Pour faire publier un article, écrivez à Mélanie Desrochers ou Natacha Fontaine

Voyez aussi les articles parus en 2019, 2018, 2017, 2016, 2015, 2014, 2013, 2012, 2011 et de 2010 à 2006

Dans les médias

Une revue non exhaustive des articles parus dans les médias qui traitent de la forêt et des travaux des membres du CEF.


Le CEF dans les médias

************************************************************************************************************************ ************************************************************************************************************************ Début de la section Le CEF dans les médias. Insérez vos articles après ce bloc. ************************************************************************************************************************ ************************************************************************************************************************

23 septembre 2021
Inauguration de la forêt urbaine de Saint-Bruno 
Un article du journal Les Versants
Pour le dixième anniversaire de la Journée nationale de l’arbre, Hydro-Québec a inauguré une forêt urbaine de 360 arbres sur ses terrains de Saint-Bruno-de-Montarville. Celle-ci est aménagée dans le cadre d’un projet de banc d’essai qui constitue une première mondiale. Le professeur Christian Messier, titulaire de la chaire CRNSG sur le contrôle de la croissance des arbres , et le chercheur postdoctoral Bastien Lecigne étudieront les répercussions de différentes techniques comme l’installation de tuteurs, l’installation de capuchons de toile géotextile et les coupes directionnelles sur la croissance des branches des six différentes espèces d’arbres qui composent la forêt urbaine.

À lire aussi :

22 septembre 2021
Trois questions à Isabelle Laforest-Lapointe : le rôle des végétaux dans la santé respiratoire en milieu citadin 
Une nouvelle de l'Université de Sherbrooke
La qualité de l’air que nous respirons aurait-elle une incidence sur le développement de maladies auto-immunes? Et quel est le rôle des arbres et de la végétation par rapport aux différents polluants dans l’air? C’est en partie ce qu'Isabelle Laforest-Lapointe et son équipe de recherche vont tenter d’élucider. Titulaire de la Chaire de recherche du Canada en écologie microbienne appliquée et professeure au Département de biologie de la Faculté des sciences, la professeure Laforest-Lapointe codirige sept chercheurs et chercheuses avec l’aide d'Alain Paquette, professeur au Département des sciences biologiques à l’UQAM et spécialiste en écologie forestière et urbaine.


17 septembre 2021

Les 18 et 19 septembre à La semaine verte , ne manquez pas un reportage sur le pin gris qui s'adapte au climat. Avec la participation de Guillaume de Lafontaine
La semaine verte, sur ICI Radio-Canada, samedi 18 septembre 17h00 et dimanche 19 septembre 12h30.

16 septembre 2021
Aire protégée confirmée sur la Péribonka: les réactions fusent 
Un article dans Le Quotidien
Le gouvernement a confirmé que les coupes forestières étaient annulées pour cette année dans le secteur Péribonka, en annonçant son intention d’y implanter une aire protégée. Alors que les environnementalistes se réjouissent de l’annonce, certains élus locaux remettent en question l’idée de mettre une « cloche de verre » sur le territoire. Avec Louis Bélanger.


14 septembre 2021
Lauréats de distinctions de la Société royale du Canada de 2021 
Un communiqué La Société royale du Canada
Quinze éminents scientifiques, académiques, chercheuses et chercheurs canadiens ont été reconnus par la Société royale du Canada (SRC) pour leurs réalisations exceptionnelles dans l'avancement du savoir et de la compréhension du passé et du présent. C'est le cas de Catherine Potvin, Médaille Sir John William Dawson pour une contribution éminente à plusieurs domaines du savoir. Félicitations Catherine!


14 septembre 2021
Les coupes forestières annulées et une aire protégée à venir sur la Péribonka 
Un article dans le Quotidien
Le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC) annoncera mardi matin l’annulation des coupes forestières dans le secteur Péribonka. À terme, une aire protégée y sera aménagée, mais les contours exacts devront être déterminés au cours des prochains mois après des discussions avec le milieu. Avec Louis Bélanger.

À lire aussi :


13 septembre 2021
Dernière chance pour la rainette faux-grillon 
Un article de Radio-Canada
Des chercheurs, dont Marc Mazerolle, ont recours à la procréation assistée pour sauver la rainette faux-grillon de l’extinction en Montérégie.

A voir aussi en vidéo | Découverte - Épisode du dimanche 12 septembre 2021 

10 septembre 2021
L’ADN environnemental pour détecter les animaux 
Un article dans l'Actualité
Un échantillon d’eau, une poignée de terre ou une masse d’air suffiront bientôt pour déterminer quels animaux vivent dans un écosystème. Une méthode rapide, fiable et non invasive qui aidera notamment à protéger les espèces rares. Dirigé par un groupe de chercheurs canadiens (dont Hugo Asselin et Jérôme Dupras), le projet iTrackDNA vise à développer des protocoles pour détecter dans l’environnement l’ADN de 100 espèces animales d’intérêt, par exemple parce qu’elles sont menacées ou envahissantes. Une avancée qui assurera un meilleur suivi de la biodiversité au pays et qui aura d’importantes retombées économiques.
9 septembre 2021
Le rythme des changements climatiques s'accélère-t-il? 
Une entrevue à l'émission Tout un matin de Radio-Canada
Chaleur, inondations, feux de forêt : la nature semble se déchaîner à certains endroits dans le monde depuis quelques semaines. Est-ce le début d'une nouvelle réalité? Selon Catherine Potvin, professeure à l'Université McGill, la situation pourrait empirer si rien n'est fait. La titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur l'atténuation des changements climatiques et la forêt tropicale souligne que les perturbations observées récemment sont en accord avec les prévisions des dernières années. Lors de l'entrevue, elle explique également pourquoi ces modèles seront de plus en plus difficiles à construire. « Chose certaine, il y aura de plus en plus de perturbations climatiques et elles seront de plus en plus fortes. »


9 septembre 2021
A Storm Of Painted Woman Butterflies In Quebec 
Un article dans Daily Montreal News
Rain in an American desert, winds in Quebec and more time for reproduction than usual were all factors that lead to the massive increase in painted lady butterflies flitting through air over the last few weeks, according to Maxim Larrivée, the section head of entomological collections and research at the Montreal Insectarium. “What happened this year is unprecedented.” Larrivée said. He explained this phenomenon is a combination of many factors. “Last winter, there were unusual rains in the Sonoran Desert where the butterflies spent the winter,” which led to a higher survival rate, he explained. In addition, strong southern winds in Quebec in April facilitated the butterflies’ migration north, which is why they showed up a month earlier than usual. [..] According to Emma Despland, an associate biology professor at Concordia, eButterfly is a citizen science project where ordinary people can get involved in scientific research by taking pictures of butterflies they see around the world.
9 septembre 2021
Bien commun et environnement : donner du sens à son entrepreneuriat 
Un article dans Les Affaires
La gestion saine de la forêt et de la faune, l’utilisation de plantes médicinales et le développement du potentiel de jeunes en difficulté sont au cœur d’une panoplie de projets d’affaires autochtones. Ces motivations ont du sens pour les entrepreneurs qui les dirigent, mais elles suscitent aussi un grand intérêt auprès des consommateurs et d’autres entreprises allochtones qui veulent s’y associer. Avec Jean-Michel Beaudoin.
2 septembre 2021
CRSNG Alliance: près de 4 M $ 
Un article dans Actualités UQAM
Les subventions Alliance du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) appuient les collaborations entre des chercheurs universitaires et des organismes partenaires des secteurs privé, public ou sans but lucratif. Au cours de la dernière année, neuf projets dirigés par des chercheuses et des chercheurs de l’UQAM ont reçu un appui dans le cadre de ce programme, totalisant 3 929 478 $, dont 2 593 760 $ du CRSNG et 1 335 718 $ de différents partenaires.
  • Yves Bergeron (sciences biologiques), «Distribution, croissance et qualité des érablières nordiques de l'ouest du Québec dans un contexte de changements climatiques», avec le Service canadien des forêts, Eacom Timber Corporation, Forex, le Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs et Rayonier Advanced Materials (672 000 $).
  • Pierre Drapeau (sciences biologiques), «Analyse, modélisation et gestion du risque des dommages causés par les pics sur les lignes de distribution d'électricité» avec Hydromega Services, Hydro-Québec et le Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (1 323 000 $).
  • Alain Paquette (sciences biologiques), «Urban pollen: sampling, identification, and forecasting», avec l’Institut national de santé publique, le Ministère de la santé et des services sociaux du Québec et la Ville de Montréal (253 000 $).
  • Timothy Work (sciences biologiques), «Risks of introduction and damage from forest insect pests in the boreal forest», avec l’Agence canadienne d’inspection des aliments, le Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, Norbord et Rayonier Advanced Materials (483 187 $). ET «Evaluating conservation value and insect biodiversity within the Ya'nienhonhndeh territory of the Huron-Wendat Nation», avec Canadian Forest Service et Nation Huronne-Wendat (90 000 $).

Félicitations à tous!

2 septembre 2021
Comment les araignées respirent-elles? 
Un reportage radio à Moteur de recherche de Radio-Canada
Le singulier et fascinant système respiratoire des araignées. "C'est fou!" dit Emma Despland, professeure en biologie à l'Université Concordia, en parlant du fonctionnement du système respiratoire de l'ariagnée, hérité de celui de la limule. Si l'oxygène que les êtres humains respirent va des poumons jusqu'au sang, c'est tout le contraire chez les araignées, qui ont pour la plupart deux systèmes respiratoires : les poumons feuilletés et les trachées. « Les trachées, ce sont de petits tuyaux qui vont [contourner], si on veut, le système circulatoire pour se rendre directement à chacune des cellules », explique la spécialiste de la zoologie des invertébrés.
30 août 2021
L'ADN environnemental pour caractériser la biodiversité 
Un reportage radio aux Années Lumière de Radio-Canada
Depuis une décennie, l'analyse de l'ADN environnemental révolutionne les méthodes de suivi des populations d'espèces aquatiques. Cette technique permet de détecter les traces laissées par des organismes vivants dans l'environnement, ce qui facilite énormément les recherches sur la biodiversité. Alexandre Touchette nous parle cette semaine d'un important projet de recherche canadien qui vise à établir des normes nationales dans le domaine : ITrackDNA. Le projet est doté d’un budget de 12 millions de dollars sur 4 ans, et ses nombreux volets seront menés conjointement par des chercheurs de quatre universités situées au Québec et en Colombie-Britannique (dont Jérôme Dupras et Hugo Asselin).
30 août 2021
Est-ce que les arbres produisent des nuages? 
Une entrevue radio à l'émission Moteur de recherche de Radio-Canada
Est-ce que les arbres produisent des nuages? La réponse du professeur et spécialiste de la dynamique forestière, Christian Messier.


30 août 2021
L’UQAR inaugure la Station d’études montagnardes des Chic-Chocs 
Un communiqué de l'UQAR
L’Université du Québec à Rimouski a inauguré le tout premier laboratoire de recherche universitaire implanté en territoire protégé. Aménagée au Parc national de la Gaspésie, la Station d’études montagnardes des Chic-Chocs (SEM) favorisera l’avancement des connaissances liées aux effets des changements climatiques en milieu montagnard et alpin. [..] « Ça fait plus d’un siècle que les caractéristiques biogéographiques singulières de la région sont examinées par des scientifiques d’ici et d’ailleurs et cette station va permettre éventuellement de positionner le territoire comme un exemple d’envergure mondiale pour la recherche en sciences naturelles », explique le concepteur initial du projet, Luc Sirois. Chercheur principal dans l’octroi accordé par la Fondation canadienne de l’Innovation pour la création de la SEM, le professeur de biologie Martin-Hugues St-Laurent et ses collègues, le professeur de biologie Luc Sirois, et les professeurs de géographie, Thomas Buffin-Bélanger et Francis Gauthier, travaillent déjà sur plusieurs projets de recherche. L’analyse de la structure et du fonctionnement des environnements montagnards et alpins, la compréhension des interactions entre le climat et les composantes de ses écosystèmes et la biogéographie floristique sont à l’étude.
30 août 2021
Aires protégées : Le cas Péribonka 
Un article dans La Presse
Le sort d’une forêt bordant la majestueuse rivière se jouera bientôt : le premier ministre François Legault a beau l’avoir qualifiée de joyau, le ministère des Forêts y a ordonné des coupes qui seront effectuées d’ici peu. Un prélude à ce qui attend des dizaines d’autres projets d’aires protégées écartés dans le sud du Québec ? Des écologistes en ont bien peur. Avec Louis Bélanger et Marie-Ève Desmarais.
30 août 2021
Scotty Creek : vers un leadeurship autochtone 
Un article dans L'Aquilon
La terre des Dénés héberge la station de recherche Scotty Creek où sont auscultés le pergélisol et les changements climatiques. Le directeur de cette station souhaite que des membres de la nation en prennent le leadeurship et qu’encore plus d’autochtones collaborent avec les universitaires. Pour ce dernier texte d’une série sur la station, Médias ténois aborde l’implication grandissante des Premières Nations. [..] Lors de son passage à Fort Simpson, à la mi-juillet, Oliver Sonnentag m’a invitée à assister à des rencontres qu’il avait planifiées avec des représentants de trois communautés pour qu’ils entretiennent des tours, à raison d’environ 30 jours par année chacun. Il a obtenu du financement pour deux ans du Centre des compétences futures afin de former des Ténois et d’ainsi réduire la dépendance d’experts provenant

de l’extérieur des TNO.

30 août 2021
Des chercheurs qui n’ont pas peur de se mouiller 
Un article dans L'Aquilon
À la station de recherche Scotty Creek, située au sud de Fort Simpson, on s’intéresse au pergélisol, ce sol qui reste gelé pendant au moins deux années, et aux changements climatiques. La semaine dernière, Médias ténois a présenté une visite guidée des installations. Cette semaine, place à des recherches en cours. [..] Oliver Sonnentag, professeur agrégé du département de géographie de l’Université de Montréal, a installé la tour de covariance des turbulences qui enregistre des données depuis 2014 à Scotty Creek. Il est passé à la station de recherche pour, entre autres, vérifier si celle-ci avait besoin d’entretien. Verdict : l’un des câbles, qui la maintient, pourrait être resserré. « Quand je l’ai installée il y a 10 ans, la frontière entre le plateau et la zone humide était une dizaine de mètres plus loin d’où elle est aujourd’hui, dit-il. Le pergélisol dégèle et la zone humide s’agrandit. On a beau avoir une fondation de six mètres pour la tour, un jour, elle ne tiendra plus. »
30 août 2021
Nos espèces à protéger: une loi qui manque de dents 
Un article dans Le Journal de Montréal
La Loi sur les espèces menacées ou vulnérables du Québec n’a pas le mordant nécessaire pour empêcher le déclin, voire la disparition de populations fauniques fragilisées par les pressions de l’activité humaine, selon les biologistes experts en espèces menacées consultés par Le Journal. Avec Martin-Hugues St-Laurent, Marc Mazerolle et Daniel Fortin.


24 août 2021
Le Québec est envahi par un roseau indésirable et menaçant 
Un article dans Le Journal de Montréal
Rien n’arrête le roseau commun qui gagne toujours plus de terrain au Québec, perçant les piscines et provoquant de violents incendies, si bien que l’espèce envahissante menace autant la biodiversité que la sécurité publique. « Il y a 20 ans, on ne voyait pas de si grandes populations de phragmites exotiques [aussi appelé roseau commun]. Sa progression se poursuit vers le nord : en Gaspésie, au Saguenay et en Abitibi », note le botaniste Jacques Brisson (ex-membre du CEF), professeur de sciences biologiques à l’Université de Montréal et chercheur à l’Institut de recherche en biologie végétale.
24 août 2021
Dupras nommé sur le comité "Soutenir la transition verte dans les secteurs des arts, de la culture, du patrimoine et du sport" 
Un article de Patrimoine Canadien
L’honorable Steven Guilbeault, ministre du Patrimoine canadien, a annoncé aujourd’hui la création de deux comités consultatifs ministériels pour favoriser le soutien de la transition verte dans les secteurs des arts, de la culture, du patrimoine et du sport. L’un des comités se consacrera au secteur des arts, de la culture et du patrimoine, tandis que l’autre se consacrera au secteur du sport. Jérôme Dupras a été sélectionné par le ministre Steven Guilbeault.
24 août 2021
Vers des forêts plus résistantes aux sécheresses 
Un article dans Le Soleil
La bonne nouvelle, des épinettes blanches plus tolérantes aux épisodes de sécheresse pourraient devenir disponibles pour le reboisement suite à une percée majeure en génomique forestière par une équipe du CEF. Des marqueurs génétiques indicatifs des allèles naturels favorables à cette tolérance ont été retracés dans le méga-génome de l'espèce suite à des études de dendrochronologie, d'associations génétiques et de transcriptomique chez près de 1500 arbres d'une quarantaine d'années rassemblés dans un test génécologique ayant subi des sécheresses sévères par le passé. Ces résultats inédits en foresterie et publiés dans le plus récent numéro de la revue Molecular Ecology , ont fait l'objet de la page couverture de son édition du mois d'août ainsi que d'un article de perspective . L'étude originale était pilotée par Claire Depardieu, chercheuse postdoctorale à la Chaire de recherche du Canada en génomique forestière de l'Univ. Laval sous la direction de Jean Bousquet ainsi que de Nathalie Isabel, de Ressources naturelles Canada, et avec la participation de Martin Girardin et Sébastien Gérardi du CEF et de nombreux autres de l'Université d'Oxford (dont John Mackay), du Centre canadien de la fibre de bois, du Service canadien des forêts et de Pêches et Océans Canada.
17 août 2021
First Nations communities disproportionately threatened by wildfires: study 
Un article dans The Narwhal
More than 10 per cent of Canadians are living in homes that are increasingly threatened by wildfires, with on-reserve First Nations communities being disproportionately affected, according to new research published by scientists from Canada’s natural resources department. The new study, published in the Canadian Journal of Forest Research, found that roughly 4.1 million people — or 12.3 per cent of the Canadian population — reside within what the authors call a ‘wildland-human interface’ or areas where homes and public structures intermingle with forests. But the percentage of people at risk in on-reserve First Nations communities is nearly three times higher, with 32.1 per cent of this population facing looming dangers as the climate crisis exacerbates natural disasters. The authors estimate First Nations reserve inhabitants make up only 1.1 per cent of the Canadian population, based on the 2011 census. [..] Yan Boulanger, a co-author of the study and a research scientist in forest ecology at Natural Resources Canada, said that the annual number of lands affected by wildfire is only going to increase. The study was co-authored by Lynn M. Johnston, a forest fire research scientist; Francis Manka, a forest biologist; Pierre Bernier, a forest productivity research scientist Emeritus; Amy Cardinal Christianson, a Métis fire social scientist; Thomas Swystun, a forest systems modelling specialist and Sylvie Gauthier, a forest succession research scientist. All the co-authors work for the Canadian Forest Service.
17 août 2021
Quebec researcher studying concrete measures to cool highway heat islands 
Un article de CBC
Temperature sensors installed near highway off-ramps in Laval part of study. Hugo Ouellet convinced Laval and the Quebec Transport Ministry to let him install thermometer systems that continuously record the temperatures at those sites. The project is part of his master's degree thesis in biological sciences at the Université du Québec à Montréal (UQAM). "I think it's a great start in making greener cities," said Ouellet. [..] Alain Paquette, the professor at UQAM supervising Ouellet's project, explains the negative impact of rising temperatures on people's health is already well-documented. "It doesn't have to be 10 degrees. It can be just one degree higher than normal, and it will already have an effect on people's health," Paquette explained.


17 août 2021
Comment prendre soin du sol et de la terre pour favoriser le verdissement en ville 
Un reportage au Téléjournal de Radio-Canada
Des experts, dont Christian Messier et Danielle Dagenais, croient qu’il est temps de revoir nos espaces paysagers, car il n'est pas nécessaire que le gazon soit toujours verdoyant. Un reportage au Téléjournal de Radio-Canada en Colombie-Britannique.
10 août 2021
Comment prendre soin du sol et de la terre pour favoriser le verdissement en ville 
Un article d'Alison Munson dans The Conversation
En urbanisme, on entend souvent parler de la trame verte et bleue pour parler du réseau de végétation et de forêts urbaines, ainsi que des plans d’eau présents en ville. Mais peu de gens connaissent et se préoccupent de la « trame brune », celle du sol et de la terre. Pourtant, les petits (et grands) projets de verdissement dépendent directement de cette trame oubliée et négligée. J’enseigne l’écologie forestière et je suis co-titulaire de la Chaire sur l’Arbre Urbain et son Milieu (CRAUM) à l’Université Laval.
4 août 2021
Des crédits forestiers québécois à la Bourse du carbone 
Un article dans La Presse
Les entreprises québécoises actives sur le marché du carbone Québec-Californie auront bientôt un plus grand choix de crédits compensatoires made in Québec, a appris La Presse. [..] La séquestration du carbone par la foresterie a l’inconvénient de prendre beaucoup de temps pour être efficace ; en revanche, elle a l’avantage d’apporter des « cobénéfices », explique le professeur Jérôme Dupras, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en économie écologique à l’Université du Québec en Outaouais. « On est capables de restaurer des habitats pour la biodiversité, de restaurer des sols, de diminuer le lessivage de sédiments », illustre-t-il.
3 août 2021
Incendies de forêt : le Québec joue-t-il avec le feu ? 
Un article de L'Actualité
Entre sécheresses, incendies et « accidents de régénération », le réchauffement climatique fait planer de grandes menaces sur nos bois. Que peut-on faire pour se protéger contre l’augmentation possible des feux de forêt ? Entretien avec Yan Boucher, professeur agrégé en écologie et aménagement forestier à l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), qui considère que le Québec a un sérieux retard à rattraper pour mieux se préparer à la hausse des incendies de forêt que pourraient provoquer les bouleversements climatiques.
3 août 2021
Quebec's relationship with forestry industry under scrutiny as pressure mounts to protect woodlands 
Un article de CBC
Community groups are frustrated with the ministry they say is too close to the lumber lobby. As it runs from the Otish Mountains south to Lac-Saint-Jean, the Péribonka River cuts through a valley in Quebec that is home to old yellow birch, woodland caribou and bald eagles. The valley has been heavily logged for years. Until the mid-1990s, the river was so clogged with timber that canoeing or kayaking was impossible. But for the past decade, local activists and politicians have been trying, in vain, to get the Quebec government to protect an 80-kilometre stretch of forest along the river. They pitched plans for eco-tourism and biodiversity, and stressed the threat that logging posed to the caribou, which is an endangered species in Quebec. Nothing swayed government officials. [..] "It's a tough battle to get the people at the top [of the Forest Ministry] to see anything besides short-term profits," said Daniel Kneeshaw, a professor at the Université du Québec à Montréal who specializes in forestry management. "It is: liquidate the forests and screw the next generation." | Segment radio  (Quebec AM).
29 juillet 2021
La tordeuse nuit indirectement au caribou, révèle une étude 
Un article de La Presse
La tordeuse des bourgeons de l’épinette nuit indirectement aux efforts de rétablissement du caribou forestier au Québec, notamment parce qu’elle favorise la présence du loup, un important prédateur du grand cervidé. C’est ce que révèle une étude universitaire à laquelle ont participé des chercheurs du Département de biologie et du Centre d’étude de la forêt de l’Université Laval, soit Guillemette Labadie et Daniel Fortin. Afin de parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont étudié un secteur de la Côte-Nord où sévit une épidémie de tordeuse depuis 2006.
28 juillet 2021
Aménagement des autoroutes pour les îlots de chaleur 
Une entrevue à l'émission 15-18 de Radio-Canada
Extrait audio de l'entrevue d'Hugo Ouellet : "C'est assez expérimental comme recherche, parce qu'il y a eu très peu de recherches sur les îlots de chaleur en milieu autoroutier. " Avec la participation d'Alain Paquette | Article écrit de Radio-Canada 


28 juillet 2021
Glyphosate : Des impacts sur la biodiversité du mont Saint-Bruno 
Un article d'opinion de Tanya Handa dans La Presse
Madame la ministre Hajdu, la Fondation du Mont-Saint-Bruno s’oppose catégoriquement à l’augmentation du glyphosate sur le sol canadien, telle que proposée par Santé Canada (PMRL 2021-10). Située dans la grande région montréalaise, la Fondation contribue à la conservation du mont Saint-Bruno et des milieux naturels de son pourtour par la sensibilisation, la mobilisation et la veille du milieu. Le discours actuel sur l’impact du glyphosate est plutôt axé sur la santé humaine, mais qu’en est-il de la biodiversité ? De multiples études1 démontrent qu’en augmentant le glyphosate, la quantité de dioxines et de phosphore augmente aussi dans les écosystèmes. S’en suit la disparition des abeilles, entre autres espèces, et l’eutrophisation qui mène aux algues bleues dans nos cours d’eau.
28 juillet 2021
Sueur d’insectes 
Une entrevue radio à l'émission Moteur de recherche de Radio-Canada
La professeure en écologie et en entomologie à l'Université Concordia Emma Despland révèle si les insectes suent ou non. Entrevue radio.


28 juillet 2021
Mobilizing small businesses to fight climate change 
Un article dans McGill Channels
As signs of perilous climate change mount, what can we do to get the planet and the economy onto a sustainable path? Amid the calls for urgent action, one sector that’s often overlooked, is the small-business community. It’s an important piece of the puzzle. Small and medium-size enterprises (SMEs) account for nearly 90% of private-sector jobs in Canada and more than half of economic output generated by the private sector. Now, a team of McGill professors and students from the natural and social sciences are helping to spur action in this sector. They’ve launched a novel research project that uses social media to bring together small business owners across Canada to share their climate-action goals, struggles and achievements. The online platform, known as PIVOT, features stories created in collaboration with the National Film Board of Canada and touching on industries ranging from agriculture to auto parts. [..] Madeleine Gauthier, a Master’s student in Biology, is also a member of the PIVOT team. After earning her McGill undergrad degree in Biology with a minor in Anthropology, she set out to conduct biocultural diversity research in collaboration with an Indigenous community in northern Quebec for her Master’s thesis with Catherine Potvin.
28 juillet 2021
La ville et le climat 
Un texte d'opinion dans La Presse
La ville et l’urbanisation sont au cœur de l’aventure humaine depuis six millénaires. L’une et l’autre se déclinent sur plusieurs registres d’une complexité parfois déroutante. Alors que la pandémie a mis sur pause les villes qui sont appelées à se redéfinir, quelques passionnés vous proposent leur perspective sur le développement urbain. Aujourd’hui la ville et le climat, par Jérôme Dupras.
27 juillet 2021

Monica Gabira reçoit une bourse d'excellence pour étudiants étrangers
Une bourse du MELS & FRQNT
Monica Gabira, étudiante au doctorat sous la direction de Miguel Montoro Girona, a obtenu la bourse court séjour du Programme de bourses d’excellence pour étudiants étrangers (PBEEE) du MELS et du FRQNT. De plus, les boursiers et boursières du PBEEE sont exemptés des droits de scolarité supplémentaires exigés des étudiants étrangers. Son stage devrait se réaliser au Brésil, son pays natal. Parabéns Monica!

24 juillet 2021
Québec lance le projet de mise en captivité des caribous de deux parcs nationaux 
Un article dans Le Devoir
Le gouvernement Legault vient de lancer le projet de mise en captivité des derniers caribous de Charlevoix et d’une partie de ceux qui vivent en liberté dans le parc national de la Gaspésie, une mesure extrême censée les sauver de l’extinction. Québec refuse toutefois de s’engager à restaurer et à protéger leur habitat, qui a été dégradé par l’industrie forestière. Une situation qui condamne ces cervidés à la disparition, préviennent les experts. [..] « Est-ce qu’on va fermer les chemins d’accès aux forêts ? Est-ce qu’on va créer de nouvelles aires protégées ? Est-ce qu’on va réduire les coupes dans les secteurs fréquentés par les caribous ? » demande Martin-Hugues St-Laurent, spécialiste de la conservation et professeur au Département de biologie de l’Université du Québec à Rimouski.
22 juillet 2021
La tordeuse fait la vie dure au caribou forestier 
Un article de ULaval Nouvelles
Par effet domino, ce petit papillon augmente le risque que le caribou soit la proie du loup - De façon très indirecte, la tordeuse des bourgeons de l'épinette nuit aux efforts de rétablissement du caribou forestier au Québec. En effet, ce cervidé court plus de risque d'être la proie des loups dans les forêts qui ont été ravagées par la tordeuse. C'est ce que démontre une étude publiée dans la revue PNAS par Guillemette Labadie et Daniel Fortin, du Département de biologie et du Centre d'étude de la forêt de l'Université Laval, Philip McLoughlin, de l'Université de la Saskatchewan, et Mark Hebblewhite, de l'Université du Montana.
19 juillet 2021
Catherine Turner reçoit la prestigieuse bourse Vanier  
Un article du CRSNG
C'est avec beaucoup de fierté que Christian Messier nous a informé que son étudiante Catherine Beth Turner, candidate au doctorat en sciences biologiques à l'UQAM, a reçu la très prestigieuse bourse d'études supérieures du Canada Vanier! Son projet s'intitule « Le rôle des solutions basées sur la nature en tant qu'outil d'adaptation des forêts aux changements globaux » ou Exploring the role of nature-based solutions as a tool for resilient global change adaptation. Les bourses s’élèvent à 50 000 $ par année pendant trois ans durant les études de doctorat. Félicitations ! | Article dans Actualités UQAM 
8 juillet 2021
Quatre bourses Weston pour la recherche nordique 
Un article de ULaval Nouvelles
Trois étudiants aux études supérieures et une stagiaire postdoctorale de l'Université Laval comptent au nombre des récipiendaires des bourses de la famille Weston pour la recherche nordique en 2021. Il s’agit de Jérémie Boucher-Fontaine et Camille Lavoie, du Département de biologie, Geneviève Degré-Timmons, du Département des sciences du bois et de la forêt, et de Marianne Falardeau-Côté, de l'Institut de biologie intégrative et des systèmes. Le montant de ces bourses est de 15 000$ à la maîtrise, 50 000$ au doctorat et 100 000$ au postdoctorat.


7 juillet 2021
La canopée de Québec diminue 
Un article de Radio-Canada
Alors que la Ville de Québec s'était fixé l’objectif d’augmenter sa canopée de 3 % entre 2015 et 2025, le plus récent bilan de la Vision de l’arbre fait plutôt état d’une diminution de 1 %. L’arrondissement de Sainte-Foy-Sillery-Cap-Rouge enregistre la plus grande perte de couvert végétal notamment en raison de la construction de commerces de grandes surfaces. Avec Alison Munson.


7 juillet 2021
Yves et Léa, encore et encore ! 
Une chronique dans La Presse
Le Canadien n’avait pas dit son dernier mot en finale de la Coupe Stanley. Yves et Léa n’avaient donc pas écrit leurs derniers mots dans cette improbable correspondance qui se poursuit, sur fond bleu-blanc-rouge. Avec Martin-Hugues St-Laurent.


7 juillet 2021
Catastrophe anticipée dans les érablières 
Un article dans La Terre de chez nous
Les propriétaires d’érablières et de boisés s’inquiètent des menaces grandissantes des insectes en provenance de l’étranger ainsi que des maladies fongiques introduites, sans parler de la venue de plantes envahissantes exotiques qui étouffent la régénération naturelle de leurs forêts. [..] Des producteurs acéricoles coupent les arbres qui ne sont pas des érables à sucre afi n d’obtenir le plus d’entailles possible, une pratique qui rend les érablières plus vulnérables face aux ravageurs et aux changements climatiques, assure le chercheur Christian Messier. Il faut plutôt travailler à l’inverse, insiste t-il. « Plus une forêt est diversifiée, plus il y a de prédateurs naturels qui vont contrer les problèmes d’insectes et de maladies venant de l’étranger », souligne ce spécialiste des érablières pour les universités du Québec en Outaouais et à Montréal.
7 juillet 2021
Lumière sur de belles images de la science d’ici 
Un article de Québec Science
Une seule image peut suffire à susciter la curiosité envers la science. Le concours La preuve par l’image en est justement… la preuve! Explorer le cœur d’une cellule cancéreuse, s’émerveiller devant la pirouette d’un triton alpestre, survoler les glaces de l’estuaire du fleuve Saint-Laurent ou encore découvrir l’existence d’une sauterelle rose : tout cela est possible grâce à La preuve par l’image. Chaque année, ce concours chapeauté par l’Acfas, un organisme à but non lucratif contribuant à l’avancement des sciences au Québec et dans la francophonie, propose une sélection de 20 images exposant souvent une facette inédite de la recherche aux yeux du grand public. Branches verglacées : De son côté, Bastien Lecigne, doctorant en biologie à l’Université du Québec à Montréal, propose une vue originale d’un érable sous le poids du verglas. Ses collègues et lui voulaient mieux comprendre le phénomène d’accumulation de la glace dans les arbres. À l’aide d’un lidar, une technologie de détection au laser, ils ont donc scanné des érables en parcourant les routes du Québec pour obtenir ensuite une image 3D de leur structure. N'oubliez pas d'aller voter pour votre image préférée ici !
5 juillet 2021
Qu'est-ce qui explique la forte hausse du prix du bois de construction? 
Un reportage audio à l'émission Moteur de recherche de Radio-Canada
La hausse vertigineuse du prix du bois durant la pandémie est arrivée en raison d'une importante demande qui n'était pas attendue par les spécialistes et d'une offre qui était insuffisante, précise Christian Messier au micro de Matthieu Dugal. Le professeur d'écologie forestière à l'UQAM et à l'UQO révèle pourquoi il se réjouit de l'augmentation du prix du bois et présente aussi ce qu'est le concept de « Forêt-Édifice ».
30 juin 2021
Les poteaux électriques ravagés par les pics 
Une entrevue à Radio-Canada
Les poteaux électriques ravagés par les pics, le projet de recherche de Pierre Drapeau et al., résumé pour une chronique à l'émission BIen Entendu de Radio-Canada. Le projet est financé par le CRSNG-Alliance, Hydro-Québec, Hydroméga services et le MFFP.


29 juin 2021
Étude sur les écosystèmes aquatiques : quand l'Abitibi-Témiscamingue et la Scandinavie se rencontrent 
Un communiqué de l'UQAT
Les écosystèmes aquatiques situés dans le nord de notre hémisphère sont menacés par les changements climatiques et le développement humain, ce qui peut affecter la biodiversité de nos eaux douces. Le professeur Guillaume Grosbois et la professeure Annie DesRochers de l'Institut de recherche sur les forêts à l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) s'intéressent à cette question qui touche directement l'Abitibi-Témiscamingue, mais également la Scandinavie. [..] En collaboration avec University of Agricultural Sciences de Suède, University of Oslo de Norvège et University of Waterloo en Ontario, ce projet propose d'acquérir des données de référence sur la qualité nutritionnelle de la végétation environnante ainsi que sur sa connectivité avec les organismes aquatiques.
29 juin 2021
Des chroniques radiophoniques de nos chercheuses et chercheurs tout l'été à ICI Radio-Canada Première 
Un communiqué de l'UQAT
Durant la saison estivale, la radio de Radio-Canada et l'UQAT s'associent pour mettre en lumière le travail de nos chercheuses et chercheurs qui se poursuit plus que jamais à l'arrivée des beaux jours. Ainsi, chaque lundi après-midi, et ce jusqu'au 30 août, nous aurons la chance d'écouter onze chroniques sur les ondes d'Ici Radio-Canada Première dans le cadre de l'émission Région 08, animée par Lise Millette. Sous le thème Pas de vacances pour la recherche, ce rendez-vous privilégié avec les auditrices et auditeurs se déroulera dans une ambiance décontractée. DIsponible sur le site internet de ICI Radio-Cnada Première mais aussi sur les réseaux sociaux. L'heure précise des chroniques peut varier d'une semaine à l'autre, mais elles seront toujours diffusées les lundis dans le cadre de l'émission de l'après-midi, Région zéro 8.
29 juin 2021

Subvention CRSNG-Alliance pour le projet Urban pollen: sampling, identification, and forecasting
Alain Paquette (titulaire) a reçu un financement de plus de 125 000 $ sur trois ans de la part du programme CRSNG-Alliance, qui s'ajoute à la subvention de 145 000 $ du Ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) pour le projet Urban pollen: sampling, identification, and forecasting. Un projet mené en collaboration avec Isabelle Laforest-Lapointe (co-titulaire), Rita Sousa Silva, Steven Kembel, Pierre Gosselin, Mélanie Beaudoin, Eric Lavigne, Julie Thériault, Maryse Barette, l'Université du Québec à Montréal, l'Université de Sherbrooke, l'Université d'Ottawa, Santé Canada, sans oublier l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), le MSSS et la Ville de Montréal. Félicitations!

28 juin 2021
Saison des feux de forêt : à quoi faut-il s’attendre ? 
Un article de Radio-Canada
L'été a à peine commencé que des records de température ont déjà été battus en Colombie-Britannique. Entre une saison estivale qui s'annonce caniculaire et un printemps historiquement sec, Yan Boulanger, chercheur en écologie forestière à Ressources Naturelles Canada, craint un début de saison de feu de forêt difficile. La canicule qui s’en vient pourrait être assez dommageable si jamais des incendies se développent dans les prochains jours que ce soit à l'intérieur de la Colombie-Britannique ou sur la côte, prévient Yan Boulanger, chercheur en écologie forestière à Ressources Naturelles Canada.
28 juin 2021
Prof. Marie-Josée Fortin recognized with U of T's JJ Berry Smith Doctoral Supervision Award 
Un article de Arts & Science News
‘My success is in my students’ achievements.’ Colleagues and students of University Professor Marie-Josée Fortin have heard her say this, and it reflects the commitment to graduate student mentoring that’s led to her being named a recipient of the 2021 JJ Berry Smith Doctoral Supervision Award. The awards are presented by the School of Graduate Studies to an active faculty member who, over a minimum 15-year period, has demonstrated graduate supervision excellence at the University of Toronto. Professor Fortin has supervised 31 PhD students (22 at UofT), 29 MSc students (9 at UofT), and 29 postdoctoral research fellows (20 at UofT). Fortin is a professor in the Faculty of Arts & Science’s Department of Ecology & Evolutionary Biology where she investigates the role space plays in ecological processes, biodiversity and ecosystems.
28 juin 2021
Un million d'arbres plantés dans la Forêt d'enseignement et de recherche du lac Duparquet 
Un article dans ICI Radio-Canada
La Forêt d’enseignement et de recherche du lac Duparquet a reçu son millionième arbre cette semaine. Un événement souligné par les membres du comité de gestion de cette forêt, de l'UQAT et l'UQAM. Un million d'arbres y ont donc été plantés depuis sa création officielle par le gouvernement du Québec en 1996. La forêt a plus 8 000 hectares dont 75 % sont consacrés au développement, à l’application et à la démonstration de l’aménagement écosystémique de la forêt boréale mixte. "C'est un grand dispositif expérimental à ciel ouvert ou on pratique différents types de travaux de recherches.", nous informe Osvaldo Valeria
28 juin 2021
Palmarès des sentiers de randonnée pédestre à découvrir en Abitibi-Témiscamingue 
Un article dans ICI Radio-Canada
À l’approche de la saison estivale, dans un contexte où de nombreuses restrictions de voyage sont encore en place, Radio-Canada Abitibi-Témiscamingue a dressé un palmarès de 5 sentiers de randonnée pédestre méconnus dans la région, et qui gagnent à être découverts. [..] Parmi eux, il y a le Sentiers pédestres des collines d'Hébécourt (MRC d'Abitibi-Ouest). Situés dans la Forêt d’enseignement et de recherche du lac Duparquet, les sentiers pédestres des collines d’Hébécourt constituent un véritable trésor caché en Abitibi-Ouest. Des sentiers bien entretenus, des points de vue impressionnants et des cartes installées aux intersections assurent au randonneur une agréable promenade. Un refuge à trois faces construit au sommet permet de se mettre à l'abri des intempéries, le cas échéant. Quelques sentiers comportent une pente raide. Il s’agit donc d’une randonnée pour des personnes en bonne condition physique.
23 juin 2021
Des plantes pour éliminer les indésirables 
Un article dans Le Devoir
Le Jardin botanique de Montréal inaugurait cette semaine une nouvelle station de phytotechnologie qui met en évidence le pouvoir que possèdent les végétaux de résoudre des problèmes environnementaux, en l’occurrence celui des plantes envahissantes qui avaient fini par dénaturer et étouffer l’étang de la Maison de l’arbre Frédéric-Back. Restauré à l’aide des phytotechnologies les plus récentes, cet étang est devenu un des sites les plus enchanteurs de Montréal auquel on peut accéder directement depuis le boulevard Rosemont. [..] On a également créé un circuit d’eau fermé qui permet la recirculation de l’eau. « Autrefois, un robinet raccordé à l’aqueduc permettait de maintenir le niveau d’eau de l’étang qui était rejetée à l’égout. Cette façon de faire, qui n’est pas écologique, n’est plus acceptable aujourd’hui », affirme Michel Labrecque, qui est chef de division de la recherche et du développement scientifique au Jardin botanique de Montréal.


22 juin 2021
Qu’est-ce qui explique la flambée du prix du bois? 
Une vidéo de RAD, le laboratoire de journalisme de Radio-Canada
RAD Questions-réponses avec Christian Messier. Le prix du bois a augmenté en moyenne de 200 à 300 % au Canada depuis le début de 2020. Est-ce que ce serait le temps de mieux gérer nos forêts? C’est du moins ce que croit le professeur Christian Messier.


22 juin 2021
Épidémies de chenilles au Québec: les changements climatiques pourraient les multiplier 
Un article dans le 24h
Vous avez certainement vu plusieurs de ces chenilles en train de grignoter patiemment une feuille ou tenter de traverser la rue. Leur nombre a explosé ce printemps et les changements climatiques pourraient les multiplier encore davantage. «Pour le Québec, c’est un peu exceptionnel, indique Éric Bauce, entomologiste et professeur titulaire à la faculté de foresterie de l’Université Laval. C’est rare qu’on voit des quantités aussi grandes et des niveaux de défoliation aussi importants au Québec. Et ce n’est pas seulement au niveau du nombre d’insectes dans une région, c’est aussi que les insectes se sont étendus beaucoup dans plusieurs régions.» Ces épidémies de chenilles pourraient se multiplier à l’avenir, prévient l’entomologiste. Leur nombre imposant est directement relié à l’hiver plus doux que l’on a connu et au printemps chaud qui a suivi. Ces conditions météorologiques devraient survenir plus souvent en raison des changements climatiques. «La spongieuse, c’est un insecte dont la population est susceptible de grimper [en raison des changements climatiques]», précise Éric Bauce.


22 juin 2021
Une entente franco-québécoise pour étudier les forêts froides 
Un article sur le site du Consulat général de France à Québec
Le protocole d’entente relatif à la création du projet de recherche international « Forêts froides » a été signé le 9 juin 2021. Cet accord renforce une collaboration fructueuse entre le Québec et la France pour faire avancer la recherche en écologie forestière. La création du projet de recherche international « Forêts froides » a été signée lors d’une réunion virtuelle le 9 juin 2021 par Vincent Rousson, Recteur de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT), Antoine Petit, Président-Directeur général du CNRS, Philippe Augé, Président de l’Université de Montpelier, et Macha Woronoff, Présidente de l’Université de Franche-Comté, en présence de Frédéric Sanchez, Consul général de France à Québec, et des Professeurs Yves Bergeron et Adam A. Ali. Cet accord a pour principal objectif de renforcer une collaboration fructueuse et structurée qui existe depuis dix ans entre le Québec, le Canada et la France dans le domaine de l’écologie forestière et des paléoenvironnements des forêts froides. Cette collaboration s’appuie également sur un réseau scientifique franco-canadien plus vaste élargi à la Suède, la Norvège, la Russie et la Chine, sur la même thématique.


21 juin 2021
FONCER sur les champignons pathogènes 
Un article dans ULaval nouvelles
Les champignons pathogènes représentent une menace pour les êtres humains et pour les plantes. Au Canada seulement, environ 2% de la population est atteint d'une maladie fongique sérieuse, notamment des vaginites candidosiques, de l'asthme induit par les champignons ou des aspergilloses. Quant aux dommages en agriculture et en foresterie, ils atteignent plusieurs milliards de dollars annuellement. «Pour mieux combattre ces maladies, en limiter les dommages et prévenir le développement de souches résistantes aux antibiotiques, il faut décloisonner la recherche sur les champignons pathogènes et intégrer les efforts déployés du côté de la médecine, des plantes et de l'environnement», estime Christian Landry, professeur à la Faculté des sciences et de génie de l'Université Laval, chercheur à l'Institut de biologie intégrative et des systèmes et spécialiste de la génétique évolutive des champignons. Les autres chercheurs de l'Université Laval qui participent au projet sont Richard Bélanger, du Département de phytologie, et Richard Hamelin et Louis Bernier, du Département des sciences du bois et de la forêt. Des chercheurs de l'Université de la Colombie-Britannique, de l'Université de Guelph, de l'Université de Toronto, de l'Université Carleton, de l'Université de Montréal et de l'Université Concordia sont également associés au projet.


21 juin 2021
Les végétaux aussi cool que la sueur qui perle sur votre front 
Un texte d'opinion dans La Presse
Il fait anormalement chaud! Même le Bas-Saint-Laurent, la Gaspésie et les Îles-de-la-Madeleine fracassent des records, dont un bond de 7,8 °C qui vient écraser un record établi 110 ans auparavant à Carleton-sur-Mer2. Les deux derniers printemps ont été marqués par des canicules hâtives. Tandis que les écoles étaient fermées à pareille date en 2020 à cause du confinement, cette année c’est la canicule – en contexte de COVID-19 – qui a forcé la fermeture de certaines écoles et de services de garde en Outaouais3. Nos concitoyens encore confinés à domicile en télétravail et qui s’ennuient de la climatisation glaciale de leurs tours de bureaux arrivent-ils encore à dormir la nuit pour être productifs au petit matin ? - Louise Hénault-Ethier, Maxime Fortin Faubert et Jérôme Dupras.
La radio frequency identification en foresterie 
Un texte de vulgarisation dans Le Progrès Forestier
La technologie Radio Frequency IDentification (RFID) permet l’identification automatique, fiable et incontestable des arbres. Elle permet de maintenir l’information dans le temps dans le contexte d’inventaires forestiers et le long de la chaîne d’approvisionnement du bois en contribuant à la gestion durable des forêts. Nous discuterons des opportunités et des défis dans l’application de la technologie RFID en recherche et développement et dans l’industrie forestière. Un texte de Roberto Silvestro, Valentina Butto, Claudio Mura et Sergio Rossi.


21 juin 2021
Changements climatiques : Les forêts urbaines menacées ? 
Un article dans La Presse
Planter des arbres, c’est bien. Savoir s’ils résisteront aux changements climatiques, c’est mieux. Alors que la Ville de Montréal a planté lundi le premier des 500 000 arbres prévus d’ici 2030, les données sur l’adaptation des forêts urbaines au réchauffement manquent à l’appel. « Dans 20 ans, quand on va avoir le plus besoin des arbres, est-ce qu’ils vont être encore là ? », se questionne Meggy Legault, étudiante à la maîtrise en biologie à l’Université de Montréal. Elle est l’une des personnes chargées de l’étude Résilience des forêts urbaines du Canada aux stress thermiques et aux sécheresses, menée par l’Université du Québec à Montréal (UQAM).
21 juin 2021
Subventions à la découverte : les deux instituts de recherche de l'UQAT reconnus sur la scène nationale 
Un communiqué de l'UQAT
Trois professeurs de l'Institut de recherche sur les forêts (IRF) et un professeur de l'Institut de recherche en mines et en environnement (IRME) de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) ont reçu d'importantes subventions du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) pour leurs projets de recherche visant l'avancement des connaissances dans le domaine des forêts, de l'environnement et des mines, des expertises reconnues sur la scène internationale. Avec Fabio Gennaretti, Philippe Marchand et Ahmed Koubaa.
21 juin 2021
Printemps hâtif, éternuments répétitifs 
Un reportage au Téléjournal d'Ottawa-Gatineau
Éternuements, nez qui coule, yeux qui piquent? Vous trouvez que vos allergies saisonnières se sont manifestées plus tôt cette année et elles ne semblent pas s'estomper? Ce n'est pas une simple impression. Nous vivons cette année une saison des allergies particulièrement longue et intense, comme l’explique notre reporter météo Alain Jean-Mary, qui s'est penché sur le sujet... Et les explications sont surprenantes. Avec Rita Sousa Silva.
17 juin 2021
« Caribou, je t’aime » : une campagne de sensibilisation pour protéger l’espèce en péril 
Un article dans TVA Nouvelles
Une décennie, seulement, aura suffi à faire disparaître presque complètement la population des caribous en Gaspésie. Voilà ce qui alarme les chercheurs et l’organisme Nature Québec, qui lance la campagne « Caribou, je t’aime ». Selon le chercheur de l’Université du Québec à Rimouski, Martin-Hugues St-Laurent, la situation est critique. L’exploitation des ressources naturelles, qui est avant tout basée sur la croissance économique et sociale, se fait au détriment des préoccupations écologiques.


16 juin 2021
Online panel seeks to ensure equitable future for all academic talent 
Un article dans The Brock News
Brock University faculty, staff, students and members of the broader community are invited to attend an interactive online session to learn more about the barriers women face in academic prize and award processes. The session takes place Wednesday, June 23 at 3 p.m. and will feature Liette Vasseur, Professor in Biological Sciences and UNESCO Chair on Community Sustainability: From Local to Global, as well as a panel of experts from universities across Canada.Deb Saucier, President and Vice-Chancellor of Vancouver Island University, will moderate the discussion, which will also feature Nicole Fenton, Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue; Jeremy Kerr, University of Ottawa; Juliet Daniel, McMaster University; and Shohini Ghose, Wilfrid Laurier University.


15 juin 2021
Les pics-bois endommagent les poteaux de distribution d'Hydro-Québec 
Un reportage de Noovo
Le réseau d'Hydro-Québec est vulnérable aux intempéries... et aux pics-bois. Au cours des dernières années, 81 000 poteaux de distribution d'électricité otn été endommagés. Reportage vidéo avec Pierre Drapeau et Philippe Cadieux.


14 juin 2021
Cloner des arbres 
Une entrevue de Radio-Canada avec Valentina Butto
Un projet pilote de l'UQAC de cloner des arbres d'espèces nobles, pour maximiser leur valeur. Ces espèces sont entre autres utilisées pour fabriquer des instruments de musique. Karina Ouellet, Xiali Guo et Valentina Butto ont mis en place ce protocole expérimental. Découvrez leur travail.


14 juin 2021
Une alliance franco-canadienne à l’UQAT pour étudier les « forêts froides » 
Un article de Radio-Canada
L’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) a officialisé une entente avec deux universités et un centre de recherche scientifique en France pour un projet international sur les forêts froides. Avec Yves Bergeron.


14 juin 2021
Lutter contre la tordeuse des bourgeons de l'épinette tout en protégeant les caribous 
Un article de Radio-Canada
Ceux qui prennent part à la bataille contre la tordeuse des bourgeons de l’épinette doivent affronter de nouveaux défis cette année, dans l'Est-du-Québec. Parmi ceux-ci, celui de protéger les caribous montagnards du parc de la Gaspésie, un animal menacé de disparaître. Avec Martin-Hugues St-Laurent.
14 juin 2021

Un communiqué de l'UQAT
Ici, comme ailleurs dans le monde, les populations d'insectes pollinisateurs sont en déclin alors qu'elles sont importantes pour maintenir la biodiversité des écosystèmes naturels et la productivité agricole. La professeure Marie Guittonny de l’Institut de recherche en mines et en environnement (IRME) de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT), ainsi que Julia Mlynarek et Alessandro Dieni de l’Insectarium de Montréal – Espace pour la vie, ont reçu une subvention du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) et de six autres partenaires du milieu pour étudier comment la végétalisation des sites miniers peut participer à restaurer des services écologiques.

14 juin 2021

Un communiqué de l'UQAT
Alors que des études récentes démontrent une augmentation du taux de mortalité et un déclin de la croissance des arbres dans les forêts du Canada en raison de la sécheresse et du gel dus au réchauffement climatique, des chercheuses et chercheurs de différents horizons s'unissent pour remédier à cette situation cruciale. C'est le cas du professeur Mebarek Lamara qui agira comme chercheur principal en collaboration avec des chercheuses et chercheurs de l'Institut de recherche sur les forêts (IRF) de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT), de l'Université Laval et de la Direction de la recherche forestière (DRF) du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP), dans le cadre d'un important projet intitulé « Intégration de la capacité d'adaptation aux stress environnementaux dans les modèles de transfert de l'épinette blanche ».

11 juin 2021
La forêt du futur 
Un prix remi à Radio-Canada
L'émission La semaine verte, avec son épisode "La forêt du futur", fait partie des 10 finalistes au prix Roberval, concours international ouvert dans tous les pays de la francophonie, organisé chaque année par l'Université de Technologie de Compiègne. Il récompense des œuvres consacrées à l’explication de la technologie dans cinq catégories, dont le volet télévision pour lequel nous sommes en nomination. Un bel exercice de vulgarisation qui met en vedette notamment Louis DeGrandpré, Deepa Pureswaran , Eric Bauce, Evelyne Thiffault, Nicolas Bélanger, Simon Lebel Desrosiers, Olivier Blarquez, Christoforos Pappas et Daniel Kneeshaw.
11 juin 2021

Un communiqué de l'UQAT
Considérant leurs caractéristiques structurelles et fonctionnelles, les écosystèmes boréaux et montagnards sont particulièrement vulnérables aux changements climatiques et à l’impact des activités humaines, mettant notamment en péril la capacité des espèces à survivre dans des environnements en mutation. Plus encore, ces écosystèmes sont au cœur d’enjeux de connaissance et de gestion liés à la superficie qu’ils occupent, leur importance dans l’équilibre climatique de la planète, la densité des populations qui y vivent, les services écosystémiques et les ressources socioéconomiques associées. [..] Sous la direction de M. Yves Bergeron, professeur à l’Institut de recherche sur les forêts de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT), et M. Adam Ali, professeur de l’Université de Montpellier à l’Institut des Sciences de l'Évolution de Montpellier, le principal objectif de ce projet est de caractériser, de reconstituer et de modéliser les principaux processus écologiques gouvernants ces écosystèmes afin de proposer des stratégies d'adaptation, de régulation, de gestion et de conservation en réponse aux changements globaux (climatiques et sociétaux). De nature interdisciplinaire, ces travaux de recherche allieront des concepts et des approches en lien avec l’écologie, la paléoécologie, la paléoclimatologie, la dendrochronologie, la génétique ainsi que la modélisation.

11 juin 2021

Une entrevue au 15-18 de la radio de Radio-Canada
En vue de préparer la mise sur pied d'une stratégie nationale d'urbanisme, sept organismes québécois dénoncent quelques-uns des pires exemples d'aménagement du territoire. « Notre plus grande richesse, c'est notre territoire », avance le professeur Jérôme Dupras qui invite à ne plus jamais reproduire ces « navets » de l'urbanisme. Intitulé La série noire de l'aménagement du territoire(Nouvelle fenêtre), ce document au ton satirique présente des exemples de développement à ne pas suivre. Il a été co-signé par des organismes comme Équiterre, Greenpeace et la Chaire de recherche du Canada en économie écologique. La construction en zone inondable, le culte du stationnement, le recul des écoles de quartier sont parmi les douze facteurs qui contribuent à dévitaliser un milieu de vie.

11 juin 2021

Une série lancée par Vivre en Ville
Des groupes environnementaux dévoilent aujourd'hui la Série noire de l'aménagement, 12 exemples frappants de mauvaises décisions pour nos collectivités. Au Québec, on en a assez de jouer dans le même mauvais film! Avec la contribution de Jérôme Dupras

11 juin 2021

Un article de La Presse
Une équipe de chercheurs tentera de contribuer à la lutte à la tordeuse des bourgeons de l’épinette, un insecte ravageur pour les forêts québécoises, en développant une nouvelle gamme d’insecticide biologique à partir de l’ADN de la tordeuse elle-même. Le projet dirigé par la chercheuse principale Annie Deslauriers, du Département des sciences fondamentales de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), se base sur les fragments d’ADN de la tordeuse qui ont un effet inhibiteur hautement sélectif sur les organismes possédant un ADN homologue, créant ainsi des dommages cellulaires.

11 juin 2021

Un communiqué de l'UQAC
Avec plus de 13 millions d’hectares de forêts défoliées depuis 2010, la tordeuse des bourgeons de l’épinette ne donne pas de signe de répit aux forêts du Québec. Une équipe multidisciplinaire, impliquant quatre chercheurs dont la professeure Annie Deslauriers, du Département des sciences fondamentale et chercheuse principale pour ce projet, Eric Bauce et Ilga Porth du Centre d’étude de la forêt de l’Université Laval ainsi que Lionel Ripoll, professeur au Département des sciences fondamentales de l’UQAC, s’attardera à développer une nouvelle gamme d’insecticide biologique à partir de l’ADN de tordeuse. Ce projet de recherche intitulé « Combattre la tordeuse des bourgeons de l’épinette avec son propre ADN : développement de nouvelles méthodes de luttes aux ravageurs forestiers innovantes et inoffensives » a été financé par le FRQNT (via le programme Équipe) et le Ministère des forêts de la Faune et des Parcs du Québec. Ce projet se base sur les effets inhibiteurs, encore peu connus, de l’ADN extracellulaire conspécifique chez les insectes. En effet, les fragments d’ADN de l’espèce à contrôler (ici la tordeuse) ont un effet inhibiteur hautement sélectif sur les organismes possédant un ADN homologue, créant des dommages cellulaires.

9 juin 2021

Une entrevue à l'émission C'est encore mieux l'après-midi de Radio-Canada Québec
Une forêt intacte de 350 km2 dans le sud du Québec est protégée avec les Hurons nous raconte Louis Bélanger. | Communiqué de Nature Québec 

9 juin 2021

Un article de Magazine de Science
Depuis 2003, une équipe de recherche de l'UQAM (Réjean Deschênes, Pierre Drapeau, Philippe Cadieux) étudie les relations qu'entretiennent les oiseaux au sein d'un réseau complexe et fascinant d'excavateurs et d'usagers des cavités dans les arbres de la forêt boréale abitibienne. Incursion dans ce monde fabuleux, grâce à une caméra vidéo fixée à l'extrémité d'une perche télescopique. | L'article a aussi été repris dans la revue Québec Oiseaux vol. 32, numéro 4, été 2021.

8 juin 2021

Un article de Actualités UQAM
Le professeur du Département des sciences biologiques Alain Paquette et la diplômée Isabelle Laforest-Lapointe (Ph.D. biologie, 2017), professeure adjointe à l'Université de Sherbrooke, ont obtenu une subvention de 250 000 dollars du fonds Nouvelles frontières en recherche – Exploration pour leur projet intitulé «Do urban trees affect human respiratory health and autoimmune diseases through microbiomes, air contaminants, and allergens?». Leur projet de recherche figure parmi 117 projets retenus à travers le Canada. [..] Une demi-douzaine d'autres chercheuses et chercheurs collaborent à ce projet d'envergure, dont la professeure du Département de psychologie Janie Houle et le professeur du Département des sciences biologiques Steven Kembel.

8 juin 2021
Un nouveau Portrait de l’environnement de l’Abitibi-Témiscamingue 
Une entrevue à l'émission Let's Go de CBC
Le Conseil régional de l’environnement de l’Abitibi-Témiscamingue (CREAT) a dévoilé ce jeudi le Portrait de l’environnement de l’Abitibi-Témiscamingue, édition 2020-2021, réalisé avec l’Observatoire de l’Abitibi-Témiscamingue. [..] Ça fait déjà plus de 20 ans que l’Observatoire poursuit sa mission fort importante, qui est d’améliorer la compréhension des réalités régionales pour, évidemment, une prise de décision éclairée pour un développement harmonieux. L’Observatoire, c’est un véritable carrefour de partage de connaissances sur la région, expose Hugo Asselin, directeur de l’Observatoire.


8 juin 2021
Urban damage by woodpeckers 
Une entrevue à l'émission Let's Go de CBC
Pierre Drapeau is invited at CBC radio to talk about the woodpecker situation and the NSERC Alliance-funded project on utility poles mostly with Hydro-Québec, Hydroméga services and Québec’s Forests, Wildlife and Parks ministry.


7 juin 2021
Gel tardif à la Halte des Pèlerins : Des chercheurs sauvent la cuvée 
Un article de La Tribune
Qui aurait cru que des chaudrons à maïs, une coupe de friche et une rangée de véhicules immobiles étaient d’importants éléments pour réussir une guerre contre le gel? Marco Corbin et Geneviève Chabot, propriétaires du vignoble la Halte des Pèlerins, à Sherbrooke, ne s’en doutaient pas non plus. Mais les moyens qu’ils ont déployés, grâce à l’aide de chercheurs de l’Université de Sherbrooke, dont Richard Fournier ont évité la catastrophe entre les 27 et 30 mai. [..] Lui et sa conjointe ne peuvent que remercier la vie de leur avoir fait croiser la route de Vahid Ikani, un doctorant du département de géomatique appliquée de l’Université de Sherbrooke, qui est sous la direction du professeur Richard Fournier. "C’est une bien drôle d’aventure que celle-là ! On est qqfois impliqué dans des sujets de doctorat pour lesquels on est vraiment pas si familier. Toutefois, comme physicien, j’ai pu traiter les équations de transfert radiatif de cette thèse pour prouver que le système était bien adapté pour contrer le gel hâtif au Québec. Son utilisation la semaine dernière pour contrer les effets du gel a été un franc succès. Les propriétaires du vignoble de la Halte des Pellerins ne tarissent pas d’éloge pour Vahid Ikani qui les a sauvé d’une année désastreuse. Il y a de ces dossiers qui ressortent de temps en temps qui nous rendent heureux de voir comment nos travaux font une différence." , selon Richard Fournier.
7 juin 2021
Une bourse B3X de 90 000$ est attribuée à Raphaël Chavardès 
Un communiqué de la Chaire AFD
Bravo à Raphaël Chavardès, UQAT qui a reçu la bourse B3X (bourse de recherche postdoctorale) du FRQNT pour deux ans (45 000$/an). Le projet s’intitule « Dynamiques et perturbations dans les forêts boréales en Amérique du Nord : Comment le climat et les épidémies d'insectes influencent-ils la croissance des arbres dans les peuplements d'espèces mixtes, et comment les cycles de feux ont-ils varié ? » Le directeur principal est Yves Bergeron et une collaboration est également prévue avec Fabio Gennaretti, professeur à l’UQAT. Félicitations!
7 juin 2021

Un article dans La Presse
Dans les quartiers Saint-Michel, Parc-Extension et Cartierville, dans le nord de Montréal, on compte actuellement 11 journées par année où la température dépasse les 30 °C. Dans 20 ans, ce nombre se situera entre 30 et 40 jours, selon les projections du consortium Ouranos. D’ici là, le projet Vert le nord espère bien avoir planté suffisamment d’arbres pour réduire les îlots de chaleur encore trop nombreux dans ce secteur de la ville. [..] Un citoyen qui souhaiterait contribuer à la lutte contre les îlots de chaleur en plantant un arbre sur son terrain devrait-il favoriser une espèce plutôt qu’une autre ? « Toute plantation va aider contre les îlots de chaleur », signale Michel Labrecque, conservateur et chef de division, recherche et développement scientifique au Jardin botanique. « Mais pour les arbres, il faut privilégier ceux qui font le plus d’ombre et qui se déploient à l’horizontale. »

7 juin 2021

Un article dans le 24 heures
Congestion nasale, nez et gorge qui piquent, difficulté à dormir: vos allergies vous donnent du fil à retordre? C’est normal, puisque la concentration de pollen dans l’air atteint des niveaux critiques cette année. Un phénomène qui pourrait gagner en intensité dans les années à venir, surtout à Montréal, prédisent des experts. [..] D’ailleurs, vous avez l’impression que vos symptômes s’éternisent cette année? C’est normal, puisque la saison a commencé bien plus tôt qu’à l’habitude. Les arbres ont en effet commencé à relâcher leur pollen très tôt, explique Rita Sousa-Silva, chercheuse au Paqlab de l’UQAM, un laboratoire visant à mieux comprendre la relation arbres-humains. «La saison de floraison a commencé trois semaines plus tôt qu’à la normale cette année. Au début du mois de mars, il y avait déjà des arbres qui fleurissaient», explique-t-elle.

7 juin 2021

Un communiqué de la villde de Longueuil
La Ville de Longueuil annonce la composition de la table de concertation sur l’équilibre écologique et la préservation du parc Michel-Chartrand. Ses membres incluent des résidents de Longueuil, des organismes du milieu et des experts en environnement (faune et flore) afin de bénéficier d’une diversité de points de vue, de connaissances et d’expertises. La table de concertation a pour mandat de proposer des solutions durables pour la protection des milieux écologiques du parc, notamment au niveau de la gestion de la faune et de la régénération de la végétation. Parmi eux, soulignons la présence d'Anaïs Gasse, ex-membre du CEF.

4 juin 2021

Un communiqué de l'UQAM
Sensible et bien au fait des préoccupations de l’ensemble des intervenantes et intervenants du domaine forestier au Québec et au Canada, la Chaire en aménagement forestier durable (AFD) de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) et de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) entend continuer de jouer un rôle déterminant dans l’aménagement durable des forêts et le développement d’approches sylvicoles innovantes pour assurer la mise en valeur responsable des écosystèmes forestiers. C’est dans cet esprit que s’inscrit la programmation de recherche 2021-2022 qu’ont présenté les nouveaux cotitulaires de la Chaire, le professeur à l’Institut de recherche sur les forêts de l’UQAT, Osvaldo Valeria, et le professeur au Département des sciences biologiques et à l’Institut des sciences de l’environnement de l’UQAM, Pierre Drapeau, lors de la rencontre annuelle du comité d’orientation de la Chaire AFD, tenue ce jeudi 3 juin.

3 juin 2021

Un article dans Le Devoir
Les personnes ayant l’impression que les allergies saisonnières sont intenses au printemps cette année ont raison : la saison a débuté trois semaines plus tôt et il y a davantage de pollen dans l’air, selon le professeur du Département des sciences biologiques de l’Université du Québec à Montréal (UQAM), Alain Paquette. Des données fournies par les laboratoires Aerobiology Research citées par l’université indiquent que la quantité de pollen dans l’air à Montréal à certains moments aurait été quatre fois plus élevée le mois dernier qu’en mai 2020. | Article repris aussi dans Le Soleil 

2 juin 2021
Bulletin dans notre nature 
Un bulletin de la Sépaq
La Société des établissements de plein air du Québec lance l’édition 2021 du bulletin des parcs nationaux Dans notre nature. Cette nouvelle édition du bulletin offre une occasion de plus de s’évader en abordant la mission des parcs nationaux sous l’angle de trois thématiques : une cohabitation harmonieuse avec la faune, les dessous de l’aménagement dans les parcs, l’importance de bien s’entourer pour conserver la nature. Avec notamment Louis Bélanger (p. 39), Camille Bégin Marchand & Junior Tremblay (p. 59), Hubert Morin & Miguel Montoro Girona (p. 59), Martin-Hugues St-Laurent (p. 59) et les ex-membres Marie-Eve Deshaies (p. 22) et Marianne Cheveau (p. 59). Finalement, à la page 61 vous trouverez la liste des gens à contacter si vous désirez entreprendre un projet de recherche à l'intérieur des parcs nationaux de la Sépaq.
2 juin 2021
La tordeuse des bourgeons de l'épinette, la mal-aimée des forêts 
Un article de Radio-Canada
Elle s’empiffre comme s’il n’y avait pas de lendemain, grignotant depuis quelques années des millions d’hectares de forêt au Québec. Manger, tant qu’elle le peut, c’est le seul objectif de la tordeuse des bourgeons de l’épinette. Avec Hubert Morin.


2 juin 2021

Un article d'Actualités UQAM
Les personnes souffrant d'allergies saisonnières sont particulièrement éprouvées cette année. «La saison a débuté trois semaines plus tôt et il y a davantage de pollen dans l'air», note le professeur du Département des sciences biologiques Alain Paquette. La quantité de pollen dans l'air à Montréal à certains moments au mois de mai aurait été quatre fois plus élevée que l'an dernier, selon des données rapportées dans un reportage récent de la CBC et fournies par Aerobiology Research Laboratories, l’entreprise alimentant, entre autres, le site de MétéoMédia. [..] Postdoctorante au Département des sciences biologiques et au Centre d’étude de la forêt, Rita Sousa-Silva est la première autrice de l’article faisant état de ces résultats dans Scientific Reports. Alain Paquette et son collègue Daniel Kneeshaw figurent parmi les cosignataires.

2 juin 2021

Deux membres du CEF sont Lauréats des Bourses Smirnoff 2021
Un communiqué de RNCan
Le Service canadien des forêts de Ressources naturelles Canada, la Société d’entomologie du Québec et la Société de protection des plantes du Québec sont heureux de vous présenter les lauréats de l’édition 2021 des Bourses Wladimir-A.-Smirnoff. Les lauréats sont Nicolas Bédard et Marc-Antoine Leclerc. Nicolas Bédard a débuté une maîtrise à l’automne 2020, sous la direction de David Pothier (Université Laval) et de Christian Hébert (Centre de foresterie des Laurentides). Son projet porte sur la lutte contre la tordeuse des bourgeons de l'épinette et l’impact de différents scénarios d'utilisation du Btk sur la biodiversité des insectes.

Quant à Marc-Antoine Leclerc, il a débuté un doctorat à l’automne 2018, sous la direction de Hubert Morin (UQAC), Olivier Blarquez (Université de Montréal) et Martin Simard (Université Laval). Son projet porte sur l’évaluation de la variabilité historique des épidémies de tordeuse des bourgeons de l'épinette, sur celles des feux de forêts et sur les interactions entre ces deux perturbations.

La qualité de leur dossier universitaire, la pertinence et l’originalité de leur projet ainsi que l’étendue de leur capacité de recherche ont impressionné les membres du comité d’évaluation. Nous espérons sincèrement que ce soutien financier saura encourager ces étudiants dans la réalisation et la réussite de leurs études graduées. Les deux lauréats présenteront leur projet de recherche via Zoom le 23 juin à 11h30. Nous vous invitons à vous joindre à nous en suivant ce lien  (Meeting ID: 819 4461 4430).

31 mai 2021
Les coops forestières mises à part 
Un texte d'opinion dans Le Quotidien
Le gouvernement du Québec, de connivence avec l’industrie forestière, continue à scier la branche sur laquelle repose le caribou forestier. La disparition du caribou forestier enlèverait, une bonne fois pour toutes, l’épine du pied gouvernemental que constitue la protection du cervidé.

« On a manqué une occasion de préserver des habitats qui ont un fort potentiel pour le caribou et toutes les espèces associées aux vieilles forêts. Mais on n’a pas manqué une occasion de continuer à fournir un accès à des volumes de bois pour l’industrie. [...] Le ministère des Forêts semble avoir un droit de veto sur le devenir des aires protégées proposées par le ministère de l’Environnement. » Cette réflexion est celle de Martin-Hugues Saint-Laurent, biologiste et spécialiste des cervidés de l’UQAR, publiée dans un article du Devoir en février.

31 mai 2021
Étudier le pollen pour mieux verdir les villes 
Une entrevue audio à l'émission Les Années lumière à Radio-Canada
À Montréal, alors qu'une seule station mesure les concentrations de pollen, des chercheurs de l'Université du Québec à Montréal (UQAM), dont Rita Sousa Silva du laboratoire d'Alain Paquette ont installé une vingtaine de pièges pour mieux identifier et quantifier les allergènes présents dans l'air, comme nous l'explique Chantal Srivastava. D'ici quelques années, ils espèrent être en mesure de prévoir les quantités de pollen et leur allergénicité, question de limiter les effets des allergies saisonnières.
28 mai 2021
Des pics friands des poteaux électriques 
Une entrevue à Radio-Canada
Des chercheurs s'interrogent sur les motivations qui poussent des pics à trouer les poteaux du réseau de distribution électrique, tant pour se nourrir que pour s'y nicher. Loin d'être isolé, le phénomène a forcé le remplacement de plus de 40 000 poteaux par Hydro-Québec depuis 2013. Entrevue de Louis Imbeau à l'émission "Région 08" de la radio de Radio-Canada. | Des pics friands de poteaux électriques menacent le réseau de distribution d’Hydro-Québec  (article complet).
28 mai 2021
Mélanie Jean décroche un poste de professeur à l’Université de Moncton 
Un communiqué de la Chaire AFD
C’est avec beaucoup d'enthousiasme et de joie que nous vous annonçons l’embauche de Mélanie Jean par l’Université de Moncton au département de biologie. Mélanie a été stagiaire post-doctorale depuis 2018 à la Chaire industrielle CRSNG-UQAT sur la biodiversité en contexte minier, rattachée à l’IRF, mais également membre de la Chaire AFD et du CEF. Durant son séjour en Abitibi, elle a été impliquée dans plusieurs projets de recherche, principalement au niveau de l’empreinte spatiale de la pollution particulaire autour de mines actives et en restauration. Elle a participé activement aux activités du laboratoire de bryologie et a joué un rôle important dans l’organisation de la conférence virtuelle de l'Association Botanique du Canada qui a eu lieu en juin 2020. Sa rigueur, son dévouement et sa créativité nous manquent déjà!
27 mai 2021
Gatineau veut favoriser la plantation d’arbres et limiter l’abattage 
Un article dans Le Droit
Augmenter le nombre d’arbres sur les terrains privés, exiger des documents supplémentaires pour justifier un abattage et hausser le tarif du permis d’abattage comme moyen dissuasif. Voici des mesures proposées par la Ville de Gatineau mardi lors d’une consultation publique sur les arbres et le couvert forestier. [..] Invité à faire une allocution sur la foresterie urbaine, Jérôme Dupras, professeur au Département des sciences naturelles de l’Université du Québec en Outaouais (UQO), a fait la promotion des avantages écologiques et économiques de la présence d’arbres sur un territoire.
27 mai 2021
Deux articles parmi les plus cités pour Coll et Ameztegui 
Un article de Forest Ecology and Management
Lluis Coll, ex-membre du CEF, voit deux de ses publications être parmi la liste des articles les plus cités de Forest Ecology and Management, de 2018 à aujourd'hui, selon Scopus. Soulignons que le deuxième article est aussi signé par Aitor Ameztegui à titre de deuxième auteur. Lluis et Aitor sont des partenaires du CEF estimés depuis longtemps et les voilà reconnus mondialement. Félicitations! Enhorabona!


25 mai 2021
Célébrons ensemble la biodiversité dans le cadre de l’Odyssée des sciences et du projet Un million d’arbres 
Une émission de Exploring by the seat
Mark Vellend a fait une « émission » sur la biodiversité et les arbres ciblée aux élèves du primaire et secondaire. On peut l'écouter sur YouTube .


20 mai 2021
À la rescousse des poteaux d’électricité 
Un article de Actualités UQAM
LUne équipe menée par Pierre Drapeau obtient plus de 1,9 million $ pour un projet de recherche sur le comportement des pics. Le nouveau projet de recherche sera réalisé en collaboration avec Alain Leduc (UQAM) et Louis Imbeau (UQAT), en plus de collaborateurs d’Hydro Québec (Dan Mastrocola, Stéphane Lapointe, Louis Gastonguay et Oscar Arroyo Fernandez), d’Hydroméga Services (Sébastien Tilmant) et du MFFP (Marianne Cheveau et Antoine Nappi).


18 mai 2021
Ça prend un Plan Sud pour le Québec 
Une chronique dans La Presse
Les paysages du Nunavik sont grandioses. Mais si vous y cherchez des chênes blancs, des ratons laveurs ou de grands hérons, vous risquez d’être déçu. Avec Jérôme Dupras.


17 mai 2021
5 solutions pour sauver le caribou forestier 
Un article dans Le Quotidien
Au Québec, les indicateurs de la santé des populations, dont le recrutement et le taux de survie des adultes, indiquent que presque toutes les populations de caribous officiellement répertoriées sont en déclin.


13 mai 2021
Les flancs menacés du mont Saint-Bruno 
Un reportage à l'émission 15-18 de Radio-Canada
Enjeux de la forêt du quartier des Hauts-Bois, qui borde le côté nord du Parc national du Mont-Saint-Bruno, avec présence de ginseng (espèce menacée). Reportage de Philippe-Antoine Saulnier avec en entrevue Tanya Handa.


13 mai 2021
Rita Silva publie comme première auteure dans Nature Scientific Reports 
Un article publié dans Nature Scientific Reports
Bravo à Rita Sousa Silva pour un autre excellent papier démontrant l'étendue de notre ignorance collective sur les pollen et les allergies, et les conséquences en matière d'aménagement de la ville. Les autres auteur.e.s sont Audrey Smargiassi, Daniel Kneeshaw, Jérôme Dupras, Kate Zinszer & Alain Paquette. | Strong variations in urban allergenicity riskscapes due to poor knowledge of tree pollen allergenic potential Scientific Reports volume 11, Article number: 10196 (2021).


13 mai 2021
Anna Mazaleyrat devient la première diplômée au doctorat sur mesure en biologie 
Un communiqué de l'UQO
Madame Anna Mazaleyrat, qui était également la première personne admise au troisième cycle dans ce domaine, en 2016, a soutenu avec succès sa thèse de doctorat sur mesure en biologie, le lundi 10 mai 2021. Elle a de plus obtenu la mention ‘excellent’ à la suite de cette soutenance qui s’est déroulée en mode virtuel en raison de la pandémie. Cet événement revêt un caractère historique particulier puisque pour l’Université du Québec en Outaouais, et pour la région de l’Outaouais, il s’agit de l’aboutissement d’une volonté dès la fondation de l’université d’offrir des formations en sciences naturelles. [..] « Au printemps 2012, l'UQO et l'Institut québécois d'Aménagement de la Forêt feuillue (IQAFF) s'unissaient pour mettre en place l'Institut des sciences de la forêt tempérée (ISFORT-UQO) et le Département des sciences naturelles. Neuf ans plus tard, avec sa soutenance réussie avec succès, Anna vient poser un important jalon dans le développement des sciences naturelles à l’UQO puisqu’elle sera la première diplômée d'un programme de doctorat sous la gouverne de notre département. Pierre Moreau, visionnaire et fondateur de l'IQAFF, aurait été si fier de cet accomplissement. Bravo Anna! De nombreux suivront, mais tu seras toujours la première », affirme Philippe Nolet, directeur du Département des sciences naturelles de l’UQO.


11 mai 2021
Un 3e Colloque réussi pour la Chaire CRSNG-UQAT sur la biodiversité en contexte minier 
Un article de l'UQAT
Le 3e Colloque annuel de la Chaire industrielle CRSNG-UQAT sur la biodiversité en contexte minier, qui s'est déroulé en ligne les 21 et 22 avril derniers, a été suivi par plus de 80 personnes issues de différents horizons. La professeure et codirectrice de l'Institut de recherche sur les forêts (IRF) de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) et titulaire de la Chaire, Nicole Fenton, s'est dite satisfaite de ce taux de participation ainsi que de la qualité des échanges auxquels l'évènement a donné lieu.


10 mai 2021
Cerfs en surpopulation 
Un reportage de La semaine verte
Comment gérer la population sans cesse grandissante de cerfs de Virginie? Ces cervidés, en surabondance dans le sud du Québec, dévastent certains milieux naturels et détériorent des terres agricoles. La présence en surnombre des cerfs pose même des problèmes de santé publique. Des chercheurs et des experts tentent, avec le ministère des Forêts de la Faune et des Parcs, de trouver des solutions efficaces pour mieux contrôler les populations de cerfs de Virginie au Québec. Avec Jean-Pierre Tremblay.


10 mai 2021
Tous les caribous de Charlevoix iront en captivité 
Un article du Devoir
Alors que la stratégie de protection du caribou forestier se fait toujours attendre, le gouvernement Legault a décidé d’envoyer les derniers caribous de Charlevoix en captivité. Dans le cas de la harde de la Gaspésie, seules les femelles gestantes seront mises en enclos, pour tenter de sauver le cheptel au seuil de la disparition. Un projet que Québec qualifie d’« avant-gardiste ». Avec Martin-Hugues St-Laurent.


10 mai 2021
10 ans de travaux pour cet article en foresterie urbaine 
Un article publié dans Urban Forestry & Urban Greening
Une décennie de travaux pour en arriver à une publication! L'équipe dirigée par Alain Paquette a réussi à résumer les bons coups de ses travaux en foresterie urbaine dans cet article "Praise for diversity: A functional approach to reduce risks in urban forests" (Urban Forestry & Urban Greening, Volume 62, July 2021, 127157). Les autres collaborateurs sont notamment Rita Sousa Silva, Fanny Maure, Elyssa Cameron, Michaël Belluau & Christian Messier, sans parler des municipalités de Québec, Montréal (et plusieurs arrondissements), Laval, Joliette, Gatineau, Beloeil, et plusieurs autres qui utilisent déjà la technique. Bravo!


10 mai 2021
Cerfs de Virginie : aussi un enjeu de santé publique 
Un article de Radio-Canada
Ils attirent les regards, mais causent bien des dommages aux écosystèmes et dans les champs de culture. Les cerfs de Virginie, en surabondance dans le sud du Québec, menacent la biodiversité et représentent un risque pour la santé publique, affirment des experts. Avec Jean-Pierre Tremblay.


10 mai 2021
La gestion des forêts nécessitera des « solutions nouvelles » 
Un article du Devoir
En raison des profondes mutations climatiques, les forêts du Québec ne seront plus jamais les mêmes. Une cruciale remise en question s’impose donc dans le milieu de la foresterie pour savoir comment faire fructifier et protéger ces milieux naturels à long terme. Avec Jean-Francois Boucher et Dominique Gravel


10 mai 2021
Protection du caribou : la nature même du ministère fait défaut, selon SNAP Québec 
Un article de Radio-Canada
Selon l'organisme, la protection de la faune et l'industrie forestière ne devraient pas être chapeautées par le même ministère. Avec Martin-Hugues St-Laurent.


6 mai 2021
Christian Messier va jusqu’au bout de son rêve 
Une publication d'Innovation
Christian Messier nous livre bien plus dans cette entrevue qu’une analogie entre ses travaux de recherche et l’adaptation cinématographique en français de Fields of dreams, de Phil Alden Robinson : Jusqu'au bout du rêve. Spécialiste mondialement reconnu de l’aménagement forestier et de la biodiversité, il rend surtout un vibrant hommage à ces organismes vivants que sont les arbres. Découvrez le franc succès d’un projet financé par la Fondation canadienne pour l’innovation.
6 mai 2021
À la rencontre de Pauline Suffice 
Un texte sur Pauline Suffice paru dans l'infolettre de la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique (FFGG) de l'Université Laval
Je suis professionnelle de recherche à la Chaire de leadership en enseignement (CLE) en foresterie autochtone depuis septembre 2020. Mon rôle est d’assurer la communication avec les parties prenantes de la CLE, de manière à maintenir de bonnes relations de collaboration et partenariats. La CLE se veut une structure facilitant la rencontre, le dialogue et le travail collaboratif, mutuellement profitable. Je coordonne donc les activités de la chaire avec nos partenaires et collaborateurs. Nos travaux portent notamment sur le développement socio-économique des communautés autochtones, et le développement de meilleures pratiques et d’outils de gestion qui respectent les cultures et le mode de vie des autochtones. Ceci m’amène à interagir avec une grande diversité de collaborateurs : communautés autochtones, entreprises forestières, gouvernements, professeurs de différentes universités, collègues de la FFGG, etc.


6 mai 2021
Influents à l’échelle planétaire 
Un article dans Actualités UQAM
Trois professeurs et un professeur associé de la Faculté des sciences figurent parmi la Reuters Hot List, soit le Top 1000 des chercheurs les plus influents dans le domaine des changements climatiques. On retrouve sur cette liste les professeurs du Département des sciences biologiques Changhui Peng (370e position) et Yves Bergeron (557e), ainsi que le professeur associé Martin Girardin (635e). Tous trois sont membres du Centre d’étude de la forêt.
5 mai 2021
Recherches sur les lacs d’esker dans la MRC d'Abitibi : deux nouvelles espèces découvertes 
Un article de ICI Radio-Canada
Trois chercheurs de l’Institut de recherche sur les forêts (IRF) de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue travaillent sur un projet pour inventorier la biodiversité des lacs d’esker dans la MRC d’Abitibi. Il s’agit de Louis Imbeau, Miguel Montoro Girona et Guillaume Grosbois. L’idée est venue aux trois chercheurs alors que Louis Imbeau, chercheur pour l’IRF et doyen à la recherche et à la création, a observé la présence d’espèces d’oiseaux peu communes à l’environnement où il se trouvait. "J’ai remarqué que les lacs d’esker se distinguaient par certains attributs au niveau de la faune : il y a certaines espèces qui semblent les préférer pour se reproduire. Ça nous permet de nous questionner à savoir quels étaient les mécanismes sous-jacents. On pense que, entre autres, les lacs d’esker, puisqu’ils sont souvent déconnectés du réseau hydrographique, pourraient être dépourvus de poisson, ce qui ferait en sorte qu’ils seraient un peu particuliers. Il y aurait plus d’invertébrés, plus d’insectes aquatiques, entre autres, ce qui ferait qu’ils attireraient entre autres certaines espèces d’oiseaux", explique Louis Imbeau, chercheur pour l’IRF et doyen à la recherche et à la création de l’UQAT.
5 mai 2021
L’asperge sauvage sous la loupe de Sophie Gachet 
Un article de La Marseillaise
La Marseillaise avec l’association Donut infolab et l’Institut Méditerranéen de Biodiversité et d’écologie marine et continentale ont lancé une grande chasse à l’image de la biodiversité que vous croisez au coin de la rue, dans la natureou dans votre jardin. Vous avez été nombreux à nous faire parvenir vos découvertes et vos interrogations sur les réseaux sociaux et via le formulaire prévu à cet effet sur lamarseillaise.fr car #LeVivantSurprend. Cette semaine, Sophie Gachet décrypte votre photo. [NDLR Sophie est un ex-postdoc du CEF]
4 mai 2021
Le plan de Christian Messier pour sauver nos forêts 
Une entrevue à l'émission Boréale 138 de Radio-Canada
Christian Messier, professeur à l'Université du Québec en Outaouais et à l'UQAM, aussi titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la résilience des forêts face aux changements globaux, s'inquiète de l'avenir de nos forêts et de sa gestion par Québec. Guillaume Hubermont en a discuté avec lui.


4 mai 2021
4 membres du CEF dans le Reuters Hot List! 
Un communiqué de Reuters
Les chercheurs du CEF sont marquants quand il s'agit de parler des changements climatiques. Tellement que quatre d'entre eux viennent d'être nommés sur le Reuters Hot List, soit le Top 1000 des chercheurs les plus influents sur le sujet. On retrouve Martin Girardin en 635e position, Yves Bergeron en 557e position, Changhui Peng en 370e position et finalement Michael Flannigan en 339e position. Fantastique!


3 mai 2021
Suivre la paruline à gorge grise pour comprendre son déclin 
Un reportage aux Années lumière de Radio-Canada
Jacques Ibarzabal a réalisé une entrevue aux Années lumière en lien avec la publication récente des travaux la Paruline à gorge grise et les corrélations avec la perte de couvert forestier en forêt boréale, dont voici l'article scientifique .


3 mai 2021
Claudie-Maude Canuel remporte la Bourse Jean-Claude Mercier 
Un communiqué de Matériaux Renouvelables
Bravo aux étudiantes et étudiants du Centre de recherche sur les matériaux renouvelables qui ont décroché de nombreuses bourses facultaires (2020-2021)! Parmi eux, Claudie-Maude Canuel a remporté la Bourse Jean-Claude Mercier, associée à un prix de 4 000$ ! Claude-Maude est l'étudiante d'Evelyne Thiffault et de Nelson Thiffault. Elle avait aussi remporté la Bourse Ressources naturelles 2020 Desjardins  en mars dernier. Félicitations! Vous pourrez assister à la conférence de Claudie-Maude lors du Colloque du CEF le 11 mai prochain à 09h20 lorsqu'elle présentera ses travaux.
30 avril 2021
Scientifiques et musiciens métalleux: les inspirations révélées 
Une video du Musée Canadien de la Nature
La musique métal (et le rock'n'roll) peut s'inspirer du monde naturel. Et parfois, c'est l'inverse qui se produit! Apprenez-en davantage auprès de nos scientifiques amateurs de musique. Suivez les entrevues de Mark Jansen d'Epica et de Jason Ashcraft d'Helion Prime dirigées par l'ex-membres du CEF Dominique Fauteux, notre «métalleux écologiste». Découvrez quelques espèces nommées en l'honneur de groupes de musique célèbres.


30 avril 2021
Midi bio et connectivité écologique #2: Cohabitation avec la faune sauvage avec Anaïs Gasse 
Une conférence de Corrridor Appalachien disponible sur Youtube
Anaïs Gasse, ex-membre du CEF et responsable de la gestion de la grande faune pour l'Estrie, la Montérégie, Montréal et Laval pour le Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec, présente une conférence au sujet de l'importance et des approches pour une bonne cohabitation avec la faune sauvage. Cette visioconférence a été organisée par Le Collectif agricole et forestier Bolton-Ouest et Corridor Appalachien.


30 avril 2021
Plan pour une économie verte 2030 - Québec annonce la composition du Comité consultatif 
Un communiqué du MELCC
Alors que le Plan pour une économie verte 2030 est officiellement entré en vigueur le 1er avril et que 1,131 milliard de dollars sont prévus pour la première année de son plan de mise en œuvre, le ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, M. Benoit Charette, dévoile la composition du nouveau Comité consultatif sur les changements climatiques. Sous la présidence de M. Alain Webster, les 12 membres du comité conseilleront le ministre sur cet important enjeu qu’est la lutte contre les changements climatiques. NDLR: Parmi eux, soulignons la présence de Suzy Basile, Jérôme Dupras et Catherine Potvin.
27 avril 2021
Les vieilles forêts boréales - Écologie et conservation 
Un balado du Super Spécialiste
Maxence Martin, chercheur postdoctoral à l'UQAT et l'UQAC, est en entrevue pour parler de ce qu'est une vieille forêt boréale, quels sont ses rôles, comment l'étudier et ce qui fait sa beauté. Écoutez le balado Super Spécialiste disponible sur toutes les plateformes.


27 avril 2021
Forêt boréale à protéger 
Un reportage à La semaine verte de Radio-Canada
Le gouvernement du Québec a désigné comme aires protégées de nombreux territoires situés pour la plupart dans le nord de la province. Une dizaine d'autres zones situées au sud ont été rejetées. Dans la Réserve faunique des Laurentides, au nord de la ville de Québec, une des rares forêts boréales encore intactes attend toujours d'être protégée. La Nation huronne-wendate et des chercheurs, dont Louis Bélanger, Philippe Bell-Doyon & Timothy Work, s’associent pour documenter scientifiquement la biodiversité de cette forêt et prouver qu'une protection est nécessaire.
27 avril 2021
Rencontre entre un pékan muni d’un collier émetteur et un lynx du Canada 
Une vidéo disponible sur Facebook
Ces images ont été captées par un piège photographique installé au Parc National d’Opémican dans le cadre du projet de doctorat de Nathan Chabaud sur la sélection d’habitats du pékan en forêt feuillue. Ce projet de recherche est mené par une équipe de de chercheurs de l’Institut de recherche sur les forêts à l’Université du Québec en Abitibi Témiscamingue, de l’Université du Québec à Montréal et de l’Université Laval. Il bénéficie du soutien du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada, de la Fondation de la Faune du Québec, du Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, de Rayonier Advanced Materials, de la Fédération des Trappeurs Gestionnaires du Québec et du Centre d’étude de la Forêt.
27 avril 2021
Christian Messier et la gestion de la forêt urbaine 
Une vidéo d'Habitat-Nature
Au cœur de son érablière en Outaouais, Christian Messier nous parle du rôle d'Habitat dans la gestion de la forêt urbaine. Comment gérer une ressource de façon adéquate? Christian nous dit tout sur les services fournis par les arbres en milieu urbain et notamment sur l'importance des arbres sur la santé des citoyen·ne·s.
26 avril 2021
Bastien Lecigne est finaliste au Concours La preuve par l'image 
Un concours de l'Acfas
Bastien Lecigne est l'un des finalistes du concours de l'Acfas La preuve par l'image  avec son cliché "Arborescence glacée". Vous pouvez voter pour le prix du public d'ici au 26 septembre en allant ici .


23 avril 2021
Comment préserver nos forêts? 
Un podcast de Voix durables
L'institut de la francophonie pour le développement durable a récemment invité Yves Bergeron pour leur balado "Voix durables". Le thème abordé était Comment préserver nos forêts? Bonne écoute!Disponible notamment sur les plateformes Spotify  & Apple podcast .


22 avril 2021
Environnement: l’UQAM crée trois nouvelles chaires de recherche 
Un article dans le Journal de Montréal
L’Université du Québec à Montréal (UQAM) a annoncé jeudi le lancement de trois chaires de recherche sur l’environnement en partenariat avec la Ville de Montréal et l’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie. Avec cette initiative, l’UQAM ambitionne d’éclairer les décideurs dans leurs réflexions et actions en matière de politique environnementale.

La première chaire portant sur la transition écologique a pour mission d’accompagner les transformations des villes en mettant l’accent sur l’altération sociale et écologique. Elle est dirigée par René Audet, professeur au département de stratégie, responsabilité sociale et environnementale de l’ESG-UQAM. Dirigée par Florence Paulhiac, professeure au département d’études urbaines et touristiques de l’ESG-UQAM, la chaire internationale sur les usagers et les pratiques de la ville intelligente se consacrera à l’Intégration des stratégies d’aménagement, d’urbanisation et de transport durable. La troisième chaire, quant à elle, s’intéressera à la forêt urbaine afin de l’adapter aux changements climatiques. Son titulaire est Alain Paquette, professeur au département de sciences biologiques de la faculté des sciences de l’UQAM. Communiqué de l'UQAM  | Article dans Actualités UQAM .

21 avril 2021
Plus de 450 spécialistes du caribou se réunissent virtuellement 
Un communiqué de l'UQAR
L’Université du Québec à Rimouski est partenaire de l’organisation du 18e Atelier nord-américain sur le caribou. Plus de 450 spécialistes provenant de plusieurs pays se réuniront sur la plateforme Connexion.Tv du 3 au 6 mai.

Ce congrès international est un rendez-vous bi-annuel permettant aux chercheurs, gestionnaires, industriels et Premières Nations de partager leurs travaux sur le caribou, indique le professeur Martin-Hugues St-Laurent, qui préside le comité organisateur. « Il s’agit d’un rendez-vous incontournable pour les spécialistes du caribou nord-américain. Le partage de connaissance et le réseautage sont un moteur clé pour la réalisation de projets de recherche novateurs et une intégration des connaissances dans la gestion et la conservation de l’espèce. »

21 avril 2021
Concours « Ma thèse en 180 secondes » de l'ACFAS – Léa Darquié remporte la compétition locale virtuelle de l'UQAT 
Un communiqué de l'UQAT
Dans le cadre de la compétition locale de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) du concours « Ma thèse en 180 secondes », c'est l'étudiante au doctorat en sciences de l'environnement – secteur forêt, Mme Léa Darquié, qui a remporté la compétition virtuelle le 14 avril. Elle va donc représenter l'UQAT lors de la finale nationale de l'Association francophone pour le savoir (Acfas), qui se déroulera en ligne le 15 juin prochain. Madame Marimée Godbout-Parent, étudiante à la maîtrise en recherche en sciences de la santé, et Mme Julia Cigana, étudiante à la maîtrise en écologie, ont respectivement reçu le prix pour la meilleure présentation à la maîtrise et le prix coup de cœur du public.
15 avril 2021
SUZY BASILE REMPORTE LE PRIX ÉGALITÉ THÉRÈSE-CASGRAIN, CATÉGORIE HOMMAGE 
Un communiqué de l'UQ Réseau
Félicitations à Suzy Basile (ex-étudiante au CEF), professeure à l'École d'études autochtones et titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les enjeux relatifs aux femmes autochtone qui a remporté le Prix Égalité Thérèse-Casgrain dans la catégorie hommage remis par le Secrétariat à la condition féminine. La professeure Basile a été reconnue lauréate parmi les trois finalistes pour sa contribution à faire mieux comprendre et à valoriser les questions autochtones dans les institutions, pour avoir stimulé l'engagement du milieu universitaire et pour avoir su mettre de l'avant une éthique de la recherche pour, par et avec les peuples autochtones. L'UQAT souhaite souligner cette importante distinction pour l'engagement à faire connaître les enjeux autochtones et à promouvoir la contribution exceptionnelle des femmes autochtones à la société.
15 avril 2021
JÉRÔME DUPRAS NOMMÉ AU COMITÉ CONSULTATIF SUR LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES 
Un communiqué de l'UQO
Le professeur Jérôme Dupras, du Département des sciences naturelles, fait partie des experts nommés au Comité consultatif sur les changements climatiques mis sur pied par le ministre de l’Environnement Benoit Charrette. Ce comité scientifique a pour mandat de conseiller le ministre sur les orientations, les programmes, les politiques et les stratégies en matière de lutte contre les changements climatiques, en tenant compte de l’évolution des connaissances scientifiques et technologiques ainsi que des consensus scientifiques en cette matière. « J’ai accepté ce mandat car je crois que le Gouvernement peut en faire plus en matière de lutte et d’adaptation aux changements climatiques. En ce sens, de nombreuses idées et solutions sont encore sous exploitées au Québec et permettraient de nous aider à atteindre nos objectifs de réduction d’émissions de gaz à effet de serre, notamment le carbone forestier et les solutions nature. » Le comité est présidé par le professeur titulaire au Département d’économique de l’École de gestion de l’Université de Sherbrooke, Alain Webster, et du scientifique en chef du Québec, Rémi Quirion. Jérôme Dupras a été nommé en tant qu’expert reconnu de l’évaluation des écosystèmes dans une perspective d’adaptation aux changements climatiques.
14 avril 2021
La mesure des changements climatiques entre les mains de résidants du Nord-Ouest canadien 
Un article dans UdeM Nouvelles
Des chercheurs en géographie de l’UdeM et de l’Université Wilfrid-Laurier formeront six Autochtones pour entretenir les instruments qui mesurent les gaz à effet de serre dans le nord-ouest du Canada. «C’est incroyable l’énergie et le temps qu’on dépense pour entretenir nos instruments installés dans le Grand Nord, s’exclame le professeur Oliver Sonnentag, du Département de géographie de l’Université de Montréal. On arrive du Sud pour faire nos recherches, puis on repart, alors que les communautés locales sont directement touchées par les changements climatiques qu’on observe. Avec le projet financé par le Centre des compétences futures, on a l’occasion de changer notre façon de faire de la recherche dans ces régions.» Le professeur Sonnentag étudie les conséquences du réchauffement climatique et du dégel du pergélisol dans l’écozone de la taïga des plaines, dans les Territoires du Nord-Ouest. | Plus de détails sur le projet ici 


12 avril 2021
Le roi des forêts du Québec est menacé par une tique 
Un article dans le Journal de Montréal
Si l’orignal a connu un âge d’or dans les deux dernières décennies, un redoutable parasite et les changements climatiques menacent la prospérité du roi des forêts québécoises. « Le Klondike est un peu derrière nous. On ne réatteindra pas de sitôt les niveaux de population d’orignaux [des années 2000] », prévient Jean-Pierre Tremblay, professeur de biologie à l’Université Laval.


12 avril 2021
Son métier : chiffrer la valeur de la nature pour mieux la protéger 
Un article dans le 24h
Quelle est la valeur d’un cours d’eau au Québec? D'une forêt? D’une berge? En répondant à ce type de questions, le professeur en économie écologique Jérôme Dupras évalue la valeur économique de nos écosystèmes pour mieux les intégrer dans nos projets de société. On lui a parlé dans le cadre d'un dossier sur les métiers verts. Prenons un exemple : si la construction d’un centre d’achats entraîne la destruction d’un milieu humide, l’écosystème pourrait être plus vulnérable aux précipitations abondantes. Résultat? On pourrait devoir investir d’importantes sommes en cas d’épisodes d’inondations. C’est en mesurant les bénéfices que ces écosystèmes fournissent que l’on est capable de déterminer ce qu’il nous en coûte, concrètement, si on fait le choix de les détruire ou de les préserver, indique le professeur Jérôme Dupras – que vous connaissez peut-être aussi comme bassiste du groupe Les Cowboys Fringants.


9 avril 2021

Yves Mauffette reçoit le prix Bâtisseur
Un communiqué de l'UQAM
La Faculté des sciences de l'UQAM a remis ses prix et distinctions pour l'année 2021. Le prix Bâtisseur – volet études 2021 a été remis à Yves Mauffette, professeur retraité du Département des sciences biologiques. Yves a notamment été impliqué dans la mise en place du programme de biologie APP (apprentissage par problèmes). Félicitations Yves!

9 avril 2021

Épisode passionnant du balado Super Spécialiste : Les Coléoptères, avec Pierrick Bloin
Un podcast du Super Spécialiste
Oierrick Bloin, étudiant à la maîtrise sous la direction de Marc Mazerolle, est l'invité d'un épisode d'un balado sur les coléoptères. Écoutez sur Apple Podcast , Spotify  et partout où les balados s'écoutent!

9 avril 2021
Aires protégées en Outaouais: le ministre Dufour pointé du doigt 
Un texte d'opinion paru dans La Presse+
Les quatre projets d’aires protégées qui devaient voir le jour en Outaouais, mais qui n’ont pas été retenus par le gouvernement Legault en décembre dernier lors de l’annonce de l’atteinte de la cible de protection de 17% du territoire provincial, ont été bloqués par le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Pierre Dufour, qui pourrait avoir contrevenu à la Loi sur l’aménagement durable du territoire forestier, accuse Nature Québec. Dans une lettre ouverte  publiée la semaine dernière dans La Presse [NDLR: dont Louis Bélanger est co-auteur], l’organisme qui regroupe plus de 90 000 membres et 40 groupes affiliés, et qui est également membre de l’Union internationale pour la conservation de la nature, reproche au ministre Dufour d’avoir effectué un «blocage systématique» des projets d’aires protégées dans le sud du Québec dans le cadre du processus qui visait à amener la province vers sa cible de protection de 17% du territoire terrestre, un engagement international qui devait être réalisé avant la fin de l’année 2020.
7 avril 2021
Un livre pour faire rayonner l’apport des femmes en science 
Un article de La Presse
Florence Meney a longtemps été journaliste avant de passer du côté des relations médias, d’abord à l’Institut Douglas, puis au CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal, et maintenant au CHU Sainte-Justine. Les travailleurs de l’information la connaissent pour son efficacité, mais surtout pour sa volonté de mettre les chercheurs en lumière.

Catherine Potvin fait partie des chercheuses mises en vedette dans le livre .

6 avril 2021
Médaille du Gouverneur général: deux étudiantes de l’UQAC honorées 
Un article dans Le Quotidien
Deux étudiantes de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) ont reçu les grands honneurs pour l’excellence de leur dossier académique. Valentina Buttó, étudiante au doctorat en sciences de l’environnement, a obtenu la médaille d’or du Gouverneur général du Canada, tandis que Myriam Lapointe, étudiante au baccalauréat en génie civil, a reçu la médaille d’argent. Ce sont les plus hautes distinctions que peuvent recevoir les étudiantes dans des universités canadiennes.
6 avril 2021
Vieilles forêts: mieux les connaître pour mieux les protéger 
Un article dans Le Quotidien
Québec souhaite protéger 30 % des vieilles forêts dans la grande forêt boréale. Mais les vieilles forêts ne sont pas toutes égales, selon une étude réalisée par Maxence Martin, un chercheur à l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), qui vient de paraître dans le journal scientifique Frontiers in Forest and Global Change.
2 avril 2021
Aires protégées : le ministre des forêts contrevient-il à sa propre loi ? 
Un texte d'opinion paru dans La Presse+
Alice-Anne Simard, Emmanuelle Vallières-Léveillé et Louis Bélanger - Dans les dernières semaines, l’emprise de l’industrie forestière sur la gestion de la forêt publique québécoise a été exposée au grand jour. La rumeur court que le mot d’ordre adopté par le ministre Pierre Dufour et les hautes autorités du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs est de refuser toute baisse de possibilité forestière, même si cela bloque la création d’aires protégées dans le sud du Québec. Ce blocage nous préoccupe, et il pourrait même contrevenir à la loi.
1 avril 2021

Vidéo : L'utilisation de l'eau chez les arbres urbains de Montréal
Une vidéo publiée sur You Tube
Kaisa Rissanen, du labo d'Alain Paquette, a produit une vidéo captivante sur l'utilisation de l'eau chez les arbres en français et en anglais. Un bel exemple de terrain en ville!
FR | L'utilisation de l'eau chez les arbres urbains de Montréal 
EN | Water use of urban trees in Montreal 

1 avril 2021
Le prix «Carrière» de la recherche pour l’année 2021 remis au professeur Pierre Drapeau  
Un prix de la Faculté des sciences de l'UQAM
Les membres du Conseil académique de la Faculté des sciences de l’UQAM ont attribué le Prix «Carrière» de la recherche pour l’année 2021 au professeur Pierre Drapeau du département des sciences biologiques. Ce prix souligne le caractère remarquable de l’ensemble de la carrière de chercheuse ou chercheure d’un membre du corps professoral de la Faculté des sciences. Rappelons que les Prix de la recherche de la Faculté des sciences de l’UQAM résultent d’un concours facultaire dont l’objectif est de valoriser la recherche et d’inciter à l’excellence toutes chercheuses et chercheurs de la Faculté des sciences de l’UQAM. Toutes nos félicitations, cher directeur!
31 mars 2021
Régime forestier du québec : le ministère doit être plus transparent pour gagner la confiance du public 
Un teste d'opinion de Gérard Szaraz, ex-Forestier en chef, paru dans La Presse+
[..] Afin d’amorcer une correction de la situation, il faudrait, à court terme, que le ministère des Forêts ouvre ses livres à l’externe. Il devrait fournir les explications sur l’état de la situation pour que la population saisisse la portée réelle des enjeux soulevés par la gestion forestière. Le silence est inquiétant. Ces explications devraient être soutenues par des informations probantes accessibles, voire validées par un groupe d’experts externe au Ministère et doté d’une vision large des ressources et des services écosystémiques du territoire forestier. La mise en place d’un observatoire de la forêt rattaché au milieu universitaire, récemment proposée dans une lettre cosignée par 67 chercheurs universitaires, est une option qui mérite d’être examinée. (NDLR : Lettre  de Pierre Drapeau et 66 collègues parue dans Le Devoir).
30 mars 2021
Ripon veut diversifier ses arbres 
Un article dans L'Info Petite Nation
Alors que plusieurs arbres sur le territoire de la municipalité sont en fin de vie et qu’il y a peu de diversité, Ripon travaillera avec ISFORT pour un nouveau projet de plantation d’arbres au cours des cinq prochaines années. Le projet Forêt urbaine de Ripon est venu à la suite d’une étude menée par la firme Eco2Urb qui dévoilait que 24% des arbres de Ripon sont en fin de vie et que 44% des arbres sont issus du même groupe fonctionnel (par exemple les conifères). Ainsi, grâce à cette entente, au moins 650 arbres vont être plantés au cours des cinq prochaines années sur le territoire riponnais. Le nombre pourrait être plus élevé puisque l’ISFORT travaille toujours sur des subventions. Ce projet est important pour aider la municipalité à avoir une forêt urbaine mieux adaptée pour le futur, explique le coordonnateur de l’ISFORT, Benoit Gendreau-Berthiaume.
24 mars 2021
Free to Grow mets des personnalités du CEF de l'avant  
Une initiative de Free to Grow
Today’s forest sector is changing, and many organizations are making strides toward implementing gender equity measures and recruiting women. But there’s more work to be done. We can move #ForestryForward and advance gender equity in the sector with your support. Taking action on gender equity in forestry will make organizations profitable, work environments healthy and enhance career pathways for all people, no matter their position, culture or gender. Spread the Word : Help us spread the word about the opportunities for growth that women, Indigenous peoples and new Canadians can access through a career in forestry, and the importance of diverse voices to the sector’s success. Share the following graphics on Facebook, Twitter, and Instagram and use the hashtag #ForestryForward to show your support. Here are 3 spotlights of our CEF members: Elyssa Cameron, Alexandra Villiard & Dominique Tardif


24 mars 2021
Un article publié dans Nature Communications devient le choix de l'éditeur  
Un article de Nature Communications
The editors at Nature Communications have put together an Editors’ Highlights webpage of recent research called “Ecology and evolution” and are pleased to inform you that Walter Andriuzzi chose to feature your article, entitled “Annual aboveground carbon uptake enhancements from assisted gene flow in boreal black spruce forests are not long-lasting”. Congratulations to Martin Girardin, Nathalie Isabel and coauthors. Full article here  | Annual aboveground carbon uptake enhancements from assisted gene flow in boreal black spruce forests are not long-lasting, Martin P. Girardin, Nathalie Isabel, Xiao Jing Guo, Manuel Lamothe, Isabelle Duchesne & Patrick Lenz. Nature Communications volume 12, Article number: 1169 (2021)
22 mars 2021
Un projet de recherche sur la résilience des arbres urbains de Boucherville et de Varennes, soutenu par Québec 
Un article dans La Relève
Le Fonds de recherche du Québec Nature et technologies (FRQNT) a récemment dévoilé les six récipiendaires de la première édition du programme pilote Visage municipal. Au nombre des récipiendaires se retrouve un projet de recherche mené par des employés des villes de Boucherville, Varennes et Saint-Lambert. Chaque projet est financé à hauteur de 100 000 $ pour une durée de deux ans. Lancé en avril 2020, ce programme invitait des équipes de chercheurs et chercheuses et d’acteurs du milieu municipal à s’allier dans la réalisation de projets de recherche arrimés sur les besoins des municipalités du Québec en matière de recherche et d’innovation. Le projet piloté par des employés des villes de Boucherville, Varennes et Saint-Lambert, est intitulé « SylvCiT ». SylvCiT : un logiciel intelligent pour maximiser la résilience et les bienfaits des arbres municipaux face aux changements globaux. Les responsables du programme sont Christian Messier, de l’Université du Québec à Montréal, Marie-Ève Ferland, une employée de la Ville de Saint-Lambert, Marie-Jean Meurs, de l’Université du Québec à Montréal, Marie-Claude Bujold, employée de la Ville de Boucherville et Mathieu Vallée, de la Ville de Varennes.
22 mars 2021
Special Research Topic “Achieving Climate Change Mitigation in the Forest Sector” 
Un article dans Frontiers in Forests and Global Change
Topic Editors: Giorgio Vacchiano, Marco Mina and Christian Messier - Meeting the Paris Agreement goals requires both phasing out fossil fuels to reduce greenhouse gas emissions, and improving land management to increase carbon sequestration by terrestrial ecosystems. Forests play a significant role in both strategies. This Research Topic aims to bring together a collection of outstanding papers that explore the full complexity of factors and strategies that need to be put in place to maximize climate change mitigation in the forestry sector, from local to regional and global scales, without jeopardizing other key ecosystem functions and services. Submissions are open until 30 July 2021.
22 mars 2021
Un enjeu majeur pour Résolu: Pierre Cormier privilégie la récolte de précaution 
Un article dans Le Quotidien
Produits forestiers Résolu pourrait récolter le tiers de ses approvisionnements forestiers au Saguenay-Lac-Saint-Jean dans des peuplements de sapins déjà infestés par la tordeuse ou à risque de l’être et ainsi mettre en place une mesure de précaution importante dans l’objectif de préserver la possibilité forestière à long terme. Avec Hubert Morin.
22 mars 2021
L'épidémie couvre lentement la grande forêt boréale 
Un article dans Le Quotidien
L’épidémie de tordeuse des bourgeons de l’épinette (TBE) se concentre dans certaines régions du Québec et son intensité cause des dommages considérables dans les peuplements de conifères, majoritairement ceux du sapin, et tout indique qu’elle pourrait bientôt faire le pont entre le Saguenay-Lac-Saint-Jean et la Côte-Nord, qui constitue un autre foyer très chaud en ce moment. Avec Hubert Morin et Éric Bauce.
22 mars 2021
Pour être cohérent avec la science, le budget Girard doit prévoir 3 milliards $ de plus pour la nature 
Lettre d'opinion parue dans Le Soleil
Texte de Jérôme Dupras - Un an après le début de la pandémie, les défis qui attendent le Québec sont nombreux. Parmi ceux-ci les changements climatiques en sont un plus criant que jamais, et c’est une relance verte qui se doit d’être au cœur du prochain budget du gouvernement du Québec. Si le Québec veut être cohérent avec la science, cette relance devra lutter efficacement contre les changements climatiques, et ce en tablant sur des solutions technologiques et naturelles. Si les premières, comme l’électrification des transports et l’efficacité énergétique, ont été mises de l’avant dans le Plan pour économie verte dévoilé l’automne dernier, les secondes sont encore sous-financées. La science est très claire: la lutte et l’adaptation aux changements climatiques passent par les solutions basées sur la nature dans un ordre de 30 à 40 %. C’est donc dire qu’environ le tiers de nos efforts collectifs de réduction d’émissions de gaz à effet de serre (GES) et de stockage et séquestration de carbone passeront par la nature.
22 mars 2021
L’eau sucrée est un produit peu commun chez les arbres 
Un reportage audio à Radio-Canada
« On tient ça pour acquis. On dirait que c'est normal pour nous que, si on fait un trou dans un arbre, il coule au printemps. C'est en fait très inhabituel », explique l'ingénieure forestière Élise Bouchard. La candidate au doctorat en biologie à l'Université du Québec à Montréal (UQAM) précise que peu d'espèces d'arbres peuvent couler abondamment au printemps, en raison essentiellement de leur anatomie. Apprenez-en plus sur cette eau sucrée qui sert de système antigel aux érables l'hiver. Par ailleurs, même si le bouleau ou le noyer ont la même capacité que l'érable à sucre de produire de l’eau, leur liquide est moins sucré. Il est donc nécessaire de récolter une plus grande quantité d'eau de ces arbres pour produire un sirop. Élise Bouchard répond également à la question suivante : les entailles dans les érables à sucre blessent-elles les arbres?
22 mars 2021
Un observatoire national de la forêt? Des membres du Centre d'étude de la forêt proposent la création d'une entité indépendante. 
Un article dans Actualités UQAM
Une soixantaine de chercheuses et chercheurs membres du Centre d'étude de la forêt (CEF) proposent la création «d'un observatoire national de la forêt indépendant du gouvernement et doté d'une vision large des ressources et des fonctions du territoire forestier», écrivent-ils dans une lettre ouverte publiée dans Le Devoir, le 20 mars dernier. «La gestion des forêts du Québec suscite à nouveau des inquiétudes dans la population, soulignent les signataires. L'apparent parti pris du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) en faveur de la vocation industrielle des forêts laisse à penser que les autres dimensions de l'aménagement forestier sont négligées. Pour rétablir la confiance du public, l'établissement d'une contrepartie indépendante du ministère est nécessaire.» En décembre dernier, le MFFP annonçait sa nouvelle Stratégie nationale de production de bois, rappelle le professeur du Département des sciences biologiques Pierre Drapeau. Cette nouvelle stratégie vise un accroissement du niveau de récolte de la forêt publique basé sur l'hypothèse d'une augmentation future de la production de bois qui résulterait d'interventions sylvicoles. «On ne peut pas penser que produire davantage dans l'avenir nous donne le droit de couper plus maintenant. Ça ne fonctionne pas comme ça», déplore le directeur du CEF.
20 mars 2021
Des scientifiques dénoncent la vision «industrielle» du ministère des Forêts 
Un article dans Le Devoir
Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs est de nouveau accusé de favoriser l’industrie forestière, au détriment d’une gestion durable de ce patrimoine naturel et de la protection des écosystèmes. Dans une lettre transmise au Devoir, 67 scientifiques québécois réclament donc la création d’un « observatoire national » indépendant du gouvernement afin d’obtenir une évaluation plus juste de l’état de nos forêts publiques. [..] « La crédibilité du ministère est passablement malmenée dans l’opinion du public et nous avons des inquiétudes, comme scientifiques, quant à l’atteinte de nos objectifs d’aménagement durable si on poursuit dans la voie actuelle », résume Pierre Drapeau, cosignataire de la lettre publiée samedi dans Le Devoir et directeur du Centre d’étude de la forêt, qui regroupe une centaine de chercheurs provenant de 11 universités québécoises.
20 mars 2021
La communauté scientifique inquiète de la gestion des forêts 
Un texte d'opinion paru dans Le Devoir
67 chercheurs provenant de 11 universités québécoises dont plusieurs sont membres du CEF ont publié cette lettre d'opinion, signée par Pierre Drapeau - La gestion des forêts du Québec suscite à nouveau des inquiétudes dans la population. L’apparent parti pris du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) en faveur de la vocation industrielle des forêts laisse à penser que les autres dimensions de l’aménagement forestier sont négligées. Pour rétablir la confiance du public, l’établissement d’une contrepartie indépendante du ministère est nécessaire.
18 mars 2021
Plus de 40 cerfs à abattre au parc-nature de la Pointe-aux-Prairies à Montréal 
Un article de Radio-Canada
La Ville de Montréal devra prendre les grands moyens pour réduire la population de cerfs de Virginie qui est en augmentation dans l’est de l’île, en particulier dans le parc de la Pointe-aux-Prairies, dans l’arrondissement Pointe-aux-Trembles. C'est du moins l'avis des experts mandatés par la Ville, qui recommandent d’éliminer une quarantaine de bêtes, soit les trois quarts du cheptel, maintenant estimé à plus de 55 têtes. Le Centre d’étude de la forêt, qui réunit des chercheurs en biologie et en foresterie de 11 universités québécoises, a produit le document d’une centaine de pages, intitulé Rapport sur la situation du cerf de Virginie dans l’est de Montréal. Avec Jean-Pierre Tremblay.
16 mars 2021
SylvCIT propulse trois villes de la Rive-Sud vers des honneurs 
Un article de FM 103.3
Les villes de Boucherville, Saint-Lambert et Varennes figurent parmi les récipiendaires de la première édition du programme pilote VISAGE MUNICIPAL. Cette réception est propulsée le projet SylvCiT, un outil innovateur visant une meilleure gestion de la foresterie urbaine. Les Villes sont récipiendaires en compagnie de leur partenariat entre elles et l’Université du Québec. Le projet SylvCiT est né d’une volonté de développer un outil informatique, novateur, simple et efficace d’utilisation avec des connaissances scientifiques. Il vise aussi à aider et accompagner les aménagistes et gestionnaires urbains dans le choix des espèces d’arbres à replanter aujourd’hui. D’autres parts, le programme pilote VISAGE MUNICIPAL a été lancé en avril 2020 et est financé par le Fonds de recherches du Québec – Nature et technologies (FRQNT). L'équipe de recherche comprend Christian Messier (chercheur principal), Marie-Jean Meurs (cochercheuse principale), Daniel Kneeshaw, Jérôme Dupras, Tanya Handa, Sébastien Mosser, Alain Paquette et Audrey Smargiassi (tous collaborateurs) ainsi que les professionnels et chercheurs posdoctoraux Fanny Maure, Raouf Belbahar et Annick St-Denis.

Autres articles dans les médias : Saint-Lambert récompensée pour son projet en foresterie urbaine  | Trois villes rive-sudoises récipiendaires du programme Visage municipal 

16 mars 2021
Un article publié dans Nature Communications devient le choix de l'éditeur 
Un article de Nature Communications
The editors at Nature Communications have put together an Editors’ Highlights webpage of recent research called “Ecology and evolution” and are pleased to inform you that Walter Andriuzzi chose to feature your article, entitled “Continent-wide tree fecundity driven by indirect climate effects”. Congratulations to the authors, specifically to Yves Bergeron, Yassine Messaoud & Eliot McIntire. Full article here 
16 mars 2021
Aires protégées: le ministre Dufour accusé de déformer la loi 
Un article dans Le Journal de Québec
L’organisme Nature Québec s’inquiète de propos tenus par le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Pierre Dufour, qu’il interprète comme une «déformation» d’une nouvelle loi adoptée par le gouvernement pour protéger le territoire. Le ministre reconnaît que son ministère s’est opposé à la création d’aires protégées dans le passé, selon ce qu’a rapporté Le Journal de Québec, dimanche. [..] «[Cette catégorie d’aires protégées] doit servir à établir, par exemple, des zones tampons ou permettre une restauration écologique active. En aucun cas cet outil ne doit être utilisé pour empêcher ou freiner la création d’aires protégées strictes représentatives des forêts naturelles du sud du Québec», y explique Louis Bélanger, professeur retraité de la Faculté de Foresterie de l’Université Laval et coresponsable de la commission Forêt de Nature Québec.
15 mars 2021
Faut-il sauver les caribous forestiers? 
Une capsule de Radio-Canada
Les caribous forestiers de Charlevoix et de la Gaspésie sont menacés de disparaître, notamment parce qu’ils partagent avec l’industrie forestière une dépendance aux vieilles forêts. L’industrie retrouve dans ces vieilles forêt du bois de grande dimension, alors que les caribous s’y réfugient loin des prédateurs. Le biologiste Martin-Hugues St-Laurent s’intéresse à cette espèce depuis plus d’une décennie. Selon lui, les stratégies de sauvegarde du cervidé permettront de sauver une multitudes d’autres espèces animales et végétales, essentielles au maintien de la biodiversité.
14 mars 2021
Adapter la sylviculture aux nouvelles réalités climatiques et environnementales 
Une entrevue à Radio-Canada
L'Université Laval a annoncé mercredi un nouveau programme de recherche dans le milieu forestier qui vise à améliorer les pratiques sylvicoles et de mieux les adapter aux nouvelles réalités environnementales et climatiques. On en parle avec le directeur scientifique du programme, professeur à la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique de l'Université Laval, Alexis Achim. Une entrevue à l'émission matinale "Bonjour la Côte" à la première chaîne de ICI Radio-Canada.
14 mars 2021
Québec a-t-il perdu le contrôle de ses forêts? 
Un article dans Le Quotidien
L’émission Enquête a réalisé un reportage-choc sur l’industrie forestière, la semaine dernière. Le Quotidien est allé vérifier auprès d’entrepreneurs et d’experts du milieu pour voir si Québec a perdu le contrôle de la forêt publique. [..] Ce faisant, il faut construire plus de chemins pour aller chercher le bois, ce qui a mené à un morcellement du territoire. Après les coupes à blanc, le retour du balancier est allé trop loin et il faut désormais ajuster le tir, estime Christian Messier. « On devra revoir notre approche en faisant des coupes plus grandes et en fermant plus de chemins », souligne le professeur, qui supervise un étudiant au doctorat qui étudie sur le sujet. Peu importe la solution qui sera retenue par Québec, « il va toujours y avoir du monde qui chiale », dit-il, car les différents acteurs sur le territoire ont des objectifs contraires, mais il faut travailler pour obtenir le consensus le plus large possible. [..] Il faudra faire une meilleure planification à long terme pour définir quel est le réseau de chemins forestiers optimal pour gérer la forêt, estime Louis Bélanger, professeur de génie forestier à la retraite et spécialiste des écosystèmes forestiers pour Nature Québec.
14 mars 2021
Forêt: des vieilles pratiques à repenser. Plusieurs experts estiment que l’industrie forestière devra se moderniser 
Un article dans Le Journal de Québec
La forêt québécoise est publique, mais sa gestion par le ministère des Forêts laisse croire que c’est l’industrie qui en est le véritable propriétaire : des changements devront être apportés pour que les citoyens reprennent confiance. Transparence, coupes plus respectueuses des paysages et de la biodiversité, décentralisation dans les régions : l’industrie et le ministère des Forêts (MFFP) devront moderniser leurs pratiques «héritées du passé», notent plusieurs experts. [..] Pour le professeur Hugo Asselin, expert en foresterie à l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, les citoyens voient bien que quelque chose ne tourne pas rond. «Ils se sont toujours fait dire que la forêt était coupée de façon durable. Maintenant, ils se demandent, “comment ça t’es rendu de couper à côté de mon chalet.” Ça veut dire que t’as manqué ton coup», souligne-t-il. [..] Jérôme Dupras, professeur au Département des sciences naturelles de l’UQO croit qu’il aurait fallu plus de transparence. «Ça donne l’impression que le ministère et l’industrie marchent main dans la main, même si la vérité est plus nuancée que ça. C’est néfaste pour tout le secteur», déplore-t-il.
12 mars 2021
Participer à de nouvelles percées scientifiques grâce au mécénat 
Un article de la Fondation de l'Université Laval
À l’image de la symbiose mycorhizienne qui a inspiré sa carrière et lui a valu une reconnaissance internationale, le professeur à la retraite J. André Fortin a toujours collaboré étroitement avec ses étudiantes et étudiants des cycles supérieurs. Aujourd’hui, il entretient ce lien privilégié et poursuit son œuvre grâce à ses fonds de bourses.


11 mars 2021
Ambitieux programme de recherche pour adapter la sylviculture aux nouvelles réalités climatiques et environnementales 
Un communiqué de l'Université Laval
L’Université Laval annonce aujourd’hui un ambitieux programme de recherche pour aider le secteur forestier à adapter ses pratiques sylvicoles aux nouvelles réalités climatiques et environnementales. Baptisé Silva21, le programme aura comme objectif de fournir données, outils et solutions pratiques qui permettront aux gestionnaires du secteur forestier d’améliorer la résistance des forêts à différentes perturbations et sources de stress, contribuant ainsi à assurer la santé de ces écosystèmes et le bien-être des communautés qui en dépendent.

Le projet bénéficie d’un financement de 5,5 M$ sur cinq ans dont 3,4 M$ proviennent du programme de subventions Alliance du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG). Un montant de 2,1M$ provenant d’une quinzaine de partenaires publics et privés complète le financement. La direction scientifique du programme sera assurée par Alexis Achim, professeur à la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique de l’Université Laval.

9 mars 2021
Reportage Enquête : Réaction d'Yves Bergeron de l'UQAT 
Une entrevue à l'émission Des matins en or de Radio-Canada
Yves Bergeron donne sa réaction au reportage de l'émission Enquête du jeudi 4 mars 2021. Uen entrevue audio à l'émission matinale "Des matins en or" de ICI Radio-Canada, première chaîne radio de Rouyn-Noranda (émission du 9 mars, à 8h41).


9 mars 2021
La forêt publique est privée… de vision 
Un article dans La Presse
Un texte d'opinion d'Hugo Asselin - Dans la foulée de la diffusion du reportage de l’émission Enquête du jeudi 4 mars remettant en question la gouvernance et la gestion forestières au Québec, il est stupéfiant de constater l’hypocrisie des partis d’opposition, qui s’empressent de jeter le blâme sur le gouvernement actuel, comme si les problèmes soulevés étaient nouveaux. En réalité, ce qu’a « révélé » le reportage était bien connu dans le milieu forestier depuis longtemps. Déjà en 2007, dans une étude indépendante produite à la demande de Greenpeace, j’avais utilisé les propres données du ministère des Forêts pour montrer que les problèmes n’étaient pas conjoncturels, mais structurels, et qu’ils dataient de plusieurs décennies. L’incurie forestière n’est donc pas l’apanage du parti actuellement au pouvoir.
8 mars 2021
Chasseurs d’orignaux et travailleurs forestiers s’entrechoquent 
Un article dans le Quotien avec Martin-Hugues St-Laurent
Les travaux forestiers exécutés sur des terres publiques durant la chasse à l’orignal causent des frustrations chez les chasseurs. Et ceux qui demandent au ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) de leur rembourser leurs droits de chasse essuient un refus systématique.


8 mars 2021
Des coupes forestières sur un projet d’aires protégées 
Un article dans le Quotien avec Louis Bélanger
Le ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs (MFFP) prévoit des coupes de plus de 20 000 hectares, en bordure de la rivière Péribonka, pour récolter le bois infesté par la tordeuse des bourgeons de l’épinette. Or, le Comité de sauvegarde de la rivière Péribonka (CSRP) est indigné de voir que de telles coupes sont envisagées dans un secteur où un projet d’aire protégée est porté par un comité citoyen depuis une décennie, d’autant plus qu’une proportion de la récolte se fera sur des massifs forestiers auparavant protégés pour le caribou forestier.


8 mars 2021
Portrait d'une de nos professionnelles, Dominique Tardif 
Un twit de Free to Grow in Forestry @FreeToGrow_
For today's #WomenInForestry #InternationalWomensDay feature, meet Dominique Tardif who works in the forest sector as a scientist and is helping bring #ForestryForward! #IWD2021 #ChooseToChallenge
Portrait de Dominique Tardif, professionnelle de recherche pour le laboratoire de Daniel Kneeshaw.


6 mars 2021
From deforestation to the pandemic : How destroying ecosystems increases novel infectious diseases 
Un article dans Ecology for the masses
Signed by Emma Despland - Zoonotic diseases, or diseases that jump from animals to people, are not a new phenomenon. Many well-known human diseases first originated in animal populations. In some cases, animals are the main sources of human infection and human-to-human transmission is rare or null (e.g. rabies); other diseases persist in animal populations and occasionally jump to humans, seeding a human outbreak (e.g. plague), and yet others jumped from animals to people long ago and have been circulating in human populations ever since (e.g. measles). However, novel zoonotics have been appearing with disturbingly increasing frequency.
5 mars 2021
RÉVÉLATIONS SUR L'INDUSTRIE FORESTIÈRE 
Une entrevue à 24/60 de Radio-Canada
Des lanceurs d'alerte ont permis à l'équipe d'Enquêtes de découvrir que le Québec perd des millions de dollars en redevances forestières. Entrevue avec Jérôme Dupras, titulaire, Chaire de recherche du Canada en économie écologique, Université du Québec en Outaouais qui apporte des solutions concrètes.


5 mars 2021
L’argent pousse dans les arbres 
Un reportage à l'émission Enquête de Radio-Canada
La forêt québécoise génère des milliards de dollars en retombées avec une industrie qui crée 60 000 emplois. Mais la gestion des coupes forestières serait erratique au point de créer un bris de confiance. Difficile pour la population de faire contrepoids aux lobbys forestiers, les processus de consultation du gouvernement sont qualifiés de bidon. Donner une autre vocation aux forêts relève presque de l’impossible. De plus en plus de voix s’élèvent, dont Daniel Kneeshaw interviewé dans le reportage, afin de dénoncer l’emprise de l’industrie sur le ministère des Forêts, pour qui l’argent semble pousser uniquement dans les arbres coupés. Des fonctionnaires épuisés brisent l’omerta pour révéler les failles du système. | Résumé écrit du reportage 
4 mars 2021
Justice environnementale pour la canopée urbaines 
Un reportage à l'émission La Semaine Verte de Radio-Canada
Dans les villes, l’indice de canopée peut varier grandement d’un quartier à un autre. Les milieux aisés auraient une plus grande diversité ainsi qu’une meilleure qualité d’arbres et de couvert végétal, contrairement aux milieux moins favorisés. Des experts, dont Jérôme Dupras s’intéressent à ces inégalités en matière de forêt urbaine parce qu’elles auraient des impacts sur la qualité de vie, et même sur la santé des populations qui vivent dans des quartiers moins riches en espaces verts.
3 mars 2021
La population prête à soutenir financièrement les producteurs agricoles  
Un communiqué de l'UQ
Selon une étude menée par le professeur Jérôme Dupras, de l’Université du Québec en Outaouais (UQO) et récemment publiée dans le journal Ecological Economics, les Québécois et Québécoises sont prêts à offrir un soutien financier allant jusqu’à 176 millions $ par année aux producteurs agricoles afin qu’ils réduisent leur usage des pesticides. « Ça fait des années qu’on parle de réduire l’utilisation des pesticides au Québec, cette étude démontre que l’engouement est là plus que jamais. C’est la première fois qu’une étude démontre l’ampleur de la volonté de la population à aider les producteurs. Les gens veulent savoir ce qu’ils mangent, et bien se nourrir ça commence par le développement d’une agriculture réfléchie et durable. En 2021, il faut plus que jamais se tourner vers les meilleures pratiques agricoles! » a indiqué M. Dupras, chercheur à l’Institut des sciences de la forêt tempérée (ISFORT) de l’UQO, et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en économie écologique.
26 février 2021
Un projet de [[Membres/Christian Messier  est l'un des six récipiendaires de la première édition du programme VISAGE MUNICIPAL du Fonds de recherche du Québec – Nature et technologies (FRQNT)]]
Un communiqué du FRQNT
Il s'agit du logiciel SylvCiT, un logiciel intelligent pour maximiser la résilience et les bienfaits des arbres municipaux face aux changements globaux. Équipe: Christian Messier, Université du Québec à Montréal; Marie-Ève Ferland, Ville de Saint-Lambert; Marie-Jean Meurs, Université du Québec à Montréal; Marie-Claude Bujold, Ville de Boucherville; Mathieu Vallée, Ville de Varennes.
26 février 2021

Un communiqué de l'UQO
Audrey Maheu vient d’obtenir une subvention totalisant 987 000 $ du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG), du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec (MFFP), et de Kenauk Canada pour un projet de recherche sur la gestion des érablières et l’envahissement par le hêtre.

Dans son projet, la professeure Maheu est également accompagnée de Philippe Nolet, David Rivest et Frédérik Doyon de l’ISFORT mais également de collaborateur du MFFP (Louis Duchesne, Rock Ouimet et Philippe Bournival) d’un partenaire privé (Kenauk Canada) de d’autres universités nord américaine (Antony D’Amato – University of Vermont, Dominique Gravel – Université Sherbrooke et François Anctil – Université Laval).

25 février 2021
Climate impacts drive east-west divide in forest seed production 
Un article publié dans Nature Communications et repris par Science Daily
Younger, smaller trees that comprise much of North America's eastern forests have increased their seed production under climate change. But older, larger trees that dominate western forests have been less responsive, a new study warns. This continental divide could limit western forests' ability to regenerate following large-scale diebacks linked to rising temperatures and intensifying droughts. Over time this might dramatically alter the composition and structure of 21st century North American forests. Félicitations Yves Bergeron, Yassine Messaoud\\

Continent-wide tree fecundity driven by indirect climate effects in Nature Communications, 2021; 12 (1) DOI: 10.1038/s41467-020-20836-3 | Duke University Press Release  | Full article (pdf) 

25 février 2021
Disponibilité de produits hydrographiques dérivés du LiDAR : Lits d'écoulement et indice + Indice d'humidité 
Une vidéo de l'Université Laval
Sylvain Jutras nous explique comment on peut maintenant accéder aux produits hydrographiques d'une résolution de 1m pour l'ensemble du Québec méridional. Il s'agit des lits d'écoulements potentiels ainsi que d'un indice d'humidité permettant de décrire les milieux humides potentiels. Il est possible de visualiser gratuitement ces données via n'importe quelle plateforme web sur Géoindex  ou bien de les télécharger sur Données Quebec  pour les manipuler avec un logiciel approprié. Le laboratoire d'hydrologie forestière de l'Université Laval vous invite donc à vous approprier ces incroyables outils d'aide à la décision!
25 février 2021
Les épinettes blanches préfèrent le haut des pentes 
Un article dans Québec Science
Pour sauver les épinettes blanches des épisodes de gel dommageables pour leur croissance en Abitibi-Témiscamingue, rien de mieux que de planter cette espèce là où il fait plus chaud : dans le haut des pentes. «Dans les forêts naturelles, l’épinette blanche est probablement le conifère qui pousse le plus rapidement sur les dépôts argileux de l’Abitibi-Témiscamingue», indique Yves Bergeron, codirecteur de l’Institut de recherche sur les forêts de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT). Prolifique, l’épinette blanche est donc la candidate de choix pour reboiser d’anciennes terres agricoles. Mais curieusement, les producteurs forestiers observent que sa croissance stagne – ce qui ne survient pas en milieu naturel. Le grand coupable? Les gelées printanières. C’est ce qu’a découvert Benjamin Marquis, lors de son doctorat dirigé par Yves Bergeron. Il a ainsi compris comment planter stratégiquement les épinettes blanches sur le relief pour éviter que leur croissance ne soit affectée par les nuits froides.
25 février 2021
Déminéralisation et verdissement Bilan 2020 
Un rapport du laboratoire Paquette
Vous pouvez télécharger la fiche synthèse sur le bilan de déminéralisation et de verdissement à la ville de Laval. Merci à Elyssa Cameron et Domitille Condrain-Morel du PaqLab (Alain Paquette) pour leur contribution à ce grand projet!


23 février 2021
Putting Triad Forestry Into Practice: An interview with Christian Messier 
Un article dans Forest Monitor
This is the fourth report on functional zoning and the triad model of forest management based on interviews with experts in the field. My previous interviews with Dr. Bob Seymour and Dr. Clark Binkley focused on the history and theory of triad forestry and functional zoning while the last interview with Dr. Matt Betts discussed the future of triad forestry on the Elliot State Experimental Forest. For this final article I interviewed Dr. Christian Messier who was pivotal in implementing triad management on nearly 1 million hectares of land in Quebec, Canada. [..] According to Dr. Messier, triad forestry is a way to promote more protected areas and more extensive “softer” types of silviculture focused on multiple ecosystem services and functions.
22 février 2021

Mathieu Bouchard nous explique le concept d'année semancière dans les sapinières au nord de Québec, à la Forêt Montmorency. Reportage à la Semaine Verte de Radio-Canada.

22 février 2021
Une tique menace l’abondance des orignaux dans l’est du Canada 
Un article sur le site de Radio-Canada
Le réchauffement du climat favoriserait la remontée de la tique d’hiver, un acarien qui a ravagé des populations d’orignaux plus au sud. Avec Jean-Pierre Tremblay. | Reportage à La Semaine Verte 


22 février 2021
La requête pour le transfert des cerfs de Longueuil est refusée 
Un article sur le site de Radio-Canada
C’est un retour à la case départ pour la Ville de Longueuil, qui doit réduire de moitié le nombre de cerfs de Virginie dans le parc Michel-Chartrand afin de rétablir l’équilibre des écosystèmes dans ce boisé urbain, où environ 35 cervidés ont élu domicile. Avec Jean-Pierre Tremblay.


22 février 2021
Des caribous en danger condamnés à la captivité 
Un article dans Le Devoir
Face à la situation critique dans laquelle se trouvent aujourd’hui les populations isolées de caribous forestiers de Charlevoix et de la Gaspésie, le gouvernement du Québec a décidé de regrouper les dernières bêtes de ces hardes dans des enclos qui seront construits dès ce printemps, a-t-on confirmé au Devoir. Cette opération de la dernière chance sera toutefois menée en vain, préviennent des spécialistes de l’espèce, à moins qu’on protège enfin leurs habitats dégradés par les opérations forestières. Dans les deux cas, les causes du déclin sont bien connues, souligne le biologiste Martin-Hugues St-Laurent, qui dirige une équipe de recherche en gestion de la faune terrestre à l’Université du Québec à Rimouski : « la pression importante des prédateurs », notamment sur les faons, mais aussi « le déclin continu des habitats favorables à l’espèce », soit les écosystèmes forestiers matures.
21 février 2021
Québec protège 17% de son territoire, une erreur écologique et un drame humain 
Un texte d'opnion dans Le Soleil
Lettre d'opnion parue le 21 février 2021 écrite par Sylvain Delagrange, Marie-Eve Roy, Gilles Martel et Patrick Gravel - Le 17 décembre 2020, à quelques jours de Noël, le gouvernement prenait à nouveau par surprise le milieu forestier et les acteurs environnementaux en créant une grande aire protégée dans le nord québécois et en affirmant que l’objectif de protection de 17% du territoire était atteint. Sous le choc, la nouvelle avait même été d’abord perçue par certains groupes comme une action positive, mais rapidement, les acteurs du milieu ont réalisé à quel point il s’agissait, là encore, d’une communication faussement positive qui camouflait en réalité une erreur écologique et un drame humain.
19 février 2021
Des chercheurs de l’UQAT à la découverte de la forêt du Parc national d’Opémican 
Entrevue radio à l'émission Région zéro 8 de Radio-Canada
Entrevue avec Yves Bergeron | La forêt du Parc national d'Opémican sera au cœur de recherches menées par l'Institut de recherche sur les forêts de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue. L’IRF souhaite en connaître davantage sur les dynamiques de régénération des forêts de pins blancs et rouges, présentes notamment dans le secteur du Parc national d’Opémican. Les chercheurs tenteront, entre autres, d’identifier les raisons qui expliquent la diminution de ces peuplements. "Quand on va vers le Témiscamingue, on est vraiment dans une région où le pin blanc et le pin rouge étaient très abondants, ils ont été exploités beaucoup au 19e siècle pour exporter vers l'Angleterre. C'est toujours cette histoire de l'Angleterre qui avait besoin du bois d'Amérique du Nord, parce qu'ils n'avaient plus accès au bois d'Europe. Il y a donc eu des coupes très importantes et ça a enlevé beaucoup du peuplement de pins blancs dans la région du Témiscamingue, indique le responsable du projet, professeur et codirecteur de l’IRF, Yves Bergeron." 270 000 $ sont octroyés sur une période de trois ans pour mener le projet de recherche. Plusieurs partenaires du milieu seront appelés à collaborer.
18 février 2021
Lancement d'un programme unique en gouvernance autochtone à l'UQAT 
Un communiqué de l'UQ
L'École d'études autochtones de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) est heureuse d'annoncer l'ouverture du certificat en gouvernance autochtone, un programme unique au Québec, offert à distance, à temps complet et à temps partiel, dès l'automne 2021. Cette formation de 30 crédits s'adresse à tous ceux et celles qui souhaitent développer des outils, des savoirs et des compétences en relation avec les enjeux d'autodétermination, d'autonomie et de gouvernance autochtones. [..] Ce certificat a également été pensé pour être complémentaire à notre offre existante et peut se présenter comme la suite du cheminement pour ceux et celles qui ont, par exemple, complété le certificat en études autochtones. Nous souhaitons bonifier notre offre en développant de nouveaux programmes au 1er cycle afin de permettre aux étudiantes et étudiants qui le souhaitent de se spécialiser en cumulant différents certificats », complète le directeur de l'École d'études autochtones, Hugo Asselin.
18 février 2021
Louis Imbeau nommé Doyen à la recherche et à la création de l'UQAT 
Un avis de nomination de l'UQAT
C’est avec plaisir que nous vous informons de la nomination de monsieur Louis Imbeau au poste de doyen à la recherche et à la création. Le conseil d’administration de l'UQAT a officialisé cette nomination lors du dernier conseil d’administration le 9 février dernier. Monsieur Imbeau occupera ses nouvelles fonctions à partir du 1er mars 2021. Il succèdera ainsi à Francine Tremblay, dont le départ à la retraite est prévu le 14 mars prochain. Félicitations à nos deux collègues !
18 février 2021
La forêt du Parc national d’Opémican sous la loupe de l’IRF 
Un communiqué de l'UQAT
Les forêts de pins blancs et rouges de l'Est du Canada ont une valeur économique importante ainsi qu'une grande portée culturelle et spirituelle pour les communautés autochtones. Leur régénération représente donc un enjeu important. Afin de remédier au manque de connaissances quant aux dynamiques de régénération de ces types de peuplements, l'Institut de recherche sur les forêts (IRF) de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) entreprend un ambitieux projet de recherche visant à développer une stratégie de gestion durable pour les forêts mixtes et pures de pins blancs et rouges situées à la limite nord de leur aire de répartition géographique. « Nos travaux permettront d'examiner comment toutes ces perturbations affectent la réponse de régénération du pin blanc et du pin rouge, ainsi que la structure et la composition des peuplements », explique le responsable du projet, professeur et codirecteur de l'IRF, Yves Bergeron. La professeure et codirectrice de l'IRF, Nicole Fenton, les professeurs Miguel Montoro Girona, Igor Drobyshev ainsi que l'agent de recherche Tadeusz Splawinski collaborent aussi au projet.
17 février 2021
L'UQAT lance une étude pour anticiper les effets des changements climatiques sur la forêt boréale 
Un article d'ICI Radio-Canada
Il s'agit d'un projet unique et prometteur portant sur les changements climatiques et environnementaux en forêt boréale. L’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue lance une étude qui va permettre de prédire les réactions des écosystèmes forestiers nordiques aux changements climatiques. Les chercheurs, dont Fabio Gennaretti et Hubert Morin tenteront de comprendre l’écologie et la croissance des arbres qui peuplent la forêt boréale, comme l’épinette noire, le sapin baumier, le peuplier faux-tremble ou le pin gris. "On va utiliser un ensemble de données uniques développées grâce à l'Université du Québec à Chicoutimi, on utilise aussi la modélisation écophysiologique, dit Fabio Gennaretti.
16 février 2021

Un article dans The Global News
Children and adults decorated tree branches with their home-made letters and signs in a section of forest they want to see protected on Sunday. It was a display of love, for what’s left of the greenspace in Notre-Dame-de-l’Île-Perrot, off the western tip of Montreal. Biologists say further analysis is needed before continuing to evaluate the sociological and environmental consequences of clearing the 7.8-hectare forest. “What we ask, among other things, is to get time to make proper inventories of wildlife, plants and all the biodiversity that lives there,” said biologist Annie Claude Bélisle. According to Bélisle, the area is home to a federally protected species of frog, the western chorus, as well as birds and foxes. The mature forest also has important ecological and historical value. | Reportage vidéo de CBC Montreal News, À la minute 10:17 

16 février 2021
Comment un arbre se protège-t-il du froid l’hiver? 
Une entrevue audio à ICI Radio-Canada
L'écorce des arbres forme une première barrière afin de les protéger quand le mercure chute au-dessous de zéro l'hiver. Mais qu'en est-il de leurs délicats bourgeons, qui doivent éclore au printemps? Michel Labrecque, du Jardin botanique de Montréal, explique le fonctionnement du système « antigel » de ces grands végétaux ligneux. Par ailleurs, il précise que le mécanisme de résistance au froid des érables à sucre est différent, en raison des importantes quantités de sucre présentes dans leur sève. D'autre part, Michel Labrecque mentionne que les conifères ont un certain avantage sur les feuillus, grâce à leurs aiguilles : Quand il fait relativement doux en hiver et qu’il y a du soleil, ils peuvent photosynthétiser et en profiter pour faire des réserves, souligne le botaniste.
16 février 2021
Les Nations Unies retiennent les solutions développées par deux professeurs de l’UQO 
Un communiqué de l'UQO
Le fruit des recherches des professeurs Jérôme Dupras et Christian Messier, de l’Institut des sciences de la forêt tempérée (ISFORT) de l’Université du Québec en Outaouais, et du professeur Andrew Gonzalez de l’Université McGill, ont trouvé des échos aux Nations Unies. Les trois chercheurs ont fusionné leurs connaissances et leurs intérêts pour créer, en 2017, une entreprise dédiée à l’environnement, Eco2urb. Dans le cadre d’une vaste consultation nord-américaine, le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) a justement retenu dans son rapport les solutions environnementales qui ont été développées par Eco2urb. (Voir le rapport à la nouvelles du 10 février 2021)
16 février 2021
L’aménagement du territoire à l’ère des changements mondiaux 
Un texte d'opinion dans La Presse
Jérôme Dupras - Alors que la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation lance la conversation nationale sur l’urbanisme et l’aménagement de nos territoires, il est à propos de nous demander pourquoi il est souhaitable de se doter d’une telle politique au Québec. D’abord, parce que le territoire est au cœur de l’identité québécoise. La nature exceptionnelle qui nous entoure nous rappelle la beauté de la diversité du vivant, du caribou forestier au parc des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie, en passant par le fleuve Saint-Laurent, notre épine dorsale collective. Le territoire, c’est aussi cet endroit où nous posons pied, vivons en communauté et élevons nos familles.
15 février 2021
À la rescousse de la rainette faux-grillon boréale 
Un article dans ULaval nouvelles
Pour le troisième épisode de la saison 2020-2021 du concours de vulgarisation Néo, l’Association des étudiantes et des étudiants de Laval inscrits aux études supérieures (AELIES) se tourne vers la biologie, plus précisément vers la rainette faux-grillon boréale, la plus petite et la plus menacée des grenouilles du Québec.

Néo met en valeur les projets de recherche et de création des étudiantes et des étudiants de façon dynamique et ludique, sous forme de capsules accessibles sur la chaîne vidéo de l’AELIES ainsi qu’en baladodiffusion.

«J’ai connu cette espèce en arrivant au Québec en 2018, explique Aurore Fayard, étudiante à la maîtrise en sciences forestières sous la direction de Marc Mazerolle. Je me suis intéressée à l’herpétofaune que l’on pouvait retrouver dans ce coin de pays, soit les serpents, les tortues et les amphibiens. Je savais qu’il y avait moins d’espèce qu’en France d’où je viens, alors ça a été facile de les apprendre. Il s’est avéré qu’un projet de maîtrise est sorti pour travailler sur la protection de la rainette faux-grillon boréale. C’est là que j’ai décidé de répondre à l’offre, car je souhaitais participer concrètement aux actions de sauvegarde d’une espèce menacée.»

15 février 2021
La forêt du futur 
Une émission de La Semaine verte
L’industrie forestière a fait des pas de géants dans les dernières années avec le développement de nouvelles technologies. On parle même de véritable révolution! Cet essor technologique permet de faire un meilleur suivi des opérations forestières et de pratiquer une gestion des forêts plus durable. Quatre segments différents forment l'émission de La Semaine verte de Radio-Canada :
  • L'adaptation des forêts aux changements climatiques à Valcartier... et si on faisait une forêt laboratoire "chauffée"? Avec Louis DeGrandpré et Deepa Pureswaran
  • À la Forêt Montmorency on étudie les insectes en lien avec la TBE avec Eric Bauce et les coupes partielles en lien avec les changements climatiques avec Evelyne Thiffault
  • Des forêts intelligentes où on collige des données en temps réel pour étudier les changements climatiques, dont celle de SmartForest à St-Hippolyte avec Nicolas Bélanger, Simon Lebel Desrosiers, Olivier Blarquez, Christoforos Pappas, Daniel Kneeshaw
  • Révolution technologique en forêt : Les drones, le LiDAR, le 3D, etc. révolutionnent la prise de données en forêt (avec le CERFO et Domtar)

À lire, le reportage écrit : À quoi ressemblera la forêt du futur? 

15 février 2021
Aires protégées: une occasion manquée pour les caribous 
Un article dans Le Devoir
En délaissant des dizaines de projets d’aires protégées dans la partie sud du Québec, le gouvernement Legault a manqué plusieurs occasions de mieux protéger l’habitat du caribou forestier, dénoncent des experts de l’espèce. Ceux-ci critiquent d’ailleurs l’inaction de Québec au cours des dernières années, alors que le déclin se poursuit et que plusieurs cheptels sont dans une situation extrêmement précaire.

« On a manqué une occasion de préserver des habitats qui ont un fort potentiel pour le caribou et toutes les espèces associées aux vieilles forêts. Mais on n’a pas manqué une occasion de continuer à fournir un accès à des volumes de bois pour l’industrie. Et on n’a pas manqué une occasion de continuer de scier la branche sur laquelle le caribou forestier est assis », déplore le biologiste Martin-Hugues St-Laurent, spécialiste du cervidé et professeur à l’Université du Québec à Rimouski.

15 février 2021
Puits de carbone terrestres, près d’un point de bascule? 
Un texte d'Alison Munson dans le Soleil
Nous considérons actuellement que la végétation terrestre, incluant les forêts et tout autre type de plante, est un puits, piégeant le dioxyde de carbone (CO2) présent dans l’atmosphère. Cela implique que cette végétation contribue à absorber le CO2 pendant le processus de photosynthèse durant la saison de croissance.
12 février 2021
Un projet unique et prometteur portant sur les changements climatiques et environnementaux en forêt boréale piloté par l'UQAT 
Un communiqué de l'UQAT
Afin de mieux prédire les réactions des écosystèmes forestiers nordiques du Canada face aux changements climatiques, l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) assurera le leadership d'un projet qui exploitera le plus long et le plus complet suivi intra-annuel de la croissance des forêts boréales. En effet, le professeur à l'Institut de recherche sur les forêts de l'UQAT (IRF), Fabio Gennaretti, agira comme chercheur principal dans le cadre d'un projet dont les retombées sont importantes et directement liées aux connaissances portant sur les changements climatiques et environnementaux en forêt boréale. [..] Notons également la contribution du professeur Hubert Morin de l'UQAC, Yves Bergeron de l'UQAT et de l'UQAM et du chercheur postdoctoral Raphaël Chavardes de l'UQAT.
12 février 2021
De l’Italie au Québec - La recherche comme vecteur de développement 
Un article dans Le Quotidien
Originaire de la Sicile, en Italie, Valentina Buttò est arrivée au Québec en 2017 avec comme objectif de compléter son doctorat en science de l’environnement à l’Université du Québec à Chicoutimi. Quatre ans plus tard, celle qui vient tout juste de faire sa soutenance de thèse se dit choyée d’avoir complété ses études au Québec, « la terre promise des chercheurs en foresterie » selon ses dires.

C’est sur les facteurs environnementaux qui influencent la croissance de l’épinette noire que Mme Buttò a choisi de faire sa thèse. La pertinence de ses recherches et de son travail est telle qu’elle recevra, ce printemps, la Médaille académique du gouverneur général, remise à des étudiants canadiens dont les succès scolaires ont été exceptionnels. Une reconnaissance qui signifie beaucoup pour Valentina Buttò qui ne parlait même pas français à son arrivée en sol québécois.

10 février 2021
North America ramps up collaboration to support Sustainable Development Goals | With a case study in Québec 
Un article de l'UNEP
In lead up to the fifth session of the United Nations Environment Assembly (UNEA-5), the United Nations Environment Programme’s North America Office (UNEP North America) hosted a series of six virtual consultation workshops on the theme of “Strengthening Actions for Nature to Achieve the Sustainable Development Goals.” Part of the North American Nature-Based Solutions aka Best practices is Eco2Urb, founded by Christian Messier, Andrew Gonzalez and Jérôme Dupras. Using leading-edge connectivity science, Eco2Urb designed the Connect2 toolkit, which is used to co-design nature-based solutions with municipalities, indigenous groups, and government ministries across Quebec. For example, in a recent collaboration with the David Suzuki Foundation, Eco2Urb evaluated the contribution of urban trees and natural infrastructure on the island of Montreal, showing that the urban trees alone provide the equivalent of more than $4 million per year of ecosystem services. This data was used to map areas of high

conservation priority and provide recommendations for integrating natural infrastructure in urban planning and protecting those areas that contribute most to the well-being and health of citizens. Eco2Urb is also collaborating with the municipality of Varennes, Quebec, to develop an urban forest assessment and management plan using SylvCit, an artificial intelligence tool designed to optimize the resilience of urban and peri-urban forests in North America. Developed by researchers at the Université du Québec à Montréal, SylvCit provides an analysis of an urban canopy’s functional diversity, vulnerability to current and future stressors, probable longevity, and practical recommendations to improve the health of the urban forest and the ecosystem services provided.

8 février 2021
La Terre vue du coeur 
Un film d'ICI Radio-Canada Télé
Autour de Hubert Reeves et Frédéric Lenoir, des scientifiques, auteurs et artistes nous interpellent : la biodiversité est aujourd'hui menacée. Si certains humains sont à l'origine de la crise, d'autres, de plus en plus nombreux, s'y attaquent à bras le corps et créent des solutions. Parmi eux, nous retrouvons Jérôme Dupras et Michel Labrecque du CEF. À voir sur vos écrans via Tou.tv
8 février 2021
La magie des saules 
Un article dans La Presse
L’idée est simple : utiliser les plantes pour résoudre des problèmes environnementaux. Cette idée n’est pas de Francis Allard, mais c’est celle qu’il s’efforce de mettre en application. Depuis une quinzaine d’années, l’ingénieur de 38 ans fait pousser des saules sur la terre familiale, à Saint-Roch-de-l’Achigan, un joli village situé à 50 kilomètres de Montréal, dans Lanaudière. Son père faisait pousser des carottes, lui a opté pour une autre sorte de plante. « Au début, je ne voulais pas reprendre la ferme familiale, mais au fil du temps, je me suis dit que c’était dommage de ne pas continuer », explique-t-il. C’est un peu par hasard qu’il est tombé sur les travaux de recherche de Michel Labrecque, chercheur à l’Institut de recherche en biologie végétale du Jardin botanique et prof à l’Université de Montréal, et qu’il a décidé de se lancer en affaires.
7 février 2021
La Semaine Verte | Christian Messier : nos forêts 
Un reportage à La Semaine verte de Radio-Canada
Nos forêts sont tout simplement magnifiques en toutes saisons! Voici quelques images tirées d'un de nos reportages des 6 et 7 février. Nous partagerons avec vous une réflexion sur les forêts d'aujourd'hui et de demain avec le regard de Christian Messier, spécialiste de la forêt tempérée. Rencontre avec Christian Messier pour parler de l'évolution de nos pratiques forestières et de ce qu'il faudrait faire pour s'assurer d'avoir des forêts prospères. Une réflexion proposée dans le cadre de notre 50e saison.
7 février 2021
Coupes forestières sur les terres publiques : La colère monte 
Un article dans La Presse
Des citoyens surpris et inquiets des chantiers annoncés dans les forêts publiques qu’ils fréquentent, un mécanisme de consultation touffu dans lequel ils ont l’impression d’être des figurants : la façon dont Québec gère les coupes forestières sur les terres de l’État suscite beaucoup de frustrations en région. Avec la participation de Marie-Ève Sigouin (ex-membre du CEF] et Christian Messier.
5 février 2021
Des goélands intoxiqués 
Un article dans Actualités UQAM
Pour les goélands, la principale source d'exposition aux retardateurs de flamme est l'air rempli de poussières contaminées des dépotoirs. Les sites d'enfouissement de la grande région métropolitaine constituent la principale source d'exposition aux retardateurs de flamme pour les goélands. L'air qu'ils y respirent est rempli de poussières contaminées. Voilà l'étonnante conclusion à laquelle est parvenue l'équipe du professeur du Département des sciences biologiques Jonathan Verreault après des années d'investigations minutieuses. Un article faisant état de ces résultats a été publié l’an dernier dans Environmental International, l’une des plus prestigieuses revues en sciences de l’environnement. Sa première autrice est la diplômée Manon Sorais (Ph.D. biologie, 2020). L’article est cosigné par les professeurs Marc J. Mazerolle (Université Laval), Jean-François Giroux (UQAM) et Jonathan Verreault.
5 février 2021
Tackling Tradeoffs: Tree Functional Groups and Ecosystem Services in Tree Planting 
Un article dans Envirobites
As populations in cities rise, many people increasingly depend on the ecosystem services, or natural benefits to us, that urban trees provide such as clean air, temperature regulation, and storm water control. At the same time, climate change, pests, and diseases threaten the ability of these urban trees to continue providing these services. Québec City in Canada, for example, is expected to experience hotter and drier conditions, which may further stress the city’s trees. Adding to this stress is the non-native emerald ash borer (Agrilus planipennis), a bright green beetle that threatens the ash trees that make up 13% of tree cover in the city. Drs. Sylvia L. R. Wood and Jérôme Dupras of the Université du Québec sought to explore the influence of these different strategies on ecosystem services by simulating these strategies over time using a computer model.
4 février 2021
Nouvelle Chaire de recherche pour Mark Purdon 
Un article dans Actualités UQAM
Félicitations au professeur Mark Purdon, ex-membre du CEF, et maintenant professeur au département stratégie, responsabilité sociale et environnementale de l'UQAM, titulaire de la nouvelle Chaire de recherche UQAM sur la décarbonisation! La Chaire visera à améliorer la compréhension des conditions sociales, économiques et politiques favorisant les activités de décarbonisation, en se concentrant sur les similitudes et les différences entre les juridictions, entre les villes et entre les chaînes d’approvisionnement. Félicitations!
2 février 2021

Un communiqué de presse du MELCC
Le gouvernement du Québec a retenu 8 projets et investi 8 M$, soit 1 M$ par projet, à la suite de son premier appel de propositions dans le cadre du Programme de lutte contre les îlots et archipels de chaleur urbains. Quatre de ces projets profiteront à la population du Grand Montréal et quatre autres bénéficieront aux populations de Drummondville, Gatineau, Saguenay et Sherbrooke. Parmi les projets retenus, soulignons "Île en vert" de Canopée, le réseau des bois de Laval, dont Alain Paquette est le membre fondateur et administrateur.

1 février 2021
Aires protégées au Québec : L’arbre qui cache la forêt 
Un article dans la revue Espaces
À la fin de 2020, le gouvernement du Québec a annoncé que le territoire québécois comptait désormais 17 % d’aires protégées. Une belle initiative qui présente cependant des bémols : des joyaux naturels ont été oubliés, le sud du Québec est très peu visé et les forestières peuvent toujours gruger les sites de plein air. Jusqu’où ira « l’écrémage final » de nos forêts? [..] « Nous avons élaboré deux scénarios : soit l’exploitation forestière, soit la conservation du mont Kaaikop, ainsi que leurs retombées directes et indirectes respectives », explique Jérôme Dupras, chercheur à l’Université du Québec en Outaouais et coauteur de l’étude. Le résultat démontre que mettre fin aux coupes n’aurait que peu d’impact financier (environ 300 000 $) si on tient compte de la globalité des services rendus par le maintien de la biodiversité : activités de plein air, protection des habitats fauniques, esthétisme du paysage et stockage du carbone, entre autres choses.
1 février 2021
Construire en milieu urbain menace la survie des arbres. Comment faire mieux ? 
Un article de Jean-Claude Ruel dans The Conversation
Les arbres en ville sont importants. Ils purifient et rafraîchissent l’air, ils aident à contenir les eaux de ruissellement et procurent d’immenses bienfaits pour la santé. Or le développement effréné menace la survie de La forêt urbaine et de toute la gamme de services écosystémiques qu'elle nous rend.
1 février 2021
Good news for Caribou 
Un article dans Anishinabek News
Woodland Caribou at Heart of Special Forestry Partnership in Canada. [..] “When we received the report, we didn’t panic as we know FSC is a tough standard and caribou research and knowledge is constantly evolving,” says Marie-Ève Sigouin, forest certification coordinator (and former CEF member), RYAM and chair of the working group. “We knew we had to think long-term, beyond one audit, and to see FSC as a way of working collaboratively with others. So we got to work to change our approach.”
27 janvier 2021
Une reconnaissance internationale pour un partenariat afin de sauver le caribou 
Une entrevue à Radio-Canada
Un projet d'approche collaborative pour l'aménagement de l'habitat du caribou forestier de la population transfrontalière Détour/Kesagami, au nord de La Sarre, reçoit une reconnaissance internationale. Félix B. Desfossés en discute avec son instigatrice, Marie-Ève Sigouin, ex-membre du CEF et directrice foresterie chez RYAM Gestion forestière, une division de Rayonier Advanced Materials, ainsi que Pier-Olivier Boudreault, biologiste en conservation à la Société pour la nature et les parcs (SNAP Québec) et Benoit Croteau, directeur du service de l'environnement et territoire à la Première Nation Abitibiwinni de Pikogan.
26 janvier 2021
Une bonne nouvelle pour le caribou 
Un communiqué de FSC Canada
Depuis des siècles, des « fantômes gris » errent à travers les forêts boréales du Canada et, furtifs, recherchent des paysages forestiers intouchés par les humains. Ces « fantômes » — les caribous des bois — sont parmi les animaux les plus emblématiques du pays, mais ils sont aussi des baromètres révélant l’état des écosystèmes forestiers. [..] Dans un petit coin de l’est du Canada, on a conclu un partenariat improbable pour s’attaquer à ce problème de front. « L’équipe caribou », telle qu’imaginée par l’entreprise forestière mondiale Matériaux innovants Rayonier (RYAM, anciennement Tembec), rassemble divers intervenants ayant un intérêt direct dans la protection de l’habitat des caribous des bois de l’aire de répartition québécoise Detour. Cette équipe est dirigée par Marie-Ève Sigouin, ex-membre du CEF et aujourd'hui coordonnatrice de la certification forestière chez RYAM et présidente du groupe de travail.
25 janvier 2021
Incertitudes climatiques et biotiques : comment rendre notre érablière plus résiliente face à ces menaces ?  
Un article dans Le Progrès Forestier
Dans le contexte actuel des changements globaux qui s’accélèrent, tous les êtres vivants font face au besoin de s’adapter à ces nouvelles conditions, et les arbres et les forêts n’y font pas exception. Outre un climat changeant — caractérisé par des événements météorologiques plus extrêmes (vents forts, tempêtes, sécheresses prolongées, etc.) — et la propagation de nouveaux insectes et maladies exotiques à travers le monde, il existe également une incertitude croissante quant aux valeurs socio-économiques futures de nos forêts. Nous sommes de moins en moins en mesure de prédire les conditions biotiques et abiotiques futures

auxquelles nos arbres seront confrontés, ni quelles espèces d’arbres ou quels services écosystémiques seront les plus appréciés dans le futur.
Texte écrit par Christian Messier et Fanny Maure.

21 janvier 2021
Une forêt expérimentale à Saint-Bruno 
Un article dans Actualités UQAM
Plusieurs villes dans le monde veulent augmenter leur couvert forestier. Pour cela, elles doivent rentabiliser les sites disponibles pour planter des arbres, y compris sous les fils électriques. «Le défi, souligne le professeur du Département des sciences biologiques Christian Messier, est de réussir à faire pousser des arbres qui atteindront une bonne hauteur tout en évitant les fils.» Au Québec, c’est Hydro-Québec qui se charge de l'élagage des branches d'arbres s'approchant trop près des fils électriques. «Le problème, c’est que ces interventions créent non seulement des formes pas très jolies, mais également des blessures pouvant avoir un impact sur la stabilité biomécanique de l'arbre, explique le chercheur. D'où la pertinence de contrôler la croissance des arbres.» Cela fait quelques années que le professeur Messier se penche sur cette épineuse question avec l'équipe de la Chaire de recherche CRSNG/Hydro-Québec sur le contrôle de la croissance des arbres, dont il est titulaire. «Nous avons effectué quelques tests sur des arbres en ville, mais ce n'était pas l'idéal comme conditions d'expérimentation.»
21 janvier 2021
Trois nouveaux chercheurs à l'IRBV, dont Geneviève Lajoie 
Un communiqué de l'IRBV
Suivant les départs à la retraite de deux chercheurs au cours de l’été 2020, des concours ont été ouverts pour combler les postes vacants. Nous sommes heureux d’annoncer que deux nouvelles chercheuses se joindront au personnel de recherche de l’IRBV. Il s’agit de Marie-Hélène Brice (PhD sous Pierre Legendre et Marie-Josée Fortin) et de Geneviève Lajoie (photo). Geneviève s’intéresse à la biogéographie et l’évolution des interactions plantes-microbes. Diplômée de l’Université de Québec à Montréal, elle a fait son doctorat sous la direction de Steven W. Kembel sur la phyllosphère des arbres. Ses études de maitrise ont été faites à l’Université de Sherbrooke au sein du laboratoire de Mark Vellend. L’IRBV accueille aussi un nouveau professeur du département de sciences biologiques, Étienne Léveillé-Bourret, qui agira aussi en tant que conservateur de l’Herbier Marie-Victorin.
21 janvier 2021
Conserver son sapin naturel après les Fêtes, une mauvaise idée 
Un reportage à l'émission Moteur de recherche de Radio-Canada
Avoir le pouce vert et beaucoup d'espace, c'est ce que conseille le professeur d'écologie forestière à l'Université du Québec à Montréal Christian Messier pour garder en vie son sapin. Au micro de Matthieu Dugal, il explique pourquoi un sapin a un très faible taux de survie après avoir passé quelques jours, enguirlandé, dans une maison. « Le gros problème est que l'arbre, à l'extérieur, est en dormance, c'est ce qui lui permet de résister au froid. Si on le met à l'intérieur, il va perdre sa dormance et penser que c'est le printemps. Et si l'on décide de le remettre à l'extérieur, il aura perdu sa capacité à résister au froid et va mourir. » Le professeur donne ensuite quelques trucs pour maintenir son sapin en vie dans sa maison.
19 janvier 2021
Le Service de sécurité incendie de l’agglomération de Longueuil appuiera la plantation de 600 arbres par Hydro-Québec 
Un article dans La Relève
Le Service de sécurité incendie de l’agglomération de Longueuil, dont fait partie Boucherville, appuiera un projet expérimental de plantation de 600 arbres dans un corridor appartenant à Hydro-Québec, dans l’agglomération. Il s’agit d’un projet scientifique expérimental unique au monde mené par Hydro-Québec et la Chaire de recherche sur le contrôle de la croissance des arbres de l’UQAM Christian Messier concernant la plantation de végétation conciliable avec le réseau électrique.
18 janvier 2021
Une stratégie pour protéger la forêt urbaine de la Ville de Québec 
Un communiqué de l'UQO
Une étude réalisée par la Chaire de recherche du Canada en économie écologique de l’Université du Québec en Outaouais (UQO) et publiée dans la revue Urban Forestry & Urban Greening démontre toute l’importance du choix des arbres plantés dans un milieu urbain comme la ville de Québec. Selon la chaire, ce choix permet d’assurer la pérennité de la canopée urbaine et d’accroitre les impacts positifs sur la qualité de l’air, la séquestration du carbone, le contrôle des eaux de ruissèlement et les coûts de chauffage et de climatisation des bâtiments dans une ville. « Dans le contexte actuel des changements climatiques, les arbres sont assujettis à un nombre croissant de menaces et de facteurs de stress. Je pense entre autres à l’agrile du frêne, qui décimera 11 % des arbres de la Ville de Québec d’ici 10 ans, explique le titulaire de la Chaire, le

professeur Jérôme Dupras, qui est également chercheur à l’Institut des sciences de la forêt tempérée (ISFORT-UQO).

18 janvier 2021
L'avenir appartient au Cowboy fringant Jérôme Dupras 
Un reportage à L'Avenir nous appartient de Télé Québec
Jérôme Dupras, le bassiste des Cowboys fringants, à la rescousse des forêts. Reporage télé.


18 janvier 2021
Profession: forestier 
Un texte d'opinion de Simon Boivin-Dompierre (ancien membre du CEF), Mathieu Bouchard, Marie-Hélène Sauvé et Pierre-Yves Tremblay (membre du CEF) dans la Journal de Québec
En 2015, alors que nous étions étudiants en foresterie, nous avions répondu dans ce Journal aux propos tenus par Richard Desjardins sur la formation des ingénieurs forestiers. Nous avons depuis cheminé dans des parcours variés: foresterie urbaine, enseignement, industrie et recherche.

Six ans plus tard, nous constatons que MM. Desjardins et Henri Jacob persistent à tenir un discours déconnecté de la réalité sur le parcours académique et sur la pratique des ingénieurs forestiers, en plus d’amalgamer à tort l’ensemble d’un corps professionnel avec une décision politique. À l’instar de nombreux Québécois, les deux auteurs semblent méconnaître cette profession. Cette méconnaissance peut s’expliquer en partie par la diversité des domaines d’activité dans lesquels œuvrent les ingénieurs forestiers.

18 janvier 2021
Réaction aux textes de Richard Desjardins 
Un texte d'opinion d'Anne Bernard, Samuel Jalbert et Olivier Villemaire-Côté dans la Journal de Québec
Nous avons lu avec consternation les dernières interventions menées par l’artiste et la personnalité publique de confiance Richard Desjardins dans Le Journal. Trop de faussetés, c’est trop. Ça suffit. M. Desjardins s’inscrit parfaitement dans l’ère du temps, où le sensationnalisme et la désinformation sont de mise. Ce n’est pas la première fois que des membres de la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique de l’Université Laval, comme professionnels et scientifiques, réagissent à l’un de ses textes qui peuvent sembler crédibles, mais qui induisent la population en erreur. Il est essentiel de recadrer certains éléments abordés.
16 janvier 2021
17 % d’aires protégées, de la fraude intellectuelle? 
Une entrevue à Radio-Canada à l'émission 15-18
Dans une lettre publiée dans les médias, l'artiste Richard Desjardins soutient que l'objectif de 17 % d'aires protégées atteint par le Québec est de la « fraude intellectuelle », car seulement 1 % de ces terres se trouvent dans le sud de la province. S'il convient du caractère facile de la protection accordée aux territoires nordiques, le professeur Jérôme Dupras, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en économie écologique, croit qu'il faut tout de même applaudir cette réussite. Il souligne que le Québec est la deuxième province, après la Colombie-Britannique, à atteindre l’objectif international de protéger 17 % de son territoire d’ici 2021. Il s’agit d’une bonne nouvelle, selon Jérôme Dupras, mais il ajoute qu’il est plutôt facile de protéger de grands pans de territoire dans les contrées reculées. Le prochain défi du gouvernement, celui de protéger 30 % de son territoire d’ici 2030, devra, cette fois-ci, intégrer des aires près des zones habitées, croit le professeur. C’est là qu’on pourra essayer de rattraper le chemin dans la protection qui doit être faite dans le sud du Québec, dit-il.
12 janvier 2021
Un projet visant à développer des traitements sylvicoles novateurs pour réussir l'aménagement durable de la forêt boréale canadienne obtient une subvention Alliance 
Un communiqué de l'UQAT
Alors que la forêt boréale connaît une transformation notamment en raison de l'uniformisation des traitements sylvicoles menant à une simplification des structures forestières, un professeur de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) au campus d'Amos vient d'obtenir une importante subvention pour un projet de recherche visant à aborder des problématiques prioritaires de la forêt boréale canadienne, soit la diversification sylvicole et la résilience des forêts face aux changements climatiques.

En effet, le professeur à l'Institut de recherche sur les forêts (IRF) de l'UQAT, Miguel Montoro Girona, s'est vu octroyer une subvention Alliance du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) de 257 490 $ sur quatre ans, à laquelle s'ajoute des contributions en espèce de 128 745 $ et de 78 700 $ en nature des organismes d'appui pour un total de 464 935 $.

7 janvier 2021
Hydro-Québec research project looks at how trees and electrical lines can co-exist 
Un article de CBC
This year, Hydro-Québec spent $90 million repairing electric lines damaged by vegetation. According to Cendrix Bouchard, a spokesperson for Hydro-Québec, around 40 per cent of all the outages in the province are caused by fallen branches or trees. "If you look at a heavily forested area, it can be up to 70 per cent of the outages," he added. That's where Christian Messier, a professor in Biological Sciences at L'Université du Québec à Montréal comes in. Messier is leading a pilot project in Saint-Bruno-de-Montarville — across from the Hydro-Québec office — that looks at how trees can co-exist with electrical lines. "We want to [be able to] to plant more trees in the cities," Messier explained. "So, the project is to look at what we can do early on, when we plant trees [...] to make the tree grow naturally away from the electrical line."
7 janvier 2021
MINUTE, PAPILLON! 
Un communiqué de l'UQO
Des chercheurs rivalisent d’ingéniosité pour combattre des insectes qui, à la faveur du réchauffement climatique, ravagent les champs et les forêts du Québec. [..] Le frêne n’est toutefois pas le seul arbre vulnérable aux insectes ravageurs. De fait, on estime que non seulement une quarantaine de ces parasites, mais aussi des maladies exotiques sèmeront la pagaille dans les forêts du Québec au cours des 50 prochaines années. « L’érable à sucre, une espèce emblématique de nos forêts, pourrait par exemple être décimé par le longicorne asiatique d’ici les prochaines décennies si rien n’est fait », s’alarme Christian Messier, professeur au Département des sciences naturelles de l’Université du Québec en Outaouais (UQO). Il cite un rapport de l’Union internationale pour la conservation de la nature qui, en 2019, avançait que plus de 40 % des espèces d’arbres d’Europe présentent un « risque élevé d’extinction », notamment en raison des infestations d’insectes ravageurs. Pour freiner ces épidémies, le titulaire de Chaire de recherche industrielle CRSNG–Hydro-Québec sur le contrôle de la croissance des arbres fait de la biodiversité son cheval de bataille. Il prône un type de foresterie en rupture avec celle qui est pratiquée à l’heure actuelle, où la repousse de quelques essences commerciales prisées — le pin gris et les épinettes, entre autres — est favorisée. « L’idée est plutôt de planter un maximum d’espèces différentes les unes des autres en ce qui a trait aux caractéristiques biologiques et aux origines génétiques. Comme un portefeuille d’actions variées résiste mieux aux fluctuations de la bourse, une forêt diversifiée sera plus résiliente face aux changements globaux », compare-t-il.
23 décembre 2020
Appui à la volonté de Québec de faire du secteur forestier un acteur clé de la relance économique durable, malgré certaines inquiétudes quant à la mise en œuvre de la Stratégie nationale de production de bois 
Un communiqué du CREDDO
C’est avec grand intérêt que le Conseil régional en environnement et développement durable de l’Outaouais (CREDDO) et le professeur Christian Messier, directeur scientifique de l’Institut des Sciences de la Forêt Tempérée (ISFORT) ont accueilli la Stratégie nationale de production de bois et la Politique d’intégration du bois dans la construction, lancées le 16 décembre dernier. C’est d’un bon œil qu’ils constatent la volonté du gouvernement d’augmenter la création de richesse des Québécois en produisant et en utilisant davantage de bois. L’intensification de l’aménagement forestier peut être un moyen acceptable d’y arriver, estiment-ils, à condition cependant qu’elle s’inscrive dans le cadre d’une stratégie à long terme d’augmentation de la résilience de la forêt qui intègre la valeur de l’ensemble des services que fournit la forêt aux Québécois.
18 décembre 2020
17 % du territoire protégé : La Chaire de recherche du Canada en économie écologique salue les efforts en conservation du Gouvernement du Québec 
Un communiqué de l'UQO
La Chaire de recherche du Canada en économie écologique applaudit le travail du Gouvernement du Québec dans son atteinte de la cible de protection de 17 % du territoire terrestre et d’eau douce de la province avant la fin de 2020. L’ajout de 66 000 km2 de milieux protégés en date du 17 décembre permet au gouvernement de respecter son engagement international en plus de contribuer au mieux-être de nombreuses espèces et écosystèmes du Québec, à la grande satisfaction des membres de la Chaire. « Nos recherches ont clairement démontré les retombées non seulement écologiques de la conservation, mais aussi sociales et économiques. Toutefois, les efforts du gouvernement sont essentiellement concentrés dans les régions nordiques du Québec. Il sera important de poursuivre le travail pour la protection du sud de la province », précise Jérôme Dupras, titulaire de la Chaire et professeur au Département des sciences naturelles de l’Université du Québec en Outaouais.
18 décembre 2020
Protéger 17% du territoire sans toucher aux forêts commerciales 
Un article dans Le Quotidien
Malgré une entente interministérielle sur les aires protégées, le cabinet du ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) Pierre Dufour a tout chamboulé, il y a un mois, délaissant le travail fait en concertation, pour éviter toute perte d’approvisionnement forestier, sauf en Gaspésie. Le gouvernement pourra tout de même atteindre son objectif de 17% d’aires protégées, mais au lieu de choisir des zones à haute valeur écologique, Québec a plutôt choisi des zones où il y avait le moins de contraintes, au nord. Des zones qui avaient été acceptées par le BAPE et incluses dans le calcul des aires protégées ont même été retirées par le MFFP. [..] Christian Messier, professeur en aménagement forestier et biodiversité titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la résilience des forêts face aux changements globaux, n’est pas surpris de la position du MFFP, qui a comme priorité de maintenir la capacité de production de la forêt. Ce dernier aimerait voir plus d’aires protégées au Sud, mais il souhaite une stratégie plus large pour protéger la biodiversité.
17 décembre 2020
Prix d’excellence 2020 en sciences pour Danielle Charron et Alain Paquette 
Un article dans Actualités UQAM
Lors d’une cérémonie virtuelle tenue le 16 décembre, la Faculté des sciences a honoré deux de ses bâtisseurs et a décerné ses prix d’excellence 2020 en recherche et en enseignement à trois professeurs, ainsi qu’à un doctorant et à une employée de soutien.
  • Prix soutien en recherche | Technicienne de laboratoire et adjointe à l’administration à la Chaire industrielle CRSNG-UQAT-UQAM en aménagement forestier durable, Danielle Charron, (M.A. biologie, 1989) est un pilier de la recherche en sciences forestières depuis les premiers travaux menés au début des années 1990 par le Groupe de recherche en écologie forestière (GREF). La technicienne s’est aussi impliquée dans le soutien à la recherche de la chaire CRSNG UQAM-UQAT et a contribué à solidifier les liens entre les pôles de Montréal et de l’Abitibi du Centre d’étude de la forêt (CEF). Danielle Charron représente l’UQAM au comité de gestion de la station de la forêt d’enseignement et de recherche du Lac Duparquet, où elle est responsable des suivis environnementaux, ce qui implique la gestion de personnel et la planification des travaux de terrain.
  • Prix de la recherche - Relève | Membre du Centre d’étude de la forêt (CEF), le professeur du Département des sciences biologiques Alain Paquette est connu pour ses travaux sur la relation entre la biodiversité et le fonctionnement des écosystèmes forestiers. En 2019, il a mis au point un outil de suivi (carte interactive) de la forêt urbaine autour du Complexe des sciences. C’est la première fois au monde qu’une telle initiative est mise sur pied. Ses travaux sur la croissance des arbres en milieu urbain sont maintenant reconnus par les municipalités du Québec et du Canada. Au cours des trois dernières années, le jeune chercheur a publié 29 articles scientifiques dans les revues les plus prestigieuses, dont Nature, Nature Ecology & Evolution et Nature communication. Il a aussi participé à une étude sur le lien entre la diversité des arbres et la productivité des forêts, dont les résultats ont été publiés dans Science en 2016.

Félicitations!

17 décembre 2020
Stratégie nationale de production de bois : L'argent public sera-t-il bien dépensé? 
Un texte d'opinion paru dans La Presse
Un texte de Louis Bélanger et Marie-Eve Desmarais -

Le ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs (MFFP) vient d’annoncer sa Stratégie nationale de production de bois. Avec les temps difficiles qui s’annoncent pour les finances publiques, ce ministère n’a pas droit à l’erreur. Plusieurs milliards de dollars seront investis en forêt au cours des prochaines années. En 2017, la vérificatrice générale montrait du doigt de nombreuses lacunes dans la gestion des investissements sylvicoles. Les leçons des erreurs du passé ont-elles été tirées ? Avant d’engager de telles dépenses, le Ministère doit rendre compte des correctifs apportés. Nous proposons que cette stratégie fasse l’objet d’une évaluation environnementale stratégique.

17 décembre 2020
Du grand plaisir de s'engager 
Un article de l'Acfas
Le Bulletin Savoir de l'Acfas de décembre 2020 traite de l'engagement social de la relève en recherche. Isabelle Laforest Lapointe nous explique pourquoi c'est si important pour elle, à titre de jeune chercheure et citoyenne, de s'engager socialement.


16 décembre 2020
Quels sont les bienfaits physiques et mentaux de la forêt pour l'humain? 
Un reportage à Radio-Canada
Christian Messier fait le tour de la question à l'émission Moteur de recherche.


15 décembre 2020
La SOPFEU s’associe à la Chaire de leadership en enseignement en foresterie autochtone de l’Université Laval 
Un communiqué de l'Université Laval
L’Université Laval et la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) sont fières d’annoncer que la SOPFEU se joint à la Table des partenaires de la Chaire de leadership en enseignement (CLE) en foresterie autochtone dont Jean-Michel Beaudoin est le titulaire.

C’est un partenariat stratégique qui permettra d’accroître l’expertise autour de la Table des partenaires de la CLE en foresterie autochtone. Les expériences de la SOPFEU sauront nourrir les réflexions et les processus d’apprentissage collectif. Par le biais de la recherche et de la formation, cette nouvelle association contribuera au développement de l’employabilité des travailleurs autochtones dans le secteur forestier et permettra d’accroître la sensibilisation des travailleurs et des employeurs aux cultures et aux réalités autochtones.

14 décembre 2020

3000$ USD Award at an agro-startup contest
Sanghyun Kim joined an agro-startup camp to present his business plan related to big data and agricultural foods. His business item was a soil managing solution for ginseng cultivation. The contest gave him an award : 3000 $USD as a prize for Excellent business plan. This contest was organized by AT Korea Agro-Fisheries&Food Trade Corporation. Congratulations!

14 décembre 2020
Un projet du CEF récompensé par le prix Impact pour l'excellence en science de Ressources naturelles Canada 
Un prix de Génome Canada
Le 3 décembre dernier lors d'une cérémonie tenue à distance d'Ottawa, l'équipe du projet FastTRAC de transfert technologique en génomique des épinettes se voyait récompensée par le prix Impact pour l'excellence en science de Ressources Naturelles Canada. Soutenue par Génome Canada et Génome Québec, l'équipe d'une trentaine de membres au Québec et dans les Maritimes est notamment composée de , chercheure associée au CEF.
11 décembre 2020
Le 22e Colloque de la Chaire AFD entièrement en ligne, un succès ! 
Un communiqué de la Chaire AFD
En raison du contexte actuel, le Colloque annuel de la Chaire en aménagement forestier durable UQAT-UQAM s’est tenu entièrement en ligne le 2 décembre dernier. Une journée bien remplie attendait les participants, avec 16 présentations orales et 24 affiches, couvrant une diversité de thématiques d’une grande qualité, à l’image de la Chaire. Ce sont 138 participants inscrits, avec une affluence oscillant autour de 80-90 personnes à la fois dans le colloque, qui ont pris part à la journée.
10 décembre 2020
A peatland carbon expert assessment published in Nature Climate Change 
Un article repris dans The Conversation
Oliver Sonnentag has just published a peatland carbon expert assessment in Nature Climate Change! The article has also been covered in a recent article in the Conversation Peatlands keep a lot of carbon out of Earth’s atmosphere, but that could end with warming and development . Preserving the world's peatlands - and the vast carbon stores they contain - is vital to limiting climate change, researchers say. Peatlands are expected to shift from an overall "sink" (absorbing carbon) to a source this century, primarily due to human impacts across the tropics, and the study warns more than 100 billion tons of carbon could be released by 2100, although uncertainties remain large. | University of Exeter Press release  | Scientific article : Loisel, J., Gallego-Sala, A.V., Amesbury, M.J. et al. Expert assessment of future vulnerability of the global peatland carbon sink. Nat. Clim. Chang. (2020)]]. (https://doi.org/10.1038/s41558-020-00944-0)
10 décembre 2020
Faire cohabiter les arbres et les fils électriques 
Un balado de QUB Radio
Chaque année, Hydro-Québec dépense des millions de dollars pour faire ce qu’on appelle de la «maîtrise de végétation». Cette dépense pourrait diminuer grâce à une équipe de chercheurs de l’UQAM, dont le tituleur est Christian Messier, appuyée par Hydro-Québec. Leur solution? Planter des arbres. Écoutez notre balado En 5 minutes.


10 décembre 2020
Alain Paquette remporte le prix Hosia 2020 
Un communiqué de la ville de Laval
Bravo à Alain Paquette, fondateur et actuel membre du conseil d'administration de Canopée - Le réseau des bois de Laval. Il remporte le prix Hosia 2020 Catégorie Loisirs et Environnement remis par la ville de Laval à des bénévoles grandement impliqués dans leur communauté. "Ce prix est une reconnaissance de mon implication bénévole depuis de nombreuses années (30!) en conservation des forêts urbaines, mais plus particulièrement comme membre fondateur de Canopée, un organisme déjà incontournable dans le domaine malgré ses deux ans d'existence, avec une dizaine d'employés temps plein (le double l'été), et près d'un demi-million en budget de fonctionnement. Et dirigé par une ancienne du labo, du CEF et de ISE/UQAM, Cornelia Garbe."
9 décembre 2020
Le prix Acfas Ressources naturelles est remis à Tania Maxwell 
Un communiqué de l'Acfas
Le prix Acfas Ressources naturelles est remis à Tania Maxwell, doctorante en cotutelle à l’Université Laval et à l’Université de Bordeaux. Grâce à certaines stratégies d’aménagement, les forêts peuvent mieux résister aux perturbations climatiques, telles que les sécheresses ou les feux. Par exemple, la diversification des espèces d’arbres met à profit les effets de complémentarité entre elles. La plupart des études en foresterie s’attardent au-dessus du sol, alors que les processus souterrains sont aussi importants. Trois grandes dynamiques sont à retenir : la disponibilité des nutriments dans le sol, leur absorption, et l’efficience d’utilisation de ces nutriments par les arbres. La lauréate étudie les effets de la biodiversité sur ces dynamiques dans un contexte de changement climatique.
9 décembre 2020
Le prix Acfas Jacques-Rousseau est remis à Hugo Asselin 
Un communiqué de l'Acfas
Le prix Acfas Jacques-Rousseau, pour la multidisciplinarité, est décerné à Hugo Asselin, professeur dans plusieurs départements et directeur de l’École d’études autochtones de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue. Le lauréat s’est fait le spécialiste des impacts sur les communautés autochtones des industries extractives de ressources naturelles, telles que la foresterie et les mines, particulièrement dans les écosystèmes boréaux et tempérés. L'originalité et la force de ses travaux reposent sur une perspective multidisciplinaire unique. De fait, il sollicite les sciences naturelles et les sciences sociales, tout comme celles de la santé. Ses recherches, réalisées en collaboration avec les communautés autochtones, contribuent au bien-être et à la qualité de l’environnement de ces collectivités. Parmi les actions concrètes auxquelles il a collaboré figure l’élaboration d'une norme de certification en développement durable pour l'exploration minière. Communiqué de l'UQAT 
8 décembre 2020
80 % des prédateurs doivent disparaître pour sauver le caribou de Charlevoix 
Un article de Radio-Canada
La mise en enclos de la harde est saluée, mais ne sera pas suffisante sans action pour restaurer l'habitat, selon des biologistes. Martin-Hugues St-Laurent, biologiste et professeur titulaire en écologie animale à l'Université du Québec à Rimouski, le répète depuis des années : pour aider les hardes de caribous forestiers et montagnards en déclin, partout au pays, il faut d'abord et avant tout restaurer leur habitat.
7 décembre 2020
Comment va la forêt urbaine à Québec? 
Un dossier dans le Soleil
En 2015, la Ville de Québec s’était donnée 10 ans pour faire croître de 3% sa canopée, sa forêt urbaine; cela même dans les vieux quartiers où les cimes des arbres couvrent à peine 10% à 13 % du ciel. À mi-chemin du parcours, force est de constater qu’il sera difficile, voire impossible, d’atteindre l’objectif malgré les efforts déployés et les millions de dollars dépensés. Beaucoup la faute à l’agrile du frêne. Aussi parce que les nouveaux végétaux plantés dans la ville meurent en masse. Et parce qu’il faudra que vous acceptiez de perdre des stationnements, des bouts de rue et des bâtiments pour faire de la place à la nature. Faisons le point. Avec Alison Munson et Jean-Claude Ruel.
3 décembre 2020
Étienne Laliberté parmi les scientifiques les plus cités dans le monde 
A ranking by Web of Science
Recognizing the world's most influential researchers of the past decade, demonstrated by the production of multiple highly-cited papers that rank in the top 1% by citations for field and year in Web of Science. - Le chercheur Étienne Laliberté a été nommé à titre de "Highly Cited Researchers" pour 2020 par le Web of Science. On souligne ses 67 publications, ces 4979 citations et son H-Index de 32. Pour voir sa page dans Web of Science  | Communiqué de l'UdeM 
3 décembre 2020
Forest landscapes as functional networks: Novel approaches to manage for resilience 
A dissemination post in the European Forest Institute (EFI) Resilience Blog
Author: Marco Mina - Some time ago we discussed how viewing and analyzing forest landscapes as functional complex networks  could be a promising approach to increase ecological resilience to global uncertainty. Now, two new studies show how this could be applied in differently structured landscapes, notably the work of Christian Messier and Nuria Aquilue.
2 décembre 2020
Deux lauréates de «La preuve par l’image» à l’UdeM 
Un article dans UdeM Nouvelles
Maude Perrault-Hébert, chargée de cours au Département de géographie de la Faculté des arts et des sciences de l’Université de Montréal, et Marie-Pierre Bastien-Thibault, étudiante à ce même département, font partie des lauréats du 12e concours La preuve par l’image. Ce concours organisé par l’Acfas, en collaboration avec Radio-Canada et le Festival Eurêka!, récompense les meilleures images issues de la recherche scientifique. La chargée de cours Maude Perrault-Hébert remporte le prix spécial du jury Humain-Nature ainsi que le prix du public pour sa photo Lumière sur les feux. «Je suis très contente. Je ne m’attendais pas à recevoir ces marques de reconnaissance pour cette photo, que j’ai prise avec mon cellulaire», dit-elle. Celle qui étudie les incendies de forêt dans son doctorat est partie l’an passé dans le parc national de la Mauricie observer le déroulement d’un feu de forêt dirigé. «Pour mes recherches, j’évalue, derrière mon écran d’ordinateur, l’effet de la réduction de l’épaisseur des matières organiques feu après feu. Voir ce processus en temps réel a été pour moi extrêmement enrichissant.»
30 novembre 2020
Citoyens de Longueuil, le caribou de Val-d’Or a besoin de vous ! 
Une lettre d'opinion parue dans La Presse
Melissa Mollen DupuisMELISSA MOLLEN DUPUIS - RESPONSABLE DE LA CAMPAGNE BORÉALE Votre mobilisation aura fait bouger des montagnes ! Dans ce cas-ci, des chevreuils, car l’indignation citoyenne a vu se transformer l’abattage de 15 chevreuils de Virginie en une relocalisation. Quand je pense à ce que des citoyens peuvent faire, je ne peux m’empêcher de tourner mon esprit vers la région de Val-d’Or. Un rapport scientifique tout chaud en provenance de la communauté algonquine de Lac-Simon, en collaboration avec le biologiste Martin-Hugues St-Laurent, de l’Université de Rimouski, apporte des faits importants en vue de la survie du cheptel de Val-d’Or dont on avait parlé par le passé, car il avait été menacé d’être déplacé complètement de son milieu pour être relogé au zoo de Saint-Félicien. Par chance, cette idée saugrenue a été abandonnée grâce à la mobilisation de la population québécoise, qui s’est indignée face à une solution aussi insensée. Le troupeau de caribous de Val-d’Or a alors été transporté, par avion, vers un enclos de 1,8 hectare au sud de Val-d’Or en mars dernier, en pleine confusion du début de la crise du coronavirus. Cette mesure devait être une solution à court terme. Huit mois plus tard, les caribous se retrouvent toujours là en attente de meilleures solutions.
26 novembre 2020
Longueuil says it won't kill the deer... How do you feel? 
Une entrevue à CBC radio
Tanya Handa, professeure à l’ISE de l’UQAM et membre du CEF s'est entretenue hier à CBC Radio Noon Québec avec Shawn Apel au sujet des conséquences écologiques de la surpopulation du cerf de Virginie. Elle a insisté sur l'importance de préserver le peu de forêts naturelles résiduelles et rebâtir la connectivité de nos écosystèmes forestiers. Vous pouvez l'écouter à la minute 15:27-23:40.


26 novembre 2020
Prenons un virage au lieu de prendre le champ 
Un texte d'opinion dans La Presse
Le Plan pour une économie verte 2030, présenté la semaine dernière par le premier ministre et le ministre de l’Environnement, a réitéré l’annonce de la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest, de tenir une conversation nationale pour doter le Québec d’une vision cohérente de l’aménagement du territoire. Cette conversation est fondamentale, d’autant plus que le plan de mise en œuvre de la nouvelle politique climatique ne prévoit presque aucune mesure spécifique en matière d’aménagement et de consolidation urbaine. - Lettre signée par 10 signataires, dont Jérôme Dupras
25 novembre 2020
Urgence d’agir pour le caribou forestier de Val-d’Or 
Un article de La Presse
Un nouveau rapport effectué pour le compte du conseil de la nation Anishinabe de Lac-Simon vient confirmer l’urgence d’agir dans le dossier du caribou forestier de Val-d’Or. Selon les décomptes des biologistes qui ont participé à l’étude, il ne reste que six membres de la harde encore vivants. Le rapport, rédigé par les professeurs Martin-Hugues-St-Laurent et Jacinthe Gosselin, de l’Université du Québec à Rimouski, est alarmant. Outre le fait que la harde est pratiquement éteinte, 78 % de la superficie jugée autrefois acceptable pour le caribou forestier ne l’est plus.
25 novembre 2020
Lutte contre les changements climatiques et gestion de la forêt québécoise 
Un texte d'opinion dans Le Journal de Montréal
Texte d'opinion de Eric Bauce, Evelyne Thiffault et Luc Bouthillier - Au cours des derniers mois, des analystes, des observateurs ou des militants, dont Richard Desjardins et Henry Jacob (Le Journal de Montréal, 13 novembre 2020), ont traité de divers enjeux concernant la gestion de la forêt québécoise. Selon nous, au-delà des «bons coups» déjà accomplis (amélioration des méthodes de calcul de la possibilité forestière, établissement d’aires protégées, etc.) et des défis qui demeurent au sein du monde forestier (restauration de la productivité de nos forêts feuillues du sud, amélioration de la qualité de vie et des conditions de travail des travailleurs forestiers, etc.), il devient urgent de s’attaquer de manière plus forte à la plus grande menace pour nos forêts et la planète: les changements climatiques.
25 novembre 2020
Un article fait la une du plus récent numéro de la revue Forests  
Un article publié dans Forests
L'article Success Factors for Experimental Partial Harvesting in Unmanaged Boreal Forest: 10-Year Stand Yield Results récemment publié dans la revue Forests a été choisi pour être sur la couverture du numéro de novembre 2020. Félicitations à toute l'équipe composée de Louiza Moussaoui, Alain Leduc, Miguel Montoro Girona, Annie Claude Bélisle, Benoit Lafleur, Nicole Fenton et Yves Bergeron! DOI 
25 novembre 2020
Le coeur l’emporte sur la raison à Longueuil 
Un article du Devoir
La décision de Longueuil d’annuler l’abattage de 15 cerfs de Virginie ne repose sur aucun fondement scientifique et ne vise qu’à répondre à une levée de boucliers qui s’appuie sur une perception émotive de ce cervidé, qui est surabondant dans la région et qui menace certains écosystèmes. C’est ce que font valoir les spécialistes consultés par Le Devoir. Ils rappellent aussi que pendant qu’on débat de cette question, des pans entiers de la biodiversité au Québec disparaissent dans une relative indifférence. Avec Martin-Hugues St-Laurent.
25 novembre 2020
La destruction d’un chemin forestier en Haute-Gaspésie critiquée 
Un article de Radio-Canada
Des voix s'élèvent en Haute-Gaspésie pour dénoncer la destruction d’un chemin forestier dans la réserve faunique des Chic-Chocs. Un total de 50 kilomètres de chemins forestiers inutilisés ont été démantelés dans la réserve faunique des Chic-Chocs cet été. Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) explique vouloir restaurer l'habitat du caribou de la Gaspésie, menacé de disparition, car défaire les chemins pour permettre à la nature de reprendre sa place nuit aux prédateurs du cervidé. Avec Martin-Hugues St-Laurent.
19 novembre 2020
Plan vert de Québec: «On a été vers la facilité» 
Un article dans Le Droit
Si le Plan pour une économie verte 2030 dévoilé lundi par Québec est favorablement accueilli par la Fédération québécoise des municipalités (FQM), il reçoit une bonne part du pot venant de scientifiques en environnement. «On a été vers la facilité, critique le professeur Jérôme Dupras, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en économie écologique de l’Université du Québec en Outaouais. Pour moi, il n’y a rien ici qui me montre qu’on a essayé de penser à l’extérieur de la boîte, qu’on a essayé d’être un véritable leader. La preuve étant qu’il n’y a jamais eu un aussi gros budget dédié à la lutte aux changements climatiques, et avec ce budget on est capable que faire que 40 %».
19 novembre 2020
Plan vert de Québec: «On a été vers la facilité» 
Un article dans Le Droit
Si le Plan pour une économie verte 2030 dévoilé lundi par Québec est favorablement accueilli par la Fédération québécoise des municipalités (FQM), il reçoit une bonne part du pot venant de scientifiques en environnement. «On a été vers la facilité, critique le professeur Jérôme Dupras, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en économie écologique de l’Université du Québec en Outaouais. Pour moi, il n’y a rien ici qui me montre qu’on a essayé de penser à l’extérieur de la boîte, qu’on a essayé d’être un véritable leader. La preuve étant qu’il n’y a jamais eu un aussi gros budget dédié à la lutte aux changements climatiques, et avec ce budget on est capable que faire que 40 %».
19 novembre 2020
La santé par les racines 
Un dossier de Québec Science
Dans ce dossier, vous découvrirez toute l’inventivité déployée par les chercheurs du réseau de l’Université du Québec, qui travaillent en étroite collaboration avec des cultivateurs et des municipalités afin de rendre notre monde plus vert. Version pdf 
L’arbre qui cache la forêt… de solutions  L’une des clés de la lutte contre les changements climatiques résiderait-elle dans les liens unissant les arbres à leur habitat naturel ? Deux chercheurs en font la démonstration :
L’énigme des pins gris de Kamouraska  Guillaume de Lafontaine remonte le fil du temps pour comprendre la régénération singulière de ces arbres.
Gros plan sur le discret microbiome des plantes  La plante vit en symbiose avec des milliers de microorganismes. Des chercheurs s’intéressent à l’importance de ces liens pour la bonne santé du monde végétal, dont Steven Kembel
La science fournit de nouvelles armes contre les insectes ravageurs  Des chercheurs rivalisent d’ingéniosité pour combattre des insectes qui, à la faveur du réchauffement climatique, ravagent les champs et les forêts du Québec. [..] « L’érable à sucre, une espèce emblématique de nos forêts, pourrait par exemple être décimé par le longicorne asiatique d’ici les prochaines décennies si rien n’est fait », s’alarme Christian Messier.
19 novembre 2020
Préservons le caribou forestier de Val d'Or 
Un site web de 3 nations autochtones
Découvrez le projet qui vise à protéger cette espèce vulnérable. L’esprit est de faire en sorte que le territoire redevienne propice au maintien d’une population viable de caribous forestiers au sud de Val-d’Or en mettant en place les mesures les plus appropriées, basées sur un mélange de connaissances traditionnelles ancestrales et scientifiques les plus à jour.
17 novembre 2020
Urgence climatique | «Il y a plus de réfugiés climatiques que de réfugiés de guerre» 
Une entrevue à Radio 98,5
L’environnement a souvent cédé l’avant-scène à la pandémie mondiale de coronavirus et à ses impacts collatéraux, mais les problèmes demeurent bien réels. Grave la situation actuelle? En conversation avec l’animateur Mario Langlois, Jérôme Dupras a commenté la situation mondiale et les cibles visées par le gouvernement.
17 novembre 2020
Balado : Du goéland aux mangeoires 
Un balado de Québec Oiseaux
Portrait de ce mal-aimé qu'est le Goéland à bec cerclé avec Manon Sorais, récente docteure du département de biologie de l'UQAM, et tout ce qu'il faut savoir sur l'installation des mangeoires, avec notre chroniqueure Camille Dufresne. L'épisode 7 de "Tous aux Oiseaux", le balado de Québec Oiseaux.


16 novembre 2020
Le Plan pour une économie verte rate la cible, selon la Chaire de recherche du Canada en économie écologique 
Un communiqué de l'UQO
Le titulaire de la Chaire de recherche du Canada en économie écologique de l’Université du Québec en Outaouais, le professeur Jérôme Dupras, se dit déçu des propositions rassemblées dans le Plan pour une économie verte (PEV) présenté aujourd’hui par le ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Benoit Charette. « Premier constat: le plan pour une économie verte ne permettra pas d’atteindre les cibles de réduction des GES fixées par le Gouvernement du Québec. Malgré l’urgence de la situation, le consensus scientifique et la diversité des solutions envisageables, le PEV ne pourra contribuer qu’à l’atteinte d’environ 40% des objectifs d’ici les 10 prochaines années », déplore Jérôme Dupras, professeur au Département des sciences naturelles de l’UQO.
16 novembre 2020
Une nouvelle forêt urbaine électrisante à Saint-Bruno 
Un article de Versants
Hydro-Québec vient de lancer un projet pilote unique au monde afin d’étudier, jusqu’en 2036, de quelle façon les arbres pourraient cohabiter avec les lignes électriques. [..] HQ a décidé de mener un projet pilote sur son propre terrain, à Saint-Bruno-de-Montarville, à l’endroit de son site administratif au 705, boulevard Clairevue. C’est l’endroit que l’entreprise a choisi pour faire pousser une forêt urbaine de 540 arbres au cours des trois prochaines années. Des chercheurs étudieront et orienteront leur croissance jusqu’en 2036, afin qu’arbres et lignes électriques puissent cohabiter. Les arbres plantés ont déjà entre deux et trois ans. « Nous allons mener ce projet pilote avec la chaire d’étude de la croissance des arbres de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) », précise HQ, une chaire dirigée par Christian Messier. « C’est un projet unique au monde. Aucune publication scientifique n’a été faite sur le sujet à ce jour », est excité d’annoncer M. Messier.
16 novembre 2020
Une nouvelle consultation, mais peu d'espoir pour le caribou de la Gaspésie 
Un article de Radio-Canada
Menacé d'extinction, le caribou de la Gaspésie fait couler de l'encre. Mais alors qu'Environnement Canada mène une consultation publique et que Québec planche sur une nouvelle stratégie, un expert se demande où sont les actions concrètes pour sauver le troupeau. Avec Martin-Hugues St-Laurent.
16 novembre 2020
Un intrus dans notre paysage automnal 
Un article de La Presse
L’érable de Norvège, une espèce exotique envahissante, se propage très rapidement dans les villes au détriment d’autres espèces indigènes, notamment l’érable à sucre, notre emblème national. [..] En effet, l’érable de Norvège est très bien adapté à notre climat et à la vie urbaine. « Il tolère très bien les conditions assez extrêmes des villes, notamment la pollution, le sel et les sols très compacts », explique Christian Messier, professeur d’écologie forestière à l’Université du Québec à Montréal et à l’Université du Québec en Outaouais. Il contribue ainsi largement à rendre les forêts urbaines plus résilientes, entre autres face aux changements climatiques, ajoute Mme Boutin.
16 novembre 2020
Végétaliser les vieilles mines d'amiante : une idée populaire en Estrie 
Un article de Radio-Canada
Que faire avec les vieilles mines d'amiante et les montagnes de résidus amiantés laissés en héritage par des décennies d'exploitation? Et si l'on pouvait transformer ces haldes infertiles en oasis de verdure? Selon une enquête menée auprès des gens de Thetford Mines, Black Lake et Asbestos (Val-des-Sources), une très forte majorité de la population serait favorable au projet et même prête à y contribuer financièrement. [..] Par voie de communiqué, la chercheuse Ann Lévesque, doctorante à l'UQO, s'est dite agréablement surprise de la participation et de l'ouverture des gens à donner une deuxième vie aux haldes minières et à contribuer à améliorer l'environnement. Titulaire de la Chaire de recherche du Canada en économie écologique, Jérôme Dupras explique que cette enquête auprès de la population s'inscrit dans le cadre d'un projet plus large dont l'objectif est la création d'un immense puits de carbone en végétalisant d'anciens sites miniers dans les régions de Chaudière-Appalaches et de l'Estrie.
13 novembre 2020
Valorisation des espèces nobles pour les petits producteurs forestiers 
Un communiqué de l'UQAC
Obtention d’un financement de 10 000 $ dans le cadre du programme de soutien au développement de la recherche et de la création, pour le projet : « Micropropagation des espèces nobles pour la valorisation des petits lots forestiers privés au Saguenay–Lac-Saint-Jean ». Le Saguenay–Lac-Saint-Jean est parsemé de lots à bois appartenant à de petits producteurs forestiers qui ressentent la compétition de la grande industrie forestière. Plus de 4 200 propriétaires forestiers possèdent 370 000 ha de forêts potentiellement productives, mais peu ou mal exploitées. Certains peuplements pourraient être partiellement et progressivement transformés pour valoriser la production et rentabiliser l’utilisation des terres. Sergio Rossi, Jean Legault et Vakhtang Mshvildadze, professeurs au Département des sciences fondamentales, mettront en place une procédure de micropropagation de tissus végétaux dans le but de réaliser une plantation expérimentale d’érable et de bouleau. L’équipe sera assistée par deux chercheuses avec une spécialisation dans la production et la croissance des espèces arborescentes, Valentina Buttò, étudiante au doctorat à l’UQAC, et Xiali Guo, étudiante au doctorat à la Chinese Academy of Sciences de Guangzhou et stagiaire au Laboratoire d’écologie animale et végétale.
13 novembre 2020
Subvention pur une meilleure gestion des ressources forestières 
Un communiqué de l'UQ
Le professeur Nicolas Bélanger, du Département Science et Technologie de l’Université TÉLUQ, reçoit une subvention de 165 000 $ sur cinq ans du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) dans le cadre du Programme de subventions à la découverte. Cette somme sera utilisée pour mener un projet de recherche ayant pour titre « Turning up the heat in a northern hardwood: Response of soils and trees to summer and winter climate change ». Son objectif est de mieux comprendre comment le réchauffement du sol va influencer le fonctionnement et la résilience des écosystèmes forestiers.
13 novembre 2020
Les cerfs de la discorde à Longueuil 
Un article dans La Presse
La décision de la Ville de Longueuil de procéder à l’abattage d’une quinzaine de cerfs dans le parc Michel-Chartrand a provoqué un véritable tollé au sein de la population. Pourtant, tout juste à côté, on chasse le cerf chaque année depuis 2003 en toute légalité. Explications. Avec Martin-Hugues St-Laurent.
12 novembre 2020
Plantations: les orignaux plus efficaces que les débroussailleuses 
Un article dans ULaval nouvelles
Le broutement incessant de ce cervidé élimine les plantes qui font concurrence aux jeunes épinettes blanches. L'étude menée par Laurent De Vriendt et Jean-Pierre Tremblay, du Département de biologie, du Centre d'études nordiques et du Centre d'étude de la forêt, et par leurs collaborateurs a été réalisée dans la réserve faunique de Matane, l'une des régions du Québec où la densité d'orignaux est la plus élevée. Les chercheurs ont comparé ce qui se produisait dans des parcelles de 400 m2 installées dans des plantations d'épinettes blanches lorsqu'elles étaient clôturées ou accessibles aux orignaux et lorsqu'elles étaient soumises ou non à un débroussaillage mécanique. [NDLR : Nelson Thiffault et Martin Barrette sont aussi co-auteurs de l'étude.]
12 novembre 2020
Tramway : la Ville de Québec veut réduire le nombre d'arbres à abattre 
Un article dans ULaval nouvelles
La Ville de Québec bonifie sa stratégie pour augmenter sa canopée. Elle compte aussi diminuer le nombre d'arbres à abattre le long du tracé du tramway.Avec Alison Munson et Jean-Claude Ruel.
12 novembre 2020
Création de la Chaire de recherche sur l’arbre urbain et son milieu 
Un article dans ULaval nouvelles
La Chaire aura pour mandat de développer des connaissances sur l'arbre en milieu urbain et de concevoir de nouvelles méthodes et outils de conservation et d’intégration.La Chaire sera codirigée par deux professeurs de la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique de l'Université Laval: Alison Munson, professeure en aménagement écosystémique et spécialiste des relations sol-plantes, et Jean-Claude Ruel, professeur en sylviculture et en foresterie urbaine.
12 novembre 2020
Les semeurs des forêts : Une mini-série documentaire sur la forêt 
Un article dans Le Quotidien
Trois épisodes documentaires sur le milieu forestier seront diffusés sur les ondes de MAtv, cet automne, un projet réalisé avec l’Association forestière du Saguenay-Lac-Saint-Jean, en partenariat avec Alliance forêt boréale, le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs et MAtv Saguenay-Lac-Saint-Jean. Le premier de la série intitulée Les semeurs des forêts sera diffusé le 11 novembre à 20h. Les trois épisodes présenteront des chercheurs, des passionnés et des familles forestières. Parmi les chercheurs, on retrouvera notamment Réjean Gagnon,Hubert Morin et Claude Villeneuve, tous trois de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC).
12 novembre 2020
Longueuil aurait contribué à son problème de cerfs : La ville a nourri les bêtes durant 20 hivers sur le site maintenant trop fréquenté 
Un article dans Le Journal de Montréal
«Ce n’était pas une super bonne idée de faire ça. [...] Ça peut fidéliser les animaux à un site. [...] Il y a des risques de générer plus de problèmes de cohabitation», affirme Martin-Hugues St-Laurent, professeur à l’Université du Québec à Rimouski spécialiste en écologie animale et en gestion de la faune terrestre. Mardi, Longueuil a annoncé être dans l’obligation de tuer une quinzaine de cerfs de Virginie sur les 32 bêtes estimées qui ont élu domicile dans le parc Michel-Chartrand afin de protéger l’écosystème et la biodiversité de l’endroit. Jérôme Dupras, professeur à l’Université du Québec en Outaouais et spécialiste en aménagement et planification du territoire, croit que le fait de nourrir les cervidés a «probablement eu un impact sur la fréquentation du site» par les bêtes. Les professeurs St-Laurent et Dupras s’entendent pour dire que la solution choisie par la Ville, soit de capturer les bêtes pour ensuite les abattre et distribuer la viande à des organismes d’aide alimentaire, était la meilleure à court terme.
12 novembre 2020
La mairesse de Longueuil menacée 
Un article dans Le Journal de Montréal
La mairesse de Longueuil, Sylvie Parent, aurait reçu des menaces en lien avec l’abattage de la moitié des cerfs de Virginie du parc Michel-Chartrand. Végétation ravagée, accident avec des véhicules, risque de transmission de la maladie de Lyme ainsi que plaintes et réclamations de citoyens sont quelques-uns des arguments que la Ville a présentés pour expliquer cette opération de contrôle de la population. [..] Anaïs Gasse (M.Sc. 2007), biologiste au ministère de la Faune, précise qu’il s’agit d’une étape dans un plan de gestion de la Ville. «C’est une intervention ponctuelle et exceptionnelle qui va être réalisée au parc Michel-Chartrand et combinée à une chasse intensifiée au boisé du Tremblay. Les deux actions réunies ensemble devraient diminuer et la ramener à l’équilibre biologique», explique la biologiste.
11 novembre 2020
What do to with the deer overpopulation in Longueil? 
Un entrevue radio à CBC
The city of Longueuil plans to put down half the deer living in Michel-Chartrand park. Half the 30-or-so deer living in the park will be caught and euthanized to control its population. We spoke to Tanya Handa, professor of forest ecology at l'UQAM and the head of the scientific committee of the Fondation Mont-Saint-Bruno.
11 novembre 2020
La Ville de Longueuil abattra la moitié des cerfs du parc Michel-Chartrand 
Un article de Radio-Canada
La Ville de Longueuil s'apprête à abattre la moitié des chevreuils du parc Michel-Chartrand parce qu'ils détruisent l'écosystème, en plus de causer d’autres nuisances. En tout, une quinzaine de bêtes vivant dans cet écosystème seront tuées. [..] La biologiste Anaïs Gasse (M.Sc. 2007), du ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs du Québec, assure qu’il est très difficile relocaliser les cerfs. Le déplacement des cervidés est très stressant pour eux. Souvent, il y a plus de la moitié des cerfs qui vont décéder dans les heures qui suivent ou même les jours qui suivent leur déplacement, a-t-elle expliqué en entrevue à l’émission Le 15-18, diffusée sur ICI Première. [..] Tanya Handa, responsable du comité scientifique de la Fondation du Mont-Saint-Bruno, soutient que la population de chevreuils a dépassé la capacité du milieu de se régénérer. Tanya Handa est responsable du comité scientifique de la Fondation du Mont-St-Bruno. "On estime une densité de population d'environ 14 cerfs par kilomètre carré, ce qui représente [un chiffre] trois fois plus [élevé] que ce à quoi on s'attend pour avoir des populations de végétation en santé", a-t-elle affirmé.
11 novembre 2020
LONGUEUIL S'ATTAQUE À SA POPULATION DE CHEVREUILS 
Un reportage au Téléjournal 18h de Radio-Canada
Trop de chevreuils à Longueuil, on ne serait pas porté à y croire. Pourtant c'est le cas et, parce qu'ils détruisent l'écosystème, la ville est forcée d'abattre une quinzaine de bêtes qui vivent dans le parc Michel-Chartrand. Un reportage de Jean-Sébastien Cloutier avec Tanya Handa en entrevue.
5 novembre 2020
Marie-Eve Sigouin reçoit le prix d'Ingénieur forestier de l'année 
Un communiqué de l'OIFQ
L’Ordre des ingénieurs forestiers du Québec a décerné ses distinctions annuelles lors de son assemblé générale qui s’est tenue en Webdiffusion, le 5 novembre dernier, à Québec. Pour la première fois depuis que cette distinction a été instituée, c’est la première fois qu’une ingénieure forestière la reçoit. Cette année, c’est donc avec une très grande fierté que l’Ordre a choisi de décerner le titre d’« Ingénieur forestier de l’année » à Madame Marie-Eve Sigouin, ing.f. Marie-Eve Sigouin occupe depuis 2011 le poste de coordonnatrice certification forestière chez Matériaux Innovants Rayonier (RYAM). C’est dans le cadre de ses fonctions qu’elle s’est impliquée dans la conception, l’organisation et la réalisation du premier Forum transfrontalier sur la population de caribou forestier Detour/Kesagami, les 2 et 3 décembre 2019, à Pikogan. Cet événement a été l’occasion de réunir des intervenants du Québec et de l’Ontario afin de partager des informations et de définir des actions conjointes d’aménagement forestier, de conservation et de rétablissement de la population de caribou forestier de ce territoire. [Rappelons que Marie-Eve est une ancienne étudiante du CEF (M.Sc. 2008)].
D'autres membres du CEF ont aussi déjà eu cette reconnaissance, soit Éric Bauce (2015) et Christian Messier (2000).
2 novembre 2020
App of the Month: Urban forest monitoring in Montréal 
Un article de ESRI
Learn about the work of Margaux Dubé from the PaqLab (Alain Paquette) research laboratory at the Université du Québec à Montréal and her app “Urban Forest Monitoring: Complexe des sciences Pierre-Dansereau, UQAM”, which was built using ArcGIS Web AppBuilder. Accessible to specialists as well as members of the public, this app provides information about every tree within a half-kilometre square of urban Montréal. It’s a valuable tool for educating a broad audience about the urban forest and its biodiversity.
2 novembre 2020
How the foreign Norway maple tree is changing Canada’s fall palette 
Un article dans The Globa and Mail
The forest floor of Mount Royal Park in autumn is a many-coloured carpet of maple leaves: orange, yellow, and every kind of red. The scene looks ready for a patriotic postcard. But woven into this Canadian tapestry is a foreign interloper. To an untrained eye, it could be mistaken for the sugar maple that adorns our flag and litters Montreal’s famous park with dazzling mulch. But that resemblance is just one of the Norway maple’s cunning tricks. [..] It has been a slow but steady invasion. A 2003 inventory of saplings on Mount Royal found three times as many Norways as sugars. Within 100 years, 25 per cent of the park’s trees could belong to the species, estimates Christian Messier, a professor of forest ecology and urban forestry at the Université du Québec en Outaouais (UQO) and à Montréal (UQAM).
29 octobre 2020
La MRC d'Abitibi investit dans les recherches forestières de l’UQAT 
Un article deRadio-Canada
La MRC d'Abitibi investira 650 000 $ sur cinq ans pour financer des recherches en foresterie au campus d’Amos de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT). Les travaux sont pilotés par le professeur Miguel Montoro Girona, de l’Institut de recherche sur les forêts de l’UQAT. La programmation des recherches a été adaptée en fonction des besoins de la MRC Abitibi. Elle ciblera trois axes, soit la sylviculture de l’avenir, l’adaptation aux changements climatiques et l’impact de la foresterie sur les écosystèmes aquatiques. | Vidéo  | Radio  | Communiqué de l'UQAT 


29 octobre 2020
UN RÔLE DE TAILLE POUR LES MICROORGANISMES 
Un article dans Le Climatoscope
Le changement global au cœur de « l’Anthropocène » - Le changement global est un terme utilisé pour représenter les phénomènes d’origine anthropique à l’échelle planétaire tels que les changements climatiques (i.e. augmentation de la température, risque accru de sécheresse et d’évènements climatiques extrêmes), mais également d’autres phénomènes tels que l’exploitation d’une espèce jusqu’à son extinction, l’urbanisation et la pollution. Le changement global est le phénomène au cœur de « l’Anthropocène » (Lewis et Maslin, 2015)(1) : une nouvelle ère géologique définie par une domination totale de l’humain; domination qui constitue une menace réelle à court terme pour de nombreux services écosystémiques tels que la productivité végétale (dont dépend la sécurité alimentaire mondiale) et la biodiversité. Un article de Rosaëlle Perreault et Isabelle Laforest-Lapointe
29 octobre 2020
Perdre ou ne pas perdre ses feuilles 
Un article dans Le Progrès Forestier
L’automne marque le retour d’un cycle annuel très familier pour les Québécois : l’apparition de la coloration automnale chez les feuillus puis la chute de leurs feuilles. Les conifères, quant à eux, sont réputés pour leurs feuilles en forme d’aiguilles qui persistent durant toute la saison froide et enjolivent les paysages hivernaux. Cette opposition entre les feuillus et les conifères est bien ancrée dans notre culture. Pourtant, lorsqu’on s’y attarde, la distinction entre les deux groupes n’est plus aussi claire.
Cet article d'Élise Bouchard et Orane Mordacq est un extrait de l’édition de l’automne 2020 du magazine d’information sur le milieu forestier et ses ressources, le Progrès Forestier, publié par l’Association Forestière du sud du Québec.
29 octobre 2020
Palissade de Beaucours: 114 000$ dépensés, mais toujours pas de plan 
Un article dans Le Journal de Québec
La conservation des vestiges de la palissade de Beaucours a coûté 114 000 $ jusqu’à maintenant et le ministère de la Culture n’a toujours aucun projet dans les cartons pour mettre en valeur les artefacts. - Avec Martin Simard
26 octobre 2020
La véritable vie secrète des arbres : concurrence, adaptation, communication et intelligence 
Un article coécrit par Christian Messier dans La Terre de chez-nous
Vous connaissez probablement le best-seller La vie secrète des arbres, l’ouvrage du garde forestier allemand, Peter Wohlleben. Peut-être même l’avez-vous lu, comme l’ont fait de nombreuses personnes partout à travers le monde. L’idée principale développée par Wohlleben est que les arbres sont des organismes bien plus complexes que nous l’imaginions, capables de décoder leur environnement et de communiquer les uns avec les autres. - Avec Christian Messier
19 octobre 2020
10 idées pour améliorer le régime forestier 
Un article dans Le Quotidien
Huit ans après sa mise en place, le nouveau régime forestier québécois, qui mise sur l’aménagement écosystémique, a fait augmenter le coût de la fibre de 30 %, selon les industriels. En voulant imposer des normes mur à mur sur les 26 millions d’hectares de forêt au Québec, l’État a créé une structure rigide qui fait augmenter les coûts de récolte. Appliquées à la lettre, les normes vont parfois à l’encontre de la logique. Un coup de barre est donc nécessaire pour réduire les coûts, en améliorant simplement la logistique sur le terrain. Pour être efficace, Québec devra aussi offrir plus de prévisibilité. Le Progrès a sondé des entrepreneurs, des chercheurs, des coopératives, des regroupements et des industriels pour dresser une liste de dix idées pour améliorer le régime forestier, sans injecter de nouveaux fonds. - Avec Christian Messier
16 octobre 2020
Révision du régime forestier : Un pas en avant, deux pas en arrière ? 
Un article de La Presse
Un texte d'opinion de Gérard Szaraz, Jean-Pierre Jetté, Marie-Eve Desmarais et Louis Bélanger - Québec s’apprête à dévoiler sa révision du régime forestier. Vraisemblablement, elle portera principalement sur l’accroissement de la prévisibilité, de la stabilité et du niveau de récolte de bois. Bien que fondée au bénéfice des entreprises, des communautés et des travailleurs forestiers, cette intention doit s’inscrire dans la continuité de l’aménagement durable des forêts.
15 octobre 2020
The sweat of Montreal trees 
Une entrevue à CBC
Some trees in Little Italy and Jarry Park are being put to the test to find out how much they sweat. This is to find out which trees are best at helping us humans keep cool in the city. We spoke with Kaisa Rissanen who is in charge of the project. (Émission radio Daybreak).
14 octobre 2020
Apprivoiser les routes forestières grâce à la télédétection 
Un article dans Le Citoyen
Si l’Institut de recherche sur les forêts (URF) est surtout connu pour ses études fondamentales sur le milieu forestier, il a aussi développé des projets très pragmatiques, comme l’analyse des chemins forestiers. Avec Osvaldo Valeria.


14 octobre 2020
François Legault appelé à reconnaître le racisme systémique 
Un article de Radio-Canada
Plus de 470 professeurs d'université et professionnels de la santé s'adressent dans une lettre ouverte  au premier ministre du Québec. Avec Catherine Potvin, Christian Messier, Hugo Asselin Jean-Michel Beaudoin et François Lorenzetti.


13 octobre 2020
L’orignal, allié naturel contre les changements climatiques 
Un article de Radio-Canada
Le plus grand herbivore de nos forêts pourrait bien se positionner comme un allié de taille pour maintenir l’équilibre de la forêt boréale en période de bouleversement climatique. C’est du moins l’hypothèse soutenue dans une étude à laquelle participe l’Université Laval. Avec Jean-Pierre Tremblay.
9 octobre 2020
L’excellence de l’enseignement d'Osvaldo Valeria est soulignée 
Un communiqué de l'UQAT
L’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) profite de la Journée mondiale des enseignants, qui a lieu aujourd’hui et dont le thème 2020 est « Enseignants : leaders en temps de crise et façonneurs d’avenir », pour mettre en lumière les lauréats de quatre distinctions remises à des membres du corps enseignant dans le cadre de ses deuxièmes Journées de l’enseignement universitaire qui se sont déroulées du 30 septembre au 2 octobre 2020. Osvaldo Valeria a reçu le prestigieux Prix Carrière en enseignement. Professeur à l’Institut de recherche sur les forêts (IRF) depuis maintenant 17 ans, Osvaldo Valeria œuvre dans les domaines des opérations forestières, de la géomatique et de la télédétection. Actif dans tous les programmes de l’IRF et grandement apprécié de ses collègues, ces derniers lui ont démontré leur confiance, notamment en le nommant cotitulaire de la Chaire institutionnelle en aménagement forestier durable UQAT-UQAM. Que ce soit par ses enseignements pour lesquels il a obtenu 9 mentions d’excellence au cours des trois dernières années, par son encadrement d’étudiants et d’étudiantes de 2e et 3e cycles, par son implication à la direction de programmes d’études, nul doute que le professeur Valeria contribue grandement à la vitalité de l’IRF et de toute la communauté uqatienne.
9 octobre 2020
Sauver le bourdon sauvage pour sauver le caribou 
Une entrevue aux Années Lumières de Radio-Canada
De nouvelles stratégies pour protéger la biodiversité : entrevue avec Michel Leboeuf, auteur du livre Le dernier caribou  publié aux éditions Multimondes. « Aucun politicien n'a envie de mettre ses élections en jeu pour protéger le caribou. Alors pour sauver le bourdon, on repassera! » dit le biologiste Michel Lebœuf. Pourtant, c'est d'abord en sauvant les insectes butineurs qu'on peut préserver l'environnement essentiel à une espèce emblématique comme le caribou, poursuit-il. Dans son livre Le dernier caribou (Éditions MultiMondes), le scientifique nous appelle à revoir le concept d'espèces menacées, pour envisager la protection de la biodiversité sous l'angle des « équipes-espèces », ou ce qu'on appelle « holobionte ».


9 octobre 2020
"People’s Choice Selection—2020 Visualizing Science image contest" remporté par Miguel Montoro Girona 
Un article de Canadian Science Publishing
Miguel Montoro Girona a remporté le prix du public de la meilleure photographie scientifique du Canadian Science Publishing, la maison éditoriale de Canadian Journal of Forest. En effet, sa photo “New silvicultural treatments to reach forest sustainable management” a reçu le plus grand nombre de votes/appréciations sur Facebook. Félicitations! | Plus d'info 


7 octobre 2020
Catherine Potvin, la biologiste tropicale experte des changements climatiques 
Une entrevue de Catherine Potvin aux Grands entretients
Sa voix et son visage sont connus depuis le lancement en 2018 du Pacte pour la transition. La biologiste Catherine Potvin, professeure au Département de biologie à l'Université McGill, est une spécialiste du climat et de l'écologie tropicale. « Assez rapidement dans ma carrière, je me suis mise à me pencher sur les solutions aux changements climatiques », révèle celle qui a fait sa thèse dans les années 1980 sur ce sujet et que rencontre l'animatrice Sophie-Andrée Blondin.
7 octobre 2020
Vie et mort du gazon 
Un article dans le magazine Beside
Malgré le réconfort et la nostalgie qu’elle inspire, de nombreuses voix s’élèvent pour remettre en question le règne de la pelouse. Et si cette herbe héritée du Moyen-Âge n’était tout simplement plus adaptée à nos vies et à nos préoccupations? Avec Alison Munson et Antonious Petro, étudiant à la maîtrise avec Alison Munson et Vincent Poirier.
6 octobre 2020
L’épidémie de tordeuse des bourgeons de l’épinette prend de la vigueur 
Un article dans Le Quotidien
Les superficies infestées par la tordeuse des bourgeons de l’épinette (TBE) sont passées de 9,6 à 13,5 millions d’hectares, entre 2019 et 2020, soit une augmentation de 40 % en une année seulement. Les ravages de l’insecte sont en forte augmentation au Saguenay-Lac-Saint-Jean (+59 %), dans la Capitale-Nationale (+57 %), en Abitibi-Témiscamingue (+106 %), en Outaouais (+648 %) et, dans une moindre mesure, sur la Côte-Nord (+21 %). Avec Hubert Morin.
5 octobre 2020
Une nouvelle avenue pour protéger le caribou de la Gaspésie 
Un communiqué de l'UQAR
La survie du caribou de la Gaspésie préoccupe la communauté scientifique depuis plusieurs années. Une étude cosignée par le professeur Martin-Hugues St-Laurent propose une nouvelle méthode de création de réseaux des aires protégées afin d’améliorer la préservation de cette espèce en voie de disparition. Les résultats des travaux de recherche viennent d’être publiés dans la revue PLOS ONE. [..] L’étude réalisée par le professeur St-Laurent et ses collègues Sarah Bauduin (Université Laval), Eliot McIntire (Ressources naturelles Canada) et Steven Cumming (Université Laval) présente un processus d’identification d’espaces à intégrer à un réseau d’aires protégées en se basant sur la situation du caribou de la Gaspésie.
2 octobre 2020
Suzy Basile se joint au Groupe de référence sur les bonnes pratiques d'évaluation de la recherche autochtone 
Un communiqué de l'UQ
La professeure à l'École d'études autochtones de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT), Suzy Basile, se joint au Groupe de référence sur les bonnes pratiques d'évaluation de la recherche autochtone à titre de membre-conseil. La candidature de la professeure a été sélectionnée par un comité représentant l'Institut de recherche en santé du Canada (IRSC), le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) ainsi que le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH). Le rôle du Groupe de référence est de conseiller ces trois organismes sur les approches et les pratiques d'évaluation culturellement pertinentes pour la recherche effectuée par et avec les Premières Nations, les Inuit et les Métis.
28 septembre 2020
L'orignal refroidit un effet des changements climatiques 
Un communiqué de l'Université Laval
En théorie, la hausse des températures associées aux changements climatiques devrait favoriser la progression des feuillus en forêt boréale. En pratique toutefois, l'orignal, qui aime bien se mettre de jeunes pousses de feuillus sous la dent, peut freiner cette transformation. C'est ce que démontre une étude publiée dans la revue Ecology par cinq chercheurs norvégiens et par le doctorant Laurent De Vriendt et le professeur Jean-Pierre Tremblay, du Département de biologie de l'Université Laval.
28 septembre 2020
Les arbres, source d’ombre… et de pollen! 
Un article le site du scientifique en chef
Si vous êtes allergique au pollen, vous devrez prendre votre mal en patience. Depuis 30 ans, la concentration de ces grains minuscules dans l’air augmente sans cesse, notamment en raison des bouleversements climatiques qui ont allongé la saison de croissance des végétaux. Pourtant, on manque toujours de données scientifiques claires sur le potentiel allergène de nombreuses plantes, souligne Rita Sousa Silva, postdoctorante en écologie forestière au Centre d’étude de la forêt de l’Université du Québec à Montréal, dans sa dernière étude réalisée en partenariat avec l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ). Un vide qu’elle entend bien combler.
23 septembre 2020
Des incendies ravagent la côte ouest-américaine 
Une entrevue à QUB radio
Entrevue avec Yves Bergeron, professeur, Département des sciences biologiques, UQAM et membre de l’Institut de recherche sur les forêts IRF de l’UQAT ainsi que du Centre d'étude de la forêt CEF : des incendies monstres ravagent présentement l’ouest des États-Unis, et en particulier l’état de la Californie. En visite cette semaine, le président Donald Trump a fait toute une série de déclarations mensongères sur les feux, sur la gestion de la forêt faite par les démocrates ainsi que sur les changements climatiques.
23 septembre 2020
Nouveau titulaire pour la Chaire Desjardins en développement des petites collectivités 
Un commnuniqué de UQAT
La Chaire Desjardins en développement des petites collectivités de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT), représentée par la nouvelle présidente de son comité de gestion, Mme Chantal Parent, aussi directrice générale de la Caisse Desjardins de Rouyn-Noranda, ainsi que le recteur de l'UQAT, M. Denis Martel, annoncent avec joie la nomination de M. Hugo Asselin à titre de nouveau titulaire de la Chaire. Nommé par le conseil d'administration de l'UQAT, le professeur titulaire et directeur de l'École d'études autochtones occupera ses nouvelles fonctions pour un premier mandat de deux ans. Selon le professeur Asselin, « la Chaire continuera à collaborer avec les petites collectivités pour trouver des solutions aux nouveaux défis auxquels elles font constamment face dans leur volonté d'occuper le territoire. »
23 septembre 2020
Mieux vaut laisser repousser les forêts coupées plutôt que de planter 
Un article du Journal de Montréal
Il est souvent préférable de laisser des terrains en friche ou des forêts coupés se regarnir de verdure naturellement sans planter de nouveaux arbres, selon une vaste étude internationale à laquelle a participé un professeur de l’UQAM, Alain Paquette. Publiée mercredi dans la revue «Nature», cette méta-analyse montre que la capacité de régénération des forêts a été sous-estimée en moyenne de 32 % par le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), qui figure parmi les coauteurs. | L'article dans Nature 
23 septembre 2020
Régénération naturelle, un plus pour le climat 
Un article d'Actualités UQAM
Un article de Nature met en relief l’impact positif sur le climat des forêts qui repoussent naturellement. Menée par des scientifiques de l’organisme The Nature Conservancy, en collaboration avec le World Resources Institute et 18 autres partenaires, cette méta-analyse synthétise les résultats de 256 études. «Pour la première fois, nous proposons une cartographie à l’échelle de la planète, au kilomètre près, qui met en relief le potentiel de captation et de séquestration du dioxyde de carbone (CO2) des forêts qu’on a laissées repousser naturellement depuis 30 ans», explique le professeur du Département des sciences biologiques Alain Paquette, qui figure parmi les coauteurs | L'article dans Nature 
22 septembre 2020
Champignons et métaux lourds : dans le doute, ne mangez pas ce que vous avez cueilli 
Une entrevue de Louis Bernier à l'émission Moteur de recherche
« S'il y a du cadmium dans l'environnement, on s'attendrait à en trouver dans les champignons, parce que ce sont des organismes qui se nourrissent par absorption », affirme Louis Bernier, professeur de pathologie forestière et de génomique des champignons à l'Université Laval. Selon lui, les mycologues qui habitent dans les zones où l'on observe la présence de métaux lourds, comme le cadmium, devraient consommer avec parcimonie les champignons qu'ils récoltent. Il cite l'exemple de l'Europe, où des études menées dans des zones d'autocueillette contaminées ont confirmé le risque pour la santé associé à l'ingestion des champignons récoltés.


22 septembre 2020
Écosystème et corps humain : deux systèmes, mêmes dynamiques 
Un article dans Acfas magazine
Dans un écosystème, ce sont les organismes individuels qui interagissent entre eux, par la prédation ou le mutualisme. Ces interactions ont un effet sur la reproduction de chacune des unités. La même logique s'applique dans le corps humain, où des composantes du système immunitaire, par exemple, interagissent les unes avec les autres. On a donc deux systèmes dont le fonctionnement d'ensemble est similaire, mais qui ont un moteur d'évolution très différent. Avec Dominique Gravel.


21 septembre 2020
La Une pour le professeur Nicolas Bélanger 
Un communiqué de l'UQ
Le professeur Nicolas Bélanger, du Département ST de la TÉLUQ, avec sept autres chercheurs, fait la une de la Revue des systèmes de véhicules télécommandés avec un article sur l’échantillonnage de la canopée des arbres. l'Article ici 


21 septembre 2020
Une nouvelle étude sur l'adaptation de l'étable à sucre  
Un communiqué de l'UQ
Xiali Guo, étudiante au doctorat à la Chinese Academy of Sciences de Guangzhou et stagiaire au laboratoire d’écologie animale et végétale sous la direction de Sergio Rossi, professeur au Département des Sciences fondamentales, s’est penché sur la phénologie de 29 provenances d’érable à sucre. L’étude est réalisée dans le cadre d’une collaboration avec le Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec, l’Université du Québec en Outaouais (Sylvain Delagrange), et de monsieur Yvon Gobeil, producteur horticole et propriétaire de l’entreprise Jardin Gobeil, qui a mis à disposition ses terres pour la réalisation de la plantation expérimentale.
Référence: Guo XL, Khare S, Silvestro R, Huang JG, Sylvain JD, Delagrange S, Rossi S (2020) Minimum spring temperatures at the provenance origin drive leaf phenology in sugar maple populations. Article dans Tree Physiology 


15 septembre 2020
Entrevue d'Yves Bergeron à Salut Bonjour 
Une entrevue à TVA
Yves Bergeron discute de la situation des feux sur la côte ouest des États-Unis à l'émission Salut Bonjour sur TVA. L'entrevue  est disponible sur CEF-TV.


15 septembre 2020
Toujours l'enfer en Californie 
Un article dans Le Journal de Montréal
Des Québécois qui vivent en Californie et qui n’en sont pas à leurs premiers feux de forêt n’hésitent pas à comparer ce qu’ils voient ces jours-ci à des scènes tirées des meilleurs films de science-fiction. [..] « C’est épeurant quand on voit tous ces feux, mais je crois que la population est de plus en plus sensibilisée au fait que notre planète peut devenir une boule de feu, et le changement climatique accentue le risque, dit Daniel Kneeshaw, professeur à l’UQAM, spécialiste des changements climatiques et des forêts. Il y a eu cinq périodes de méga sécheresse au cours des derniers 1000 ans. Je crois que l’Amérique du Nord approche de ce type de période ».
15 septembre 2020
Feux de forêt: naturels et inévitables 
Un article dans Actualités UQAM
«On ne devrait pas s'établir dans les écosystèmes dont le mode de régénération naturel est le feu», estime Daniel Kneeshaw. La Californie, l'Oregon et l'État de Washington sont aux prises avec une centaine de feux de forêts qui ont détruit de nombreuses maisons, parfois des villages entiers, forcé des millions de citoyens à évacuer, et causé des dizaines de morts jusqu'à maintenant. Ces terribles feux qui ravagent la côte ouest américaine ne sont pas à la veille de s'éteindre. «La saison des feux ne fait que commencer et risque de perdurer jusqu'au refroidissement des températures et aux pluies de novembre», craint le professeur du Département des sciences biologiques Daniel Kneeshaw.
15 septembre 2020
People’s Choice Selection—2020 Visualizing Science image contest 
Un article de Canadian Science Publishing
Miguel Montoro Girona est parmi les 25 finalistes au concours de photographie scientifique du Canadian Science Publishing, la maison éditoriale de Canadian Journal of Forest Research, via leur page Facebook . Allez voter pour votre photo préférée en cliquant "j'aime"... qui sait ce sera peut-être celle de Miguel !?


11 septembre 2020
L’arbre comme métaphore 
Un article dans Le Devoir
Un cigare, parfois, n’est qu’un cigare, et un arbre peut signifier beaucoup plus que lui-même. Quand Marc-Aurèle Fortin (1888-1970) peint ses grands feuillus à profusion, il exprime une volonté de produire un art typiquement d’ici et de son temps, perspective alors partagée par les artistes sur tout le continent. Avec Alain Paquette.
10 septembre 2020
S'adapter aux changements climatiques grâce à l'orignal 
Une entrevue avec Jean-Pierre Tremblay à l'émission Bonjour la Côte de Radio-Canada
En raison de ses préférences alimentaires, l'orignal serait un allié de l'industrie forestière selon une nouvelle étude. C'est du moins ce que plusieurs chercheurs ont tenté de démontrer dans le cadre d'une étude publiée dans la revue Ecology. Pour en savoir davantage, Bis Petitpas s'est entretenu avec un des chercheurs, le professeur Jean-Pierre Tremblay, du Département de biologie de l'Université Laval rattaché au Centre d'étude de la forêt et au Centre d'études nordiques.
9 septembre 2020
Une nouvelle étude sur l’adaptation de l’érable à sucre 
Un article dans UQACtualité
Au Québec, l’érable à sucre se remarque par sa valeur économique accrue comparée aux conifères en raison de son bois dense et de ses applications pour la production acéricole. Suite aux réchauffements climatiques en cours, les régions nordiques de l’aire de répartition de l’érable deviendront des refuges privilégiés pour cette espèce, mais les connaissances sur l’origine des semences pour la mise en place de nouvelles plantations restent limitées. Xiali Guo, étudiante au doctorat à la Chinese Academy of Sciences de Guangzhou et stagiaire au laboratoire d’écologie animale et végétale sous la direction de Sergio Rossi, professeur au Département des Sciences fondamentales, s’est penché sur la phénologie de 29 provenances d’érable à sucre.
9 septembre 2020
Pour que de tristes sites aient meilleure mine 
Un article dans ULaval nouvelles
Un projet mené par Line Rochefort et Juan Carlos Villareal vise à restaurer des écosystèmes fonctionnels sur les sites de résidus miniers. Cette recherche fait partie des 21 projets qui ont reçu du financement au terme du dernier concours du Programme de recherche en partenariat sur le développement durable du secteur minier, administré par le MERN et le FRQNT. Damase Khasa a également obtenu du financement pour son projet Bioremédiation par filtration phytobienne du site minier Aldermac à drainage minier acide en Abitibi-Témiscamingue.
2 septembre 2020
Saguenay: «Ça pourrait être le coup de grâce pour le béluga» 
Un article dans La Presse
GNL Québec. Usine de transformation de Métaux BlackRock. Mine d’Arianne Phosphate. Usine de recyclage de fer de Grand River Ironsands. Bien qu’ils soient tous à des étapes différentes de leur avancement, plusieurs projets industriels sont sur la table dans la région du Saguenay. Or, des chercheurs craignent qu’ils ne se fassent sur le dos du béluga, une espèce en voie de disparition. Avec Jérôme Dupras
2 septembre 2020
Pour des forêts plus résilientes 
Un article dans Actualités UQAM
La gestion forestière doit être améliorée pour faire face aux changements climatiques, démontre une étude de Marco Mina. La gestion des forêts tempérées nordiques – comme celle du Centre-du-Québec – n'est pas bien adaptée pour maintenir la résilience de la forêt face aux changements climatiques. Telle est la conclusion de l’étude Network analysis can guide resilience-based management in forest landscapes under global change , publiée dans la revue Ecological Applications, et dont les auteurs principaux sont Marco Mina, postdoctorant au Département des sciences biologiques, et Christian Messier, professeur au même département. Des collègues de l'Université de Toronto et de Harvard Forest ont également contribué à la recherche.
1 septembre 2020
L'orignal refroidit les changements climatiques 
Un article de ULaval nouvelles
En théorie, la hausse des températures associées aux changements climatiques devrait favoriser la progression des feuillus en forêt boréale. En pratique toutefois, l'orignal, qui aime bien se mettre de jeunes pousses de feuillus sous la dent, peut freiner cette transformation. C'est ce que démontre une étude publiée dans la revue Ecology par cinq chercheurs norvégiens et par le doctorant Laurent De Vriendt et le professeur Jean-Pierre Tremblay, du Département de biologie de l'Université Laval.
31 août 2020
Reboisement urbain : une bonne idée… mais encore faut-il bien la planter! 
Un article de Un Point Cinq
Une association citoyenne de Gatineau propose de développer une méthode de reboisement urbain pour lutter contre les changements climatiques. Comme quoi pour mieux passer de l’idée à l’action, rien de mieux qu’une bonne planification. [..] Nous voulions déjà augmenter le couvert forestier en ville, mais pas n’importe comment : en améliorant la biodiversité et en rendant les forêts plus résilientes au futur climatique. - Sylvain Delagrange
31 août 2020
L'importance des arbres en milieu urbain avec Jean Bousquet 
Une entrevue à l'émission Du côté de chez Catherine
Avec le confinement au printemps et les vacances au pays cet été, avez-vous pris davantage conscience de l’importance des arbres en milieu urbain? Catherine Perrin en parle avec Jean Bousquet.


24 août 2020
Une eau d'érable abondante et sucrée, est-ce possible? 
Un article dans le Progrès forestier
Et si vous pouviez augmenter le volume et le taux de sucre de l'eau de vos érables simplement en modifiant leur environnement? Voici un portrait de ce que la recherche en dit, selon Elise Bouchard, qui signe un article de vulgarisation dans le Progrès forestier (été 2020).
20 août 2020
1,5 M$ pour mieux comprendre la séquestration du carbone dans les forêts de la Côte-Nord 
Un article sur le site de Radio-Canada
Implantée l’année dernière, la chaire de recherche sur la gestion du carbone forestier au Cégep de Sept-Îles, qui est chapeautée par Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT), reçoit une subvention de 1,5 million de dollars. La chaire s’intéresse à la manière dont la forêt boréale capture le carbone atmosphérique, explique Xavier Cavard, titulaire de la chaire de recherche sur la gestion du carbone forestier.
19 août 2020
Rêver mieux 
Un texte d'opinion d'Alison Munson dans Le Soleil
«Tu me demandes combien je fais/ je fais de mon mieux. Et ce mieux combien c’est ? / Ce mieux est juste parfait» Daniel Bélanger, 2001, de l’album Rêver Mieux. Vu au dos du t-shirt que portait Hubert Lenoir au spectacle de la Saint-Jean. Aussi évocateur qu’un drapeau bleuet blanc. Ça fait longtemps déjà que Daniel a sorti cet album, mon préféré parmi ses disques. Un album de génie : les paroles, l’art graphique, la musique qui nous amène dans l’espace (Spoutnik) et à vélo. Encore aujourd’hui, sa puissance d’évocation frappe toujours aussi fort. Nous avons un besoin profond d’exprimer les mouvements de la conscience et de l’âme par la musique et par la culture en général. Rêver mieux, qu’est-ce que ça signifie actuellement pour notre société, à la recherche d’un avenir post-pandémie, ou peut-être un avenir où il nous faudra apprendre à vivre avec une pandémie chronique ?
18 août 2020
Un logiciel pour doter le Québec d’un couvert forestier plus durable 
Un article dans Le Courrier du Sud
La Ville de Saint-Lambert faisait déjà affaire avec le professeur en écologie forestière et foresterie urbaine de l’UQAM Christian Messier sur un autre dossier quand il l’a approchée pour participer à son projet SylvCiT, un logiciel visant à encourager une plus grande diversité dans le couvert forestier de la province. Un outil «qui sera très utile pour les villes», croit la responsable en foresterie urbaine à la Ville de Saint-Lambert Ariane Denis-Blanchard. [..] Le nouvel outil sur lequel travaille l’équipe de Christian Messier depuis quelques années, en compagnie des professeurs de sciences biologiques Alain Paquette et d’informatique Marie-Jean Meurs, répertorie les arbres selon le principe des traits fonctionnels.
17 août 2020
Le contenu de votre assiette risque de changer avec le réchauffement climatique 
Un reportage de Radio-Canada
Les changements climatiques ont plusieurs impacts et les répercussions se feront sentir un peu partout et jusque dans votre assiette. L'émission L'Épicerie (rediffusion) a réalisé un reportage à ce sujet dans lequel Sylvia Wood, stagaire post-doctoral à l'Isfort - Institut des Sciences de la Forêt tempérée, est interviewée, ainsi que Catherine Potvin de McGill.
17 août 2020
Forests undergoing novel disturbances 
Un blog de Applied Ecologist
Considering the vast impacts disturbances such as fire and insect outbreaks are having on forests worldwide, Alexandro B. Leverkus and Simon Thorn bring together a selection of work showcasing quality research into these disturbances and strategies being taken to manage them. One of them was published in the Journal of Ecology by Louis De Grandpré et al. . This Virtual Issue features articles from across the British Ecological Society journals that are free-to-read until the end of September. Abstract 
17 août 2020
Vallée des Fantômes: quand les arbres composent une symphonie 
Un article dans Le Quotidien
Les vieilles sapinières de la vallée des Fantômes, dans le parc national des Monts-Valin, se préparent pour un concerto. Faire chanter les vieilles forêts : tel est l’outil de vulgarisation scientifique que développent le chercheur Maxence Martin et son équipe, en transformant les cernes des arbres en notes musicales.
7 août 2020
Are ash trees doomed? 
Un article dans Forest Monitor
By Marco Mina - Ash trees have been part of North American and European forest landscapes for millennia. Yet, they are now under threats because of invasive pests and pathogens such as the ash dieback in Europe and the emerald ash borer in North America. In this post I would like to give you some updated information on ash’s conservation status, to better understand if the next generations will be able to enjoy ash trees as part of our landscapes or if they are really set to extinction.
6 août 2020

La revue Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America (PNAS) a publié un article  signé par un groupe de 49 chercheurs sur les facteurs impliqués dans la réactivation de la croissance du bois à travers l’hémisphère boréal. L’étude consiste en une méta-analyse des données issues de placettes permanentes mises en place à travers l’hémisphère boréal sur des forêts des zones subtropicales, méditerranéennes, tempérées et boréales. Vingt-et-une espèces de conifères ont été suivies pour déterminer le calendrier de croissance du bois et les facteurs impliqués dans sa réactivation printanière. La longueur du jour et la température ont été confirmées comme étant les facteurs les plus importants pour cette phase de croissance des arbres. De tels résultats orienteront les scientifiques vers une plus grande compréhension de effets du réchauffement climatique sur la dynamique de production du bois et sur la productivité des écosystèmes forestiers à l’échelle de la biosphère.

L’étude, coordonnée par Jian-Guo Huang, professeur à la Chinese Academy of Sciences de Guangzhou, Chine, est le résultat d’une collaboration internationale active depuis 15 ans. Cinq membres régulier du CEF ont cosigné l’article, Cornelia Krause, Annie Deslauriers, Hubert Morin, Yves Bergeron et Sergio Rossi. Plusieurs étudiants au doctorat ou stagiaires postdoctoraux inscrits au CEF ont contribué au travail. Serena Antonucci, Xiali Guo, Peter Prislan, Qiao Zeng, Joana Vieira et Shaokang Zhang, signataires de l’article, ont fait leur stage à l’UQAC sous la supervision de Sergio Rossi.

4 août 2020
Un imposant symbole de paix 
Un article dans Le Devoir
Depuis toujours, ils servent à bâtir autant qu’à rêver… Dans cette série estivale, Le Devoir tente de cerner de quel bois sont faits les arbres qui nous entourent. Aujourd’hui : le pin blanc. [..] Autrefois abondant au Québec, le pin blanc se fait aujourd’hui plus rare. La pratique des Autochtones consistant à provoquer des feux de forêt avait aussi pour objectif de favoriser la production de petits fruits et elle a bien servi le pin blanc, explique l’ingénieur forestier Christian Messier, professeur au Département des sciences biologiques de l’UQAM et à l’Université du Québec en Outaouais. « C’est une espèce qui apparaît après le feu parce que [le pin blanc] a besoin d’un sol minéral pour germer et de lumière pour se développer. Il ne peut pas pousser à l’ombre comme l’érable à sucre. Il doit grandir dans un milieu ouvert. »
3 août 2020
Les arbres, source d’ombre… et de pollen! 
Un article du Scientifique en chef
Si vous êtes allergique au pollen, vous devrez prendre votre mal en patience. Depuis 30 ans, la concentration de ces grains minuscules dans l’air augmente sans cesse, notamment en raison des bouleversements climatiques qui ont allongé la saison de croissance des végétaux. Pourtant, on manque toujours de données scientifiques claires sur le potentiel allergène de nombreuses plantes, souligne Rita Sousa Silva, postdoctorante en écologie forestière au Centre d’étude de la forêt de l’Université du Québec à Montréal, dans sa dernière étude réalisée en partenariat avec l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ). Un vide qu’elle entend bien combler.
3 août 2020
Urgent besoin de pouponnières à caribous 
Un article du Soleil
Un des sept caribous mis en enclos à Val-d’Or est mort il y a deux semaines. Pour les biologistes, cette perte vient démontrer l’urgence de mettre en place des pouponnières à caribou pour regarnir les hardes en péril, comme celle de Val-d’Or, mais aussi celle de Charlevoix. [..] Selon Martin-Hughes St-Laurent, un biologiste de l’Université du Québec à Rimouski spécialisé dans l’étude du caribou, il est important de penser dès maintenant à importer des caribous d’ailleurs, où les populations sont solides, pour diversifier la génétique et regarnir la harde.
29 juillet 2020

Attach:membres/marcfredericindorf.jpg Δ

Orgue, harmonies et bryophytes 
Un article et une vidéo de La Fabrique culturelle
La passion de Marc-Frédéric Indorf, le musicien-biologiste, a connu une transition surprenante depuis les grandes orgues européennes pour glisser vers les immensités de la forêt boréale. L’observation des mousses bryophytes des marais de la baie James s’est ajoutée aux suites d’arpèges qui retenaient auparavant son attention. Né en Ohio, Marc-Frédéric Indorf a étudié la musique à Paris, pour ensuite poursuivre des études en biologie qui l'ont finalement mené à l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT), où il se passionne pour les milieux humides.  
26 juillet 2020
Les arbres, source de sécheresse? 
Un article de La Presse
Les arbres rafraîchissent les villes, mais quand ils croissent davantage que la normale, ils augmentent le risque de sécheresse estivale, selon une nouvelle étude européenne. Comme les arbres poussent de plus en plus tôt au printemps à cause du réchauffement climatique, ils seraient en partie responsables de l’augmentation de la fréquence des sécheresses. [..] Alison Munson, écologiste forestière à l’Université Laval, pense que le même phénomène a eu lieu aussi en 2012 dans l’ouest du Québec. « J’avais suivi les arbres du parc de la Gatineau, dit Mme Munson. Cette année-là, il n’y avait pas eu beaucoup de neige, on avait eu un printemps très tôt, plus chaud que la normale en avril et mai. Ensuite, les arbres ont vraiment souffert en juillet et août. Les arbres ont mis beaucoup d’énergie dans leur feuillage, ensuite ils n’ont pas été capables de maintenir cette biomasse. On a vu des arbres laisser tomber leurs feuilles vertes en juillet. On voit dans l’étude de Science Advances la différence entre le nord et le sud de l’Europe et entre les différents types de végétation. C’est frappant. »
25 juillet 2020
L'érable maudit - L’arbre emblématique du pays prend trop de place dans nos villes 
Un article dans Le Devoir
Depuis toujours, ils servent à bâtir autant qu’à rêver… Dans cette série estivale, Le Devoir tente de cerner de quel bois sont faits les arbres qui nous entourent. Aujourd’hui : l’envahissant érable de Norvège. Par contre, presque toutes ces espèces représentent chacune moins de 1 % du lot. Une poignée d’arbres, toujours les mêmes, dominent la forêt métropolitaine, selon les données recueillies par les chercheurs Alain Paquette et Christian Messier du Centre d’étude de la forêt de l’UQAM au cours des derniers mois : les frênes (14 %), maintenant menacés de disparition, le tilleul à petites feuilles (8 %) et deux variétés d’érable, celui de Norvège (Acer platanoides) et l’argenté (Acer saccharinum), avec dans chaque cas 17 % des places championnes. La diversité fait donc aussi cruellement défaut dans la forêt urbaine de Montréal. Les comptes ne sont décidément pas bons.
23 juillet 2020
La valeur économique des arbres 
Un article dans Le Journal Métro
Les 413 297 arbres publics géoréférencés sur l’île de Montréal offrent chaque année des services écologiques d’une valeur de 4,3 M$. Pour illustrer la valeur économique d’un seul arbre depuis qu’il a été planté, des pancartes ont ainsi été accrochées sur des dizaines d’entre-eux partout sur l’île. Explications. [..] La base des données de tous les arbres publics de Montréal donne de précieuses indications, notamment sur l’âge de l’arbre, sa taille, son essence et sa localisation. En intégrant ses données au logiciel i-Tree l’équipe de chercheurs pilotée par le biologiste Jérôme Dupras ont pu calculer que les arbres de Montréal effectuent chaque année pour 3,5M$ d’amélioration de la qualité de l’air, 290 935$ en stockage de carbone et 141 123$ en services de captation des eaux de ruissellement.
21 juillet 2020
Un roi malade mais debout 
Un article dans Le Devoir
Depuis toujours, ils servent à bâtir autant qu’à rêver… Dans cette série estivale, Le Devoir tente de cerner de quel bois sont faits les arbres qui nous entourent. Aujourd’hui : l’orme d’Amérique. [..] « Celui-là est chanceux : il a sûrement 200 ans, mais il n’a jamais été attaqué par la maladie. Il survit, même s’il est entouré de morts… » [..] Malgré les menaces évidentes, Louis Bernier, un professeur de foresterie qui tente de comprendre quels gènes d’Ophiostoma novo-ulmi font le plus de ravages, se dit optimiste. Le maintien d’un programme de lutte contre la MHO, combiné avec la recherche d’ormes résistants à la maladie — on en a trouvé quelques-uns en Ontario, note-t-il —, fera en sorte que les ormes devraient rester parmi nous.
17 juillet 2020
Un article publié dans New Pytologist est repris par la revue Science  
Un article dans Science
La revue Science a fait un Commentary  dans leur section In Other Journals (p.2) de l'article de Claire Depardieu et al. sur la génétique de l’épinette blanche publié dans New Phytologist: Genetic variation in boreal conifers (vol 227, p. 427 (2020). Ces travaux de recherche ont été effectués conjointement à la Chaire de recherche du Canada en génomique forestière de l'Université Laval (via financement Spruce-Up de Génome Canada) et à Ressources Naturelles Canada, sous la direction de Jean Bousquet (U. Laval), Nathalie Isabel (Ressources Naturelles Canada) et de Martin Girardin (Ressources Naturelles Canada).


15 juillet 2020
Séjour en Belgique pour Christian Messier 
Un article dans Actualités UQAM
Le professeur du Département des sciences biologiques et spécialiste de l’écologie forestière Christian Messier a été sélectionné comme titulaire d’une Chaire International Collen-Francqui Professor en Belgique. Cet honneur, décerné par la Fondation Francqui et assorti d’une bourse de 35 000 euros, lui permettra d’effectuer un séjour de six mois dans le pays de septembre 2021 à mars 2022. Cette bourse est la plus prestigieuse à être décernée à un professeur étranger dans le réseau universitaire belge.
15 juillet 2020
Création d'une carte interactive de la forêt urbaine : Entrevue avec Margaux Dubé 
Un reportage à Radio-Canada
Entrevue de Margaux Dubé du laboratoire Alain Paquette sur la placette de suivi de la forêt urbaine du campus des sciences de l'UQAM. Le 15-18 est une émission produite par Radio-Canada. Elle est le rendez-vous radiophonique de fin d'après-midi dans le Grand Montréal.
13 juillet 2020
Carolina Voigt publie dans Nature Reviews 
Une chercheuse postdoctorale du laboratoire d'Oliver Sonnentag, Carolina Voigt a publié un article dans Nature Reviews - Earth & Environment. Intitulé "Nitrous oxide emissions from permafrost- affected soils", l'article représente une contribution importante à notre compréhension de comment les changements globaux peuvent affecter les territoires de hautes latitudes. (Jeu de données disponible sur PANGAEA )
8 juillet 2020
Nouveau docteur au CEF 
Un communiqué de l'UQAT
L’épinette blanche, l’une des principales espèces utilisées pour le reboisement de la forêt québécoise, présente de fréquents échecs de régénération, notamment sur la ceinture d’argile du Québec dans laquelle se trouve l’Abitibi-Témiscamingue. Le doctorant en sciences de l’environnement à l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT), Benjamin Marquis, s’est donc donné pour mission de comprendre les déterminants environnementaux menant à cette perte de productivité. Pour ce faire, le doctorant a comparé le développement de l’épinette blanche à celui de l’épinette noire, une espèce connue pour être moins affectée par le phénomène de stagnation de la croissance.

Intitulée « Impact des gelées printanières sur le développement des jeunes plantations d’épinettes blanches, noires et de Norvège à l’écotone de la forêt tempérée et boréale de l’ouest du Québec », cette thèse de doctorat fut réalisée sous la direction du professeur à l’Institut de recherche sur les forêts, Yves Bergeron, et sous la codirection du professeur de l’Université Laval, Martin Simard.

8 juillet 2020
Prix de la Fondation Francqui: Christian Messier professeur invité en Belgique 
Un communiqué de l'UQO
Christian Messier, professeur au Département des sciences naturelles et directeur scientifique de l’Institut des sciences de la forêt tempérée (ISFORT) de l’UQO, vient d’être honoré par la Fondation Francqui, à Bruxelles, en Belgique, un honneur qui comprend un séjour de six mois pour développer des collaborations de recherche et aider à la formation des étudiants de cycles supérieurs dans ce pays. Le professeur Messier a effet obtenu l’une des chaires de la Fondation Francqui qui s’adressent à des personnalités de très haut niveau scientifique, encore très active dans leur milieu professionnel. Le séjour en Belgique de Christian Messier est prévu à l’automne 2021.
6 juillet 2020
Au tour des caribous d’être confinés 
Un article dans Le Quotidien avec Martin-Hugues St-Laurent
Du 25 au 27 mars, les sept derniers caribous forestiers connus de la harde de Val-d’Or ont été mis en enclos. C’est la première fois que le ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs (MFFP) implante un tel projet de conservation extrême du cervidé, mais avec le déclin de plusieurs hardes sur le territoire, l’expérience pourrait être reproduite très prochainement. Plongeon dans le monde de la conservation extrême.
2 juillet 2020
Daniels Faculty professors to participate in a new, $5-million Wildland Fire Research Network 
Un communiqué de l'U. de Toronto
On June 24, Seamus O'Regan, Canada's Minister of Natural Resources, announced that the federal government would be partnering with the Natural Sciences and Engineering Research Council of Canada (NSERC) to provide $5 million for the creation of a new Wildland Fire Research Network — a Canada-wide coalition of seven forest-fire researchers at six different academic institutions. The network will be headed by Mike Flannigan, a professor of forestry at the University of Alberta. Among the other researchers involved in leading the network are two scientists in the Daniels Faculty's forestry department: associate professor Patrick James and professor emeritus David Martell.
29 juin 2020
Les arbres et la sécheresse : Entrevue avec Daniel Kneeshaw 
Une entrevue à l'émissions Les Années lumière
Les récents feux de forêt combinés aux canicules ont de grands effets sur la forêt. Mais qu'en est-il de l'arbre? Entrevue avec Daniel Kneeshaw à l'émission Les Années lumière de Radio-Canada première chaîne. On y parle notamment des travaux de recherche sur les changements climatiques subventionnés par FCI.


29 juin 2020
Montréal: Faire des économies grâce à nos arbres 
Un article du Journal de Montréal
Plusieurs arbres montréalais sont maintenant munis d’une petite fiche descriptive afin de conscientiser les citoyens sur leur longévité, mais aussi souligner leur important apport économique au fil du temps: un arbre a permis d'épargner, à lui seul, 13 135,05$. «Ces affichettes visent à faire connaître les principaux services écosystémiques rendus par les arbres urbains et leur valeur économique», a indiqué la relationniste à la Ville de Montréal Linda Boutin. [..] Ces données sont disponibles grâce à un calcul développé par la firme Eco2Urb, qui regroupe plusieurs chercheurs reconnus dans le domaine (dont Christian Messier et Jérôme Dupras.


24 juin 2020
La forêt brûle-t-elle plus qu'avant ? 
Un balado de Pierre Nantel à QUB radio
Entrevue avec Yves Bergeron, professeur d'écologie forestière à l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) et à l’Université du Québec à Montréal (UQAM) : Des feux de forêt font rage au Québec et incommodent même jusqu’à Montréal. Que faudra-t-il pour contrôler le feu au Saguenay-Lac-St-Jean et celui de Rivière-Ouelle ? Sommes-nous appelé à voir plus de ces feux importants dans les prochaines années ?


23 juin 2020
Yves Bergeron revient sur sa médaille Lawson 
Une entrevue vidéo pour Prospect'heure
La télévision communautaire de Rouyn-Noranda a réalisé une entrevue vidéo avec Yves Bergeron au sujet de la médaille Lawson qui lui a récemment été attribuée par l'Association botanique du Canada. Félicitations Yves!


22 juin 2020
Les feux de forêts vont devenir de plus en plus fréquents 
Un article dans Le Devoir avec Dominique Gravel
Le combat des pompiers forestiers contre les flammes s’est poursuivi dimanche au nord du lac Saint-Jean, où l’incendie qui a débuté mardi dernier gagne sans cesse du terrain. Même si le brasier du secteur de la Chute-des-Passes est toujours considéré comme étant « hors de contrôle », les autorités se veulent rassurantes.
22 juin 2020
Le deuil interespèce ou pourquoi pleurer pour une baleine? 
Un texte d'opinion d'Alison Munson dans Le Soleil
Ces jours-ci, souvent je me réveille tôt, un brin d’anxiété en bruit de fond. Et la semaine passée, à plusieurs reprises à l’aube, j’ai pensé à notre jeune baleine trouvée morte dans le fleuve, après plusieurs spectacles inédits à Montréal. Cette mort semble avoir touché une corde sensible dans la collectivité; on était tous (ou presque) tristes d’apprendre qu’elle s’est échouée à proximité de Varennes, le matin du 9 juin.
18 juin 2020
Carte interactive de la forêt urbaine 
Un article de UQAM Nouvelles
C'est la première fois au monde qu'un outil permet le suivi de tous les arbres d'une section de forêt urbaine. Après un travail de terrain minutieux impliquant de nombreux relevés et mesures, Alain Paquette et les étudiantes de son laboratoire dévoilent le nouvel outil de suivi de la forêt urbaine autour du Complexe des sciences Pierre-Dansereau. «Cette carte interactive inventorie les 1567 arbres présents sur le territoire de la placette permanente que nous avons établie l'an dernier, laquelle fait environ un kilomètre carré, précise le professeur du Département des sciences biologiques. En quelques clics, on peut identifier un arbre en particulier et consulter plusieurs informations à son sujet.»
18 juin 2020
L’écologie forestière au bout des doigts 
Un article de ULaval Nouvelles
Pandémie oblige, la professeure Evelyne Thiffault fait actuellement l’adaptation virtuelle d’un cours qui, en temps normal, se donne entièrement sur le terrain. «Le cours Excursion en écologie forestière se donne habituellement dans les deux dernières semaines d’août. Avec les étudiants, je fais le tour d’une bonne partie de la province en autobus scolaire. C’est une expérience de terrain super agréable. Mettre ce cours extraordinaire en ligne, en rendre concrète la matière pour les étudiants, représente maintenant un défi d’autant plus grand.»
18 juin 2020
Nouvelle subvention de recherche - Projection climatique à des fins hydrologiques, en région froide 
Une subvention de CRSNG Alliance
Félicitations à François Anctil, Sylvain Jutras, Daniel Nadeau, Julie Thériault et René Therrien, en partenariat avec Hydro-Québec et Ouranos pour l’obtention d’une subvention de 919 082$ sur 4 ans, dans le cadre du programme Alliance du CRSNG. Le projet est structuré autour de deux objectifs spécifiques :
  1. Analyser la variabilité interannuelle de la neige et des flux verticaux d’eau et d’énergie à travers le continuum atmosphère-végétation-sol-aquifère en forêt boréale humide avec neige abondante. Si les travaux initiaux ont éclairé sur le cheminement vertical de l’eau durant la saison de croissance, les nouveaux efforts se concentreront davantage sur la période hivernale. Les régimes hydrologiques du Canada étant pour la plupart fortement influencés par la neige, le réchauffement climatique a le potentiel de perturber en profondeur cette influence, ce qui motive largement nos partenaires à s’impliquer dans ce projet.
  2. Évaluer la pertinence hydrologique du Modèle Régional Canadien du Climat (MRCC), en région froide, configuré pour réaliser des simulations à une résolution de l’ordre de 3 km afin de prendre en compte les phénomènes convectifs de manière explicite. Le MRCC utilisera le modèle de surface CLASS et le schéma microphysique Predicted Particle Properties (quantité, le type et distribution de la taille de la précipitation solide). Fort d’observations détaillées, le MRCC sera ainsi évalué pour ces aptitudes à simuler les précipitations solides, les flux, la recharge de l’aquifère et les propriétés de la couverture de neige. Les écoulements latéraux seront routés pour simuler le débit.
17 juin 2020
Laissés pour compte par les politiques, les insectivores? 
Un texte éditorial dans Avian Conservation & Ecology
Marc Belisle fait partie des auteurs invités à écrire un éditorial dans Avian Conservation & Ecology. Le texte bilingue est intitulé "Laissés pour compte par les politiques: Mise en oeuvre d'une feuille de route pour la conservation des insectivores aériens en Amérique du Nord" (en français) et "Falling through the policy cracks: implementing a roadmap to conserve aerial insectivores in North America" (en anglais). On propose 5 étapes pour agir dès maintenant pour la mise en œuvre d'une feuille de route pour la conservation des insectivores aériens.
17 juin 2020
Maximiser le potentiel du peuplier faux-tremble 
Un article dans Opérations forestières
«Un de perdu, dix de retrouvés…», dit le dicton. Dans le cas du tremble, on pourrait aussi bien dire «un de coupé, 100 de repoussés!». Éviter la transformation des forêts mixtes en forêts de feuillus est un vrai casse-tête pour le ministère des Forêts. Un projet de recherche est donc en cours au Témiscamingue afin de trouver de nouvelles stratégies d’aménagement qui faciliteraient la réhabilitation des forêts mixtes. Le MFFP a sollicité l’aide de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) afin de trouver une solution pour conserver la mixité de la forêt au Témiscamingue en limitant l’ampleur des travaux pour le faire. Le mandat consiste à trouver de nouvelles techniques d’aménagement pour cesser de se battre avec le tremble. «Les forêts mixtes redeviennent en feuillus, alors que la loi demande de remettre comme c’était avant», expose la professeure titulaire de l’Institut de recherche sur les forêts (IRF) de l’UQAT, Annie DesRochers et son collègue Vincent Poirier.
12 juin 2020
New framework identifies climate change “refugia” in boreal forest 
Un article dans Canadian Geographic
A major research project from the University of Alberta outlines pockets of Canada's boreal forest that may give wildlife more time and space to adjust to a changing climate. Researchers also include Yan Boulanger & Oliver Sonnentag. From more frequent and intense wildfires to shrinking lakes and thawing permafrost, climate change is rapidly unleashing forces that are transforming boreal forest landscapes. For the wildlife that inhabit the green forest band that stretches across Canada, finding places where this change is happening more slowly, or where climate impacts are less severe, could be critical to survival.
10 juin 2020
Christian Messier reçoit 1,65 million de dollars pour étudier les forêts urbaines au pays 
Un communiqué de l'UQO
Le professeur Christian Messier, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la résilience des forêts face aux changements globaux, et son équipe viennent de recevoir un appui de taille du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) pour étudier les forêts urbaines du pays. Le CRSNG vient en effet d’accorder une subvention de recherche de 1,65 M $ sur six ans au professeur Messier, directeur scientifique de l’Institut des sciences de la forêt tempérée (ISFORT) de l’Université du Québec en Outaouais. La subvention est accordée dans le cadre du programme de recherche sur la formation orientée vers la nouveauté, la collaboration et l'expérience en recherche (FONCER). L'annonce officielle des bourses 2020 du programme FONCER a été faite le 2 juin 2020, en matinée.
10 juin 2020
OPINION PROJET DE LOI 61 : ET SI ON ÉCOUTAIT NOS SCIENTIFIQUES ? 
Une lettre d'opinion signée par 1100 scientifiques parue dans La Presse+
En réponse à une situation sans précédent dans l’histoire contemporaine, le gouvernement du Québec propose le projet de loi 61 (PL 61) visant une relance économique du Québec, qui prend assise sur des mesures d’accélération pour la mise en œuvre de projets d’infrastructures. Ces mesures consistent, notamment, en un allègement des procédures d’autorisations environnementales et des processus d'attribution de contrats publics. Même si nous reconnaissons le bien-fondé des principes de relance économique, nous sommes préoccupés par les moyens choisis par le gouvernement pour le faire. À titre de scientifiques, biologistes, techniciens en écologie et autres professionnels de l’environnement, et en notre nom personnel, nous souhaitons exprimer nos inquiétudes face à l’assouplissement de nombreuses dispositions législatives et réglementaires liées à la Loi sur la qualité de l’environnement et la Loi sur la conservation et la mise en valeur de la faune. | Lettre et ses 1100 signataires , dont Christian Messier, Pierre Drapeau, Robert Bradley, Marc Belisle, Marc Mazerolle, Francois Lorenzetti, Martin-Hugues St-Laurent, Etienne Laliberté, Isabelle Laforest-Lapointe, Tanya Handa, Annie DesRochers, Sylvain Delagrange, Hugo Asselin, Annie Deslauriers, Louis Bernier, Cornelia Krause, Alain Paquette, Emma Despland, Elise Filotas, Daniel Kneeshaw...
9 juin 2020
Nouvelle subvention de recherche - cartographier les cours d'eau du Québec forestier par un traitement automatisé au LiDAR 
Un communiqué de l'U. Laval
Félicitations à Éric Guilbert, Thierry Badard et Sylvain Jutras pour l’obtention d’une subvention de 190 500$ du FRQNT, dans le cadre du programme Projets de recherche en équipe. D’une durée de 3 ans, le projet financé permettra d’exploiter le plein potentiel des nouvelles données LiDAR récemment acquises par le gouvernement du Québec. Pour mettre en œuvre leur approche, l’équipe de recherche s’est fixée les deux objectifs suivants :
  • Concevoir une architecture de données géospatiales massives qui permette de traiter les points lidar, de stocker la triangulation et qui fournisse les outils nécessaires pour analyser le modèle de terrain ;
  • Développer de nouveaux algorithmes de détection des cours d’eau à partir d’une triangulation qui tiennent compte des chemins dans le calcul des écoulements.
8 juin 2020
Chenilles espionnes : un projet de science citoyenne 
Un article dans Actualités UQAM
Les sites peuplés d'arbres d'espèces différentes sont-ils plus résistants aux insectes défoliateurs? Depuis 2018, le professeur du Département des sciences biologiques Alain Paquette et les étudiants de son laboratoire tentent de le vérifier en utilisant de fausses chenilles en pâte à modeler en guise d'insectes défoliateurs. Ils ne sont plus seuls dans l'aventure: entre le 3 et le 7 juin derniers, près de 500 élèves de 5e et 6e année primaire ont installé 20 fausses chenilles chacun dans un arbre à proximité de leur domicile. «Après un projet-pilote l'an dernier avec une centaine d'enfants, l'activité devait avoir lieu à plus grande échelle cette année, avec les enseignantes et leurs élèves dans les écoles, raconte Alain Paquette. Quand la COVID-19 nous est tombée dessus, j'ai proposé d'en faire un projet scolaire en confinement.»
8 juin 2020
La vie sans sexe, histoire d’une plante émigrante 
Une communication de la Faculté des sciences et de génie de l'Université Laval
Comment la même espèce de plante se retrouvant dans deux régions géographiques peut-elle présenter une composition génétique différente? Petit récit de l’anthocérote Nothoceros aenigmaticus, une espèce à reproduction asexuée, et de sa vulnérabilité face aux changements environnementaux. La chercheuse postdoctorale Marta Alonso García, membre de l’équipe de Juan Carlos Villarreal A., professeur au Département de biologie, s’est intéressée à ce phénomène au cours d’une étude à laquelle elle a collaboré récemment. Ces questions étaient au cœur des travaux de recherche visant à comprendre la vulnérabilité de l’espèce aux changements environnementaux.
5 juin 2020

Octroi d'une subvention Équipe du FRQNT à Daniel Kneeshaw
Une communication du FRQNT
Daniel Kneeshaw (PI), Patrick James, Brian Leung, Elise Filotas et Louis De Grandpré ont conjointement reçu une subvention de 190 500 $ sur 3 ans pour le programme Projet de recherche en équipe du FRQNT. Intitulé "Prévision des épidémies d'insectes de la forêt en utilisant de la démographie, de la phénologie et l'analyse spatiale pour améliorer l'aménagement forestier", le projet réunit des chercheurs de pointe de 5 universités différentes. Félicitations!

4 juin 2020

L'UQAT, avec l'aide du CEF, a tenu un colloque d'envergure nationale, même internationale avec brio et s'est distinguée lors de la remise des prix!
Une communication de l'IRF
Les 1er et 2 juin derniers avait lieu la rencontre annuelle de l'Association Botanique du Canada. Le comité organisateur s'est retroussé les manches pour faire de cette rencontre, prévue initialement à Rouyn-Noranda avec plusieurs visites sur le terrain et de nombreuses activités sociales, une version complètement en ligne permettant de continuer le partage et la diffusion de la science liée aux plantes en temps de pandémie. L'événement fut un succès, avec plus de 380 inscriptions, de personnes provenant de 11 pays, de 5 états américains et de toutes les provinces et d'un territoire du Canada! En tout, 52 présentations orales et 41 affiches nt été présentées.

De plus, soulignons qu'en plus d'avoir fait bonne figure avec l'organisation de cet événement, l'UQAT a reçu plusieurs prix. Yves Bergeron a notamment reçu la prestigieuse Médaille Lawson, en reconnaissance de sa carrière exceptionnelle et de sa contribution remarquable à la botanique. Mélanie Jean, postdoctorante à l'UQAT a reçu le prix J. Stan Rowe en écologie pour sa publication intitulée Broadleaf Litter Controls Feather Moss Growth in Black Spruce and Birch Forests of Interior Alaska. Jenna Rabley a remporté le concours de la meilleure affiche avec le prix Iain and Sylvia Taylor et notons enfin une mention honorable pour le même prix décerné décerné à Enrique Hernandez.

3 juin 2020
Un congrès sur la botanique transformé en congrès virtuel 
Un article de Radio-Canada
Le congrès annuel de l'Association botanique du Canada devait avoir lieu à Rouyn-Noranda, mais on l'a transposé en ligne pour en faire un congrès virtuel. Nicole Fenton, Professeure titulaire de l'Institut de recherche sur les forêts de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT), explique la démarche derrière cet événement d'envergure internationale. Normalement, le congrès donne l’opportunité de rencontrer ceux qui oeuvrent dans le domaine, de se mettre au courant des plus récentes recherches, de faire du réseautage, et de partager des avancées de recherche.
2 juin 2020
Scientists pinpoint areas in boreal forests that offer refuge to plants and animals as climate gets warmer and drier 
Un article publié dans Frontier in Frontiers in Ecology and the Environment
Oliver Sonnentag joined a team of researchers from University of Alberta and the Canadian Forest Service to develop a framework to identify climate change refugia in Canada's vast boreal biome. Their work has just been published in Frontiers in Ecology and the Environment. Experts from across the North American boreal region gathered to formulate a framework for identifying and mapping boreal forest refugia, defined as “areas relatively buffered from contemporary climate change over time that enable persistence of boreal ecosystems.” The framework can serve as a roadmap for conservation and land-use planning, ultimately transformed by regional experts into detailed maps and management plans. Ultimately, refugia can serve as efficient conservation investments in a changing and uncertain world. They can provide a "slow lane" for biodiversity, allowing species and ecosystems to persist longer and adapt to climate change. They are also part of nature-based climate solutions, sequestering carbon in peatlands and forests. |Open access article here 
2 juin 2020
Christian Messier reçu comme nouveau membre 2019 de la Société royale canadienne 
Un communiqué de la Société royale canadienne
Ingénieur forestier spécialiste de l'écologie forestière & de l'aménagement des forêts naturelles et urbaines, Christian Messier étudie le fonctionnement de l'arbre et de son écosystème afin d'élaborer des approches d'aménagement face aux changements globaux. Bravo Christian, nouveau membre 2019 de la Société royale canadienne! Il a reçu son prix le 2 juin 2020 | Présentation vidéo .
2 juin 2020
101 idées pour la relance | Les bases d’un plan d’action pour une transition verte et juste 
Un communiqué du Pacte de la transition écologique
Par Éric Pineault, Margie Mendell, François Delorme, Jérôme Dupras, Dominic Champagne et Laure Waridel.
La crise économique engendrée par la pandémie aura des impacts structurels à long terme. Au-delà des interventions gouvernementales actuelles qui visent à stabiliser la

situation économique, les gouvernements préparent des plans de relance. Depuis quelques semaines, des voix s’élèvent pour que cette relance économique soit verte, qu’on profite de la nécessité d’intervenir massivement dans l’économie pour souffler dans les voiles d’un changement dans nos façons de faire de manière à garantir un avenir viable. Nombreux sont les scientifiques et les économistes qui convergent vers le même constat : le modèle économique actuel est incompatible avec le respect des limites physiques et biologiques planétaires et il accentue les inégalités.

Les chercheurs unissent leurs voix à celles qui réclament une relance économique verte, et font parvenir aujourd’hui «101 idées pour la Relance», un an jour pour jour après le début de la vaste consultation populaire que Le Pacte a tenue auprès de milliers de personnes et dont la synthèse a été confiée depuis des mois à une équipe d’experts scientifiques et d’économistes chevronnés.

2 juin 2020
Concordia researcher asks NDG residents to measure the trees in their own backyards 
Un communiqué de Concordia
Carly Ziter’s urban forest project takes on a DIY-model in the face of COVID-19. A new Concordia research project is inviting residents of Montreal’s Notre-Dame-de-Grâce neighbourhood to explore and document urban trees — right in their own backyard. Using a method that allows participants to learn something while getting fresh air, the NDG Tree Project is led by Carly Ziter, assistant professor of biology in the Faculty of Arts and Science. [..] “Our cities are like patchwork quilts — made up of bits and pieces of built infrastructure and different kinds of green spaces. Private yards make up a really important — and really big! — piece of that ecological fabric,” she says. With this in mind, Ziter and her MSc student Kayleigh Hutt-Taylor (cosupervised by Alain Paquette) created a project to map trees on private land around Concordia’s Loyola Campus.
1 juin 2020
La foresterie pour lutter et s’adapter aux changements climatiques et globaux 
Un texte d'opinion paru dans Le Soleil
La foresterie est souvent perçue négativement par les citoyens qui y voient un outil de destruction de la forêt. Évidemment, le fait de couper des arbres peut choquer les gens, puisque l’arbre représente le symbole par excellence de la naturalité, du bien-être et de la pérennité. Cependant, il faut aussi comprendre que les arbres en forêt meurent et se régénèrent constamment et que les grandes perturbations naturelles que sont les feux, les épidémies d’insectes et les grands vents font aussi partie de la dynamique naturelle des forêts. Ce renouvellement continuel de la forêt lui permet d’ailleurs de s’adapter aux changements globaux (changements climatiques, invasion d’insectes et de maladies exotiques). (Un texte signé Christian Messier
1 juin 2020
Une publication dans Forests pour une équipe du CEF 
Un article publié dans Forests
"Mechanisms by Which Pre-Commercial Thinning Increases Black Spruce Growth in Different Climates and Soil Types" a été publié dans la plus récente édition de la revue Forests. Parmi les auteurs, on retrouve une belle coopération entre Amy Wotherspoon (UdeS) & Robert L. Bradley (UdeS), Daniel Houle (DRF), Stéphane Tremblay (DRF) & Martin Barrette (DRF) et Krista Reicis (UdeS). Félicitations!
1 juin 2020
Un coup de pouce pour les caribous de la Gaspésie 
Un article de Radio-Canada
Le ministère des Forêts et de la Faune s’apprête à lancer son programme estival de contrôle des prédateurs du caribou de la Gaspésie. Il s’agit d’une mesure extrême pour protéger le dernier troupeau de caribous au sud du fleuve Saint-Laurent. Pour Martin-Hughes Saint-Laurent, qui est professeur en écologie animale à l’Université du Québec à Rimouski, ce programme a permis d’assurer la survie pure et simple du troupeau.
31 mai 2020
La forêt boréale ne sera plus la même 
Un article de Radio-Canada
Pour le commun des mortels, elle paraît immuable puisqu'elle a « toujours » été là. Mais selon les projections des scientifiques, la forêt boréale ne sera plus la même d'ici quelques décennies, dominée par des espèces feuillues. Cet écosystème forestier est le fruit d'une dynamique millénaire. Or, dans un siècle, la forêt qui accompagne les Québécois dans leurs sorties de pêche, leurs retraites en nature et qui nourrit l'industrie forestière, aura changé de visage, anticipent des chercheurs, dont Evelyne Thiffault et Loïc D'orangeville. | Article aussi repris par Sputnik News France 
27 mai 2020
Gatineau: deux chercheurs de l’ISFORT collaborent à un projet de reboisement urbain 
Un communiqué de l'UQO
Deux chercheurs de l’Institut des sciences de la forêt tempérée (ISFORT) de l’UQO prêtent leur expertise pour un projet unique qui consiste à recenser les essences d’arbres dans un quartier de Gatineau et proposer des stratégies de reboisement urbain. Le professeur Sylvain Delagrange et Marie-Ève Roy, étudiante au doctorat en écologie à l’ISFORT, collaborent avec l’Association des résidents du quartier du Carrefour de l’Hôpital (ARQCH), à Gatineau sur ce projet réalisé en collaboration avec l’organisme Capital Nature. Le projet doit s’échelonner sur un an, de juin 2020 à mai 2021.
26 mai 2020
Penser l'après-COVID-19 : Unir les générations 
Un dossier de l'Acfas et un article dans La Presse
Le combat le plus important de notre vie collective : voilà l’ampleur de la crise sanitaire que nous traversons en ce moment. Pour y faire face, mais aussi pour s’en sortir, il est fondamental d’unir les générations autour de cette lutte. Un texte de Catherine Girard, Isabelle Laforest-Lapointe et Félix Mathieu.
25 mai 2020
Le caribou forestier dans les montagnes russes de l'économie 
Un article de ULaval nouvelles
Vingt-six mille terrains de football. Voilà la superficie d'habitat du caribou forestier qui échappe annuellement aux coupes forestières chaque fois que le dollar américain perd 0,05 $ par rapport au dollar canadien. C'est dire à quel point la conservation de cette espèce, classée vulnérable au Canada, est liée aux soubresauts de l'économie américaine et aux exportations canadiennes de bois vers nos voisins du Sud.

C'est le constat auquel arrivent le professeur Daniel Fortin, du Département de biologie et du Centre d'étude de la forêt, et ses collègues Philip McLoughlin, de l'Université de la Saskatchewan, et Mark Hebblewhite, de l'Université du Montana, dans un article publié par Plos One. «L'idée d'examiner la conservation de l'habitat du caribou forestier sous l'angle de l'économie nous est venue à la lecture de nombreux articles de journaux qui laissaient entendre que les mesures de conservation du caribou faisaient mal à l'industrie forestière», explique le professeur Fortin.

19 mai 2020
Une nouvelle chaire industrielle CRSNG en sylviculture et production de bois voit le jour à l'UQAT 
Un communiqué de l'UQAT
Parallèlement aux efforts déployés pour adapter ses façons de faire dans le but de poursuivre ses activités d'enseignement tout en protégeant la santé de la communauté universitaire et en contribuant à la lutte que mène actuellement le Québec contre la COVID-19, l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) continue de s'investir dans la recherche, qui fait partie intégrante de sa mission universitaire. À cet effet, en ce Mois de l'arbre et des forêts, l'UQAT annonce la création d'une nouvelle chaire industrielle CRSNG en sylviculture et production de bois. Soutenue par le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) ainsi que par trois partenaires industriels, Rayonier Advanced Materials Canada S.E.N.C, Norbord Inc. ainsi que Mines Agnico Eagle LTM, la Chaire sera dirigée par sa titulaire, la professeure Annie DesRochers, de l'Institut de recherche sur les forêts de l'UQAT.
14 mai 2020
International climate-change research finds accelerated water loss in northern peatlands that threatens to intensify fires and global warming 
Un communiqué de McMaster University
A group of 59 international scientists, led by researchers at Canada’s McMaster University, has uncovered new information about the distinct effects of climate change on boreal forests and peatlands, which threaten to worsen wildfires and accelerate global warming. Part of this group is CFR membre Oliver Sonnentag.

Manuel Helbig and Mike Waddington from McMaster’s School of Geography and Earth Sciences gathered observational data from collaborators in countries across the boreal biome. Their study of how ecosystems lose water to the atmosphere appears today in the journal Nature Climate Change. | Article 

14 mai 2020
COVID-19 / NOTRE PLAN DE RELANCE D'UN CANADA VERT 
Un texte d'opinion paru dans La Presse
Cette lettre s’adresse au premier ministre du Canada, Justin Trudeau. Signée Catherine Potvin et 49 autres signataires, dont Christian Messier
Monsieur le Premier Ministre, certains journaux ont indiqué que votre gouvernement souhaitait des projets prêts à démarrer pour le plan de relance post-COVID. Une cinquantaine d’universitaires du réseau Dialogues pour un Canada vert s’est donc penchée sur la question. Selon eux, un certain nombre de programmes fédéraux existants pourraient rapidement être mis à profit pour permettre certains investissements stratégiques, pensons par exemple au programme Optique des changements climatiques d’Infrastructure Canada et à la Stratégie nationale sur le logement. Voici quelques exemples d’investissement « coups sûrs ».
13 mai 2020
Pour un après Covid plus respectueux de la nature 
Un article dans le Journal Le Nord
Le confinement de plusieurs semaines a eu des effets bénéfiques sur l’environnement, notamment une réduction des émissions de CO2. Il s’agit toutefois de bénéfices temporaires et il serait souhaitable de réfléchir à nos habitudes de vie, croit Christian Messier, professeur au Département des sciences naturelles à l’Université du Québec en Outaouais. « Est-ce que les gens vont se comporter différemment une fois que cette pandémie sera terminée, d’ici un ou deux ans? Est-ce que les gens vont avoir une perception différente des milieux naturels? » se questionne le professeur Messier. « Pendant le confinement, les gens se sont mis à observer la nature de façon plus intense qu’auparavant. J’ai bon espoir que cela va avoir eu un effet positif. »
13 mai 2020
Entretien avec Isabelle Laforest-Lapointe, chercheuse en écologie microbienne 
Un podcast de Québec Science intitulé 20 %
La journaliste Carine Monat s'entretient avec Isabelle Laforest-Lapointe, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en écologie microbienne appliquée à l'Université de Sherbrooke. Elle s’intéresse aux interactions hôtes-microbes (principalement chez les plantes et les êtres humains) vues à travers la génomique et la microbiologie. Ce balado est une coproduction du magazine Québec Science et de l'Acfas, en collaboration avec le ministère de l'Économie et de l'Innovation du Québec, la Commission canadienne pour l'UNESCO, L'Oréal Canada et les Studios PRIM.
12 mai 2020
Deux des nôtres à l'émission Moteur de recherche 
Une émission radio à Radio-Canada
L'émission Moteur de recherche de Radio-Canada invite deux de nos chercheurs à leur émission hebdomadaire.
  • Les maringouins, objets de nombreux mythes non avérés. Est-ce que les feuillus éloignent les maringouins? Réponse de Christian Messier
  • Quels sont les effets bénéfiques et négatifs du microbiote de la phyllosphère? Réponse d'Isabelle Laforest-Lapointe
11 mai 2020
Aller plus loin, ensemble 
Un encart produit par le magazine Québec Science, édition avril-mai 2020 et financé par l’Université du Québec
Le caribou est au cœur de la vie et de l’identité de maintes communautés autochtones. On le chasse depuis des lunes pour sa viande, certes, mais aussi pour ses tendons, sa fourrure et ses ramures. Chez les Innus, on le vénère : plusieurs légendes font référence à Papakassi, l’esprit du caribou, le maître de tous les animaux. Cela explique pourquoi l’es­pèce – tout particulièrement celui des bois, réputé en déclin – est devenue un symbole de multiples revendications autochtones (territoriale, préservation de l’identité, etc.). Avec Martin-Hugues St-Laurent et Hugo Asselin.
7 mai 2020
L’Association des architectes paysagistes décerne un prix à Jérôme Dupras 
Un communiqué de l'UQO
L’Association des architectes paysagistes du Québec souligne l’engagement environnemental du professeur Jérôme Dupras en lui remettant le Prix Frederick-Todd dans la catégorie Personnalité publique. Les lauréats 2020 des prix ont été dévoilés par l’Association le 30 avril 2020. L’Association reconnait l’engagement de Jérôme Dupras à travers des projets liant ses expertises de recherche et l’architecture du paysage, notamment son travail sur les Ceintures et trames vertes des régions métropolitaines de Montréal, Québec et Gatineau.
6 mai 2020
Laval: des milliers d’arbres abattus pour le REM 
Un article de La Presse
Des citoyens dénoncent l’abattage de milliers d’arbres à leur insu dans l’une des dernières forêts urbaines de Laval pour aménager un corridor réservé aux autobus dans la foulée des travaux du REM. La coupe à blanc a eu lieu sur une distance d’environ 4 kilomètres, près de la gare Sainte-Dorothée, le long d’un sentier pédestre reconnu pour son milieu humide, là où diverses espèces se côtoient en été, dont des oiseaux de proie. Christian Messier, professeur en biologie et expert en foresterie à l’Université du Québec à Montréal (UQAM), estime pour sa part que la coupe « apparaît très forte par rapport au besoin. » « Souvent, les ingénieurs qui planifient des travaux le font pour se faciliter la vie sans trop se soucier de minimiser la coupe le plus possible. Je dirais que l’on ne respecte pas encore assez l’arbre et les milieux naturels dans et autour de nos villes. On perçoit la nature comme un milieu à développer pour s’enrichir au lieu de comprendre que la nature fournit du bien-être direct et indirect, ce que l’on appelle les services des écosystèmes. »
5 mai 2020
Ornithologues à domicile 
Un article dans Actualités UQAM
Chaque printemps, le Regroupement QuébecOiseaux organise le Grand Défi Québec Oiseaux, une activité d'observation de la faune ornithologique qui consiste à identifier le plus d'espèces possible en 24 heures. À la grande déception de l'organisme, l'activité a été annulée à cause de la pandémie. «Quelques jours plus tard, nous avons reçu un appel du bureau du Scientifique en chef du Québec, qui voulait savoir si nous pouvions organiser un projet de science citoyenne s'adressant à tous les Québécois en confinement, enfants comme adultes. C'est ainsi que nous avons mis sur pied le programme «Des oiseaux à la maison» , raconte son directeur général, Jean-Sébastien Guénette. [..] Selon Pierre Drapeau, «Les gens pensent voir plus d'oiseaux, notamment dans les villes, mais, en fait, cette faune est présente en tout temps. C'est simplement que nous sommes plus disposés à la remarquer.» Article de Radio-Canada 

PIERRE DRAPEAU

4 mai 2020
Caribous sous prédation: quand le loup et l’ours s’amènent  
Un article dans Le Quotidien
Pour la première fois, Québec a entrepris un inventaire sur toute l’aire de répartition du caribou forestier. Entre 2017 et 2023, la province investit 12,5 millions de dollars pour bonifier et systématiser le suivi des populations de caribous. Le volet sur l’inventaire faunique, un des plus grands jamais réalisés au Québec, permettra de mieux connaître la répartition, la densité et l’état de santé des populations pour mettre en oeuvre le plan de protection du caribou forestier, lequel vise à imposer un taux maximal de perturbation de 35 % sur 80 % de son habitat préférentiel de l’espèce en péril. Notre journaliste a accompagné une équipe d’inventaire du ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs (MFFP), en avion et en hélicoptère, cet hiver, pour constater l’ampleur de la tâche à accomplir et pour mieux comprendre la dynamique des populations de caribous forestiers. Voici la deuxième partie de ce reportage. Avec Martin-Hugues St-Laurent.
4 mai 2020
Déconfiner les orignaux 
Un article de La Presse
Il n’y a pas que les randonneurs qui rêvent d’un déconfinement. Les orignaux, les cerfs de Virgine, les lynx et les ours rêvent aussi d’un libre accès au territoire. Malheureusement, les routes constituent des obstacles particulièrement dangereux à leurs pérégrinations. Conservation de la nature Canada et des partenaires québécois comme Éco-corridors laurentiens et Conservation Manitou cherchent à leur fournir des passages sécuritaires, notamment en mettant en place le passage faunique Ivry, sous la route 117, au nord-ouest de Sainte-Agathe-des-Monts. "Au fur et à mesure que les températures augmenteront dans le sud, les animaux migreront vers le nord. Il y a différentes modélisations qui ont été faites, qui montrent que les animaux vont faire une migration de 45 kilomètres par décennie, soit de quatre à cinq kilomètres par année" annonce

Marie-Lyne Després-Einspenner, coordonnatrice d’Éco-corridors laurentiens et ancienne étudiante du CEF.

4 mai 2020

Nature Based Solutions : A collective statement representing for the path forward to celebrate and promote the statement and four principles. Lettre dont Alain Paquette est signataire au nom du Global Forest Biodiversity Initiative. #TogetherWithNature

  1. Cut Emissions
  2. Conserve and Protect Existing Ecosystems
  3. Be Socially Responsible
  4. Be Ecologically Responsible
4 mai 2020
La relève du québec pense l’après-COVID-19  
Un texte d'opinion dans La Presse
Tous les secteurs de la société sont appelés à contribuer aux efforts nécessaires pour affronter la crise de la COVID-19 et en sortir. Le présent dossier rassemble 14 articles – aujourd’hui résumés – rédigés par « la relève du Québec », en provenance des sciences naturelles, humaines et sociales. Une réflexion que vous pourrez lire à partir de demain sur les nombreux défis qui nous attendent. un dossier coordonné par Catherine Girard, Isabelle Laforest-Lapointe et Félix Mathieu.
29 avril 2020
Les érables à sucre sous la pression du climat 
Un article du Huffington Post
Le réchauffement climatique poussera de nombreuses espèces de plantes à migrer vers le nord. Mais ce sera difficile pour l’érable à sucre (Acer saccharum) en raison des propriétés spécifiques des sols accueillant cet arbre si familier aux Québécois. Cela risque de limiter son expansion en altitude, résume une récente étude québécoise. Car les sols de la forêt boréale que l’on rencontre plus au nord, ont un effet néfaste pour la croissance de l’érable à sucre. « Cet arbre préfère un sol plus alcalin avec les bons champignons associés à sa croissance », résume le doctorant Alexis Carteron, du Département de sciences biologiques de l’Université de Montréal et auteur principal de l’étude parue dans le Journal of Ecology. [..] Il s’agit d’une hypothèse intéressante, commente le Pr Yves Bergeron de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue. « Nous avions réalisé une étude similaire » qui avait aussi noté l’importance des communautés mycorhiziennes —les microchampignons qui vivent en symbiose avec les racines des arbres.
29 avril 2020

Some studies have addressed the effect of drought on urban trees, but none have assessed the performance of species through a climate and urban gradient encompassing some of the most populated and urbanized areas in Canada, from Halifax (NS) to Victoria (BC). Ongoing research at the Université du Québec à Montréal, aims to understand the resilience of common urban tree species to drought in major cities across Canada and how they have historically responded to annual variations in Spring, Summer, and Fall temperature and precipitation. Using dendrochronological analysis focusing on species resilience to summer droughts and climate extremes, we will assess the capacities of different species to face future climate challenges in urban scenarios. - Isabella Boushey

24 avril 2020

Afin de souligner le Jour de la Terre, Tanya Handa avait envie de partager avec vous trois réflexions et exemples de gestes concrets que vous pouvez faire à la maison dans le contexte particulier que nous vivons actuellement.

  1. Sécurité alimentaire et agriculture urbaine
  2. Biodiversité urbaine
  3. Éducation relative à l'environnement avec vos enfants
23 avril 2020

Daniel Kneeshaw déboulonnent quelques mythes et réalités en lien avec la réponse des forêts québécoises aux changements climatiques, dont

  • Mythe 1 : L’assèchement climatique sera néfaste pour toutes les forêts
  • Mythe 2 : Les traits (caractéristiques) d’une espèce déterminent sa vulnérabilité à la sécheresse
  • Mythe 3 : Les mécanismes de résistance des régions déjà soumises aux stress hydriques seraient les mêmes au Québec

Ces trois exemples, montrent que certains exemples des travaux de la Chaire stratégique de l’UQAM sur les vulnérabilités et la résilience des arbres aux changements climatiques.

22 avril 2020
Changements climatiques et tordeuses: les forêts d’épinettes à risque 
Un article dans Le Quotidien
Plus le climat se réchauffe et plus les forêts d’épinettes noires risquent d’être infestées par la tordeuse des bourgeons de l’épinette (TBE), selon une étude publiée par des chercheurs de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) dans la prestigieuse revue scientifique Global Change Biology.

Pour plus de détails, lisez l'article scientifique  écrit par Ping Ren, Valérie Néron, Sergio Rossi, Eryuan Liang, Mathieu Bouchard et Annie Deslauriers. Les résultats montrent des aspects intéressants :

  • Les plantes défoliées anticipent la réactivation des bourgeons. C’est une réponse physiologique à la perturbation qui permet aux arbres, entre autre, de se désynchroniser avec l’activité des larves.
  • Le réchauffement anticipe la réactivation printanière des organismes, mais avec un effet différent selon les dégrée de réchauffement : les plus grandes variations sont observées aux premiers stades de réchauffement. Ça veut dire que nous nous attendons des gros changements dans l’écosystème dès maintenant.
  • Le réchauffement a un effet diffèrent sur les espèces hôtes : l’épinettes anticipe la réactivation plus que le sapin. Le réchauffement climatique pourrait augmenter le synchronisme entre la tordeuse et l’épinette noire. Ce qui pourrait augmenter la capacité des larves de se nourrir, et donc de survivre, sur l’épinette.
17 avril 2020
Laval verdira 4 bretelles d'autoroute en y plantant 40 000 végétaux d'ici 2021 
Un communiqué de la ville de Laval
Le conseil municipal de la Ville de Laval a entériné, dans la soirée du 7 avril 2020, l’octroi d’un contrat de 850 861,38 $ à Gestion S. Forget​​ pour la réalisation d'un projet de verdissement de 4 bretelles d’autoroute, et ce, dans le but de lutter contre les îlots de chaleur urbains (ICU). [..] En collaboration avec le laboratoire d'Alain Paquette du Centre d’étude de la forêt de l’UQAM​​, la Ville de Laval testera également diverses techniques de restauration écologique, analysera les sols et effectuera des inventaires floristiques afin d’en évaluer la diversité. Le projet permettra aussi de réaliser une analyse coût-avantage de ces techniques au regard de la survie et de la croissance des arbres, de mesurer l’effet de la végétalisation des sites sur la réduction de la température de l’air, de vérifier que le verdissement permet d’atténuer les effets des ICU et d’en modéliser l’impact sur la régulation de l’eau. Les données recueillies pourront également servir à l’étude de projets futurs et il est prévu de partager les résultats de l’analyse, au bénéfice d’autres municipalités.
16 avril 2020
Télétravail en temps de pandémie 
Un texte de Morgane Urli dans le Magazine de l'Acfas
Je pense que nous sommes nombreux à tenir un discours en contradiction avec nos actes. Moi la première. J’en suis arrivée à être fière d’avoir déjà un épuisement professionnel à mon tableau, car cela signifie que je travaille, que j’en veux, que j’ai la « gagne ». [...]. Mais quand ces opportunités densifient dangereusement le temps de travail et bien vous puisez dans votre capital de bien-être. Alors parfois, j’en ai marre et je suis fatiguée.
15 avril 2020
Mark Vellend devient Fellow de la Ecological Society of America 
Un article de USherbrooke Nouvelles
Le professeur Mark Vellend du Département de biologie de l’Université de Sherbrooke reçoit la prestigieuse désignation de Fellow de la Ecological Society of America (ESA) pour ses contributions cumulatives dans la science de l’écologie. Cette reconnaissance est attribuée aux scientifiques qui ont apporté une contribution exceptionnelle en écologie, soit à la recherche et à la découverte en écologie, à la communication, à l’éducation, à la pédagogie, à la gestion et aux politiques.
14 avril 2020
À l’image de la COVID-19, des pandémies frappent aussi nos arbres et nos forêts 
Une entrevue à Radio-Canada
Même si les forêts québécoises sont très résilientes face aux catastrophes naturelles comme les incendies, elles sont tout de même sujettes à d'autres menaces, et pour le règne végétal, ces menaces ressemblent beaucoup à celle que représente actuellement la COVID-19 pour l'être humain. Christian Messier, professeur d'écologie forestière, tire d'ailleurs la sonnette d'alarme à ce propos. Il note que l'élément qui a mené à la lente dégradation de nos forêts s'apparente à celui lié à la pandémie de COVID-19. (Émission Moteur de recherche)
9 avril 2020
Des dizaines de chercheurs très inquiets de la santé des Autochtones 
Un lettre publiée sur le site de Radio-Canada
Des dizaines de chercheurs de partout au Canada, dont Hugo Asselin, lancent un cri d'alarme au sujet de la santé des Autochtones dans cette lettre ouverte.


6 avril 2020
Les savoirs autochtones pourraient-ils nous aider à affronter les prochaines pandémies? 
Un texte d'Hugo Asselin dans The Conversation
Nous commençons seulement à envisager les conséquences désastreuses du Covid-19. Une chose est sûre toutefois : il y aura d’autres pandémies et nous devons nous y préparer. Et si les Autochtones détenaient une partie de la solution pour y faire face ? L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a identifié des mesures de préparation aux pandémies. Partout dans le monde, des scientifiques développent des vaccins pour protéger la population contre les virus. Cependant, les vaccins ne sont pas toujours disponibles à temps et il n’est pas non plus possible de vacciner tout le monde. Pour réduire les taux de mortalité, il faut aussi développer des médicaments antiviraux ou qui atténuent les symptômes des maladies.
6 avril 2020
COVID-19: l’humain devra revoir son mode de vie «débridé» 
Un article dans Le Droit
La Commission de la capitale nationale (CCN) a fermé les accès au parc de la Gatineau et aux stationnements de la ceinture de verdure d’Ottawa. Les stations de ski sont fermées, et les villégiateurs provenant des villes ne sont plus les bienvenus dans les secteurs ruraux. Peut-on parler d’une véritable pause santé pour la nature? «D’un côté, oui», répond Christian Messier, professeur au Département des sciences naturelles et détenteur de la Chaire de recherche du Canada sur la résilience des forêts face aux changements globaux de l’UQO.
2 avril 2020
Que faire en famille : pour les ados amateurs de science 
Un article dans La Presse
Besoin de stimuler vos neurones avec vos ados et de vous creuser un peu les méninges dans un environnement sympathique ? Il s’avère que les jeunes cerveaux sont sollicités depuis lundi par le Cœur des Sciences de l’UQAM et École en réseau. Dans le cadre d’une programmation spéciale « Restons chez nous ! », des ateliers de sciences en visioconférence sont présentés de 13 h à 14 h 30, chaque jour. S’ajoutera une autre plage horaire — 15 h 30 à 17 h — à compter du 6 avril. C’est l’occasion de rencontrer de jeunes scientifiques inspirants, d’en savoir plus sur leur carrière et d’appliquer la démarche scientifique avec eux sur des thèmes actuels: La musique peut-elle aider la performance scolaire ? L’étoile WR-124 explosera-t-elle bientôt ?

En consultant la programmation  du Coeur des Sciences, on y retrouve notamment la membre du CEF Manon Sorais qui le le 17 avril, présentera sous le thème "À dos de goélands!".

2 avril 2020
Des saisons des sucres devancées 
Un article de La Tribune
Si les coulées d’eau d’érable au mois de février ont toujours été plutôt rares, elles deviendront bientôt la norme en raison des changements climatiques. C’est ce que prévoit le professeur de l’Université de Sherbrooke Dominique Gravel, qui se spécialise dans l’érable à sucre.
21 mars 2020
Malgré le réchauffement climatique, l’érable à sucre ne migrera pas rapidement vers le nord 
Un article de UdeM Nouvelles
Le climat est un important déterminant de l’étendue des espèces végétales et, avec le réchauffement climatique, certaines études indiquent qu’à la fin du présent siècle certaines pourraient s’étendre à quelques dizaines de kilomètres au nord de leur aire de répartition actuelle. Et de tels changements pourraient avoir des conséquences majeures sur le fonctionnement des écosystèmes terrestres. Or, ce ne sera pas le cas de l’érable à sucre, selon les recherches doctorales d’Alexis Carteron, menées sous la codirection du professeur Étienne Laliberté, de l’Université de Montréal, et du professeur Mark Vellend, de l'Université de Sherbrooke. L’étudiant vient de publier les résultats de ses travaux dans le Journal of Ecology.
17 mars 2020
Le dollar américain dicte le destin du caribou 
Un article de Radio-Canada
Le taux de perturbation de l'habitat du caribou forestier est largement influencé par la vitalité du dollar américain, conclut une étude(Nouvelle fenêtre) dirigée par un professeur de l'Université Laval. Du même souffle, les auteurs soutiennent qu'il est hasardeux d'affirmer que les mesures de protection de l'espèce font mal à l'industrie forestière.

Avec son équipe, Daniel Fortin, professeur de biologie à l'Université Laval, a analysé les niveaux de coupes forestières au pays en fonction du taux de change et de la possibilité forestière, c'est-à-dire les volumes maximums de forêts rendues disponibles aux compagnies pour l'exploitation.

17 mars 2020
Faut-il sauver les caribous forestiers? 
Une vidéo de Radio-Canada
Les caribous forestiers de Charlevoix et de la Gaspésie sont menacés de disparaître, notamment parce qu’ils partagent avec l’industrie forestière une dépendance aux vieilles forêts.

L’industrie retrouve dans ces vieilles forêt du bois de grande dimension, alors que les caribous s’y réfugient loin des prédateurs.

Le biologiste Martin-Hugues St-Laurent s’intéresse à cette espèce depuis plus d’une décennie. Selon lui, les stratégies de sauvegarde du cervidé permettront de sauver une multitudes d’autres espèces animales et végétales, essentielles au maintien de la biodiversité.

11 mars 2020
Les grands entretiens reçoivent Jérôme Dupras 
Une entrevue de Radio-Canada
Au cours des années, la radio a présenté des entrevues en profondeur avec des personnalités de tous les horizons : les arts, la politique, les sciences ou encore l'éducation. Ces entrevues racontent des parcours qui sortent de l'ordinaire, mettent en valeur l'apport de personnes qui ont marqué leur domaine et parfois la société. Cette série permet de découvrir des exclusivités ou encore de réécouter des entrevues marquantes. Sophie-Andrée Blondin rencontre Jérôme Dupras, écologiste, chercheur, professeur et bassiste du groupe Les Cowboys Fringants.
9 mars 2020
Mieux comprendre les allergies saisonnières 
Un article dans Actualités UQAM
Le potentiel allergène de la plupart des espèces d’arbres est méconnu, révèle une étude publiée dans The Lancet Respiratory Medicine. «Avec l'apparition des premières fleurs, les arbres sont parmi les premières plantes à produire du pollen, rappelle Rita Sousa Silva, postdoctorante au Département des sciences biologiques et au Centre d'étude de la forêt. Le problème, c’est qu’à l'heure actuelle, très peu de données scientifiques permettent de jauger avec précision le potentiel allergène de certaines espèces d'arbres parmi les plus populaires en ville.» C'est le constat qu'a effectué la chercheuse dans le cadre d'une étude dont les résultats viennent d'être publiés dans la prestigieuse revue médicale The Lancet Respiratory Medicine. Les professeurs Alain Paquette et Daniel Kneeshaw figurent parmi les coauteurs de cette recherche, réalisée dans le cadre d'une collaboration interuniversitaire avec des collègues de l'Université de Montréal et de la Direction régionale de santé publique de Montréal, avec le soutien financier des Fonds de recherche du Québec.
7 mars 2020
Conservation du caribou forestier : un nouvel appel au minister 
Un texte d'opinion paru dans La Presse
Monsieur le Premier Ministre, le ministre de la Forêt, de la Faune et des Parcs, Pierre Dufour, rend disponible à la coupe forestière des territoires mis de côté au Saguenay–Lac-Saint-Jean dans le but de protéger l’habitat du caribou forestier, une espèce menacée au Canada en vertu de la Loi sur les espèces en péril et considérée vulnérable au Québec. Malgré les consultations régionales en cours, les évènements des derniers mois laissent peu de doutes sur les intentions du ministère des Forêts, de la Faune et de Parcs (MFFP). Le territoire en question est pourtant considéré par le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC) pour la création éventuelle d’une aire protégée le long de la rivière Péribonka. Plusieurs travaux de recherche menés au Québec ont clairement identifié la cause principale du déclin du caribou forestier, à savoir la dégradation de son habitat par les activités industrielles, particulièrement les coupes forestières. [Marco Festa-Bianchet, Université de Sherbrooke ; Steeve Côté, Université Laval ; Pierre Drapeau, Université du Québec à Montréal ; Sandra Hamel, Université Laval ; Louis Imbeau, Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue ; Fanie Pelletier, Université de Sherbrooke ; Denis Réale, Université du Québec à Montréal ; Martin-Hugues St-Laurent, Université du Québec à Rimouski ; Jean-Pierre Tremblay, Université Laval et Marc-André Villard, Université du Québec à Rimouski]
4 mars 2020
Maladie hollandaise de l'orme: liaisons dangereuses 
Un article de ULaval nouvelles
Les lignées de champignons responsables de la maladie hollandaise de l’orme se transfèrent des gènes qui accroissent leur pathogénicité. Avec Louis Bernier et Jérome Chapuis


4 mars 2020
Connaître la forêt urbaine pour mieux la gérer 
Une entrevue sur MAtv
Quelles essences d’arbres composent la forêt urbaine de Montréal? Comment se porte-t-elle? Jusqu’à présent, on n’avait qu’un portrait très partiel de la forêt. Seule la forêt publique était prise en compte. Une équipe de chercheurs du Centre d’étude de la forêt et UQAM s’est donné pour mission de compléter le portrait afin de mieux la connaître et mieux la gérer. En compagnie d’Elyssa Cameron (professionnelle de recherche) et de Margaux Dubé, étudiante à la maîtrise, on discute de l'importance de la forêt urbaine.
3 mars 2020
Victime du cycle de la tordeuse, la forêt idyllique n’existe pas 
Un article dans Le Quotidien
La décision du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) de récolter 200 000 mètres cubes de bois dans l’environnement immédiat de la station de ski du Valinouët rappelle que la forêt idyllique n’existe pas à long terme au Québec et qu’elle est soumise à des perturbations naturelles qui la transforment. Avec Hubert Morin.
24 février 2020
Prix Acfas Adrien-Pouliot 
Une vidéo de l'Acfas
On l'a félicité en novembre dernier, lorsqu'Yves Bergeron a reçu le Prix Acfas Adrien-Pouliot pour la coopération scientifique avec la France, mais voilà que l'Acfas publie une vidéo intitulée "Comparer la forêt boréale du Canada, de la France et d'ailleurs". Ne manquez pas ça!


24 février 2020
Réduction des GES: le secteur forestier peut faire une différence importante 
Un article dans Le Journal de Montréal
D’ici 2030, le secteur forestier québécois peut réduire, chaque année, jusqu’à 6,7 mégatonnes de gaz à effet de serre (GES) à l’échelle planétaire. C’est ce que conclut un rapport du Groupe de travail sur la forêt et les changements climatiques (GTFCC), que le gouvernement Legault vient de rendre public. Le rapport émane de deux ans de travail du GTFCC, qui regroupe des représentants de l'Université Laval, de l'Université du Québec à Chicoutimi, du Service canadien des forêts et de FPInnovations. Parmi les principales mesures recommandées dans le rapport, il y a le développement de la bioénergie, l’intensification de l’aménagement (boisement et reboisement notamment), la mise en valeur des bois sans preneurs, la substitution sur les marchés et l’adaptation aux changements climatiques. Pour consulter le rapport du Groupe de travail sur la forêt et les changements climatiques , dont Jean-François Boucher est l'un des auteurs. | Article de Radio-Canada 
24 février 2020
Le verdissement des villes améliore la santé des citoyens, rapportent des experts 
Un article dans Le Journal Métro
Plus d’un millier de médecins, de professionnels de la santé et d’organismes du Québec exhortent le gouvernement à investir massivement dans le verdissement urbain afin de faire baisser la facture collective des coûts en santé. Ils étaient de nombreux experts rassemblés au Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM), jeudi, pour demander la création d’un fonds annuel de 170 M$ dans le cadre de ce projet. Cette somme représenterait l’équivalent de 1% des investissements annuels en infrastructures dans la province. [..] Si l’on parvenait à atteindre un indice de canopée de 40% dans les métropoles, on pourrait réduire d’environ 39% la prévalence du stress, de 10% la mortalité respiratoire, de 13% la mortalité par cancer et de 10% à 20% la mortalité générale prématurée. [..] «Un simple 4% de réduction de prévalence [de ces maladies] épargnerait 1 G$ en coûts de santé annuels», a affirmé Jérôme Dupras, professeur et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en économique écologique à l’Université du Québec en Outaouais.
21 février 2020
Personal tipping points 
Un billet d'Alison Munson sur le blog Rapid Ecology
Photos are starting to come in from Australia with elements of hope: epicormic sprouting of trees (that look dead), trees and shrubs sprouting from roots after this last rain, another few koalas found clinging to trees in a devastated landscape. As I work on a new course on ecological restoration this session, I wonder how and if the millions of hectares that burnt in the last weeks and months might or might not regenerate. I talked to a journalist yesterday about what we might expect and if there are means to assist in the regeneration of these forests. It is hard for anyone to predict the outcome after an extreme event at this scale, especially in across forest types. Many factors will play out on how the vegetation will be renewed, among them the recurrence of extreme drought, and the future fire frequency, though of course there is now much less biomass to burn in any returning fire for at least the next decade.
17 février 2020
Sur le terrain par temps glacial! 
Un article dans Actualités UQAM
Les étudiants du baccalauréat en sciences naturelles appliquées à l'environnement n'ont pas froid aux yeux. Le 14 février dernier, ils ont procédé, par temps glacial, à l'identification et à la mesure de plusieurs arbres dans les environs du Copmlexe des sciences Pierre-Dansereau, dans le cadre du cours Écologie forestière donné par les professeurs Alain Paquette, Pierre Drapeau et Timothy Work. Ce travail de terrain s'inscrivait dans le cadre de l'établissement d'une placette permanente de suivi de la forêt urbaine, un projet unique au monde, précise Alain Paquette.
14 février 2020
Épidémie de tordeuse au sud du plan d’eau: Hubert Morin n’est pas inquiet 
Un article dans Le Quotidien
Le sapin est une essence de résineux bien adaptée à la tordeuse des bourgeons de l’épinette. Et la forêt qui remplacera celle qui est récoltée au sud du lac Kénogami, dans le cadre du programme spécial décrété par le ministre des Forêts pour récupérer les tiges affectées, sera aussi constituée de sapins. Le chercheur Hubert Morin, de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), qui est spécialisé dans l’étude des impacts des épidémies sur les paysages, n’a pas de craintes quant à une éventuelle transformation de ce type de forêt, comme cela a été évoqué la semaine dernière lors du colloque portant sur le projet d’aire protégée du lac Kénogami.


14 février 2020
Urban Tree Study 
Un reportage de CBC
Alain Paquette et sont étudiante Isabella Boushey parlent du projet d'arbres urbains lancé par leur équipe, notamment sur le campus de l'UQAM.


13 février 2020
Compensation d’émissions carbone : il faut planter des feuillus, pas des conifères 
Une capsule à Radio-Canada
À l'émission radio Moteur de recherche, Christian Messier se prononce : « Il ne faut pas planter des conifères au Québec si on veut compenser nos émissions de CO2 pour combattre les changements climatiques. Il faut planter des feuillus », tranche Christian Messier, professeur d'écologie forestière. Il explique que les feuillus ont tendance à être plus bénéfiques pour le climat, notamment parce qu'ils réfléchissent mieux le rayonnement solaire, un phénomène appelé albédo. Selon lui, il faut privilégier la plantation de feuillus comme le chêne rouge ou le peuplier hybride, et aussi miser sur une diversité d'espèces. Christian Messier note que la plantation de conifères en région nordique, comme au Québec, n'a au mieux aucun effet sur le climat, et au pire un effet négatif en raison de l’albédo très faible associé à ce type d’arbres.
13 février 2020
S’imposer en tant que femme dans un univers masculin 
Un article dans L'Avant Poste
Notre étudiante Claudie-Maude Canuel (direction : Evelyne Thiffault, codirection : Nelson Thiffault) fait la une d’un journal régional! Elle y est en vedette et parle de ses travaux qui allient biomasse forestière et sylviculture au Centre canadien sur la fibre de bois/ULaval et du défi que représente une carrière dans un domaine à dominance masculine. Originaire de Saint-Zénon-du-Lac-Humqui, Claudie-Maude Canuel est l’une des rares femmes à œuvrer dans le secteur forestier et la recherche scientifique à la fois. Découvrez le portrait d’une grande passionnée de la forêt qui participe activement au développement durable de l’emblème matapédien.
12 février 2020
Épidémie de tordeuse au sud du plan d’eau: Hubert Morin n’est pas inquiet 
Un article dans Le Quotidien
Le sapin est une essence de résineux bien adaptée à la tordeuse des bourgeons de l’épinette. Et la forêt qui remplacera celle qui est récoltée au sud du lac Kénogami, dans le cadre du programme spécial décrété par le ministre des Forêts pour récupérer les tiges affectées, sera aussi constituée de sapins. Le chercheur Hubert Morin, de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), qui est spécialisé dans l’étude des impacts des épidémies sur les paysages, n’a pas de craintes quant à une éventuelle transformation de ce type de forêt, comme cela a été évoqué la semaine dernière lors du colloque portant sur le projet d’aire protégée du lac Kénogami.
11 février 2020
Invasion de criquets en Afrique de l'Est 
Un reportage à l’émission Les Années Lumières de Radio-Canada
Entrevue avec Emma Despland, spécialiste des insectes grégaires et envahissants de l'Université Concordia. À l'émission Les Années Lumières du 9 février 2002, à la radio de Radio-Canada.


10 février 2020
Caribou forestier : mesures exceptionnelles à Val-d'Or, pas de décision dans Charlevoix 
Un article de Radio-Canada
La harde de caribous forestiers de Val-d'Or, en Abitibi, sera mise en enclos au cours des prochaines semaines. Pareille stratégie pourrait être efficace dans Charlevoix, mais le gouvernement demande plus de temps avant de trancher la question. [..] Fort critique des gouvernements qui se sont succédé, le biologiste Martin-Hugues St-Laurent voit d'un bon œil l'annonce du ministre. Je salue l'initiative du ministère d'aller entre autres poursuivre le moratoire sur les coupes forestières dans l'habitat du caribou de Val-d'Or, a-t-il réagi. À son avis, la protection de l'habitat, le contrôle des prédateurs et la mise en enclos constituent le remède pour sauvegarder les populations fragilisées.
10 février 2020
Nourrir la planète sans la détruire 
Un reportage à l’émission La semaine verte
L'agriculture sera de plus en plus confrontée aux impacts des changements climatiques. Dans ce contexte, le secteur agricole doit redoubler d'efforts pour s'adapter et atténuer les impacts de ses pratiques sur l'environnement. Pour relever ce défi, il n'y aura pas une seule solution, mais un éventail d'approches. L’une de ces solutions est l’agroforesterie. Dans ce reportage, David Rivest (UQO) présente un site expérimental qu’il a mis en place à Baie-du-Febvre, dans le Centre-du-Québec. Sur ce site, il étudie avec ses étudiants et plusieurs collègues les impacts d’un système agroforestier intercalaire sur les conditions microclimatiques, la biodiversité des sols et la stabilité des rendements des cultures agricoles face au stress hydrique des sols.
7 février 2020
Une première étude complète des arbres de Montréal 
Un article de TVA Nouvelles
Ne vous étonnez pas si vous voyez des gens mesurer des troncs d’arbres et en prélever des échantillons au centre-ville. Une équipe de chercheurs du Centre d’étude de la forêt de l’UQAM entreprendra d’ici les prochaines semaines de brosser le premier portrait complet des arbres de la métropole. « On peut prédire avec précision la mortalité et la croissance de lointaines épinettes noires de la forêt boréale, mais on ne sait presque rien des arbres que l’on côtoie tous les jours », déplore Alain Paquette, professeur de biologie à l’Université du Québec à Montréal (UQAM) et pilote du projet aux côtés de notamment Daniel Kneeshaw, Dominic Cyr (Environnement Canada) et de l'étudiant David Héon Grenier. | Article dans le Journal de Montréal 
7 février 2020
Renouvellement de la certification FSC® | La FERLD réitère son leadership en termes d’aménagement forestier durable 
Un communiqué sur le site de la FERLD
Suite à un examen effectué en décembre dernier par un auditeur indépendant, la Forêt d'enseignement et de recherche du lac Duparquet (FERLD) a brillamment passé la certification Forest Stewardship Council® (FSC), en répondant à ses standards élevés et conserve ainsi son attestation pour une septième année consécutive. L’audit en question représente un examen en profondeur des systèmes d’aménagement forestier et de leurs résultats sur le terrain. Les normes FSC® certifient que l’exploitation des forêts se fait dans une perspective de développement durable en respectant des critères préétablis, comme le respect des droits des communautés autochtones et des travailleurs ainsi que la protection de la diversité de la faune.
6 février 2020
Thousands of blood-sucking ticks found on bodies of Canadian moose 
Un article sur le site de CBC
Flying over southern New Brunswick in a helicopter, it doesn't take long to spot moose running through the snow in the forest beneath. What isn't visible from the air are the thousands of ticks invading their bodies. Avec Jean-Pierre Tremblay
6 février 2020
Le CEF très bien représenté au concours Transition Énergétique : 3 minutes pour changer le monde! 
Un résumé de l'événement par Nelson Thiffault
Le 5 février dernier, deux de nos étudiants à la maîtrise sous la direction de Nelson Thiffault, soit Daniel Gouge et Claudie-Maude Canuel, ont participé comme finalistes à la 3e édition du concours étudiant Transition Énergétique : 3 minutes pour changer le monde! de l’Association québécoise de la production d’énergie renouvelable. Leurs performances peuvent être visionnées dans cette vidéo . Claudie-Maude commence à 23:00 min environ, et Daniel Gouge commence à 49:30 min environ. Nos étudiants ont très bien performé; Claudie-Maude s’est même méritée la 3e place! Le CEF peut être fier de ses étudiants chercheurs!
6 février 2020
Femmes et filles de science 
Un article dans Actualités UQAM
Des professeures et des étudiantes de la Faculté des sciences proposeront des ateliers interactifs au Centre des sciences de Montréal. Plusieurs professeures et étudiantes de la Faculté des sciences participeront à l'événement Femmes et filles de science, qui aura lieu le 9 février prochain au Centre des sciences de Montréal. L'UQAM est la présentatrice officielle de cet événement organisé dans le cadre de la Journée internationale des femmes et des filles de science des Nations Unies dans le but de maintenir et mousser l'intérêt des filles pour la science et la technologie. Parmi les ateliers, on compte Zone «scientifiques en herbe» où les plus jeunes auront une zone pour s’émerveiller, apprendre et manipuler en compagnie des animatrices des Camps de jour scientifiques de l'UQAM. On pourra notamment y scruter à la loupe les minuscules habitants du terrarium de la professeure Tanya Handa et son étudiante Essivi Gagnon Koudji, tels que les cloportes aux allures préhistoriques.
3 février 2020
L’âge du feu? Pourquoi la planète brûle 
Un article dans Le Droit
La planète brûle. En Australie, le feu a ravagé un territoire trois fois plus grand que la Belgique. Depuis 2017, des méga-feux ont frappé le Portugal, la Grèce, le Brésil, la Sibérie, la Californie et l’Ouest canadien. À chaque fois, on accuse le réchauffement climatique. Mais le climat n’explique pas tout. Le triomphe du feu, c’est souvent le produit de la bêtise humaine. Un combustible abondant, voire inépuisable. Avec Alison Munson.
31 janvier 2020
Les auteurs de l’Atlas nommés Scientifiques de l’année! 
Un communiqué de Québec Oiseaux
Le prix du Scientifique de l'année de Radio-Canada est remis pour cette 33e édition aux quatre coauteurs du Deuxième atlas des oiseaux nicheurs du Québec méridional, les chercheurs scientifiques ornithologues Michel Robert, Marie-Hélène Hachey, Denis Lepage et Andrew R. Couturier. Le Deuxième atlas des oiseaux nicheurs du Québec méridional est l’aboutissement du plus vaste projet ornithologique entrepris au Québec depuis un quart de siècle auquel plusieurs membres du CEF ont contribué, notamment par la rédaction du chapitre 4 sur le changement d'habitat : Pierre Drapeau, Alain Leduc, Benoit Jobin, Louis Imbeau et Mélanie Desrochers. Mentionnons aussi les auteurs des comptes rendus des espèces: Marcel Darveau, Marc-André Villard | Les réviseurs : Marc Bélisle, Marcel Darveau, André Desrochers, Pierre Drapeau, Jacques Ibarzabal, Louis Imbeau & Marc-André Villard et les chercheurs ornithologues du CEF de même que leurs équipes de recherche qui ont contribué à la cueillette des données de l’Atlas.
30 janvier 2020
Une rencontre au campus de Laval 
Un article dans Actualités UQAM
Une cinquantaine de membres de la communauté lavalloise ont répondu à l’invitation de la rectrice Magda Fusaro, qui avait organisé un petit-déjeuner-causerie, le 23 janvier dernier, au campus de Laval. Parmi les experts de l’UQAM qui ont manifesté leur intérêt pour des projets de maillage avec Laval, le professeur du Département des sciences biologiques Alain Paquette, dont les recherches portent sur les milieux boisés, a mentionné qu’il travaillait avec la Commission scolaire sur les enjeux de santé liés à la température dans les cours d’école. Pour en savoir plus 
29 janvier 2020
Couper ou planter des arbres pour sauver la planète? 
Un billet sur le blogue du Journal de Montréal
Qui croire? Dans tout ce débat endiablé sur la protection de l’environnement et le réchauffement climatique en général et le rôle des forêts en particulier, nous sommes en présence de deux groupes aux points de vue diamétralement opposés. Il y a, d’un côté, les scientifiques, les écologistes, l’ONU, le poète Richard Desjardins, la jeune militante Greta Thunberg et de l’autre, François Legault et ses ministres de la Coalition avenir Québec (CAQ), le président du Brésil Jair Bolsonaro, le patronat et ses organismes commandités comme l’Institut forestière et aussi Donald Trump qui, récemment au Forum économique mondial tenu à Davos en Suisse, a encore mis certains socialistes radicaux à leur place y allant d’une autre de ses sorties intempestives : «Trump fustige les «prophètes de malheur» devant Greta Thunberg ». Martin-Hugues St-Laurent est cité en exemple dans le billet.
23 janvier 2020
Catherine Potvin sur la liste des experts de l'Institut canadien des choix climatiques 
Un article dans La Presse
L'Institut canadien des choix climatiques , nouvellement lancé, compte parmi ses membres nulle autre que Catherine Potvin (McGill). L'Institut vient de publierun rapport inaugural qui souligne que le Canada ne pourra pas éviter les changements économiques mondiaux que l’adaptation aux changements climatiques entraînera. Le rapport indique également que les changements vont se produire, que le monde passe rapidement à des sources d’énergie à faible émission de carbone ou qu’il continue dans la même voie qu’aujourd’hui. Le rapport ajoute que le Canada doit s’engager dès les premiers stades, sans quoi il risque des pertes d’emplois massives et des difficultés économiques lorsque d’autres pays consacreront de l’argent et du temps aux technologies et aux méthodes de production de l’avenir. L’institut est indépendant du gouvernement, mais respecte l’engagement du budget fédéral de 2018 d’embaucher des experts externes pour évaluer les politiques climatiques du gouvernement et fournir des conseils sur de nouvelles options. (La Presse) 
22 janvier 2020
Feux de forêt : le scénario australien pourrait se produire au Québec 
Une entrevue à Moteur de recherche sur les ondes de Radio-Canada
Il ne serait pas étonnant, dans les années à venir, d'assister au Québec à un scénario semblable à celui qui s'est produit ces dernières semaines en Australie. C'est du moins ce qu'affirme Christian Messier, professeur d'écologie forestière à l'Université du Québec à Montréal (UQAM) et à l'Université du Québec en Outaouais (UQO). « Les Laurentides, c'est très peuplé et il y a du monde partout. C'est quand même assez coniférien, et les conifères, ça brûle bien. Avec les changements climatiques, il s'agirait d'avoir un été très sec, et on pourrait avoir des feux de forêt partout dans les Laurentides. »


21 janvier 2020
Est-ce une palissade ou pas? Les experts ne s’entendent pas 
Un article sur le site du Journal de Québec
Annoncée en grande pompe à l’automne 2018, la découverte archéologique «majeure» faite sous la rue Sainte-Ursule, dans le Vieux-Québec, divise fortement les experts. On ne sait toujours pas avec certitude s’il s’agit de la fameuse palissade de Beaucours qui date de 1693. Avec Martin Simard.


20 janvier 2020
La palissade de 1693 ne serait ni une palissade, ni datée de 1693 
Un article sur le site de Radio-Canada
Présentée en grande pompe comme un vestige datant de 1693, la palissade de bois découverte il y a deux ans dans le Vieux-Québec… n’en serait finalement pas une. Une analyse de l’Université Laval révèle que sa construction aurait eu lieu au plus tôt en 1775, soit 30 ans après l’érection de l’enceinte emblématique toujours visible en haute-ville. C’est une analyse réalisée à l’Université Laval qui a repoussé d’au moins 82 ans l’âge des poutres découvertes en novembre 2018 sous la rue Sainte-Ursule. Les laboratoires universitaires ont parlé : le cèdre utilisé pour ériger la fortification date hors de tout doute raisonnable de la seconde moitié du 18e siècle. « Nous avons échantillonné deux pièces provenant de la palissade », explique Martin Simard, professeur au département de géographie de l’Université Laval.

Dans le Journal de Québec : Découverte démentie à Québec: pas une palissade... et encore moins datée de 1693 

18 janvier 2020
Le gouvernement Legault met la scie mécanique dans la protection des forêts 
Un article dans le Journal de Montréal
Malgré ses promesses de création d’aires protégées, le gouvernement Legault demande au ministère des Forêts d’encourager toujours plus les coupes forestières et a repoussé à 2023 le plan de protection du caribou forestier, une espèce menacée. « Ça confirme qu’on a un ministère à vocation économique qui vise essentiellement à récolter du bois », affirme Martin-Hugues St-Laurent, professeur à l’Université du Québec à Rimouski et spécialiste du caribou forestier.


16 janvier 2020
L'histoire des perturbations humaines de la forêt québécoise 
Une entrevue avec Dominique Arseneault à Radio-Canada
Quelles traces l'activité humaine a-t-elle laissées dans la forêt québécoise entre les 18e et 19e siècles? C'est la thématique de recherche du professeur d'écologie forestière à l'UQAR Dominique Arseneault. Cette recherche fait partie du concours de Québec science 2019.


15 janvier 2020
Palmarès de Québec Science - Danneyrolles, Arseneault, Bergeron et al. figurent parmi les auteurs d'une étude sur les perturbations des écosystèmes forestiers 
Un article d'Actualités UQAM
Un article publié en mars dernier  par le stagiaire postdoctoral Victor Danneyrolles, de l'UQAR, et cosigné par un groupe de chercheurs affiliés à la Chaire industrielle CRSNG-UQAT-UQAM en aménagement forestier durable ainsi qu'au Centre d'étude de la forêt, parmi lesquels figure le professeur du Département des sciences biologiques Dominique Arseneault & Yves Bergeron, a été retenu parmi les 10 découvertes de l'année du magazine Québec Science.

Le magazine Québec Science organise un concours en lien avec les 10 découvertes de l'année. On peut participer au Prix du public en votant pour la meilleure découverte jusqu'au 14 février prochain sur le site de Québec Science . Les participants au concours seront éligibles pour remporter un séjour VIP au parc national du Mont-Mégantic pour une famille de deux adultes et deux enfants.

15 janvier 2020
Projet pancanadien sur le microbiome 
Un article d'Actualités UQAM
Steven Kembel participe à une étude sur les liens entre le microbiome des bébés prématurés et le risque d'asthme. - Le professeur du Département des sciences biologiques Steven Kembel fait partie d'une équipe interuniversitaire ayant obtenu près de deux millions de dollars des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) pour un projet de recherche de cinq ans portant sur les liens entre le microbiome intestinal et les risques d'asthme chez les bébés prématurés. Il s’agit de l'un des sept projets financés dans le cadre du programme «Subvention d'équipe: initiative canadienne microbiome 2» des IRSC. La chercheuse principale est Marie-Claire Arrieta, de l’Université de Calgary.
14 janvier 2020
Quatre nouvelles chaires stratégiques à l'UQAM 
Un article UQAM Nouvelles
Le Conseil d'administration de l'UQAM a approuvé la création, le 17 décembre dernier, de quatre nouvelles chaires stratégiques pour un mandat de trois ans. Leurs programmes de recherche portent sur les enjeux de la diversité en éducation, sur la résilience et les vulnérabilités des forêts tempérée et boréale aux changements climatiques (Daniel Kneeshaw), sur les dynamiques touristiques et sur le design en cybersanté mentale. La chaire de Daniel Kneeshaw étudiera les réponses phénologiques et hydriques des arbres à un climat plus chaud et sec afin de fournir des informations sur la résilience et la vulnérabilité des forêts. Elle mettra également en valeur un réseau canadien de sites de suivi (SmartForests Canada) de la réponse des forêts aux changements climatiques, solidifiera le rôle de l’UQAM comme chef de file en sciences forestières au pays, développera des liens avec un réseau américain de recherche sur la phénologie des forêts (Phénocam) et un réseau européen de recherche (GesClimFor) sur les effets des stress hydriques.
13 janvier 2020
Pas d’érables à sucre plus au nord 
Un article dans le Journal de Montréal
La présence d’érables à sucre plus au nord ne risque pas de se produire de sitôt, malgré le réchauffement du climat, selon une nouvelle recherche québécoise. Cette étude menée par les professeurs Étienne Laliberté, de l’Université de Montréal, et Mark Vellend, de l'Université de Sherbrooke, montre que la composition du sol dans la forêt boréale n’est pas propice à la pousse de l’érable à sucre. Ils sont arrivés à ces conclusions en faisant pousser des érables en serre dans différents types de sols. Les chances de survie de ces arbres sont beaucoup plus faibles dans le sol provenant de la forêt boréale que dans celui provenant de forêts tempérées. «Ceux cultivés dans le sol de la forêt boréale et dans le sol inoculé de ce type de forêt affichaient une performance inférieure respectivement de 37 % et de 44 %», peut-on apprendre dans un communiqué  publié par l’Université de Montréal à propos de cette recherche, lundi. | Changements climatiques: des érables dans la forêt boréale?  (La Presse)
13 janvier 2020
Malgré le réchauffement climatique, l’érable à sucre ne migrera pas rapidement vers le nord 
Un article dans le UdeM Nouvelles
Le climat est un important déterminant de l’étendue des espèces végétales et, avec le réchauffement climatique, certaines études indiquent qu’à la fin du présent siècle certaines pourraient s’étendre à quelques dizaines de kilomètres au nord de leur aire de répartition actuelle. Et de tels changements pourraient avoir des conséquences majeures sur le fonctionnement des écosystèmes terrestres. Or, ce ne sera pas le cas de l’érable à sucre, selon les recherches doctorales d’Alexis Carteron, menées sous la codirection du professeur Étienne Laliberté, de l’Université de Montréal, et du professeur Mark Vellend, de l'Université de Sherbrooke. L’étudiant vient de publier les résultats de ses travaux dans le Journal of Ecology .
9 janvier 2020
Une des 10 découvertes de l'année de Québec Science est au CEF ! 
Un communiqué de Québec Sciences
La 27e édition des découvertes de l'année de Québec Science souligne dans son Top-10 les travaux de Victor Danneyrolles (chercheur postdoctoral à l'UQAR) et son directeur Dominique Arseneault (UQAR). Intitulée "Reconstituer la forêt québécoise du passé", cette recherche s'est plongée dans les rapports des arpenteurs des 19e et 20e siècles, pour reconstituer l’évolution de la forêt québécoise. L’influence des perturbations humaines y est évidente. C’est Victor Danneyrolles qui a scruté l’énorme quantité de données et l’a convertie en une carte forestière du sud du Québec, de la Gaspésie à l’Outaouais. Une sorte de photo satellite du passé, montrant la forêt d’autrefois, où chaque couleur représente une essence forestière. Le tout a fait l’objet d’une publication dans Nature Communications  en mars 2019. Constatation : la forêt a changé radicalement. Les résineux, notamment, ont écopé. «Avant 1900, explique-t-il, il y avait énormément de sapins, d’épinettes et de thuyas. La forêt d’aujourd’hui, où l’on trouve beaucoup d’essences tolérantes aux perturbations, surtout l’érable et le peuplier, n’est pas très représentative de ce qu’elle a déjà été.»
Ont aussi participé à la découverte : Sébastien Dupuis, Gabriel Fortin, Marie Leroyer, André de Römer et Raphaële Terrail (UQAR), Mark Vellend (Université de Sherbrooke), Yan Boucher et Jason Laflamme (ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec) ainsi qu’Yves Bergeron (UQAM et UQAT).
Votez pour la Découverte de l'année !  Participez et courez la chance de gagner un séjour familial au parc national du Mont-Mégantic. Le vote prend fin le 14 février 2020 à 23 h 59.
9 janvier 2020
Une autre des 10 découvertes de l'année de Québec Science est au CEF ! 
Un communiqué de Québec Sciences
La 27e édition des découvertes de l'année de Québec Science souligne dans son Top-10 les travaux de Dominique Gravel (chercheur associé à l'Université de Sherbrooke), intitulés "Une carte des interactions entre les poissons de toutes les mers". Chez les poissons marins, les interactions prédateurs-proies ont été cartographiées. Résultat? Toutes les mers du monde sont plus connectées qu’on ne le pensait. Problème écrit : vous avez 300 « amis » sur votre réseau social préféré. Si chacun d’eux a aussi 300 amis et que chacun de ceux-ci en a 300 autres, combien de personnes pouvez-vous joindre en trois clics ? Réponse : 27 millions. On ne parle pas de réseau pour rien − nous sommes ultra connectés. « C’est un peu la même chose parmi les poissons des océans, compare Dominique Gravel. Sauf qu’ici on remplace les amis par des interactions entre prédateurs et proies. » Le professeur du Département de biologie de l’Université de Sherbrooke et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en biologie intégrative indique qu’il s’agit non pas de réseaux sociaux, mais de réseaux trophiques. Il vient d’en brosser le tableau pour toutes les mers du monde, en listant les interactions prédateurs-proies de 11 365 espèces de poissons marins, dans une étude publiée en juillet 2019 dans la revue Nature Ecology & Evolution .

Ont aussi participé à la découverte : Camille Albouy (Université Laval), David Beauchesne (UQAR), Kevin Cazelles (Université de Guelph), Marie-Josée Fortin (Université de Toronto), Timothée Poisot (universités de Montréal et McGill) et d’autres chercheurs d’établissements étrangers.

Votez pour la Découverte de l'année !  Participez et courez la chance de gagner un séjour familial au parc national du Mont-Mégantic. Le vote prend fin le 14 février 2020 à 23 h 59.
6 janvier 2020
Six découvertes et contributions québécoises marquantes de la dernière décennie, dont les travaux d'Émilie Tarroux 
Un article de TVA Nouvelles
Les 10 dernières années ont été riches en découvertes et contributions québécoises dans le domaine de la recherche scientifique. Voici une rétrospective de quelques-unes des plus marquantes.
En 2011, une équipe de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) publiait une étude phare qui démontre que les arbres communiquent entre eux grâce à leurs racines. Cette découverte était saluée dans le magazine «Québec science». Aujourd'hui, le principe de collaboration racinaire, démontré par Emilie Tarroux et Annie DesRochers, professeure à l'UQAT, est reconnu et il pourrait avoir une influence sur les pratiques de gestion forestière, de récolte du bois et de conservation écologique des forêts.


3 janvier 2020
RDI honore Jérôme Dupras en le nommant l’une des 4 personnalités de 2019! 
Une émission Hors Série de RDI 24/60
Dans le cadre de quatre émissions spéciales de 30 minutes de 24/60 à ICI RDI, Anne-Marie Dussault interviewe quatre personnes qui ont laissé une empreinte durable sur l’année qui s’achève. Parmi celles-ci, le professeur au Département des sciences naturelles de l’UQO Jérôme Dupras a été retenu pour son travail en environnement et sur la transition écologique. Rappelons que les travaux du professeur Dupras ont été reconnus cette année avec l’attribution de la première Chaire de recherche du Canada en économie écologique et la Chaire du Québec par l’Académie royale de Belgique.


************************************************************************************************************************ ************************************************************************************************************************ Fin de la section Le CEF dans les médias. ************************************************************************************************************************ ************************************************************************************************************************

La forêt dans les médias ************************************************************************************************************************ ************************************************************************************************************************ Début de la section La forêt dans les médias. Insérez vos articles après ce bloc. **************************************************************************************************************** ****************************************************************************************************************

27 septembre 2021
De quoi se compose exactement la « forêt urbaine » ? 
Un article dans The Conversation
Dans nombre de métropoles mondiales, à l’image de Paris ou de Montréal – qui s’est engagée dans un ambitieux programme de plantation de 500 000 arbres au cours de la décennie 2021-30 –, les forêts urbaines tentent de pousser… plus ou moins facilement !
27 septembre 2021
Une épidémie attaque les arbres de la côte sud de la Colombie-Britannique 
Un article de ICI Radio-Canada
La rouille des aiguilles du sapin de Douglas est un champignon qui attaque l'un des arbres les plus répandus en Colombie-Britannique, le sapin de Douglas. Le pathogène fongique et le conifère cohabitent depuis des millions d'années sans poser de réels problèmes, mais les changements climatiques favorisent le développement de ce champignon et ses effets néfastes sur les arbres.
27 septembre 2021
Les municipalités au coeur du développement de la forêt privée 
Un article dans la Terre de chez nous
Le monde municipal occupe une fonction déterminante dans le développement économique régional et l’occupation dynamique du territoire. Le rôle des municipalités dans la gestion des forêts privées ne fait pas exception à cette règle.
27 septembre 2021
Californie: combattre le feu par le feu pour sauver les forêts 
Un article dans le Journal de Québec
Les séquoias millénaires de Californie en sont témoins: pour sauver les forêts des incendies de plus en plus fréquents et violents qui dévastent l’Ouest américain, il faut parfois combattre le mal par le mal. En l’occurrence par le feu.
27 septembre 2021
Caribou de Charlevoix : un appel d’offres raté, des travaux reportés 
Un article de ICI Radio-Canada
Considérés comme des autoroutes à prédateurs, dont le loup, des chemins forestiers devaient être démantelés cet été dans la Réserve faunique des Laurentides afin de donner un coup de pouce à la poignée de caribous de Charlevoix toujours en vie. Or le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs a dû annuler le contrat et doit reporter ses travaux à l'an prochain.
27 septembre 2021
Chasseurs d’images pour la recherche 
Un article de ULaval nouvelles
Des milliers de chercheurs et de citoyens sur la planète ont recours à la banque de données internationale eBird, tels André Desrochers, professeur à la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique, et Anaïs Trépanier, diplômée et nouvellement passionnée de la photographie.
27 septembre 2021
Les oiseaux sont revenus dans les villes pendant la pandémie, selon des chercheurs 
Un article de ICI Radio-Canada
Le comportement de plusieurs espèces d'oiseaux a changé durant la pandémie, là où l’utilisation des transports a été réduite en raison du confinement. C’est ce que démontre une étude de l’Université du Manitoba, qui donne à penser que les oiseaux pourraient être beaucoup plus nombreux à vivre en ville, si on leur en donnait la possibilité.
27 septembre 2021
Alerte au fulgore tacheté 
Un article dans La Presse
L’insecte est superbe, spectaculaire même, sans danger pour les humains. Mais cette beauté d’à peine 3 cm de long, qui ressemble à un papillon, cache plutôt un monstre. Le fulgore tacheté est dévastateur. Larves et adultes s’en prennent à une foule de plantes dont ils sucent la sève, entraînant l’affaiblissement et souvent la mort du végétal.
23 septembre 2021
Quatre célèbres séquoias géants ont échappé aux flammes qui se sont approchées de la forêt Giant, dans le parc national Sequoia en Californie, ont annoncé les responsables lundi. 
Un article dans La Presse
Les quatre arbres surnommés « The Four Guardsmen » (les quatre gardiens) montent la garde le long de la route qui mène à la forêt. Des pompiers se sont affairés à les protéger de l’incendie KNP Complex en dégageant la végétation autour d’eux et en entourant leur base d’un matériau ignifuge.
23 septembre 2021
Dans la forêt des crédits carbone 
Un texte d'opinion dans La Presse
Tout juste avant la pandémie, il y a une éternité me semble, ma conjointe et moi avons compensé les émissions en gaz à effet de serre (GE)S de vacances en Argentine, s’aventurant ainsi dans la forêt des crédits carbone.
23 septembre 2021
Les aires protégées menacent l’industrie régionale, clame Alliance forêt boréale 
Un article de ICI Radio-Canada
Alliance forêt boréale persiste à déplorer le recul de Québec dans le dossier des coupes prévues puis annulées dans le secteur de l'aire protégée demandée sur les rives de la rivière Péribonka, dans le nord du Lac-Saint-Jean.
16 septembre 2021
Des champignons pour décontaminer les chemins de fer? 
Un article de ICI Radio-Canada
Des chercheurs du centre de recherche Biopterre, au Bas-Saint-Laurent, s’intéressent à la décontamination des traverses de chemins de fer de la Côte-Nord à l’aide d’une biotechnologie verte : la mycoremédiation. Autrement dit, ils comptent employer des champignons pour nettoyer les poutres de bois qui relient les rails.
16 septembre 2021
Aires protégées: l’Alliance Forêt Boréale interpelle Legault 
Un article dans Le Quotidien
Le maire de Dolbeau-Mistassini et président d’Alliance Forêt Boréale, Pascal Cloutier, demande au premier ministre François Legault de prendre une position claire quant aux intentions du gouvernement du Québec sur l’avenir des communautés forestières.
16 septembre 2021
Une bonne année malgré la pandémie pour le Syndicat des producteurs forestiers 
Un article de ICI Radio-Canada
Le Syndicat des producteurs forestiers du Bas-Saint-Laurent a présenté, mercredi matin, son bilan pour l'année 2020. L'organisme indique avoir travaillé dans un contexte d’insécurité causé par la pandémie.
16 septembre 2021
Des acériculteurs accusent Québec d’être « à genoux » face à l’industrie forestière 
Un article de ICI Radio-Canada
Les acériculteurs accusent le gouvernement du Québec de défendre davantage les intérêts de l’industrie forestière que les leurs. En Estrie, ils craignent même qu’il soit impossible d’ouvrir de nouvelles érablières.
15 septembre 2021
Tramway : jusqu’à 600 arbres pourraient être coupés à l’Université Laval 
Un article de ICI Radio-Canada
Des citoyens se mobilisent pour préserver le paysage et la canopée du campus de l’Université Laval, où, selon leurs estimations, jusqu’à 600 arbres pourraient être abattus afin de permettre le passage du tramway.
10 septembre 2021
Mini-Science 6: Charting a Course to Global Sustainability in the 21st Century 
Une Mini Science de McGill
With Andrew Gonzalez, Professor, Dept. of Biology, McGill University presenting "Charting a course to Global Sustainability in the 21st Century". (Via YouTube)
10 septembre 2021
Des pandémies, il va en avoir d’autres et il va falloir réagir plus rapidement, dit Rémi Quirion 
Un balado avec Benoit Dutrizac
Entrevue avec Rémi Quirion, Scientifique en chef du Québec : Analyse de la pandémie avec Rémi Quirion. Le 1 septembre marquait les 10 ans de Rémi Quirion comme Scientifique en chef du Québec.En plus de présider les conseils d’administration des trois Fonds de recherche du Québec, il a pour mandat de conseiller le ministre de l’Économie et de l’Innovation sur les questions de recherche et de développement scientifiques.
10 septembre 2021
Une crise climatique, dix municipalités et la nature comme alliée 
Un texte d'opinion dans Le Soleil
Neuf municipalités, une MRC, deux grandes organisations environnementales et le gouvernement du Québec s’allient pour révéler ce potentiel non négligeable. Trois-Rivières, Varennes, Rivière-du-Loup, Victoriaville, Nicolet, Chelsea, Tadoussac, Saint-Camille, Preissac et la MRC de Papineau ont décidé de se prêter à une expérience ambitieuse: augmenter leur capacité de captation et de rétention de GES à l’aide des solutions nature pour le climat.
9 septembre 2021
Des experts de Harvard montrent qu'il faut "investir dans la nature" pour enrayer les futures pandémies 
Un article dans Géo
Ce que les Etats dépensent à l'échelle mondiale pour se dépêtrer de la crise du Covid-19 ? Ça se compte en milliers de milliards de dollars. Un rapport dévoilé le 17 août par le Harvard Chan C-CHANGE, Centre pour le climat, la santé et l'environnement mondial rattaché à la prestigieuse université, estime que les coûts de prévention de la prochaine pandémie - en empêchant la déforestation et en réglementant le commerce des espèces sauvages - ne représenteraient "que" 22 milliards de dollars par an, soit quelque 2 % des coûts engendrés par la situation sanitaire actuelle.
9 septembre 2021
Pollution: les saules à la rescousse 
Un article de Science Presse
Les saules n’ont pas fini de surprendre. Une récente étude réalisée au Québec montre que les plantations de ces arbres faciles à cultiver pourraient combiner traitement des eaux usées et production de biocarburant.

C’est leur tolérance à la contamination et leur grande production de biomasse qui a attiré l’attention des chercheurs. « On savait les saules capables de traiter les eaux usées et on connaissait la bioénergie qu’ils procurent, on a voulu combiner les deux dans un champ, pas au laboratoire », explique la doctorante de l’Université de Montréal et auteure principale de l’étude, Eszter Sas.

8 septembre 2021
Un arbre sur trois est menacé dans le monde 
Une infographie dans Le Journal de Montréal
Au moins 30 % de toutes les espèces d'arbres sont menacées d'extinction. C'est ce qu'on peut lire dans le rapport sur l'état des arbres dans le monde publié la semaine dernière et coordonné par le Botanical gardens conservation international (BGCI). Parmis les 58 497 espèces d'arbres recensées dans le document, les experts constatent que 17 500 espèces sont menacées d'extinction. Même les arbres communs, comme certaines variétés de magnolias font partie des plus menacés, les chênes, les érables et les ébènes n'étant pas épargnés.
6 septembre 2021
L’autre COP L’urgence locale et mondiale en matière de biodiversité 
Un texte d'opinion dans La Presse
À l’heure des défis environnementaux planétaires, tout le monde a les yeux rivés sur la COP26 sur le climat, qui se déroulera à Glasgow en novembre prochain. Au programme : une entente cadre sur ce que doivent faire les États signataires de la Convention sur la diversité biologique d’ici 2030 en vue de renverser la tendance lourde quant à la perte de la biodiversité sur notre planète.
6 septembre 2021
Les peuples autochtones rejoignent l'UICN, entre exigence et méfiance 
Un article de BFMTV
"Historiquement, les aires protégées ont été créées à travers l'usurpation des territoires des communautés" autochtones déclare Relmu Namku, une indigène mapuche argentine, présente à Marseille.

Les peuples autochtones font leur entrée cette année dans l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) comme membres de pleins droits, avec leurs exigences, mais aussi leurs doutes et leur défiance. À cause du Covid, à peine une vingtaine d'activistes autochtones ont pu faire le déplacement jusq'à Marseille. Avec la volonté de se faire entendre.

6 septembre 2021
Congrès de la nature - Les aires protégées sous le feu des critiques 
Un article de Reporterre
« Pour décoloniser la conservation de la nature », Survival International organisait un contre-sommet avant l’ouverture du Congrès de la nature. Selon l’ONG, la création d’aires protégées est colonialiste et destructrice pour les peuples autochtones. D’autres spécialistes confirment cette critique.
6 septembre 2021
Environnement : une autre protection de la nature est-elle possible ? 
Un article dans Le Point
PROJECTIONS. Premiers concernés par le renforcement d’aires protégées, les défenseurs des peuples autochtones débattent de la colonisation de la pensée, à Marseille. Les défenseurs des peuples autochtones tiennent enfin leur premier grand congrès international. Baptisé « Notre terre, notre nature », il rassemble du 2 au 3 septembre à Marseille une trentaine de scientifiques, juristes, militants et représentants des peuples autochtones – notamment du Congo, du Kenya et de la RD Congo – pour débattre sur « la manière de décoloniser la conservation de la nature ». | « Les politiques actuelles de biodiversité font des ravages sociaux et ne protègent pas la planète »  (article d'Actu-environnement)
3 septembre 2021
Biodiversity needs every tool in the box: use OECMs 
Un article dans Nature
To conserve global biodiversity, countries must forge equitable alliances that support sustainability in traditional pastoral lands, fisheries-management areas, Indigenous territories and more.
2 septembre 2021
Les forêts anciennes s’invitent dans la campagne 
Un article dans La Presse
Tranchées, barricades, camps de fortune : depuis plus d’un an, des centaines de Canadiens de tout horizon se relaient pour bloquer l’accès aux zones de coupe forestière d’une région reculée de l’île de Vancouver, en Colombie-Britannique. Ils participent ainsi à ce qui est en train de devenir l’un des plus grands mouvements de désobéissance civile de l’histoire du pays. La Presse s’est rendue sur les lieux de ce mouvement de protestation qui s’est invité dans la campagne électorale fédérale.
2 septembre 2021
Comment éviter la « gentrification verte » et rendre les forêts urbaines accessibles ? 
Un article dans The Conversation
Beaucoup de gens ont renforcé leur lien avec la nature urbaine pendant la pandémie. Certains ont joui de la vue des arbres et des jardins avoisinants pendant les périodes d’isolement, d’autres ont fait des promenades après des journées passées sur Zoom ou ont socialisé à distance avec des amis dans les parcs de leur quartier. Comme les logements sont de moins en moins abordables, certaines personnes se sont installées dans des parcs.
1 septembre 2021
La mort infâme d’un arbre de plus de 400 ans 
Un article du Journal de Montréal
Le Gros Bouleau était vieux, très vieux, tellement vieux que tout son centre était creux. On estimait qu’il devait avoir près de 400 ans, soit possiblement le plus vieux bouleau jaune de l’est de l’Amérique. Il y a encore une décennie et malgré son grand âge, il s’accrochait héroïquement à la vie. Il était bien enraciné au sol et arborait encore fièrement à son sommet une abondante chevelure verte. Il dépassait la canopée du haut de ses 24 mètres et il fallait six personnes les bras tendus - à hauteur de poitrine - pour faire le tour de son tronc de 5,43 mètres, ce qui en faisait le plus gros bouleau jaune répertorié du Québec.
1 septembre 2021
Un tiers des espèces d’arbres menacé dans le monde, selon une étude 
Un article du Journal de Montréal
Environ un tiers des espèces d’arbres à travers le monde sont menacées d’extinction, selon un rapport publié mercredi, qui avertit que le changement climatique pourrait mettre à mal des écosystèmes forestiers entiers. Cet « État des arbres dans le monde » a été coordonné par le Botanical gardens conservation international (BGCI), qui regroupe notamment des jardins botaniques, et des experts de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Il porte sur 58 497 espèces d’arbres. Il en ressort que 30 % (17 500 espèces) sont menacées d’extinction, avec 7 % supplémentaires « peut-être menacés ».
31 août 2021
Changements climatiques : à quoi s’attendre pour le sud du Québec ? 
Un article dans The Conversation
Le Groupe intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) vient de rendre public le premier rapport du sixième cycle d’évaluation, le premier des trois attendus d’ici 2022. Ce volume de près de 4000 pages couvre l’ensemble des observations du climat en évolution au cours des 150 dernières années ainsi que des projections climatiques jusqu’à la fin du présent siècle. Il est publié 31 années après le premier et huit ans après le cinquième. Globalement, ce dernier rapport n’apporte pas de nouvelles révélations sur l’évolution du climat et l’impact de l’activité humaine sur ce dernier. Il permet toutefois de raffiner la compréhension du rôle humain sur le climat et de restreindre l’incertitude sur les impacts futurs anticipés. Le raffinement des méthodes d’observations et de la précision des modèles climatiques permettent donc de mieux cadrer les impacts futurs sur le sud du Québec. Et ils seront costauds.
30 août 2021
Why professional forestry is a career requiring more than just a passion for the outdoors 
Un article dans Daily Hive
There’s a clear difference between having a job to get by and working with purpose. Less than five minutes into our conversation with Dave Gill, registered professional forester (RPF), the general manager of forestry at Westbank First Nation-owned natural resource company, Ntityix Resources, this hit home with us. Gill lives in the Central Okanagan with his family in the unceded territories of the Syilx Nation, and he has been working at Ntityix Resources for almost eight years now. “We manage Westbank First Nation’s two forest tenures: one’s a community forest, and one is what’s called a replaceable forest licence that we’re trying to roll into a First Nation woodlands licence,” he tells Daily Hive.
26 août 2021
Le déclin des chenilles accentué par la lumière des lampadaires 
Un article dans La Presse
L’éclairage public n’est pas bon pour les insectes. En plus de perturber leur comportement, il peut aller jusqu’à réduire directement leur nombre, selon une étude menée dans le sud de l’Angleterre et dont les résultats ont été publiés mercredi dans la revue Science Advances.
26 août 2021
Climat : comment rafraîchir les villes ? 
Un article dans National Geographic
À cause du changement climatique, les canicules vont se multiplier. Les villes, beaucoup plus vulnérables que les campagnes à ces pics de chaleur, peuvent toutefois s’adapter. À chaque vague de chaleur, la canicule de 2003 revient hanter les esprits. Ce mois d’août fut particulièrement meurtrier en France, notamment pour les citadins. La surmortalité fut de 141% à Paris alors qu’elle était de 40% en zone rurale. Une différence directement liée à la température généralement plus élevée en ville qu’à la campagne. Ce phénomène d’« îlots de chaleur » peut être atténué, à condition d’adapter les villes et de lutter contre le changement climatique. Cette question de santé publique va devenir de plus en plus présente au fil des ans : les canicules seront deux fois plus fréquentes en France d’ici 2050, selon Météo France, ainsi que plus longues et plus intenses.
26 août 2021
These maps tell the story of two Americas: One parched, one soaked 
Un article dans Le NY Times
The country, like most of the world, is becoming both drier and wetter in the era of climat change. It depends where you live. Article en pdf 
26 août 2021
Production de bois: les producteurs acéricoles pressent Québec de revoir sa stratégie 
Un article dans Le Journal de Montréal
Les producteurs et productrices acéricoles du Québec pressent le gouvernement Legault de revoir sa stratégie de production de bois qui risque de mettre en péril le développement acéricole et le patrimoine forestier. Alors que les premières coupes débuteront en automne, les producteurs acéricoles s’échinent à limiter les impacts de la stratégie de production de bois du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs sur les érablières en terres publiques, où sont installées 20 % des entailles.
23 août 2021
Des arbres suivis à la trace 
Un article de ICI Radio-Canada
Depuis 2017, 36 000 arbres qui se trouvent sur des emprises municipales ont été répertoriés à Saguenay. Le travail, colossal, est facilité par la géolocalisation et par le développement d’une application intelligente par la Ville. Une équipe de techniciens forestiers est à l’œuvre sur l’ensemble du territoire, sous la supervision de Gabriel Côté. Ils s’intéressent à tous les arbres qui se sont enracinés sur des servitudes. Ils veulent savoir exactement où ils sont et à quelles espèces ils appartiennent. Ils tiennent aussi à déterminer l'état de santé de chaque arbre.
23 août 2021
La forêt laurentienne s’implante sur le campus du Cégep Marie-Victorin 
Un article dans Le Journal Métro
Éric Boisvert, étudiant en sciences de la nature au cégep Marie-Victorin s’est lancé dans une aventure environnementale. Celle de ramener la forêt laurentienne sur le terrain de son école. Grâce à ce projet d’envergure, il a pour but de sauver les espèces indigènes avec la plantation de différents arbres et plantes comestibles. « J’en ai tellement rêvé de ce projet si vous saviez », lance Éric avec un grand sourire. Après des mois de réflexion et d’études, l’heure est enfin arrivée de passer à la phase de plantation.
17 août 2021
Évacuations sur la Côte d’Azur en raison d’un « très virulent » feu de forêt 
Un article dans Le Journal de Montréal
Un important feu de forêt fait rage depuis lundi dans l’arrière-pays du prestigieux port de Saint-Tropez, sur la Côte d’Azur française, provoquant l’évacuation préventive de milliers de personnes, dont de nombreux touristes dans des campings. « Des milliers de personnes ont été évacuées à titre préventif, mais il n’y a aucune victime. Quelque 750 pompiers luttent contre ce feu qui est toujours très virulent », selon une porte-parole des pompiers du département du Var, un des lieux les plus touristiques de France au mois d’août.
17 août 2021
La faune sauvage sous la menace des incendies 
Un article dans Le Journal de Montréal
Lynx du désert, cerf corso-sarde, oiseaux, rongeurs et reptiles... Le WWF s’inquiète des conséquences des incendies qui ravagent le bassin méditerranéen et la Russie pour une partie de la faune sauvage, dont elle a commencé à dresser la liste. « Au niveau mondial, les incendies d’origine humaine compromettent la survie de la faune sauvage, tuée ou blessée par le contact direct avec les fumées et les flammes ou qui souffre d’une destruction importante de son habitat », explique à l’AFP Margaret Kinnaird, responsable faune au Fonds mondial pour la nature (WWF).
17 août 2021
Être bien dans sa thèse avec Mathilde Maillard 
Un balado de PapaPhD
Cette semaine, j’ai le plaisir de t’apporter ma conversation avec Mathilde Maillard, créatrice du podcast “Bien dans ma thèse” et du talk show Twitch “Le doctorat part en live!” Une conversation entre deux podcasteur.e.s est souvent animée et dynamique. Avec Mathilde, le fait qu’elle est une influenceuse qui se dédie à la promotion du doctorat a rendu notre échange encore plus intéressant 🙂
11 août 2021
In-depth Q&A: The IPCC’s sixth assessment report on climate science 
Un article de Carbon Brief
The United Nations’ Intergovernmental Panel on Climate Change (IPCC) has published the first part of its sixth assessment report (AR6), which will form the cornerstone of climate science for the years ahead. Summarising the “physical science basis” for climate change, the report pulls together the findings from more than 14,000 peer-reviewed studies. The authors conclude that it is “unequivocal” that humans have warmed the planet, causing “widespread and rapid” changes to Earth’s oceans, ice and land surface. They warn that the present state of many parts of the climate system is “unprecedented over many centuries to many thousands of years”.
11 août 2021
Découverte d'une nouvelle plante carnivore en Amérique du Nord 
Un article de ICI Radio-Canada
Elle peut sembler toute légère et délicate, mais la tofieldie de l'Ouest, une fleur qui colore la côte ouest de l’Amérique du nord, est en réalité une carnivore mangeuse d’insectes, ont découvert des chercheurs de la Colombie-Britannique et du Wisconsin. La Triantha occidentalis piège d'abord les insectes sur sa tige et ses pétales aux poils collants, puis aspire les nutriments de leur cadavre, expliquent les botanistes dans une étude publiée dans la revue scientifique PNAS. La rare découverte représente une agréable surprise pour l’un des auteurs de l’étude, Sean Graham, professeur au département de botanique de l'UBC, qui s'attend à beaucoup d'intérêt de la part du public. Les fleurs carnivores ont cet aspect monstrueux que les gens aiment, croit-il.
11 août 2021
Plaidoyer pour la science 
Un article dans Le Soleil
u’est-ce que la vérité? Qu’est-ce que la réalité? Ce sont forcément des questions auxquelles nous n’aurons jamais de réponses certaines et définitives, mais comme le laisse entendre la citation en introduction, ce ne sont certainement pas les croyances qui nous permettront de nous en approcher. La réalité n’a que faire de ce que nous croyons savoir d’elle. Elle existe et c’est tout. Notre tâche est donc de trouver la meilleure méthode possible afin de nous assurer de véritablement savoir ce que nous croyons savoir.
11 août 2021
Étudiants en temps de pandémie : comment organiser un événement multidisciplinaire sans jamais se voir ? 
Un article de The Conervation
Les mesures de confinement nous ont tous forcés à opérer un passage total vers le numérique. Et cela a été spectaculaire dans le milieu de l’enseignement universitaire. Voilà pourquoi nous avons senti le besoin d’organiser un événement virtuel afin d’interroger, justement, les conséquences de ce passage massif au virtuel et tous les bouleversements qui en ont découlé. Notre collectif, composé de deux étudiants au doctorat de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) et d’un chercheur à l’Institut Lady Davis, affiliée à l'Université McGill, a ainsi mobilisé des acteurs de milieux variés par le biais d’une initiative spontanée.
11 août 2021
Major climate changes inevitable and irreversible – IPCC’s starkest warning yet 
Un article de The Guardian
Human activity is changing the Earth’s climate in ways “unprecedented” in thousands or hundreds of thousands of years, with some of the changes now inevitable and “irreversible”, climate scientists have warned. Within the next two decades, temperatures are likely to rise by more than 1.5C above pre-industrial levels, breaching the ambition of the 2015 Paris climate agreement, and bringing widespread devastation and extreme weather.
11 août 2021
Sixième rapport du GIEC 
Un article de Actualités UQAM
«Le changement climatique se produit à l’échelle globale, il est rapide et il s’intensifie», affirme le professeur du Département des sciences de la Terre et de l’atmosphère Alejandro Di Luca (Ph.D. sciences de la Terre et de l’atmosphère, 2012). Spécialiste de la modélisation régionale et des événements climatiques extrêmes, Alejandro Di Luca compte parmi les auteurs principaux du sixième Rapport d’évaluation du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), dont le premier volet a été publié le 9 août.
10 août 2021
The parenting penalties faced by scientist mothers 
Un article dans Nature
Starting a family at a key career stage comes at a cost to birthing parents — and many end up leaving the profession as a result.
7 août 2021
Des voisins achètent une forêt à 850 000 $ pour la sauver 
Un article dans Le Journal de Montréal
Ils ont sauvé un grand boisé en Outaouais qui devait accueillir 30 maisons - Un groupe de 185 voisins a amassé 850 000 $, dans un temps record, pour préserver une forêt de 57 acres en Outaouais qui serait autrement devenue un projet immobilier résidentiel. «On a eu trois semaines pour faire une offre. Et on compétitionnait avec le marché et les promoteurs immobiliers», se rappelle Lyne Daigle, une résidente impliquée depuis le jour 1 dans le rachat de la «Forêt aux étangs», à Chelsea, en Outaouais.
7 août 2021
Un brassin spécial pour les derniers caribous 
Un article dans La Presse
Il ne reste qu’une quarantaine de caribous montagnards en Gaspésie, selon le plus récent dénombrement du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs. S’associant à la campagne lancée par Nature Québec pour leur protection, la microbrasserie Pit Caribou lance ces jours-ci une bière spéciale en l’honneur de l’iconique cervidé.
2 août 2021
Faut-il continuer à planter des arbres? 
Un article de l'Agence Science-Presse
Planter des arbres pour lutter contre les changements climatiques est très populaire. Des experts croient toutefois que cette stratégie n’est pas optimale pour diminuer les concentrations de CO2, peut-on lire dans Science News.
2 août 2021
Institution universitaire à vendre - Le cas de l’Université Laval 
Un texte d'opinion dans la Presse
Le système public d’éducation n’est pas suffisamment bien financé, ce qui a entraîné une réduction de l’offre et de la qualité des services provoquée par le manque de ressources humaines (personnel enseignant et professionnel), dont l’impact se fait surtout sentir dans les écoles primaires et secondaires, où les besoins sont les plus grands.
29 juillet 2021
Les records de chaleur signifient qu’il faut changer le discours sur l’urgence climatique 
Un article dans The Conversation
Nouvelle normalité. Record battu. Sans précédent. Ces derniers jours, alors que l’Ouest canadien et les États-Unis cuisaient sous une canicule sous le signe des changements climatiques, les superlatifs se multipliaient pour décrire un phénomène inouï : dans la communauté britanno-colombienne de Lytton, le thermomètre a atteint un niveau ahurissant de 49,5 °C, le 29 juin, battant tous les records de chaleur trois jours de suite. On peut comprendre que pareil chiffre effraie ou choque. Mais quelqu’un pouvait-il réellement s’en étonner ? Non. Depuis plus de 40 ans, les scientifiques nous préviennent : les changements climatiques entraîneront des canicules de plus en plus longues et intenses. Parler de « normales » et de « nouveaux records » n’a plus beaucoup de sens. Mais si l’on veut faire face à la crise climatique, il ne sert à rien d’appuyer sur l’idée que l’humanité « aurait dû savoir », « aurait dû agir plus tôt » ou que nous devrions « avoir honte de notre inaction ». Au strict plan de la communication, ça ne marche pas.
28 juillet 2021
Les feux de forêt créent des tempêtes de feu qui allument encore plus de brasiers 
Un article de Radio-Canada
Plusieurs tempêtes de feu se sont formées dans l'Ouest canadien depuis le mois de mai. Le phénomène survient quand un feu de forêt s'étend sur une grande superficie, sa fumée forme un important nuage (un pyrocumulonimbus), ses flammes consomment tout l'oxygène, et une chaleur intense s'en dégage. Le tout provoque une tempête de feu qui forme sa propre foudre sèche et son tonnerre. Ajoutez du combustible sec en quantité en raison de la sécheresse ainsi que du vent, et la catastrophe n'est pas loin.
28 juillet 2021
Une dispute en cour pour protéger un arbre de 250 ans à Toronto 
Un article de Radio-Canada
La Ville de Toronto a accepté en 2019 d'acheter une propriété pour y protéger un chêne qui date d'avant la Confédération. Le propriétaire réclame toutefois plus d'argent maintenant, citant la flambée des prix de l'immobilier. Selon des documents déposés en cour, la Ville s'était engagée en 2019 à verser 780 000 $ pour la propriété à North York, y compris 400 000 $ provenant d'une campagne de financement de la communauté.

La Ville planifiait de démolir la maison et de transformer le site en espace vert pour mettre en valeur l'énorme arbre de 24 mètres de hauteur.

24 juillet 2021
L'amour des arbres 
Un texte d'opinion dans Le Devoir
Le livre a suscité un engouement tel à travers le monde que ce documentaire apparaît comme la transposition filmique d’un récit ayant déjà conquis son public. Dans The Hidden Life of Trees, le documentariste Jörg Adolph met en images le best-seller international éponyme de Peter Wohlleben, ce forestier allemand reconverti en écrivain et communicateur. Le documentaire, qui arrive en salles au Québec ces jours-ci, est une fable écologique parfaite pour apaiser les consciences, en cet été où s’enchaînent les désastres.
21 juillet 2021
Le soleil retrouvera bientôt son apparence normale 
Un article de ICI Radio-Canada
Le soleil rouge retrouvera sa couleur normale lorsque les particules de feux de forêt se seront dissipées.
21 juillet 2021
L'archéologie pour mieux comprendre le changement climatique 
Un article de UdeM Nouvelles
Des anthropologues, géographes et spécialistes des sciences de la Terre se tournent vers le passé pour voir comment différents peuples se sont adaptés au réchauffement de la planète. [..] Mais le passé peut-il éclairer l'avenir maintenant que le changement climatique est plus rapide que jamais? Oui, répond une équipe d'anthropologues, de géographes et de spécialistes des sciences de la Terre du Canada, des États-Unis et de France dirigée par Ariane Burke, anthropologue de l'Université de Montréal, qui est à la tête du Groupe de recherche sur la dispersion des homininés et du Laboratoire d'écomorphologie et de paléoanthropologie.
20 juillet 2021
Le Québec vit son pire épisode de smog en huit ans 
Un article de ICI Radio-Canada
La saison des feux de forêt bat son plein au Canada, et ses conséquences se font lourdement sentir au Québec. Le sud-ouest de la province est envahi par le brouillard de fumée depuis le début de la semaine. Et selon Environnement Canada, c'est la première fois depuis 2013 qu'un tel épisode de smog s'abat sur une aussi vaste portion du territoire québécois. Ce phénomène est surtout causé par les feux de forêt intenses qui font rage dans le nord-ouest de l'Ontario. La fumée, elle, voyage sur plusieurs milliers de kilomètres.
19 juillet 2021
The Idea That Trees Talk to Cooperate Is Misleading 
Un article du Scientific American
It’s a romantic notion, but pretending they’re like humans could actually harm the cause of conservation. Trees that communicate, care for one another and foster cooperative communities have captured the popular imagination, most notably in Suzanne Simard’s much-praised book Finding the Mother Tree, soon to be a movie, and in other works like James Cameron’s Avatar, Peter Wohlleben’s The Hidden Life of Trees and Richard Powers’ Pulitzer Prize–winning novel The Overstory. But many scientists like myself believe these depictions misrepresent ecosystems and harm the cause of conservation.
19 juillet 2021
Les enseignants et les chercheurs ciblés par du harcèlement 
Un article du Journal de Montréal
Une étude sur le harcèlement et la discrimination chez les membres du corps professoral et les chercheurs de niveau postsecondaire révèle que le tiers des répondantes ont été victimes de harcèlement au cours de la dernière année. Chez les enseignants de sexe masculin, c’est 20 % d’entre eux qui ont répondu par l’affirmative, indiquant aussi avoir été la cible de harcèlement.
19 juillet 2021
Le record d'un Gaspésien en voie d'être inscrit dans le Livre Guinness 
Un article de ICI Radio-Canada
Antoine Moses, originaire de la Baie-des-Chaleurs, a battu le record mondial du plus grand nombre d'arbres plantés en 24 heures, dans une forêt du nord de l'Alberta. L'exploit a été réalisé samedi. Il a planté un total de 23 060 arbres, soit un arbre toutes les 3,75 secondes. Antoine Moses s'était fixé l'objectif d'en planter 18 000. Le record précédent, établi par un planteur de la Saskatchewan, était de 15 170 arbres. La famille du Gaspésien de 22 ans est très fière de son exploit. Je n'ai pas de mot. Je suis tellement fier, c'est incroyable comme défi et comme accomplissement personnel, lance son père, Mario Moses.
8 juillet 2021
Étudier le matsutake, un précieux champignon, pour mieux le protéger et le commercialiser 
Un article de ICI Radio-Canada
L’organisme FaunENnord a reçu un financement pour étudier le matsutake, ce champignon comestible unique que l’on retrouve, entre autres, dans le Nord-du-Québec. FaunENord a reçu 43 628 $ de la part du gouvernement du Québec afin d’étudier la productivité du matsutake, situé dans les pinèdes grises du sud d'Eeyou Istchee Baie-James, à des fins de cueillette et de mycotourisme. Il s’agit d’un financement s’inscrivant le Plan d’action nordique 2020-2023, et ayant pour objectif de favoriser l'essor des communautés nordiques et la conservation de l'environnement. Ce nouveau projet est accueilli avec enthousiasme par Myriam-Audrey Lessard-Légaré, directrice générale de l’organisme FaunENord.
8 juillet 2021
Doit-on s’inquiéter de l’invasion de chenilles spongieuses? 
Un article de Protégez-vous
L’invasion de chenilles spongieuses qui frappe le Québec inquiète, alors que les conditions météorologiques leur ont permis de se multiplier à un niveau élevé. Ces bestioles représentent-elles une menace ?
7 juillet 2021
Why is the world so beautiful? An Indigenous botanist on the spirit of life in everything 
Une entrevue audio de CBC
'Western science is a powerful way of knowing, but it isn't the only one,' says Robin Wall Kimmerer. Robin Wall Kimmerer posed the question to her forest biology students at the State University of New York, in their final class in March 2020, before the pandemic sent everyone home. The answer was at least as useful as anything to be found in the glut of 'how to survive COVID' stories that would follow over the next nine months: Give more than you take; Be patient when resources are scarce; Find creative ways to use what you have.
6 juillet 2021
La tordeuse des bourgeons de l'épinette, source de molécules antibiotiques et anticancer 
Un article de ULaval nouvelles
L'un des pires ravageurs des forêts québécoises pourrait tout de même nous apporter du bon. En effet, des chercheurs de l'Université Laval et du Service canadien des forêts ont découvert la présence de molécules antimicrobiennes et anticancer chez la tordeuse des bourgeons de l'épinette. Les détails de leurs travaux viennent de faire l'objet d'une publication dans la revue Proteins.
5 juillet 2021
La nature, c’est bon pour vous 
Un article de La Presse
Un oiseau qui chante, des arbres qui bruissent doucement, une petite bête qui fourrage, un ruisseau qui s’écoule. Une promenade en forêt, ça fait tellement du bien, ça doit être bon pour la santé. La Société des établissements de plein air du Québec (SEPAQ) a demandé au Dr Louis Bherer et à une équipe de chercheurs de l’Institut de cardiologie de Montréal de faire une vaste revue de la littérature scientifique pour voir si c’était vrai. « J’ai beaucoup aimé faire ce rapport-là parce que ça vient confirmer des impressions qu’on avait, ça vient confirmer ce que tout le monde disait », raconte le Dr Bherer, professeur au département de médecine de l’Université de Montréal et directeur adjoint scientifique à la direction de la prévention de l’Institut de cardiologie de Montréal. « On voulait voir s’il y avait de la science qui appuyait ça. »
30 juin 2021
Un danger d'incendie « extrêmement extrême » menace l'Ouest canadien 
Un article de Radio-Canada
L’Alberta et la Colombie-Britannique sont sur un pied d’alerte, alors que la vague de chaleur extrême qui frappe l’Ouest présente un danger accru pour les feux de forêt. En Colombie-Britannique, dans la ville de Lytton, la température a atteint 47,9 °C lundi, battant un record canadien qui dépasse même la plus forte température jamais enregistrée à Las Vegas, au Nevada. Selon Environnement Canada, le mercure a atteint 49,5 °C mardi, fracassant le record de la journée précédente. Pour le moment, le ciel bleu et dégagé retarde l'arrivée d’éclairs pouvant être l’étincelle qui allume les brasiers, selon les experts en foresterie.
30 juin 2021
Les écosystèmes tourbeux stockent plus de carbone que les arbres, révèle une étude publiée dans Scientific Reports. 
Un article d'Actualités UQAM
Une équipe de recherche de l’UQAM est parvenue à montrer, pour la première fois, que l’accumulation de matière organique au sol, sous forme de tourbe, offre à court et à long terme une meilleure capacité de séquestration de carbone que les arbres. Les résultats de cette étude sont présentés dans l’article «Peat deposits store more carbon than trees in forested peatlands of the boreal biome», paru le 29 janvier dernier dans Scientific Reports, une revue publiée par Nature Publishing Group.
29 juin 2021
La recherche et l’enseignement en milieu forestier 
Un article de ULaval nouvelles
D’ici quelques semaines, des chercheurs de la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique (FFGG) et de la Faculté des sciences et de génie de l’Université Laval démarreront deux importants projets de recherche sur le territoire de la Forêt Montmorency. Le premier projet a pour titre Harnacher le potentiel des forêts dans la lutte contre les changements climatiques et est financé par la Fondation canadienne pour l’innovation. Le second, Sylva@21, reçoit l’appui du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada.
23 juin 2021
Les forêts du Québec ravagées par la chenille spongieuse 
Un article du Journal de Montréal
Le sud du Québec est aux prises avec une infestation particulièrement phénoménale de chenilles spongieuses, dont la forte présence a notamment été constatée dans les boisés et forêts de Longueuil ou de Saint-Bruno-de-Montarville. «Il y en a plein plein plein par terre, et on a des chenilles qui nous tombent sur les épaules!» a commenté une citoyenne rencontrée dans le parc Michel-Chartrand de Longueuil où les bestioles ont causé beaucoup de dommages. La petite chenille est particulièrement vorace et aime manger les feuilles de plus de 500 espèces d’arbres et de végétaux. Elle préfère de loin les chênes, les peupliers, ou les bouleaux.
23 juin 2021
L'humanité à l'aube de retombées climatiques cataclysmiques 
Un article de Radio-Canada
La vie sur Terre telle que nous la connaissons sera inéluctablement transformée par le dérèglement climatique dans 30 ans, voire plus tôt, alerte un projet de rapport des experts climat de l'ONU. Pénurie d'eau, exode, malnutrition, extinction d'espèces... Quel que soit le rythme de réduction des émissions de gaz à effet de serre, les impacts dévastateurs du réchauffement sur la nature et l'humanité qui en dépend vont s'accélérer, assure le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), et devenir douloureusement palpables bien avant 2050. La vie sur Terre peut se remettre d'un changement climatique majeur en évoluant vers de nouvelles espèces et en créant de nouveaux écosystèmes, note le résumé technique de 137 pages. L'humanité ne le peut pas.
22 juin 2021
Qu'est-ce qui se passe avec les forêts anciennes en Colombie-Britannique? 
Un Questions-réponses de RAD, le laboratoire de journalisme de Radio-Canada
La coupe des forêts anciennes dans la région de Fairy Creek, en Colombie-Britannique, vient tout juste d’être stoppée pour deux ans par le gouvernement provincial. Ce nouveau moratoire répond aux demandes de trois communautés autochtones, mais ne semble pas convaincre les activistes présents sur place, qui jugent que le territoire protégé est trop petit. On a parlé des origines de la crise avec la journaliste Sarah Xenos.
22 juin 2021
Protection du territoire : Québec premier au pays mais doit faire mieux au sud 
Un article du Journal de Québec
83 projets d’aires protégées ont été bloqués, ce qui inquiète des écologistes. Le Québec est un premier de classe au Canada pour ce qui est de la protection du territoire, mais il perd des plumes, car il a cédé aux intérêts des industriels, selon un recensement de la Société pour la nature et les parcs du Canada. « Le Québec a modernisé sa loi, il a fait des investissements concrets, il y a des résultats. Aucune autre juridiction n’a une feuille de route aussi impressionnante », note le biologiste Alain Branchaud, directeur général de l’aile québécoise de l’organisme environnemental. Avec sa note de A -, le Québec est au premier rang, et de loin. Les points positifs : le Québec a pris un engagement ferme de protéger 30 % de son territoire en 2030. Après un blitz du ministre de l’Environnement, Benoit Charette, le Québec a pratiquement atteint la cible de 17 % de protection de son territoire. Le Québec a également introduit le concept d’aire protégée d’initiative autochtone.
21 juin 2021
Une infestation « exceptionnelle » de chenilles spongieuses au Québec 
Un article d'ICI Radio-Canada
Vous l’avez peut-être remarquée : avec ses longs poils et ses points rouges et bleus, la chenille spongieuse est difficile à manquer. D'autant que, cette année, elle est présente en grand nombre au Québec. Il ne faut pas pour autant s’inquiéter pour vos feuillus, assure un entomologiste.
16 juin 2021
La SOPFEU demande un temps d’arrêt aux travailleurs forestiers pour prévenir les feux 
Un article d'ICI Radio-Canada
La Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) recommande aux travailleurs en forêt de mettre leurs activités sur pause de façon préventive. Les principales activités qui devraient être suspendues touchent celles exécutées sur le sol végétal à l'aide, notamment, de machinerie, de VTT ou d'équipement motorisé. Ces activités pourraient créer des étincelles et ne sont donc pas conseillées entre midi et 20 h, c'est-à-dire pendant la période la plus chaude de la journée.
16 juin 2021
Possibilité forestière : traitement différent au Saguenay-Lac-Saint-Jean 
Un article du Quotidien
Le Forestier en chef du Québec a décidé d’adopter des façons différentes pour présenter les calculs préliminaires de possibilité forestière entre les régions du Québec. Ce sont les chiffres pour le Saguenay-Lac-Saint-Jean qui sont les moins précis pour les volumes de bois ou les superficies de certaines problématiques.
16 juin 2021
Surpopulation de cerfs de Virginie : des chasseurs en renfort aux producteurs agricoles 
Un article de ICI Radio-Canada
Les chasseurs et les producteurs agricoles unissent leurs forces pour atténuer les problèmes de surpopulation de cerfs de Virginie en Estrie. Pour une deuxième année, les chasseurs auront accès aux terres de certains agriculteurs pour y chasser les cerfs sans bois. Dans notre région, on est connu pour avoir de grandes populations de cerfs de Virginie, explique Guillaume Dame, responsable de la faune pour l'Union des producteurs agricoles (UPA) de l'Estrie. Dans certaines zones, il y a certaines populations qui font une grosse pression sur la production végétale, autant du côté végétal que dans la forêt. Guillaume Dame affirme qu'une chasse intensive est nécessaire sur certaines terres agricoles.
16 juin 2021
LA FIDUCIE DE CONSERVATION MASSAWIPPI AJOUTE 154 HECTARES À L’AIRE PROTÉGÉE DE LA VALLÉE MASSAWIPPI 
Un communiqué de Corridorappalachien
La Fiducie de conservation Massawippi a le plaisir d’annoncer l’acquisition d’un terrain qui sera protégé à perpétuité dans la vallée Massawippi. Cette acquisition est l’aboutissement de trois ans de collaboration avec trois frères et sœur, qui ont réalisé le rêve de leurs parents en vendant à la Fiducie, en août 2019, 154 hectares (390 acres) de terrain boisé d’une grande richesse écologique.
14 juin 2021
Face à la déforestation, les autorités de Guinée interdisent la coupe de bois 
Un article le Journal de Montréal
Les autorités guinéennes ont interdit la coupe de bois à partir de lundi sur tout le territoire de ce pays ouest-africain à la riche biodiversité attaquée par une déforestation massive, ont-elles indiqué sur les réseaux sociaux.
14 juin 2021
Un nouveau-né dans le troupeau de caribous de Val-d'Or 
Un article de Radio-Canada
Le troupeau de caribous de Val-d'Or compte désormais un nouveau petit membre. La semaine passée, un faon est né dans l'enclos où se trouvent six bêtes. Le nouveau venu est né d'un accouplement au sein du même troupeau. Le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Pierre Dufour confirme la nouvelle de la naissance et se réjouit du résultat des actions de son administration.
14 juin 2021
Parc du Mont-Royal: la Ville va fermer des sentiers indésirables et revégétaliser 
Un article dans Le Journal Métro
Le Service des grands parcs, du Mont-Royal et des sports (SGPMRS) souhaite procéder à des travaux de fermeture et de revégétalisation de sentiers informels indésirables dans deux sous-secteurs du flanc est du parc du Mont-Royal. Un architecte-paysagiste de la ville a pu expliquer à Métro que ces sentiers officieux créent des désagréments sur les milieux naturels du Parc Mont-Royal appelés fragmentations. Il rappelle que le réseau officiel de sentier est suffisant pour les usagers de la montagne. Les services de la Ville notent une forte augmentation de l’achalandage avec le contexte sanitaire, les différents parcs de la ville attirent les citoyens. «Les sentiers informels existent depuis longtemps mais avec l’affluence liée à la pandémie, les sentiers ont augmenté de manière considérable, on n’avait jamais vu ça.»
10 juin 2021
Appel à la prudence : températures élevées, forts vents et absence de précipitation provoquent des éclosions de feux 
Un communiqué de la Sopfeu
En raison des conditions météorologiques qui prévalent, la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) lance un appel à la prudence auprès de la population. Les prochains jours continueront d’apporter des températures élevées sur la province, sans précipitation substantielle. Ces facteurs feront augmenter le danger d’incendie, notamment dans les régions de la Jamésie, du Saguenay-Lac-Saint-Jean et de la Côte-Nord, alors que les forêts sont déjà très sèches sur l’ensemble du Québec.
10 juin 2021
Migrations printanières: la réponse des oiseaux au réchauffement climatique n'est pas unidirectionnelle 
Un article de ULaval nouvelles
La moitié des espèces aurait conservé le même calendrier de migration alors que l'autre moitié l'aurait repoussé ou devancé. Contrairement à ce que l'on pourrait croire, le réchauffement climatique observé au cours des dernières décennies n'a pas eu un effet unique et unidirectionnel sur les migrations printanières des oiseaux dans nos régions. La moitié des espèces aurait maintenu le même calendrier de migration. Dans l'autre moitié, le nombre d'espèces qui migrent plus tôt est comparable au nombre d'espèces qui migrent plus tard.
10 juin 2021
La tordeuse ravage les forêts plus que jamais 
Un article de La Terre
La tordeuse des bourgeons de l’épinette est loin d’être contrôlée; les derniers relevés effectués en 2020 montrent une progression jamais observée depuis plus de 25 ans. Les superficies infestées augmentent de façon exponentielle, passant de 9,6 millions d’hectares en 2019 à 13,5 millions d’hectares en 2020, comparativement à seulement 765 740 ha en 2010.
10 juin 2021
Deux milliards d’arbres Une infime fraction des arbres en terre en 2021 
Un article de La Presse
Le gouvernement plantera cette année 30 millions des 2 milliards d’arbres promis d’ici 2030, soit 1,5 % du nombre total visé. Le ministre des Ressources naturelles, Seamus O’Regan, a affirmé en conférence de presse, vendredi, que la plantation est déjà en branle, et que son ministère finalisait des ententes « qui contribueront à la plantation de plus de 30 millions d’arbres dans l’ensemble du pays, tant en milieu urbain qu’en milieu rural ». En soustrayant ces 30 millions aux 2 milliards promis, cela signifie que chaque année, entre 2022 et 2030, il faudra planter 219 millions d’arbres par année, soit environ 600 000 sur une base quotidienne, pour atteindre la cible.
10 juin 2021
Sur les traces des géants de l'île de Vancouver 
Un reportage de Radio-Canada
Certaines des formes de vie les plus vieilles et imposantes que la Terre ait jamais portées peuplent l’île de Vancouver, en Colombie-Britannique. Ces arbres immenses sont au cœur de cultures millénaires et ont soutenu le développement économique de la côte ouest, mais ils se font de plus en plus rares. Entre exploitation et conservation, les forêts anciennes qui les ont vus grandir suscitent des débats houleux depuis des décennies. Nous avons pris la route et un pas de recul, et enfilé nos bottes de randonnée pour suivre les traces des gens qui ont répertorié les plus impressionnants d’entre ces arbres. Pour les voir à travers le regard de ceux qui s’en servent, les étudient et les protègent.
10 juin 2021
Les arthropodes des parcs urbains 
Un reportage de Radio-Canada
Des finissants et finissantes au baccalauréat en biologie de l'Université du Québec à Montréal (UQAM) apprennent les rudiments de l'écologie urbaine dans les parcs de la ville. Ces étudiants et étudiantes se penchent sur les liens entre les espèces d'arbres (indigènes ou exotiques) et la faune d'arthropodes, qui joue un rôle clé dans les écosystèmes.
9 juin 2021
Les coupes dans un projet d’aire protégée sur l'île d'Anticosti sont dénoncées par les partis d'opposition 
Un article du Journal de Montréal
Les coupes forestières industrielles sont totalement incompatibles avec un projet d’aire protégée sur l’île d’Anticosti, dénoncent les partis d’opposition. «Je trouve ça inconcevable. On est en train de prendre un joyau qu’on considère pertinent pour le patrimoine de l’UNESCO, puis de le saborder de cette manière-là, sans considération, puis en essayant de jouer un peu à droite et à gauche, puis en essayant de protéger une partie, pas une autre... Je trouve ça scandaleux, très franchement», a déploré la cheffe libérale Dominique Anglade en point de presse mercredi matin.
9 juin 2021
Des «coupes à blanc» dans un projet d’aire protégée à Anticosti 
Un article du Journal de Montréal
Le gouvernement Legault annonce un projet pilote d’aire protégée nouveau genre sur une portion importante de l’île d’Anticosti, mais l’industrie forestière y pratique toujours des «coupes à blanc». «La principale inquiétude que nous avons, c’est de voir ces projets pilotes devenir un cheval de Troie pour faire accepter des activités industrielles dans les aires protégées. Il y a en ce moment une tentative d’aller dans cette direction, et ce n’est pas acceptable», tonne le directeur général de la Société canadienne pour la nature et les parcs du Québec (SNAP-Québec) en entrevue avec Le Journal. [..] La critique libérale en matière d’environnement, Isabelle Melançon, maintient toutefois que des aires protégées d’utilisation durable ne sont tout simplement pas compatibles avec des coupes forestières industrielles. «Non, non, non, la réponse, c’est non. Je veux une définition de ce qui est permis et de ce qui n’est pas permis. Ça ne sent pas bon, on essaie de nous faire avaler du n’importe quoi et, malheureusement, le ministre endort les gens. Il nous endort volontairement, par son ton monocorde et par de la législation qui n’a plus de sens», a-t-elle lancé.
8 juin 2021
Biodiversité : toujours plus d'aires protégées, mais... 
Un article de Euronews
Il y a aujourd'hui sur Terre davantage d'aires protégées, c'est bien, mais elles ne sont pas toujours très efficaces, selon un rapport de l'ONU. Une bonne nouvelle, en matière de biodiversité, c'est suffisamment rare pour qu'on la remarque. Et cette bonne nouvelle, c'est qu'il existe sur Terre de plus en plus d'aires protégées. En 2010, des engagements avaient été pris pour qu'au moins 17% des zones terrestres et 10% des zones marines soient protégées. Et ces objectifs ont été atteints, à en croire un rapport publié par l'ONU. Le Programme des Nations unies pour l'Environnement (PNUE) salue les efforts des pays pour créer et aménager des espaces propices à la conservation de la biodiversité. Mais - car il y a bien un bémol, la gestion de ces aires protégées laisse souvent à désirer : une réglementation pas assez stricte, ou des moyens financiers insuffisants.
8 juin 2021
Charette garde l’œil sur l’objectif de protéger 30 % du territoire québécois 
Un article de La Tribune
Le ministre de l’Environnement, Benoit Charette, était présent lors l’annonce de la mise en conservation de près de 450 hectares à Eastman. Il en a profité pour réitérer la volonté du gouvernement québécois d’enrichir le réseau d’aires protégées dans le sud de la province. Il a aussi rappelé le fait que le gouvernement québécois participe aux discussions dans le cadre de la Convention sur la diversité biologique de l’ONU. Ces discussions devraient aboutir, dès cet automne, à un nouvel objectif ambitieux de conservation de 30 % du territoire d’ici 2030.
8 juin 2021
Acquisition majeure pour Corridor appalachien à Eastman 
Un article de La Tribune
« Cela représente près de 6 % du territoire de la municipalité Eastman qui devient protégé, d’un coup! » se réjouit Mélanie Lelièvre, la directrice générale de Corridor appalachien, l’organisme de conservation qui a annoncé vendredi l’acquisition de ce grand territoire. « C’est rien de moins que le plus important projet de conservation en terre privée de cette année au Québec et c’est la plus importante transition de conservation de l’histoire de Corridor appalachien », précise-t-elle avec fierté.
8 juin 2021
3 Premières Nations de l’île de Vancouver défendent l'intendance de leurs territoires 
Un article de Radio-Canada
Alors que des activistes bloquent toujours l'accès à une route forestière près de Fairy Creek, trois Premières Nations de l’île de Vancouver défendent l'intendance de leurs territoires. Elles demandent à la Colombie-Britannique d'y imposer un moratoire sur la coupe de forêts anciennes pour une période de deux ans, le temps pour eux de mettre en place un plan de gestion forestière.
8 juin 2021
Aires protégées : Les bâtons dans les roues 
Un éditorial dans Le Devoir
"Le MFFP aura beau continuer à mettre des bâtons dans les roues à toute initiative qui entame la « possibilité forestière », les projets d’aires protégées plus au sud ne pourront éternellement se voir contrecarrés. Le gouvernement ne peut exclusivement miser sur des projets dans le Grand Nord. C’est contraire à l’esprit de la convention internationale qui veut que les aires protégées soient représentatives de la biodiversité de l’ensemble d’un territoire national."
7 juin 2021
Migrations printanières: la réponse des oiseaux au réchauffement climatique n'est pas unidirectionnelle 
Un article dans ULaval nouvelles
Contrairement à ce que l'on pourrait croire, le réchauffement climatique observé au cours des dernières décennies n'a pas eu un effet unique et unidirectionnel sur les migrations printanières des oiseaux dans nos régions. La moitié des espèces aurait maintenu le même calendrier de migration. Dans l'autre moitié, le nombre d'espèces qui migrent plus tôt est comparable au nombre d'espèces qui migrent plus tard.
7 juin 2021
Aires protégées : Québec n’a pas atteint la cible de 17 % 
Un article de La Presse
Annoncée en grande pompe en décembre dernier par le gouvernement Legault, la cible de 17 % d’aires protégées n’a finalement pas été atteinte, a discrètement reconnu Québec, récemment, ce qui suscite la colère de l’opposition et de groupes environnementaux.
4 juin 2021
LA VILLE DE CANDIAC LANCE UN NOUVEAU PROJET DE FORESTERIE URBAINE 
Un communiqué de Nature Action Québec
La Ville de Candiac est fière de collaborer avec Nature-Action Québec dans le cadre du projet « Mobilisation pour optimiser la diversité fonctionnelle de la forêt urbaine de Candiac dans une optique d’adaptation aux changements climatiques » qui se déroulera jusqu’en décembre 2023.
3 juin 2021
Obstruction à la création d’aires protégées : Le ministère des Forêts persiste et signe 
Un article dans La Presse
Le ministère des Forêts persiste à refuser de dévoiler les motifs pour lesquels il s’est opposé la création d’aires protégées dans le sud du Québec, l’automne dernier, une « omertà » déplorée par des organisations environnementales. [..] « L’omertà du ministère des Forêts a assez duré », s’est indignée la directrice générale de Nature Québec, Alice-Anne Simard. « Le ministère des Forêts ne se contente pas seulement de bloquer la création d’aires protégées, il bloque aussi l’information pour que le public ne puisse pas connaître l’étendue de son entrave délibérée », a-t-elle déclaré à La Presse.
3 juin 2021
L’arbre comme réconfort 
Un article dans La Tribune
Quand on me demande ce que j’aime particulièrement du quartier Limoilou de Québec, où j’ai demeuré six ans, je réponds spontanément les arbres. Si on me demandait ce qui me manque le plus sur ma rue à Sherbrooke, je répondrais probablement des arbres.
3 juin 2021
Étudiants, réclamez vos 200 $ 
Un article dans La Presse
Chers étudiants qui êtes en mode vacances. Vos derniers examens sont déjà oubliés. Peut-être avez-vous quitté les bancs d’école pour toujours, diplôme en poche. Mais prévoyez quand même un autre petit saut sur votre portail. Il vous rapportera 200 $. Alors, sortez votre téléphone et programmez-y une alerte pour le 2 juillet.
2 juin 2021
Morilles de feu: la chasse est ouverte 
Un article dans Le Quotidien
D’ici quelques jours, plusieurs dizaines, voire des centaines de cueilleurs partiront à la recherche de la morille de feu dans le secteur de Chute-des-Passes, dans le nord du Lac-Saint-Jean, où un incendie a ravagé 600 km2 carrés de forêt l’été dernier. L’attrait pour ce champignon énigmatique est indéniable pour les cueilleurs aventuriers qui s’attendent à faire des récoltes miracles, mais rien ne garantit une bonne récolte. Notre journaliste a accompagné un groupe de cueilleurs de Morille Québec pendant 24 heures sur le terrain pour en savoir plus sur cette ressource qui émerge seulement lorsque plusieurs conditions sont réunies.
2 juin 2021
Bilan de mai: un nombre de feux de forêt dans la moyenne 
Un article de En Beauce
Après un mois d’avril plus occupé qu’à l’habitude, la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) a connu un mois de mai se situant légèrement au-dessus la moyenne pour le nombre de feux, révèle l'organisme dans son bilan qu'il vient de publier. Ainsi, au cours du dernier mois, ce sont 152 incendies qui ont brûlé 59,1 hectares (ha) de forêt en zone de protection intensive. Bien que le nombre de feux combattus ne dépasse pas significativement la moyenne de dix ans, le total de la superficie affectée est nettement sous la moyenne pour un mois de mai. Cette moyenne se situe à 131 incendies pour 2 813 ha.
2 juin 2021
La survie des chauves-souris en péril au Québec 
Un article du Journal de Montréal
La survie des chauves-souris est en danger, un peu partout au Québec, en raison du syndrome du museau blanc. Le fléau animalier est arrivé en Gaspésie en 2015 et ses effets néfastes se font sentir puisque plusieurs colonies de chauves-souris sont décimées de 90 % à 100 %. À la base, il s’agit de traces d’un champignon européen rapportées ici sur les bottes et les vêtements de voyageurs explorant des grottes.
2 juin 2021
Les arbres pètent 
Un balado du Journal de Montréal
Les gaz libérés par les arbres morts représentent environ un cinquième des gaz à effet de serre émis par les forêts squelettiques et marécageuses, selon une nouvelle recherche.
1 juin 2021
Action Boréale dénonce le blocage du ministère des Forêts 
Un article du Journal de Montréal
Le groupe environnementaliste Action boréale, qui a été mis en demeure et muselé par le ministère des Forêts en 2019 pour avoir dénoncé le blocage d’un fonctionnaire, demande un grand ménage dans cette institution qu’elle juge à la solde de l’industrie.
1 juin 2021
Quebec is in a 'high tick year' and the white-tailed deer boom isn't helping 
Un article de CBC
The mild winter and fluctuating spring temperature appear to have led to a tick boom in Quebec, a province where cases of Lyme disease have been steadily climbing for years. There are several different types of blood-sucking arachnids on the prowl, but the blacklegged tick, also known as the deer tick, is the one known for carrying the bacteria that causes Lyme disease — an illness that, if left untreated, can lead to long-term health problems.
1 juin 2021
La FQM désire jouer un rôle dans la gestion des forêts 
Un article de ICI Radio-Canada
Le Regroupement des communautés forestières de la Fédération québécoise des municipalités (FQM) demande au ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Pierre Dufour, de jouer un plus grand rôle dans la gestion des forêts publiques. Ce regroupement est présidé par le préfet de la MRC de Maria-Chapdelaine, Luc Simard.
1 juin 2021
Jardinage : faire le choix de plantes indigènes pour contribuer à la biodiversité 
Un article de ICI Radio-Canada
Hibiscus ou asclépiades? La question semble esthétique, mais la décision peut avoir un impact important sur la biodiversité. En optant pour des végétaux indigènes, les jardiniers contribuent à nourrir et abriter une grande diversité d’insectes, d’oiseaux et de mammifères. Une plante indigène, c’est une plante qui poussait ici avant qu’arrivent les Européens, apportant avec eux un grand nombre de végétaux, explique Larry Hodgson, surnommé le jardinier paresseux.
31 mai 2021
Pas dans ma cour! 
Un article de la Tribune
Entre les monts Orford et Owl’s Head, il y a le lac Memphrémagog. Le premier est à son extrémité nord, le second environ au milieu du lac, une quarantaine de kilomètres au sud. Deux montagnes convoitées pour le développement immobilier. La population arrivera-t-elle à les sauver?
31 mai 2021
Quatre choses à savoir sur les forêts anciennes de la Colombie-Britannique 
Un article de Radio-Canada
Les arbres anciens , soit l'un des symboles naturels les plus emblématiques de la Colombie-Britannique, attirent une fois de plus l'attention internationale alors que des centaines de manifestants sont prêts à être arrêtés plutôt que de voir ces arbres abattus pour leur valeur économique.
28 mai 2021
Aires protégées Charge de l’opposition contre le ministère des Forêts 
Un article de La Presse
L’obstruction du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) à la création d’aires protégées illustrée par un reportage de La Presse, vendredi, a fait bondir les partis d’opposition à Québec, qui exigent des actions immédiates.
28 mai 2021
Création d’aires protégées Le ministère des Forêts a fait obstruction 
Un article de La Presse
Jusqu’à la dernière minute, le ministère québécois des Forêts a tenté de bloquer la création de bon nombre des aires protégées annoncées en décembre par le ministère de l’Environnement. C’est ce que dévoilent des documents obtenus par La Presse, malgré les objections du ministère des Forêts à leur divulgation.
27 mai 2021
Un atlas mondial pour sauvegarder les migrations des ongulés sauvages 
Un article de ULaval nouvelles
La pandémie de COVID-19 a entravé nos déplacements pendant la dernière année, mais d'ici peu cette sédentarité forcée sera du passé pour nous. Les ongulés migrateurs n'ont pas cette chance. Depuis plusieurs décennies, les obstacles érigés par l'activité humaine se multiplient sur les routes qu'ils empruntent pour transiter entre les habitats saisonniers essentiels à leur survie. Au point où certaines routes migratoires sont disparues et d'autres sont menacées de subir le même sort.
27 mai 2021
Planter des arbres par milliers: une fausse bonne idée? 
Un article de Québec Science
La reforestation est à la mode. En plantant des arbres, des entreprises et des gouvernements affirment lutter contre les changements climatiques. Est-ce vraiment le cas?
27 mai 2021
Belize’s Maya Forest Corridor a ‘missing link’ to giant rainforest reserve 
Un blog dans Mongabay
Belize sits on the cusp of protecting the key piece of the largest rainforest preserve north of the Amazon. In April 2021, the Nature Conservancy and a consortium of conservation organizations purchased 368.75 mi2 in northwestern extent of the country, which is now the Belize Maya Forest. This area connects protected areas in Belize and adjacent protected areas of La Selva Maya in Guatemala and Mexico. In southern Belize, the Maya Mountains Massif contains a network of protected areas. In between lay ~124 mi2 of uncertainty, which conservationists hope will soon become the Maya Forest Corridor (MFC).
25 mai 2021
Des Universitaires : une initiative favorisant l’engagement pour la planète 
Un article dans Acfas Magazine
Comme toute citoyenne ou toute citoyenne un tant soit peu informé-e, les scientifiques s’inquiètent des conséquences de la dégradation des sols et des écosystèmes, de la pollution et des changements climatiques. Ils et elles peuvent aussi souffrir d’écoanxiété et sont aussi préoccupé-e-s par l’avenir de leurs enfants, d’autant plus que leur formation leur a permis de développer des méthodes et des compétences pour décrypter le monde tel qu’il se présente. Nombre de scientifiques aspirent donc à une transformation plus rapide de la société afin que les activités humaines cessent de dépasser les limites de la planète afin de préserver à long terme le bien-être humain et celui des autres vivants.
25 mai 2021
La FQM désire jouer un rôle dans la gestion des forêts 
Un article de Radio-Canada
Le Regroupement des communautés forestières de la Fédération québécoise des municipalités (FQM) demande au ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Pierre Dufour, de jouer un plus grand rôle dans la gestion des forêts publiques.
25 mai 2021
Coupes à blanc controversées : Québec a financé le projet à Sainte-Marthe 
Un article de Radio-Canada
Radio-Canada a appris que l'argent des Québécois a contribué à des coupes à blanc controversées de 20 hectares de forêt dans la municipalité de Sainte-Marthe, à l'ouest de Montréal.
25 mai 2021
De nouvelles technologies pour combattre les feux de forêt en Alberta 
Un article de Radio-Canada
L'Alberta dépensera plus de 4 millions de dollars pour mettre à l'essai de nouvelles technologies pour détecter et lutter contre les feux de forêt cette année.
25 mai 2021
Bois d'œuvre canadien : un recul des États-Unis souhaité 
Un article de Radio-Canada
Au Québec et au Canada, on souhaite que les États-Unis fassent marche arrière dans leur idée de doubler les tarifs imposés sur le bois d'œuvre en provenance du Canada. Le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Pierre Dufour, s’est d’ailleurs dit « déçu » des intentions du département américain du Commerce.
20 mai 2021
Combien d’arbres seront plantés dans les quartiers centraux cet été? 
Un article de Soleil
Arrondissement où l’on dénombre le moins d’arbres dans la capitale, La Cité-Limoilou fait l’objet d’une attention particulière du service de la foresterie urbaine. Mais les spécialistes ne peuvent pas inventer des lieux de plantation à l’infini là où le pavage et les constructions occupent l’espace. Il y aura néanmoins des ajouts d’arbres cet été. Découvrez combien.
20 mai 2021
Les étés chauds propices aux feux « zombies », selon une étude 
Un article de Radio-Canada
Les feux « zombies », qui couvent dans les tourbières, ont tendance à reprendre après des étés chauds, selon une étude parue mercredi dans Nature, qui souligne qu'ils pourraient devenir plus fréquents avec le changement climatique.
19 mai 2021
Nature-Action Québec acquiert 46 hectares au mont Rigaud 
Un article de Radio-Canada
L'organisme à but non lucratif Nature-Action Québec (NAQ) a annoncé mardi l’acquisition d'un terrain de 46 hectares à Sainte-Marthe, une municipalité située sur le mont Rigaud, dans la MRC de Vaudreuil-Soulanges.
19 mai 2021
La déforestation en Amazonie serait à 94 % illégale 
Un article dans La Presse
La quasi-totalité de la déforestation en Amazonie brésilienne est illégale, et la promesse du président Jair Bolsonaro d’éliminer ce fléau est peu réaliste à cause du manque de transparence autour de l’utilisation autorisée de la terre dans cette région, ont estimé des organisations environnementales dans un rapport publié lundi.
19 mai 2021
La protection des arbres, une préoccupation électorale à Québec selon des citoyens 
Un article de Radio-Canada
Un groupe citoyen demande une meilleure protection du Boisé Neilson de la Pointe-de-Sainte-Foy et espère que la sauvegarde des arbres sera une préoccupation lors de la prochaine campagne électorale municipale.
18 mai 2021
Une coupe à blanc illégale d'érables à l'ouest de Montréal 
Un article de Radio-Canada
L'érablière abattue sans autorisation n'a pas pu être sauvée à temps par une municipalité de la Montérégie. Le propriétaire veut cultiver à la place foin, ail et vignes.
18 mai 2021
La nature décorative 
Un éditorial dans La Presse
L’humain est une étrange espèce. Il détruit toutes les autres sortes d’animaux sans trop d’états d’âme. Mais il est bouleversé quand on veut éliminer 15 chevreuils à Longueuil ou 50 outardes dans un parc de banlieue.
18 mai 2021
Manifestations pour sauver les arbres anciens : la GRC renforce sa présence 
Un article de Radio-Canada
La Gendarmerie royale du Canada a renforcé sa présence près du campement de Caycuse, sur l’île de Vancouver, dans le but de faire respecter l’injonction obtenue par l'entreprise d’exploitation forestière Teal-Jones contre les militants qui bloquent l’accès aux forêts anciennes.
17 mai 2021
Le Québec pourrait vivre un autre gros été de feux de forêt 
Un article dans Le Journal de Montréal
Le temps chaud et sec qui perdure depuis le début du printemps fait le bonheur d’à peu près tout le monde, mais préoccupe les sapeurs-pompiers, qui ne veulent surtout pas revivre les feux de forêt de l’été dernier.
17 mai 2021
Critiques de la gestion des forêts: l'Action boréale doute de la bonne foi des partis d'opposition 
Un article dans Le Journal de Montréal
Bien qu’ils aient joint leur voix pour critiquer la gestion forestière de la Coalition avenir Québec (CAQ), les partis d’opposition ne sont pas exclus de toute critique, croit l’Action boréale.
17 mai 2021
Les oppositions dénoncent la gestion des forêts québécoises 
Un article dans La Presse
Les chefs des trois partis d’opposition à Québec ont unanimement dénoncé le laisser-faire dans le secteur forestier aux assises annuelles de l’Union des municipalités du Québec (UMQ), vendredi.
14 mai 2021
Protection de la tortue molle à épines : Québec fait l'acquisition de terres en Montérégie 
Un article dans La Presse
Conservation de la nature Canada affirme avoir acquis deux hectares de terres en Montérégie pour protéger l’habitat de la tortue molle à épines en voie de disparition. Le groupe de conservation affirme que les propriétés situées le long d’une rivière de la municipalité de Pike River, à environ 70 kilomètres au sud-est de Montréal, sont proches de l’un des rares sites de ponte connus de tortues molles à épines. Une centaine de tortues ont été relâchées dans l’eau de la rivière aux Brochets à Pike River jeudi, rejoignant plus de 1600 autres qui ont été réintroduites dans la région depuis 2010.
14 mai 2021
Québec consacre 55 millions à la lutte à la tordeuse des bourgeons de l'épinette  
Un article dans La Presse
Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) annonce qu’il investira cette année quelque 55 millions en pulvérisations aériennes, affirmant que ce plan de lutte à la tordeuse est le plus important déployé à ce jour. Québec prévoit de pouvoir ainsi protéger 747 000 hectares de forêts vulnérables. Les opérations devraient s’amorcer vers le 20 mai 2021 et s’échelonner sur une durée variant de quatre à cinq semaines. Les zones les plus vastes à être protégées sont celles de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, du Bas-Saint-Laurent et du Saguenay-Lac-Saint-Jean, mais des pulvérisations seront aussi faites dans les régions de la Capitale-Nationale et de la Côte-Nord.
14 mai 2021
Martine Ouellet crée un nouveau «parti vert» pour le Québec 
Un article du Journal Métro
L’ex-ministre péquiste et ex-cheffe du Bloc québécois Martine Ouellette lance un nouveau parti politique, vert et indépendantiste, «qui agira sur la scène québécoise et qui sera dédié à la cause du climat».
14 mai 2021
Québec investit 600 000 $ pour mieux cartographier les milieux humides du territoire québécois 
Un communiqué du MELCC
Le gouvernement du Québec verse une somme de 600 000 $ répartie sur les exercices financiers allant de 2020-2021 à 2022-2023 à Canards Illimités Canada pour l’appuyer dans la réalisation de la cartographie détaillée des milieux humides du Québec. [..] Pour le moment, deux régions sont ciblées pour la poursuite de la cartographie détaillée, soit le Bas-Saint-Laurent et le Saguenay–Lac-Saint-Jean. D’autres régions seront visées dans les prochaines années, le but étant d’étendre la cartographie à tout le sud du Québec habité.
14 mai 2021
Forest the size of France regrown worldwide over 20 years, study finds 
Un article dans The Guardian
An area of forest the size of France has regrown around the world over the past 20 years, showing that regeneration in some places is paying off, a new analysis has found. Nearly 59m hectares of forests have regrown since 2000, the research found, providing the potential to soak up and store 5.9 gigatonnes of carbon dioxide – more than the annual emissions of the entire US.
13 mai 2021
Amy Adams and Jake Gyllenhaal bringing UBC professor's story to big screen 
Un article dans le Daily Hive
Jake Gyllenhaal is bringing the story of a UBC professor to the big screen. The Oscar nominee’s production company, Nine Stories, is producing a film based on Suzanne Simard’s memoir, Finding the Mother Tree. Amy Adams is set to play Simard, who is a forest ecology expert renowned for her research on plants and fungi.
12 mai 2021
Une petite « forêt urbaine » sur la place des Festivals 
Un article dans La Presse
Valérie Plante vient d’annoncer la création d’une petite « forêt urbaine » surplombée par une passerelle au centre-ville de Montréal, au bout de la place des Festivals. | Article du Journal de Montréal 
10 mai 2021
Industrie forestière : les cours à bois sont pleines 
Un article dans Le Journal de Montréal
Pendant que les uns parlent de pénurie, les scieries présentent des niveaux de stock élevés.
C’est à n’y rien comprendre. Tandis qu’entrepreneurs et détaillants de matériaux de construction suggèrent une pénurie depuis des semaines pour expliquer leurs faibles stocks, les cours des grands acteurs de l’industrie du sciage au Québec débordent.
10 mai 2021
La biodiversité des sols: cette grande oubliée 
Un article dans Québec Sciences
Les sols sont le réservoir d’une diversité souterraine des plus riches et des plus variées. Mais ils demeurent loin des yeux et donc loin du cœur… et des efforts de conservation adéquats.
10 mai 2021
Ces microorganismes qui nourrissent et protègent les plantes 
Un article dans The Conversation
Au-delà du simple rôle d’ancrage dans le sol, les racines des plantes puisent les éléments minéraux essentiels à la croissance végétale. Cette capacité d’assimiler efficacement les éléments nutritifs du sol détermine notamment la qualité et le rendement des productions agricoles. Aujourd’hui, les sols appauvris par la culture intensive nécessitent souvent l’apport de fertilisants (les engrais) et de divers pesticides pour assurer les rendements agricoles. De nouveaux enjeux transcendent donc les horizons actuels de l’agriculture vers des pratiques agro-écologiques pour valoriser la biodiversité du sol tout en réduisant l’apport d’intrants chimiques.
10 mai 2021
Case studies: Barcelona 
Un article de AIPH
New approaches to existing green spaces and ambitious street reclamation transform Barcelona
10 mai 2021
Innovating on urban forests for greener, more sustainable and resilient cities 
Un blog du CREAF
By 2050, 84% of Europe’s population will live in urban areas and their growth can have a negative impact on the health and quality of life of people and the planet. This is the starting point of Uforest, an Erasmus+ project that aims to promote knowledge about so-called urban forests as a nature-based solution to help address these challenges.
10 mai 2021
Un hectare de terre boisée sur cinq a disparu à l’Î.-P.-É depuis 30 ans 
Un article de ICI Radio-Canada
L’Île-du-Prince-Édouard aurait connu une baisse de 20 % du nombre d’hectares de terres forestières dans les trois dernières décennies. Une statistique inquiétante qui a été présentée par le ministre de l’Environnement de l’île Steven Myers la semaine dernière à l’Assemblée législative. Ces données proviennent des résultats préliminaires d’une étude sur l’ampleur du déclin des forêts dans la province, qui sera finalisé d’ici 2023. Si ces statistiques se confirment, le taux de déforestation enregistré au cours de la dernière décennie serait plus important que celui enregistré au cours des vingt années précédentes.
10 mai 2021
Un ministère à abattre 
Une chronique dans LaPresse+
Une chronique de Paul Journet - Il y a un ministère de trop à Québec. Un ministère malade qui contamine les autres, celui des Forêts, de la Faune et des Parcs. Son titulaire, Pierre Dufour, le démontre malgré lui dans le dossier des aires protégées. Depuis plusieurs mois, il agit comme un lobbyiste de l’industrie forestière. Comme un danger pour la faune qu’il est censé défendre.
9 mai 2021
Parcs Canada donne son aval à un projet d'élevage de caribous en Alberta 
Un article dans ICI Radio-Canada
Parcs Canada a proposé un projet de 25 millions de dollars afin de placer 40 femelles et cinq mâles dans un enclos d'une superficie d'environ 1 kilomètre carré qui serait hautement surveillé. L'endroit serait entouré d'une clôture électrifiée.

L'agence espère que l'installation pourra permettre de procréer jusqu'à 20 petits par année, ce qui permettrait de ramener la population des hordes de caribous du parc national Jasper à un niveau durable d'ici 10 ans.

8 mai 2021
Les caribous de Charlevoix condamnés à la captivité 
Un article dans ICI Radio-Canada
Devant le déclin accéléré de la population, le gouvernement se résout à mettre l'ensemble de la harde en captivité, comme à Val-d'Or. Après des décennies de vie en liberté, les caribous de Charlevoix vivront en captivité dès l'hiver prochain. Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) change de plan et entend désormais placer l'ensemble de la harde en enclos, plutôt que de se limiter aux faons et aux femelles gestantes. Moins d'une vingtaine de caribous forment aujourd'hui la harde de Charlevoix.
6 mai 2021
Le prix du bois augmente, mais tous n'en profitent pas dans l'industrie 
Un article dans ICI Radio-Canada
La flambée des prix des matériaux de construction au Nouveau-Brunswick fait bien des mécontents, des propriétaires de lots boisés aux consommateurs. Pendant ce temps, les scieries profitent de la situation actuelle du marché nord-américain. Au Nouveau-Brunswick, il faut actuellement payer de deux à trois fois le prix habituel pour des deux par quatre.
6 mai 2021
Anticiper les effets des changements climatiques sur l’habitat des arbres 
Un article dans Forêt Privée
Les changements climatiques pourraient modifier considérablement la composition, la structure et le fonctionnement des écosystèmes forestiers, mais leurs effets varieront selon les régions. De façons générale, ils pourraient rendre les conditions de moins en moins favorables à la présence d’une espèce dans les secteurs les plus méridionaux de son aire de répartition, mais plus favorables à des latitudes plus nordiques.
6 mai 2021
Les aires protégées dans le sud du Québec : beaucoup d’argent et de fausses justifications 
Une lettre ouverte dans Le Journal de Montréal
Élisabeth Le Pabic et Odette Lavigne pour ÉCKO et Les ami-es de la Forêt Ouareau - Le ministre de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Benoît Charette, a récemment annoncé des investissements de 40 millions $ avec Conservation de la Nature du Canada pour acquérir des terres qui deviendraient des aires protégées. Devant le tollé créé en décembre dernier par le choix d’aires protégées toutes situées au nord du 49e parallèle, le ministre justifie ce choix par le fait qu’en zone nordique, on est en présence de terres publiques, «alors c'est plus facile à travers une décision gouvernementale de décréter des aires protégées... Plus au sud, ce sont des terrains qui appartiennent à des entreprises, à des organismes, à des particuliers, alors il faut en faire l’acquisition».
5 mai 2021
Le ministre des Forêts critique les opposants aux coupes le long de la rivière Péribonka 
Un article dans Le Devoir
Le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Pierre Dufour, a défendu mardi la décision du gouvernement Legault d’autoriser des coupes forestières sur un territoire qui était ciblé depuis plusieurs années pour devenir une aire protégée, le long de la rivière Péribonka. Il a du même coup critiqué les opposants aux coupes, qui accusent Québec de nuire à la protection de la biodiversité et au développement touristique régional.
5 mai 2021
La face à CAQ 
Un texte d'opinion dans Le Journal de Montréal
Un texte de Richard Desjardins et Henri Jacob - Comme ça, Monsieur le Ministre Benoit Charette, à vous entendre, le territoire du Québec sera couvert d’aires protégées à hauteur de 30 % dans une dizaine d’années ? À l’Assemblée nationale, les députés n’ont pas le droit de traiter quelqu’un de menteur même si c’est vrai. Décorum oblige. On va plutôt évoquer des « arguments fallacieux » ou parler d’« induire la population en erreur ». Alors que nous, à l’Action boréale, on n’est pas des députés...
4 mai 2021
La protection de l'habitat à elle seule ne sauvera pas les caribous, dit un rapport 
Un article d'Ici Radio-Canada
Il est clair que sauver le caribou des bois de la Colombie-Britannique de l'extinction n'est pas aussi simple que de protéger son habitat, selon le directeur du programme provincial de rétablissement du caribou. Un rapport publié plus tôt cette semaine indique que l'approche de préservation de l'habitat du caribou de la province a échoué et que la population de caribou disparaîtra si des changements ne sont pas apportés bientôt.
4 mai 2021
Les changements climatiques compromettent le mode de vie des Inuit du Labrador 
Un article d'Ici Radio-Canada
La glace fond à vue d’oeil sur les côtes du Labrador et les arbustes envahissent le territoire. Les Inuit, dont le mode de vie dépend de la nature, se demandent si celui-ci survivra aux changements climatiques, dont les effets sont nombreux et perturbent leur quotidien.
3 mai 2021
Les changements climatiques sont en train de modifier le goût de notre nourriture 
Un article d'Ici Radio-Canada
Depuis quelques années, les baies sauvages ont un goût étrange, rapportent des personnes âgées autochtones de l’Arctique canadien. Durant les décennies de vie de celles-ci, la saveur des aliments tirés de la nature s’est modifiée, selon les recherches du scientifique Alain Cuerrier, professeur associé au Département de sciences biologiques de l’Institut de recherche en biologie végétale, à Montréal.
3 mai 2021
La Ville de Rosemère acquiert 13 hectares de la forêt du Grand Coteau 
Un communiqué de Corridor forestier du Grand Coteau
En mars dernier, la Ville de Rosemère a fait l’acquisition de 13 des 20 hectares de la forêt du Grand Coteau situés sur son territoire. Détenue par des intérêts privés avant la transaction, cette portion de la forêt obtenue par la municipalité sera désormais protégée à perpétuité. Cela signifie entre autres qu’aucun développement immobilier ne pourra être envisagé sur les 13 hectares.
3 mai 2021
Aménager, c’est protéger les forêts 
Un texte d'Eric Alvarez dans Le Journal de Montréal
L’an dernier, les feux de forêt en Californie ont tué des centaines de séquoias géants. Des arbres plusieurs fois centenaires, voire millénaires. Cette essence d’arbre est adaptée aux feux de forêt, mais pas à l’intensité de ceux de l’an dernier. Les causes de cette tragédie sont bien identifiées. Il y a le réchauffement du climat qui allonge la saison des feux. Il y a aussi la lutte contre les feux de forêt qui, depuis un siècle, favorise l’accroissement du matériel inflammable. Cela accroît l’intensité des incendies. Cet excédent de combustible aurait pu être réduit par l’aménagement forestier, mais les forêts abritant les séquoias sont « protégées » de la récolte.
3 mai 2021
Forêts anciennes : top 5 des randonnées au Québec 
Un blog de Nature Québec
Avec l’été qui s’installe tranquillement, nos pieds trépignent d’impatience de fouler des sentiers en forêt! Pourquoi ne pas profiter du Mois de l’arbre et des forêts pour découvrir des écosystèmes forestiers exceptionnels à travers des randonnées pédestres? Les écosystèmes forestiers exceptionnels sont un type d’aire protégée qui contribue à maintenir la diversité de milieux forestiers au Québec en conservant des forêts anciennes, rares ou des refuges d’espèces menacées ou vulnérables. Ils offrent souvent une vue sur de magnifiques paysages (sommet, rivière, Saint-Laurent) et une occasion de reconnecter avec la nature et la biodiversité. Vous serez probablement surpris d’apprendre que plusieurs de ces écosystèmes sont accessibles, et nombre d’entre eux se trouvent non-loin, dans des parcs en région périurbaine. Quelles sont les meilleures randonnées au Québec pour découvrir des écosystèmes forestiers exceptionnels? Notre équipe s’est penchée sur la question. Enfilez vos espadrilles et partez à la (re)découverte de notre top 5 des randonnées qui sillonnent des forêts d’exception au Québec !
30 avril 2021
Is forest harvesting increasing in Europe? 
Un article dans Eureka Alert
Is forest harvesting increasing in Europe? Yes, but not as much as reported last July in a controversial study published in Nature. The study Abrupt increase in harvested forest area over Europe after 2015, used satellite data to assess forest cover and claimed an abrupt increase of 69% in the harvested forest in Europe from 2016. The authors, from the European Commission's Joint Research Centre (JRC), suggested that this increase resulted from expanding wood markets encouraged by EU bioeconomy and bioenergy policies. The publication triggered a heated debate, both scientific and political, as the EU Parliament and Council were discussing the Post-2020 EU Forest Strategy.
30 avril 2021
Northern forest fires could accelerate climate change 
Un article dans Eureka Alert
BU researchers used NASA satellite imaging data to analyze 30 years of Earth's northern forests and found that fires are increasingly hampering forests' ability to capture and store atmospheric carbon.
30 avril 2021
Indigenous Peoples in British Columbia Tended ‘Forest Gardens’ 
Un article dans Smithsonian Mag
Along the coast of British Columbia, Canada, former villages of the Ts’msyen and Coast Salish Indigenous peoples are flanked by what researchers have termed “forest gardens.” On lands covered in forests dominated by hemlock and cedar trees, these forest gardens represent abrupt departures from the surrounding ecosystem. The dark, closed canopy of the conifer forest opens up and is replaced by a sunny, orchard-like spread of food-producing trees and shrubs, such as crabapple, hazelnut, cranberry, wild plum and wild cherry.
30 avril 2021
La forêt amazonienne brésilienne désormais émettrice nette de carbone 
Un article dans Le Journal de Montréal
La forêt amazonienne brésilienne, victime du changement climatique et des activités humaines, a rejeté ces dix dernières années plus de carbone qu’elle n’en a absorbé, un basculement majeur et inédit, selon une étude publiée cette semaine. | Article dans Eureka Alert 
30 avril 2021
Why Dead Trees Are ‘the Hottest Commodity on the Planet’ Blame climate change, wildfires, hungry beetles … and Millennial home buyers. 
Un article dans The Atlantic
Bitcoin? Blasé. Gold? Going out of style. “The hottest commodity on the planet,” according to Dustin Jalbert, an economist at the market-research firm Fastmarkets, is lumber.
27 avril 2021
Les fausses perceptions, un défi pour les travailleurs forestiers 
Un article de Informe Affaires
’un des gros défis que vivent présentement les travailleurs de la forêt est la désinformation qui circule sur l’industrie forestière et qui influence les perceptions du public de façon négative, estime Caroline Lavoie, ingénieure forestière et représentante des bénéficiaires pour la Zone d’intégration Saguenay.
27 avril 2021
Ça r'pousse 
Un documentaire de Josiane Cloutier
Le documentaire aborde la question de l’état des forêts sous la loupe des gens qui tous les jours la fréquentent, pour mettre de l’avant la sensibilité des travailleurs sylvicole et la perception de leur rôle vis-à-vis la pérennité des écosystèmes forestiers. Méconnues par une majorité de la population, leurs pratiques visent la durabilité des forêts qu’ils exploitent, en grande partie selon des procédés de coupe sélective qui favorisent la régénérescence des boisés. Avec Fernand Cloutier, Jean-Noël Ouellet, Mathieu St-Pierre, Franky Langevin, Johnny Langevin, Éric Noël, Claude Girard et Mathieu Cloutier. Ça r'pousse a été réalisé grâce au soutien de la mesure Première Ovation dans le cadre de l'Entente de développement culturel intervenue entre le gouvernement du Québec et la Ville de Québec. Le documentaire a aussi eu l'appuie de Spira pour sa création.
27 avril 2021
There aren’t enough trees in the world to offset society’s carbon emissions – and there never will be  
Un article dans The Conversation
Our society asks so much of these fragile ecosystems, which control freshwater availability for millions of people and are home to two thirds of the planet’s terrestrial biodiversity. And increasingly, we have placed a new demand on these forests – to save us from human-caused climate change.
26 avril 2021
L’impact de nos vêtements sur les forêts 
Un article de Radio-Canada
Un consommateur qui tente de réduire son empreinte écologique va peut-être se pencher sur la provenance de ses vêtements. Mais qu'en est-il de la « liste d’ingrédients » de leur fabrication? Certains matériaux utilisés pour la création de nos vêtements sont en fait issus des forêts.
26 avril 2021
Une espèce vulnérable au bord de l’extinction au Québec 
Un article dans la Presse
Les mauvaises nouvelles s’accumulent pour l’une des espèces phares des milieux humides. Vingt ans après qu’elle eut été désignée comme une espèce vulnérable au Québec, le déclin se poursuit à grande vitesse pour la rainette faux-grillon de l’Ouest, confirme un récent rapport du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP).
26 avril 2021
Une grève virtuelle pour sauver les forêts anciennes 
Un article de Radio-Canada
Alors que la troisième vague de la pandémie de COVID-19 frappe la Colombie-Britannique, plutôt que de descendre dans les rues, armés de pancartes, des étudiants de Victoria ont organisé une grève en ligne pour mobiliser les jeunes et sensibiliser les politiciens à la protection des forêts primaires et anciennes.
22 avril 2021
Québec octroie 40,1 m$ pour développer le réseau d’aires protégées en terres privées 
Un communiqué de Corridor Appalachien
Le gouvernement du Québec octroie à Conservation de la nature Canada (CNC) une subvention additionnelle de plus de 40 M$ sur trois ans pour la bonification du Projet de partenariat pour les milieux naturels (PPMN). Grâce à ce partenariat de cofinancement, le réseau d’aires protégées québécois en terres privées se verra substantiellement bonifier. Ce sera le cas particulièrement dans le sud du Québec, où la biodiversité est riche et où les pressions exercées sur les écosystèmes sont les plus importantes. C’est ce qu’a annoncé, en ce Jour de la Terre, le ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, ministre responsable de la Lutte contre le racisme et ministre responsable de la région de Laval, M. Benoit Charette.
22 avril 2021
Climat et activités humaines mettent en danger la forêt tropicale d’Afrique 
Un article dans le Journal de Montréal
Les forêts tropicales d’Afrique centrale, très important puits de stockage de carbone, sont particulièrement vulnérables au changement climatique et à la pression des activités humaines, souligne une étude publiée mercredi dans la revue Nature.
22 avril 2021
Québec prêt à transformer 30 % du territoire en aires protégées 
Un article de Radio-Canada
Le gouvernement Legault est prêt à se fixer un nouvel objectif de transformer 30 % du territoire du Québec en aires protégées d'ici 2030. Vivement critiqué pour avoir favorisé des projets dans des régions éloignées et difficilement accessibles pour la population, le ministre de l'Environnement Benoit Charette profitera du Jour de la Terre, jeudi, pour annoncer des investissements qui permettront d'acquérir et de protéger des terres plus au sud de la province, donc davantage à la portée des citoyens. [..] Le gouvernement investira donc une somme de 40 millions de dollars pour acheter des terres qui seront protégées dans le sud du Québec. C'est l'organisme Conservation de la nature Canada qui s'assurera de mettre la main sur les terrains nécessaires pour créer des corridors d'aires protégées. [..] Par ailleurs, le gouvernement Legault souhaite agrandir le terrain de jeu des Québécois. Benoit Charette se dit prêt à s'engager à ce que les aires protégées passent de 17 % à 30% du territoire d'ici 2030. Si une entente devait nous mener à 30 % comme objectif, on va s'y conformer, affirme avec confiance le ministre. Le Québec est lié aux objectifs de la Convention sur la diversité biologique des Nations unies, qui doit établir une nouvelle cible en octobre prochain.
22 avril 2021
Un élixir d'épinette pour conserver les pommes de terre 
Une entrevue audio de Radio-Canada
Des chercheurs de l'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) ont mis au point un extrait qui utilise des résidus forestiers pour éviter la pourriture des pommes de terre en entrepôt. Cet extrait naturel, produit à partir de résidus d'épinette, a été appliqué à 40 000 pommes de terre. Jusqu'à maintenant, les résultats sont concluants.
22 avril 2021
Le ginkgo, une histoire qui a commencé il y a 200 millions d’années 
Un article de The Conversation
Tout comme la welwitschia, le séquoia de Chine et le pin de Wollemi, le ginkgo appartient au groupe des gymnospermes, dont les graines sont souvent protégées dans des cônes, comme c’est le cas pour les sapins et les épicéas. Les gymnospermes, à la différence des sophoras ou des catalpas par exemple, ne sont donc pas des plantes à fleurs (appelées, elles, angiospermes). La diversité des gymnospermes a été maximale au Mésozoïque (-250 à -66 millions d’années) avant de fortement régresser. Il n’en subsiste aujourd’hui que mille espèces environ, surtout répandues dans les régions boréales et montagneuses. Certaines lignées de gymnospermes ne sont plus représentées que par une seule ou quelques espèces, souvent considérées comme « reliques » de ces groupes anciens. Le Ginkgo biloba, arbre vénérable rescapé de l’ère primaire, fait partie de ces « espèces reliques ».
22 avril 2021
« La vie des arbres » : un débat à revoir en ligne 
Une vidéo de The Conversation
« La vie des arbres », a réuni : Serge Muller, professeur au Muséum national d’histoire naturelle et responsable scientifique de l’herbier national & Catherine Collet, chercheuse en sylviculture au sein de l’Inrae.

L’intérêt pour les arbres et leurs secrets ne cesse de se manifester en France – du succès de librairie qui a distingué en 2017 l’ouvrage du garde forestier Peter Wohlleben, La Vie secrète des arbres, aux expéditions proposant de prendre des « bains de forêt » à visée relaxante. Sur le front scientifique, il est aussi beaucoup question du rôle essentiel que les arbres peuvent jouer, à la fois pour atténuer les effets des dérèglements climatiques et offrir des espaces propices à la biodiversité.

22 avril 2021
Un gel au sol printanier tue-t-il les bourgeons en croissance ? 
Un article de MétéoMédia
Lorsque les températures douces reviennent au printemps, les arbres commencent leur processus de débourrement des feuilles, laissant sortir, en premier lieu, leurs bourgeons. Toutefois, il peut arriver qu’un gel au sol vienne chambouler leur éclosion. Qu’arrive-t-il à ce moment-là ?
21 avril 2021
La profession d’ingénieur forestier a 100 ans! 
Un article dans Le monde forestier
L’Ordre des ingénieurs forestiers du Québec (OIFQ) célèbre ses 100 ans cette année. Le Monde forestier a profité de l’occasion pour s’entretenir avec son président François Laliberté pour discuter de la situation actuelle de la foresterie et les défis qu’elle doit relever.
21 avril 2021
2021, année décisive pour la protection et la restauration des forêts mondiales ? 
Un article de The Conversation
La publication fin mars 2021 du bilan des déforestations pour l’année 2020 par le World Resources Institute est à nouveau alarmante. Selon ce document, la perte de couvert forestier atteint les 25,8 millions d’hectares, soit plus de 0,6 % de la superficie mondiale des forêts, estimée à plus de 4 milliards d’hectares par la FAO (avec 45 % de forêts tropicales, 27 % de forêts boréales, 16 % de forêts tempérées et 11 % forêts subtropicales). Les forêts représentent environ 31 % de la superficie des terres émergées du globe. Ce recul concerne tout particulièrement les forêts tropicales, où la perte atteint les 12,2 millions d’ha, dont 4,2 millions de forêts humides primaires – c’est 12 % de plus qu’en 2019 et ceci malgré le ralentissement de l’économie mondiale imposé par la pandémie. Le Brésil constitue le pays responsable de la majorité des déboisements de forêts humides primaires (1,7 million d’ha), avec une augmentation de 25 % des destructions dans ce pays en 2020 par rapport à 2019.
21 avril 2021
La mémoire en temps de confinement: Le manque de conversations anodines de bureau fait mal à notre mémoire 
Un article de Radio-Canada
«La mémoire ne va pas bien depuis la pandémie», constate d’emblée la professeure du Département de psychologie Isabelle Rouleau, une spécialiste du cerveau qui s’intéresse, entre autres, à la mémoire. «Les jours se suivent et se ressemblent. Le cerveau manque de stimulations variées – plusieurs personnes disent s’ennuyer – et ce n’est pas un contexte idéal pour la mémorisation.» [..] Isabelle Rouleau se demande ce que les étudiantes et étudiants retiendront durant la pandémie. «Nous avons besoin d'indices contextuels pour enrichir nos traces de mémoire», rappelle-t-elle. Dans les classes virtuelles, le contexte est pauvre, très désincarné. Il y a peu d’éléments à voir et à observer.
21 avril 2021
Des citoyens se mobilisent pour sauver des arbres à Sainte-Foy 
Un article de Radio-Canada
Des citoyens de Sainte-Foy se sont rassemblés lundi matin pour dénoncer à nouveau la coupe d’arbres sur le chantier de démolition de l’église Saint-Louis-de-France, où une maison des aînés doit voir le jour.
19 avril 2021
Québec solidaire demande un moratoire sur les coupes forestières dans les érablières 
Un article de Radio-Canada
Québec solidaire réclame la mise en place d'un moratoire sur les coupes forestières commerciales dans les érablières en activité et les secteurs à fort potentiel acéricole.
19 avril 2021
Biodiversité: objectif 2030 
Un article dans Le Devoir
Le Québec aura fort à faire pour atteindre les objectifs de protection de son territoire terrestre et maritime au cours de la prochaine décennie, après avoir respecté de justesse ses cibles pour 2020. Pour certains, le gouvernement doit d’abord mieux protéger le sud de la province, où les questions de biodiversité se heurtent aux projets de développement industriel. [..] Dans une réponse écrite, le cabinet du ministre Charette s’engage en ce sens. « Nous comptons ainsi protéger davantage de territoires au sud au cours des prochaines années », indique son bureau.
17 avril 2021
Le temps des sucres reconnu comme « patrimoine immatériel » 
Un communiqué des PPAQ
Les Producteurs et productrices acéricoles du Québec (PPAQ) accueillent avec joie et fierté la décision du gouvernement provincial d’inscrire officiellement le temps des sucres sur la liste du patrimoine immatériel du Québec. Après avoir célébré 100 ans d’acériculture en 2020, cette annonce vient reconnaître l’apport de notre industrie à l’économie québécoise et confirmer l’importance de cette tradition dans notre identité culturelle.
15 avril 2021
Climate change has cost 7 years of ag productivity growth 
Un article de Cornell
Despite important agricultural advancements to feed the world in the last 60 years, a Cornell-led study shows that global farming productivity is 21% lower than it could have been without climate change. This is the equivalent of losing about seven years of farm productivity increases since the 1960s.
15 avril 2021
Québec reconnaît l’acériculture comme créneau d’excellence 
Un article de La Terre
Le gouvernement du Québec positionne désormais l’acériculture comme un champ de compétences industrielles spécifiques pour les régions du Bas-Saint-Laurent et de Chaudière-Appalaches. Il a créé à la fin septembre un créneau d’excellence acéricole pour ces régions, ce qui permettra d’accroître significativement les fonds pour soutenir des projets de recherche sur une première période de trois ans. « L’objectif, c’est d’assurer que la filière de recherche acéricole s’améliore et se propulse. Les grandes problématiques au niveau de la main-d’œuvre, de l’amélioration des opérations, du développement durable, c’était de grosses études difficiles à financer, mais avec le Créneau, nous pourrons les faire financer. Notre présence sera bénéfique pour professionnaliser l’acériculture à un autre niveau », indique avec dynamisme la directrice du Créneau acéricole, Marie-Myriam Dumais Synnott.
15 avril 2021
La foresterie, une industrie qui « imprime des dollars » 
Un article de Radio-Canada
Depuis le début de la pandémie, les Québécois se sont découvert une passion pour la rénovation. Devant cet engouement, le prix des matériaux a explosé ce printemps. Si les consommateurs ragent de voir les coûts de leurs projets de construction augmenter, l'industrie forestière, elle, se défend de vouloir tirer profit de la situation. Il y a différents diamètres, du jeune bois, du très jeune bois. Ici, c'est du peuplier faux-tremble. Peu importe, ils vont tous finir en lamelles! explique Alain Shink en faisant visiter la cour à bois de l'usine Norbord West Fraser, à La Sarre.
15 avril 2021
Just 3% of world’s ecosystems remain intact, study suggests 
Un article dans The Guardian
Just 3% of the world’s land remains ecologically intact with healthy populations of all its original animals and undisturbed habitat, a study suggests.
14 avril 2021
La fonte de la neige menace la rainette faux-grillon, selon des environnementalistes 
Un reportage audio à Radio-Canada
À ce temps-ci de l'année, dans le boisé du Tremblay à Longueuil, on devrait être en mesure d'entendre le bruit très puissant des rainettes faux-grillon, une sorte d'amphibien qui vit dans les milieux humides. Or, présentement, c'est assez silencieux, ce qui inquiète des environnementalistes, d'autant plus que les rainettes faux-grillon sont reconnues comme étant une espèce menacée par le gouvernement fédéral. Les environnementalistes pointent du doigt l'eau et les rejets qui proviennent du dépôt à neige de la municipalité juste à côté et qui s'écoulent dans le boisé en question. Le journaliste Philippe-Antoine Saulnier s'est rendu sur place.
13 avril 2021
Pérou: une nouvelle espèce de grenouille découverte en forêt amazonienne 
Un article dans le Journal de Montréal
Une nouvelle espèce de grenouille marsupiale, dont les œufs se développent dans une poche située sur son dos, a été découverte dans un parc naturel de l'Amazonie péruvienne, a rapporté lundi le Service national des zones naturelles protégées (Sernanp).
12 avril 2021
Savoirs scientifiques et innus : 3 nouvelles fiches sur l’ours noir, le tétras et la gélinotte 
Un billet dans le blog de Nature Québec
Au Québec comme au Canada, notre connaissance des écosystèmes et de la faune qui y réside s’est bâtie sur la recherche empirique et les observations terrain. Malheureusement, le processus scientifique a trop souvent oublié de sonder les observations de ceux qui peuplent et vivent du territoire – particulièrement au Nord- depuis des millénaires : les peuples autochtones. Depuis maintenant 3 ans, Nature Québec mène un projet de convergence des savoirs autochtones et scientifiques en collaboration avec la Fondation de la Faune du Québec et le Conseil des Innus de Pessamit. Ce projet vise à comparer les informations acquises grâce à la démarche scientifique avec les savoirs traditionnels autochtones au sujet d’espèces et d’ habitats d’importance pour la culture des Innus du Nitassinan de Pessamit.
12 avril 2021
Plus de carbone dans les sols que dans les arbres en forêt boréale 
Un article dans Le Quotidien
Entre 50 et 75 % du carbone est stocké dans les sols de la forêt boréale. Les sols forestiers représentent donc un énorme réservoir de carbone. Mais comment de stock de carbone est-il influencé par la récolte forestière? Véronique Rouleau, une chercheuse de l’Université Laval, se penche sur le sujet.
9 avril 2021
Résolu se fixe une cible de réduction des émissions de GES de 30 % 
Un blog de Resolu
Résolu s’engage à réduire d’ici 2025 nos émissions absolues de gaz à effet de serre (GES) (niveaux 1 et 2) de 30 % par rapport aux niveaux de 2015. Cette nouvelle cible est rendue possible grâce à la réduction de 83 % de nos émissions absolues de GES par rapport aux niveaux de l’an 2000, dont les deux tiers sont attribuables à des réductions de l’intensité des émissions. En atteignant cette cible, nous aurons réduit nos émissions de près de 700 000 tonnes métriques d’équivalent CO2 comparativement aux niveaux de 2015. « Résolu a rapidement fait des mesures de lutte contre les changements climatiques la pierre angulaire de notre stratégie en matière de développement durable, a déclaré Rémi G. Lalonde, président et chef de la direction.
9 avril 2021
La SOPFEU se prépare à un printemps critique 
Un article de Radio-Canada
L'arrivée hâtive du printemps est synonyme d'un danger d'incendie élevé dans les forêts québécoises, prévient la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) qui se prépare en vue d'une saison dite « critique ».
9 avril 2021
Le poumon de Bombay dans la mire des promoteurs immobiliers 
Un article de Radio-Canada
Imaginez marcher dans un centre-ville animé puis soudainement vous retrouver dans la jungle, parmi les bananiers, les léopards et des tribus autochtones. C'est possible dans la capitale économique et financière de l'Inde.
8 avril 2021
Des citoyens de Sainte-Julie veulent sauver une plante rare 
Un article de La Presse
Un groupe de citoyens appuyé par le Centre québécois du droit de l’environnement (CQDE) demande aux tribunaux de stopper la relocalisation d’une plante rare menacée par un projet résidentiel de 15 maisons « de prestige » à Sainte-Julie, en bordure du mont Saint-Bruno, sur la Rive-Sud de Montréal.
8 avril 2021
Le Bloc veut «maximiser» le potentiel forestier du Québec 
Un article dans le Journal de Montréal
Le Bloc québécois a dévoilé jeudi un ensemble de propositions pour «maximiser» le potentiel forestier du Québec, un plan qui pourrait créer plus de 16 000 emplois d’ici 2031, a soutenu le parti. Parmi les huit propositions mises de l’avant, le Bloc a suggéré la mise en œuvre d’une politique d’approvisionnement public favorisant les produits du bois en fonction d’une empreinte carbone qui serait prise en compte dans l’octroi de contrats.
8 avril 2021
Défendons une autre vision du droit de l’environnement 
Un texte d'opinion dans La Presse
La biodiversité native du fleuve Saint-Laurent doit être préservée, à l’image de celle de la rivière Magpie [..] À titre d’exemple, la conservation du caribou forestier passe par le maintien de superficies forestières viables, et non pas par leur extraction de l’écosystème au sein duquel ils s’insèrent, tout comme leur entassement dans un zoo. De la même manière, il ne faut pas s’en tenir à protéger le chevalier cuivré, il faut protéger son habitat et avoir l’humilité de reconnaître que sa complexité dépassera toujours la compréhension qu’on en a.
7 avril 2021
Barrages de castors : des « bombes à retardement » qui coûtent cher 
Un article de ICI Radio-Canada
De plus en plus d’agriculteurs et de municipalités sont victimes d’inondations causées par des barrages de castors. Un problème complexe, qui coûte cher et qui pousse certains vers des méthodes dangereuses pour se débarrasser de ces rongeurs. Dans la petite municipalité de Grenville-sur-la-Rouge, dans les Laurentides, l’agriculteur John McCart attend avec impatience la période des semailles. Mais comme chaque printemps, il redoute qu’une portion de ses terres soit inondée en raison de la présence d’un barrage de castors sur un cours d’eau avoisinant.
7 avril 2021
Le Népal connaît ses feux de forêt les plus violents de la décennie 
Un article dans le Journal de Montréal
Le Népal connaît sa pire saison de feux de forêt depuis près de dix ans, d'énormes brasiers faisant rage à travers le pays, enveloppé d'une nuée brunâtre, selon les autorités.
6 avril 2021
Forte hausse de la destruction de la forêt vierge tropicale en 2020 
Un article de Radio-Canada
La surface de forêt vierge tropicale détruite en 2020 est équivalente à la taille des Pays-Bas : des arbres envolés en fumée ou abattus par les humains à un rythme toujours plus élevé, malgré la crise économique liée à la COVID-19.
5 avril 2021
Plus de coyotes vus en temps de pandémie au Canada 
Un article dans Le Journal de Montréal
Les habitants du Canada auraient aperçu plus de coyotes depuis le début de la pandémie de COVID-19, a rapporté Conservation de la nature Canada.
3 avril 2021
Le ministère des Forêts promet une stratégie pour les caribous cette année 
Un article de ICI Radio-Canada
Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs promet de rendre publique sa stratégie pour le rétablissement des troupeaux de caribous avant la fin 2021. En avril 2019, le ministère avait promis une stratégie pour assurer à la fois la pérennité de l’espèce et la vitalité du Québec et de ses régions, sans impact sur l’industrie forestière et ses travailleurs. Il compte sur l’industrie forestière, le milieu municipal, les syndicats, les communautés autochtones et les groupes environnementaux pour élaborer sa stratégie.
2 avril 2021
Il manquera de bois en Amérique du Nord 
Un article dans La Presse
Le prix du bois d’œuvre, matériau essentiel à la construction de maisons, ne restera pas au niveau stratosphérique d’aujourd’hui bien longtemps, mais il ne retournera pas de sitôt à son niveau d’avant la pandémie. Le Conseil de l’industrie forestière du Québec (CIFQ), qui représente les scieurs, prévoit un prix à terme autour de 800 $ ou 850 $ le millier de pieds mesure de planche (pmp). Dans les 10 dernières années, par exemple, le prix a souvent gravité autour des 450 $ le millier de pmp. Au Québec, le coût moyen de production est de 400 $ le millier de pmp. Actuellement, la spéculation et la pénurie appréhendée ont propulsé le prix à 1400 $, voire 1500 $ le millier de pmp.
2 avril 2021
Il faut un moratoire sur la récolte forestière 
Un texte d'opinion dans Le Journal de Montréal
Un texte de Richard Desjardins et Henri Jacob - Début décembre 2020, la COVID-19 progresse. Le premier ministre Legault a certainement d’autres choses à faire que de protéger des bouts de territoires. Protéger son peuple, par exemple. Devra-t-il l’enfermer à Noël ? Ou pas ? Rien que ça. Et puis il y a le reste. Comme gérer le Québec au jour le jour, par exemple. [..] Nous savons tous que deux courants majeurs s’affrontent face à l’orientation de notre gestion forestière. Celui de l’exploitation de la ressource et celui de sa conservation. Or ce matin-là, dans le bureau du premier ministre, aucun porte-parole du milieu de la conservation n’est présent pour évoquer l’importance de se doter d’un réseau d’aires protégées. Aucun.
1 avril 2021
L’étonnant constat de surexploitation des forêts de la commission Coulombe 
Un billet dans le blogue La forêt à coeur
Texte d'Eric Alvarez - Dans ma précédente chronique, je m’étais attardé à démontrer que, dans les 10 dernières années, la surexploitation des forêts au Québec n’était pas vraiment un enjeu. Je revenais aussi sur le constat de surexploitation de la commission Coulombe pour faire valoir qu’il n’était pas si clairement énoncé… pour ensuite réaliser, à la suite du commentaire d’un lecteur, que j ‘avais raté un paragraphe du rapport de la Commission où il n’y avait pas de nuances sur ce point!
1 avril 2021
Cinq propriétaires de la MRC de Drummond s’engagent à protéger leur milieu humide 
Un article dans l'Express
Cinq propriétaires de la MRC de Drummond ont signé un plan d’action pour protéger leur milieu humide, dans le cadre d’un projet de conservation volontaire initié par le Conseil régional de l’environnement du Centre-du-Québec (CRECQ). Chaque année, le CRECQ approche des propriétaires de la région dans le but de conserver les milieux humides. «S’ils nous donnent l’autorisation, on se rend chez eux et on fait des inventaires pour approfondir nos connaissances. À la base, les connaissances qu’on a sont des connaissances géomatiques. On va valider. On observe ce qui est particulier comme les espèces rares et menacées», explique Andréanne Blais, biologiste et directrice générale de l’organisme.
1 avril 2021
So Long Tundra, Hello Trees - US Forest Service Plants Massive Carbon Sink in Arctic 
Un article de Institute of Applied Ecology
The US Forest Service today launched a large scale forestation project in the arctic. Today marks the first day of project Trees For Carbon based out of Kotzebue, Alaska, where Forest Service officials cut the ribbon on a new effort to create a huge carbon sink above the arctic circle. Tens of millions of Douglas-firs and coast redwoods are now being planted across areas of tundra formerly too inhospitable for trees, but are now, due to global warming, suitable for arborescent vegetation. “Global climate change has created a situation with potentially dire consequences for the human race,” said federal spokesperson Helen A. Baskett. “Without immediate withdrawal of carbon from the atmosphere, the climate is projected to warm at alarming rates, so we’re taking action.”
1 avril 2021
La mobilisation s’intensifie pour la protection des forêts anciennes en C.-B. 
Un article de Radio-Canada
La pression s’accentue sur le gouvernement de la Colombie-Britannique pour qu’il protège une plus grande partie de ce qui reste des iconiques forêts anciennes de la province, qui constituent des réservoirs importants de carbone et des puits de biodiversité. Les manifestations se sont multipliées au cours des dernières semaines, notamment à Vancouver et à Victoria.
1 avril 2021
Le CRSNG et Mitacs offrent une possibilité de financement simplifiée visant à appuyer la recherche et développement (R et D) universitaire 
Un communiqué du CRSNG
Faisant fond sur le succès remporté par leur partenariat actuel, le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) et Mitacs sont heureux de lancer une nouvelle initiative conjointe qui soutiendra les efforts en matière de R & D des chercheurs universitaires canadiens et de leurs partenaires tout en appuyant la formation de personnel hautement qualifié, notamment les étudiants et les stagiaires postdoctoraux. Cette nouvelle possibilité de financement, qui est offerte aux chercheurs canadiens par l’intermédiaire des subventions Alliance du CRSNG et des subventions Accélération de Mitacs, prévoit un seul processus de présentation et d’évaluation des demandes. Ainsi, dans leur demande de subvention Alliance, les candidats sont invités à demander un appui supplémentaire sous la forme d’un stage Accélération de Mitacs pour le volet de la formation de personnel hautement qualifié (PHQ).
1 avril 2021
Global forest losses accelerated despite the pandemic, threatening world’s climate goals 
Un article du Washington Post
Loss of vital forests in the tropics increased by 12 percent between 2019 and 2020, a satellite-based survey found. The loss of forests critical to protecting wildlife and slowing climate change accelerated during 2020, despite a worldwide pandemic that otherwise led to a dramatic drop in greenhouse gas emissions, a global survey released Wednesday has found. The Earth saw nearly 100,000 square miles of lost tree cover last year — an area roughly the size of Colorado — according to the satellite-based survey by Global Forest Watch. The change represents nearly 7 percent more trees lost than in 2019. WRI Report 
1 avril 2021
Why a Big Mining Project Could Wipe Out Rural Villages in Indonesia 
Un article de Yale 360
A mine tailings dam planned for a seismically unstable area of Sumatra’s rainforest would be at high risk of failure, experts warn. The dam’s collapse would be a disaster, they say, releasing a wall of slurry that would engulf and bury Indigenous villages and their inhabitants.
31 mars 2021
L'UQAT crée un poste de conseillère stratégique à la réconciliation et à l'éducation autochtone  
Un communiqué de l'UQAT
L'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) est fière d'annoncer la création d'un poste de conseillère stratégique à la réconciliation et à l'éducation autochtone, qui sera occupé par Madame Janet Mark. Cette nouvelle fonction au sein de l'Université vise à appuyer la mise en œuvre du Plan d'action 2019-2024 : L'UQAT et les Premiers Peuples ainsi que le renforcement et le développement de partenariats avec les peuples et les communautés autochtones dans une perspective de réconciliation.
31 mars 2021
Du jamais-vu : un gène a « sauté » d'une plante à un animal 
Un article de Futura Planète
Le transfert horizontal de gènes est un mécanisme évolutif bien connu entre plantes ou bactéries. Des chercheurs viennent de découvrir un cas où un gène est passé d'une plante à un insecte, permettant à ce dernier d'échapper au système de défense de celle-ci.
31 mars 2021
«Le Naturaliste canadien»: écrire la nature en français 
Un article du Devoir
Le Naturaliste canadien est la plus ancienne revue scientifique en français de l’Amérique du Nord. De 1868 à aujourd’hui, elle permet aux chercheurs, mais aussi à des amateurs avertis, de publier leurs travaux dans la langue du Québec. Sa belle histoire se poursuit à l’ère du numérique.
30 mars 2021
Paying to clear-cut the rain forests 
Un article dans Phys.org
In the last few years, as climate changes continues to become more severe, there has been a growing push for rich countries to pay poorer ones to preserve and protect rain forests and other tropical forests. However, according to a new study in Nature Ecology & Evolution, RIHN Associate Professor Keiichiro Kanemoto and Senior Researcher Nguyen Tien Hoang show that other financial motives, namely international trade with these same rich countries have actually encouraged poorer countries to increase their annual deforestation levels from 2001 to 2015.
30 mars 2021
Scientists calculate trade-related ‘deforestation footprint’ of rich countries 
Un article dans Carbon Brief
Many developed countries are “encouraging” deforestation in poorer nations through international trade, new research shows. Agriculture and forestry are responsible for 80% of global deforestation (pdf). This is mainly driven by demand for goods – including coffee, chocolate, cattle, soy, palm oil and timber – that are often then traded and consumed in countries around the world. The new study – published in Nature Ecology and Evolution  – calculates the “deforestation footprints” of individual countries, comparing their domestic deforestation to that which they “import” from abroad through their consumption of foreign-made products.
30 mars 2021
How rich countries cause deforestation in poor ones 
Un article dans The Economist
Such losses cannot be offset by planting more trees at home.
30 mars 2021
L’anglais gagne du terrain dans la recherche universitaire 
Un article du Devoir
Cours et travaux scolaires en anglais, réunions informelles en anglais, documents d’associations étudiantes traduits en anglais : le français perd du terrain dans les études supérieures de maîtrise et de doctorat, même au sein d’un établissement typiquement francophone comme l’Université Laval, à Québec.
30 mars 2021
L’appétit des pays riches, moteur de la déforestation des tropiques 
Un article du Journal de Montréal
La demande grandissante des pays riches, friands de divers produits agricoles comme le café ou le soja, a accéléré le rythme de la déforestation sous les tropiques, selon une étude publiée lundi.
29 mars 2021
Budget : 72,8 M$ pour le secteur forestier en 2021-2022 
Un article de Radio-Canada
Pour l'année 2021-2022, le gouvernement du Québec investira 67,8 M$ dans le secteur forestier pour appuyer le développement et 5 M$ pour favoriser l'innovation. Le secteur de l'aluminium, recevra pour sa part 35 millions de dollars sur deux ans, à compter de 2022-2023.
26 mars 2021
En contexte de pandémie, l’Acfas salue le budget du Québec 2021-2022 en matière de recherche et d’innovation 
Un communiqué de l'Acfas
Alors que la pandémie sévit toujours et que l’économie du Québec en subit les effets de plein fouet, l’Acfas est heureuse que des financements supplémentaires soient accordés à l’enseignement supérieur, à la recherche, à l’innovation et au soutien aux étudiant-e-s. Elle salue la position du ministre Girard, qui reconnaît que le niveau d’éducation des Québécois-e-s est un « levier essentiel pour le développement économique et social à long terme du Québec ». Couplée au maintien, voire à l’accroissement des investissements en recherche et en innovation, cette position donne au Québec les moyens de relever les défis sociaux et économiques qui ont été exacerbés par les effets dévastateurs de la COVID-19.
24 mars 2021
Un nouveau mode de rémunération attire les travailleurs forestiers 
Un article de L'Avantage
Un projet pilote dans le domaine forestier est un succès au Bas-Saint-Laurent. Un nouveau mode de rémunération permet d’attirer des travailleurs sylvicoles et de répondre à une pénurie de main-d’œuvre dans le domaine. Xavier Bolduc a quitté le secteur des télécommunications pour se diriger vers la foresterie, en mai dernier. « J’ai pris un risque et finalement j’aime ça. J’ai toujours été un gars qui fait beaucoup de plein air. Je me suis dit que je pouvais joindre l’utile à l’agréable en faisant un métier dans la nature. J’adore le côté physique. Je trouve que c’est important de bouger », dit-il.
24 mars 2021
La profession d'ingénieur forestier a 100 ans. Découvrez-la ! 
Une vidéo youtube de l'OIFQ
L’Ordre des ingénieurs forestiers du Québec débute une année de célébrations pour son centenaire sur le thème « J’ai 100 ans ». Légalement constituée le 19 mars 1921, l’œuvre de Gustave-Clodomir Piché avait pour objectif de sauvegarder l’intérêt public et s’assurer que les ingénieurs forestiers.
24 mars 2021
L’industrie forestière demande à Québec de récolter plus de bois 
Un article de Radio-Canada
Face à la flambée des prix du bois de construction, le Conseil de l'industrie forestière du Québec (CIFQ) demande au gouvernement de pouvoir couper plus d'arbres pour rééquilibrer l'offre et la demande.
23 mars 2021
De nouvelles terres protégées dans le Corridor forestier du Mont-Saint-Bruno 
Un article dans La Relève
En 2020, la pandémie a pris presque toute la place, mais l’environnement a aussi pris un peu plus sa place au cours de cette année folle, car Nature-Action Québec (NAQ) a acquis et protégé près de 26 hectares (ha) de milieux naturels, notamment dans le Corridor forestier du Mont-Saint-Bruno qui se trouve au cœur des municipalités de la MRC de Marguerite-D’Youville et de Boucherville. [..] Rappelons à ce sujet que, dans le cadre de sa stratégie de conservation, Nature-Action Québec oriente ses actions autour de la « Ceinture et trame verte et bleue du Grand Montréal » et a décidé de concentrer ses démarches majoritairement sur quatre montagnes, soit le mont Rigaud, le mont Rougemont, le mont Yamaska et le mont Saint-Bruno, ainsi que les corridors naturels de cette immense ceinture.
22 mars 2021
At loggerheads - Joe Biden and Jair Bolsonaro square off over the Amazon 
Un article dans The Economist
For the first time, relations between Brazil and the US depend on the rainforest. Brazilian businesses rarely preach greenery. Yet last July, 20 months after Jair Bolsonaro was elected president, rampant deforestation in the Amazon roused 38 ceos to speak up. Foreign investment was falling and trade talks were stalled. “This negative perception has an enormous potential for harm,” they wrote in a letter to the government, urging Mr Bolsonaro to do something. He ignored them. The pace of deforestation, as reported in November, was 10% faster in 2020 than in 2019. Yet the president merrily slashed the budget for environmental enforcement for the third year in a row.
22 mars 2021
Le ministre Dufour n'écarte aucune option 
Un article dans Le Quotidien
Le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Pierre Dufour, n’écarte aucune solution pour faire face à l’épidémie de tordeuse des bourgeons de l’épinette, dont celle d’autoriser des récoltes dépassant la possibilité forestière annuelle, même si cette avenue nécessite une analyse très sérieuse de la situation.
22 mars 2021
Pour sauver nos forêts, sortons le bois mort 
Un texte d'opinion dans Le Journal de Québec
Ce serait le temps qu’à Québec, on commence à s’intéresser à ce qui se passe dans nos forêts parce que, comme c’est là, c’est des régions que viennent les cris d’alarme sur la mauvaise gestion de notre territoire forestier.
22 mars 2021
L’arbre qui cache la forêt 
Un texte d'opinion dans La Presse
Est-ce qu’on parle assez souvent de la forêt ? Pas assez sous l’angle de son apport à la lutte contre les changements climatiques. Pas assez sous l’angle de la vitalité des régions du Québec et de son apport économique aux grands centres urbains et de son apport économique aux grands centres urbains. Souvent, les enjeux forestiers sont remplacés par une fausse perception selon laquelle la forêt, c’est statique.
20 mars 2021
Hausse de 300% des prix du bois 
Un article dans Le Journal de Montréal
Un dur coup qui affecte les projets de rénos des ménages québécois et ça ne fait encore que commencer. En pleine pandémie et à la veille de la saison de la construction, la pénurie de matériaux et l’explosion des prix du bois risquent de provoquer l’effet d’un coup de 2x4 sur les projets et le portefeuille des Québécois.
20 mars 2021
Bois d’œuvre: pourquoi ne pas donner la priorité aux Québécois? 
Un article dans Le Journal de Montréal
Pourquoi le Québec, qui voit près de la moitié de ses récoltes de bois prendre la route des États-Unis, ne se doterait-il pas de nouvelles mesures pour s’assurer de ne plus souffrir de pénuries de bois comme celle qui nous touche présentement? C’est ce que le député péquiste de Bonaventure, en Gaspésie, Sylvain Roy, a suggéré cette semaine à l’Assemblée nationale, après que le gouvernement caquiste lui a refusé d’initier une commission parlementaire sur la gestion de la forêt.
20 mars 2021
Sur la route du bois 
Un article En 5 minutes dans Le Journal de Montréal
Le prix du bois au Québec a fait un bond astronomique durant les derniers mois, rendant les projets de construction plus difficiles. Portrait de l'industrie du bois, en image.
20 mars 2021
La CAQ a délaissé quatre projets d’aires protégées annoncés en 2018 
Un article dans Le Devoir
Le gouvernement Legault a délaissé quatre projets d’aires protégées situés en Outaouais qui avaient pourtant été annoncés dès 2018 par l’ancien gouvernement libéral. Ces projets, qui totalisent 1600 km2, étaient d’ailleurs soutenus par les élus locaux, qui dénoncent un revirement de situation qu’ils jugent incompréhensible. Québec assure toutefois qu’il n’existe aucun projet d’exploitation forestière sur ces territoires, « pour le moment ».
20 mars 2021
Nitaskinan, le pays des Atikamekw 
Une lettre d'opinion dans La Presse+
Un texte d'opinion de Charles Coocoo, de Wemotaci, Nitaskinan - En préférant les coupes forestières à la préservation, le gouvernement prouve qu'il ne souhaite pas préserver les modes de vie autochtones. es injures subies dernièrement par notre sœur Jocelyne Ottawa et le refus du gouvernement d’adopter le Principe de Joyce le confirment : les Atikamekw ne comptent pas aux yeux du gouvernement. Ce mépris, il faut le dire, concerne tout autant nos vies que notre territoire. Il y a quelques semaines, le gouvernement québécois a annoncé avoir atteint ses objectifs en créant 17 % d’aires protégées. On ne saurait imaginer une déclaration plus fautive. De notre point de vue, les choses ne vont pas si bien. Au contraire ! Depuis plusieurs années, on constate que notre forêt disparaît progressivement. Pour nous, ce ne sont pas seulement des arbres qui nous quittent, mais une partie de nous.
18 mars 2021
Le génie des arbres 
Une émission de La semaine verte de Radio-Canada
Ils sont sur la terre depuis plus longtemps que nous et peuvent vivre parfois pendant des siècles. Pourtant, on connaît à peine leurs secrets.

Depuis près de 400 millions d’années, les arbres ont su développer des capacités d’adaptation exceptionnelles qui leur ont permis de vivre sous tous les climats et dans les situations les plus hostiles. Hypersensibles et ultra-connectés, en constante interaction avec leur environnement, ils sont un modèle de résilience, d’équilibre énergétique et de gestion des ressources dont nous avons beaucoup à apprendre. Si la science met en lumière le rôle inestimable des arbres dans l’équilibre de notre planète, elle souligne aussi leur très grande fragilité face à la rapidité du changement climatique. Ils sont pourtant nos meilleurs alliés pour préserver la vie sur terre. | Épisode 2  : On poursuit l'aventure jusqu'aux racines des arbres pour expliquer leur croissance et leur fascinante collaboration avec des champignons. D’un autre côté, les poumons de la terre sont mis à mal par des coupes intensives, des feux de forêts, mais surtout par les changements climatiques. Des chercheurs, données à l'appui, nous démontrent que planter des arbres, beaucoup d'arbres, peut s'avérer efficace pour freiner le dérèglement du climat. Une solution qui semble presque banale, mais qui, à très grande échelle, pourrait faire la différence.

18 mars 2021
Gestion de la forêt publique: Sylvain Roy questionne le ministre des Forêts, Pierre Dufour 
Un échange à l'Assemblée nationale
Le député de Bonaventure et porte-parole du Parti Québécois en matière de Forêts, M. Sylvain Roy, a questionné le ministre Pierre Dufour sur la gestion de la forêt publique.
16 mars 2021
Les chênes beaucoup plus résistants à la sécheresse 
Un article dans Le Journal de Montréal
Les arbres peuvent s’adapter à des climats arides sur un temps long, comme le montrent aux États-Unis des espèces de chênes plus résistantes qu’on ne l’imaginait, ou compenser partiellement de forts épisodes de sécheresse, selon une étude portant sur des pins écossais. « On pensait que les chênes vivant dans un milieu très sec étaient ultra-vulnérables », explique à l’AFP Sylvain Delzon, chercheur à l’INRAE de l’Université de Bordeaux, qui a participé à une étude menée par des scientifiques américains et publiée dans la dernière édition des Proceedings de l’Académie nationale américaine des sciences.
15 mars 2021
Emmanuel Bilodeau nouveau porte-parole du Collectif pour une forêt durable 
Un article dans Le Quotidien
Emmanuel Bilodeau, bien connu pour ses valeurs environnementales et collectives, juge que le Québec a toutes les raisons d’afficher sa fierté de posséder une ressource aussi vitale que ses vastes forêts. Le comédien estime que la province ne doit pas se priver de les exploiter correctement, avec les meilleures pratiques au monde, comme elle le fait en ce moment. Emmanuel Bilodeau est devenu, vendredi, le porte-parole du Collectif pour une forêt durable du Québec, une organisation qui compte pas moins de 60 partenaires, dont le gouvernement du Québec, le Conseil de l’industrie forestière du Québec et le Jour de la terre, ainsi que des institutions d’enseignement et des syndicats. Celui qui a été associé à de nombreuses causes ne craint visiblement pas d’être à contre-courant dans le milieu artistique qui a généralement tendance à militer contre l’exploitation forestière.
14 mars 2021
Québec propose des modifications de la Loi pour améliorer ses leviers d’action et mieux protéger notre patrimoine faunique 
Un communiqué du MFFP
Dans la poursuite de sa mission de conservation et de mise en valeur de la faune, le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs et ministre responsable de la région de l’Abitibi-Témiscamingue et de la région du Nord-du-Québec, M. Pierre Dufour, a aujourd’hui présenté, à l’Assemblée nationale, un projet de loi modifiant la Loi sur la conservation et la mise en valeur de la faune et d’autres dispositions législatives. Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs entend ainsi améliorer l’encadrement des activités de mise en valeur et de conservation de la faune et de ses habitats, accroître sa capacité d’agir contre les actes répréhensibles à leur égard et accentuer ses efforts d’allègement réglementaire et administratif.
14 mars 2021
La forêt boréale, une richesse collective? 
Un texte d'opinion dans Le Quotidien
Par Ève Tremblay, porte-parole du Comité de sauvegarde de la rivière Péribonka / Lors du reportage de l’émission Enquête sur la gestion des forêts québécoises, le président d’Alliance Forêt Boréale, Pascal Cloutier, organisme qui représente l’industrie forestière du Saguenay-Lac-Saint-Jean et de la Côte-Nord, ne s’est pas caché des pressions exercées par ce groupe pour contrer la création d’aires protégées dans notre région, qui affiche le plus faible ratio de tout le Québec, une honte en matière de protection de la biodiversité. Cet organisme, qui a pour devise « La forêt boréale, une richesse collective », ne semble cependant n’avoir aucun scrupule à œuvrer en coulisse pour déposséder les citoyens du Saguenay-Lac-Saint-Jean du peu de nature intacte que ceux-ci s’efforcent de protéger. L’Alliance Forêt Boréale ose afficher que la forêt est une richesse collective alors que l’industrie forestière ne cesse de vouloir s’accaparer de façon douteuse de la moindre parcelle de forêt en ne laissant aux autres utilisateurs de la forêt que des sites improductifs comme des marécages et des dépotoirs. On comprend maintenant pourquoi le projet d’aire protégée de la rivière Péribonka est bloqué depuis trois ans au ministère des Forêts.
12 mars 2021
La Mauricie, haut lieu de la truffe 
Un article dans Le Devoir
La région de la Mauricie se dessine un beau destin de terre d’accueil de la truffe, champignon en plein essor au Québec et pour qui la région offre toutes les nécessités. À l’orée des champs ou au creux des bois, des truffières poussent tranquillement un peu partout. Mais c’est sur le sol aride, sablonneux et bien irrigué de la Mauricie qu’on met toutes les énergies pour cultiver la variété indigène des Appalaches, la première ici. Les élans sont bons et l’espoir si grand que la demande est en cours pour une appellation d’origine contrôlée.
12 mars 2021
Summers in Northern Hemisphere may last half the year by 2100: study 
Un article de CTV News
A new study has found that summers in the Northern Hemisphere may last nearly six months by 2100, if efforts to combat climate change are not taken. Researchers behind the study out of China warn that a longer summer season will likely have "far-reaching impacts" on agriculture, human health, and the environment. The study, published Monday in peer-reviewed scientific journal Geophysical Research Letters, reports that global warming is driving "dramatic and irregular" changes to the length and start dates of seasons, which may become more extreme in the future without efforts to mitigate climate change.
12 mars 2021
Un recours collectif contre le ministère des Forêts se dessine au Québec 
Un article de RAdio-Canada
Des citoyens qui tentent en vain de protéger des forêts des coupes un peu partout au Québec veulent unir leurs forces pour intenter un recours collectif contre le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP).
11 mars 2021
There’s a Global Plan to Conserve Nature. Indigenous People Could Lead the Way. 
Un article du NY Times
Dozens of countries are backing an effort that would protect 30 percent of Earth’s land and water. Native people, often among the most effective stewards of nature, have been disregarded, or worse, in the past.
11 mars 2021
Alliance forêt boréale réagit au reportage d’Enquête 
Un article dans Informe Affaires
Alliance forêt boréale(le lien est externe)(AFB) est déçue des conclusions mises de l’avant dans le reportage de l’émission Enquête(le lien est externe)diffusée le 4 mars dernier, et soutient que l’équipe n’a pas brossé un portrait adéquat des problématiques soulevées et de leurs impacts. Le reportage d’Enquête a en effet mis en lumière certaines lacunes de gestion au sein du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) et AFB aurait souhaité que la parole soit donnée aux entrepreneurs forestiers afin qu’ils exposent leur réalité quotidienne. Tout l’aspect de la rigidité du régime forestier actuel et de l’inflexibilité du ministère par rapport à son amélioration n’a pas du tout été traité, alors que c’est un enjeu fondamental qu’AFB défend depuis plus d’un an.
11 mars 2021
Les chênes beaucoup plus résistants à la sécheresse 
Un article dans Le Journal de Montréal
Les arbres peuvent s’adapter à des climats arides sur un temps long, comme le montrent aux États-Unis des espèces de chênes plus résistantes qu’on ne l’imaginait, ou compenser partiellement de forts épisodes de sécheresse, selon une étude portant sur des pins écossais. « On pensait que les chênes vivant dans un milieu très sec étaient ultra-vulnérables », explique à l’AFP Sylvain Delzon, chercheur à l’INRAE de l’Université de Bordeaux, qui a participé à une étude menée par des scientifiques américains et publiée dans la dernière édition des Proceedings de l’Académie nationale américaine des sciences.
10 mars 2021
Notre précieux nectar 
Un article dans La Voix de l'Est
Même si le printemps n’arrive officiellement qu’à la fin mars, on remarque déjà une fébrilité dans les forêts de la région. Les acériculteurs ont chaussé leurs raquettes depuis la mi-février et les tubulures couleur de ciel sont sorties de leur torpeur hivernale. Bien que la production de sirop d’érable se soit beaucoup commercialisée, ce précieux nectar demeure toujours une découverte gustative familiale.
10 mars 2021
Land could be worth more left to nature than when farmed, study finds 
Un article dans The Guardian
The economic benefits of protecting nature-rich sites such as wetlands and woodlands outweigh the profit that could be made from using the land for resource extraction, according to the largest study yet to look at the value of protecting nature at specific locations. Scientists analysed 24 sites in six continents and found the asset returns of “ecosystem services” such as carbon storage and flood prevention created by conservation work was, pound for pound, greater than manmade capital created by using the land for activities such as forestry or farming cereals, sugar, tea or cocoa. The study, which was led by academics at Cambridge University with the Royal Society for the Protection of Birds (RSPB), suggests further modifying nature for human use could be costing society more than it benefits it, but these “natural capital” costs are often not taken into account by decision-makers.
8 mars 2021
Harnacher le potentiel des forêts boréales contre les changements climatiques 
Un article dans ULaval Nouvelles
Grâce à une subvention de 8,2M$, des chercheurs utiliseront le système forêts-produits-marchés pour atténuer la hausse de dioxyde de carbone atmosphérique. Le projet est ambitieux, mais l'importance des retombées qui pourraient en découler a convaincu la Fondation canadienne pour l'innovation, le gouvernement du Québec et de nombreux partenaires d'y investir la somme de 8,2M$. Evelyne Thiffault, professeure au Département des sciences du bois et de la forêt de l'Université Laval et chercheuse au Centre de recherche sur les matériaux renouvelables, assure la direction du projet. Son collègue François Anctil, professeur au Département de génie civil et de génie des eaux et chercheur à CentrEau, codirige le projet. Dix chercheurs principaux et une vingtaine de chercheurs collaborateurs sont rassemblés au sein de cette équipe multidisciplinaire.
8 mars 2021
Chasseurs d’orignaux et travailleurs forestiers s’entrechoquent 
Un article dans La Presse
Les travaux forestiers exécutés sur des terres publiques durant la chasse à l’orignal causent des frustrations chez les chasseurs. Et ceux qui demandent au ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) de leur rembourser leurs droits de chasse essuient un refus systématique.
8 mars 2021
Femmes en recherche: un système qui les désavantage (encore) 
Un article dans Science Presse
Depuis longtemps, les chiffres montrent que les chercheurs publient davantage que les chercheuses. Pour la première fois, une étude pointe une corrélation entre ce fait et la conciliation travail-famille, qui tourne plus souvent au désavantage des femmes. Et la COVID risque d’avoir amplifié le problème.
8 mars 2021
Sept fautes inconscientes des hommes au pouvoir 
Un article dans la Presse
On a maintes fois relevé les traits de personnalité des femmes qui font en sorte qu’elles sont peu nombreuses à des postes de PDG. Il y a une amélioration, certes, mais on est loin de l’équilibre. La Presse a voulu comprendre ce que des hommes font sans le savoir qui rebute les femmes et les empêche de postuler à des postes de haute direction.
8 mars 2021
Le ministre des Forêts défend son ministère et l’opposition exige des changements 
Un article sur le site de Radio-Canada
Le ministre de la Forêt, de la Faune et des Parcs, Pierre Dufour, concède qu’il y a place à l’amélioration dans son ministère, à la suite du reportage d’Enquête remettant en question les pratiques de l’organisation. ll continue toutefois de défendre son équipe.
8 mars 2021
Le système de mesurage est fiable, assure le Conseil de l'industrie forestière 
Un article sur le site de Radio-Canada
Selon le président-directeur général du Conseil de l'industrie forestière du Québec (CIFQ), Jean-François Samray, le système de mesurage du bois du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs permet à Québec de bien contrôler ce que déclarent les entreprises forestières quant à la qualité et la quantité de bois récolté.
5 mars 2021
Révélations d'Enquête sur le ministère des Forêts - Réaction de l'OIFQ 
Un communiqué de l'OIFQ
À la suite de la diffusion du reportage de l'émission Enquête du 4 mars dernier portant sur la gestion forestière au Québec, l'Ordre des ingénieurs forestiers du Québec désire réaffirmer sa mission et exprimer sa grande préoccupation face aux allégations et aux témoignages de tous les participants au reportage, notamment en ce qui concerne la prise en compte des valeurs et des besoins de la population dans la gestion forestière et des problématiques liées à la pratique professionnelle des ingénieurs forestiers.
5 mars 2021

Révélations d'Enquête sur le ministère des Forêts - Réaction des partis d'opposition
Des communiqués de l'opposition
Communiqué de Québec Solidaire  Chiffres falsifiés, relâchement des normes, « improvisation » et « chèque en blanc » à l'industrie: la députée de Rouyn-Noranda-Témiscamingue et responsable solidaire des Forêts, Émilise Lessard-Therrien, réclame une enquête publique sur la gestion du ministère des Forêts suite à un reportage accablant d'Enquête. « Les lanceurs d'alertes confirment ce qu'on dénonce depuis des mois: le ministère des Forêts est à la solde de l'industrie forestière. La complaisance du gouvernement appauvrit la population et menace la biodiversité. Pire encore, la CAQ aurait fermé les yeux sur ces pratiques douteuses pour s'acheter des votes. Ce sont des allégations graves, et les Québécoises et les Québécois méritent des réponses claires. François Legault n'a pas le choix: il doit déclencher une enquête publique sur la gestion du ministère des Forêts », affirme Mme Lessard-Therrien.

Communiqué du Parti Québécois  Le député de Bonaventure et porte-parole du Parti Québécois en matière de forêts, Sylvain Roy, craint que le laxisme du gouvernement dans sa gestion des forêts publiques amène une nouvelle fronde des États‑Unis, qui pourraient se servir de cette situation pour justifier leurs taxes sur le bois d’œuvre québécois. Il exhorte par ailleurs le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) à retrouver une expertise interne et une cohérence nécessaires à la prospérité et à la pérennité de l’industrie forestière québécoise.
5 mars 2021
Reportage d’Enquête sur la gestion de la forêt : des problèmes systémiques nécessitant une commission Coulombe 2.0 
Un communiqué de la SNAP
Le reportage de l’émission Enquête diffusé hier sur les ondes de Radio-Canada, auquel la Société pour la nature et les parcs (SNAP Québec) a contribué et dans lequel elle apparaît, dévoile de graves problématiques dans la gestion de la forêt publique québécoise. La SNAP Québec est d’avis qu’une commission d’enquête indépendante, à l’instar de la commission Coulombe qui a suivi le documentaire choc l’Erreur Boréale, est nécessaire pour faire toute la lumière sur les problèmes systémiques dans la gestion de la forêt au Québec et proposer des solutions efficaces.
4 mars 2021
For Better Health During the Pandemic, Is Two Hours Outdoors the New 10,000 Steps? 
Un article du Wall Street Journal
The physical and mental damage inflicted by Covid has doctors, researchers and others racing to tap into nature’s therapeutic effects. [..] Spending time in the woods—a practice the Japanese call “forest bathing”—is strongly linked to lower blood pressure, heart rate and stress hormones and decreased anxiety, depression and fatigue.
4 mars 2021
UN CRI DU CŒUR POUR LA NATURE 
Un texte d'opinion dans La Presse+
La protection des milieux naturels en zones urbaines et périurbaines est un enjeu majeur pour le Québec. Il requiert une attention prioritaire et immédiate. La pandémie, les changements climatiques et la destruction des milieux naturels sont des enjeux environnementaux qui menacent la santé physique et mentale ainsi que la qualité de vie de tout le monde. Malgré les nombreuses alertes lancées depuis des années, on continue de sacrifier à un rythme effarant le peu d’espaces verts subsistants, au profit de nouvelles habitations.
4 mars 2021
L’urgence de verdir nos villes 
Un article de L'Actualité
Les parcs et autres espaces verts sont plus populaires que jamais depuis le début de la pandémie. Comment réaménager nos villes pour mieux y vivre ? Les pistes cyclables ne sont pas l’unique solution.
4 mars 2021
Planting new trees won't make up for wildfire damage to forests' carbon storage, study finds 
Un article de CTV News
Stronger and more frequent wildfires are reducing forests' ability to store carbon in a trend that will likely not be offset by planting new trees, a study said Thursday. As Earth continues to heat due to ever higher concentrations of greenhouse gases in its atmosphere, both the number of fires, as well as how fiercely and long they burn, increases. Slower-growing tree species are better at surviving such intense blazes, but they capture less atmospheric carbon and reduce nutrient availability, according to research led by the University of Cambridge.
1 mars 2021
Aires protégées: le poids des forestières 
Un éditorial paru dans Le Devoir
[..] La prochaine sélection ne pourra plus reposer sur la volonté d’un ministre de ne défendre que les intérêts des forestières et sur un arbitrage à sens unique. Le gouvernement caquiste devra reconnaître qu’en forêt publique, l’industrie n’est pas la seule partie prenante, surtout quand la biodiversité est en jeu.
25 février 2021
Why cities should be designed for birds 
Un article de Fast Company
According to a new book, The Bird-Friendly City: Creating Safe Urban Habitats, by Timothy Beatley. Citing new policies, building materials, and DIY designs, Beatley shows how urban environments can be tweaked to allow birds to live and thrive in human-centric spaces. Beatley, a professor at the University of Virginia School of Architecture, has done extensive research into sustainable communities and urban planning, and in recent years, he has focused on the concept of biophilia, or how humans benefit from contact with the natural world.
24 février 2021
Dix nouvelles espèces en péril au Canada 
Un article dans La Presse
Dix nouvelles espèces vont s’ajouter au Registre des espèces en péril du Canada, une liste qui a connu une hausse vertigineuse de 350 % depuis l’entrée en vigueur de la Loi sur les espèces en péril en 2003. Au nombre des enjeux qui sont soulevés, le ministre rappelle que « la biodiversité diminue rapidement dans le monde entier à mesure que certaines espèces disparaissent ». Le taux d’extinction serait maintenant « de 1000 à 10 000 fois supérieur au taux naturel ».
24 février 2021
Quebec's Magpie River becomes first in Canada to be granted legal personhood 
Un article du National Observer
In a first for Canadians, a river in Côte-Nord, Que., has been granted legal personhood by the local municipality of Minganie and the Innu Council of Ekuanitshit. The Magpie River, (Muteshekau-shipu in the Innu Coet) is an internationally renowned whitewater rafting site, winding nearly 300 kilometres before emptying into the St. Lawrence. The river has one hydroelectric dam managed by Hydro-Québec, and environmental groups have long sought a permanent solution to protect the river from further disruption.
22 février 2021
Agent de la faune, une espèce peu prisée par Québec 
Un article sur le site de Radio-Canada
Le gouvernement du Québec n'a ni formé ni embauché de nouveaux agents de protection de la faune depuis près de deux ans et ne prévoit pas de le faire avant l'automne prochain. La situation fait craindre un manque d'effectifs sur le terrain, déjà en baisse depuis des années.
18 février 2021
The real cure for COVID is renewing our fractured relationship with the planet 
Un texte d'opinion dans le Globe & Mail
If humanity is to endure, the coming months must hold healing, not just of populations across the globe from the coronavirus, but of the Earth herself. As is true of many zoonoses (diseases that jumped from animals), this virus emerged from pressure humans put on a global ecosystem. A lack of healthy, natural habitat weakens the immune systems of animals and the resulting sicknesses pass rapidly through them. Birds, prairie dogs, pigs, bats. With each infection, a chance for a virus to mutate into one that can sicken humans, and sometimes, global livelihoods. As such, a vaccine alone, no matter how effective, will not tip the balance toward health because COVID-19 is not a disease; it is a symptom of an exhausted planet. The renewal of a healthy relationship to our one shared mother, planet Earth, is the cure.
17 février 2021
Biodiversity report urges nations to consider nature an economic asset 
Un article du New Scientist
A major report on the economics of biodiversity urges governments to look beyond traditional measures of goods and services produced in order to address the “massive deterioration” of the natural world over the past 70 years. The Dasgupta Review, commissioned by the UK Treasury and likened to the influential 2006 Stern review on climate change, paints a dire picture of biodiversity loss. It also warns that our destruction of nature in turn threatens economies, by negatively affecting essentials such as clean water and medicines. However, Partha Dasgupta at the University of Cambridge, who led the review, says the situation can be turned around by adopting new measures of success other than gross domestic product, such as China’s use of the gross ecosystem product, which accounts for the value of natural ecosystems as well as artificial natural resources, such as farmland or urban green land.
Entrevue vidéo avec l'auteur (youtube)  | Full report 
17 février 2021
Le Québec aura besoin de 168 millions d’entailles d’ici 60 ans et d’une approche sylvicole respectant le capital forestier des érablière 
Un communiqué de PPAQ
En réponse à la présentation de la Stratégie nationale de production de bois, annoncée en décembre dernier, les Producteurs et productrices acéricoles du Québec (PPAQ) annoncent à leur tour leur plan pour le futur. Selon la projection, le Québec aura besoin de 168 millions d’entailles en 2080 afin de répondre à la demande croissante d’un marché mondial en pleine expansion. Il s’agit de 120 millions d’entailles de plus qu’actuellement, alors que les acériculteurs récolteront la sève de près de 50 millions d’entailles ce printemps. Les PPAQ prévoient que 30 % de ces nouvelles entailles projetées soient en terres publiques.
17 février 2021
Chainsaw massacre? Critics denounce plan to chop 1,000 trees for amphitheatre 
Un article de CTV News
The opposition at city hall is calling it a chainsaw massacre. A plan to chop down 1,000 trees to make way for a new amphitheatre in Jean-Drapeau Park is being harshly criticized.
17 février 2021
Pénurie en bois: commençons par exploiter le potentiel des forêts privées du Québec 
Un article dans Métro
La Fédération des producteurs forestiers du Québec (FPFQ) comprend l’inquiétude des quincaillers, entrepreneurs en construction et rénovateurs du dimanche qui constatent avec stupéfaction le prix des matériaux en bois s’envoler. À cet effet, certains acteurs voient d’un bon œil l’idée d’accroître la récolte forestière afin d’éviter une pénurie.
15 février 2021
Rêver une forêt d’enseignement plus accessible 
Un article dans Le Quotidien
Après avoir fait l’annonce d’un plan d’investissement de 25 millions de dollars la semaine dernière, l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) rêve déjà à de nouvelles infrastructures, notamment à la Forêt d’Enseignement et de Recherche Simoncouche (FERS). Avant d’entreprendre une réflexion stratégique à ce sujet, l’UQAC a fait faire des croquis des possibles installations qui font déjà rêver.
12 février 2021
Quand l’ornithologie devient un zoo 
Un article dans La Relève
La semaine dernière, une photo d’une Nyctale, une chouette de petite taille, prise dans un parc de Boucherville a été publiée sur les réseaux sociaux. Il n’en fallait pas plus pour que les photographes amateurs se ruent à cet endroit pour eux aussi, immortaliser la bête à plumes nocturne.

L’endroit déjà connu et fréquenté par les ornithologues est rapidement devenu encore plus populaire, et même trop. La chasse aux trophées images était partie. En plus de ne pas respecter les règles de distanciation physique, la nature a été malmenée. Certaines personnes ont marché à l’extérieur des sentiers et d’autres ont poussé l’audace jusqu’à frapper avec une branche sur l’arbre où était perché la Nyctale, espérant lui faire ouvrir les yeux, le temps d’une photo.

11 février 2021
125 hectares protégés à perpétuité à Bolton-Est 
Un communiqué de Corridor appalachien
Corridor appalachien est heureux d’annoncer la protection à perpétuité de 124,58 hectares à Bolton-Est. La propriété est située dans un secteur montagneux sur le versant nord du mont Place et contribue à la protection d’un grand massif forestier de plus de 26 km2 dans la région. Sa conservation va permettre de protéger l’habitat de plusieurs espèces en situation précaire au Québec et au Canada. Ne manquez pas la vidéo You tube .
11 février 2021
Adoption de la nouvelle Loi modifiant la Loi sur la conservation du patrimoine naturel et d'autres dispositions - Le Québec se donne les moyens d'accroître la protection de ses milieux naturels 
Un communiqué du MELCC
L'Assemblée nationale du Québec a adopté ce mercredi à l'unanimité le projet de loi no 46 - Loi modifiant la Loi sur la conservation du patrimoine naturel, dotant ainsi le Québec d'un outil légal efficace qui lui permettra de relever les nouveaux défis en matière de conservation des milieux naturels. Par cette nouvelle loi, le gouvernement du Québec élargit l'éventail des outils de protection afin d'accélérer les processus de création d'aires protégées.
11 février 2021
La production des femmes scientifiques mise à mal par la Covid 
Un article de Science Presse
La pandémie a eu un impact mesurable sur la production scientifique des femmes: elle est en nette diminution en mars et avril 2020, par rapport aux deux mois précédents, ou à la période équivalente de 2019. Un recul qui rappelle que, même dans les milieux académiques, les femmes restent celles le plus souvent en charge du travail domestique et des enfants. En fait, notent les auteurs d’une analyse des recherches soumises aux serveurs de prépublication, les chercheurs « sont quatre fois plus susceptibles d’avoir un partenaire engagé à temps plein dans le travail domestique » que leurs collègues chercheures. Leur analyse statistique fait l’objet d’un bref article paru le 19 mai dans la revue Nature.
11 février 2021
Femmes en sciences : Aider les profs à susciter des passions 
Un article dans La Presse
C’est connu depuis des années : les femmes sont en minorité dans les programmes universitaires en informatique, en physique et en mathématiques. Et si la solution pour en recruter davantage était à portée de main et passait par les profs ? Marylou Fournier Tondreau s’est découvert une passion pour les mathématiques tôt dans ses études et souhaitait enseigner cette matière. Au moment de faire son choix de programme universitaire, elle a bifurqué vers la pharmacie. Elle a obtenu un doctorat et une maîtrise en pharmacothérapie avancée, puis a été embauchée au CHU Sainte-Justine, où elle travaille depuis quelques années. Dans ce parcours sans faille, il y a un hic.
11 février 2021
Des chercheurs de l’université Laval et de UBC finalistes Canadiens pour un prix international d’innovation en foresterie 
Un communiqué de l’Association des produits forestiers du Canada (APFC)
C’est avec plaisir que l’Association des produits forestiers du Canada (APFC) annonce qu’une doctorante de l’Université Laval et un professeur adjoint en génie de l’Université de la Colombie-Britannique ont été choisis comme finalistes canadiens pour le prix international Blue Sky d’innovation chez les jeunes chercheurs.
11 février 2021
L’industrie avant la protection du territoire? 
Un article dans Le Devoir
Pressé d’atteindre les objectifs de protection du territoire du Québec, le gouvernement Legault a choisi de cibler surtout les régions nordiques. Il a du même coup délaissé 83 projets d’aires protégées situés plus au sud et totalisant près de 20 000 km2, a appris Le Devoir. Ces territoires devaient permettre de préserver des écosystèmes importants, des rivières et des espèces menacées, mais beaucoup ont été mis de côté pour protéger des intérêts économiques, déplorent des intervenants bien au fait du dossier.
10 février 2021
Des acériculteurs s'inquiètent de l'augmentation des coupes forestières en terre publique 
Un reportage d'ICI Radio-Canada
Les acériculteurs se sentent laissés pour compte par la Stratégie nationale de production du bois de Québec qui a été dévoilée en décembre dernier par le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Pierre Dufour. Ils jugent que la stratégie met en péril la pérennité de l’acériculture pour les générations futures. Rock Morel est propriétaire de l’érablière de la Montagne Blanche dans la ZEC du Bas-Saint-Laurent qui comporte environ 135 000 entailles. Les trois quarts de sa superficie sont situés en terre publique.
10 février 2021
La captation du CO2 par les arbres: 4 choses à savoir 
Un article d'Agence Science-Presse
Quelques érables peuvent-ils vraiment compenser les émissions de gaz à effet de serre (GES) d’un voyage en avion? La réponse est oui: la captation, puis la séquestration du CO2 par les arbres est, de toutes les stratégies pour atténuer l’impact des changements climatiques, l’une des plus faciles à calculer. Mais il y a aussi des bémols, expliquent le Détecteur de rumeurs et Unpointcinq.
9 février 2021
Des acériculteurs s'inquiètent de l'augmentation des coupes forestières en terre publique 
Un reportage d'ICI Radio-Canada
Les acériculteurs se sentent laissés pour compte par la Stratégie nationale de production du bois de Québec qui a été dévoilée en décembre dernier par le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Pierre Dufour. Ils jugent que la stratégie met en péril la pérennité de l’acériculture pour les générations futures.
9 février 2021
La forêt urbaine doit devenir un enjeu électoral en novembre 2021 
Un texte d'opinion dans La Tribune
DANIEL DESROCHES - Les Amis du Boisé Neilson | Des arbres tombent un peu partout depuis un moment. Les arbres seraient-ils devenus des obstacles à nos projets?
8 février 2021
Nouveau régime forestier: un impact limité sur les coûts d’approvisionnement 
Un article dans Le Quotidien
Alors que certains industriels forestiers estimaient que le nouveau régime forestier avait causé des augmentations des coûts d’approvisionnement de 30 %, une vaste enquête sur les coûts de récolte et de transformation, qui vient d’être publiée, relève plutôt une augmentation moyenne de 8,5 % pour le bois résineux et de 6,6 % pour les bois feuillus.
8 février 2021
Bras de fer pour la forêt publique : Des acériculteurs tentent de freiner l’appétit des scieries 
Un article dans La Presse
À quelques pas de la tubulure qui, au printemps, acheminera la sève jusqu’à l’érablière de Mathieu Audy se dresse un arbre de bonne taille, solide et droit. « Il est beau, c’est un deux entailles », estime l’acériculteur. Hélas, cet érable à sucre si prometteur ne pourra pas donner sa sève. Marqué à la peinture orangée, il est destiné à être coupé et envoyé dans une scierie, comme beaucoup d’érables du secteur.

« Ils sont parfaits pour faire des planchers, concède M. Audry. Mais ils sont parfaits aussi pour la production acéricole. » Nous sommes dans la forêt publique des Laurentides, entre Sainte-Véronique et Lac-Saguay, où M. Audy et deux autres entrepreneurs possèdent chacun une érablière commerciale. Tous trois comptent sur les érables à sucre situés à proximité de ceux qu’ils exploitent déjà pour assurer leur croissance. Mais pour le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP), ce secteur fait partie du Chantier Désiré, où il a accordé des droits de coupe à des entreprises forestières.

8 février 2021
Ya’nienhonhndeh : Un projet d’aire protégée autochtone et une forêt vierge dans la région de Québec 
Un blog de Nature Québec
Un des derniers massifs de forêt boréale vierge au sud du 49e parallèle est situé dans le Nionwentsïo, territoire traditionnel de la Nation huronne-wendat, dans le nord de la région de Portneuf et dans la région administrative de la Capitale-Nationale. Un partie se retrouve à l’intérieur sur le territoire de la réserve faunique des Laurentides. Depuis une dizaine d’années, la Nation huronne-wendat tente d’en faire un des rares projets d’aire protégée dans le sud du Québec : l’Aire protégée Ya’nienhonhndeh, signifiant en wendat «là où l’on cueille les plantes médicinales». Le projet couvrirait plus de 850 km², dont environ 340 km² en forêt vierge. Nature Québec appuie vigoureusement ce projet unique auquel le gouvernement du Québec devrait porter attention. Voici pourquoi.
8 février 2021
Citizen scientists are filling research gaps created by the pandemic 
Un article dans The Conservation
The rapid spread of COVID-19 in 2020 disrupted field research and environmental monitoring efforts worldwide. Travel restrictions and social distancing forced scientists to cancel studies or pause their work for months. These limits measurably reduced the accuracy of weather forecasts and created data gaps on issues ranging from bird migration to civil rights in U.S. public schools. Participation in many community science programs has skyrocketed during COVID-19 lockdowns, with some programs reporting record numbers of contributors. We believe these efforts can help to offset data losses from the shutdown of formal monitoring activities.
5 février 2021
Produits forestiers Résolu Un premier siège social virtuel ? 
Un article de La Presse
Produits forestiers Résolu deviendra-t-elle la première entreprise du Québec à avoir un siège social virtuel ? C’est une possibilité qu’envisage la direction alors que le bail de l’espace qu’elle occupe sur le boulevard Robert-Bourassa à Montréal arrive à échéance.
5 février 2021
Trois fois moins d’antioxydants dans le sirop clair 
Un article de La Terre
La production de sirop d’érable clair est facilitée par de nouvelles technologies comme l’hyper concentration de la sève. Sauf que la quantité d’antioxydants de ce sirop clair est nettement inférieure à celle d’un sirop plus foncé, relate une nouvelle étude du Centre ACER. Les données de l’étude ont été dévoilées par Martin Pelletier en vidéoconférence lors des Rendez-vous acéricoles. Celles-ci comparent 423 échantillons de sirops produits de façon traditionnelle à partir d’une sève concentrée en moyenne à 15,5 ⁰Brix avec 192 échantillons de sirop provenant d’une sève hyper concentrée à 35 ⁰Brix en moyenne.
5 février 2021
Le plus petit reptile du monde découvert à Madagascar 
Un article de Radio-Canada
Une nouvelle espèce de reptile a été découverte dans le nord de l’île de Madagascar, en Afrique. Avec les 13,5 millimètres de long de son corps, ce nano-caméléon est le plus petit reptile sur terre. Il est si petit qu'il peut tenir sur le bout d’un doigt. Le Brookesia nana est la plus petite des quelque 11 500 espèces de reptiles connues. Deux de ces lézards miniatures, un mâle et une femelle, ont été découverts par une équipe germano-madagascarienne de biologistes.
5 février 2021
Le réchauffement climatique pourrait avoir joué un rôle dans l'apparition de la COVID 
Un article dans Le Journal de Montréal
Le réchauffement climatique pourrait avoir joué un rôle dans le passage à l'homme du coronavirus responsable de la COVID-19, en offrant de nouveaux habitats aux chauves-souris, espèce d'origine présumée du virus, selon une étude publiée vendredi. Des chercheurs de l'université de Cambridge ont modélisé la présence de populations de différents types de chauve-souris, en utilisant des données de température et de pluviométrie pour déterminer la localisation du type de végétation constituant leur habitat, pour cette étude publiée dans la revue Science of the Total Environment.
5 février 2021
«En éradiquant nombre d’espèces sauvages, les humains deviennent la cible privilégiée des virus» 
Un article dans Libération
Dans le dernier ouvrage de Bruno David « A l’Aube de la 6e extinction. Comment habiter la Terre », ce paléontologue décrit les menaces fulgurantes qui pèsent sur certaines espèces, un effondrement dont l’homme est la cause principale. Il rappelle que la biodiversité est notre assurance vie, notre meilleure alliée contre les pathogènes. Président du muséum national d’Histoire naturelle et paléontologue, Bruno David a récemment publié un livre d’une grande clarté sur un sujet multiforme, la biodiversité. Dans A l’Aube de la 6e extinction. Comment habiter la Terre (Grasset, ­janvier), ce biologiste de formation ne renonce pas ­devant la complexité du sujet, et parvient à nous faire sentir humbles devant cette innovation permanente, cette imprévisibilité qui n’est autre que le cœur de la vie sur Terre.
5 février 2021
Fabriquer une batterie avec de l’eau et du bois 
Un article de Québec Science
Des chimistes et des physiciens ont trouvé la recette pour fabriquer à moindre coût une batterie aux ions de lithium plus sécuritaire et plus verte, à partir d'un produit issu des résidus forestiers : la carboxyméthylcellulose (CMC). Une des 10 découvertes de l'année de Québec Science
5 février 2021
North America ramps up collaboration to support Sustainable Development Goals 
Un article de l'UNEP
In lead up to the fifth session of the United Nations Environment Assembly (UNEA-5), the United Nations Environment Programme’s North America Office (UNEP North America) hosted a series of six virtual consultation workshops on the theme of “Strengthening Actions for Nature to Achieve the Sustainable Development Goals.” In partnership with MIT Solve, the World Environment Center, and the United Nations Associations in Canada and the United States, UNEP North America convened over 400 North American stakeholders across the Major Groups to explore how nature can be used to help tackle the simultaneous crises of climate change and biodiversity loss. The consultations involved diverse stakeholders, including NGOs, the private and public sector, governments, and youth. They ran from May to October 2020. Results of the consultations are captured in the report Strengthening Actions for Nature in North America: Regional Inputs for UNEA-5.
4 février 2021
Le secret des fleurs invisibles : Darwin avait raison 
Un article d'UdeM nouvelles
Pourquoi certaines plantes produisent-elles des fleurs petites et peu attrayantes? Deux chercheurs montréalais pensent avoir compris pourquoi, validant une hypothèse de Darwin vieille de 150 ans. Dans une étude publiée aujourd'hui dans Current Biology, les professeurs de biologie Simon Joly, de l’Université de Montréal, et Daniel Schoen, de l’Université McGill, montrent que la cléistogamie, comme on appelle ce type d'autopollinisation, est fortement associée aux fleurs bilatéralement symétriques, soit celles qui ont un seul plan de symétrie au lieu de plusieurs; les orchidées en sont un bon exemple. Charles Darwin a formulé cette hypothèse il y a environ 150 ans, mais ce n'est que maintenant, grâce aux recherches de MM. Joly et Schoen, que l'hypothèse a été prouvée scientifiquement.
4 février 2021
Projet pilote pour compter la grande faune au Parc national du Fjord du Saguenay 
Un reportage de La Semaine Verte de Radio-Canada
Au Parc national du Fjord-du-Saguenay, des caméras ont été installées pour réaliser un inventaire des grands mammifères. Une façon peu coûteuse et qui s’avère très efficace! Certaines séquences d'images dans ce reportage sont surprenantes!
3 février 2021
Le coût «dévastateur» de notre prospérité 
Un article Le Devoir
La hausse du niveau de vie et de prospérité à l’échelle internationale se fait à un coût « dévastateur » pour la planète, conclut un nouveau rapport scientifique qui critique sans détour l’omniprésence de la croissance du PIB dans le discours économique et qui prévient que le déclin de la biodiversité représente une menace directe pour notre qualité de vie.
3 février 2021
Coupes forestières : Émilise Lessard-Therrien veut protéger les érablières 
Un article de Radio-Canada
La députée de Québec solidaire Émilise Lessard-Therrien déplore que les coupes forestières prévalent sur tous les autres usages de la forêt. Émilise Lessard-Therrien interpelle le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Pierre Dufour, et dit s’inquiéter pour les activités comme l’acériculture.
3 février 2021
Access to nature critical to coping with COVID-19 pandemic 
Un article du Canadian Geographic
A Nature Conservancy Canada poll finds spending time in nature is more important than ever. Pandemic-weary Canadians have emphatically turned to nature to help them deal with the impacts of COVID-19, says a new poll from Nature Conservancy Canada. According to the Ipsos poll, 94 per cent of people credit time spent in nature with helping them to relieve the stress of the pandemic in its second wave. More than 85 per cent of people surveyed said access to nature has helped their mental health and three in four Canadians say time outdoors is even more important to them now than it was before the pandemic.
2 février 2021
Découverte québécoise pour conserver les patates plus longtemps 
Un article de TVA Nouvelles
Les résidus de l’épinette noire constituent une solution naturelle pour enrayer la germination et la pourriture des pommes de terre.
2 février 2021
L’industrie forestière se prépare à la relance économique 
Un article dans Le Manic
Le président-directeur général du Conseil de l’industrie forestière du Québec (CIFQ), Jean-François Samray, a profité de la tribune offerte par la Chambre de commerce et d’industrie de Manicouagan (CCIM) et la Caisse Desjardins des Ressources naturelles pour faire le point sur le rôle qu’entend jouer l’industrie forestière pour la relance économique québécoise. Cette conférence, tenue de façon virtuelle mercredi midi, s’adressait aux différents acteurs de la région qui sont touchés de près ou de loin par l’industrie forestière. Selon M. Samray, le secteur forestier jouera un rôle primordial dans la relance économique au Québec et particulièrement dans les régions comme la Côte-Nord.
2 février 2021
Un investissement de plus de 1 million de dollars pour la conservation d'espèces en péril 
Un communiqué de Corridor appalachien
Suite à l’annonce du gouvernement du Canada pour l’octroi d’un investissement de 1,07 million de dollars sur quatre ans pour conserver les espèces en péril dans la région des montagnes Vertes du Nord, au sud du Québec, Corridor appalachien est heureux d’annoncer la mise en place d’un groupe de collaboration novateur afin de propulser les efforts de conservation dans la région. « La région des montagnes Vertes du Nord supporte une grande biodiversité et abrite 42 espèces en péril, dont le papillon monarque », souligne Lyne Bessette, députée de Brome—Missisquoi. « La conservation de ce milieu permet d’assurer la survie de ces espèces et de lutter contre les changements climatiques. Le travail de terrain effectué par Corridor appalachien et ses partenaires est essentiel. C’est en collaborant avec les collectivités locales que nous pourrons réaliser l’objectif du Canada, à savoir protéger un quart de nos terres et un quart de nos océans d’ici 2025.»
2 février 2021
Le carbone des tourbières 
Un article de Actualités UQAM
Les écosystèmes tourbeux stockent plus de carbone que les arbres, révèle une étude publiée dans Scientific Reports. Une équipe de recherche de l’UQAM est parvenue à montrer, pour la première fois, que l’accumulation de matière organique au sol, sous forme de tourbe, offre à court et à long terme une meilleure capacité de séquestration de carbone que les arbres. Les résultats de cette étude sont présentés dans l’article «Peat deposits store more carbon than trees in forested peatlands of the boreal biome», paru le 29 janvier dernier dans Scientific Reports, une revue publiée par Nature Publishing Group.
2 février 2021
De meilleures pratiques forestières pour atténuer les catastrophes liées au climat 
Un article de Radio-Canada
De meilleures pratiques forestières atténueraient les effets dévastateurs de catastrophes naturelles liées aux changements climatiques en Colombie-Britannique, soutient une étude indépendante commandée par l’organisation écologique Sierra Club BC.
1 février 2021
Des érablières en terres publiques se font passer un sapin 
Un article de La Terre de Chez-nous
Mathieu Audy vient d’installer 25 000 entailles en terres publiques près de Saint-Véronique, dans les Laurentides, et comme ses voisins, il croyait pouvoir accroître sa production, mais surprise : les 40 000 entailles avoisinant son érablière seront plutôt transformées en… billots.
1 février 2021
L'oxygène se fait-il plus rare en raison des changements climatiques? 
Un article de Radio-Canada
Il y a quelques mois, à la suite de mon article sur un probable emballement climatique, Chantal Gagnon de Gatineau m’interrogeait s’il était possible qu’on puisse subir une raréfaction significative de l’oxygène dans l’atmosphère provoquée par la détérioration des habitats naturels, particulièrement les forêts. En d’autres mots, quel est l’impact réel du réchauffement de la planète et des changements climatiques sur l’oxygène que nous respirons?
29 janvier 2021
Corridor vert Chateauguay-Léry | La MRC de Roussillon en faveur de la protection 
Un article de La Presse
La MRC de Roussillon demande à la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) ainsi qu’aux gouvernements du Québec et du Canada de l’aider à protéger des terrains où se trouvent des boisés à grande valeur écologique du Corridor vert Châteauguay-Léry. « La MRC de Roussillon et les 11 maires ont pris un engagement unanime en vue de protéger ces boisés à Châteauguay et à Léry, explique Christian Ouellette, préfet de la MRC de Roussillon et maire de Delson. C’est historique, ce qui vient de se passer. » À la séance du conseil du 27 janvier, les maires ont adopté une résolution d’engagement pour la réalisation d’un plan d’action « visant la création d’une aire protégée par l’acquisition de la majorité des terrains de propriété privée situés en affectation “conservation viable” dans le Corridor vert Châteauguay-Léry.
27 janvier 2021
La ministre McCann annonce l'implantation d'un campus de l'Université du Québec à Montréal à Saint-Constant 
Un communiqué de la ministre de l'Enseignement supérieur
Afin d'offrir un plus grand accès aux études supérieures et de pallier la demande grandissante des besoins en formation, la ministre de l'Enseignement supérieur, Mme Danielle McCann, est heureuse d'annoncer le déploiement du nouveau Campus de la Montérégie-Ouest de l'Université du Québec à Montréal. Celui-ci prendra place dans les locaux du Centre d'études collégiales de Saint-Constant, propriété du Cégep de Valleyfield. La ministre en a fait l'annonce aujourd'hui, en compagnie de Mme Magda Fusaro, rectrice de l'Université du Québec à Montréal (UQAM), et de M. Marc Rémillard, directeur général du Cégep de Valleyfield.
27 janvier 2021
PROJET IMMOBILIER DANS LE CORRIDOR VERT CHÂTEAUGUAY-LÉRY « FEU VERT À LA DESTRUCTION » IMMINENT 
Un article de La Presse+
Un vaste projet immobilier dans une forêt écologiquement vulnérable du corridor vert Châteauguay-Léry soulève l’inquiétude des citoyens de la Rive-Sud de Montréal. Rejeté à l’unanimité par les conseillers municipaux de Châteauguay et de Léry, ainsi que par 99 % des citoyens, qui ont fait parvenir près de 700 mémoires sur la question, le projet de règlement PR-215 autorisant le projet dans les terrains visés pourrait être adopté dès mercredi par la MRC de Roussillon. « Ce n’est pas compliqué : ce projet ne bénéficie d’aucune acceptabilité sociale, explique Guy Turcotte, de l’organisation SOS Forêt Fernand-Seguin. Il entraînerait des dommages majeurs et irréversibles à l’écosystème exceptionnel que représente le corridor vert Châteauguay-Léry. »
26 janvier 2021
Connaissez vous le lien entre la forêt et la médecine ? 
Un article de En Beauce
Il est connu que la présence d’arbres apporte des bienfaits à l’être humain. Ils purifient notre environnement. Ils nous calment, ce qui accélère le rétablissement des malades et réduit leur besoin en traitements médicaux. Mais saviez-vous que les arbres et les plantes forestières sont directement utilisés pour fabriquer des médicaments? Découvrons quelques exemples.
26 janvier 2021
Politique de libre accès de l’UdeM: la recherche accessible à tous, sans frais 
Un article de UdeM Nouvelles
Avec sa nouvelle politique, l’UdeM s’engage à rendre accessibles à tous les publications savantes de sa communauté.
25 janvier 2021
Le chef Raoni dénonce Bolsonaro devant la CPI pour « crimes contre l'humanité » 
Un article de Radio-Canada
Raoni Metuktire, chef du peuple Kayapo et défenseur emblématique de la forêt amazonienne, demande à la Cour pénale internationale (CPI) d'enquêter sur le président brésilien Jair Bolsonaro, qu'il accuse de perpétrer des « crimes contre l'humanité » contre les peuples autochtones en détruisant leur habitat et en bafouant leurs droits fondamentaux.
25 janvier 2021
Les coupes forestières dorénavant permises sur de plus grandes superficies 
Un article de Radio-Canada
Québec permet maintenant à l’industrie forestière d’effectuer des coupes sur de plus grandes superficies. Cette mesure, contenue dans la révision du régime forestier annoncée l'automne dernier par le gouvernement, constitue un changement majeur dans la façon de planifier les coupes forestières, qui était restée sensiblement la même depuis près de 20 ans.
22 janvier 2021
Les dévis du président Biden en environnement 
Une entrevue à Midi-Info de Radio-Canada
Entrevue de Hugo Séguin à l'émission Midi-Info sur les défis en environnement du nouveau président Biden.
21 janvier 2021
Pas de repos pour Brunelle-Duceppe et son équipe 
Un article dans Le Lac St-Jean
Le député du Bloc Québécois, Alexis Brunelle-Duceppe, aura du pain sur la planche en 2021. En plus du secteur forestier qui demeure sa priorité, plusieurs autres projets sont déjà en cours de réalisation un peu partout dans la région. Pour des raisons tant économiques qu’écologiques, le député estime qu’il faut aller encore plus loin dans la cause de l’industrie forestière. « On a fait produire une étude sur le potentiel forestier global du Saguenay-Lac-Saint-Jean. L’idée était de déterminer ce qu’on pourrait faire exactement avec de nouvelles mesures fédérales et davantage de financement. » Les conclusions sont sans équivoques : moyennant une meilleure participation du fédéral, beaucoup plus pourrait être fait. L’étude révèle notamment que sur dix ans, 3 500 nouveaux emplois seraient créés dans les secteurs de 2e et 3e transformation. « Et contrairement à GNL, ces emplois-là seraient là pour rester », souligne le député.
21 janvier 2021
Forests may flip from CO2 'sink' to 'source' by 2050 
Un article de CTV News
Forests and other land ecosystems today absorb 30 per cent of humanity's CO2 pollution, but rapid global warming could transform these natural 'sinks' into carbon 'sources' within a few decades, opening another daunting front in the fight against climate change, alarmed researchers have said. Climate sceptics often describe CO2 as "plant food", suggesting that increased greenhouse gas emissions will be offset by a massive upsurge in plant growth. But the new study shows that beyond a certain temperature threshold -- which varies according to region and species -- the capacity of plants to absorb CO2 declines.
21 janvier 2021
Le gouvernement du Canada soutient la collectivité pour conserver l’habitat des espèces en péril dans le Sud du Québec  
Un communiqué d'Environnement Changement climatique Canada
La protection de la nature joue un rôle essentiel pour freiner la perte de biodiversité et lutter contre les changements climatiques. Au Canada et partout dans le monde, des mesures immédiates doivent être prises pour assurer la protection de la nature maintenant et pour l’avenir. Aujourd’hui, la députée de Brome–Missisquoi, Lyne Bessette, au nom du ministre de l’Environnement et du Changement climatique, l’honorable Jonathan Wilkinson, a annoncé un investissement de 1,07 million de dollars sur quatre ans pour conserver les espèces en péril de la région des Montagnes Vertes du Nord, dans le Sud du Québec. Ce financement est accordé à l’organisme Corridor appalachien et à huit de ses partenaires en vertu de l’initiative des Lieux prioritaires désignés par les collectivités du Fonds de la nature du Canada. L’aire naturelle des Montagnes Vertes du Nord fait partie de l’une des plus vastes étendues de forêt tempérée relativement intacte au monde. Elle abrite 42 espèces canadiennes en péril comme la Grive de Bicknell, la pipistrelle de l’Est, la tortue des bois, la salamandre pourpre, le papillon monarque et le noyer cendré.
19 janvier 2021
Au Saguenay-Lac-Saint-Jean : la seule nouvelle aire protégée côtoie un dépotoir 
Un texte d'opinion dans Le Journal de Montréal
ÈVE TREMBLAY, PORTE-PAROLE COMITÉ DE SAUVEGARDE DE LA RIVIÈRE PÉRIBONKA - Le Saguenay-Lac-St-Jean, la troisième plus grande région du Québec, 106 508 km2 de territoire dont 80 % est recouverts de forêts. On pourrait croire que lors du récent exercice du gouvernement pour la création de nouvelles aires protégées, il eut été facile de trouver dans un aussi vaste territoire des zones naturelles propices à la protection de la biodiversité d’autant plus que la région présentait un fort taux de carence en aires protégées. Deux importants projets étaient d’ailleurs sur la liste des candidats présentés par le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, soit celui de la rivière Péribonka et celui du lac Kénogami. Mais le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs s’est opposé à ces deux projets citoyens de grande valeur pour donner son accord à un seul petit projet de 46 km2 sur la rivière Belley, projet qui avait été proposé par l’industrie forestière lors de l’appel de projets de la Conférence régionale des élus en 2012.
19 janvier 2021
Quand les nombres ne veulent rien dire  
Un article dans L'Actualité
Il faut se méfier des chiffres dont on dit trop souvent qu’ils « parlent d’eux-mêmes » et se demander chaque fois d’où ils viennent, qui les recueille et, surtout, ce qu’ils signifient vraiment. [..] Nous vivons dans un monde qui semble régi par une loi sociale stipulant qu’un nombre quelconque vaut mieux que pas de nombre du tout (en anglais : any number beats no number). En effet, les chiffres donnent toujours une impression d’objectivité et de neutralité excluant tout « jugement » humain.
18 janvier 2021
Marcher en forêt permet de diminuer le stress 
Un article de Pourquoi docteur
[..] Au-delà d’une simple balade, prendre un bain de forêt consiste à marcher lentement, sans téléphone, dans une démarcher méditative. Les phytotoncides, molécules sécrétées par les arbres, nous aideraient à abaisser le taux de cortisol, l’hormone du stress, et à ralentir notre fréquence cardiaque : ce qui explique pourquoi ces promenades nous font tant de bien.
16 janvier 2021
Découvertes de l'année 2020 
Un article de Québec Science
Vivante, diversifiée, surprenante : voilà comment nous pourrions décrire en quelques mots la recherche au Québec. Chaque année, nos chercheurs signent plus de 17 000 articles scientifiques. Il y a de quoi être fier. Et il y a de quoi célébrer. Surtout au terme d’une année singulière, qui a vu la pandémie propulser la science sur le devant de la scène. Comme le veut la tradition depuis 28 ans, nous avons lancé un appel aux scientifiques québécois afin qu’ils nous soumettent des études qui, selon eux, se sont démarquées récemment. Notre jury, composé de scientifiques et de journalistes, a examiné les propositions reçues et a sélectionné 10 découvertes particulièrement remarquables. Fait à noter : la COVID-19 ne s’est pas invitée dans notre palmarès, puisque plusieurs études sont toujours en cours. À suivre en 2021.
15 janvier 2021
A-t-on oublié les cégépiens et les étudiants ? 
Un texte d'opinion dans LaPresse +
Les auteures Lynda Champagne et Hélène Lambert, professeures au collégial, s’adressent à Danielle McCann, ministre de l’Éducation supérieure - Il y a beaucoup de rationnel dans ce que l’on vit en ce moment. Il y a des priorités. Des choix de société. Des secteurs de l’économie sont prospères et florissants, comme l’alimentation, d’autres sont à l’agonie, comme la culture. On peut en dire autant des humains qui traversent cette période. Certains réussissent à se sentir utiles, à contribuer, alors que d’autres sont contraints à l'isolement et forcés de se réinventer, comme on l’entend souvent. Or depuis mars dernier, un groupe de la population est davantage laissé pour compte que les autres : il s’agit des élèves et étudiants du cégep et de l’université, nos « jeunes adultes ». Ils se sont exprimés sur différents médias pour qu’« on ne les oublie pas ». Danielle McCann, vous aviez alors dit les « avoir entendus » et reconnaître leur « besoin d’oxygène », pour reprendre les mots mêmes des étudiants.
15 janvier 2021
Australia: Spectacular ‘tree of life’ found in lake 
Un article de BBC
Amateur photographer Derry Moroney stumbled across massive patterns in Lake Cakora, on Australia's New South Wales north coast, while taking aerial photographs with his drone.

The stunning pictures are now attracting attention online for their "tree of life" resemblance.

14 janvier 2021
Régime forestier: le Québec se fait passer un sapin! 
Un texte d'opinion dans le Journal de Montréal
OLIVIER KOLMEL, CHARGÉ DE LA CAMPAGNE NATURE ET ALIMENTATION DE GREENPEACE CANADA - À minuit moins une, on a vu le gouvernement se féliciter d’atteindre sa cible de 17% d’aires protégées pour 2020. Il s’agit d’un beau titre pour la presse, certes, mais au-delà du chiffre avons-nous réellement atteint l'objectif? L’objectif primaire des aires protégées est de redonner un souffle à la biodiversité, elle qui est au cœur de notre survie. La biodiversité c’est autant les plantes, les animaux, les forêts, que la diversité génétique qui existe en nous.
14 janvier 2021
Lancement du nouveau microsite « Foresterie en croissance libre » pour promouvoir l'inclusion et la diversité dans le secteur forestier du Canada 
Un communiqué de l'IFC
L'Institut forestier du Canada / Canadian Institute of Forestry (IFC-CIF) et le Centre for Social Intelligence (CSI) sont heureux d'annoncer le lancement officiel de Foresterie en croissance libre, un microsite qui communique à tous les intervenants du secteur forestier les ressources élaborées dans le cadre du Plan d'action national sur l'équité entre les genres au sein du secteur forestier du Canada.
14 janvier 2021
17% d’aires protégées... Ah oui? 
Un texte d'opinion dans le Journal de Montréal
Henri Jacob et Richard Desjardins - En un petit mois, avant que l’année 2020 ne s’achève, notre gouvernement du Québec (CAQ) est parvenu à doubler d’un coup sec la protection de son territoire pour atteindre 17 % de sa superficie. Sa cible internationale enfin décrochée. Wow ! Un exploit ! Même que certains des grands groupes environnementaux ont applaudi. Ça fait du bien, une bonne nouvelle de temps en temps. Sauf que c’était une fraude intellectuelle enfouie dans un feu d’artifice médiatique.
14 janvier 2021
Territoires protégés: Richard Desjardins alerte l’ONU des manquements du Québec 
Un article dans le Journal de Montréal
Richard Desjardins écrit aux Nations unies pour dénoncer la «fraude intellectuelle» du gouvernement Legault, qui contrevient selon lui à la Convention sur la diversité biologique en ne protégeant que des territoires nordiques.
14 janvier 2021
Le plan audacieux pour sauver la plus grande forêt d'Afrique 
Un article dans BBC News
Le bassin du Congo contient la deuxième plus grande forêt tropicale du monde, cruciale pour la régulation du climat mondial. À l'intérieur de ce bassin, un plan visant à stopper le déclin de la forêt porte ses fruits.
13 janvier 2021
Crise de confiance à l’égard des sciences : que peut faire l’école ? 
Un article dans The Conversation
Depuis quelques années, on assiste à un déclin progressif de la confiance de la population à l’égard de l’institution scientifique. L’année 2020 aurait même été l’« année de tous les complots », au sens où ces derniers auraient explosé en raison de l’« isolement, de l’anxiété et du chômage ». L’apparition d’un danger existentiel comme la Covid-19 aurait exacerbé les tensions sur le web, entre voisins et parfois même au sein d’une même famille, entre ceux qui croient détenir la vérité et les autres, qui croient la détenir aussi. Par exemple, la crédibilité et la sécurité des vaccins, bientôt largement disponibles, se retrouvent avec raison au centre des préoccupations.
12 janvier 2021
Wildfires produced up to half of pollution in US West, study says 
Un article dans KGW8
Wildfire smoke accounted for up to half of all health-damaging small particle air pollution in the western U.S. in recent years as warming temperatures fueled more destructive blazes, according to a study released Monday. Even as pollution emissions declined from other sources including vehicle exhaust and power plants, the amount from fires increased sharply, said researchers at Stanford University and the University of California, San Diego. Their findings underscore the growing public health threat posed by climate change as it contributes to catastrophic wildfires such as those that charred huge areas of California and the Pacific Northwest in 2020.
12 janvier 2021
Qui contrôle vraiment l’exploitation de nos forêts ? 
Un texte d'opinion paru dans La Presse
L'autrice Élizabeth Pabic s'adresse à Paul Lanoie, commissaire au développement durable du bureau de la vérificatrice générale du Québec.
Le gouvernement de François Legault vient de présenter les aires protégées qui seront retenues pour atteindre sa cible de 17 %. On constate que la majorité des territoires sont situés dans le nord du Québec dans des régions très isolées ou dans des secteurs qui ont déjà fait l’objet de coupes comme dans le parc régional de la forêt Ouareau.

Les compagnies forestières ont eu gain de cause et ont obtenu tout ce qu’elles demandaient. Sept ans de consultations et de négociations dans les comités régionaux sur les aires protégées n’ont servi à rien. Ce n’est qu’un gaspillage de temps et d’argent. [..] Comment expliquer que la foresterie gagne toujours malgré les consultations publiques, malgré les données économiques qui démontrent que le tourisme engendrait deux fois plus de revenus dans les régions et créait trois fois plus d’emplois que la foresterie ?

11 janvier 2021
Faisons de 2021 l’année de la biodiversité ! 
Un texte d'opinion paru dans La Presse
L'autrice est Kareen Rispal, Ambassadrice de France au Canada - La crise sanitaire et les confinements que nous avons vécus nous ont fourni l’occasion de réfléchir à ce qui était le plus important dans notre vie quotidienne : famille, amis, travail, sport, cuisine, lecture, puzzles ? Eh bien, au risque de vous surprendre, rien de tout cela. C’est le remarquable David Suzuki qui m’a ouvert les yeux lors d’un webinaire organisé par l’Ambassade de France à l’occasion du 5e anniversaire de l’accord de Paris sur le climat. C’est pourtant évident, la chose la plus importante de notre vie, c’est l’air que nous respirons. Suivie de près par l’eau que nous buvons. Sans air ni eau, adieu travail, famille et puzzles !
11 janvier 2021
Healthy parks, healthy people: British Columbia doctors officially prescribing nature to improve patient health 
Un article dans WCPA
British Columbia doctors officially prescribing nature to improve patient health.
Research has demonstrated that connections to nature provide measurable health benefits for a range of conditions, including heart disease, obesity, diabetes, depression and anxiety. In recognition of this evidence, for over 10 years health professionals in many countries have been issuing Parks Prescriptions on a mostly ad hoc basis. In Canada it's now official. The BC Parks Foundation, in partnership with the Canadian Association of Physicians for the Environment and other health professionals’ organizations, have developed a “Prescription for Nature” (PaRx), to improve patient health. Licensed Health Care Providers can register with the program and receive a nature prescription provider code to prescribe and log nature prescriptions. Patients can also register to log the effects of the program on their health.
11 janvier 2021
Bending the curve of biodiversity loss 
Un article dans PHYS.org
Plant and animal species around the world are steadily disappearing due to human activity. A major new IIASA-led study suggests that without ambitious, integrated action combining conservation and restoration efforts with a transformation of the food system, turning the tide of biodiversity by 2050 or earlier will not be possible. [..] The study, which has been published in Nature and forms part of the latest World Wide Fund for Nature (WWF) Living Planet Report, for the first time set out to explore biodiversity targets as ambitious as a reversal in global biodiversity trends and shed light on what integrated future pathways to achieving this goal might entail.
10 janvier 2021
La pinède comme site patrimonial : Kanesatake poursuit la municipalité d'Oka 
Un article de Radio-Canada
S’il y songeait depuis un moment, voilà que le Conseil Mohawk de Kanesatake a décidé d’aller de l’avant : il poursuit devant les tribunaux la Ville d’Oka et le gouvernement du Québec, à qui il reproche l’adoption récente d’un règlement qui fait de la pinède un site patrimonial municipal. En s’adressant à la Cour supérieure du Québec, le Conseil Mohawk souhaite faire invalider le règlement 2020-223, qu'il juge illégal. Entré en vigueur le 3 décembre dernier, celui-ci stipule que la pinède, un héritage des Sulpiciens [...] associé à des événements marquants [de] l'histoire locale, est désormais considéré comme un site patrimonial, ce qui permet à la municipalité d'en assurer sa sauvegarde et sa mise en valeur dans I'intérêt public.
8 janvier 2021
Canada’s ecosystem hotspots: Rockies, Hudson Bay among areas flagged for protection 
Un article dans The Narwhal
Ottawa has big ambitions but little research when it comes to setting aside the most valuable areas for conservation. Never fear, the mapping scientists are here. In 2017 conservation scientist Aerin Jacob was invited to join an expert team charged with advising the Canadian government on ways to meet its conservation targets. The team was asked to identify areas that provide important ecosystem services — such as landscape-based carbon storage, flood prevention, fresh water and food resources and outdoor recreation — so they could be taken into account when deciding where to put new protected areas. But there was just one problem: that information didn’t exist. | Canada’s protected areas aren’t necessarily where they’re most needed: Study (RCI) 
8 janvier 2021
Il faudrait créer des parcs là où ils seront les plus utiles, croient des chercheurs 
Un article dans L'Actualité
Les «régions naturelles» que le Canada protège ne correspondent pas toujours très bien aux besoins réels des Canadiens, selon des chercheurs. Un article publié mardi conclut que le vaste réseau de parcs du pays ne protège pas de manière adéquate les zones qui fournissent de l’eau douce et des loisirs aux populations riveraines. L’article indique également que plus de la moitié des territoires sur lesquels les Canadiens comptent pour ces bienfaits écologiques font face à de fortes pressions des industries minières, énergétiques ou forestières.
7 janvier 2021
Effective job search requires good emotion management 
Un article dans The Conversation
Searching for a job is an emotional roller coaster. Job seekers spend countless hours preparing and revising their resume, applying for jobs online, reaching out to their networks, and then they have to wait to hear about whether they get an interview. Very often, they never hear back. And if they end up getting interviews, there is the preparation, the interview itself, and then more waiting. And if all goes well, then comes the job offer, and its associated negotiation process.
6 janvier 2021
De quelle façon le secteur forestier contribue-t-il à l’économie du Canada? 
Un article dans Le Maître Papetier
Le secteur forestier est un maillon important de l’économie canadienne et constitue une source de prospérité essentielle pour les personnes et les communautés d’un océan à l’autre.
* Environ 205 000 personnes travaillent dans le secteur forestier (2018), dont près de 12 000 Autochtones (2016).
  • Le secteur forestier a généré plus de 1,9 milliard de dollars de revenus pour les gouvernements provinciaux et territoriaux en 2018.
  • Le secteur forestier a contribué pour plus de 23,7 milliards de dollars au produit intérieur brut nominal du Canada en 2019.
  • La valeur des exportations canadiennes de produits forestiers est d’environ 33 milliards de dollars (2019).
6 janvier 2021
Le ministère des Forêts accusé d’obstruction 
Un article dans La Presse
La création d’une aire protégée dans le secteur du lac Kénogami, au Saguenay, se bute à l’obstruction du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP), dénoncent les citoyens qui travaillent sur le projet depuis une quinzaine d’années.
6 janvier 2021
Brésil: les incendies de forêt au plus haut en dix ans 
Un article dans Le Journal de Montréal
Les incendies de forêt sont au plus haut en dix ans au Brésil, dont près de la moitié en Amazonie, soit une augmentation annuelle record de 12,7%, selon les statistiques publiées dimanche par l’Institut national de recherches spatiales (INPE).
6 janvier 2021
Indigenous leadership is crucial to protecting the planet 
Un texte d'opinion dans Maclean's
Indigenous peoples have lived in balance with ecosystems since time immemorial. Our wisdom does not privilege humans above all other beings—a spirituality of humility, not dominion.
30 décembre 2020
Peu d’aires protégées dans le sud du Québec 
Un article de ICI Radio-Canada
Québec a annoncé récemment la protection d'un peu plus de 100 000 kilomètres carrés de terres pour atteindre son objectif de protéger 17 % du territoire avant le 31 décembre 2020. C'est donc mission accomplie pour le gouvernement. Le problème, c'est que ces terres sont, pour la plupart, loin des centres urbains, et donc peu accessibles à la population. On trouve de ces nouvelles terres protégées dans le Grand Nord, à l'île d'Anticosti, en Gaspésie et dans les monts Chic-Chocs, dans le Bas-Saint-Laurent. Dans le sud de la province, seuls un kilomètre carré à la Station de biologie des Laurentides, et 54 kilomètres carrés dans le parc régional de la Forêt-Ouareau, dans Lanaudière, ont été ajoutés.
21 décembre 2020
Ouvrons les enclos et libérons le caribou 
Un texte d'opinion dans La Presse
Alice-Anne Simard et Emmanuelle Vallières-Léveillé (Nature Québec) - Des inventaires réalisés cette année montrent que le déclin des populations de caribous se poursuit au Québec. Afin d’assurer la survie des hardes de Charlevoix et de la Gaspésie, le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) nous a annoncé il y a quelques jours qu’il prévoit de construire des enclos pour y enfermer les caribous. Cependant, les mettre en enclos ne libère pas le MFFP de son devoir d’agir pour le rétablissement des espèces menacées et vulnérables.
21 décembre 2020
Les Innus insultés par Québec 
Un article dans La Presse
La communauté innue du Québec se dit « extrêmement déçue » que le gouvernement Legault n’ait retenu aucun des territoires qu’elle proposait parmi les futures aires protégées annoncées jeudi, ce qu’elle considère comme un affront. [..] Mais « au sud, il n’y a rien de concret, rien de vraiment significatif », déplore Charles-Édouard Verreault, qui rappelle que les Innus sont de toutes les consultations depuis une vingtaine d’années pour proposer des aires protégées, notamment pour tenter de sauver le caribou forestier. On avait ciblé les derniers grands massifs forestiers qui n’avaient pas encore été exploités, on s’attendait à ce qu’il y ait des annonces dans ce sens-là.
21 décembre 2020
Veut-on encore de l’acériculture au Québec? 
Un texte d'opinion dans le Journal de Montréal
SERGE BEAULIEU, LUC GOULET, ÉRIC BOUCHARD - ACÉRICULTEURS - Les Producteurs et productrices acéricoles du Québec (PPAQ) ont pris connaissance des éléments de la Stratégie nationale de production de bois du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP). Cette stratégie entend faire du secteur forestier un incontournable dans la relance économique en doublant la récolte forestière d’ici 2080... sans tenir compte d’une économie déjà existante et durable, celle du sirop d’érable.
18 décembre 2020
DIY shops in Europe selling wood taken illegally from Russia, report alleges 
Un article dans The Guardian
DIY shops across Europe are selling wood taken illegally from Russia’s far-east taiga region, where corruption is contributing to the rapid destruction of virgin forests, a report has claimed. More than 100,000 tonnes of lumber have entered Germany, France and other EU countries as part of one of Russia’s biggest illegal timber scandals, it is alleged. The business is in turn linked to two companies registered in the UK.

The report, by the environmental group Earthsight, suggests trees in Siberia are being plundered at an alarming rate. The remote region is home to bears, wolves, lynxes and endangered tigers. Its peat and frozen soils store vast amounts of carbon.

18 décembre 2020
Trois paliers de gouvernement présentent leur plan sur 10 ans : l’adaptation demeure bien présente 
Un article d'Ouranos
Trois grands plans pour le climat ont été dévoilés dans les dernières semaines : le plan du gouvernement fédéral, le plan du gouvernement québécois ainsi que celui de la Ville de Montréal. Même si la réduction des gaz à effet de serre y occupe toujours une place prédominante, l’adaptation aux changements climatiques fait également partie des préoccupations et des actions planifiées quant à la lutte aux changements climatiques.
18 décembre 2020
Un pas de géant pour la protection du territoire québécois 
Une lettre parue dans le Journal de Montréal
Une lettre du ministre de l'Environnement, M. Benoit Charette - Lorsque je suis arrivé à la barre du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques en janvier 2019, j’ai pris connaissance du retard q