiers seront de retour au boulot. Ils sont loin d’être optimistes quant à l’argent que le gouvernement allouera au développement de la forêt privée, dont plusieurs dizaines d’emplois dépendent. Québec a confirmé l’octroi des 16 millions et demi de dollars déjà annoncés pour les travaux sylvicoles en forêt publique, ce qui consolide environ 400 emplois pour la saison 2016-2017.
8 mars 2016
Eastern US forests more vulnerable to drought than before 1800s 
Un article dans Science Daily
Over thousands of years, most forests in the eastern United States evolved with frequent fire, which promoted tree species and ecosystems that were both fire and drought resistant. In little more than a century, humans upset that balance, suggest researchers, who blame the change, in part, on the well-meaning efforts of Smokey Bear.
8 mars 2016
L'industrie forestière en phase terminale 
Un article dans Le Quotidien
Ce qu'il reste de l'industrie forestière régionale est en phase terminale. Il faudra un remède miracle doublé d'un électrochoc pour éviter qu'elle ne s'éteigne à petit feu dans les prochains mois, alors que des problèmes de taille n'ont toujours pas été réglés par les gouvernements fédéral et provincial.
8 mars 2016
Ottawa demande le libre-échange pour le bois d'oeuvre 
Un article dans La Presse
Le gouvernement Trudeau demande à l'administration Obama de remplacer les quotas et les taxes sur le bois d'oeuvre canadien par un régime de libre-échange dans le prochain accord canado-américain négocié actuellement entre les deux pays, a indiqué le ministre des Affaires étrangères du Canada, Stéphane Dion, au cours d'une entrevue à La Presse.
7 mars 2016
Bois d'oeuvre: «Le temps ou jamais» pour le libre-échange 
Un article dans La Presse
« C'est le temps ou jamais », dit André Tremblay. Le président du Conseil de l'industrie forestière du Québec veut qu'Ottawa force Washington à reconnaître que le Québec ne subventionne plus son bois d'oeuvre. Bref, le Québec veut un régime de libre-échange, 22 ans après que le bois d'oeuvre eut été exclu de l'Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA).
4 mars 2016
Some Trees Might Slow Climate Change Better Than Others 
Une vidéo dans Science Daily
New research suggests that simply planting more trees might not be the best way to fight global warming. Video provided by Newsy.
4 mars 2016
Temperature changes wreak ecological havoc in deforested areas, study finds 
Un article dans Science Daily
The newly-exposed edges of deforested areas are highly susceptible to drastic temperature changes, leading to hotter, drier and more variable conditions for the forest that remains, according to new research from the University of Colorado Boulder.
3 mars 2016
Contrecarrer les cycles avec un parc forestier intégré 
Un article dans La Presse
Le projet de parc forestier intégré de Val-d'Or vient de franchir une étape importante. À terme, 290 millions pourraient être investis dans la construction de trois usines et on estime le nombre d'emplois directs créés à 250, en plus de 550 emplois indirects. Ce qui suscite l'enthousiasme, c'est qu'en janvier dernier, une garantie d'approvisionnement a été accordée à l'entreprise américaine Scrimtec par le gouvernement du Québec.
3 mars 2016
Des projets inusités pour recycler les arbres malades de Montréal et en faire du mobilier (VIDÉO) 
Une vidéo sur Huffington Post
Tandis que l’agrile du frêne, ce petit insecte ravageur venu de l’Asie, a déjà entraîné l’abattage de plus de 1000 frênes à Montréal, des citoyens trouvent des solutions ingénieuses pour donner une seconde vie à ces arbres destinés à la coupe. Un organisme de réinsertion sociale fabrique du mobilier urbain avec des frênes fournis par l’arrondissement Rosemont-La-Petite-Patrie, tandis qu’une ébénisterie située au cœur du Plateau-Mont-Royal récupère les arbres monumentaux pour en faire des meubles de toutes sortes.
3 mars 2016
Shazam for Plants Will Identify Any Plant From a Picture 
Un article dans Ryot
Some scientists have estimated that there are about 400,000 flowering plant species in the world — that’s a lot of plants. So you’ll be okay if you don’t know each and every one of them. But if you’re really curious about that one flower you walked past on the park, don’t worry there’s an app that will help you identify that plant. PlantNet is an app that will help you identify a plant just by taking a picture of it — think of it as the Shazam for plants.
1 mars 2016
La crise qui a vidé les régions 
Un article dans le Journal de Montréal
En 10 ans, le Québec a perdu le tiers de ses emplois liés à l’industrie forestière, une crise qui continue d’affecter durement les régions. La vitalité économique du village de Champneuf en Abitibi n’est plus ce qu’elle était depuis que l’usine d’Abitibi-Consolidated a fermé en 2005. L’usine engageait 70 personnes dans une municipalité d’à peine 140 habitants. La fermeture de l’usine a également affecté les villages environnants. «À Champneuf, on avait une épicerie et un restaurant, qui ont également fermé. Il n’y a pas assez de population pour faire vivre deux ou trois magasins», explique le maire, Rosaire Guénette.
1 mars 2016
Conservationists part ways on primary forest logging 
Un article de Mongabay
The international conservation community is split between two philosophical camps when it comes to the issue of logging in primary forests. Those in the “zero net deforestation” and “zero deforestation” camps agree on the importance of saving primary forests to slow mass extinction and climate change, but they disagree on how best to do it.
29 février 2016
Enrichir la sève d’une nation 
Un article dans Le Devoir
Les bourgeons sortiraient-ils les humains de la mort ? Quand viennent les sucres et la lumière, des chercheurs de l’Université Laval trouvent le salut par les arbres. Shyam Suwal fait partie de cette équipe en voie d’enrichir le sirop d’érable, grâce aux meilleures molécules de l’écorce et des bourgeons. Arrivé du Népal en plein hiver il y a quatre ans, il ne connaissait ni cette sève, ni le printemps nordique.
29 février 2016
La «6e extinction» est-elle réelle ? 
Un article dans Le Soleil
Je ne suis pas complètement convaincu par cet article du site RealClearScience.com, qui remet en doute le concept de «Sixième grande extinction». Pas vraiment, pour tout dire. Mais on y trouve quand même suffisamment d’éléments intéressants et éclairants pour qu’il vaille la peine d’ouvrir une discussion à son sujet. Vous me direz bien ce que vous en pensez.
29 février 2016
Droughts, downpours and diebacks: Scientists warn of new climate extremes for Canada in 2050  
Un article dans The Gazette
Canada is a land of extremes, from car-freezing cold to crop-searing heat and drenching rains to drought. But you ain’t seen nothin’ yet. By 2050 — within the life expectancy of most Canadians — scientists say that if current emissions levels remain unchanged, climate change will be well established. It will be warmer: a cross-country summertime average of about two degrees. It will be wetter, mostly, by about five per cent. Those modest figures may sound good to a country that describes summer as four months of poor sledding. And global warming will bring perks, such as the chance to grow different or more abundant crops. But gentle averages, however, are not what Canadians will experience. Climate change will feed into Canada’s already considerable natural variability — and not to smooth it out. “The kind of changes one anticipates are more likelihood of drought or more likelihood of wet periods,” said Greg Flato, Environment Canada’s top climate modeller.
26 février 2016
Forest certification in Canada: Trends and turbulence  
Un article dans Wood Business
There are some unusual things going on in forest certification. The trend lines are heading in different directions. Figure 1 shows 2000 to 2015 year-end trend lines for the three certification programs used in Canada. | Response by Richard Brooks, of Greenpeace: With respect, the drop in FSC certified hectares in recent years has nothing to do with Motion 65 as that Motion, supported by all 3 chambers of the FSC (including the Economic chamber which counts logging companies as members) has NOT yet been implemented. Certificates were suspended and terminated largely because companies were found not to be properly following existing FSC standards, standards that had not changed in years. These included inadequate protection for endangered species, overcutting of old growth, inadequate consultation with First Nations communities. Those are pretty serious issues. And the suspensions prove that the FSC system has teeth and is not just a rubber stamp like the SFI system. That's good news for communities and forests. Please dig a little deeper beyond the rhetoric and fear mongering of a few companies, particularly Resolute Forest Products.
25 février 2016
Banff pourrait accueillir plus de 1000 bisons 
Un article dans Radio-Canada
Le parc national de Banff aurait la capacité d'accueillir plus de 1000 bisons, selon un rapport publié mercredi par des experts de Parcs Canada et de l'Université du Montana. Les experts qui ont étudié l'habitat du parc national de Banff ont conclu que son environnement était propice au développement de l'espèce. Le parc national introduira un premier troupeau de 30 à 50 bisons en 2017. Il espère que les bêtes se multiplieront pour atteindre d'elles-mêmes d'ici quelques décennies 1000 têtes, une population que peut facilement accueillir le parc, selon les différents experts.
25 février 2016
The best way to protect us from climate change? Save our ecosystems 
Un article dans The Conservation
When we think about adapting humanity to the challenges of climate change, it’s tempting to reach for technological solutions. We talk about seeding our oceans and clouds with compounds designed to trigger rain or increasing carbon uptake. We talk about building grand structures to protect our coastlines from rising sea levels and storm surges. However, as we discuss in Nature Climate Change, our focus on these high-tech, heavily engineered solutions is blinding us to a much easier, cheaper, simpler and better solution to adaptation: look after our planet’s ecosystems, and they will look after us.
25 février 2016
The Case for Setting Aside Half the Planet 
Un article dans Outside
Few people know more about biodiversity than Edward O. Wilson. The 86-year-old Harvard biologist and two-time Pulitzer Prize winner helped popularize the term in a groundbreaking 1988 report of the same name. So when he argues in his new book, Half-Earth: Our Planet’s Fight for Life ($26, Liveright), that species loss is a critical threat and that we need to turn fully half the planet’s land surface into biodiversity reserves, it’s more than an idle thought experiment. “To let things continue at the present rate, we could easily be down to half the species left on earth,” Wilson told me from his home in Lexington, Massachusetts. “We could lose millions just in the next few decades.”
24 février 2016
Tordeuse des bourgeons de l'épinette : les producteurs privés montent au front 
Un article sur le site d'Ici Radio-Canada
Le Syndicat des producteurs forestiers du Bas-Saint-Laurent demande une lutte concertée contre la tordeuse des bourgeons de l'épinette. Ses membres demandent notamment que la forêt privée puisse être protégée au même titre que la forêt publique.
24 février 2016
200 millions de dollars en foresterie : promesse ferme ou fallacieuse ? 
Un article dans Radio-Canada International
Une délégation de la Fédération québécoise des municipalités est allée à la rencontre des membres de l’équipe du premier ministre du Canada pour souligner la nécessité de mettre en place un plan d’action concernant l’avenir de l’industrie forestière. C’est une urgence, a affirmé Richard Lehoux, le président de la Fédération qui a tenu à rappeler la promesse du gouvernement libéral à l’occasion de la dernière campagne électorale d’investir 200 millions de dollars chaque année pour favoriser l’innovation et les technologies propres dans le domaine de la foresterie.
23 février 2016
Du labo à la rue 
Un éditorial dans Le Soleil
Beaucoup de gens sont tombés des nues, lundi matin, quand une étude a révélé que seulement 44 % des Canadiens croient que le réchauffement de la planète s'explique «surtout» par les gaz à effet de serre (GES) rejetés en masse par l'activité humaine. Dans un pays qui, comme le Canada, aime beaucoup se sentir moralement supérieur aux États-Unis, on comprend aisément le choc. Mais au-delà des réactions émotives, il y a des conclusions et des leçons à tirer de ces données. Surtout pour les médias...
23 février 2016
Le ministre Lessard rappelle le rôle de leader du Québec dans la protection des massifs forestiers de la forêt boréale 
Un article dans L'Avantage
Le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, M. Laurent Lessard, a tenu à profiter du débat sur l'exploitation forestière dans la forêt boréale pour rappeler le rôle de leader du Québec dans le domaine de l'aménagement forestier durable et de la protection de la forêt boréale.
22 février 2016
Québec sommé de protéger la forêt Broadback 
Un article dans La Presse
Une nation autochtone et une coalition d'écologistes ont sommé lundi le gouvernement Couillard de protéger un vaste territoire autour de la rivière Broadback, près de la Baie-James. Ils craignent que cinq entreprises forestières n'obtiennent bientôt le feu vert pour accéder à cette forêt intacte. Le Comité d'examen (COMEX), l'équivalent du BAPE le territoire de la Convention de la Baie-James, se penche sur un projet de construire 126 kilomètres de chemins forestiers dans la forêt de la Broadback. Ce projet permettrait aux sociétés Matériaux Blanchet, Scierie Landrienne, Tembec, Eacom Timber Corporation et Produits forestiers Résolu d'accéder à une forêt intacte pour y mener des coupes. En conférence de presse à Québec, lundi, la communauté crie de Waswanipi et plusieurs groupes verts ont fait savoir qu'ils ne veulent rien savoir du projet.
22 février 2016
Vers une subvention universelle à la recherche 
Un article dans le Devoir
La Fédération québécoise des professeures et professeurs d’université (FQPPU) revendique la création d’une subvention universelle de recherche, par laquelle Québec distribuerait 10 000 $ par année à chaque professeur. Cette mesure nécessiterait de la part du gouvernement provincial l’injection d’environ 100 millions de dollars supplémentaires dans les fonds de fonctionnement des établissements universitaires.
22 février 2016
Réchauffement climatique causé par les humains : une majorité de Canadiens n'y croient pas 
Un article sur le site d'Ici Radio-Canada
Pour la première fois, des chercheurs ont sondé l'opinion des Canadiens sur la réalité des changements climatiques à un niveau local. Les résultats montrent que les Canadiens ne doutent pas de la réalité des changements climatiques, mais qu'ils sont profondément divisés sur les causes du phénomène.
19 février 2016
Scientists are floored by what’s happening in the Arctic right now 
Un article dans Washington Post
New data from NASA and the National Oceanic and Atmospheric Administration suggest that January of 2016 was, for the globe, a truly extraordinary month. Coming off the hottest year ever recorded (2015), January saw the greatest departure from average of any month on record, according to data provided by NASA. [January was the ninth straight month of record breaking global warmth]. But as you can see in the NASA figure above, the record breaking heat wasn’t uniformly distributed — it was particularly pronounced at the top of the world, showing temperature anomalies above 4 degrees Celsius (7.2 degrees Fahrenheit) higher than the 1951 to 1980 average in this region.
19 février 2016
The complex ecosystem of cities, where plants meet politics 
Un article dans Wired
Understanding ecological networks means more than counting trees, and could lead to better urbanism.
17 février 2016
Economic Impacts of Non-native Forest Insects  
Un article de Northern Research Station (USA)
More than 450 non-native forest insects are established in the United States, and many of them threaten economic and social benefits of forests and urban trees. While the majority of non-native forest insects have not caused detectable damage, several species have been reported to cause noticeable impacts and a few, including the emerald ash borer, hemlock wooly adelgid and the gypsy moth, cause widespread and heavy damage. Economic assessments of the impacts of non-native species are needed to provide credible information to policy makers and to justify costs associated with management efforts to prevent new introductions, detect and eradicate newly established populations, and slow the spread of established invaders.
17 février 2016
B.C. and Western Boreal will feel climate change effects  
Un article dans Canadian Biomass
Climate change is happening quickly, but forests adapt slowly. That’s the root of the problem that will challenge Canada’s forest industry for the next hundred years. The effects of climate change will vary by region. It is believed that Canada will experience a greater rise in temperature than the predicted global average. During a webinar called Tracking Indicators of Change in January 2016, Dr. Catherine Ste-Marie of Natural Resources Canada noted that under a moderate climate change scenario, where global temperatures are expected to rise 3.2 degrees, Canada’s average is predicted to rise 5.6 degrees. Temperature increases are forecast to be greatest in the high Arctic, and greater in the central portions of the country than along the east and west coasts.
17 février 2016
Songbirds' range gets squeezed by climate change 
Un reportage sur CBC
An 18-year study of 34 North America songbird species has concluded that, for many of them, climate change is altering the size and geographic location of their range. The study, by Laura Coristine, a senior PhD researcher in the Department of Biology at the University of Ottawa, found that rising temperatures reduce the southern extent of the range more than it is expanding to the north. Interview on the science show Quirks & Quarks on CBC Radio.
17 février 2016
REDD is dead. So now, how are we going to save the world's forests? 
Un texte d'opinion dans The Ecologist
For years the 'market mantra' has been to save forests by selling the carbon they embody, writes Chris Lang, harnessing the profit motive for the benefit of trees and climate. But it never worked, and now even former fans are admitting that REDD is just another failed conservation fad. So what next? How about asking local communities to manage their forests as commons?
15 février 2016
Drones learn to search forest trails for lost people 
Un article dans Science Daily
Researchers have developed software enabling drones to autonomously detect and follow forest paths. With the new drones, missing persons can be found and rescued quickly in forests and mountain areas.
15 février 2016
Une étape importante pour la création du Parc forestier intégré de Val-d'Or 
Un article sur le site d'Ici Radio-Canada
Une étape importante a été franchie pour la création du Parc forestier intégré de Val-d'Or. Le 15 janvier dernier, le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Laurent Lessard, a confirmé l'octroi d'une garantie d'approvisionnement à l'entreprise Scrimtec, pour l'établissement d'une usine de bois d'ingénierie à Val-d'Or.
12 février 2016
Le réchauffement climatique empêchera les forêts tropicales de stocker le carbone 
Un article du Journal de Montréal
Le réchauffement climatique diminuera significativement la capacité des forêts tropicales à stocker le dioxyde de carbone (CO2) présent dans l’atmosphère, selon une étude du Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad). La hausse attendue des températures, associée à des pluies moins abondantes et des saisons végétatives plus courte, «pourraient conduire à une diminution de 17% du stock de carbone forestier d’ici à 2080», d’après une étude réalisée à Madagascar, publiée dans le Journal of Ecology, a précisé le Cirad vendredi dans un communiqué. Ces travaux remettent en cause «l’effet de fertilisation du CO2» servant de base à d’autres prévisions, qui estiment que les forêts tropicales devraient «continuer à être des puits de carbone jusqu’en 2100».
12 février 2016
Bas-Saint-Laurent | Tordeuse: une épidémie inévitable 
Une vidéo de TVA
La tordeuse des bourgeons de l’épinette est un enjeu préoccupant pour l’industrie forestière au Bas-Saint-Laurent. Les acteurs du milieu se sont réunis aujourd’hui à Pohénégamook afin de se préparer à faire face à l’épidémie qui inévitablement s’emparera de la région. La progression de la tordeuse des bourgeons de l’épinette se fait à une vitesse fulgurante. Les foyers de la Côte-Nord et de la Matapédia s’empareront bientôt du Témiscouata.
12 février 2016
Sirop d'érable: vers l'abolition des quotase 
Un article dans La Presse
Québec s'apprête à abolir les quotas dans l'industrie du sirop d'érable et à desserrer l'emprise de la Fédération des producteurs acéricoles sur ce secteur. Le ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, Pierre Paradis, a rendu public jeudi le rapport produit par l'ancien sous-ministre Florent Gagné et intitulé Pour une industrie acéricole forte et compétitive. Il avait commandé ce rapport l'an dernier, déplorant que la position du Québec comme chef de fil mondial de la filière acéricole est en déclin. «Le modèle québécois doit évoluer s'il veut survivre. C'est un modèle qui, au-delà de ses succès, s'est avéré rigide, technocratique, centralisé et contrôlant», résume Florent Gagné.
11 février 2016
Crise en forêt québécoise : Résolu en train de scier la branche qui la supporte 
Un blog de Greenpeace
Dure semaine pour la plus grosse multinationale forestière au pays. Après avoir annoncé des pertes de 214 millions de dollarsau dernier trimestre et une chute marquée de la valeur de ses actions en bourse, Produits forestiers Résolu a perdu à nos yeux quelque chose de bien plus précieux : une chance en or pour sauver sa réputation.
8 février 2016
Cool Science (Very Cool) Examines How Ice Storms May Shape the Future of Northern Forests 
Un communiqué de NRS
A team of scientists in New Hampshire succeeded this week in capturing one of nature’s most destructive forces – ice – and corralling it in two large research plots on the Hubbard Brook Experimental Forest. This week, scientists from the USDA Forest Service, Syracuse University, the Cary Institute of Ecosystem Studies, Cornell University, University of Vermont, and the Hubbard Brook Research Foundation created an experimental ice storm that will improve understanding of short- and long-term effects of ice on northern forests.
8 février 2016
La forêt du grand ours, un exemple pour le Québec? 
Un texte d'opinion dans La Presse+
Lundi dernier, la Colombie-Britannique célébrait une victoire hors du commun. L’achèvement ultime d’une entente pour la conservation de la forêt du Grand Ours, qui a fait le tour du monde. La forêt du Grand Ours est réputée pour ses paysages charismatiques – et, à partir de maintenant, pour être un précédent mondial pour la conservation. Néanmoins, la forêt du Grand Ours a des origines qui ne sont pas si différentes de ce que nous vivons au Québec.
6 février 2016
How Rotterdam got a floating forest 
Un article dans The Star
Jeroen Everaert runs an art production company called Mothership in Rotterdam, Netherlands. Three years ago he was drinking wine with friends in a pub when one of them showed him a photo of a miniature forest floating in a small aquarium: an installation by the artist Jorge Bakker. “This is too beautiful to keep it this small size,” Everaert said. “We must make it bigger. There must be a real forest bobbing here on the harbour in Rotterdam.”
5 février 2016
Le Nord sous la loupe 
Un article dans Actualités UQAM
lusieurs professeurs de l'UQAM contribuent, depuis quelques années, à l'essor des recherches dans le vaste domaine de la nordicité. En témoigne la création du Portail sur la recherche nordique et arctique, dont le lancement a eu lieu le 3 février en présence de la vice-rectrice à la Recherche et à la création, Catherine Mounier, et des doyens des Facultés des arts et des sciences, Jean-Christian Pleau et Luc-Alain Giraldeau. Ce portail Web est né de la collaboration entre deux chaires stratégiques de l'UQAM: la Chaire de recherche sur le climat et l’évolution de l’Arctique: du passé au futur et la Chaire sur l’imaginaire du Nord, de l’hiver et de l’Arctique, dont les titulaires respectifs sont les professeurs Anne de Vernal (sciences de la Terre et de l’atmosphère) et Daniel Chartier (études littéraires). «Le portail vise à resserrer les liens entre chercheurs de disciplines différentes et à favoriser le développement d'activités de formation multisectorielles », a expliqué Anne de Vernal lors du lancement.
5 février 2016
Dans les coulisses d'un audit de la norme FSC 
Un article dans ICI Radio-Canada
La norme environnementale du Forest Stewardship Council (FSC) est devenue un incontournable dans l'industrie forestière. Cette certification est un gage de qualité pour les clients des papetières et des scieries. Mais quelles sont les étapes pour obtenir cette accréditation? Le Forest Stewardship Council, qui édicte les normes et délivre les certificats, ne possède pas d'inspecteur. Ce sont des firmes indépendantes qui réalisent l'évaluation pour FSC. La firme SGS est l'une des trois entreprises qui effectuent des audits sur le territoire du Saguenay-Lac-Saint-Jean et de la Côte-Nord. Nous avons passé une journée avec eux lors de leur passage à la Coopérative Boisaco, basée à Sacré-Cœur.
4 février 2016
Forests are supposed to help stop climate change. These forests didn’t 
Un article dans le Washington Post
Forests play a critical role in the global carbon cycle, helping to mitigate climate change by storing carbon that would otherwise end up in the atmosphere. So maintaining sustainable forest management practices that maximize the trees’ ability to act as a carbon sink — for example, planting more trees than we harvest — has been recognized by activists as a key strategy in the fight against climate change. But forestry has not always had the desired effect, according to recent research. A new study out in the journal Science Thursday makes the provocative claim that more than 250 years of forest management in Europe have actually contributed to climate change, rather than helped to stop it.
4 février 2016
Les érables coulent déjà 
Un article dans La Seigneurie
La clémence de Dame Nature fait en sorte que la nouvelle saison de sirop d’érable est déjà commencée. Selon les experts, ce n’est pas parce que l’hiver a été court que la récolte ne sera pas bonne, bien au contraire. La température est idéale pour que les érables soient productifs. Le président de la Fédération des producteurs acéricoles du Québec, Serge Beaulieu, explique qu’il n’y a rien de mieux que des nuits froides et des journées où le mercure est de 4 ou 5 degrés pour faire couler les entailles. L’accumulation anémique de neige au sol favorise également les producteurs. Comme les racines des arbres sont peu couvertes de neige, dès que le soleil se présente, l’érable se réchauffe. «On est en avance de deux ou trois semaines, confirme M. Beaulieu. Je suis confiant que nous aurons une bonne saison. Nous avons besoin de 20 à 27 jours de gel et dégel et ça sera un succès.»
4 février 2016
Resolute Forest Products faces threat of expulsion as FSC member 
Un article dans Metro News
Resolute Forest Products is facing the threat of expulsion from the group that manages a widely used international forest certification system. The Forest Stewardship Council said Thursday that its international board will decide in March whether to recommend that its 800 members vote to remove the Quebec-based company, the second-largest holder of FSC certifications in North America. Director general Kim Carstensen said it was considering the move after verbal attacks by Resolute, which has rejected an FSC proposal for mediation to find peace among producers, First Nations and environment groups.
4 février 2016
14 NEW TARANTULA SPECIES FOUND IN UNITED STATES 
Un article dans Newsweek
In all, the team found 14 new species and in the process of completing their study, published Thursday in the journal ZooKeys, they also determined that 40 other previous listed “species” of tarantula were not, in fact, individual species. One of the actual species lives in the foothills around Folsom State Prison in northern California, the male of which is all black. So, of course, the team named the new species Aphonopelma johnnycashi, after Johnny Cash, nicknamed the “Man in Black,” who recorded a best-selling live record at the prison and wrote the song “ Folsom Prison Blues.”
4 février 2016
Anticosti: «Il n'y a pas que les chiffres dans la vie» -Philippe Couillard 
Un article dans Le Journal de Montréal
Un milieu naturel comme l'île d'Anticosti, ça n'a pas de prix, selon Philippe Couillard. Le désaveu du premier ministre à l'égard du projet d'exploration des hydrocarbures sur Anticosti a déjà coûté 18 millions $ aux contribuables québécois, a révélé notre Bureau parlementaire. Pour M. Couillard, cet argent n'est pas perdu. «Il n'y a pas que les chiffres dans la vie, un milieu naturel comme Anticosti, c'est une richesse pour le Québec que je veux également qu'on transmette à nos enfants et nos petits enfants. Pour moi, c'est aussi important», a-t-il réagi jeudi à l'Assemblée nationale, à l'entrée du caucus présessionnel du gouvernement.
4 février 2016
À la frontière nord de la pollution atmosphérique 
Un article dans Le Devoir
La nouvelle provient des lichens. L’analyse de ce modeste organisme vivant, présent partout au Québec, situe la limite nord de la pollution atmosphérique, liée aux activités humaines, à près de 100 kilomètres au nord de Chibougamau et de Sept-Îles, soit à 200 km au nord du Lac-Saint-Jean. Cette « ligne » sépare le territoire vierge du Nord québécois de celui pollué du sud. « Nous sommes chanceux, car le Nord est exempt de contamination aux métaux lourds », souligne Jean-Philippe Bellenger, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en biogéochimie continentale de l’Université de Sherbrooke.
2 février 2016
Tembec suspend ses activités à Senneterre, 148 employés touchés 
Un article dans La Presse
Tembec suspendra indéfiniment les activités de son usine de sciage de Senneterre, en raison de la faiblesse des prix du bois d'oeuvre en Amérique du Nord et des coûts d'approvisionnements trop élevés. Cette décision, qui entrera en vigueur dans une semaine, affectera 148 travailleurs dans la région de l'Abitibi-Témiscamingue. Le président et chef de la direction de Tembec, James Lopez, a précisé que cette décision est nécessaire afin de minimiser les pertes. Par voie de communiqué, il a ajouté que la société forestière poursuit ses discussions avec le gouvernement Couillard afin de trouver des solutions au coût trop élevé de la fibre.
2 février 2016
LA CINÉMATOGRAPHIE COMME OUTIL DE PRÉVENTION 
Un blogue de la SOPFEU
À l’heure actuelle, de nombreux outils sont utilisés par la SOPFEU pour informer la population et pour prévenir les incendies de forêt. Il est possible de penser à ce titre à la diffusion du danger d’incendie, à l’utilisation des médias sociaux, à la présentation de chroniques hebdomadaires à la radio ou bien encore à la participation à divers salons et expositions. Cependant, saviez-vous qu’à une certaine époque, un des moyens privilégiés était le cinéma?
2 février 2016
Lac Saint-Charles: 246 terrains municipaux transformés en réserve naturelle 
Un article dans le Soleil
La Ville de Québec transformera 246 propriétés municipales en réserve naturelle pour protéger le bassin versant et la prise d'eau potable du lac Saint-Charles. Ces terrains représentent 6,8 kilomètres carrés qui seront convertis en zone où toute construction est interdite.
1 février 2016
La Colombie-Britannique protège une forêt grande comme la Belgique 
Un article dans Le Journal de Montréal
L'immense forêt humide du Grand Ours, longeant une bonne part de la côte pacifique du Canada, va être largement protégée après plus de deux décennies de lutte des peuples autochtones et des organisations écologiques contre l'industrie forestière. Lundi, le gouvernement de la Colombie-Britannique a annoncé un accord pour la protection de cette forêt humide à l'issue de dix années de négociations, accord paraphé par les autochtones, les écologistes et l'industrie. Cette vaste zone forestière riche en biodiversité s'étend sur 3,6 millions d'hectares de la côte centrale de la province jusqu'à l'Alaska au nord, un territoire équivalent à la Belgique, et abrite 26 communautés amérindiennes. Cet accord permet aussi d'assurer la protection de l'ours Kermode, une espèce rare d'ours noir dont plusieurs individus sont à fourrure blanche. Ce plantigrade, également connu sous le nom d'ours esprit, se rencontre uniquement dans cette forêt. L'accord stipule que 85% de territoire forestier de la forêt humide du Grand Ours (The Great Bear Rainforest) sont désormais interdits à toute exploitation arboricole. Les 15% restants sont ouverts à la sylviculture pour soutenir les emplois locaux, mais sont soumis aux normes les plus strictes en Amérique du Nord en matière d'exploitation forestière commerciale, a indiqué le gouvernement provincial.
1 février 2016
Résolu ferme son usine de Saint-Thomas-Didyme 
Un article dans Le Journal de Québec
Les travailleurs de l’usine de Produits forestiers Résolu de Saint-Thomas-Didyme ont appris une bien triste nouvelle vendredi après-midi. La direction a annoncé aux 55 employés qu’ils perdraient leur emploi vendredi prochain. L’usine sera toutefois fermée de manière temporaire. Le porte-parole de PFR, Karl Blackburn, n’a pas pu préciser quand les activités allaient pouvoir reprendre. L’entreprise évoque des raisons économiques pour justifier sa décision. « Les prix sont aussi bas qu’au pire de la crise de 2009 », explique M. Blackburn. Ajoutons que l’usine de Comtois en Abitibi subira le même sort. C’est un total de 135 emplois qui sont ainsi supprimés jusqu’à nouvel ordre.
1 février 2016
Un accord historique pour la protection des forêts canadiennes 
Un article dans ICI Radio-Canada
Après 20 ans de désaccord et de conflit, le gouvernement de la Colombie-Britannique a conclu un accord avec plus de 20 Premières Nations et les professionnels des industries locales pour protéger la quasi-totalité de la forêt pluviale du Grand Ours, la Great Bear Rainforest. Ce modèle pourrait être appliqué ensuite au reste du pays. D'une surface de 3,6 millions d'hectares, la Great Bear Rainforest s'étire de la côte sud de la Colombie-Britannique jusqu'à l'Alaska et abrite des arbres millénaires ainsi qu'une biodiversité riche. Elle représente la plus vaste étendue de forêt humide tempérée de la planète qui soit encore intacte. Grâce à l'entente conclue, 85 %, soit 3,1 millions d'hectares, de la forêt du Grand Ours sont désormais interdits à l'exploitation arboricole. Les 15 % de forêt restant, soit 550 000 hectares, sont soumis aux normes les plus strictes en Amérique du Nord en matière d'exploitation forestière commerciale.
29 janvier 2016
Tembec réduit sa perte de moitié 
Un article dans TVA Nouvelles
La baisse du dollar canadien vis-à-vis la devise américaine et les avantages du projet de cogénération à Témiscaming ont contribué à ce que Tembec réduise sa perte de plus de moitié, au premier trimestre. Pour la période de trois mois terminée à la fin de décembre, le fabricant de produits forestiers a rapporté jeudi une perte de 28M$ ou 0,28$ par action, ce qui se compare à une perte de 62M$ ou 0,62$ par action une année plus tôt.
29 janvier 2016
Louis Pelletier est nommé forestier en chef 
Un article dans Radio-Canada
Le Conseil des ministres a nommé le nouveau forestier en chef. Il s'agit de Louis Pelletier, 49 ans, qui était jusqu'ici directeur général du Groupe Forestra Coopérative Forestière, qui regroupe les coopératives forestières de Laterrière et de Sainte-Rose-du-Nord. Louis Pelletier succède à Gérard Szaraz, dont le mandat a pris fin en décembre dernier. Il va entrer en fonction le 22 février. M. Pelletier est ingénieur forestier diplômé de l'Université Laval. La nomination de Louis Pelletier est saluée par l'industrie forestière. Le président du Conseil de l'industrie forestière du Québec (CIFQ), André Tremblay, connaît bien le nouveau forestier en chef, avec qui il a déjà travaillé quand il était à la tête d'une scierie au Saguenay-Lac-Saint-Jean. | Article dans LaPresse 
29 janvier 2016
Bois d'oeuvre: la chute du huard risque d'éveiller le protectionnisme américain 
Un article dans Les Affaires
Le nouvel élan des exportations de bois d'oeuvre canadien en raison de la chute du huard éveillera sans doute les ardeurs protectionnistes du lobby forestier américain, a déclaré le chef de la direction de Tembec, jeudi. «Je crois qu'ils voient le dollar canadien baisser, particulièrement dans le domaine du bois d'oeuvre, et qu'ils se disent: 'Ce n'est pas juste'», a affirmé James Lopez avant une rencontre avec les actionnaires de la compagnie forestière établie au Québec.
28 janvier 2016
Mon beau sapin 
Un article dans Le Fil
Tout est blanc. Devant nous, la forêt boréale, qui s'étend sur des kilomètres. Faisant fi du mercure, qui affiche un glacial -20°C, nous chaussons nos raquettes, puis, sans attendre, nous empruntons un sentier balisé. L'air pur, le soleil généreux et la beauté de la sapinière à bouleau blanc nous rendent insensibles au froid. Pierre Vaillancourt, guide-naturaliste d'expérience, ouvre la marche. Direction le Lac Piché, où il donne une foule de renseignements sur la forêt Montmorency: son histoire, sa mission d'enseignement et de recherche, sa flore et sa faune. L'excursion est à peine commencée que nous apercevons un orignal, au loin. On observe aussi une abondance d'oiseaux, dont certains viennent manger dans nos mains.
26 janvier 2016
Tordeuse du bourgeon de l'épinette : l'aide de Québec se fait attendre 
Un article dans ICI Radio-Canada
Le Syndicat des producteurs forestiers du Bas-Saint-Laurent déplore l'inaction du gouvernement du Québec dans la lutte contre la tordeuse des bourgeons de l'épinette dans la région. Le Syndicat a rencontré les députés péquistes de Rimouski, Harold Lebel, et de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, à ce sujet. Le président Roger Vaillancourt explique qu'il attend toujours de savoir quelles sommes il recevra cette année.

« L'an dernier, on a eu une coupe de 4,5 millions au niveau de l'aménagement forestier. On a eu une espèce de compensation pour essayer de nous faire taire, mais elle n'est pas renouvelable cette année. On est devant rien en ce moment », affirme-t-il.

26 janvier 2016
Waswanipi Cree demand virgin forest, caribou be protected from logging 
Un article dans CBC.ca
The Cree First Nation of Waswanipi, Que. is fighting to protect one of Quebec's last remaining virgin boreal forests from forestry development. Located about 730 kilometres north of Montreal, the community of Waswanipi describes itself as the "gateway to northern Quebec." The Waswanipi Cree territory covers an area slightly smaller than Switzerland, and Chief Marcel Happyjack says 90 per cent of that territory has already been harvested or carved up by logging. 'We just want something that will ensure the protection of the Cree rights ... and also to protect the species that are within that area,' - Waswanipi Chief Marcel Happyjack. Now the community is taking a stand to protect the remaining 10 per cent — or about 4,000 square kilometres — of virgin boreal forest called the Broadback Valley forest.
26 janvier 2016
BIODIVERSITÉ : Le Québec est en voie de rater ses cibles, et de loin 
Un article dans Le Devoir
Si rien ne change, le Québec n’atteindra aucune des cibles auxquelles il s’est engagé en 2010 en signant la Convention internationale sur la biodiversité biologique (CDB). À ce jour, Québec rate allègrement le coche en matière de création d’aires protégées, échoue à protéger les espèces menacées et vulnérables et à restaurer les sites naturels et les milieux humides dégradés, affirme un premier bilan. Cinq ans après la signature des objectifs d’Aichi à Nagoya au Japon, force est de constater qu’il reste beaucoup à faire si le Québec veut honorer les engagements qu’il a pris pour atteindre, en 2020, les cibles mondiales en matière de protection de la biodiversité, ont constaté mardi Nature Québec (NQ) et la Société pour la nature et les parcs du Canada (SNAP Québec), appuyés par Braulio Ferreira de Souza Dias, secrétaire de direction de la convention internationale. | Québec mauvais élève de la biodiversité  (Journal Métro) | Biodiversité: le Québec incapable de respecter ses engagements  (La Presse)
26 janvier 2016
Ecuador To Sell A Third Of Its Amazon Rainforest To Chinese Oil Companies 
Un article dans Business Insider
Ecuador is planning to auction off three million of the country’s 8.1 million hectares of pristine Amazonian rainforest to Chinese oil companies, Jonathan Kaiman of The Guardian reports. The report comes as oil pollution forced neighbouring Peru to declare an environmental state of emergency in its northern Amazon rainforest. Ecuador owed China more than $7 billion — more than a tenth of its GDP — as of last summer. In 2009 China began loaning Ecuador billions of dollars in exchange for oil shipments. It also helped fund two of the country’s biggest hydroelectric infrastructure projects, and China National Petroleum Corp may soon have a 30 per cent stake in a $10 billion oil refinery in Ecuador.
23 janvier 2016
The Disneyfication of Canada’s national parks 
Un article dans The Globe & Mail
If it hadn’t been for the California gold rush, Walt Disney would have been a Canadian, as was his father. There are some in Parks Canada who quietly believe – and many who were once with Parks Canada who will no longer stay quiet – that the godfather of theme parks would have fit right in here, the way things have been going. They point to the 24-metre-high Mother Canada statue that may soon be going up in Cape Breton Highlands National Park. They mention the increasing infatuation with “glamping” (“glamorous camping”) in park campgrounds. They shudder at the proposal for roofed overnight accommodation at exquisite, unspoiled Maligne Lake, a major attraction in Jasper National Park. They cringe at the Glacier Skywalk that has been built along the Icefields Parkway that runs between Jasper and Banff. They shake their heads to think that land may soon be taken out of legally designated wilderness and added to the Lake Louise ski resort lease so that the ski operation could nearly double in size.
23 janvier 2016
Agrile du frêne: Projet Montréal «s’inquiète pour l’avenir» du mont Royal 
Un article dans Le Journal de Montréal
Le parti Projet Montréal s’est dit vendredi matin «inquiet» pour l’avenir du mont Royal après avoir appris que 400 frênes seront abattus dans un effort pour lutter contre l’agrile du chêne, un insecte qui s’attaque à l’arbre. Le parti politique montréalais dit que l'Université de Montréal abattra 400 frênes sur son campus situé sur le flanc nord de la montagne, en raison du parasite. Projet Montréal estime que «l'administration Coderre a tardé avant d'adopter un plan» dans la lutte contre l’agrile, «ce qui a permis à l'épidémie de prendre de l'ampleur». Selon le parti, les 25 000 frênes de la montagne sont menacés.
21 janvier 2016
Enseigner en 2016 
Un article dans Le Fil
Un nouveau site Web vise à répondre à une diversité de situations et de besoins de l'enseignant universitaire d'aujourd'hui.
20 janvier 2016
Forêt boréale: les Cris veulent protéger le secteur de la rivière Broadback 
Un article dans Le Devoir
La nation crie de Waswanipi s’oppose fermement à la construction de nouveaux chemins forestiers dans le secteur de la rivière Broadback, au sud de la baie James. Ces chemins ouvriraient à l’industrie un territoire forestier toujours intact et considéré comme un habitat essentiel pour le caribou forestier, une espèce en péril. « Ce que nous dénonçons n’est pas nécessairement l’exploitation forestière comme telle, mais plutôt les routes prévues et les coupes planifiées sur les 10 % de forêt vierge restants qui sont actuellement vulnérables, non protégés des entreprises forestières », a fait valoir mardi le chef Marcel Happyjack, de la Première Nation crie de Waswanipi, en ouverture des audiences publiques du Comité d’examen des répercussions sur l’environnement et le milieu social (COMEX).
20 janvier 2016
La hache dans la Broadback? Forte opposition contre l’industrie forestière aux audiences publiques du COMEX 
Un blog de Greenpeace Québec
Des compagnies forestières souhaitent mettre la hache dans la Vallée de la Broadback et scinder en trois la partie sud de cette magnifique forêt vierge par la construction de deux grosses routes d’accès en vue d’aller couper cet écosystème fragile. Voilà le scénario catastrophe sur lequel le COMEX, le bureau d’audience publique en environnement de la Baie James, doit prendre position dans les semaines à venir alors que s’entamaient aujourd’hui des consultations publiques sur ce projet controversé.
19 janvier 2016
Imiter la nature pour préserver la forêt boréale canadienne 
Un article sur le site de Radio Canada International
Sauver la forêt boréale canadienne en imitant certains éléments de la nature comme le feu, les insectes, le vent entre autres perturbants naturels est au cœur d’une nouvelle approche de conservation au Canada. Cette nouvelle approche dite « plage de variabilité naturelle » a été l’objet d’une entente entre les sociétés membres de l’Association des produits forestiers du Canada à la suite de leur collaboration avec des groupes environnementaux dans le cadre de l’Entente sur la forêt boréale canadienne.
19 janvier 2016
Pas de «politique d’innovation», dit Québec 
Un article dans Le Devoir
Il n’y aura pas de plan ou de stratégie globale sur la recherche et l’innovation dans le prochain budget, ni même après. Le gouvernement Couillard entend plutôt stimuler l’innovation par différentes initiatives, dont un plan plus spécifique pour le secteur de la santé qu’on compte présenter à l’automne. Un comité d’experts a ainsi été créé l’an dernier pour aider à orienter la stratégie du Québec pour mousser l’innovation en santé, a signalé l’attaché de presse du ministre de l’Innovation Jacques Daoust, Mélissa Turgeon. « On doit recevoir les orientations au printemps pour arriver avec un plan à l’automne. »
19 janvier 2016
La mort d'un 2X4 
Un article dans Le Soleil
En fait, il n'est guère étonnant qu'une structure de bois de 115 ans ait l'air d'être neuve, car à l'échelle de la vie utile potentielle d'un 2 X 4, pour peu que le bâtiment ait été conçu adéquatement, un siècle équivaut essentiellement à le sortir de son emballage, dit en substance Pierre Blanchet, titulaire de la Chaire de recherche sur la construction en bois de l'Université Laval.
19 janvier 2016
Les 5 défis de l’industrie du bois 
Un article dans le Journal de Québec
L’année 2016 s’annonce déterminante pour l’industrie forestière de la région. Entre les défis économiques, logistiques et environnementaux liés à l’exploitation de la plus grande ressource naturelle du Saguenay-Lac-Saint-Jean, cinq enjeux majeurs tous reliés entre eux seront à surveiller au cours des prochains mois.
15 janvier 2016
Canada’s forestry programs adapt to changing times | As the forestry industry evolves, professors are feeling hopeful again 
Un article dans University Affairs
When he joined the forestry program in the department of renewable resources at the University of Alberta in 1983, biologist Victor Lieffers says it was easy to spot his students on campus. “Back then the typical forestry student was a young white man from a rural area with a beard, checkered shirt and work boots,” laughs Dr. Lieffers, whose expertise is in forest management. There were lots of them then, too, he adds – as many as 250 undergraduates in the forestry program every year, plus another 50 or so graduate students. Nowadays, Dr. Lieffers (pronounced leafers) says he’d be hard-pressed to pick out a future forester in the student body. One reason is that there are far fewer: program enrolment at U of A has fallen 80 percent over the past 30 years, hitting a rock-bottom low of 40 undergrads in 2008-09.
14 janvier 2016
La prochaine ère glaciaire retardée à cause du réchauffement climatique 
Un article dans La Presse
La prochaine ère glaciaire, qui aurait pu intervenir dans 50 000 ans, pourrait être retardée d'autant du fait du réchauffement climatique généré par l'homme, indique jeudi une étude publiée dans la revue Nature. | Article plus approfondi dans le Wasington Post 
12 janvier 2016
Des plantes pour décontaminer autour de l'incinérateur 
Un article dans Le Soleil
Le gouvernement Couillard a offert un cadeau de Noël à Résolu: un rabais de 20 % de sa facture d’électricité pour deux usines de l’est du Québec. Ce présent doit compenser les dommages causés par l’épidémie de tordeuse de l’épinette. Selon l’analyse Jean-François Blain, il s’agit d’une compensation qui pourrait faire économiser près de 10 M$ à PFR dès cette année. «C’est assez significatif. S’ils ont fait cette demande, c’est parce qu’ils veulent utiliser cette énergie», note M. Blain en entrevue avec Le Journal.
12 janvier 2016
Tordeuse de l’épinette: 20% de rabais sur l'électricité pour Résolu 
Un article du Journal de Québec
Le gouvernement Couillard a offert un cadeau de Noël à Résolu: un rabais de 20 % de sa facture d’électricité pour deux usines de l’est du Québec. Ce présent doit compenser les dommages causés par l’épidémie de tordeuse de l’épinette. Selon l’analyse Jean-François Blain, il s’agit d’une compensation qui pourrait faire économiser près de 10 M$ à PFR dès cette année. «C’est assez significatif. S’ils ont fait cette demande, c’est parce qu’ils veulent utiliser cette énergie», note M. Blain en entrevue avec Le Journal.
11 janvier 2016
Une année record d'incendies assèche les réserves financières de Parcs Canada 
Un article sur le site d'Ici Radio-Canada
Les feux de forêt dans les parcs nationaux du Canada ont atteint un record l'an dernier, en nombre et en superficie, et ont épuisé les ressources réservées à la lutte contre les incendies.
11 janvier 2016
Le tronc qui cache les branches 
Un reportage sur le site Les années lumières d'Ici Radio-Canada
L'exploitation forestière génère des quantités considérables de résidus qui pourrissent sur les chantiers, alors que cette matière représente une valeur économique indéniable, selon les experts qui explorent les débouchés possibles. Un reportage de Francine Plourde avec Évelyne Thiffault, ingénieure forestière au Département des sciences du bois et de la forêt de l'Université Laval, Simon Barnabé, titulaire de la Chaire de recherche industrielle bioéconomie / bioénergie de l'Université du Québec à Trois-Rivières et Bernard Riedl, chimiste au Département des sciences du bois et de la forêt de l'Université Laval.
7 janvier 2016
Le coût élevé de la fibre de bois a des impacts en Abitibi-Témiscamingue 
Un article sur le site d'Ici Radio-Canada
La réduction du coût de la fibre de bois demeure un enjeu majeur pour l'industrie forestière en 2016. Une étude du groupe DDM, mandaté par le gouvernement, sera d'ailleurs bientôt rendue publique sur cette question. L'industrie forestière soutient que c'est au Québec que le coût de la fibre est le plus élevé en Amérique du Nord et qu'il a augmenté de 12 % entre 2012 et 2014.
7 janvier 2016
Un territoire minuscule 40 fois plus riche qu’Aiguebelle 
Un article dans L'Écho abitibien
Un véritable réservoir de biodiversité de seulement 5 km2, mais encore plus riche que le Parc national d’Aiguebelle, se cacherait à l’ouest de Lebel-sur-Quévillon. Des passionnés de botanique souhaitent maintenant en faire une zone de conservation. En compagnie de quelques collègues et amis, le botaniste Pierre Martineau, enseignant retraité du Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue, a consacré 10 ans à explorer la tourbière Cikwanikaci, dont le nom, d’origine algonquine, signifie «divisée en réseau par le vent». Lorsqu’il en parle, c’est avec une intense passion. «Alors que les tourbières comportent habituellement un maximum de 125 à 130 espèces végétales différentes, nous en avons répertorié 215 à Cikwanikaci. Parmi celles-ci, on retrouve quatre plantes rares, neuf espèces de plantes carnivores et un peuplement de vieux mélèzes âgés de plus de 200 ans. Et tout ça, sur seulement 5 km2. En fait, elle présente une telle richesse qu’aucune plante n’arrive à se distinguer des autres en formant de vastes peuplements. On peut donc parler de cette tourbière comme du hot spot botanique de l’Abitibi», a-t-il exposé.
6 janvier 2016
Enseigner la biologie avec les concepts d’hier ou d’aujourd’hui ? 
Un article dans Science Presse
Le début d’une nouvelle année, c’est aussi pour bien des étudiant.es et des professeur.es le début prochain d’une nouvelle session. Et pour moi, qui entretient une relation j’allais dire de parasitisme (!), mais disons de symbiose avec eux, le retour prochain des présentations sur le cerveau dans les cégeps et à l’Université du troisième âge (UTA). Mais aussi surtout, en ce qui concerne la réflexion d’aujourd’hui, des « Écoles de profs », ces « mises à jour » des connaissances en neurosciences cognitives que j’offre aux enseignant.es.
6 janvier 2016
Malaise de publication 
Un article dans Québec Science
Une autre conséquence du "publish or perish": plus personne ne vérifie la reproductibilité de la recherche. Alors jusqu'à quel point peut-on vraiment se fier à ce qui est publié?

********************************************************** *************************** FRQNT ************************ **********************************************************

Un regroupement stratégique du

********************************************************** *********************** Infolettre *********************** **********************************************************

Abonnez-vous à
l'Infolettre du CEF!

********************************************************** ***************** Pub - Congrès Mycelium ****************** **********************************************************

Reporté en 2021

********************************************************** ***************** Pub - IWTT ****************** **********************************************************

Reporté en 2021

**********************************************************

***************** Pub - Symphonies_Boreales ****************** **********************************************************

********************************************************** ***************** Boîte à trucs *************** **********************************************************

CEF-Référence
La référence vedette !

Jérémie Alluard (2016) Les statistiques au moments de la rédaction 

  • Ce document a pour but de guider les étudiants à intégrer de manière appropriée une analyse statistique dans leur rapport de recherche.

Voir les autres...